Partagez | .

sujet; numb & codependent (kida)
MessageSujet: numb & codependent (kida)   Dim 18 Juin 2017 - 23:08

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : always ready.
‹ inscription : 18/06/2017
‹ messages : 397
‹ crédits : riverdale
‹ dialogues : thistle (design foncé), plum (design clair)


‹ âge : vingt ans (30/04)
‹ occupation : mannequin, égérie (Angel) de Poonima's Secret et chanteuse dans une subunit de soloistes. Elle prend également des cours à la wada.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1995-2002
‹ baguette : bois de saule, crin de licorne, vingt-cinq centimètres
‹ gallions (ʛ) : 470
‹ réputation : Vain ; l'autre morceau des Vane Sisters, on l'adore (elle est belle) ou on la déteste (c'est une potiche) au choix, mais son visage commence à être partout, affiches, réseaux sociaux, elle touche à tout à la fois semble-t-il, le mannequinat, le chant, bientôt la MirrorTV prédit-on, mais pourtant elle reste pour beaucoup rien d'autre qu'un visage et un corps plus qu'agréable, le reste n'étant jamais qu'agrément. Beaucoup se nourrissent également de la rivalité que l'on cherche à attiser entre elle et sa sœur Romilda, une star elle aussi.
‹ faits : stéréotype de la mannequin creuse, obsédée par son physique et par sa ligne, elle est la première à s'accuser de superficialité. anorexique restrictive, elle fait semblant de manger et quand elle ne peut pas s'en contenter finit la tête dans la cuvette, mais tout va bien puisqu'elle fait en sorte que personne ne se doute de rien et préfère achever seule sa descente aux enfers.
‹ patronus : une couleuvre
‹ épouvantard : son insuffisance congénitale qui lui est renvoyée à la figure par sa mère et sa génitrice.
‹ risèd : un vrai sourire sur son visage
Voir le profil de l'utilisateur
Kidagakash “Kida” Ardahvan “Vane”All alone she was living in a world without an end or beginning baby girl was living life for the feeling
☇ Avis sur le contexte : les évolutions technologiques sont  certainement l’actualité à laquelle Kida s’intéresse le plus. Éloignée de la politique depuis toujours et assez chanceuse pour être relativement épargnée par ses hauts comme par ses bas, elle n’a jamais rien dit contre le gouvernement provisoire, même après la déclaration de guerre contre les moldus qu’elle trouvait stupide, sans pour autant jamais avoir cherché un mélange et une mixité totale. Elle est donc plutôt contente du status quo actuel. Quant à la guerre passée, pas impliquée pour un sou, incitée à tirer son épingle du jeu quoiqu’il arrive, quitte à passer pour une potiche sans la moindre opinion, on lui a tellement déconseillé de se prononcer qu’elle ne s’est jamais engagée même moralement de quelque côté que ce soit quoiqu’elle ait célébré la victoire des Phénix.
❝ We're running in circles again ❞wizards ; plus ou moins SC Romi

☇ nom & surnom(s) ; Elle se revendique Ardahvan bien que par égard pour les langues peu entraînées des anglais l’on ait avant sa naissance troqué le patronyme originel pour un simple Vane qui se transforme, parfois, souvent, en Vain quand il s’agit de parler de la plus jeune des deux sœurs. Kidagakash, qui signifie dressée contre l’obscurité, n’a en revanche pas été ni remplacé ni européanisé, simplement raccourci en Kida, aussi bien à la maison qu’en dehors. ☇ naissance ; trente avril 1984, elle amorce sa vingtième année commencée à Sainte-Mangouste loin du Téhéran natale de sa mère. ☇ ascendance & origines ; rien de pur dans ses veines, des origines sorcières diluées aux origines métissées raflant du perse de la mère comme du père, ainsi que quelques accents anglais et italiens. ☇ occupation ; que ne fait-elle pas ? est réellement la question qui se pose. Tantôt mannequin, tantôt chanteuse, tantôt vloggeuse, tout est bon pour se faire voir et connaître lui a toujours dit Roksaneh. Actuellement égérie de Poonima’s Secret nouvelle marque de sous-vêtements pour sorcières et chanteuse solo, elle n’a pas eu besoin du MFactor, dont elle a du se désister suite à une blessure, pour atteindre un certain succès, désormais dans une subunit, préparant un album (et concerts) avec deux autres solistes féminines et Adidja Zabini devenu son meilleur ami. À cause ce projet, elle est perçue par les médias comme une rivale directe de sa sœur Romilda membre des Little Jinx. Enfin, en auditrice libre, son manager l’a inscrite à des cours de théâtre à la WADA pour qu’elle puisse enfiler quelque rôle que ses producteurs et son label ont besoin qu’elle endosse, c’est que pour l’instant elle n’est pas très bonne actrice. ☇ parti politicomagique ; Ardhavan oblige, les Maevistes touchent une corde sensible chez elle, celle des traditions (un peu différentes de celles de sa famille, mais peu lui importe), des manières et la courtoisie, mais Kida songe à voter pour les Doonistes, leur opposé total pourrait-on penser, pour leurs valeurs sociales et notamment leurs politiques concernant la santé et la gratuité des soins (la potiche a quand même pris le temps de lire les programmes). Cependant elle n’est engagée nul part et ne parle jamais de ses opinions politiques. Peut-être même n'ira-t-elle pas voter ; l'on ne voudrait pas qu'elle soit surprise sur le chemin du bureau de vote et qu'elle risque d'avouer son choix (quel qu'il soit) ou d'offrir son soutien à tel ou tel candidat. ☇ réputation ; Vain le surnom est facile vu son patronyme ; elle est coquette Kida et elle s’aime bien, qu’on pense en voyant les selfies qu’elle n’a de cesse de poster sur son MSN. On ne se pose pas plus de questions que ça, jolie, sa voix plaît (ou intéresse en tous cas) moins que son corps et son visage aux traits que l’on dit exotiques, elle n’en reste pas moins agréable à l’oreille. Icône de mode en devenir, nombreuses sont-elles à s’inspirer de son street style et les thirst follows sont assez fréquents sur son MSN. ☇ orientation & état civil ; sa mère un peu aigrie lui a inculqué la haine de l’homme et la jalousie des autres femmes, malgré tout elle se sait attirée par la gent masculine, attirée, mais un peu effrayée aussi par l’effet qu’ils peuvent avoir sur elle, préférant conserver son cœur hors de portée, rendue méfiante par les discours de Roksaneh autant que par ses propres courtes expériences. Elle est donc célibataire, papillonnant, un peu, derrière les rideaux de sa vie publique à outrance. ☇ niveau de vie ; très aisée,, elle jouit surtout d’une célébrité qui lui plaît et l’amuse beaucoup et qu’elle n’a de cesse de nourrir, car il n’y a que ça pour donner du sens à sa vie. Les gallions coulent en quantité  inimaginable pour elle il y a encore quelques années, mais sont aussi très (trop) vite dépensés. Cependant son train de vie n'est pas prêt de s'épuiser car en plus de sa paye, elle reçoit des cadeaux par douzaine tous les jours, des vêtements, des accessoires, qu'elle obtient gratuitement et qui même parfois lui rapportent de l'argent pourvu qu'elle soit vue avec. ☇ baguette ; bois de saule, crin de licorne, vingt-cinq centimètres. ☇ épouvantard ; alternativement Roksaneh et Shadi qui lui dise qu'elle n'est pas assez. ☇ risèd ; elle ignore parfaitement ce qu’est son souhait le plus cher, fut un temps c’aurait été d’être dans les bras aimants de Shadi, mais elle s’en fiche maintenant. Parfois elle voudrait s’entendre vraiment avec sa sœur. Parfois elle voudrait être la plus belle et la plus connue et la plus adulée. Parfois elle veut juste être heureuse ; un vrai sourire, beau et grand sur ses lèvres voilà certainement ce qu’elle verrait dans le miroir. ☇ patronus ; une couleuvre, elle ne l’a vue qu’une fois et s’est un peu étonnée de sa forme. C’est sa mère qui lui a appris à l’invoquer puisque ça ne faisait pas partie de ce qu’on lui a enseigné à Poudlard. ☇ particularités ; aucune. ☇ caractéristiques ; rien que les paillettes et dessins éphémères que l’on trace parfois sur sa peau. Rien d’autre qu’un corps émacié sous les vêtements de designers. ☇ animaux ; elle a un yorkshire terrier qui est presque autant ponponé qu’elle au quotidien et s’appelle Ehsan (charité) depuis février 2004. Deux jours après la finale de l'EWS à laquelle elle a assisté à Paris, elle a trouvé devant sa porte un golden retriever âgé d'à peine deux semaines accompagné d'une petite note MORNING NOTES AND EVENING CUDDLES — HIS NAME IS HIRAM. XO. Elle a failli le retourner à l'envoyeur, mais il était trop mignon pour qu'elle ne le garde pas, le renommant toutefois Snow. Contrairement à Ehsan celui-ci n'a encore jamais fait d'apparition sur son MSN, à croire qu'elle n'aimerait pas que son homonyme sache qu'elle l'a gardé. ☇ objets connectés ; elle a évidemment un MSN (KDGKSH) sur lequel elle est verified depuis plusieurs mois déjà, elle possédait déjà l’ancienne version, son POW est pratiquement greffé à son bras, mais la MirrorTV reste encore pour elle la meilleure invention, elle peut passer des heures à la regarder avachie sur son canapé. ☇ déplacement ; elle a une Posh dernier cri décapotable d’un rouge pimpant depuis quelques mois maintenant, cadeau de son parrain dans l’industrie, Ferry Posh. Elle est même customisée pour elle (et elle est invitée à en parler), un KV suivi d’un petit cœur étant gravé à l’arrière du rétroviseur extérieur droit. Elle ne sort pas son bébé pour aller partout ceci dit, souvent on lui envoie une voiture avec un chauffeur pour les déplacements professionnels et puis Kida aime bien marcher (sauf quand elle a des fans qui la suivent).

☇ Anecdotes & infos ; ☇ LITTLE SECRET ses cheveux d’ébène, qui semblent aujourd’hui être sa marque de fabrique, sont en réalité le fruit d’une teinture d’abord forcée, par sa mère-tante pour la différencier de sa sœur, dont le visage lui ressemblait beaucoup trop quand elles étaient jeunes. Il fallait bien pouvoir les distinguer pour décerner la palme pendant les concours de beauté et décider de laquelle des deux était la meilleure, de laquelle de Shadi ou Roksaneh allait triompher. Elle entretient le mensonge aujourd’hui encore parce que le besoin de se différencier de sa sœur est plus important que jamais et puis parce qu’elle ne se connaît pas les cheveux blonds. ☇ RESTRICTIVE ANOREXIA NERVOSA Elle doit être la plus belle, la plus rayonnante, la meilleure partout, tout le temps. Et ce depuis ses quatre ans. Depuis ses premiers clichés professionnels. Comparée au soleil de Romilda, façonnée, remodelée, photographiée, manipulée, jusqu’à l’épuisement, elle a du commencer à faire attention à force d’évanouissements et autres problèmes de santé. Il y a eu des pilules pour compenser l’anémie et autres carences alimentaires, des cachets qu’elle prend encore, pour compenser ce qu’elle ne mange pas dans l’espoir d’atteindre la perfection, dans la haine de ce qu’elle voit au quotidien dans le miroir. Elle fait très attention à son hygiène de vie Kida, trop finalement, à force de faire la chasse aux calories inutiles, elle ne mange presque plus, fait trop de sport pour garder une ligne qu’elle n’a aucune chance de perdre à ce rythme, son corps se vidant de plus en plus d’énergie. Mais personne ne remarque ça, Roksaneh la félicite de sa réussite et de son corps félin, tout n’est pas de sa faute pourtant Kida étant passé maîtresse dans l’art de faire semblant de manger à tout dîner auquel on l’invite. Elle parle et parle et coupe la nourriture jusqu’à ce qu’il ne reste plus que des miettes dans son assiette, fait mine de porter la fourchette à ses lèvres avant de poser des questions et personne ne se rend compte de rien. Les rares fois où elle est obligée, elle finit par purger son corps de ces graisses indues d’un ou deux doigts habiles plongés dans sa gorge. ☇ MUMMY Kida n’a pas manqué d’amour et de soutien. Pas vraiment. Roksaneh l’a aimée jusqu’à l’obsession depuis le jour de sa naissance, elle l’a hissée sur un piédestal duquel elle l’a à mainte reprises empêchée de tomber. Roksaneh est sa mère. Mais ce n’est pas elle qui lui a donné naissance, c’est à sa tante Shadi qu’elle doit la vie. Elle ne l’a jamais dit Kida, mais elle lui en veut. Elle adore Roksaneh. Mais elle trouve ça terriblement tordu de l’avoir donnée comme ça, comme un simple objet qu’on aurait en double. Et la rancœur n’a eu de cesse de grandir dans son cœur, nourrie par la passion de Shadi pour Romilda, par la jalousie devant leur proximité, parce que si elle veut briller plus fort que Romilda Kida c’est surtout dans l’espoir de faire regretter à Shadi de l’avoir abandonnée, pour garder Romilda, lui faire comprendre que c’était le mauvais choix si choix il fallait faire. Et puis, finalement elle a décidé de l’ignorer. Romilda est sa sœur et tout le monde le sait et les tabloïds les appellent les Vane sisters et Shadi est sa génitrice, mais ça n’est jamais que ça et Roksaneh est la seule qui l’a aimée. Enfin ça c’est dans son esprit, parce que la seule forme d’amour qu’elle a vraiment connu c’est celle de Roksaneh et elle n’avait rien pour comparer. Rien pour voir à quel point c’était malsain d’être réduite à rien à la moindre erreur, rien pour savoir lui reprocher son manque de douceur sans se dire que c’était sûrement un peu de sa faute à elle aussi. ☇ VANE SISTERS Impossible de se détacher de Romilda, Azadeh, comme elle l’appelle, elle. Nées avec un an d’écart, élevées par deux femmes différentes mais aux liens de sang presque identiques aux leurs, elles n’en sont pas moins indissociables. L’une est brune l’autre est blonde, l’une est désormais au MFactor, pas l’autre, mais qu’importe, pour la presse elles restent les Vane Sisters, un duo qui vend bien sur les affiches, attire l’attention aux défilés, elles sont donc souvent bookées ensemble, peu importe qu’elles souhaitent prendre leur indépendance, peu importe qu’ensuite les comparaisons se fassent aussi insupportables que récurrentes. Elles sont habituées à ce qu’on les oppose et la compétition malsaine entre elles est loin d’être neuve, elle est toutefois certainement fatigante. De sœurs elles n'ont longtemps véritablement eu que le nom, jusqu'à ce que Kida se rende compte que Romi tenait à elle; pire l'aimait. Et ça l'a bouleversée parce qu'elle-même ne sait pas comment voir sa sœur autrement qu'en rivale, que comme la préférée de Shadi, même si elle sait aussi que c'est bien la personne au monde la plus à même de la comprendre, parce qu'elles ont eu la même enfance volée. Romilda reste une rivale avant tout, mais elle est aussi un rêve, un espoir; s'entendre vraiment avec sa sœur elle aimerait bien, elle ne sait juste pas comment. ☇ VICES Sortir fait partie de sa carrière, être vue dans tel club huppé, fait presque partie de ce pourquoi elle est payée (en fait carrément partie si elle porte un vêtement prêté par une marque) et elle a toujours l’air de s’amuser follement, mais dans les verres à cocktail qu’exhibe Kida il n’y a jamais la moindre once d’alcool. C’est très mauvais, paraît-il et puis, ça lui donne faim. En revanche, elle se permet une entorse à son mode de vie qu’elle pense autrement très sain. Elle na pas le droit et sa mère la tuerait sûrement si elle l’a prenait la cigarette entre les doigts, aussi Kida se parfume à excès et masque du mieux qu’elle peut ce vice. Elle s’y est laissée prendre au contact d’autres mannequins et n’a pas su combattre l’addiction et puis, le tabac a l’effet sur elle d’un coupe-faim, aussi c’est souvent le soir quand elle est seule chez elle à regarder la MirrorTV quand son ventre ronronne détestablement qu’elle enchaîne une demi-douzaine de cigarettes. ☇ HYPERSOMNIA diagnostiquée à neuf ans, on a d’abord cru qu’elle était simplement trop fatiguée par les concours et les cours pour développer divers talents. Elle s’endormait systématiquement dans les coulisses ou pendant les répétitions malgré des nuits de sommeil à peu près complètes. Finalement soignée, la condition neurologique se manifeste ponctuellement, notamment pendant sa troisième année à Poudlard où elle s’endormait systématiquement en cours s’attirant les foudres des enseignants avant d’être de nouveau traitée. Aujourd’hui elle ré-expérience le phénomène et se bourre de caféine pour rester réveillée la journée, sans pour autant compenser la nuit. Le truc c’est que malgré le caractère chronique de la maladie, on a jamais su en détecter la cause et Kida est tout simplement fatiguée d’avoir à aller chez le médicomage alors elle se “traite” toute seule avec café et chai à l’iranienne. ☇ DESTRUCTIVE Kida a récemment obtenu son permis de conduire sorcier et a obtenu une voiture volante (cadeau de Ferry Posh) du même coup. Elle est d’un rouge pimpant et peut rouler à une vitesse folle qu’elle s’amuse beaucoup à tenter d’atteindre, le pied appuyé sur la pédale de gaz. Si bien que plus personne n’accepte de monter à ses côtés quand elle prend le volant. Pourtant Kida rit, quand elle ne voit plus les quelques panneaux indicatifs ni les oiseaux qui volent à côté, elle a faillit se prendre une tour moldue une fois et le cœur battant à tout rompre, elle n’a su qu’éclater d’un rire cristallin quand elle l’a évitée de justesse. Elle a besoin de ça Kida pour se sentir vraiment vivante, elle a besoin que ça explose dans ses oreilles, que son cœur batte à toute allure, elle a besoin que ça soit fort, intense, étouffant, pour que ça la remplisse vraiment. Alors elle prend des risques ce qui n’est pas sans déplaire à son entourage, parce qu’elle manque tant et tant de fois de se blesser pour quelque chose qui saurait si facilement être accompli par un cascadeur quelconque. Et puis quitte à faire ce qu’on veut qu’elle fasse, toujours, autant qu’elle fasse vraiment tout elle-même. ☇ SKILLS  catégorie particulière et incontournable des beauty pageants, il a fallu trouver des talents à Kida, elle fut malgré une bourse assez serrée inscrite à des cours de danse classique (qu’elle pratique encore) dès ses trois ans, tenant à peine sur ses guibolles et apprenant déjà à faire des pointes parfaites. Puis ce fut le patinage artistique, puis l’équitation faisant même brièvement quelques concours, puis ce fut la musique, des cours de chant et puis un stylo fourré dans la main il lui a été demandé d’écrire. Talents forcés, elle n’a de don ni de passion pour rien. C’est qu’elle n’a jamais essayé quelque chose parce qu’elle le voulait, mais toujours juste pour se démarquer et ajouter quelques lignes à son CV. Elle écrit encore ceci dit, ça fait bien sur les crédits des chansons qu’elle interprète, mais le cœur n’y est pas, elle n’a rien vécu d’autre que les concours lui semble-t-il et n’a rien à raconter d’intéressant et puis surtout tout le monde s’en fiche, on ne regarde ses clips que pour savoir à quel point elle sera déshabillée, elle le sait très bien. ☇ HOLLOW À la frontière de la superficialité dont on l’accuse, il y a le risque de devenir creuse, sans intérêt au-delà de l’apparence si durement entretenue. Et Kida ne s’en défend pas, elle est la première à le penser; elle n’a aucun rêve, aucune envie, aucune idée de qui elle est. C’est pour ça que c’est facile pour elle de se laisser guider sur les sets de photoshoots et dans les coulisses d’un défilé, c’est pour ça qu’obéir au metteur en scène d’un clip musical lui vient facilement. Elle a l’habitude d’être guidée, pas forcément prise par la main, mais qu’on lui donne les grandes lignes, et découvrir autre chose ça fait peur, alors elle-même ne se connaît pas, elle-même se trouve creuse et elle comprend finalement le fait qu’une fois qu’on la connaisse on ne veuille plus d’elle; c’est aussi pour ça qu’elle maintient une certaine distance entre elle et les autres pour ne pas avoir à en arriver-là. C’est qu’elle est trop habituée à voir ses fautes avant tout le reste à se dire qu’elle n’est pas assez, elle ne sait pas ce que les autres voient en elle, une douceur un peu timide, une bonté naturelle et puis un sourire qui quand il est sincère réchauffe le monde autour d’elle. Elle a des fans, pour elle c’est inexpliqué, y a que sa beauté froide pour en rendre compte, mais si le public à su s’attacher c’est aussi pour le cœur qu'elle a, presque sans le savoir. ☇ CHILDREN son œuvre de charité de prédilection ce sont les enfants malades et actuellement, forcément ceux atteints du Rosier’s Syndrome, mais pas que. Elle se fait aussi marraine d’une bataille contre les maladies mentales souvent mises sous le tapis dans le monde sorcier et ses visites à l’aile Janus Thickey à Sainte-Mangouste sont assez fréquentes. Seulement son engagement quoique sincère, la draine complètement, ça la rend presque physiquement malade parfois, son inutilité face à ce qu’elle voit ; et quel confort apporte-t-elle franchement à tenir la main d’un gosse ou deux ou d’apporter des cadeaux et des ballons ? Chaque fois elle se dit que c’est la dernière fois et chaque fois elle y retourne. ☇ BAD FRIEND Très tête en l’air, Kida oublie très facilement ses rendez-vous, en plus des classiques dates d’anniversaire de ses amis et de ses proches, inutile aussi de compter sur elle pour se souvenir de son numéro de POW qu’elle garde donc sur un morceau de parchemin dans le fond de tous ses sacs en cas de besoin. Kida c’est aussi quelqu’un de très peu doué pour entretenir des liens si elle ne voit pas la personne tous les jours ou presque. Pas question d’oublier véritablement les gens, mais elle n’a jamais le réflexe d’envoyer le quicky la première (à moins d’avoir besoin de quelque chose) pour renouer avec quelqu’un qu’elle aurait un peu perdu de vue, si bien que ses amitiés sont assez fragiles, il suffit qu’elle ne voit pas la personne pendant un mois et tout ou presque est à refaire.
Fort heureusement elle a trouvé une bande qui l’accepte comme elle est. Jeunes professionnels, jeunesse perçue comme dorée encore aujourd’hui parce que se pavanant en permanence la tête haute et le sourire assuré aux lèvres dans des vêtements inabordables avec des expressions et des manies qui les font passer pour les pires des snobs; la flower squad elle les voit suffisamment régulièrement pour pas s’en détacher et ils savent entretenir le contact, lui envoyer les premiers quickies, l’inviter aux fêtes. Grâce à eux Kida se sent moins seule.

❝ Nothing compares to you ❞Deux mots sur l'IRL

Appelez-moi jiji. J'ai 22, je viens de paris et j'ai connu le forum via je sais plus. Si tout va bien vous me verrez connecté(e) 21 jours sur 7. Pour les scénarii uniquement : j'ai l'aval du créateur concernant ma fiche [] oui / [] non.

Approuvé par le Ministère de la Magie


Dernière édition par Kidagakash Vane le Jeu 22 Juin 2017 - 20:23, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: numb & codependent (kida)   Dim 18 Juin 2017 - 23:10

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : always ready.
‹ inscription : 18/06/2017
‹ messages : 397
‹ crédits : riverdale
‹ dialogues : thistle (design foncé), plum (design clair)


‹ âge : vingt ans (30/04)
‹ occupation : mannequin, égérie (Angel) de Poonima's Secret et chanteuse dans une subunit de soloistes. Elle prend également des cours à la wada.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1995-2002
‹ baguette : bois de saule, crin de licorne, vingt-cinq centimètres
‹ gallions (ʛ) : 470
‹ réputation : Vain ; l'autre morceau des Vane Sisters, on l'adore (elle est belle) ou on la déteste (c'est une potiche) au choix, mais son visage commence à être partout, affiches, réseaux sociaux, elle touche à tout à la fois semble-t-il, le mannequinat, le chant, bientôt la MirrorTV prédit-on, mais pourtant elle reste pour beaucoup rien d'autre qu'un visage et un corps plus qu'agréable, le reste n'étant jamais qu'agrément. Beaucoup se nourrissent également de la rivalité que l'on cherche à attiser entre elle et sa sœur Romilda, une star elle aussi.
‹ faits : stéréotype de la mannequin creuse, obsédée par son physique et par sa ligne, elle est la première à s'accuser de superficialité. anorexique restrictive, elle fait semblant de manger et quand elle ne peut pas s'en contenter finit la tête dans la cuvette, mais tout va bien puisqu'elle fait en sorte que personne ne se doute de rien et préfère achever seule sa descente aux enfers.
‹ patronus : une couleuvre
‹ épouvantard : son insuffisance congénitale qui lui est renvoyée à la figure par sa mère et sa génitrice.
‹ risèd : un vrai sourire sur son visage
Voir le profil de l'utilisateur
She was young & all she had was the cityIf you want a little more confidence potatoes turn to french fries, yeah it's common sense all you need's a couple more condiments and a hundred thousand dollars for some compliments it's such a waste when little girls grow into their mother's face but little girls are learning how to cut and paste and pucker up their lips until they suffocate
❝ She was young and she was forced to be a woman ❞1994 & Londres sorcier

Bekhab azizam khabe to naze” Roksaneh n'a pas une très jolie voix, elle n'est pas douce et légère, elle n'est pas profonde et enivrante, elle n'est rien. Et elle n'en joue pas beaucoup si ce n'est pour donner des ordres, critiquer ce qui ne va pas — souvent beaucoup —, juger les autres, elle est acide la plupart du temps, ou impatiente. Mais, parfois, elle chante au bord du lit, la bougie sans laquelle Kida n'arrive pas à dormir éclairant sa peau d'albâtre, les yeux sombres dont sa fille n'a pas hérité, parce qu'elle n'a rien hérité d'elle génétiquement parlant, adoucis, tendres. Sa voix n'a rien de spécial, mais dans ces moments là il semble à Kidagakash que c'est la chose la plus jolie au monde. Elle fait ses meilleures nuits quand elles démarrent ainsi, ses paupières lourdes bien avant la fin de la berceuse perse. Elle n'a jamais vu le pays natale de Roksaneh et de son père. Elle n'y a jamais mis les pieds et à dix ans, ça ne l'intéresse pas vraiment. La culture du pays n'imprègne pas vraiment sa vie, sauf que Roksaneh chante, ou lui fait des compliments. Ceux-là, sans qu'aucune explication soit vraiment possible, elle les fait en farsi. Alors elle décide que la langue au moins est quelque chose de beau. Et que sa mère est belle dans ces moments-là. Et qu'elle a de la chance d'être aimée. Même si elle a encore vu Shadi dans l'après-midi et que son cœur s'est encore tordu et sa haine envers Azadeh a grandi. Elle décide que ce n'est pas grave. Roksaneh chante. Et elle chante parce qu'aujourd'hui c'est Kida qui a gagné le concours de beauté, un ruban bleu et un beau trophée. Alors elle mérite les azizam. Et elle a l'impression que ça fait très longtemps qu'elle ne les a pas entendu — "Romilda" a eu une winning streak, — alors elle essaye de garder les yeux ouverts jusqu'à la fin, d'enregistrer le son et les paroles qu'elle ne comprend qu'à moitié. Parce que demain elle va peut-être perdre et demain elle n'aura peut-être que droit aux remarques et aux critiques et à la dureté de l'anglais qui rime pour elle avec déception, nullité, insuffisance.

*

Chin up Kidagakash and don't forget to smile and be polite, this is important.” Elle hoche docilement la tête, même si elle ne comprend pas vraiment le stress de Roksaneh. Ferdinand Posh l'a choisie. Il a des dizaines d'autres poulains, dont au moins trois dans son domaine à elle, mais il l'a choisie et pas Azadeh et c'est sa victoire et elle, elle est contente, alors pourquoi sa mère ne peut-elle pas l'être avec elle ? Pourquoi arrange-t-elle les bracelets à ses bras, lui pince-t-elle les joues pour qu'elles soient plus roses et tire un peu sur sa longue tresse ? “It's ok he's alreadyNothing. ” l'interrompt-elle en tirant sur son bras. “Nothing is ever granted. He signed you, he might drop you, he might give his favours to someone else, you're a bet Kida. Nothing but one of many horses he's deciding to back and you need to cross the finish line first, do you understand me? Non, mais elle hoche la tête malgré tout. Il ne viendrait pas à l'esprit de Kida de contredire sa mère, pas à voix haute en tous cas. Elle cligne des yeux et hoche la tête et, au pire, grimace quand elle lui tourne un peu le dos, et se plaint mentalement. Elle la laisse critiquer Nell (mais aussi, surtout la mère de celle-ci) alors qu'être sur la glace avec sa copine c'est encore ce qu'elle préfère faire, juste parce qu'on s'en fiche qu'elle soit vraiment bonne ou pas et que voir Nell faire des figures, ça lui donne envie de s'améliorer, pas pour être meilleure que Jelena, puisqu'elle sait qu'elle ne le sera jamais, mais juste pour elle-même, aussi étrange (étranger) le concept lui semble-t-il. Roksaneh peut la voir comme une rivale dans les petits papiers de Mr Posh, mais elle pourra pas lui enlever ça. Sa première amie.

❝ Dangerously empty life ❞2000 & Londres Sorcier

 Remonter sur le podium c’est facile. Certaines choses ont changé pourtant, le public sorcier et non plus moldu, l’ambiance plus tendue malgré les paillettes et le même luxe toujours, les talons hauts sur lesquels elle doit marcher désormais que ce n’est plus dangereux pour son dos. Elle a tout juste quinze ans, c’est l’une des plus jeunes, au moins gratte-t-elle cette victoire sur sa sœur qui défile avec elle, toujours placée juste avant ou après, pour laisser une meilleure impression au public.  C’est facile de revêtir les robes et de se faire maquiller, les imperfections si nombreuses de l’adolescence effacées, c’est facile de redevenir une poupée, qui n’a pas à penser, juste à marcher droit ; même sourire n’est qu’optionnel sous les flashs des photographes. La pression est familière, elle l’accueille presque avec plaisir, cette réminiscence de la seule enfance qu’elle a jamais eu. Personne ne l’a véritablement forcée à être là cette fois-ci, il a suffit de lui dire qu’Azadeh y serait pour qu’elle se propose. De toute façon elle a toujours été destinée à retourner à ce monde là, trêve poudlardienne ou pas; un poulain de Posh ne se dérobe pas et Roksaneh ne le permettrait pas quand bien même Kida le voudrait. Alors elle amasse les gallions que Roksaneh lui interdit de dépenser en bêtises adolescentes, mais qu’elle ne se permet toutefois pas d’utiliser même quand la dette de loyer se fait pesante sur ses épaules. Quand bien même Kida en aurait-elle le droit elle ne saurait quoi acheter, alors elle laisse tout à Gringotts en se disant qu’un jour elle saurait quoi en faire, un jour elle aurait un rêve à réaliser, un rêve à elle et elle seule.

Les regards qui glissent sur elle la laissent indifférente, de même que les vêtements à parader, elle pourrait s’orner d’un sac poubelle pourvu que la société, elle, trouve ça beau, original, intéressant, pourvu qu’elle soit payée, pourvu que Roksaneh soit contente et pourvu que ce soit mieux que ce que porte Azadeh. Les styles lui importent peu, si elle veut porter ce qu’elle aime, elle a les rues du Londres sorcier ou moldu pour ça. Sur le podium elle n’a plus de personnalité, plus de goût elle se contente d’être qui on veut qu’elle soit. Et c’est facile, très facile de suivre des instructions. Ça l’est beaucoup moins de réfléchir par soi-même. Elle n’a aucune idée de ce qu’elle veut de la vie Kida, et peut-être qu’elle est encore jeune, elle n’a pas encore passé ses BUSES et personne ne s’attend à ce qu’elle ait un plan de carrière tout tracé, mais ça la terrifie d’avance d’avoir à faire des choix pour elle-même. Retomber dans le familier de la mode, des concours, des strass, ça lui convient. C’est laisser sa vie être dirigée pour elle par un manager (Roksaneh). C’est rester dans le connu, dans ce qu’elle sait faire. C’est ne pas se mouiller. C’est un peu son mantra ; ne pas se mouiller, ne pas prendre de risque. Elle a la même attitude face à la guerre qu’elle voit engloutir son pays, la terreur au fond des yeux, mais pieds et poings liés par la peur de faire de mauvais choix, de tout gâcher. Gamine stupide, dit-on donc d’elle et elle sourit gaiement et on se dit qu’on doit avoir raison.

2001 & Poudlard


Do you not care about anything Kida? ” C’est dur et un peu faux, il y a des choses qui l’intéressent: le fait d’avoir raté le Yule Ball en entrant à Poudlard un an trop tard par exemple (sauf qu’après elle a beaucoup critiqué le fait que contrairement aux proms moldues ils n'élisent pas de King & Queen: elle n’a rien raté au final) ça l’intéressait d’arriver première aux compétitions quand elle était petite et ça l’intéresse aussi ce qu’elle lit dans la gazette malgré son air souvent distrait (elle fait la collection des quelques numéros où aucun mort n’a pu être déploré (ou célébré d’ailleurs)). Elle hausse une épaule. “ I care about things. ” (Just not you pourrait-elle ajouter pour couper court à cette conversation qui l'agace déjà). Elle s’est un peu inquiétée quand elle a entendu dire que Romilda avait empoisonné un Weasley (ça ressemble pas à sa sœur) ou quand Laleh rentrait tard de retenues pas vraiment méritées (elle a vu les cicatrices l'été, à la maison). She cares about things. Pas comme Romilda à fond dans tout ce qu’elle fait même si elle fait souvent à la dernière minute et pas ce qu’on attend d’elle, pas comme Laleh la studieuse. Mais quand même. She cares about things, mais ça se ne voit pas, elle ne le dit pas. Parce qu’il a beau dire, ce n’est pas ce qu’on a envie de voir d’elle. “ Name one.Well for starters, I care about you leaving me alone. ” Elle a déjà dit qu’elle n’irait pas avec lui chez Madam Puddifoot's Tea Shop, combien de temps va-t-il insister, encore ? “ Oh come on, don’t pretend to be studying. ” Elle a livre ouvert sur ses genoux, mais ça fait presque une demi-heure qu’elle se fait les ongles à la place, sous l’ombre d’un arbre pas très loin du lac. Au moins n’a-t-elle pas d’ennuis; personne ou presque ne le voit jamais comme ça, mais c’est l’avantage d’avoir l’air de se foutre de tout; si on a pas d’opinions on ne pourra jamais avoir de problème avec qui que ce soit. Ceci dit des problèmes, avec ses professeurs, Kida en a quand même un peu, elle a eu cinq BUSES (ce qui n'est pas mal) dont 2 de justesse absolue (ça c'est plus embêtant) : elle ne travaille pas assez lui rabâche-t-on sans cesse et elle se dit qu’on doit la comparer à Laleh. Elles ne sont pas de la même année et d’ailleurs sa cousine a déjà quitté Poudlard, mais ça ne fait rien il y aura toujours une Vane pour qu’elle soit comparée avec. (Tu veux pas sortir avec moi ? Je suis sûr que Romilda aurait dit oui ! (sûrement pas d’ailleurs) T’as eu que A et t’es contente ? Laleh a eu un O à cet examen. Ta sœur porte le bleu mieux que toi. Ta cousine m’a aidé à faire mes devoirs, elle.) Elle a du mal à se concentrer pour réviser ses examens de sixième année, parce qu’elle a du mal à voir le véritable enjeu. Roksaneh veut qu’elle ait ses ASPICs mais Kida se demande si ça vaut même le coup qu'elle perde deux ans à ça, elle a une carrière qui peut l’attendre au dehors. Elle a toujours le sponsorat de Ferry Posh et ce n’est pas rien quand même et elle a repris les défilés l’été dernier et pourquoi est-ce qu’elle devrait s’intéresser à l’Histoire de la Magie pour faire ça ? De toute façon elle doute que qui que ce soit ait plus d’ambition que ça pour elle, c’est tout ce qu’elle sait faire depuis qu’elle est petite, c’est tout ce qu’elle a jamais fait. Elle est faite pour ça et juste pour ça donc elle ne voit pas vraiment l’intérêt du livre sur ses genoux et de ces vieilles pages cornées ; quand bien même elle aurait de super notes à ses ASPICs ça n'y changerait rien alors autant qu’elle s’occupe de la seule chose qui importe à qui que ce soit; “ I care about being pretty. ” Ce qu’on veut entendre. “ I care about me. ” Elle referme le livre, elle n’a pas besoin d’autre excuse que “ And you don’t fit my aesthetic.” Étrangement c’est l’un des seuls mode de rejet que l'on veut bien comprendre ; même si ça entraîne des insultes, ça va avec l’image qu’on se fait d’elle et c'est bien à ça (rien qu'à ça) qu'elle est bonne Kida.

❝ And it got her on her knees like religion ❞janvier 2004 & Londres sorcier

You come back, for anything, anything you might need you hear me? ” Roskaneh n'est pas contente, c'est écrit partout sur son visage, partout sur ses bras croisés sur sa poitrine et le pied impatient qu'elle tape sur le parquet, son parquet. Kida s'avoue même un peu surprise de ne pas la voir insister plus, criser pour qu'elle rentre à la maison et plus vite que ça. Mais peut-être que c'est la seule chose qu'elles ont vraiment en commun elle et sa mère; l'envie d'être indépendantes, de battre de leurs propres ailes. Elle croit en tous cas. Et Roksaneh après plusieurs discussions a fini par la laisser faire ce qu'elle voulait de son argent. Kida a tellement de projets, elle a un vrai manager maintenant quoique sa mère se soit encore réservé un droit de regard important sur sa carrière, mais Kida a beaucoup de projets et l'avenir lui sourit. Elle a un agent qui l'a inscrite à la WADA pour s'ouvrir quelques portes en plus, elle a des shootings et des défilés, et elle a l'audition pour le MFactor, la première étape passée et réussie haut-la-main, les producteurs l'adorant déjà. Elle a ses chances d'être prises — Roksaneh dit qu'elle va l'être. Et plus rien ne sera plus jamais pareil.

Rien n'est déjà plus comme avant. Elle a un chez elle. Elle ne l'a dit à personne surtout pas à la première intéressée, mais le plus insupportable dans l'autre maison, ce qui l'a poussée à partir si vite, à seulement dix-huit ans, c'est Shadi. Sa vision lui est impossible et l'ignorer est difficile quand elle habite encore sous le même toit. C'est pour éviter sa génitrice, sa "tante", qu'elle a trouvé ce nid douillet dans un quartier huppé du chemin de traverse. Elle a de la place pour tous ses vêtements et c'est spacieux et lumineux et surtout, surtout c'est chez elle. Ça lui fait un peu peur, bien sûr quand Roksaneh l'embrasse et referme la porte derrière elle et qu'elle est seule avec ses meubles. Mais elle est contente d'être seule, elle l'a jamais vraiment été, c'est nouveau et excitant.

FÉVRIER 2004 & Londres sorcier

Il avait un goût de tabac et de tequila, des yeux aussi sombres que l'océan au cœur de la nuit, des mains larges et râpeuses comme les bas résilles qu'elle porte parfois, une voix qui lui faisait l'effet du caramel chaud et des rimes à en faire pâlir Shakespeare — pour ce qu'elle savait de ce dernier en tous cas. Mais un Shakespeare très naughty. He had a face like bad news. Et sa langue, une arme de destruction de son corps entier. Il avait le potentiel d'être terrible, d'être tout ce contre quoi elle a jamais pu vouloir se protéger. Elle l'a su du moment qu'elle l'a vu sur cette scène, elle l'a su dans cette allée sombre quand elle a détaché ses lèvres des siennes. Elle l'a su quand elle a dansé contre lui dans cette boîte de nuit avant de prendre ses mains pour le ramener chez elle. Elle l'a su quand elle s'est finalement endormie épuisée. Mais elle ne le savait pas aussi bien, aussi vivement, aussi douloureusement que quand elle s'est réveillée seule. Men are like that, pigs the lot of them aurait dit Roksaneh. Hell, elle l'a dit à plusieurs reprises, tout au long de la courte vie de Kida. On ne peut pas leur faire confiance. Ce n'était pas la première fois qu'elle était déçue en dépit des avertissements et des atteintes en fin de compte assez limitées. Mais c'était la première fois qu'elle avait vraiment bien aimé quelqu'un et la dernière fois qu'elle ouvrait la porte de son appartement. Son corps fut offert encore bien sûr, mais ce sourire, cette énergie, la douceur de ses lèvres contre leur peau, la moindre poussière de miette de son cœur ? Ça non. Et elle l'a cherché pour le remercier de cette leçon, sauf qu'elle ne l'a pas retrouvé et la leçon ne fut jamais véritablement apprise.  

MARS 2004 & Londres sorcier

Elle est contente d'être seule, c'est nouveau et excitant, jusqu'à ce que ça ne le soit plus. Jusqu'à ce qu'elle apprenne à détester ces réveils solitaires, qu'elle adopte un chien quelques quatre jours après cette nuit qui lui a laissé un goût amer, un petit Yorkshire Terrier, Ehsan, qui la réchauffe quand elle dort en se blottissant contre elle. Elle est disqualifiée du MFactor après avoir été pourtant filmée devant un jury tombé sous son charme ; laryngite aigüe à deux jours de la deuxième étapes filmée, interdiction de chanter pendant deux semaines au moins. Impossible de passer outre, impossible de se débrouiller, la chaîne est désolée pour elle, mais c'est fini. Depuis le lit où elle rage pendant plusieurs jours, elle sait qu'ils ont organisé d'autres mini-auditions pour combler leur effectif lacunaire. Elle hait d'avance la personne.

Kida se raccroche au manequinat, à Poonima Shah qui a fait d'elle une des quatre muses, ses quatre Anges pour sa marque précurseur. Elle se raccroche aux cours de théâtre et à ses amis du SAWL Center et à Ehsan. La vidéo de son audition tombe entre les bonnes mains, grâce aux ficelles tirées par son parrain songe-t-elle et elle finit par avoir sa chance dans la musique finalement avant même d'avoir complètement récupéré; une subunit, un album, une tournée, surtout (pour elle): un projet pour concurrencer le MFactor pour lequel sa propre sœur a été sélectionnée pour la remplacer.

Elle a une nouvelle vie, Nell et elle emménagent ensemble, elle s'entend bien avec les trois autres solistes avec lesquels elle travaille — surtout Adidja pour l'avoir connu un peu avant tout ça — elle essaye de ne pas regarder le nouveau télécrochet de WizMusic avec trop de haine. Se surprend même à voter, parfois.

Elle a une vie parfaite, dans son joli appartement avec sa copine et ses frères et sa sœur, avec sa chambre et son dressing qui en occupe la moitié et son petit chien qu'elle emmène partout avec elle et sa vie photographiée de toute part et instantanément publiée sur MSN. Elle a une vie parfaite et dorée et belle et on l'envie. Elle donne presque un quart de ce qu'elle reçoit chaque mois à Roksaneh, pour combler les dépenses faites dans l'enfance pour qu'elle en arrive où elle est désormais. Personne ne lui a rien demandé, elle le fait juste parce que ça lui semble normal. Elle a une vie parfaite avec ses stalkeurs et toutes ces offres et le temps qui file trop vite et ses journées overbookées et ses paupières lourdes à toute heure.

Elle une vie parfaite, dommage qu'elle ne le soit pas.
Dommage qu'elle soit nulle. Insuffisante même dans sa victoire, sélectionnée pour représenter une marque de sous-vêtements alors qu'elle peine à se regarder dans la glace, et d'autant plus en petite tenue.
Dommage qu'elle soit chanteuse et apprécie ça alors que tout le monde s'en fiche, qu'elle a moins été ajoutée à la subunit pour sa voix que pour son physique et les fans qu'elle avait déjà et a effectivement apporté avec elle.
Dommage qu'on se moque totalement de savoir qu'elle écrit ses chansons, qu'elle chante bien, dommage qu'elle soit toujours limitée à ce qu'elle ne contrôle même pas: une beauté qu'elle peine à voir. Une beauté qui fanera un jour aussi et la laissera sans rien.

Galleons and tears keep falling down her face ❞JUIN 2004 & Londres sorcier

So season one of the MFactor just finished there's talk of a second one starting in September is that something you could be interested in? The MFactor is great for up and coming artists ”, réponse diplomatique, mais son sourire est légèrement amer sur les bords, n’atteint pas ses pommettes, mais creuse vaguement ses joues, un sourire de garce, que le journaliste semble tout de suite comprendre. Elle fait l’effort de conserver une voix calme, mais son sourire et ses mots parlent pour elle; le MFactor c’est bien, mais ce n’est pas pour elle. Elle n’en a pas besoin elle a atteint son succès sans. Elle n’aime pas beaucoup qu’on lui en parle Kida. Elle a encore l’impression que Azadeh, qu’eux appellent Romilda, lui a volé la place qui lui revenait de droit. Elle est contente de ne pas être dans la maison des candidats, elle est contente de poursuivre sa carrière tranquillement, elle est contente de pas être attachée à un groupe de filles, mais c’était sa place au MFactor. Sa putain de place. Et hors de question qu’elle arrive après sa sœur, qu’elle fasse la saison deux. Hors de question qu’elle soit la deuxième Vane à y passer. De toute façon elle vaut mieux que ça maintenant. Elle l'a dit: le MFactor c’est pour ceux qui cherchent à percer; ce n’est plus son cas. Le journaliste hésite un instant, puis poursuit avec un petit sourire. “ Anyways were you watching? ” Elle retient un soupir, est-ce qu’il est possible de parler d’autre chose ? Littéralement n’importe quoi d’autre que cette stupide émission. Elle a un album qui va sortir, on peut pas lui poser des questions sur ça ? Sur sa subunit ? Sur Adi et Shakira et Orla ? Ou sur son nouveau contrat avec Poonima's Secret et sa campagne publicitaire sur le point d'être dévoilée ? — elle est de mauvaise foi; ils en ont parlé toute la première partie de l'interview. Mais les Vane Sisters doivent être discutées. Un incontournable depuis sa toute première interview. “ When I had the time yes. ” Son sourire n’est pas mauvais cette fois, juste forcé. Elle n’a jamais manqué un épisode de l’émission, la moindre vidéo du backstage, quitte à tout regarder en replay à des heures impossibles. “ is it necessary to ask you who you voted for? Oui, dans la mesure où il semble supposer qu’elle a voté — ce qui est le cas, mais depuis très récemment seulement. Elle hausse les sourcils. l semble déjà connaître la réponse et elle ne lui fera pas la plaisir de le détromper. “ what do you think? ” Elle doute qu'il s'approche un tant soit peu de la vérité. “ anyone you supported aside from little jinx? ” L'assomption est précisément celle qu'elle attendait et pourtant Kida n’a pas voté pour sa sœur. Elle ne lui souhaitait pas de perdre, mais elle ne lui a pas donné son vote non plus ce qui résume bien ses sentiments contradictoires à son égard; rivale, mais pas tout à fait ennemie. Elle n’a pas voté pour Lorie — certainement pas. Ni pour Scylla — pour une raison assez similaire à Lorie. Pour la même raison que ses quelques votes sont finalement allés à… “ Hiram maybe? ” Sa pokerface est véritablement un miracle, parce qu’elle se sent personnellement attaquée par la suggestion probablement (elle espère, absolument mortifiée qu'elle est) innocente du journaliste. Elle le regarde dans le blanc des yeux et d’une voix plate: “ sorry it doesn't ring a bellhe came second ” That he did, elle prie Merlin, Morgane et toutes les étoiles pour que ses joues ne rosissent pas. “ I must have a bad memory ” (ou une excellente mémoire dès qu'il s'agit de haïr avec passion et de s'accrocher à sa rancune) elle hausse l’épaule; next question please?

avril 2004 & Londres sorcier

XO, we should call it XO.” Trois paires d'yeux se tournent automatiquement vers elle, l'une intriguée, une ébahie, l'autre assez satisfaite. “ You know as in 'if it ain't XO then it gotta go' ” précise-t-elle comme si ce n'était pas déjà évident pour tout le monde. C'est l'une des premières chansons qu'ils ont terminée, vraiment terminée, écrite, chantée produite, retravaillée, re-produite. C'est l'une des premières chansons dont ils ont tous été satisfait. Shakira fait tourner la chaise de bureau comme à son habitude quand elle réfléchit, apparemment voir les murs défiler à toute vitesse autour d'elle, l'aide à y voir clair. Orla hoche la tête; why not, Adi a l'air plus perplexe. Kida adore cette chanson, et elle adore cette lyric même si (parce que) elle ne vient pas de sa petite cervelle à elle, et c'est elle qui la chante sur l'enregistrement d'ailleurs. C'est la seule chanson de la subunit qu'elle chantonne parfois dans la rue ou quand elle pose pour un photographe ou un autre, alors même que tout ce qui se passe dans ce studio est encore secret défense, les quelques teasers offerts aux fans que le groupe a déjà étant très largement filtrés par le label. “ I'm in. We can make that song our first single anyways. ” la soutient Orla. Le vote se fait à main levée, c'est unanime, tout le monde aime cette chanson, la seule chose qui surprend c'est la passion de Kida. Déjà parce qu'elle semble rarement passionnée par quoique ce soit, ou plutôt: depuis qu'ils la connaissent vraiment ils savent qu'elle est rarement sincèrement passionnée par quoique ce soit; mais aussi parce que, ce n'est pas très elle, cette chanson. Mannequin, qui a grandi dans le milieu, passant sa vie hors de Poudlard sur des podiums, il semblait tout naturel qu'elle ait quelques expériences avec des psychothropes, mais à part quelques pilules de Fabuleo en soirée (un sachet plein de pilules vertes bleu et jaunes pastels avec HBD incrustées sur chacune était même le cadeau d'anniversaire que lui a fait Orla), personne ne l'a jamais vu ingurgiter quoique ce soit. Alors xo ?  Personne ne dit rien pourtant; personne ne se doute qu'elle n'a aucune idée qu'xo ne veut pas dire kisses & hugs comme elle a l'habitude de le mettre dans ses quickies.  “ It'd go with the love songs too, like a double meaning thing. ” approuve Shakira. Kida n'a pas la moindre idée de ce que veut dire sa collègue et amie et de quel double sens elle peut bien parler, mais elle est contente parce que l'album va s'appeler XO et qu'elle en est déjà fière.

JUIN 2004 & Londres sorcier

I’m just saying if someone wrote a song about me thoughIt’s not about me.” Fait Kida en posant la joue sur ses genoux qu’elle a ramené contre sa poitrine. Ils sont assis sur l’herbe devant la SAWL Yard, à mi-chemin entre les centres d’études où ils sont tous éparpillés, chacun picorant dans son déjeuner, Kida a une salade de fruits qu’elle n’a pas encore touchée à côté d’elle. Si elle sent ne serait qu’un regard trop long sur elle, elle fera mine de se servir, mais pour l’instant plus elle s’en tient éloignée mieux elle se porte. “ Is it not? Come on, it’s litterally called KDGKSH you can’t be more obvious than that. —  But it’s not about me, I don’t know him. ” Elle ne sait pas pourquoi elle leur ment à eux aussi, ce n’est pas comme aux rapaces de journalistes, ce n’est pas juste pour éviter plus de questions et de rumeurs, elle sait qu’elle pourrait leur dire sans que ça ne sorte de leur clique (mais non sans provoquer quelques blagues ou remarques au moins), mais elle se retient quand même, un peu par honte, un peu par envie presque possessive que ce secret ne soit qu’à elle. Le bâillement qui lui échappe tombe très bien, on pourrait presque croire qu’il s’agit de leur montrer à quel point la conversation l’ennuie et comment les cours à la WADA sont déjà en train de payer, sauf qu’il s’agit juste de lui rappeler qu’elle devrait prendre un autre café avant de retourner en cours, où elle a déjà failli s’endormir deux fois et a littéralement passé la première heure la joue contre sa table, elle en a presque bavé sur son carnet de notes. “ Well if you don’t know him then he definitely has a crush on you. Maybe from that day you visited the MFactor house.” Le jour où les rumeurs et les hashtags ont commencé, le jour où Roksaneh l’a appelée pour lui demander des explications. Elle roule des yeux, puis enlève ses lunettes de soleil et recommence quand elle se rend compte que ce n’était pas suffisamment évident la première fois. Listen, ma, I'll give you all I got Get me off of this, I need confidence in myself Listen, ma, I'll give you all of me Give me all of it, I need all of it to myself I need all of it So tell me you love me (Only for tonight, only for tonight) on pourrait presque croire à un crush en effet. Mais elle aurait de quoi les détromper, si elle leur avouait comment s’est passée leur dernière rencontre, après la finale de l’EWS à Paris. “It’s a good song though.” fait distraitement Nina et l’assentiment de la moitié du groupe lui fait comprendre qu’ils ont tous du l’entendre. Ugh. (Elle aussi, et elle aussi trouve que la chanson n’est pas nulle et sait même que sur la mixtape d’Hiram la chanson suivante et plus explicite est sur elle aussi). Ceci dit, si elle laisse son embarras et son sel de côté, elle sait que c'est compréhensible: le jour où l'Even de Nao lui écrira une chanson et la postera sur MSN elle se ruera pour l'écouter, idem si Swati des Little Jinx en sort une qui semble viser leur petite Heri. C'est ce que font les amis. “The outro is lit.” elle grimace un peu devant le clin d'œil qu'on lui adresse. La fin est la chose la plus embarrassante qu’elle ait jamais entendue (I wish you was a corny bitch I wish I could unfollow, you wish I was a corny n— you wish you could unswallow) (mais elle ne connaît pas tout la chanson par cœur, hein) alors bien sûr que Moe la trouve cool. C’est pas mal. “You should write a song back.” propose Jasmyn avec un sourire qui dit qu’elle est prête à l’aider et à en faire une diss track s’il le faut. “ Take the piss.” Elle se contente de lever de nouveau les yeux au ciel en guise de toute réponse, mais l'idée a déjà germé dans son esprit, faut dire que, qu'elle veuille publier ça ou pas, elle est définitivement inspirée, peut-être qu'elle pourra en glisser une dans la tracklist presque terminée d'XO.



Dernière édition par Kidagakash Vane le Jeu 22 Juin 2017 - 20:18, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: numb & codependent (kida)   Dim 18 Juin 2017 - 23:10

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : always.
‹ inscription : 17/04/2017
‹ messages : 250
‹ crédits : nephilim, tumblr, virginia woolf.
‹ dialogues : antiquewhite ou tan.


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : officiellement vingt ans.
‹ occupation : candidate au télécrochet musical MFactor.
‹ scolarité : aucune.
‹ baguette : cheveu de vélane, something something.
‹ gallions (ʛ) : 365
‹ réputation : je suis une connasse imbue d'elle-même qui est surtout gardée dans l'émission pour foutre la merde. je me fous du monde, je suis une drama queen et j'ai un trop de wits pour que ce soit unique. je suis un quart de vélane mais ce n'est pas ça qui me rend dangereuse, mais le fait que je n'hésite jamais à faire la fouille-merde.
‹ particularité : semi-vélane, quart de vélane.
‹ faits : j'ai grandi dans une communauté vélane jusqu'au jour où j'ai été capturée pour être revendue à un homme d'affaires grec qui m'a ramenée au Royaume-Uni en 2001, où il a pris la Marque et m'a enfermée dans son bar-restaurant dans lequel je chantais et me trémoussais sur scène (et les genoux des clients) pour gagner le prix de mon existence. Mon propriétaire a été condamné à perpétuité à la fin de la Guerre et je vis seule depuis. Je me suis tant persuadée d'être indifférente à ce monde cruel que je suis plongée dans une profonde apathie pour tout ce qui n'est pas ma petite personne (et Lexie).
‹ résidence : maison des candidats de MFactor.
‹ patronus : impossble à invoquer.
‹ épouvantard : une radio grésillant les cris de mes mères, ma soeur et ma mrand-père hurlant de douleur.
‹ risèd : de la musique, ma chanson préférée, la présence réconfortante de ma famille.
Voir le profil de l'utilisateur
i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife i love my wife

• • •

but oh my dear, i can’t be clever and stand-offish with you: i love you too much for that. too truly. you have no idea how stand-offish i can be with people i don’t love. i have brought it to a fine art. but you have broken down my defences. and i don’t really resent it.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: numb & codependent (kida)   Dim 18 Juin 2017 - 23:12

En ligne
WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : disponiiiible
‹ inscription : 12/06/2017
‹ messages : 247
‹ crédits : nelliel
‹ dialogues : indianred


‹ âge : vingt-et-un ans
‹ occupation : batteur titulaire des chudley cannons
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : scolarisé à Mahoutokoro, élève étranger à Poudlard en 2000-2001
‹ baguette : bois de charme, épine du monstre du fleuve blanc, 26 centimètres
‹ gallions (ʛ) : 275
‹ réputation : joueur prodige, il est connu pour la traînée rouge qu'il laisse derrière lui quand il vole, on l'appelle red streak + connu pour être un éternel optimiste
‹ particularité : il est maître de l'air et maîtrise donc cet élément, plutôt bien d'ailleurs.
‹ faits : né à séoul en corée + sa mère, haneul park, était joueuse dans l'équipe nationale de corée du sud + elle est décédée quand il avait six ans + il a grandi avec une belle-mère absolument nulle (perverse narcissique et abusive) + a été en voyage scolaire à Poudlard en 2000-2001 et n'a pas quitté le royaume-uni depuis + a été pendant trois mois le batteur remplaçant des tutshill tornados + le titulaire, jaloux, l'a agressé et a bousillé son bras + yohan est en rééducation depuis septembre 2001 + a étudié au SAWL center pendant trois ans + a travaillé dans une salle de sport le soir pendant ces mêmes trois ans + a été sélectionné en mai 2004 par le coach Mantilla pour devenir le batteur titulaire des canons de chudley

‹ résidence : il vit en colocation avec nao chang et nina zabini, ses deux meilleurs amis.
‹ patronus : il n'en a jamais formé.
‹ épouvantard : devoir renoncer au Quidditch à cause d'une blessure ou d'un accident. le souvenir de son agression est toujours vif dans son esprit.
‹ risèd : mika rhee, dont il est profondément amoureux depuis près de neuf ans maintenant.
Voir le profil de l'utilisateur
ELLE EST ABSOLUMENT TROP PARFAITE ??? fire il nous faudra un lien avec yohan btw perv BON COURAGE POUR LA FIN DE TA FICHE T'ES LA MEILLEURE JIJI chou inlove

edit : mais en fait elle est déjà finie ta fiche ou je rêve????

• • •


DANCING ON MY OWN

should I give up or should I just keep chasing pavements even if it leads nowhere ? would it be a waste?

© signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: numb & codependent (kida)   Lun 19 Juin 2017 - 9:02

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 13/02/2014
‹ messages : 2868
‹ crédits : moi et ma signature à crackle bones.
‹ dialogues : lightblue


‹ liens utiles : présentation - reaghan - ronald - daphne - mood - lyanna - lorcàn - remus
‹ âge : trente ans. (01/06/1974)
‹ occupation : à la renaissance du phénix, je n'ai pas de métier (la faute au gouvernement qui estime que les loups-garous sont trop dangereux pour avoir un métier).
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : septembre 1984 et juin 1991.
‹ baguette : Elle est en bois d'ébène avec une plume de phénix à l'intérieur et mesurant vingt-quatre centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 5142
‹ réputation : À Poudlard et jusqu'à sa morsure, on la connaissait parce qu'elle ne ressentait pas la douleur et qu'elle passait plus de temps à l'infirmerie pour vérifier qu'elle ne s'était pas fait mal qu'en cours. Elle a été joueuse de Quidditch aussi et pas une mauvaise. C'est un sport qu'elle a toujours adoré et qu'elle aurait bien continué par la suite. Puis après sa morsure, sa maladie s'est guérie grâce (ou à cause du) au gène loup-garou et on a fini par l'oublier. Puis après elle a été recherchée parce qu'elle a fait partie de l'Ordre du Phénix puis des insurgés. On l'a connu comme étant le rebut de Severus Snape. Puis de nouveau une insurgée. Puis héros de guerre, mais un héros qu'on remercie par un simple sourire et une petite somme d'argent, pas un héros qui mérite l'Ordre de Merlin. Vous comprenez, elle n'est pas normale. L'Ordre de Merlin, June s'en moque, mais elle ne supporte pas le snobisme de ce gouvernement qui se veut tolérant. Depuis la fin de la guerre, June se renfonce dans l'anonymat et ça lui va très bien.
‹ particularité : Loup-garou. Totalement. Elle a été mordue par Claevis, un membre de la meute de Thurisaz en 1995. La cicatrice est toujours visible et bien brillante sur son flanc gauche. Le gène lui a permis de guérir de sa maladie d'insensibilité congénitale à la douleur, mais il lui a fait perdre son boulot d'Auror aussi.
‹ faits : uc
‹ résidence : à storm's end.
‹ patronus : un renard roux
‹ épouvantard : le feu.
‹ risèd : Teddy avec Dora et Remus. Et puis elle avec Elijah et leurs enfants. Des enfants qui ne souffrent pas du gène du loup-garou.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6908-june-shadow-of-the-colossus
ELLE EST SI BEEEEEELLE I love you
Rebienvenue à la maison trognon hâte de voir ce que tu vas faire avec ce nouveau personnage iiih

• • •

she wolf but i can't compete with the she-wolf, who has brought me to my knees. what do you see in those yellow eyes? 'cause i'm falling to pieces.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: numb & codependent (kida)   Lun 19 Juin 2017 - 16:01

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : disponible pour 2 rps
‹ inscription : 11/06/2017
‹ messages : 17
‹ crédits : golden blood
‹ dialogues : #steelblue
‹ liens utiles :
‹ âge : elle aura vingt-deux ans en juillet, et est donc supposément en âge de boire et de conduire, deux activités qui lui sont pourtant étrangères.
‹ occupation : sorcière de la défense depuis moins d'un an, elle s'est illustrée en défendant <i>Severus Snape</i> lors de son procès hautement médiatique.
‹ maison : Laleh était une serpentarde, n'ayant pas fait de vagues durant sa scolarité mais ayant pu obtenir de bons stages grâce aux Alumni de sa maison au CEPAS.
‹ scolarité : Elle a commencé en septembre 1994 et en est sortie peu de temps avant sa destruction, en 2001.
‹ gallions (ʛ) : 106
‹ réputation : Pourriture défendant des meurtriers pour les uns, icône d'une jeunesse travailleuse pour les autres, Laleh n'est en réalité connue que dans les cercles politiques et juridiques. Pour le reste du monde, elle est l'oubliable cousine des Vane Sisters.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t7573-laleh-went-low-went-high-what
COUSINE palpite le début de fiche était déja perf, mais j'aime trop aussi la suite. Laleh need the name and adress of that hiram boy, tho. For blackmail purposes (ou pour le menacer si jamais il lui fait du mal (a) )
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: numb & codependent (kida)   Mar 20 Juin 2017 - 11:00

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ inscription : 25/03/2017
‹ messages : 125
‹ crédits : ultraviolences.
‹ dialogues : tan.
‹ liens utiles :
‹ gallions (ʛ) : 226
Voir le profil de l'utilisateur
iiih potte
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: numb & codependent (kida)   Mar 20 Juin 2017 - 12:21

En ligne
WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : dispo ♡
‹ inscription : 29/01/2017
‹ messages : 937
‹ crédits : SATURNIENNE (avatar), the weeknd (paroles), tumblr (gif sign).
‹ dialogues : rosybrown.


‹ âge : vingt ans (02.09.83)
‹ occupation : attrapeur des falmouth falcons et étudiant au Centre London-I ; enchaîne également plein de petits jobs à côté pour payer ses études.
‹ maison : poufsouffle (de septembre 95 à juin 02).
‹ scolarité : septembre 02 à aujourd'hui (au Centre London-I en 2ème année).
‹ baguette : mesure trente centimètres, en bois de vigne, elle contient un crin de licorne.
‹ gallions (ʛ) : 1587
‹ réputation : true athlete, terre-à-terre capable de converser avec tout le monde, il reste humble et bienveillant en toutes circonstances ; mais il dégage aussi une image de snob, du gars inaccessible et froid, ça dépend surtout du point de vue.
‹ particularité : un maître de l'air.
‹ résidence : dans un appartement avec mes deux meilleurs amis, dans le quartier du Whitehorn.
‹ patronus : une hirondelle
Voir le profil de l'utilisateur
COPINE krkrkr

• • •


I like the thrill, nothing's gonna make me feel this real. so baby don't go home I don't wanna spend tonight alone. baby please would you end your night with me ? don't you leave me all behind, don't you leave my little life, don't you leave my little lie.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: numb & codependent (kida)   Mer 21 Juin 2017 - 13:32

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : always ready.
‹ inscription : 18/06/2017
‹ messages : 397
‹ crédits : riverdale
‹ dialogues : thistle (design foncé), plum (design clair)


‹ âge : vingt ans (30/04)
‹ occupation : mannequin, égérie (Angel) de Poonima's Secret et chanteuse dans une subunit de soloistes. Elle prend également des cours à la wada.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1995-2002
‹ baguette : bois de saule, crin de licorne, vingt-cinq centimètres
‹ gallions (ʛ) : 470
‹ réputation : Vain ; l'autre morceau des Vane Sisters, on l'adore (elle est belle) ou on la déteste (c'est une potiche) au choix, mais son visage commence à être partout, affiches, réseaux sociaux, elle touche à tout à la fois semble-t-il, le mannequinat, le chant, bientôt la MirrorTV prédit-on, mais pourtant elle reste pour beaucoup rien d'autre qu'un visage et un corps plus qu'agréable, le reste n'étant jamais qu'agrément. Beaucoup se nourrissent également de la rivalité que l'on cherche à attiser entre elle et sa sœur Romilda, une star elle aussi.
‹ faits : stéréotype de la mannequin creuse, obsédée par son physique et par sa ligne, elle est la première à s'accuser de superficialité. anorexique restrictive, elle fait semblant de manger et quand elle ne peut pas s'en contenter finit la tête dans la cuvette, mais tout va bien puisqu'elle fait en sorte que personne ne se doute de rien et préfère achever seule sa descente aux enfers.
‹ patronus : une couleuvre
‹ épouvantard : son insuffisance congénitale qui lui est renvoyée à la figure par sa mère et sa génitrice.
‹ risèd : un vrai sourire sur son visage
Voir le profil de l'utilisateur
palpite palpite
vous êtes la perfection love love love love
miam miam miam miam miam miam

(Laleh peut déjà préparer une batte de baseball/quidditch pour frapper Hiram :siffle: )

• • •

It's ideal oh you need someone to tell you how to feel and you think your happiness is real there's so much more the world has to reveal but you choose to be concealed. So you're somebody now but what's a somebody in a nobody town
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: numb & codependent (kida)   Mer 21 Juin 2017 - 13:47

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ inscription : 25/03/2017
‹ messages : 220
‹ crédits : ethereals
‹ dialogues : #teal.


‹ liens utiles :
‹ occupation : attrapeuse titulaire des holyhead harpies
‹ maison : gryffondor
‹ gallions (ʛ) : 362
‹ particularité : maître du feu, particularité qu'elle tient de sa mère, une Moriyama.
‹ patronus : une louve
‹ épouvantard : les buts - plus précisément les trois cercles des Appleby Arrows
‹ risèd : être mère et ne plus ressentir cet horrible vide laissé par la perte de son fils.
Voir le profil de l'utilisateur
ok j'ai genre, juste lu les infos complémentaires pour le moment, et elle me brise le coeur comment tu peux faire ça gaah gaah re bienvenue chez toi en tout cas hehe kr

• • •

all you have is your fire
When I was a child I'd sit for hours, staring into open flames. Something in it had a power, could barely tear my eyes away. When I was sixteen my senses fooled me : thought gasoline was on my clothes. I knew that something would always rule me, I knew this scent was mine alone.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

numb & codependent (kida)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Izaya Kida
» Kida (fini)
» Équipe 2 [EP]
» Izaya Orihara - Underground - [Indéfini]
» Prédéfinis du manga

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: “ Leaky cauldron ”
I know chasing after you is like a fairytale
 :: Présentation; walk the line :: validés
-