Partagez | .

sujet; YODA + we can burn brighter than the sun

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : disponiiiible
‹ inscription : 12/06/2017
‹ messages : 368
‹ crédits : skate vibe
‹ dialogues : indianred


‹ âge : vingt-et-un ans
‹ occupation : batteur titulaire des chudley cannons
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : scolarisé à Mahoutokoro, élève étranger à Poudlard en 2000-2001
‹ baguette : bois de charme, épine du monstre du fleuve blanc, 26 centimètres
‹ gallions (ʛ) : 441
‹ réputation : joueur prodige, il est connu pour la traînée rouge qu'il laisse derrière lui quand il vole, on l'appelle red streak + connu pour être un éternel optimiste
‹ particularité : il est maître de l'air et maîtrise donc cet élément, plutôt bien d'ailleurs.
‹ faits : né à séoul en corée + sa mère, haneul park, était joueuse dans l'équipe nationale de corée du sud + elle est décédée quand il avait six ans + il a grandi avec une belle-mère absolument nulle (perverse narcissique et abusive) + a été en voyage scolaire à Poudlard en 2000-2001 et n'a pas quitté le royaume-uni depuis + a été pendant trois mois le batteur remplaçant des tutshill tornados + le titulaire, jaloux, l'a agressé et a bousillé son bras + yohan est en rééducation depuis septembre 2001 + a étudié au SAWL center pendant trois ans + a travaillé dans une salle de sport le soir pendant ces mêmes trois ans + a été sélectionné en mai 2004 par le coach Mantilla pour devenir le batteur titulaire des canons de chudley

‹ résidence : il vit en colocation avec nao chang et nina zabini, ses deux meilleurs amis.
‹ patronus : il n'en a jamais formé.
‹ épouvantard : devoir renoncer au Quidditch à cause d'une blessure ou d'un accident. le souvenir de son agression est toujours vif dans son esprit.
‹ risèd : mika rhee, dont il est profondément amoureux depuis près de neuf ans maintenant.
Voir le profil de l'utilisateur
kidagakash vaneyou can't wake up, this is not a dream, you're part of a machine, you are not a human being, with your face all made up, living on a screen, low on self-esteem, so you run on gasoline.
« Tu vas pas être en retard ? » demande Mika sans lever les yeux de la manette moldue qu’il a entre les mains. Depuis des semaines, Yohan se tâtait à acheter une PlayStation 2 moldue, à force de traîner dans Londres et d’en voir partout dans les vitrines moldues. Ça fait des années que ce truc est sorti, et pourtant, il s’en vend encore comme des petits pains… C’est un signe, non ? Et puis les jeux moldus disponibles avaient juste l’air tellement cools qu’il a fini par céder. Il est allé échanger de l’argent sorcier pour de l’argent moldu et est arrivé gai comme un pinson chez lui, le gros carton sous le bras, sous les yeux ébahis de Nina et Nao qui ont une nouvelle fois pointé du doigt sa faiblesse. Bon, Nao n’a pas pu s’empêcher de dire que ça ferait un truc de plus à nettoyer et donc que c’était vraiment pas cool (on voit toute la poussière sur le noir, c’est horrible!), mais au fond, Yohan sait qu’il est content quand même. C’est un investissement utile - il en est certain. Bien sûr, il a fallu qu’il teste la console tout de suite, et il savait parfaitement qu’il trouverait quelqu’un d’aussi enthousiaste que lui en Mika, donc il a filé chez lui et Even sans même s’annoncer. Et voilà, maintenant, ça fait presque cinq heures qu’ils sont obnubilés par l’écran (ils ont trouvé le moyen de relier une MirrorTV à la Playstation, parce qu’ils sont juste super intelligents), et Yohan a l’impression de vivre dans une bulle très joyeuse. La quitter lui semble insupportable (il pourrait faire ça tous les jours : être étalé dans le canapé avec Mika, à rire et à s’enthousiasmer pour tout et n’importe quoi - c’est un peu masochiste mais ça lui fait du bien). « En retard pour quoi ? » Yohan dépasse son ami dans le jeu, un air victorieux sur le visage, mais Mika met pause, et pointe l’horloge du doigt. « Je comprends mieux pourquoi on met en garde les parents, maintenant. » s’amuse Mika. « Fais pas genre d’avoir oublié, faut que tu y ailles. C’est toi-même qui a dit que c’était important quand t’es arrivé. » -- « Qu’est-ce qui est plus important que t’écraser à Mario Kart? » rétorque Yohan avec un air moqueur sur le visage. « T’en as juste marre que je sois meilleur que toi, avoue… » Mika lève les yeux au ciel et lui arrache la manette des mains. « Fais pas l’enfant. » Cette fois, Yohan le regarde d’un air outré. « L’enf- » -- « Allez, bouge ton cul Hanie… Mais laisse moi ta Play. » Ce gamin a beaucoup trop de culot. Beaucoup trop. Hanie tchipe mais capitule. Il est en effet très, très en retard, et c’est pour le boulot. Il n’a pas le droit de sauter la soirée de ce soir. il abandonne Mika à contre-coeur (il aurait pu passer des heures encore là-bas) (des heures).

Quand il arrive à la fête, avec près de trois quarts d’heure de retard, Yohan se prête au jeu des photographes. Il commence à faire parler de lui grâce à son style - en plus de son jeu, et est donc souvent plus photographié que ses collègues joueurs de Quidditch. Sa veste de ce soir est particulièrement fabulous, brodée de doré, elle ressemble presque à une veste d’officier - et il en est très fier. Elle se marie parfaitement bien avec ses cheveux qu’il a reteints en châtain sur les conseils de Mylan. Cependant, les photographes l’oublient en une seconde quand la célébrité suivante arrive derrière lui. Il savait qu’elle serait là, Kida. Il ne lui en veut pas de lui voler la vedette. Elle est beaucoup trop belle pour ça (bien qu’un peu plus maigre - lui semble-t-il - à chaque fois qu’il la voit). D’un air amusé, il observe tous les photographes la mitrailler, fascinés par son visage unique et sa robe magnifique. Elle pose avec un naturel presque inhumain, et met quelques minutes avant de se tourner dans sa direction. Il attire son regard avec un signe de la main, un sourire, et lui fait signe qu’il file à la fête, et qu’ils s’y retrouveront plus tard. On ne sait jamais combien de temps les photocalls durent, avec elle. Il traverse la foule, attrape une coupe de champagne sur le plateau d’un serveur, et prend le temps de discuter avec quelques personnes qu’il connaît superficiellement. Ce n’est pas ce qu’il préfère, mais c’est le jeu. Il a signé pour toutes ces mascarades en même temps que son contrat pour devenir batteur titulaire.

Ce n’est qu’une heure plus tard qu’il arrive à remettre la main sur la belle Vane. « Next time, tell me when you get to the party. » fait-il, un sourire aux lèvres, en s’asseyant à côté d’elle sur l’un des canapés. « I’m tired of you stealing the show. » Il plaisante, bien sûr. Il a un peu pris goût aux spotlights mais certainement pas à ce point. « You look like a goddess, as always. » la complimente-t-il en attrapant un pan de sa robe pour toucher la matière. Magnifiquement magnifique.  

Ils ont l’habitude de se retrouver aux soirées, depuis deux mois. D’autres membres du Flower Squad sont là, en général, mais ce soir, il n’y a qu’eux deux. Et c’est tant mieux : ça fait un moment qu’ils n’ont pas eu l’occasion de discuter vraiment. « How are you theses days, babe? » demande-t-il avec familiarité - Kida est habituée. « I haven’t really had the time to read things about you… » Ou plutôt, il n’a pas pris le temps. Trop occupé à s’entraîner, à essayer de soutenir Nao, à passer du temps avec Mika (#masochisme) et Even. « Hope you still like me. » Il prend un petit air désolé. Kida n’est pas du genre à prendre des nouvelles. Et Yohan n’est pas le plus doué non plus. Ça leur convient - ils se comprennent. Et ainsi, ils ont toujours de quoi discuter quand ils se voient.

• • •


DANCING ON MY OWN

should I give up or should I just keep chasing pavements even if it leads nowhere ? would it be a waste?

©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : always ready.
‹ inscription : 18/06/2017
‹ messages : 404
‹ crédits : riverdale
‹ dialogues : thistle (design foncé), plum (design clair)


‹ âge : vingt ans (30/04)
‹ occupation : mannequin, égérie (Angel) de Poonima's Secret et chanteuse dans une subunit de soloistes. Elle prend également des cours à la wada.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1995-2002
‹ baguette : bois de saule, crin de licorne, vingt-cinq centimètres
‹ gallions (ʛ) : 518
‹ réputation : Vain ; l'autre morceau des Vane Sisters, on l'adore (elle est belle) ou on la déteste (c'est une potiche) au choix, mais son visage commence à être partout, affiches, réseaux sociaux, elle touche à tout à la fois semble-t-il, le mannequinat, le chant, bientôt la MirrorTV prédit-on, mais pourtant elle reste pour beaucoup rien d'autre qu'un visage et un corps plus qu'agréable, le reste n'étant jamais qu'agrément. Beaucoup se nourrissent également de la rivalité que l'on cherche à attiser entre elle et sa sœur Romilda, une star elle aussi.
‹ faits : stéréotype de la mannequin creuse, obsédée par son physique et par sa ligne, elle est la première à s'accuser de superficialité. anorexique restrictive, elle fait semblant de manger et quand elle ne peut pas s'en contenter finit la tête dans la cuvette, mais tout va bien puisqu'elle fait en sorte que personne ne se doute de rien et préfère achever seule sa descente aux enfers.
‹ patronus : une couleuvre
‹ épouvantard : son insuffisance congénitale qui lui est renvoyée à la figure par sa mère et sa génitrice.
‹ risèd : un vrai sourire sur son visage
Voir le profil de l'utilisateur
yohan parkyou can't wake up, this is not a dream, you're part of a machine, you are not a human being, with your face all made up, living on a screen, low on self-esteem, so you run on gasoline.
« Is that wise? » Kida est en train d'allumer sa troisième cigarettes du trajet quand elle relève un regard agacé vers son agent. Son plus one pour la soirée et toutes les soirées à venir. Elle n'invitera jamais plus personne. « What? » fait-elle probablement plus agressivement qu'elle ne le devrait. Elle n'est pas très agréable depuis quelques jours. Devant les autres elle fait un effort, mais elle n'a pas assez d'énergie pour faire la même chose pour John et ce, depuis la WizPride très exactement. C'est un contraste détonnant d'avec son attitude avant la parade et le concert les deux afterparty où elle est allée. À son retour de Paris pour le défilé international de Poonima's Secret, l'Angel était aux anges. Souriante, professionnelle, quoique parfois distraite, elle ne se plaignait littéralement de rien, alors même que ses journées étaient beaucoup trop chargées, entre la promotion de la nouvelle collection de Poonima, un shooting pour un magasine, la promotion du clip de Earned It d'Hiram dans lequel elle a joué et pour laquelle son management a insisté pour qu'elle fasse au moins une interview (brève, mais oh combien fatigante pour elle) et enfin le travail pour XO dont l'album doit maintenant sortir dans deux jours. Elle n'a presque plus le temps de dormir et sortir lui semble tout à fait superflu — elle préfère se réfugier chez elle avec ses chiens —, mais il ne s'agit pas de plaisir ce soir, juste de publicité. Elle doit être vue ça fait partie de son travail, on lui a offert une robe pour l'évènement, elle doit se montrer, être prise en photo, faire parler d'elle et indirectement de sa subunit pour que le lancement soit parfait. « You've been binge smoking since we got into the car, scratch that literally since I've given you your coffee this morning, are you in such a hurry to destroy your lungs. » Elle hausse une épaule et fume sans répondre. Peut-être. De toute façon il y a autre chose qui est déjà détruit en elle, tout près de ses poumons, elle n'est plus à ça près. Ils s'arrêtent un peu trop tôt, et elle ne reconnaît pas le lieu de l'évènement, ne voit pas le tapis rouge, reconnaît la façade de l'immeuble d'Adidja. « What? » Au tour de John de hausser les épaules en ouvrant la porte pour sortir et laisser rentrer Adi, s'installant pour sa part devant près du chauffeur. « Got a new plus one for tonight. » fait-il alors qu'elle prend Adi rapidement dans ses bras pour le saluer alors qu'ils se sont vus pratiquement toute la journée. D'un point de vue professionnel, elle suppose que c'est une bonne idée parce que deux membres de XO valent mieux qu'un pour promouvoir leur subunit et album sur un tapis rouge. Elle s'en fiche ceci dit. Off-duty, dans la voiture, Kida ne pense pas à sa carrière, elle doit déjà y penser tout le temps, elle pense juste au fait qu'elle est contente que son meilleur ami soit là pour elle. Même s'il n'est pas le plus one qu'elle aurait voulu non plus.

Quand ils arrivent enfin, il y a déjà quelqu'un qui se fait mitrailler par les photographes, mais ça n'empêche pas John de sortir de la voiture et de venir ouvrir la porte de Kida, qui sort avant Adidja parce que son photocall est sûr de durer beaucoup plus longtemps. Et de façon prévisible, l'attention des photographes est arraché à la célébrité sur les marches quand elle pose un pied à terre. « Try to smile Kida please. » Elle hoche vaguement la tête avant de s'avancer vers les objectifs, faisant un petit signe aux photographes. « On your right Kida please. Yeah! Over your shoulder.Who are you wearing?Are you meeting anyone inside?Kida's not taking questions tonight. » Ça n'empêche pas le photocall de durer de longues minutes et elle n'a pas l'air dérangée d'être là, retournant dans sa peau de mannequin indifférente, offrant quelques rares petits sourire à des photographes choisis au hasard. Son premier vrai sourire est offert à Yohan qu'elle reconnaît plus loin, la célébrité qu'elle a délogée malgré elle. C'est un sourire d'excuse en réalité, mais elle lui rend son signe de la main juste avant qu'il ne disparaisse à l'intérieur. Elle est loin d'en avoir fini puisqu'on l'arrête à presque chaque pas pour la prendre véritablement sous tous les angles. Le nom du styliste finit par lui être arraché, de même que quelques mots rapides sur le défilé à Paris, rien d'autre. Et puis John fait signe à Adi de venir la rejoindre et ils posent tous les deux. Les questions s'orientent un peu sur XO et cette fois Adidja leur répond diligemment. Et puis ils rentrent ensemble dans le bâtiment.

Chacun attrape une coupe de champagne, même si Kida n’a comme toujours aucune intention de toucher à la sienne et ne le fait que pour l’esthétique, que pour les photos qui seront prises à l’intérieur. Elle ne quitte pas le bras d’Adi pour fendre la foule, le laissant faire la conversation, quand elle n’en a pas très envie, c'est-à-dire presque tout le temps. Vraiment si ça n’avait tenu qu’à elle, Kida ne serait pas sortie ce soir, elle y a échappé depuis la Pride et ça lui convenait très bien de se réserver pour la soirée de lancement de leur album. Mais John l’a plus ou moins forcée, quelque chose comme « Dont ruin your career for him » et elle de se rebiffer complètement en soutenant qu’il n’y avait pas de lui quel qu’il soit. Et pour le prouver elle est venue. « You really wanna boost that bad?You have no idea, but John would literally murder me. » Elle se laisse tomber sur un canapé, sa coupe de champagne intouchée abandonnée depuis longtemps sur un plateau flottant, remplacée par un cocktail sans alcool, dans lequel ça fait plusieurs minutes qu'elle hésite à glisser un Fabuleo. « Honestly just go have fun and pick me up when you want to leave. » Et elle sort son pow de son petit sac de designer et se met à pianoter dessus pour faire partir Adi. Dès qu'il a tourné les talons elle pousse un petit soupir, mais ne range pas l'objet, ouvrant plutôt son MSN, elle n'a scrollé sur le clip musical d'Earned It dans lequel elle apparaît pourtant énormément que cet après-midi, soit cinq jours après sa sortie et il y a tout un débat là-dessus dans les commentaires de ses derniers posts. Elle grimace, s'empêche de cliquer sur le feed du rappeur et ouvre plutôt ses messages privés avec Kira, autre Ange de Poonima. Why are you in the USA right now I hate you, I'm so bored. elle a à peine le temps d'envoyer son message et de verrouiller son pow que quelqu'un s'assoit à côté d'elle. « Next time, tell me when you get to the party. » elle sourit devant Yohan. Kida sourit toujours devant Yohan. C'est un pur réflexe, principalement parce que lui aussi lui sourit tout le temps et qu'elle trouverait ça nul de sa part de ne pas le lui rendre ou d'avoir l'air moins que heureuse devant lui. De toute façon Kida n'a pas de raison d'être malheureuse, elle a une vie parfaite, qu'elle ne mérite même pas. Elle n'a pas eu de terrible blessure comme Yohan qui l'ait maintenue pendant longtemps loin de ce qu'elle adore faire, par exemple. Il n'y a rien que Kida adore faire, ceci dit. « I’m tired of you stealing the show. » Elle sait qu'il plaisante, mais elle en est presque véritablement désolée pour lui. Il attrape un pan de sa robe scintillante à la lumière « You look like a goddess, as always. » elle a mis presque deux heures à se préparer. Elle-même n'a rien fait ceci dit à part fermer les yeux ou la bouche ou regarder en l'air quand la make-up artist le lui demandait. Idem pour la robe réajustée au millimètre près avant de sortir. On la lui a envoyée sur mesure il y a plus d'une semaine, mais quelques millimètres semblent s'être égarés. Funny. « Thanks. You're very handsome too. » D'un doigt elle vient apprécier le détail des broderies dorées sur sa veste. « How are you theses days, babe? I haven’t really had the time to read things about you… » Elle pourrait se vexer, mais ça arrange plus Kida qu'autre chose. Au moins une personne dans son monde n'a pas vu les photos du défilé de Poonima, l'aile de Kida qui est rentrée dans la figure d'Hiram pendant qu'il chantait, les photos du gala à la fondation Louie W à Paris le soir suivant alors qu'elle posait sur le tapis rouge avec Hiram sans explication aucune, et les photos datant d'un peu plus tard le soir-même où on la plaçait au Centuries à Londres pendant un concert auquel participait Hiram, ou encore les photos du lendemain à l'OPI alors qu'elle revenait à l'OPI vêtue d'un simple hoodie noir et trop grand pour elle. Pas étonnant que leurs équipes respectives aient décidé d'avancer la sortie du clip musical pour prétendre qu'ils ne faisaient que le promouvoir. Ça n'a pas empêché les spéculations de fleurir ceci dit.

Elles ne dérangeaient pas trop Kida jusqu'à la WizPride. Elle bénit Yohan de ne rien savoir et de ne pouvoir lui poser aucune question à ce sujet. Elle se sent toujours mal de mentir éhontément à ses amis. « Hope you still like me. » Elle secoue la tête et prend une gorgée de son cocktail. « Hmm nah…actually who are you? » Elle range son pow devenu inutile dans son sac et adresse un petit sourire à Yohan. Ce qui est étrange c'est que quoiqu'il soit forcé à l'origine, il n'apparaît pas comme tel sur ses lèvres. C'est l'effet Yohan, qu'elle l'appelle. Elle ne le voit jamais autre chose que souriant et se force à être de même avec lui et, étonnamment, ça fonctionne. « Well depends how behind on my life you are » elle lève un peu le menton, fait mine de lui en vouloir un peu, ceci dit elle n'exagère pas tout à fait, sa vie est très (trop) remplie ces derniers temps « I had an international runway show for Poonima's Secret like ten days ago in Paris. 'Was great. » Jusqu'à ce qu'elle surprenne Hiram dans la loge et dans une autre Ange en plein milieu du show, avant leur grand final, jusqu'à ce qu'elle la fasse fuir et finisse par le terminer elle-même. « Finale was epic. » Si on inclut sa marche finale et son coup d'aile malencontreux et les notes ratées d'Hiram. Peu importe ça a beaucoup fait parler et Poonima ne lui en veut pas. « I love Paris. » Sauf quand un it-boy grec lui fait boire sans qu'elle le sache un concentré de filtre d'amour pour abuser d'elle si quelqu'un n'était pas intervenu. « I sang at Pride, it was amazing. » Jusqu'à la première afterparty où le nuage sur lequel elle était depuis Paris n'éclate. « And of course me and Adi have our album coming out, you're coming to the listening party tomorrow right? » Tout le monde va venir, toute la flower squad et puis pleins de célébrités et de journalistes et de producteurs. Tout le monde est très excité. Kida pas trop. « Anyways, what's up with you? » Ça doit être plus intéressant et elle, l'espère, distrayant.

• • •

It's ideal oh you need someone to tell you how to feel and you think your happiness is real there's so much more the world has to reveal but you choose to be concealed. So you're somebody now but what's a somebody in a nobody town
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : disponiiiible
‹ inscription : 12/06/2017
‹ messages : 368
‹ crédits : skate vibe
‹ dialogues : indianred


‹ âge : vingt-et-un ans
‹ occupation : batteur titulaire des chudley cannons
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : scolarisé à Mahoutokoro, élève étranger à Poudlard en 2000-2001
‹ baguette : bois de charme, épine du monstre du fleuve blanc, 26 centimètres
‹ gallions (ʛ) : 441
‹ réputation : joueur prodige, il est connu pour la traînée rouge qu'il laisse derrière lui quand il vole, on l'appelle red streak + connu pour être un éternel optimiste
‹ particularité : il est maître de l'air et maîtrise donc cet élément, plutôt bien d'ailleurs.
‹ faits : né à séoul en corée + sa mère, haneul park, était joueuse dans l'équipe nationale de corée du sud + elle est décédée quand il avait six ans + il a grandi avec une belle-mère absolument nulle (perverse narcissique et abusive) + a été en voyage scolaire à Poudlard en 2000-2001 et n'a pas quitté le royaume-uni depuis + a été pendant trois mois le batteur remplaçant des tutshill tornados + le titulaire, jaloux, l'a agressé et a bousillé son bras + yohan est en rééducation depuis septembre 2001 + a étudié au SAWL center pendant trois ans + a travaillé dans une salle de sport le soir pendant ces mêmes trois ans + a été sélectionné en mai 2004 par le coach Mantilla pour devenir le batteur titulaire des canons de chudley

‹ résidence : il vit en colocation avec nao chang et nina zabini, ses deux meilleurs amis.
‹ patronus : il n'en a jamais formé.
‹ épouvantard : devoir renoncer au Quidditch à cause d'une blessure ou d'un accident. le souvenir de son agression est toujours vif dans son esprit.
‹ risèd : mika rhee, dont il est profondément amoureux depuis près de neuf ans maintenant.
Voir le profil de l'utilisateur
kidagakash vaneyou can't wake up, this is not a dream, you're part of a machine, you are not a human being, with your face all made up, living on a screen, low on self-esteem, so you run on gasoline.
« Thanks. You're very handsome too. » Yohan accueille avec plaisir le compliment, venant d’elle. Il aimerait vraiment pouvoir se dire que c’est sincère, mais il n’est pas Nao Chang, il n’est pas Oliver Wood ou Salvatore Gallagher. On le lui a clairement fait comprendre. Il n’est pas celui qu’on prend en photo en premier dans l’équipe, et il lui arrive souvent d’être coupé, ou de dos, sur les photos dans les magazines sorciers. Il ne correspond pas vraiment aux codes du beau gosse selon les sorciers - tout comme selon les moldus. Il aimerait juste que les diktats de beauté ne soient pas si profondément ancrés dans un monde comme celui du Quidditch. Mais on ne peut pas tout avoir, chaque métier a ses inconvénients, et Yohan a bien compris que les joueurs n’était pas seulement des joueurs. Ils sont presque des marques, à ce stade, alors quand ils sont beaux, forcément, leur popularité et leur cote auprès des marque monte en flèche. Forcément, il n’est pas le meilleur candidat pour tout ça. Il lui arrive régulièrement de se laisser tirer vers le bas par des commentaires négatifs sur son apparence quand il scrolle sur MSN. Il est humain - c’est difficile de faire abstraction. Il essaie de compenser avec sa personnalité un peu extravagante, et ça a l’air de marcher, pour l’instant. Les gens ont l’air de l’apprécier malgré tout. Kida passe son doigt sur les broderies dorées, et Yohan sourit. Il est vraiment très fier de cette veste. Ce serait mieux si elle ressemblait moins à celle qu’il a porté pour le mariage de Mika, mais encore une fois, on ne peut pas tout avoir. Kida semble apprécier, c’est le plus important.

En voyant l’air sur le visage de Kida quand il lui dit qu’il n’a pas trop eu le temps de se tenir au courant de sa vie ces derniers temps, il s’en veut un peu. Elle a l’air un peu bizarre depuis tout à l’heure et ça n’augure rien de bon. Est-ce qu’il a loupé quelque chose d’important ? Yohan se souvient de sa présence à la WizPride, il l’a vue mais était trop obnubilé par autre chose (mika, mika, mika, toujours mika) pour vraiment remarquer. Il essaie de chercher dans sa mémoire. Non, s’il y avait eu quelque chose, il s’en serait souvenu, l’information l’aurait marqué. Peut-être que c’est tout simplement quelque chose de très personnel. Peut-être qu’il se fait des films et qu’elle est juste saoulée d’être là, chose qu’il comprendrait aisément puisque lui-même n’est pas franchement ravi d’assister à cette soirée.

« Hmm nah…actually who are you? » Il lui sert un petit regard triste, qui lui donne des faux-airs du chat potté de Shrek (un film moldu super cool qu’il est allé voir avec Nina quelques jours auparavant au cinéma moldu le plus proche de leur appartement), et fait mine de noyer son regard dans sa coupe de champagne. « Well depends how behind on my life you are » Il relève des yeux brillants et plein d’espoir. « So you still like me. I’m alive again. » plaisante-t-il. Ça lui fait penser aux fans de Kida. Ils sont nombreux. Très, très nombreux. Yohan est toujours étonné de voir à quel point son nombre de followers grossit un peu plus tous les jours. Il y a les fans modérés, il y a les haters, mais elle a une autre sorte de fans, que seules les plus grandes stars ont : ceux qui passent leur temps à dire qu’ils donneraient leur vie pour elle, qu’elle est parfaite et qu’ils veulent se marier avec elle. Ceux qui lui écrivent des pavés pour lui dire qu’elle a changé leur vie, qu’elle est leur rayon de soleil de tous les jours, alors qu’ils ne l’ont jamais rencontré et ne connaissent que l’image montée de toutes pièces pour le public. Ça lui paraît extrême, à Yohan, mais il peut comprendre. Kida semble parfaite. Ils ont juste besoin de quelqu’un en qui croire, d’un modèle à suivre, comme certains prient des dieux. C’est ainsi que le monde fonctionne. Mais il ne doute pas que ça doit être pesant sur les épaules de sa frêle Kida.

« I had an international runway show for Poonima's Secret like ten days ago in Paris. 'Was great. » Paris. Sa mâchoire se crispe un peu. Il y est allé, deux fois, quand il était tout petit. Paris, c’est la ville qui lui a arraché sa mère, et quand il entend son nom, il ne pense qu’à ça. Les lumières, les monuments et les clichés sur la capitale française ne lui effleurent même pas l’esprit. Il sait que sa mère ne voudrait pas qu’il pense comme ça - mais il n’y peut rien. Peut-être qu’il faut juste qu’il y retourne, pour expier un peu tout ça, et se créer de nouveaux souvenirs là-bas : des souvenirs plus heureux.  « Finale was epic. » Yohan hausse les sourcils. Eh bien, il va falloir qu’il trouve les images. Il n’est jamais malheureux quand il doit voir les anges de Poonima lors des défilés, alors ce ne sera pas vraiment une corvée. « I love Paris. » Il esquisse un petit sourire. Elle ne peut pas savoir, alors il se contente de ne pas répondre. Il ne parle pas beaucoup de sa mère - ou du moins de comment elle est morte. Il ne va certainement pas plomber l’humeur déjà étrange de Kida en lui racontant ses malheurs de petit garçon.

« I sang at Pride, it was amazing. » Yohan lève l’index. « I saw that! You were amazing. I wish I could have stayed longer but I had to leave. » C’est plutôt que Mika l’a traîné par la manche parce qu’il avait vu un chien qui ressemblait à un nounours, et qu’il a décidé qu’ils allaient le suivre pendant quelques temps parce qu’il était vraiment trop mignon. Et c’est vrai, il était trop mignon. Le chien, bien sûr. « And of course me and Adi have our album coming out, you're coming to the listening party tomorrow right? » Oui, ça c’était prévu. C’est aussi pour ça qu’il avait la flemme de venir à la soirée de ce soir : parce qu’il sait très bien qu’il va aussi devoir sortir demain (même si cette fois, c’est avec beaucoup d’enthousiasme). « I can’t believe you’re asking. » dit Yohan en plaquant une main sur son coeur. « Do you really think I would miss that? » Il secoue la tête. Non, il ne manquerait ça pour rien au monde. Kida doit sûrement être un peu stressée… En tous cas si elle l’est, il n’en voit pas les signes ce soir. Ils ne se connaissent peut-être pas suffisamment pour qu’il remarque ces choses-là. Kida cache sûrement bien son jeu, comme il le fait lui-même. « Anyways, what's up with you? » Il s'affale un peu plus dans le canapé, prend une gorgée de champagne et lâche un petit soupir. « I wish I had thrilling stories for you but… well… no. » Sa moue est un peu navrée. « I sleep, I train, I eat, I go to stupid parties and photocalls. Very stimulating. » Il hausse les épaules. Bon, techniquement, il n’a pas le temps de s’ennuyer : les entraînements sont intenses, et Mantilla ne le lâche pas d’une semelle. Il n’empêche que la routine commence à s’installer.

« I heard that Adi’s here with you. I haven’t seen him. » finit-il par dire, en plissant les yeux pour observer la foule devant eux. Ils ont tous l’air si idiots, avec leurs verres de champagne et leurs accoutrements inconfortables. Yohan sourit. « Maybe he’s avoiding me. » Bien sûr que non. Adi et lui sont amis depuis des années, et il doute que le Zabini lui ferait un coup dans le genre. Yohan a l’impression de l’avoir un peu négligé ces derniers temps. Il se fait la promesse de se rattraper, même si l’emploi du temps du jeune homme risque d’être un peu chargé avec la sortie de l’album. Adi lui manque un peu.

« Tss. I’m already bored. » dit-il en faisant basculer sa tête contre le dossier du canapé. « Not by you, sweetie. » rassure-t-il l’Ange d’un regard affectueux. Un lueur s’allume alors dans ses yeux noirs. « Do you want to sneak out ? » propose-t-il sans vraiment réfléchir. Ça lui paraît compliqué, étant donné que le visage de Kida est partout dans les tabloïds, mais… « I’m serious. » ajoute-t-il en voyant que Kida se le demande. « Come on. » Il voit très bien qu’elle n’est pas particulièrement motivée non plus. « Let them take a few pictures of you and let’s go. » C’est soudain, ça sort du coeur, et il est à peu près sûr qu’elle va dire non, mais il est aussi à peu près sûr qu’ils en ont tous les deux besoin.

• • •


DANCING ON MY OWN

should I give up or should I just keep chasing pavements even if it leads nowhere ? would it be a waste?

©️ signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

YODA + we can burn brighter than the sun

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Deck Jedi] Luke et Yoda sont dans un vaiseau...
» Pâte Fimo: Yoda!
» question sur Yoda, tu cherche Yoda et sur timming
» Will you come find me if I crash and burn? — Siobhán
» Louys - A fire needs a space to burn

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Oh England my lionheart”
heroes always get remembered
 :: Monde sorcier; somethin' powerful :: Londres
-