Partagez | .

sujet; to say we're in love is dangerous † hitdat#8

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : always.
‹ inscription : 26/06/2017
‹ messages : 378
‹ crédits : que du poupoune (moi) et kid cudi.
‹ dialogues : white ou black.


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : vingt-sept (23/07).
‹ occupation : chanteur, compositeur, producteur signé chez Gatsby Entertainment.
‹ maison : serpentard.
‹ gallions (ʛ) : 774
‹ réputation : fuckboy, connard, king du rap arrogant et insupportable.
‹ patronus : aucun.
‹ épouvantard : les effets dévastateurs de la drogue sur le corps de sa mère.
‹ risèd : ses deux parents en vie, autour de lui, souriants et heureux.
Voir le profil de l'utilisateur
kidagakash vaneYou got me puttin' time in, nobody got me feeling this way, You probably think I'm lying, I'm used to bitches comin' right 'way, You got me touchin' on your body, To say that we're in love is dangerous, But girl I'm so glad we're acquainted.
L'enregistrement de Love Me Harder a été une réussite totale — et si la chanson qu'ils ont tiré de leur première désastreuse séance était décente, celle avec laquelle ils finissent après deux nouvelles journées à travailler est juste fantastique. Adidja est aux anges et Hiram aussi et il a un peu du mal à garder ses mains dans ses poches quand il voit le sourire de Kida le jour où ils font écouter la chanson à leurs équipes respectives. Il a l'impression qu'ils ont un secret — ils ont un secret — plus grand que la vie et qu'ils vivent dans un monde à deux, s'échangeant des regards d'un bout à l'autre de la pièce, des sourires, des baisers quand personne n'est là. Il y a toujours le regard bleu de John vissé sur lui où qu'il aille ceci dit, donc Hiram a appris à être sage quand il est dans les studios d'OVO (surtout que le manager de Kida trouve toujours un bon prétexte pour surveiller leurs séances); mais chaque soir ou presque, ils se retrouvent chez lui et parfois chez elle, à s'endormir et se réveiller dans le même lit, dans les bras de l'un de l'autre. Hiram aimerait pouvoir filmer ces jours-là, ces moments-là, pour pouvoir se les rejouer à l'infini jusqu'à la fin de sa vie. Elle le rend heureux. Vraiment, tellement heureux; elle lui donne envie de chanter et de danser et de faire des idioties et de crier au monde combien il l'aime. Elle l'inspire aussi. Il dort un peu plus, et il consomme un peu moins, même si ils partagent souvent des joints, allongés sur le lit, en se racontant leurs journées. Ils sont trop fatigués pour sortir, tiennent tous les deux un agenda infernal. Mais ils s'aiment et ils se voient et Hiram n'a jamais été aussi content d'avoir quiconque dans sa vie, de pouvoir claim quiconque d'autre aussi; même si c'est en privé, même si ils ont cherché sur le Talking Mirror comment effacer leurs hickeys mutuels avant de sortir, même si il ne peut que la regarder d'un air brûlant quand la pièce est remplie d'autres personnes.

Love Me Harder va figurer sur son premier album, le deuxième et dernier duo féminin avec Prisoner de Lorie. Prisoner est sorti il y a quelques jours et c'est un carton et Hiram enchaîne les hits. Ils n'ont pas encore décidé de tourner un clip, il se demande si ça va être le cas. En tout cas, la chanson promet d'être un succès, tout le monde le dit; si bien qu'ils sont bookés quelques jours plus tard pour faire la promotion, avant que la vague #kidiram ne refroidisse. Tout va tellement vite et Hiram a tellement peur de perdre de vue ce qu'il aime dans cette industrie et dans la musique, si bien que Kida est une bénédiction, elle lui permet de garder les pieds sur terre, il espère qu'elle le sait. Ce soir c'est la première fois où ils vont chanter la chanson live, en public — la première fois aussi que quiconque d'autre que leurs gens vont l'entendre. Ils ont juste teasé aujourd'hui la chanson sur MSN, ils sont les invités surprise annoncés la semaine suivante. C'est la radio de pop sorcière et ils vont chanter en live et Hiram appréhende un peu plus que prévu, surtout que ça va être filmé aussi. Ils ont chacune une petite loge et il y a des gens qui passent dans le couloir qui sépare leurs deux portes, il les entend, il a peur de se faire surprendre et il a envie de la voir et il pourrait l'appeler mais il aimerait aussi l'embrasser et Nicky n'est pas là en plus donc il angoisse un peu, juste un peu, assis sur sa chaise, regardant son reflet avec les sourcils légèrement froncés. Il est en train de composer le numéro de Kida pour la powcaller quand on frappe à la porte.

Il s'attend à ce que ce soit un assistant lui disant qu'ils vont bientôt passer dans le studio pour chanter, ou quelqu'un venu pour une retouche maquillage ou même un dealer (ça lui est déjà arrivé à plusieurs reprises) venu déposer son numéro avec un sachet mais non, c'est Kida; il ne mime pas le soulagement qui envahit ses traits alors qu'il pose une main sur sa hanche pour l'attirer à l'intérieur, claquant la porte derrière lui et venant embrasser ses lèvres dès qu'ils sont seuls. “ I'm nervous, ” admet-il sans gêne contre sa bouche, avec une moue contrariée sur la sienne — ce n'est pas habituel pour lui, qui n'a presque jamais le trac. Sauf que c'est leur chanson, enfin la chanson de Kida qu'il a un peu arrangé pour ses goûts et sa voix, c'est leur hit, c'est à eux et à personne d'autre et il est fatigué du #kidiram et il veut simplement être avec elle. Ça lui pèse plus qu'il aimerait le dire ou le savoir. “ Will you smoke with me? ” Ses lèvres sont sages contre son cou, pour une fois. “ Did I mention you're so hot today? You're so fucking hot. ” Il se serre un peu plus contre elle, la maintenant contre le battant de la porte, avec un sourire devilish sur les lèvres. C'est plus fort que lui les rares fois où il est stressé, elle le calme, tout comme la drogue, tout comme le sexe, et c'est encore mieux quand ses trois obsessions sont correctement mélangées.

• • •

I don't care, hand on the wheel, Driving drunk, I'm doing my thing, Living my life, getting out dreams, People told me slow my roll, I'm screaming out: Fuck that, I'mma do just what I want, Looking ahead, no turning back, If I fall, if I die; know I lived it to the fullest, I'm on the pursuit of happiness, and I know, Everything that shine ain't always gonna be gold, Hey, I'll be fine once I get it, I'll be good.
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : always ready.
‹ inscription : 18/06/2017
‹ messages : 404
‹ crédits : riverdale
‹ dialogues : thistle (design foncé), plum (design clair)


‹ âge : vingt ans (30/04)
‹ occupation : mannequin, égérie (Angel) de Poonima's Secret et chanteuse dans une subunit de soloistes. Elle prend également des cours à la wada.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1995-2002
‹ baguette : bois de saule, crin de licorne, vingt-cinq centimètres
‹ gallions (ʛ) : 814
‹ réputation : Vain ; l'autre morceau des Vane Sisters, on l'adore (elle est belle) ou on la déteste (c'est une potiche) au choix, mais son visage commence à être partout, affiches, réseaux sociaux, elle touche à tout à la fois semble-t-il, le mannequinat, le chant, bientôt la MirrorTV prédit-on, mais pourtant elle reste pour beaucoup rien d'autre qu'un visage et un corps plus qu'agréable, le reste n'étant jamais qu'agrément. Beaucoup se nourrissent également de la rivalité que l'on cherche à attiser entre elle et sa sœur Romilda, une star elle aussi.
‹ faits : stéréotype de la mannequin creuse, obsédée par son physique et par sa ligne, elle est la première à s'accuser de superficialité. anorexique restrictive, elle fait semblant de manger et quand elle ne peut pas s'en contenter finit la tête dans la cuvette, mais tout va bien puisqu'elle fait en sorte que personne ne se doute de rien et préfère achever seule sa descente aux enfers.
‹ patronus : une couleuvre
‹ épouvantard : son insuffisance congénitale qui lui est renvoyée à la figure par sa mère et sa génitrice.
‹ risèd : un vrai sourire sur son visage
Voir le profil de l'utilisateur
hiram thomsonBut you taught me how to feel when nobody ever would and you taught me how to love what nobody ever could Ooh boy, I know I should leave you And learn to mistreat you Cause you belong to the world And ooh boy, I want to embrace you Domesticate you But you belong to the world And I know that I'm saying too much Even though I'd rather hold my tongue And I'll pull you closer holding on to Every moment till my time is done
You're on in fifteen, eat something, yeah? ” Elle hoche lentement la tête et fait mine d'attraper un des petits fours qu'on a placé dans sa loge avant de le reposer sur le plateau aussitôt que John est sorti. Son manager commence tout juste à lui parler comme avant. Il a boudé pendant presque deux jours complets après qu'elle soit arrivée sur le set de sa seconde journée de shoot pour Wogue UK avec des suçons plein la gorge. Elle n'a pas vraiment eu besoin d'expliquer quoi que ce soit pour qu'il devine où elle a passé la nuit, ce que les traces rouges violacées sur sa peau pâle ne disaient pas, le glow et le grand sourire avec lequel elle a débarqué complétaient. John l'a déjà trop vu, cet air satisfait, pour ne pas savoir qui peut en être responsable. Elle a quand même tenu à (presque) tout lui expliquer, passant les détails sur la drogue consommée, mais avouant qu'ils étaient ensemble maintenant et qu'il fallait faire avec. Kida n'avait jamais vu John bouder avant ça et ça l'a presque un peu amusée au début, jusqu'à ce qu'il fasse durer le plaisir. Il s'est déridé lors de leur voyage d'une journée à Paris ceci dit, quand elle s'est faite miraculeusement signer pour devenir égérie de la première collection maquillage de LW. Il a un peu retrouvé sa moue quand Kida a descendu trop de mimosas avant de se rendre compte qu'il y avait du champagne dedans (non que ça l'ait arrêtée) et qu'il a du s'occuper d'elle jusqu'à la larguer dans une voiture pour retrouver son boyfriend dont elle n'arrêtait pas de parler — au moins avait-elle un peu mangé à ce brunch interminable, il en a presque été fier d'elle. Mais John ne boude plus et il reprend ses habitudes un peu trop pressantes quand il s'agit de nourriture et il ne laisse pas trop Hiram et elle seule quand il peut l'empêcher, c'est-à-dire tout le temps dans les studios d'OVO quand ils ré-enregistrent leur duo. C'est tout ce que Kida voulait ceci dit et son sourire a fini par être contagieux même pour John qui n'a pas cessé de les surveiller mais acceptait de sourire un peu (surtout quand Hiram n'était pas dans la pièce). Et le résultat a plus à tout le monde aussi bien chez OVO que chez Gatsby et dans l'équipe personnelle d'Hiram que dans la sienne.

Et ils vont chanter en live maintenant. Pour la première fois. Ils ont répété dans les locaux d'OVO et ils sont prêts, elle le sait, mais Kida ne peut pas s'empêcher d'être incroyablement nerveuse. Ce n'est pas comme une chanson d'XO principalement écrite par Orla. Ce n'est pas non plus Everything remixé et chanté avec Adidja à la WizPride. C'est la radio et c'est filmé et ça va faire le tour du Talking Mirror et de MSN, ce sont de vrais fans de musique, c'est sa chanson, leur chanson à tous les deux, et ils sont partout dans les paroles et elle a peur. Elle a peur que les gens n'aiment pas, puisqu'ils ne l'auront jamais écouté avant ce live. Elle a peur que les gens aiment trop, lisent trop dedans, comprennent tout. Elle joue nerveusement avec ses doigts avant de se lever brusquement sans se laisser le temps de changer d'avis, et traverse le couloir qui sépare sa loge de celle d'Hiram sans un regard pour personne. Elle a le droit de visiter sa co-star, elle fait ce qu'elle veut de toute façon et ils n'ont pas le droit d'en parler quand bien même ils le voudraient. Et elle aimerait n'en avoir rien à faire, elle aimerait ne pas avoir à se cacher un peu quand elle sort de son appartement sur le chemin de traverse. Elle aimerait pouvoir être avec lui le plus simplement du monde comme ils le sont quand ils sont seuls. Elle toque doucement à la porte et prie pour qu'il soit seul et puisse la recevoir, vraiment, l'embrasser et la serrer dans ses bras et la rassurer. Kida s'effraye un peu de combien elle dépend de lui maintenant, elle dort chez Hiram un soir sur deux et bien souvent les autres fois il vient chez elle — et Snow est presque aussi content qu'elle. Il prend une place considérable dans sa vie, ce qui n'est que justice quand on sait la place qu'il occupe dans son cœur depuis un moment, mais elle a peur.

Tout ça disparaît tout à fait quand il lui ouvre la porte, l'air soulagé que ce soit elle, posant une main sur sa hanche sans plus de question, l'attirant à l'intérieur et refermant la porte derrière elle. Il n'attend pas une demi-seconde pour trouver ses lèvres des siennes. “ I'm nervous, ” elle sourit un peu contre sa petite moue, elle sait que ce n'est pas le genre d'Hiram, c'est même un peu pour ça qu'elle venait chercher du réconfort chez lui, pour puiser un peu dans son assurance sans faille. Elle se demande si c'est toujours comme ça secrètement — mais elle sait que non parce qu'elle a déjà été deux fois backstage avec lui — ou si c'est cette performance en particulier qui le rend nerveux. Le fait de chanter cette chanson. Le fait de chanter avec elle. Peut-être qu'il a peur qu'elle soit nulle et gâche tout, sa réputation avec. “ Will you smoke with me? ” Elle rit doucement et caresse sa nuque quand les lèvres d'Hiram trouvent innocemment son cou. Elle sait qu'il ne risque pas de laisser de traces sur sa gorge cette fois-ci, pas à quinze minutes d'une performance live. Pas alors que leurs deux équipes se préparent déjà à voir le kidiram exploser. Kida a conscience que certains dans les deux camps, parmi ceux qui ont été mis au courant, seraient d'avis que leur relation soit exposée pour promouvoir d'autant plus leur futur hit. Elle n'a pas demandé à Hiram ce qu'il en pensait, elle aurait peur qu'il ne soit pas du même avis qu'elle, ceci dit, elle ne sait pas trop ce qu'elle en pense non plus. Elle ne veut pas que ce qu'ils ont, qui est si spécial, soit utilisé pour promouvoir quoi que ce soit. Elle aime leur secret qui n'a rien de petit ni de honteux pour elle. Mais elle aimerait aussi pouvoir sortir avec lui quand leurs emplois du temps le permet et pouvoir dire au monde combien elle l'aime — c'est un peu ce qu'ils font dans cette chanson. “ Did I mention you're so hot today? You're so fucking hot. ” Il se presse un peu contre elle et elle a le dos plaqué contre la porte, mais elle ne s'en plaint pas, souriant toujours un peu plus en réponse au rictus infernal d'Hiram. Elle a demandé à sa styliste de lui trouver une tenue rouge à porter — un ensemble qui laisse apercevoir quelques bouts de peau entre la fin de sa brassière et le début de sa jupe taille haute — juste pour lui, pour lui arracher un sourire, pour qu'il la trouve belle, même si elle ne l'est pas vraiment (pas encore et lui et John n'ont de cesse de l'éloigner de son but petite bouchée par petite bouchée). “ All for you baby ” Son autre main rejoint à son tour la nuque d'Hiram pour l'attirer dans un autre baiser, la seule drogue dont elle a vraiment besoin. La seule dont elle devrait se contenter avant de chanter parce qu'elle n'a jamais fumé de joint avant de monter sur scène et qu'elle a peur de faire n'importe quoi. Elle a beaucoup fumé avec Hiram ces derniers jours ceci dit, elle commence à s'habituer, quelques taffes ne peuvent pas lui faire trop de mal et peut-être que ça aidera ses nerfs en vrac. “ I'm so nervous too I needed to see you. ” Elle plaque un autre baiser rapide contre sa bouche, son rouge à lèvres sera à refaire avant de monter sur scène, mais peu importe. “ Of course I'll smoke with you Hiram. ” Elle se demande s'il y a encore quelque chose, quoi que ce soit, qu'elle ne ferait pas, avec lui. “ You're gonna be okay though you know that right? You're the most talented performer I know no one has live vocals like you do Starboy. ” C'est aussi pour ça qu'elle est nerveuse, elle a peur de faire tâche à côté de lui. Elle a peur qu'on se rende compte qu'ils ne sont pas du tout au même niveau, qu'elle n'a jamais été que la jolie tête d'xo et une juste une mannequin, pas une vraie chanteuse, contrairement à lui. Elle a peur qu'il s'en rende compte lui aussi.

• • •

It's ideal oh you need someone to tell you how to feel and you think your happiness is real there's so much more the world has to reveal but you choose to be concealed. So you're somebody now but what's a somebody in a nobody town
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : always.
‹ inscription : 26/06/2017
‹ messages : 378
‹ crédits : que du poupoune (moi) et kid cudi.
‹ dialogues : white ou black.


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : vingt-sept (23/07).
‹ occupation : chanteur, compositeur, producteur signé chez Gatsby Entertainment.
‹ maison : serpentard.
‹ gallions (ʛ) : 774
‹ réputation : fuckboy, connard, king du rap arrogant et insupportable.
‹ patronus : aucun.
‹ épouvantard : les effets dévastateurs de la drogue sur le corps de sa mère.
‹ risèd : ses deux parents en vie, autour de lui, souriants et heureux.
Voir le profil de l'utilisateur
Kida porte du rouge et fuck, il l'adore en rouge, presqu'autant que quand elle est tout en noir. Il l'adore en rouge et elle le sait, elle l'a remarqué déjà il y a quelques semaines — you like me in red, l'affirmation tant fascinée qu'incompréhensive — et il le lui a redit. Elle porte son rouge à lèvres et son ensemble rouge et Hiram n'a qu'une envie: l'en débarrasser pour s'occuper de son corps en dessous mais ce ne serait pas raisonnable et il a décidé qu'il serait raisonnable, aujourd'hui ou moins, pour le début de la promotion de leur chanson. Ils ont pas mal d'apparitions de prévues déjà, dont un talk-show populaire où la performance sera doublée d'une interview en bonne et due forme (à la radio aussi ils vont répondre à quelques questions mais ce sera moins long et il l'espère, moins horrible), donc il aura tout le temps du monde pour lui voler une étreinte pas du tout raisonnable à un moment ou à un autre. “ All for you baby. ” Même si elle rend ça difficile de résister quand elle l'appelle baby et qu'elle l'embrasse avec une risette sur les lèvres, ses deux mains dans sa nuque alors que celles d'Hiram se posent sur sa taille, ses pouces caressant la ligne de peau entre brassière et jupe rouges. “ I'm so nervous too I needed to see you. ” Lui aussi — il est content qu'elle ait fait le premier pas parce qu'il n'aurait pas osé sortir de cette loge de malheur. Hiram est si peu habitué à la nervosité qu'il ne sait pas du tout comment s'en occuper, comment la calmer; sûrement qu'il n'aurait rien dit du début à la fin, attendant la performance avec de plus en plus de peur dans son estomac.

Mais Kida est venue et il se sent un peu mieux, quoique ça ne devrait pas le rassurer si elle aussi est nerveuse. “ Of course I'll smoke with you Hiram. ” Son prénom dans sa bouche lui fait toujours autant d'effet, mais c'est incomparable au léger soulagement qu'il ressent quand elle accepte de fumer avec lui. Il se détache pas trop pour l'instant ceci dit, profite de leur proximité, de son odeur et sa présence et ses mains dans sa nuque. Il a appris que quand ils sont dans un endroit qui n'est pas leurs appartements, il faut qu'il chérisse chaque moment passé ensemble. “ You're gonna be okay though you know that right? You're the most talented performer I know no one has live vocals like you do Starboy. ” Hiram secoue légèrement la tête, embrassant sa pommette avant de se détacher doucement, ses doigts s'accrochant aux siens pour l'amener avec lui vers la chaise où il a déposé sa veste. Sa veste en fait. “ I've decided that that jacket was my Love Me Harder go-to outfit, ” lui dit-il avec un sourire en coin, quand il la voit sourire elle-même en voyant le cadeau parfait d'anniversaire qu'elle lui a offert. “ And... I don't know, Kida. You're like- you hit those notes everytime and your voice is like... ” Il siffle légèrement pour lui signifier ce qu'il pense de sa voix. Il le pense vraiment, il n'essaie pas juste de lui renvoyer la balle; Hiram se débrouille sur scène parce qu'il a commencé sur scène, mais il a seulement commencé à prendre des cours avec le MFactor, au début de l'année. Il n'est pas un chanteur incroyable comme Kida. C'est pour ça qu'il a obsess sur Everything et sur l'album d'XO aussi (surtout sur les chansons où on l'entend bien): à cause de sa voix, qui atteint chaque note d'une manière qui a presque l'air sans effort.

Autant dire qu'il était souvent admiratif dans le studio quand ils enregistraient Love Me Harder. Il trouve que Kida est parfaite et tellement meilleur que lui et que tout ce qu'il sera jamais. C'est définitivement à lui d'être nerveux. “ Don't even fight me on this, I'll forever be your biggest fan, ” ajoute-t-il avec un petit sourire en sortant la boîte métallique de la poche de sa veste, la posant sur le rebord de son miroir pour rouler rapidement un joint. “ I still need to warm up, ” rajoute-t-il en revenant vers elle, le glissant entre ses lèvres et l'allumant d'un claquement de doigts, venant embrasser sa joue avec douceur. “ If I'm terrible and embarrassing, never tell me or mention it like ever.

• • •

I don't care, hand on the wheel, Driving drunk, I'm doing my thing, Living my life, getting out dreams, People told me slow my roll, I'm screaming out: Fuck that, I'mma do just what I want, Looking ahead, no turning back, If I fall, if I die; know I lived it to the fullest, I'm on the pursuit of happiness, and I know, Everything that shine ain't always gonna be gold, Hey, I'll be fine once I get it, I'll be good.
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : always ready.
‹ inscription : 18/06/2017
‹ messages : 404
‹ crédits : riverdale
‹ dialogues : thistle (design foncé), plum (design clair)


‹ âge : vingt ans (30/04)
‹ occupation : mannequin, égérie (Angel) de Poonima's Secret et chanteuse dans une subunit de soloistes. Elle prend également des cours à la wada.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1995-2002
‹ baguette : bois de saule, crin de licorne, vingt-cinq centimètres
‹ gallions (ʛ) : 814
‹ réputation : Vain ; l'autre morceau des Vane Sisters, on l'adore (elle est belle) ou on la déteste (c'est une potiche) au choix, mais son visage commence à être partout, affiches, réseaux sociaux, elle touche à tout à la fois semble-t-il, le mannequinat, le chant, bientôt la MirrorTV prédit-on, mais pourtant elle reste pour beaucoup rien d'autre qu'un visage et un corps plus qu'agréable, le reste n'étant jamais qu'agrément. Beaucoup se nourrissent également de la rivalité que l'on cherche à attiser entre elle et sa sœur Romilda, une star elle aussi.
‹ faits : stéréotype de la mannequin creuse, obsédée par son physique et par sa ligne, elle est la première à s'accuser de superficialité. anorexique restrictive, elle fait semblant de manger et quand elle ne peut pas s'en contenter finit la tête dans la cuvette, mais tout va bien puisqu'elle fait en sorte que personne ne se doute de rien et préfère achever seule sa descente aux enfers.
‹ patronus : une couleuvre
‹ épouvantard : son insuffisance congénitale qui lui est renvoyée à la figure par sa mère et sa génitrice.
‹ risèd : un vrai sourire sur son visage
Voir le profil de l'utilisateur
Hiram secoue la tête comme s'il ne la croyait pas vraiment et elle fronce les sourcils et le nez avec dans une petite moue agacée. Elle est on ne peut plus sincère et certes c'est un avis subjectif et elle est d'autant plus fan du chanteur-rappeur qu'elle aime l'homme derrière, mais déjà quand elle l'a vu rapper au Spitfire pour la première fois il avait retenu son attention. Son talent est indéniable, sentiments ou pas et la preuve en est qu'il est allé très loin au MFactor pour quelqu'un qui donnait dans un genre de musique encore underground pour les sorciers. Il embrasse sa joue et la moue se défait presque aussitôt, parce qu'elle est incapable de lui résister quand il fait ça, ça a toujours un goût de tendresse et d'intimité auquel elle ne croyait pas avoir droit. Il attrape ses doigts et elle serre aussitôt les siens, le suivant jusqu'à une chaise sur le dos de laquelle trône une veste en jean bleue frappée d'un Starboy et d'une croix bien rouges. Son cadeau d'anniversaire. Elle avait peur que ce soit too much, l'accusation de branding qu'il lui a envoyé par message n'étant pas vraiment éloignée de la vérité, elle avait peur aussi que, comme ce n'était pas noir, il ne la mette jamais. Il l'a mise pour elle toutefois, quand elle est revenue encore pompette de Paris pour lui sauter dans les bras à peine sortie de la voiture. Et il l'a ramenée aujourd'hui comme elle le découvre avec un sourire ravi. “ I've decided that that jacket was my Love Me Harder go-to outfit ” Elle ne croyait pas avoir les muscles nécessaires pour sourire plus grand encore. La veste lui va si bien et elle contient leur secret elle aussi, le premier petname qu'elle lui a offert, son nom dans le répertoire de son pow, Starboy il l'est, mais c'est plus spécifiquement le sien et s'il la porte pour la promotion de leur chanson, ça veut dire quelque chose, aussi. Elle aimerait bien pouvoir en faire autant, avoir quelque chose à lui à porter chaque fois qu'ils monteront sur scène ensemble, mais les cadeaux d'Hiram sont plus précieux que de simples vêtements, c'est Snow et Hiram-Le Tigre et des baisers qu'elle chérit sur sa peau pendant des jours. Elle pourrait porter le hoodie noir qu'elle lui a volé il y a quelques semaines, ou bien celui frappé de The Kill qu'elle a emporté avec elle plus récemment, seulement non seulement elle ne peut pas se permettre de ne pas changer de tenue à chaque apparition (c'est quand même pour ça qu'on la regarde) et le but n'est pas d'exposer totalement leur relation à travers leurs vêtements. Sa veste à lui reste subtile. “ And... I don't know, Kida. You're like- you hit those notes everytime and your voice is like... ” Un léger sifflement complète la phrase et elle secoue doucement la tête en baissant les yeux, persuadée qu'il ne cherche qu'à lui rendre la pareille. Elle a pris des cours de chant dans l'enfance donc elle suppose qu'elle ne chante pas trop mal, et elle sait qu'Hiram l'a beaucoup écoutée, autant sur Everything que sur l'album d'XO qui traîne toujours à côté de son tourne-disque et que ça doit vouloir dire qu'il ne trouve pas sa voix trop nulle, mais… mais ce n'est pas pareil. Ce n'est pas pour ça qu'on la connaît, ce n'est pas ce qu'on attend d'elle, ce qu'on veut voir d'elle, le chant ça n'a toujours été qu'un bonus, qu'un petit talent à parader pour gagner des points en concours. Elle n'a jamais même vraiment su si elle aimait ça, même en s'inscrivant au MFactor. En studio avec Hiram ceci dit, elle s'est demandée comment elle a jamais pu en douter. “ Don't even fight me on this, I'll forever be your biggest fan, ” Elle relève les yeux, sourit un peu timidement, quoique toujours pas convaincue. Elle, elle est sa plus grand fan cependant, c'est sans conteste aucun, il a beaucoup de chansons entre ses trois mixtapes et les featurings et les teasers de son prochain album et elle les connaît toutes par cœur et elle pourrait écouter sa voix toute la journée, tous les jours, et c'est ce qu'elle a fait pendant longtemps. Et puis Hiram sait rapper en plus de chanter et il a un vrai talent pour écrire et elle est absolument admirative de tout ce qu'il fait, s'il avait déjà de la merch en vente, elle en achèterait sans hésitation, quitte à ne pouvoir la porter que dans sa chambre. Il la distrait en sortant la boîte refermant la weed de sa poche, leur roulant rapidement un joint à tous les deux — et heureusement pas un chacun.

They call it a stan now. ” fait-elle en s'asseyant sur le rebord de la chaise, caressant doucement la veste en jean du bout des doigts et le regardant rouler de gestes experts. “ When you're a super fan of someone- I wonder if it's like a mixture of stalker and fan? Either way, I stan you Hiram. I'm not calling you Starboy for no reason. ” Il mérite son succès et plus encore, elle a hâte de sa tournée, elle a hâte qu'il voit tous ses fans et s'en fasse de nouveaux, elle aimerait pouvoir être backstage avec lui tous les soirs et le voir se produire et l'accueillir dans ses bras quand il sort de scène, mais elle sait qu'elle ne pourra pas. Elle a sa propre carrière, sa propre tournée, ses propres obligations de mannequins aussi, chaque fois qu'elle croit qu'elle ne peut pas être plus bookée qu'elle ne l'est déjà, on lui prouve le contraire. C'est un miracle qu'elle ait eu le temps de passer plusieurs après-midi en studio avec lui. Elle ne se plaint pas de ce bon vent qui souffle sur elle, du ravissement de John et Roksaneh, de ce contrat signé avec les français, même si ça veut aussi dire qu'elle devra aller à Paris assez souvent dans les prochains mois, ce qui ne va rien arranger à son emploi du temps de ministre. “ I still need to warm up, ” il revient vers elle et glisse le joint entre ses lèvres avant de claquer des doigts pour l'allumer dans un geste qui amuse toujours beaucoup Kida. Elle tire déjà un peu dessus quand il embrasse sa joue avec une douceur qui lui donne envie de tout envoyer au Diable, cette performance live comprise et de rester avec lui dans cette loge. Ils arrivent toujours à se voir et à trouver quelques moments seuls et elle est contente que la promotion de Love Me Harder promette d'être intense parce que ça veut dire qu'elle va le voir presque tous les jours et pas juste le soir chez lui ou chez elle. Ça veut dire qu'elle va pouvoir profiter de lui dans des moments volés comme celui-ci et c'est jamais assez pour elle, mais ça la rend heureuse quand même. “ If I'm terrible and embarrassing, never tell me or mention it like ever. ” Elle ôte le joint d'entre ses lèvres pour souffler sa fumée, évitant le visage d'Hiram et secoue de nouveau la tête. “ I don't see how you could ever be. ” Elle tire une autre petite bouffée avant de lui tendre le joint. Il faut qu'elle s'en tienne à ça, parce qu'elle ne peut pas être complètement high derrière son micro non plus. “ I mean if you could hit all the notes during or last private warm-up, ” au Centuries, quand elle lui a fait chanter ses gammes, ses lèvres autour de lui. Elle se demande s'il a pensé à ça lui aussi, en parlant d'avoir besoin de s'échauffer ; ça aurait le mérite de les détendre tous les deux, ça aussi. “ then I don't see what this radio show's got on you. ” Elle embrasse sa pommette et passe une main dans sa nuque pour la caresser doucement. “ We can just pretend we're all alone. ” souffle-t-elle contre ses lèvres, même si elle n'est pas sûre que ça l'aide beaucoup elle, puisque c'est de son avis à lui qu'elle a le plus peur. La weed commence à faire son effet doucement ceci dit, elle sans ses muscles se détendre un peu, ou peut-être que c'est la proximité d'Hiram, ou peut-être que c'est les deux.

• • •

It's ideal oh you need someone to tell you how to feel and you think your happiness is real there's so much more the world has to reveal but you choose to be concealed. So you're somebody now but what's a somebody in a nobody town
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : always.
‹ inscription : 26/06/2017
‹ messages : 378
‹ crédits : que du poupoune (moi) et kid cudi.
‹ dialogues : white ou black.


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : vingt-sept (23/07).
‹ occupation : chanteur, compositeur, producteur signé chez Gatsby Entertainment.
‹ maison : serpentard.
‹ gallions (ʛ) : 774
‹ réputation : fuckboy, connard, king du rap arrogant et insupportable.
‹ patronus : aucun.
‹ épouvantard : les effets dévastateurs de la drogue sur le corps de sa mère.
‹ risèd : ses deux parents en vie, autour de lui, souriants et heureux.
Voir le profil de l'utilisateur
I don't see how you could ever be. ” Hiram n'y croit pas trop, même si au fond de lui il sait que sa peur n'est pas du tout justifiée; il va y aller et chanter et faire son boulot mais en cet instant précis, cette tâche a l'air impossible. Il veut juste rester là avec Kida et fumer et l'embrasser mais malheureusement, leurs vies ne peuvent se résumer à ça, ne se sont jamais résumées à ça. Elle lui rend le joint et Hiram fume un peu, espérant que ça va calmer ses nerfs en pelote. Il a déjà chanté high (plutôt deux fois qu'une en fait) mais jamais avec Kida, il ne pense pas qu'il va finir le joint, il ne voudrait pas ruiner la performance de Kida. Ils sont à deux sur cette chanson, et ils vont chanter à deux, tout le monde va les voir... et analyser, passer à la loupe leur moindre regard, expression, geste. Il déteste le kidiram parce qu'il lui est arrivé plutôt deux fois qu'une de traîner sur les comptes de stans comme Kida les appelle, kidiramisreal et kidiramtrash et même le loram, juste pour voir. Il ne comprend pas l'intérêt, ni l'attention qu'on leur porte. Ça lui fait peur, il a peur de faire quelque chose de travers et que sa célébrité se retourne contre lui... contre eux. Non, en repensant à ça, Hiram sait qu'il va devoir fumer un peu plus de ce joint; il s'en tordrait presque les mains de l'angoisse à l'idée d'être scruté sous les caméras avec Kida à son côté. “ I mean if you could hit all the notes during or last private warm-up, ” Les yeux d'Hiram s'étrécissent. Ils sont plus noirs que jamais alors qu'il observe son visage, il est très silencieux alors qu'il se souvient très bien de son jeu, des notes qu'elle a chanté avant de le prendre dans sa bouche, celle qu'elle a humé contre lui. Il pense qu'il ne se remettra jamais de ça. “ -then I don't see what this radio show's got on you. ” Hiram se sent sourire légèrement, se détend aussi quand elle lui embrasse la joue et caresse doucement sa nuque, il crache sa fumée en détournant le visage et se rend compte que Kida le calme plus que toute la weed du monde.

We can just pretend we're all alone. ” Il sourit légèrement, ses lèvres venant effleurer son menton. “ Aren't we? ” Pour le moment, en tout cas, c'est le cas. Et pour le moment, en tout cas, c'est la seule chose qui importe à Hiram, alors qu'il revient l'embrasser rapidement avec un petit sourire satisfait. Il finit par se rasseoir sur sa chaise et elle sur ses genoux et ils discutent et ils chantent un peu et lui il fume, seul puisqu'elle refuse le joint à chaque fois qu'il le lui tend. Hiram n'a jamais un homme de routine ou d'habitudes pourtant, il pourrait se satisfaire de ces petits moments volés avec Kida, qui deviennent communs; les heures passées à parler, les doux baisers déposés sur la peau, les joints partagés. Il a l'impression qu'il ne pourra jamais se lasser d'elle. Il éteint le joint avant qu'il soit fini, et l'ensorcelle pour le conserver dans sa poche; sa main retombe sur la taille de Kida alors qu'il l'attire à lui pour l'embrasser un peu plus sérieusement, il est nettement plus détendu maintenant, et puis ils ont encore un peu de temps, non? Non, apparemment, parce qu'au moment où les doigts d'Hiram commencent à se faufiler sous la brassière de Kida, on frappe à la porte et entre sans attendre; John, voit-il en se retournant avec un air coupable sur le visage. Kida qui s'est brutalement redressée en entendant quelqu'un entrer se détend légèrement; son agent quant à lui fronce du nez en sentant l'odeur.

You're up in five minutes. ” John le hait, Hiram en est persuadé désormais. Ça le rend un peu triste, mais il comprend ceci dit: si il ne l'aimait pas tant, peut-être que lui aussi se haïrait pour tout ce qu'il a fait endurer à Kida. “ Are you high?No. ” Le non le plus coupable de tous les temps confronté au regard le plus accusateur de tous les temps alors que John sort sa baguette et l'agite d'un air agacé pour faire disparaître l'odeur. “ Get ready, ” dit-il froidement avant de ressortir de la loge sans un dernier regard pour Hiram, et celui-ci fait la moue quand la porte claque et qu'il doit lâcher Kida pour qu'ils se préparent, effectivement, tous les deux. Il ne se sent pas prêt et en même temps, il a hâte que ce soit fini. Pour qu'ils puissent rentrer et s'embrasser et être tranquilles. “ Not alone anymore, ” marmonne-t-il. C'est toujours la même chose: quand ils sortiront de cette loge, ils seront à tout le monde et non pas à eux seuls. L'idée de voir des gifs et des vidéos de lui en boucle analysant le moindre de ses gestes en direction de Kida le rend déjà malade, il a l'impression qu'un poing en métal a fait un noeud avec ses tripes dans son ventre alors que sa tête est glissée dans le gant de velours de la weed, lui rappelant que tout va bien, Kida est là, avec lui. “ Are you ready to make them wet their pants, Stargirl? ” demande-t-il en se levant après elle, prenant la veste qu'il met sur son t-shirt noir avec un sourire en coin, ses doigts venant cueillir le menton de Kida pour qu'il amène son visage au sien pour l'embrasser tendrement. “ I'm game if you are.

• • •

I don't care, hand on the wheel, Driving drunk, I'm doing my thing, Living my life, getting out dreams, People told me slow my roll, I'm screaming out: Fuck that, I'mma do just what I want, Looking ahead, no turning back, If I fall, if I die; know I lived it to the fullest, I'm on the pursuit of happiness, and I know, Everything that shine ain't always gonna be gold, Hey, I'll be fine once I get it, I'll be good.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

to say we're in love is dangerous † hitdat#8

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Love et Story
» Let Love Lead The Way [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Oh England my lionheart”
heroes always get remembered
 :: Monde sorcier; somethin' powerful :: Londres
-