EXCIDIUM

Voir le profil : Reaghan Phillips  •  Hors ligne
avatar
PRISONERS • bloodstains on the carpet
Participation
Trouver tous les sujets ouverts par Reaghan Phillips :
Envoyer un message privé 
http://www.smoking-ruins.com/t6912-reaghan-the-walking-dead

Consulter ses :
Sujets
Messages
Infos complémentaires
Messages privés:  
Dernière visite:  Mar 29 Aoû 2017 - 13:54


‹ inscription :   
26/08/2015

‹ messages :   
743

‹ crédits :   
inspiration et la signature est à crackle bones.

‹ dialogues :   
#533d6a

  

‹ liens utiles :   
présentationjuneronalddaphnemoodlyannalorcànremus

‹ âge :   
trente ans.

‹ occupation :   
ancien prisonnier à Azkaban, devenu un fugitif à plein temps.

‹ maison :   
serdaigle.

‹ scolarité :   
1983 et 1990.

‹ baguette :   
anciennemet, elle faisait trente centimètres, elle était en bois de saule et un cœur avec un cheveu de banshee. maintenant, c'est le ministère qui l'a, elle ne lui est pas utile en prison.

‹ gallions (ʛ) :   
1737

‹ réputation :   
Il dégoûte. Il répugne. Il effraie. Il fascine. La malédiction des Phillips existe réellement et c'est presque devenu un jeu d'essayer de croiser Reaghan à la tombée de la nuit lorsque sa tête mal peignée laisse place à un cadavre déambulant dans les rues. Personne ne souhaite le côtoyer à la nuit tombée sauf les curieux et son ancienne équipe. Il est considéré comme un assassin par les médias et les sorciers. C'est vrai qu'il a rétamé la gueule de plusieurs insurgés, mais c'était pas contre eux, il a aussi tabassé des mangemorts parce qu'on l'avait grassement payé.

‹ particularité :   
Il est maudit. Une malédiction qu'il compte bien enlever une fois sorti d'Azkaban.

‹ résidence :   
il squatte chez ariane moriarty en évitant de sortir parce qu'il est toujours un peu recherché par le gouvernement.

‹ patronus :   
inconnu.

‹ épouvantard :   
On ne dirait pas quand on le voit plaisanter sur ça, mais son apparence nocturne lui fait peur. Il se voit sans cesse rejeté par sa mère, par les autres et il finit par se voir lui dans ce corps décharné et ça lui fait peur. Il n'aime pas cette autre partie de lui.

‹ risèd :   
Une vie normale. Une famille.

: