Partagez | .

sujet; ROLFAGH — a world without light.
MessageSujet: ROLFAGH — a world without light.   Jeu 1 Juin 2017 - 0:14

HERO • we saved the world
avatar
‹ disponibilité : always.
‹ inscription : 27/09/2015
‹ messages : 876
‹ crédits : flightless bird, les gifs à tumblr et à maggie stiefvater pour la signature.
‹ dialogues : seagreen.


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : il a l'air d'avoir environ trente-cinq ans mais en a en réalité vingt-huit.
‹ occupation : employé à mi-temps dans un élevage indépendant de licheurs.
‹ maison : serpentard.
‹ scolarité : 1987 et 1994.
‹ baguette : est rigide, sculptée d'une salamandre à sa base, longue de trente-quatre centimètres, est faite de bois de sureau et contient un crin de Kelpie.
‹ gallions (ʛ) : 2031
‹ réputation : je suis quelqu'un qu'il est difficile d'approcher.
‹ particularité : empathe. J'entends et ressens les émotions d'autrui.
‹ faits : je suis empathe et après avoir abusé de l'usage d'un Retourneur de Temps, mon corps est toujours désynchronisé et je parais avoir six ans de plus par rapport à l'âge que j'ai réellement. J'ai fait cavalier seul pendant des mois jusqu'à finalement rejoindre Poudlard mi-juillet 2003, où j'ai rejoint la Renaissance du Phénix. Mon surnom parmi les Insurgés était Oz.

Je vis avec Luna depuis la fin de la Guerre, et avec notre fille née à la fin de la Bataille, Lesath — jusqu'à ce qu'elle ait contracté le syndrome de Rosier et soit en convalescence à Saint-Mangouste.
‹ résidence : dans la maison Lovegood.
‹ patronus : un loup
‹ épouvantard : moi-même, fou à lier, écumant, incapable de sauver la silhouette indistincte d'une femme qui se tord de douleur devant moi.
‹ risèd : rien de particulier. j'ai tout ce que j'ai jamais désiré.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t2982-rolf-too-weird-to-live-too-yo
murtagh scamanderI felt very still and empty, the way the eye of a tornado must feel, moving dully along in the middle of the surrounding hullabaloo.
Il y a un vide dans son coeur et plus que jamais, Rolf a envie de mettre la main sur un Retourneur de Temps. Le tenir dans le creux de sa paume, l'observer, et puis de l'autre main, tourner. Retourner dans le passé dans l'espoir de tout changer — en vain. En vain. Il doit s'accrocher à ça, à ce souvenir-émotion, ce défaitisme, cette impuissance; il a changé le temps des milliers de fois et tout ça pour quoi? Tout ça pour en arriver là: tout ça pour être incapable de sauver Lesath.

C'est une agonie aussi sûre que lente qui s'est emparée de lui. Ça fait plus de deux mois et il aimerait que quelqu'un mette fin à ses souffrances mais non, c'est pire de jour en jour; de ne pas savoir le pronostic, d'harceler les médicomages en perte, de retrouver une Luna tout aussi déséquilibrée et brisée que lui, parce qu'on leur a retiré la seule chose qui compte plus que le monde à leurs yeux et que c'est horrible, horrible d'avoir l'impression de tout rater, de ne pas pouvoir la toucher ou même la voir, certains jours, alors que tout le monde parle d'une maladie terrible de magie noire qui s'empare des infants et qui est pour l'instant incurable. Il avait oublié que tant de douleur pouvait exister dans le monde et maintenant il s'en souvient chaque jour qui passe, quand il se lève, respire, vit et se rendort avec un poids sur la poitrine et sur les épaules, l'impression de porter le monde à bout de bras. Ils ont rendu la valise à Newt en Irlande; ils ont un peu décoré la maison; ils ont essayé de garder un peu d'espoir. Mais deux mois? Plus de deux mois, même? Rolf pourrait faire aveugle le chemin jusqu'à Ste Mangouste, jusqu'à l'étage où est gardée leur petite, jusqu'au morceau de vitre où il l'aperçoit le mieux. Il entend son Bruit, à Lesath, toujours aussi puissant et assourdissant pour lui, comme au premier jour. Mais il aimerait la prendre dans ses bras. Il agonise de ne pas pouvoir la prendre dans ses bras, lui si timide du moindre contact en temps normal.

À cette énigme cruelle et ce problème sans fin, il n'y a aucune solution; c'est peut-être pour cela qu'il est allé voir celui qui normalement a réponse à tout. Rolf a toujours apprécié Murtagh, plus que ses autres cousins à vrai dire, mais n'a jamais aimé demander de l'aide, encore moins à sa famille, trop familier avec les regards durs de Newt et ses sourcils presqu'égoïstes et cruels, looking for an easy way out, Randolph?
Mais Murtagh est censé savoir. Il doit savoir. Rolf sait au fond de lui qu'il ne devrait pas nourrir trop d'espoirs impossibles. Mais... mais c'est difficile, quand on est au pied du mur. Pour l'instant, il est au pied de la boutique, en train de finir sa cigarette, tournant le dos à la vitrine pour ne pas être confronté à l'angoisse immense qui le bouffe de l'intérieur depuis qu'il a décidé d'aller voir Murtagh. Il fume, à l'ombre du soleil, observant les passants se hâter pour tant éviter la chaleur que les embouteillages des voitures volantes qui rugissent dans le ciel; instruments de torture pour Rolf qui a toujours peur qu'une s'écrase sur le coin de sa gueule quand il sort et qu'elles volent tout là-haut.

Bon allez, il s'en fume une autre. Murtagh est occupé, très certainement, et puis on s'en fiche. Il a envie de fumer. Il évite de le faire trop autour de Luna, par mécanisme et parce qu'elle n'aime pas trop ça. Lui, ça le détend — autant qu'il peut être détendu avec l'angoisse de tous les instants que sa fille meurt dans des circonstances horribles, bien entendu.
Bon allez. Une dernière et on y va. Pourquoi est-ce qu'il a peur de croiser le regard de son cousin? De se montrer vulnérable, de se jeter à ses pieds en le suppliant de trouver une réponse.
Bon, juste une dernière, ça va.

Il aurait dû entendre son Bruit, ou le bruit de la porte s'ouvrant, mais non; foutue audition toujours pas réparée depuis la fin de la Guerre, foutu esprit occupé par tout sauf par ce qui se passe autour de lui. Rolf sursaute comme un dingue quand Murtagh apparait dans son champ de vision, l'ayant apparemment repéré à travers la vitrine et venant sans doute s'enquérir de pourquoi il est planté là depuis dix minutes; pendant un instant, les deux Scamanders se regardent et le blond finit par céder, retirant sa cigarette d'entre ses lèvres et esquissant un sourire minable en dodelinant de la tête comme une apologie. “ Je finissais juste ma cigarette avant d'entrer? ” tente-t-il pathétiquement en grimaçant. Il se sent si stupide et vulnérable, comme le gamin qu'il a un jour été et qui jalousait les autres Scamanders avec la force de trois mille soleils; désormais, il aimerait que la vivacité qu'il admirait tant chez Murtagh le sauve, tout en sachant pertinemment que c'est proche d'impossible. “ Désolé.

• • •

You're asking me to define an abstract concept that no one has managed to explain since time began. You sort of sprang it on me. Why do we breathe air? Because we love air? Because we don't want to suffocate. Why do we eat? Because we don't want to starve. How do I know I love her? Because I can sleep after I talk to her. Why?
Revenir en haut Aller en bas
 

ROLFAGH — a world without light.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» tanya ♛ we light up the world
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Trésors rpgiques
-