Partagez | .

sujet; INTRIGUE # 1 ►chasse à l'homme

Invité
Invité
La cérémonie d'ouverture
INTRIGUE #1

Le fait est que je ne comprenais toujours pas ce que j'avais bien pu faire à Merlin pour me retrouver dans une posture aussi inadéquate et sensible. J'aurais pu me faire simplement taper sur les doigts, une petite correction sans suite. J'aurais probablement préférée. Oui, un doloris se termine plus vite que des années de servitude. Et c'est ce à quoi j'étais voué, des années à obéir à une famille qui aurait pu être la mienne. J'aurais pu être celle qui accueille un Rebut anciennement membre de la petite Elite sorcière. Je ne saurais dire comment je me serais comporté face à un tel être, moi qui déteste par-dessus tout la trahison. Et pourtant j'avais trahis. J'avais fait une erreur, une seule erreur et voilà que je me retrouvais jeté aux ordures, rabaissé au nom de Rebut. Quelle honte, quel gâchis. J'aurais mieux fait de me jeter du haut d'un bâtiment, ou de réfléchir à deux fois au lieu de me précipiter pour "sauver" un homme qui n'a jamais fait que me mentir. Car Cole avait bel et bien rejoint les Insurgés, avant de se faire attraper et vendre. J'avais été stupide, j'allais réparer cette erreur et si cela voulait dire que je devais me soumettre au Labyrinthe...ainsi soit-il. J'allais durant quelques heures porter l'habit de bouffon, d'animateur, de proie jetée dans une arène face à des gladiateurs intransigeants et un public avide de spectacle. Mon père était-il présent ? Je n'en savais rien. Mon frère, lui, l'était surement. Mangemort, il ne pouvait pas louper ça. Il ne pouvait pas rater une occasion de montrer ô combien il avait réussit, ô combien il était fidèle au Lord...Ô combien je lui avais fait honte. Je comprenais sa situation, je l'acceptais. J'aurais fait de même. Cependant, je me fixais pour but de lui prouver que je n'étais pas une cause perdue, que cette bêtise n'avait fait que raviver ma volonté d'en découdre avec les Insurgés et les traîtres. J'en voulais au gouvernement, j'en voulais à mes détenteurs mais ils avaient un avantage...je haïssais les Insurgés de plus belle.

J'arrivais sur le lieu des "festivités", prise en charge par les organisateurs je fus dirigé sans douceur vers les tentes de préparation. J'ignorais comment allait se dérouler l'épreuve à venir, j'étais inquiète. Je relevais le menton alors que l'on me confiait à des employés payés pour nous rendre plus présentable, plus attrayant. Le spectacle serait moins appétissant si dès le départ nous avions l'air de souillons. Non, il fallait qu'au fil du temps, au fur et à mesure que l'épreuve durait, il fallait que les spectateurs voient nos dégringolades, notre perte de dignité, nos vêtements tâchés, déchirés, notre peau enduis de boue, de saletés...Ainsi soit-il. Une fois vêtue, une fois mise en situation l'on m'ordonna de me positionner dans un coin de la tente et d'attendre, sans bouger, sans me faire remarquer. Comme un bon petit pion avant la partie d'échec.
Code by Silver Lungs
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
This is halloween + Everybody's waiting for the next surprise. Skeleton Jack might catch you in the back. And scream like a banshee. Make you jump out of your skin. This is Halloween, everybody scream. Wont' ya please make way for a very special guy ~ MONSTER.


Le labyrinthe. Des festivités de mangemorts. Encore un jeu absurde pour malmener les rebuts, leur rappeler à quels points ils peuvent être pathétiques, comme s'ils avaient besoin de se ça pour le savoir mais ça ne fait jamais de mal aux mangemorts de le leur rappeler.  Ils sont répugnants. Evidemment, on attend des esclaves qu'ils se laissent bêtement faire. Depuis quand exactement Hannah se laisse faire? Pas aujourd'hui, pas demain, jamais. Des hommes d'une douceur apparemment inexistante avec les jeunes filles commencent à l'emmèner loin de Lysander Selwyn. Elle ne le sent pas, vraiment pas. Son maître va aimer, comme toujours quand il s'agit de se servir d'Hannah comme d'un pantin, jouet. Elle lance un regard froid, empli de haine envers son maître. « Comptez sur moi pour vous faire honte. » Peu importe ce que l'on a exactement prévu pour Hannah et les autres rebuts dans ce labyrinthe - inutile d'être voyant pour deviner que ce n'est rien de bon - elle ne se montrera pas bien sage comme l'attend son maître. Si se montrer insoumise devant tous ces sorciers signifie cracher sur le nom Selwyn, elle s'y donnera à cœur joie. Elle laisse les hommes l'emmener, pas sans se débattre mais tout de même impuissante face à eux, jusqu'à une tente de préparation. Elle est mise à côté d'une autre rebute, Akëla Joo Hee bien sage, bien soumise qui semble représenter tout ce qu'Hannah peut détester chez les rebuts, qui la dégoutte déjà et dont elle n'a pas envie de faire la connaissance. C'est répugnant, comment ils veulent et vont se servir d'eux pour s'amuser. Ils sont des êtres humains, des sorciers qui valent - pour la plupart - mieux que ces monstres. Hannah n'acceptera jamais d'être leur marionnette.  « Je vous préviens. Je mords, je griffe. Je vais ruiner vos petites festivités débiles. » lance-t-elle aux hommes. La petites rebute qui va empêcher qu'on l'humilie. Qui y croit? Hannah pourrait y croire, elle ne va les laisser simplement jouer avec elle. Elle ne perdra pas pied, elle reste à la surface. A leur déplaisir, elle va se battre et se débattre.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité

Intrigue #1


Un soupir d’agacement s’était échappé d’entre tes lèvres lorsque ta mère te rappela, entre deux conversations glaciale, que la Chasse aurait lieu bientôt. Tu détestais ce truc, par son principe, par sa mondanité mais surtout parce qu’il te poussait à une inactivité affligeante. Ton père t’avait asséné que tu devais t’y montrer présentable, histoire de croiser à tout hasard un potentiel prétendant. Obsédé à l’idée de prouver que sa fille pouvait être normale. Inutile. Tu te serais joins à la sécurité si tu en avais vraiment eu le choix, non que tu sois une enfant obéissante mais tu n’étais pas en état. Les derniers évènements te poussaient à un certain isolement et les Rowle devaient, à n’en pas douter, redorer leur image.

Toute de bleu nuit et de noir vêtue, tu étais parvenue au lieu de la cérémonie, les gants de tissu fin couvrant la Marque à ton bras. La chevelure rousse incandescente et le serpent ne laissaient cependant aucun doute à ton manque de conformisme. Et si Maksim Dolohov adoucissait le calvaire à venir, tu doutais de tolérer ce ridicule spectacle de bassesse humaine. Certes, tu ne voyais pas en quoi les impurs pouvaient être vos égaux, toutefois.. le traîner comme des cerfs ? Elite. Voilà l’étiquette qui t’est collée. Et en membre de l’élite tu te comporterai. Même si tu aurais préféré aller créer deux-trois bijoux ou lire un grimoire pour te cultiver, au lieu de fixer ces activités purement primaires. La Rafle, oui, pour le gouvernement. Ca.. non.

Des yeux, tu cherches Roman Travers, espérant qu’il se porte mieux que lors de votre précédente rencontre, mais perdue dans la foule, tu n’arrives pas à repérer sa silhouette caractéristique. Alors tu suis calmement le russe vers les sièges qui vous étaient attribués. Bien rare de te voir apparaître accompagnée d’un homme, mais il faut un début à tout. « J’imagine que la sécurité vous appelle. Je vous garde une sucrerie pour votre retour, si vous le désirez. »

328 mots.
Fourchelangue ; italique.
(c) AMIANTE

Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Tous semblaient si fiers de cette nouvelle célébration. Les mangemorts les plus haut placés avaient fait le déplacement pour pouvoir assister à cette mascarade cruelle. Ysolde avait rapidement saisi l'ampleur de l'évènement, la gravité des faits qui allaient se dérouler dans quelques minutes. La jeune rebut était restée collée aux jambes de sa maîtresse, Siwan Ollivander accompagnée noblement par son fiancé, Travers. Si l'attitude de Siwan avait paru étrange au début, Ysolde avait mis ce comportement singulier sur le compte des festivités. Elle avait bien d'autres choses à penser puisque déjà on la menait sans aucune délicatesse vers les autres rebuts.

Le labyrinthe semblait immense et Ysolde ressentit une bouffée de panique l'envahir tandis qu'on s'apprêtait autour d'elle afin de la rendre la plus présentable possible. L'ancienne serdaigle ne put s'empêcher de regarder ses camarades d'infortune les uns après les autres. Il y avait Hannah Abbot, une amie de Poudlard avec laquelle elle parvenait de rares fois à correspondre, une ancienne collègue de Sainte-Mangouste qu'Ysolde reconnut comme étant Akëla Joo Hee ainsi que bien d'autres rebuts dont les noms lui échappaient. Devant le calme relatif de ses comparses, Ysolde se sentit forcée de garder son sang-froid et de ne pas céder à la panique. C'était exactement ce que la foule venue admirer le spectacle souhaitait.

Assise, droite comme un i sur sa chaise, Ysolde laissait des mains inconnues s'affairer autour d'elle, jouant à la poupée docile et muette. Les yeux fermés, tout un tas de questions lui venaient à l'esprit. Qu'allait-il se passer dans ce labyrinthe ? Allait-elle sortir en vivante ? Pourquoi tout ceci ? Est-ce que des nargoles existent ? Ne recevant aucune réponse, la fille Yaxley décida d'élaborer toutes les stratégies possibles pour sortir en vie de cette épreuve. Bientôt, elle se découvrit un esprit de tacticienne et elle prit une décision : elle était résolue à se défaire de ses chaînes sans violence.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Il aurait dû se douter que quelque chose clochait. Habituellement, jamais le paternel Carrow ne se donnait même la peine de lui adresser la parole, encore moins de reconnaître son existence dans leur demeure et étrangement, ça lui allait plutôt bien comme relation. Jamais Julian ne s'était douté que ce dernier tenterait quoique ce soit, après tout il se sentait pas plus qu'insignifiant à son égard, alors il fut bien surprit lorsque l'homme lui demanda de l'accompagner sans plus de détails. Ce ne fut qu'arriver sur place, l'appréhension lui rongeant de plus en plus le ventre alors qu'il balayait la scène s'offrant à lui, qu'il savait que les choses n'iraient pas bien pour lui. Les mains qui l'agrippent ne fait que le confirmer alors qu'il sursaute dans leur poigne, regard paniqué qui se rive sur la silhouette de Carrow qui s'éloigne sans plus qu'un battement de cils « Hey, hey ! » qu'il hurle frénétiquement, avant de se faire empoigner avec plus de force et se faire traîner vers l'une des tentes. Il serre la mâchoire, ne dit pas un mot alors qu'on le malmène à chaque fois qu'il ne fait que simplement gigoter. La panique s'écrase entre ses poings qu'il crispe de plus en plus. Il a vu le labyrinthe et se doute que peu importe ce qui va se produire, ça ne sera pas à son avantage. La peur lui revient alors qu'on s'occupe de lui avant de l'écarter comme un simple produit finit, le laissant se ronger les os dans un coin. Il ne comprenait pas pourquoi il avait soudainement atterrit ici. Est-ce qu'il les avait vu, Susanna et lui ? Était-ce donc une punition pour son affront ? Allait-il en sortir vivant si c'était le cas ? Son regard est rivé sur le sol, prêt à détailler la terre noire sous toute ses couches afin de se dissocier du moment, alors qu'une voix familière résonne. « Je vous préviens. Je mords, je griffe. Je vais ruiner vos petites festivités débiles. » Une voix qu'il connaît trop alors qu'il se relève pour en rechercher la source, tentant un « Hannah ? » aussi désespéré que soulagé.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
NO ONE LIVES.

La chasse avait toujours été une activité pratiquée pour la détente et qui était censée permettre aux plus aisés de montrer à quel point ils pouvaient avoir du pouvoir. Droit de vie ou de mort sur une créature, instinct primaire de prédateur, ou encore sensation d'être pourvu de quelques pouvoirs divins, tout n'était qu'un prétexte pour mettre à mort ou faire preuve de clémence. La chasse au rebut n'était pas bien différente, elle était même ce que l'on faisait de plus représentatif quant au peu d'importances que certains sorciers donnaient au rebut qu'ils avaient pourtant côtoyer durant un temps qu'il soit proche ou lointain. Le monde des sorciers était tout petit, surtout en Angleterre, et il était difficile de nier cette évidence, tout le monde connaissait tout le monde, et quelqu'un que tout le monde connaissait allait certainement mourir dans l'arène.

Ce n'était pas la première fois que quelqu'un mourrait, pas plus que ça ne serait la dernière fois, mais le système était dérangeant pour Roman, et aurait dû l'être pour toute la classe de l'élite. Bien sûr, on pouvait le taxer d'hypocrisie, mais lui trouvait le dégoût qu'il avait de cette situation plus que légitimes. Il n'était pas certains que transformer la chasse ou encore la rafle en un événement festif s’avérait être une chose judicieuse, pas plus qu'il n'appréciait de voir son travail être relégué au simple rang de divertissement. C'était dégradant et rageant pour lui tout comme ça devait l'être pour les hommes qui œuvraient pour lui. Néanmoins, il n'en pipait mot et se contentait d'observer fort mécontent tout le ramdam qui l'entourait.

Partout il y avait de la foule. Partout le monde semblait être plein de cette joie purement malsaine, et il n'était pas rare que Roman entende quelques bribes de conversations qui lui déplaisait fort surtout quand il s'agissait de discussions entres jeunes sorciers qui espéraient que cette abomination deviendrait monnaie courante et qu'elle existerait encore dans quelques années pour leur donner la chance de participer. Face à autant d'idiotie, il haussait les sourcils, se mettait à soupirer d'exaspération et prenait un tout autre chemin. Il fit ainsi le tour des arènes en un rien de temps avant de revenir sur ses pas, et de jeter un regard vers l'estrade où on lui avait réservé une place qu'il n'occuperait certainement pas. Qu'elle ne fut pas sa surprise d'y voir sa fiancée, Siwan Ollivander et la surprise ne lui apparaissait pas comme étant bonne.

Bien sûr en l'approchant il ne se douta pas un seul instant que la demoiselle assise là se trouvait être en fait une pale imitation de la jeune femme en question et la présence du rebut de la jeune femme, Ysolde, qu'il salua d'un bref mouvement de la tête renforça ses certitudes quand au fait qu'elle se trouvait bien là et qu'il ne s'agissait pas d'un caprice de son imagination. « Je pensais que vous ne viendriez pas. », le ton était dur, démuni de toute politesse mais plein d'une désapprobation des plus palpable quand à la présence de la demoiselle dans ces gradins. « Je ne vous imaginais pas friande de ce genre d'exhibitions, et encore moins capable d'y amener votre rebut. », il y voyait un marque de perfidie qu'il n'aurait jamais imaginé déceler chez la demoiselle et ce genre de découverte le laissait quelque peu pantois.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Tu n’avais aucune envie d’être là, mais ta mère avait insistée, tu ne pouvais décidément pas ignorer un évènement, son premier en fait, qu’elle avait aidé à mettre en place. Alors tu t’étais retrouvé là, assise dans la tribune, un peu absente, la tête encore chargé de tes problèmes du moment. Halloween tombait plutôt mal cette année, toi qui avais toujours adoré la saison, tu avais du mal à voir l’intérêt actuel des réjouissances. Sans parler qu’un labyrinthe ne t’intéressait pas, en fait tu avais davantage l’impression de faire face à une représentation de ton propre esprit : semé de chemin tortueux, de voie sans issu. Bref. Tu attendais sagement que ta mère te rejoigne, mais ce fut une toute autre silhouette, qui vint se poser près de toi. « Maman, est-ce que la cérémonie sera encor- Constantin ? » Battant des cils, un petit sourire trouva finalement le chemin jusqu’à tes lèvres. Ton cousin Constantin prenant place confortablement près de toi, tu fus bien forcé de laisser ton ennui de côté. Déjà il embrassait ta joue et tu lui rendais la pareille, soulagée de l’avoir près de toi. « Je suis contente de te voir, je ne sais pas pour toi… » cette fois ta voix baissait un peu, tes lèvres effleurant presque son oreille alors que tu chuchotais pour lui seulement « … mais ce petit évènement ne me dit rien de bon. Pourquoi tant de cruauté ? » Tu le questionnes du regard, sérieuse, puis soupire. C’est plus fort que toi, tu songes à Julian, à la maison, tout seul, qui t’attend. Si seulement il savait que tu viens regarder ses semblables servirent de cible… par Morgana, tu ne veux pas qu’il sache. Non.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité


L
a foule en délire.
Une pression contre mon bras et je flaire la désolation de ma partenaire que j'escorte. Lucrezia s'est vêtue de son plus bel apparat, gantée jusqu'aux bouts des phalanges, drapée de sa plus belle couleur, pourtant l'on sent aux effluves entêtantes de parfum, aux plissements de nez et à la façon de darder ses iris glacés sur le monde babillant que la prestance élitiste est feinte. Fieffés charognards. S'il ne m'était pas imposé de soutenir  l'événementiel de ce gouvernement de déments, et si la tyrannie ne se devait pas de courir parmi le sang, peut-être me laisserais-je aller à quelques soupirs contrits, moi aussi. Seulement le badge et mon patronyme tout contre le complet soigneusement enfilé pour cette Chasse ne m'octroient aucune pause mondaine, et ainsi Dolohov salue, sourit, défère quelques œillades à cette bonne vieille consanguinité anglaise qui est sienne et qui l'ennuie foutrement. Présente aux entrées les billets de choix, ne vrille aucune attention aux messes basses soufflées derrière lui. Si l'absence de Mrs Dolohov en intrigue quelques uns, que dire de celle de Mrs Rowle et son serpent à sa place ?

Pourtant Daeva oscille, se fraie un chemin parmi les groupuscules de spectateurs et nous ouvre le passage. Il assure son rôle de guide jusqu'aux estrades, que nous grimpons dans un silence de mort, et quand Lucrezia enfin s'installe pour récupérer l'ami à demi sur elle, un sourire sincère étire les commissures jusque là demeurées graves. « J’imagine que la sécurité vous appelle. Je vous garde une sucrerie pour votre retour, si vous le désirez. » Silence. « Une sucrerie. Hm, oui, ce serait très avenant de votre part. » Un raclement de gorge pour évincer ma galanterie de buffle ou les sous-entendus qui m'incubent, puis juste avant de la quitter, de mon timbre à peine imprégné de sarcasme ; « Pensez à sourire. Le temps vous paraîtra moins long. »

Chargé de ma besogne, je quitte les remparts et rejoins la terre ferme, m'apprête alors à entamer ma première ronde, quand bien même je n'ai toujours pas repéré mon bon Travers parmi la foule. Qu'importe, au fond, que mon regard accroche celui d'une sorcière lambda qui me fixe et que je ne soupçonne pas d'être la jeune Brown ; je pique du nez instantanément, esquisse au loin ma plus belle courbette pour la saluer, et prie intérieurement pour en finir avec ces conventions soporifiques.



Dernière édition par Maksim Dolohov le Sam 8 Nov 2014 - 14:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
This is Halloween
Sorrow regarde autour d’elle. Les gradins. Les rebuts. Et tous les gens bien habillés qui se pressent dans les tribunes pour s’échanger des banalités comme s’il n’était pas venu admirer la monstruosité dans toute sa splendeur. Alors elle regarde. Et il y a de l’horreur au fond de ses grands yeux bleus. Ils sont si méprisables. Et elle aussi en un sens puisqu’elle se trouve sur les mêmes gradins qu’eux. Sorrow pose son front contre la rambarde de bois. Aujourd’hui comme toujours elle se fond dans la masse. Habillée non pas de ses habituels vêtements usés jusqu’à la trame mais de vêtements fins. Presque neufs. Et elle ressemble à n’importe quelle sorcière venue ici admirer le spectacle. Sauf bien sûr qu’elle trouve tout cela repoussant.

En toute sincérité elle ne sait même pas pourquoi elle est venue ici Sorrow. Pour se punir d’avoir passé tant de temps à fuir la réalité  et sa cruauté ? Elle secoue la tête. Peut-être. Surement. Cette idée devient plus forte dans son esprit lorsqu’elle aperçoit le doux visage d’Hannah en bas. Et la culpabilité lui enserre soudain le cœur dans un étau glacé. Elle l’a aussi abandonnée. Et peut-être finalement est-ce en partie sa faute si elle se retrouve en bas. Mais là il n’y a rien à faire. Pas de petits mots à envoyer pour tenter de réconforter Hannah. Certainement pas aujourd’hui. « C’est répugnant. ». Les mots sortent de sa bouche avant qu’elle ait pu s’en empêcher. Mais aussitôt elle regarde autour d’elle pour être sûre que nul ne l’ai entendu. Elle ne pouvait pas prendre la peine de se faire remarquer. Mais heureusement personne ne semblait avoir fait attention à elle. Alors elle continue de laisser son regard traverser la foule. Au loin elle aperçoit Maksim Dolohov. Secoue la tête et se détourne.  Elle n’est pas sûre de vouloir qu’il sache sa présence ici. Personne ne devrait savoir qu'elle est ici.
code by mirror.wax
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Son visage, ou plutôt celui de Tracey Davis, se fendit d'un sourire assuré alors que sa seule envie était de serrer ses doigts autour du cou de son interlocuteur. De tous, il avait fallu que Draco l'aborde, ne la reconnaissant pas et n'y voyant visiblement que du feu. Elle croisait les doigts et priait Merlin, s'efforçant de glousser face aux dires de son tendre ami. La jeune femme pencha légèrement la tête sur le côté, plissa ses paupières lourdement fardées de noir et minauda, se comportant de manière telle qu'elle en fut presque écœurée – à ceci près qu'elle était ravie de se jouer ouvertement de son rival « Toujours heureuse de te surprendre » susurra-t-elle de sa voix faussement grave avant de parler de nouveau, plus agacée que véritablement amusée « Mes ongles te remercient de ton intérêt, Draco. N'hésite pas à me faire une manucure à l'occasion. » prenant conscience que cette remarque acide pouvait le heurter, Daphné éclata d'un rire bruyant, battant des cils et secouant ses longues boucles brunes. A deux doigts de lui frapper l'épaule son bon pote, Daphné se rétracta et croisa ses bras contre sa poitrine, les lèvres étirées en un tendre sourire idiot. Son regard sombre balayait la foule, elle s'aperçut que Lavande s'était éclipsée loin d'Henry en grande conversation avec Flint. Même si elle ne portait pas spécialement Lavande dans son cœur, elle hocha la tête dès que leurs regards se croisèrent – après tout, cette folie les touchait toutes les deux. « Ton rebut participe ? » demanda-t-elle alors innocemment « Enfin...si tu en as un ? Excuse-moi, je suis tellement débordée, mes souvenirs me font défaut. » Aux aguets, elle attendait la réponse, un tantinet désireuse d'en apprendre davantage à propos de Malfoy.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

INTRIGUE # 1 ►chasse à l'homme

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 10Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9, 10  Suivant

 Sujets similaires

-
» Le Canada continue sa chasse à l'homme
» ♣ évènement 015 ; Chasse à l'homme dans la forêt interdite
» INTRIGUE # 1 ►chasse à l'homme
» Intrigue | Groupe 6 ~ Chasse à l'homme au niveau -5
» Un chasseur sachant chasser... ne sort jamais sans son chien de chasse [libre]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Events et intrigues :: Intrigue #1; Creepy Halloween
-