Partagez | .

sujet; i'm the darkness, you're the light (lindseo #1)

HERO • we saved the world
avatar
‹ disponibilité : disponible (1)
‹ inscription : 14/03/2017
‹ messages : 17
‹ crédits : mathy.
‹ dialogues : #6699cc


‹ âge : vingt-neuf ans
‹ occupation : chef cuisinier, propriétaire de son propre restaurant et animatrice d'ateliers de réinsertion en cuisine
‹ maison : Ravenclaw
‹ scolarité : septembre 1986 à juin 1993
‹ baguette : bois de rose, plume de phénix et 28,3 centimètres
‹ gallions (ʛ) : 405
‹ réputation : jeune cuisinière hors pair
‹ résidence : elle vit un petit appartement sur le chemin de traverse, juste au-dessus de son restaurant
‹ patronus : un colibri delphinae
‹ épouvantard : son restaurant entièrement détruit et sous les décombres sa fille
‹ risèd : son père l'enveloppant dans ses bras
Voir le profil de l'utilisateur

Il était à peine six heures du matin lorsque Lindsay descendit les marches qui séparaient son appartement de son lieu de travail. Bâillant et s’étirant dans le même temps, elle tâchait de lister l’ensemble des plats qu’elle allait devoir réaliser. Pour la première fois depuis son ouverture, le restaurant avait été privatiser pour un grand événement ; un mariage. Tout se devait d’être parfait. Si elle réussissait à convaincre cette famille, le bouche-à-oreille finirait d’étendre sa réputation, et sa popularité serait faite. Depuis la fin de la guerre, se faire connaître était devenue sa plus grande ambition. Bien sûr, elle intervenait très souvent pour des cours de réinsertion à Azkaban, pour des leçons d’expression de soi dans l’aile psychiatrique de St-Mungo, pour des initiations au goût avec des élèves du CEPAS, mais ce n’était rien à côté de la reconnaissance qu’elle souhaitait acquérir avec sa cuisine. Elle adorait enseigner, mais elle adorait encore plus faire goûter ses créations à des personnes qui sauraient les apprécier … Son restaurant commençait à avoir ses clients fidèles, notamment grâce à la très grande palette de goût qu’elle proposait, mais ses profits n’étaient pas encore suffisants pour qu’elle paie son loyer en temps et en heure. Tout ceci était une grande source d’anxiété pour elle mais lorsqu’elle rentrait dans ses cuisines et qu’elle mettait à profit toutes ses connaissances pour vendre le meilleur d’elle-même à travers ses mets, elle oubliait tous ses malheurs et retrouvait sa liberté culinaire. Attrapant sa baguette magique, elle l’agita tout autour d’elle et mit en mouvement ses ustensiles. Les tâches les plus longues seraient d’éplucher les fruits et les légumes et de les découper. Pendant que chaque couteau animé de magie effectuait son travail, elle devait mettre un point final à la pièce montée. Les courgettes, les carottes, les échalottes, puis la viande, le poisson, puis les sauces, les assaisonnements … Ses commis arrivèrent à peine une heure plus tard, mais le temps défilait à une vitesse folle et elle se sentait déjà prise de court.
« Lindsay ? I’m hungry ! » Levant les yeux de son plan de travail, elle posa son couteau sur la planche à découper et s’approcha de la petite fille qui descendait prudemment les escaliers. « Amada ! How are you, girl ? Did you sleep well ? » La petite agita la tête avec vigueur, serrant toujours ses bras autour de son ourson rose. Elle avait beau avoir bientôt neuf ans, la petite était incapable de s’endormir sans sa peluche préférée ; de même au réveil il lui était indispensable de l’emmener avec elle jusqu’à l’heure du petit déjeuner ; une fois cette étape passée, le petit ours restait sur le bord de la table à manger et Lindsay devait le ramener dans la chambre de la petite. Depuis quelques temps maintenant, Esteban lui accordait quelques soirées avec sa fille. Amada ne savait toujours pas qui était vraiment Lindsay, mais elle adorait dormir chez sa tante. Attrapant la main de la jeune fille, elle l’emmena jusqu’à une petite table et posa devant elle un bol rempli de fruits frais et parsemé de muesli. « Comme tu les aimes, il me semble ? » Elle regarda fixement sa nièce – sa fille – en espérant ne pas s’être trompée cette fois. « Good job, » répondit Amada la bouche déjà pleine de nourriture, et le pouce levé. Lindsay lui ébouriffa les cheveux et souffla « Tu finis ton p’tit déj. Tu vas te doucher, te changer et tu redescends ? Tu pourras peut-être m’aider un peu en cuisine. Ça te dit ? » La petite acquiesça et se dépêcha de finir son repas. En attendant, Lindsay retourna à ses assiettes, en contrôlant de temps en temps qu’Amada était toujours dans les parages.

Vers midi et demi, les mariés arrivèrent et les invités remplirent peu à peu la pièce d’un brouhaha assourdissant. Pour l’occasion, le restaurant semblait beaucoup plus grand, beaucoup plus beau. Elle avait laissé les familles s’occuper de la décoration afin qu’elles fassent quelque chose à leur image. Elle, de son côté, s’était occupée de toute la nourriture et des boissons. Elle s’était donnée corps et âme pour cet événement et espérait qu’il soit à la hauteur des attentes. Se tenant derrière le bar, elle vérifiait que tout se passait bien. Les serveurs circulaient entre les invités avec leurs plateaux de petites bouchées et de verres à pied. Alors que son regard se perdait peu à peu dans le vide, elle sentit quelqu’un tirer sur le pan de sa robe. « Lindsay ? » Elle baissa les yeux vers Amada qui était assise contre le meuble à verres. « Yes sweetheart ? » La petite fille lui tendit le pocketowl sur lequel elle jouait depuis près d’une heure. « I think you received some quick─ Lind’ need you ! » Lindsay n’avait pas vraiment écouté ce que la petite venait de lui dire ; elle lui tapota simplement la tête en lui disant : « Yes sweety, I’ll come back. » Puis, elle accourut en cuisine pour régler le problème qui venait de survenir.
Alors que l’apéritif touchait à sa fin et que les invités s’installaient autour des tables pour attendre l’entrée, Lindsay mettait un point final à ses assiettes quand elle entendit une porte claquer du côté salle et des invités crier de surprise. Mais que se passait-il ? Elle craignait le pire. Une intervention de la Brigade de Police magique. Ou le débarquement de moldus en furie qui voulaient tout saccager. Elle fourra sa main dans sa poche et serra les doigts autour de sa baguette magique. Elle sortit des cuisines en courant et fut surprise de ne voir qu’une personne au milieu de la salle, les bras s’agitant dans tous les sens et la voix déblatérant des paroles incompréhensibles. Lindsay n’eut pas besoin d’approcher plus pour reconnaître cette silhouette ou cette voix. Elle avala les quelques mètres qui la séparait encore de cette personne et l’attrapa par les épaules. « Matt, calme-toi s’il te plait. Tu ne peux pas simplement débarquer ici et te mettre à crier. Viens ! » Elle l’attrapa par le bras et le tira vers les cuisines. « Excusez-moi pour le dérangement, je suis vraiment vraiment désolée. L’entrée va être servie dans moins d’une minute. Je vous prie de prendre place et de goûter notre vin blanc en attendant ! » Elle donna un petit coup de baguette en l’air et les bouteilles de vin se soulevèrent pour aller remplir les verres vides des invités. En passant devant Amada, elle s’accroupit et lui souffla à l’oreille. « Tout va bien, sweety. Si tu as faim, ton assiette t’attend en cuisine, mais si tu veux encore jouer un peu, tu peux. Auntie a quelques petites choses à régler, mais je ne suis pas loin. » Elle rejoignit Matt, posa ses mains sur ses épaules et l’agita. « MAIS QU’EST-CE QU’IL TE PREND ? » Elle n’était pas certaine de son état. Il semblait accablé, ou énervé, ou peut-être un peu des deux. Elle le fixa quelques instants, sans rien dire, avant d’oser. « Okay, quand tu seras calme, tu m’expliqueras ce qu’il se passe ! »

• • •


    ...
Revenir en haut Aller en bas
 

i'm the darkness, you're the light (lindseo #1)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Editeur light libre
» the light of aerendil
» | When Darkness Falls
» mansion of darkness
» HEAVENSBEE ► hello darkness, my old friend

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Oh England my lionheart”
heroes always get remembered
 :: Monde sorcier; somethin' powerful :: Londres :: Chemin de Traverse :: Pinkstone
-