Partagez | .

sujet; jedi + soul survivor
MessageSujet: jedi + soul survivor   Mar 15 Aoû 2017 - 19:16

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : dispo (2/3)
‹ inscription : 18/12/2016
‹ messages : 201
‹ crédits : metaphor.
‹ dialogues : #339999


‹ liens utiles : draco malfoy w/ lucky blue smith ; ginevra weasley w/ holland roden ; jelena k w/ ariana grande ; calixe Davis w/ audreyana michelle ; uc w/ uc ; indiana alderton w/ nicola peltz ; heath ravka w/ jcw ; even li w/ jeon jungkook.

‹ âge : 23 yo (08.01.81)
‹ occupation : patineuse artistique et étudiante à sawl centre.
‹ maison : slytherin — “ you need a little bit of insanity to do great things ”.
‹ scolarité : Koldovstoretz (92/93) & Poudlard (1993 à 1999).
‹ baguette : "bois" de rose : épines et élégance-douceur, deux facettes indissociables. elle mesure 28,8 cm, si grande pour une naine que c'en est risible, mais nell aime pouvoir dire aux machos la mienne est plus longue en une référence tout sauf innocente évidemment. elle contient un crin de licorne.
‹ gallions (ʛ) : 524
‹ réputation : jelena est une naine et un poids plume, mais un petit mètre cinquante-cinq d'ambition, de volonté féroce de toucher les étoiles, quitte à écarter ses adversaires par le biais de coups de pute. elle dégage quelque chose de snob, pour diverses raisons : colonne constamment droite et pas de danseuse assorti (déformation professionnelle oblige), la façon dont son nez se plisse de dégoût lorsqu'elle désapprouve quelque chose (et le commentaire qui vient avec : ew, sale.), ses remarques peu sympa, et puis les personnes qu'elle fréquente (de jeunes pro comme elle ou, au quotidien, ceux qu'on appelle flower squad, entre autres. quand elle s'emporte elle parle fort, vite et avec les mains, en un clin d’œil involontaire à ses origines ; et quand elle est bout de passion, rien ne l'arrête : sa tendance est à l'excès plutôt qu'à la mesure. on sait aussi d'elle qu'elle est une athlète talentueuse. cela dit, on ne la reconnait pas dans la rue comme on acclame les joueurs de quidditch : certains sports se suivent en permanence, d'autres à l'occasion puis s'oublient. celui de nell est à la fois aussi exigeant que la première catégorie et invisible que la seconde, ses médailles étant fêtées sur le coup puis vouées à prendre la poussière (les jours suivants, tout le monde sait que l'angleterre a eu l'or, l'argent ou le bronze, mais on ne sait plus trop le nom imprononçable de l'athlète l'ayant décroché).
‹ particularité : aucune capacité magique hors norme, mais une insensibilité à la douleur. ça peut sonner comme une chance, un super pouvoir presque, mais ne pas être capable de percevoir ses propres limites peut être un terrible handicap.
‹ faits :
23 yo • italienne et lituanienne • sang-pure • 4ème année à Sawl Centre: spécialisation en sport (patinage artistique) + option danse
au RU depuis ses 12 ans. • souffre d'orthorexie • sa mère, Azucena Del Vecchio (épouse Kuodzevikiute), était une patineuse de renommée internationale. Nell avait 13 ans quand elle est morte. • son père et sa belle-mère travaillaient au dpt de la coop magique internationale, Emilia siégeant à la CIMS et Mykolas étant ambassadeur de la Lituanie en Angleterre. tous deux ont été emprisonnés après la guerre, laissant le nom en disgrâce. • Nell a deux frères et une soeur, tous plus jeunes, majeurs mais pas indépendants. elle est responsable d'eux désormais. • elle a toujours tout sacrifié pour son sport, n'a donc pas fait tout ce que s'autorisent les jeunes en grandissant. aujourd'hui on lui reproche d'être certes remarquable sur la glace, mais trop technique, trop rigide, plutôt que sensuelle comme le voudrait le public. elle est supposée apprendre à s'amuser et tester ce qui hier lui était interdit, pour donner plus de vie et de dimension à ses prestations. • elle est pleine de vie et d'audace mais aussi de manières, de dégoûts, de jugements. • elle a une passion pour les voitures, son principal sponsor est dans le domaine et elle a peut ainsi étrenner une SpyderPosh dont elle est folle. • mi cute mi bitch: c'est la meuf qui fait des invitations sous forme de cupcakes personnalisés et qui laisse des messages adorables à ses proches, mais aussi celle qui, face à la pression ou à l'impression de risquer sa place et son avenir, recourt aux coups bas pour écarter les rivaux.
‹ patronus : un poisson des glaces. elle le déteste. y voit une injure, presque : créature faire pour survivre dans les eaux glaciales, pourvue d'un sang transparent ne contenant pas d'hémoglobine, mais des molécules spéciales qui s’attachent aux cristaux de glace lorsqu’ils se forment. comme si elle n'était pas humaine, au fond, mais juste la machine qu'on lui reproche d'être, juste un corps programmé d'avance. cela dit, l'image est adaptée : comme eux nell a appris à survivre privée de chaleur et elle s'est construit une carapace pour tout endurer. la glace est son domaine, le seul espace où elle est en contrôle.
‹ épouvantard : sa mère cinglant qu'elle est une incapable, insuffisante, ratée — personnification de l'échec.
‹ risèd : elle veut l'or, nell, rien d'autre. elle ne voit que ça, les médailles qui brillent et éloignent l'obscurité, la reconnaissance, elle veut s'entendre dire qu'elle est forte et excellente, qu'elle a réussi, surpassé sa mère et tous les autres. elle voudrait qu'on lui assure qu'elle a de la valeur, pour une fois. mais lorsque l'objectif est atteint, ce n'est jamais assez pour elle. elle en a toujours un nouveau, elle n'est jamais rassasiée. alors son désir n'évolue pas, parce qu'il ne sera jamais pleinement satisfait. peut-être parce qu'il n'est pas ce que son cœur désire de mieux — peut-être parce que quoi qu'elle en pense il ne suffira jamais à la combler réellement.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t7544-nell-make-it-or-break-it#1749
Jedi + soul survivorjust another mad, mad day on the road

Août 04. Émigrer dans ce pays de malheur était la pire idée qui soit. Les syllabes roulent avec une rude amertume et un ton coupant qui tranchent lourdement avec le velours de la langue empruntée. A l'oreille de Nell, le lituanien résonne comme l'écho d'un passé lointain. Les mots simples, bien sûrs, lui reviennent assez vite ; mais lorsque les phrases s'enchaînent avec l'aisance et la rapidité caractérisant l'usage qu'en fait son père, elle a un temps de retard au moment de les traduire en pensées.

Ses traits n'en montrent rien pourtant, froidement polis, le front à peine creusé d'un pli soucieux calculé, seule réponse qu'attend réellement son père à son monologue enfiévré. Il n'y a jamais rien à répliquer face au patriarche : les réflexions, les décisions sont siennes, la vérité ne sort que par ses lèvres, et le fait de se retrouver derrière les barreaux ne l'a en rien poussé à se remettre en question. Le système, bien évidemment, a tort de l'avoir condamné.

Le ministère aux Merlinois ? La décadence est amorcée. Tu as intérêt à garder un œil strict sur tes cadets. S'ils tournent mal, je t'en tiendrai personnellement pour responsable. Il lui faut toute sa maîtrise pour ne pas tiquer, ne pas détourner le regard, ne pas se crisper. Ça va de soi, elle répond à la place d'un voix dépourvue d'émotion. L'heure de l'interrogatoire est arrivée et elle n'est pas prête — ne l'est jamais — mais n'a aucun moyen d'y couper. Où en sont-ils dans leurs études ? Le froncement de sourcils s'accentue légèrement et elle tente un retour à l'anglais, plus à l'aise : Desideria a obtenu- Claquement de langue de l'autre côté de la vitre. Le prisonnier la vrille d'un regard désapprobateur qui l'oblige à revenir à sa langue natale en partie oubliée. Elle a passé ses derniers examens haut la main et a toutes les chances d'obtenir son année avec des résultats- hm, plus que satisfaisants. Satisfaisants ? Reniflement dédaigneux. C'est l'excellence qu'elle doit viser. Fais-lui savoir que je demanderai à voir son bulletin et que je n'attends rien de moins. Nell voudrait se crisper et réclamer du leste pour sa sœur, nourrir ne serait-ce que l'envie de souligner
que Diez a connu des moments difficiles dont il ne sait rien, et fait déjà de son mieux, n'a pas besoin de pression supplémentaire, mais Mykolas n'en a que faire. Et en vérité, sa combattivité meurt face au regard de glace, lourd de jugement, qu'il pose sur elle : elle n'est que docilité sous emprise, modelée pour ne savoir rien lui opposer d'autre qu'une soumission sans faille. Et qu'en est-il de Silvio ? Cette fois elle se crispe. Sur la défensive, pour Sol et pour elle-même, assez protectrice pour tenter une feinte, mais malade à l'idée de mentir franco. Il- continue ses- investigations. L’œil droit de Mykolas tique. Son inscription à l'université ? Temporairement repoussée- mais l'idée n'est pas abandonnée, on en discute, il aimerait simplement trouver... une autre voie. Quelle autre voie y a-t-il qu'un diplôme et un métier respectable !? Il travaille- Et que fait-il ? et il est efficace, vraiment. Le mois dernier on a pu donner une avance pour l'indemnisation financière exigée par le gouvernement, grâce à lui. Et il a aussi réglé une partie des frais de scolarité de Desideria. Il prend très à cœur son rôle d'homme de la maison. J'espère pour lui que cet argent n'a rien de sale et ne provient pas d'un emploi minable et indigne de notre famille, ou il aura personnellement affaire à moi. Et qu'il ne prenne pas cette excuse pour repousser indéfiniment son entrée à Sawl Center. Vos grands-parents sont du même avis que moi : si vous n'êtes pas capables de vous débrouiller correctement vous rentrerez en Lituanie. Ainsi ils pourront mieux vous cadrer et s'assurer que vous ne nous déshonoriez pas. Où en est Raffaele ? Elle se détend... un peu, mais pas tout à fait. Hésitante. Il a obtenu ses ASPIC avec les félicitations du jury et, hm. Tu sais à quel point il te ressemble, physiquement, elle flatte, pour préparer le terrain. Son profil a intéressé un- producteur sorcier. Son père arque un sourcil intrigué. Il a été casté pour une série et voudrait s'y consacrer cet été. Bien sûr il compte entamer des études dès la rentrée, il n'oublie pas ses priorités. La fin est rushée, plaidoyer digne mais masquant une requête. Ne le prive pas de ça, voudrait-elle quémander, mais la mine impassible (qu'elle suppose masque de la surprise, puisque Mykolas est réduit au silence, fait rare) se dissout en un éclat de rire inattendu. Ah, je n'aurais pas pu attendre autre chose de mon fils. Jelena cligne lentement des yeux, prise de court, puis esquisse un sourire tendu. Son fils. Bien sûr, pourquoi s'est-elle inquiétée après tout ? Il n'y a rien qu'il refuse à Raffa. Son fils. Je suis- presque certaine de pouvoir représenter l'Angleterre aux Olympiades Sorcières de cette année, glisse-t-elle, bien qu'il ne lui ait rien demandé. S'efforce de penser qu'elle n'espère pas qu'il lui demande comment c'est seulement possible, du fait de toutes les compétitions dont la guerre lui a fermé les portes. Ou moins encore, qu'il la félicite. Et pourtant la brûlure est réelle lorsqu'il plisse les lèvres avec dureté. Ne traine pas notre nom dans la boue. Si tu y vas, gagne l'or.

La visite s'achève peu de temps plus tard et Nell s'extirpe, nauséeuse, de la bulle qui leur a été attribuée. On lui rend ses effets personnels et sa baguette une fois qu'elle a quitté la passerelle installée entre Azkaban et l'île, enserrant de ses bras sa frêle silhouette en une veine défense contre le froid qui l'étreint. Mais le problème n'est pas climatique : il vient seulement de son cœur. Des copeaux de glace qu'y sème Mykolas à chacun de leurs face à face.

Lorsqu'elle arrive de l'autre côté et s'aperçoit que Diez est en retard, le désarroi qui la laissait numb se mue en frustration. Elle avait prévu de garder la voiture mais non, bien sûr, il a fallu que sa sœur la demande et qu'elle cède. Une quinzaine de quickies plus tard, la SpyderPosh apparaît dans un rugissement de moteur et se pose en trombe, l'obligeant à reculer de peur de se faire rouler sur les pieds. Nell contourne le véhicule et ouvre la portière côté conducteur pour se trouver face à une Diez au visage dévoré par un immense sourire, un rap sauvage résonnant à plein volume dans l'habitacle et dans la rue. Dehors. Quoi ? Mais c'est moi qui condu- Ne m'oblige pas à te faire sortir ! Elle s'en veut d'élever la voix pour si peu mais ses nerfs mis à rude épreuve n'encaissent aucune protestation. Diez s'exécute et claque bruyamment la porte une fois installée côté passager, sous les ricanements de hyène de Raffa ; tandis que Nell déjà occupée à remplacer sa musique de sauvage par un cd de classique. Le plus jeune de la fratrie déchante. Naaaan pas encore ces vieux trucs périmés ! Steplait steplait steplait remets la radio ! Tu as été à ton cours particulier ? Ça a le mérite de le faire taire ou du moins, de ne lui tirer qu'un marmonnement indistinct. Elle presse, haussant le sourcil en le fixant brièvement à travers le rétroviseur. C'était quoi ça ? J'y suis pas allé- Pardon !? Le tournage a duré plus longtemps que prévu ! Et c'est sensé être une excuse ? On a un accord ! Pas question que tu continues- Si ça empiète sur les priorités, je sais ! Mais t'as considéré un peu que pour moi c'est peut-être justement devenu une priorité ? Peu m'importe, ça ne passera jamais avant tes études. Mais sens-toi libre d'aller expliquer ton point de vue à papa à la prochaine visite, si tu penses pouvoir changer les règles. Silence tendu entre eux, les violons exécutant Le cri du Jobberknoll servant de seul fond sonore. On préfère te laisser les visites, vous êtes sûrement super contents de vous retrouver une fois par mois pour nous critiquer tout votre soûl, puisque rien de ce qu'on fait n'est jamais suffisant. Ne sois pas injuste, tu sais que je ne suis pas comme ça. Tu l'étais pas avant mais maintenant que t'es passée dans le camp ennemi à force de te prendre pour notre mère, tu m'excuseras de douter. Crissement de freins, stop abrupt. Et tu m'excuseras de préférer me passer de ta compagnie quand tu me fais ta crise d'ado à retardement. Je te suggère de profiter de ta marche jusqu'à la maison pour remettre de l'ordre dans tes idées, on reparlera de tout ça à la maison. Et crois-moi, si tu traines ou si tu fais un détour tu le regretteras. Ça rage un peu encore des deux côtés mais Diez finit par abdiquer et quitter la voiture, furieuse. Tu vas pas vraiment la laisser...? Tu veux la rejoindre ? Euh- pas trop non- Alors je ne veux plus t'entendre.

Elle n'a toujours pas décoléré à leur arrivée. Minute, où tu crois aller ? Bein... dans ma chambre ? Tu crois que le repas se fera tout seul ? C'est toujours toi ou Kida qui- Aujourd'hui c'est toi qui t'y colles. Elle n'attend pas de réponse avant d'aller frapper à la porte de Sol. Le panneau de bois couvert d'interdictions d'entrer et de têtes de mort promettant une mort certaine à qui les outrepasse vibre des explosions, sorts et crash de voitures raisonnant à tout rompre à l'intérieur et quand elle ouvre (ils ont beau la traiter de tirant, elle n'a jamais annulé l'interdiction de verrouiller les portes des chambres), Nell se retrouve dans un noir total violemment tranché par les lumières du jeu vidéo qui tourne sauvagement dans le vide, illuminant à intervalles irréguliers le cadavre assommé à moitié sur le lit à moitié par terre. D'un coup sec, Jelena arrache la couverture dans laquelle est empêtré Sol, le réveillant en sursaut. Hein quoi quoi- Tu as une idée de l'heure qu'il est ? Hmpf- matin ? Le volet est brusquement ouvert, laissant passer la lumière du jour, et Sol lâche un cri d'agonie de vampire en détresse. Mais t'es folle, ferme ça ! Tu as déjà dormi toute la journée, ça t'arrive d'agir comme un être humain fonctionnel ? Lâche-moi, j'ai pas dormi de la nuit ! C'est bien ce que je te reproche Silvio. Debout ! On mange tous ensemble ce soir, Kida rentre. Tu as nourri ses chiens aujourd'hui ? C'est l'tour à Raffa. Raffa tournait une scène, il vient tout juste de rentrer. Ah ? Shit... Tu es si irresponsable, c'est rageant ! Tu sais que j'ai encore dû te couvrir devant papa aujourd'hui ? Prétendre que tu prends tes responsabilités au sérieux. A la prochaine session tu rentres à Sawl Centre. Says who ? Says me. Il s'esclaffe d'un ton roc encore à moitié endormi et se saisit d'un oreiller pour le lui envoyer dessus au moment où elle-même attrape celui qui a atterri au sol pendant sa ""nuit"" (journée) mouvementée. Les coups sont assénés en même temps, collision d'armes improvisées, alors Sol opte pour plus d'efficacité en attrapant son aînée par la taille et la faisant basculer sur le lit, tandis qu'elle vocifère. Tu me lâches et tu te lèves. Pas envie. Silvio ! Je te lâche si tu m'laisses tranquille. Pas question. Alors t'es coincée. Tu te crois sorti des radars parce que papa et Emilia sont en prison ? Tu penses pouvoir gâcher ta vie sans conséquences ? Ça c'est mon problème. Et le mien aussi. Mais tu sais quoi ? Fais comme bon te chante, d'ici quelques mois tu seras obligé de rentrer en Lituanie et tu t'en mordras les doigts. A ce moment le détecteur de fumée part en vrilles et Nell dégage son frère d'un gros coup de genou pour se précipiter hors de la chambre, choquée par la fumée étouffante qui l'accueille de l'autre côté de la porte. Qu'est-ce que tu as fait ? Mais rien ! Ça a cramé d'un coup j'ai rien compris ! Tu as couvert le chaudron et tu t'es enfermé dans ta chambre c'est ça ? J'allais quand même pas rester planté dedans pendant je sais pas combien de temps- Non mais je rêve, c'est trop pour toi de- Oh, Kida, tu es rentrée. Hm, bienvenue chez toi. Elle fait la moue, navrée, puis claque l'arrière-train de son frère à l'aide de la serviette de table pour le presser de se bouger. Va l'aider avec ses sacs, tu attends une invitation ? Et aussitôt qu'il libère le chemin, elle s'attèle à faire taire le détecteur de fumée, chasser l'épais nuage opaque à l'aide de sorts répétés. C'est le moment que choisit Diez pour arriver à son tour et elle reste bouche-bée sur le pas de la porte, avant de s'effondrer dans le canapé en agitant les jambes désespérément. Je meurs je meurs je meurs de faiiim ! Okay, okay, je vais préparer quelque chose. Et puis elle regarde le carnage autour d'elle. Découragée par la pièce, le mood. Elle a envie de leur faire plaisir, mine de rien, plutôt que de trainer ces tensions pendant toute la soirée. Ou alors vous savez quoi ? Je propose qu'on s'accorde un dîner dehors. Comme ça on n'aura pas à supporter cette horrible odeur de brûlé pendant tout le repas.

Aussitôt, les colères des heures précédentes sont oubliées, Diez ressuscite et se donne la mission d'arracher Sol à son tombeau pour le convaincre de venir, Raffa se dépêche d'aller se faire beau sans doute dans l'espoir de croiser une jolie fille, et en un rien de temps Nell et Kida se retrouvent en tête à tête dans le salon tandis que le capharnaüm migre dans les chambres. Mago Merlino, tu ne peux pas savoir combien avoir quelqu'un de sensé dans cet appartement m'a manqué, Jelena soupire dramatiquement en levant les yeux au ciel. Je suis si contente que tu sois de retour, vraiment, au moins ils prétendent être civilisés en ta présence. Elle s'attèle à remettre de l'ordre,  Désolée pour l'appartement. Et que tu sois obligée de ressortir, à peine arrivée. Si tu es trop fatiguée- Elle s'interrompt, laissant le soin à Kida de décider pour elle-même. Ce qui est sûr, c'est que la perspective de laisser les mômes se chamailler entre eux pendant qu'elles rattraperont les quelques jours de séparation en discutant de leur côté tout en les surveillant d'un peu plus loin la tente, elle, beaucoup.

• • •

never give up
☾☾☾ snow gently settles like dust in a shaft - for one moment there is no one else, only the wind like the hiss of an ice skate.

Revenir en haut Aller en bas
 

jedi + soul survivor

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Survivor Series - 23.11.08 (Résultats)
» Une Gungan Jedi
» Si tu me tiens...[Libre avec un ou plusieurs Jedi]
» Les pouvoirs du Jedi Gris
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Somewhere over the rainbow ”
but you know legends never die
 :: Royaume-Uni; bring me the horizon
-