Partagez | .

sujet; (mika) + cry another day
MessageSujet: (mika) + cry another day   Mar 30 Mai 2017 - 14:35

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ inscription : 30/05/2017
‹ messages : 222
‹ crédits : moony (avatar) et uc (signature)
‹ dialogues : cornflowerblue


‹ liens utiles :
présentationjunereaghanronalddaphnemoodjoannelorcànremus

‹ âge : vingt-et-un ans. (08/04/1983)
‹ occupation : Il a failli être guérisseur. Il a suivi la formation pendant un moment avant de rencontrer Blue. Il n'a pas été franchement emballé par ce métier, mais il a bien fallue faire quelque chose de sa vie et quand il a vu à quel point ses parents s'en donnaient à cœur joie pour critiquer ses autres frères, il n'a pas voulu faire dans la fantaisie et a lâché vouloir devenir guérisseur parce qu'apparemment ça rapporte bien. Puis il a perdu Blue et il a décidé de raccrocher sa blouse pour reprendre le chemin des cours. Aujourd'hui, il est en 2e année en arts visuels au WADA et il s'y plaît totalement. L'Art (oui avec un grand A) a toujours fasciné et passionné Mika. Il a toujours griffonné dans un coin de parchemin et son coup de crayon s'est affiné en suivant ses cours pour devenir guérisseur. Il a pu s'entraîner à dessiner les corps et les visages et il s'est amélioré comme ça. Il commence à avoir une pile de cahier de croquis dans sa chambre. Il laisse rarement les personnes regarder parce que pour la plupart ce sont des représentations plus ou moins évidentes de Blue.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : uc.
‹ baguette : Sa baguette ne l'a jamais quitté et il en prend grandement soin. Elle est en bois de charme, elle contient une épine de monstre du fleuve blanc et mesure vingt-six centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 567
‹ réputation : Mika fait partie des populaires aussi bien sur MSN et dans son école. Il est toujours souriant, enjoué et glisse toujours une bonne blague dès qu'il en a l'occasion. On apprécie toujours la compagnie de Mika parce qu'il rayonne quand il est entouré par les autres. Pourtant, à côté de ça, il reste assez énigmatique comme garçon. Les étudiants qui sont avec lui ne comprennent pas pourquoi son art reflète autant de mélancolie et de tristesse. Dès qu'il est face à sa toile et concentré, ils découvrent un nouveau Mika plus sombre et triste. Chaque tableau a une âme, un visage lointain ou proche d'une fille aux traits doux avec des yeux bleus fantastiques. Et c'est dans ses yeux-là que Mika fait passer toutes les émotions possibles. Mika quand il travaille sur ses croquis devient brusquement silencieux et triture l'anneau qu'il porte sur un collier. Il attise la curiosité, beaucoup cherchent à savoir qui est réellement Mika Rhee et c'est un peu ça, aussi, qui fait qu'il est populaire.
‹ résidence : en colocation avec Even Li.
‹ patronus : Il n'a pas appris à en faire un.
‹ épouvantard : Imaginer le corps en décomposition de Blue dans son cercueil. Cette vision lui procure des angoisses énormes surtout quand il repense au visage souriant de la jeune fille et de la chaleur qui se dégageait de son sourire. C'est horrible, pour lui, de se dire qu'il ne va plus jamais voir ça et d'imaginer une chose pareille à la place.
‹ risèd : Blue en vie. Blue guérie. Blue et lui heureux. Blue qui ouvre son refuge animalier. Blue. Blue. Blue partout, vivante, souriante, heureuse et avec des joues bien roses. Blue et toujours Blue.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t7510-mika-waterbender
Minki ❝Mika❞ RheeI can tell your eyes looked beneath the blue. I walk underneath the trees for the first time. I was calling for the last time.
☇ Avis sur le contexte : Maintenant que Mika n’est plus bridé par ses parents ni l’ancien gouvernement, il s’insurge beaucoup plus. Entraîné par Damian dans les manifestations, Mika est prêt à tout pour montrer que le gouvernement en place est loin d’être réglo et que c’est problématique à bien des niveaux. Il n’apprécie pas du tout le Ministre actuel qu’il trouve bien trop faux et détestable avec ses sourires absolument hypocrites. Il s’anime toujours avec des grands gestes quand il s’agit de parler de lui, Mika. Il n’apprécie pas non plus ce qu’il se passe avec le monde moldu. Il a d’abord été ravi de voir que le Secret tombait avant de se raviser en voyant les diverses réactions. Ça a été trop violent et trop rapide surtout. Les moldus ont besoin d’être préparé psychologiquement à ce que leur réalité bascule totalement. Ils ont toujours eu des légendes, mais qui portent bien leur nom alors leur dire d’un seul coup que coucou, mais ça existe en fait, ça peut provoquer des événements plus que violents. Mika se désole totalement de la situation et souhaite que ça s’arrange sans qu’on doive sortir les baguettes ou les fusils. Quant au reste, les sang-purs ne méritent pas qu’on les sépare de leurs enfants. Ils méritent un bonne leçon, mais pas de ce genre-là. C’est trop cruel de séparer des familles comme ça surtout quand l’enfant est assez grand pour comprendre ce qu’il se passe. Et les mangemorts en fuite… autant attendre qu’on découvre que le Père Noël existe, personne ne se bouge pour ces bougres en cavale et ça désole grandement Mika parce que ça veut dire qu’ils ne seront jamais totalement en sécurité et c’est bien dommage.
❝ We're running in circles again ❞wizards ; SC de Damian

☇ nom & surnom(s) ; Son prénom de naissance est Minki et il signifie intelligent, énergique et dynamique en coréen. On peut dire que ça lui correspond assez quand on voit comment il se comporte. Mais Minki, pour beaucoup, c'est difficile à prononcer alors comme ses frères, il a adopté un prénom plus courant et plus facile à dire : Mika. Niveau surnom, il en a trois dont un qu'il ne veut plus vraiment entendre parce que c'était Blue qui l'appelait comme ça. Mickey qui reste et qui vient de Damian. Son petit frère a toujours eu du mal avec son prénom alors il l'a surnommé comme ça. Mika s'en sert comme pseudo sur MSN. Qui ne connaît pas MickeyTheMouse ? Et puis il y a le fameux Sunshine de Blue. Mika lui a déjà demandé à plusieurs reprises de ne pas l'appeler comme ça, mais elle lui a toujours répondu qu'il en était hors de question et qu'il était son rayon de soleil, celui qui a illuminé sa vie jusqu'au bout. Mika ne veut plus jamais l'entendre. Et il y a Even et Damian qui l'appellent très souvent Hyung. Rhee, ce nom de famille qu'il aime autant qu'il déteste. Ses parents sont des êtres compliqués et trop attachés aux traditions. Il a très mal réagi lorsqu'ils lui ont annoncé qu'ils avaient évincé Mylan dans le plus grand des calmes et il ne supporte pas la pression constante qu'ils font peser sur les épaules de leurs enfants. Alors il a appris à se forger deux personnalités : la vraie qu'il offre à ses amis et ses frères et la fausse qu'il arbore quand il est en compagnie de ses parents et de sa famille en général. D'un autre côté, il fait partie de la fratrie Rhee et il aime profondément ses frères et ça, il ne le changerait pour rien au monde.  ☇ naissance ; Il est né le 08 avril 1983 à l’hôpital Ste-Mangouste, Londres. ☇ ascendance & origines ; Sang-mêlé et s'il y a bien une chose dont Mika est content c'est de savoir que sa famille se moque totalement d'un lignage pur ou non. Par contre, ses parents sont très conservateurs quand il est question de l'héritage coréen. Les Rhee sont originaires de Corée du Sud et ont quitté le pays voilà quatre générations. Les traditions ont toujours fait partie de leur quotidien et ils ont transmis les rites et les coutumes aux autres générations. Ils sont, pour la grande majorité, des maîtres de l'eau. ☇ métier ; Il a failli être guérisseur. Il a suivi la formation pendant un moment avant de rencontrer Blue. Il n'a pas été franchement emballé par ce métier, mais il a bien fallu faire quelque chose de sa vie et quand il a vu à quel point ses parents s'en donnaient à cœur joie pour critiquer ses autres frères, il n'a pas voulu faire dans la fantaisie et a lâché vouloir devenir guérisseur parce qu'apparemment ça rapporte bien. Puis il a perdu Blue et il a décidé de raccrocher sa blouse pour reprendre le chemin des cours. Aujourd'hui, il est en 2e année en arts visuels au WADA et il s'y plaît totalement. L'Art (oui avec un grand A) a toujours fasciné et passionné Mika. Il a toujours griffonné dans un coin de parchemin et son coup de crayon s'est affiné en suivant ses cours pour devenir guérisseur. Il a pu s'entraîner à dessiner les corps et les visages et il s'est amélioré comme ça. Il commence à avoir une pile de cahier de croquis dans sa chambre. Il laisse rarement les personnes regarder parce que pour la plupart ce sont des représentations plus ou moins évidentes de Blue. ☇ camp ; Il n'a plus peur d'afficher ses opinions maintenant que la guerre est passée et que sa famille ne risque plus rien. Mika fait partie de ceux qui pensent que le monde magique et le monde moldu doivent se réunir. Originaire d'un pays où ils ont compris l'avantage de l'usage des technologies moldues, Mika ne peut que totalement approuver la décision du gouvernement britannique quant à faire tomber le secret. Et certes, ça se passe mal en ce moment, mais Mika croit que la situation va finir par s'arranger et que moldus et sorciers pourront vivre dans le même monde sans s'entretuer. Vous l'aurez compris, Mika est moderniste. ☇ réputation ; Mika fait partie des populaires aussi bien sur MSN que dans son école. Il est toujours souriant, enjoué et glisse toujours une bonne blague dès qu'il en a l'occasion. On apprécie toujours la compagnie de Mika parce qu'il rayonne quand il est entouré par les autres. Pourtant, à côté de ça, il reste assez énigmatique comme garçon. Les étudiants qui sont avec lui ne comprennent pas pourquoi son art reflète autant de mélancolie et de tristesse. Dès qu'il est face à sa toile et concentré, ils découvrent un nouveau Mika plus sombre et triste. Chaque tableau a une âme, un visage lointain ou proche d'une fille aux traits doux et avec des yeux bleus fantastiques. Et c'est dans ses yeux-là que Mika fait passer toutes les émotions possibles. Mika quand il travaille sur ses croquis devient brusquement silencieux et triture l'anneau qu'il porte sur une chaîne en argent. Il attise la curiosité, beaucoup cherchent à savoir qui est réellement Mika Rhee et c'est un peu à cause de ça, aussi, qu'il arrive à être populaire. ☇ orientation & état civil ; Mika s'est toujours dit pansexuel parce qu'il est toujours tombé amoureux d'une personnalité avant tout le reste. Et aussi surprenant que cela puisse paraître compte tenu de son jeune âge, Mika est veuf. Il a été marié un mois avec son ancienne patiente, Blue, avant que celle-ci ne meure à cause de sa maladie. Mika est tombé amoureux d'elle quelques minutes après leur première rencontre. Il a été fasciné par le fait que malgré les souffrances qu'elle a endurées depuis si longtemps, elle a continué à sourire jusqu'à sa mort. Blue a été son premier amour et il ne passe pas une journée sans qu'il ne pense à elle. ☇ rang social ; C'est un civil, la guerre, il ne l'a pas approchée et comme le reste de sa famille, il est resté silencieux. Par contre maintenant, il n'hésite pas à se laisser traîner par Damian dans les manifestations qui sont faites contre le gouvernement en place (qu'il ne supporte pas d'ailleurs). ☇ baguette ; Sa baguette ne l'a jamais quitté et il en prend grandement soin. Elle est en bois de charme, elle contient une épine de monstre du fleuve blanc et mesure vingt-six centimètres. ☇ épouvantard ; Imaginer le corps en décomposition de Blue dans son cercueil. Cette vision lui procure des angoisses énormes surtout quand il repense au visage souriant de la jeune fille et de la chaleur qui se dégageait de son sourire. C'est horrible, pour lui, de se dire qu'il ne va plus jamais voir ça et d'imaginer une chose pareille à la place. ☇ risèd ; Blue en vie. Blue guérie. Blue et lui heureux. Blue qui ouvre son refuge animalier. Blue. Blue. Blue partout, vivante, souriante, heureuse et avec des joues bien roses. Blue et toujours Blue. ☇ patronus ; Il n'a pas appris à en faire. ☇ particularités ; Comme une bonne partie de sa famille, Mika est un maître de l'eau. Il s'est accroché à cette forme de magie quand Blue est morte. Il l'affectionne depuis toujours, mais a su trouver du réconfort en la pratiquant régulièrement pendant les deux mois où il n'a donné de nouvelles à personnes. ☇ caractéristiques ; Mika possède un tatouage qu'il a fait faire à la mort de Blue. C'est une fleur, une buglosse bleue plus précisément, qui est dans le creux de son poignet gauche. C'était la fleur préférée de Blue. Il a aussi plusieurs cicatrices dues à de nombreuses chutes en skateboard. La plus violente et qui lui fait mal quand il pleut c'est celle qu'il a au coude et qui remonte jusqu'à son épaule. ☇ animaux ; Mika est un amoureux des animaux. Il a toujours adoré ça, mais ça s'est accentué en côtoyant Blue qui lui a appris à respecter toutes les formes de vie sur Terre parce qu'elles sont importantes et que ce n'est pas parce qu'elles s'expriment autrement qu'il ne faut pas les écouter. Du coup Mika s'est mis à recueillir tous les animaux qu'il croise et qui sont malheureux (ou heureux peu importe), seuls et/ou blessés. Dans sa chambre chez ses parents, il a plusieurs animaux qu'il planque comme il peut. Quand il ne peut pas les sortir ou les nourrir, c'est Damian qui s'en occupe avec un carnet entier de recommandations sur les heures, la dose et où placer les gamelles. Sinon, dans l'appartement qu'il partage avec Even Li, ils ont un chien qui miaule et qui s'appelle Melchior. Mika quant à lui a un caméléon frère de celui d'Even qui s'appelle Richard et un hérisson qu'il a retrouvé coincé dans un grillage en allant à l'école un jour qu'il a appelé Patricia. Quand on lui demande pourquoi il donne des prénoms humains à des animaux, il répond qu'on appelle parfois ses enfants comme des noms d'animaux alors pourquoi pas l'inverse ? ☇ objets connectés ; Oui. Mika s'est rué sur les POW dès leur sortie se ruinant un peu au passage. Il ne se sépare jamais de cet appareil et il adore être actif sur MSN où il poste un peu de tout : des photos, des vidéos et des blagues. Un peu plus tard, Even et lui ont acheté un MirrorTV et se gavent de séries sorcières autant qu'ils peuvent.

☇ Anecdotes & infos ;
POUFSOUFFLE - s’il y a bien une maison à laquelle Mika aurait appartenu c’est celle-ci. Elle lui correspond en tout point. Il est ce gars à la loyauté incroyable et qui ne lâchera rien tant qu’il n’aura pas compris pourquoi on le chasse de la vie des autres. Il est très intelligent même s’il ne le montre pas. Il assimile assez facilement ce qu’il lit et c’est aussi pour ça qu’il a choisi la médicomagie plutôt qu’une autre discipline au début : les autres galèrent, mais pas lui. Pourtant, il a été vraiment moyen pendant cette période-là (probablement parce qu’il n’a pas fait quelque chose qui l’a réellement passionné). C’est Blue qui lui a dit qu’il aurait dû faire de l’art depuis le début. Il ne sait pas s’il disait ça parce qu’elle avait conscience de la douleur que se traînait son mari ou pas. Mika adore étudier quand le sujet le passionne réellement alors autant dire que depuis qu’il est entré à la WADA, il s’éclate. ART - il a toujours été doué pour le dessin. Ses cours ont tous des dessins griffonnés quelque part. C'est sa façon à lui d'exorciser ses démons et ses fantômes aussi. Dans son art, Blue est sous toutes les formes possibles. Elle est sa muse, celle qui l’inspire le plus et qui a fait de lui ce qu’il est aujourd’hui. Il la dessine beaucoup par peur de l’oublier totalement. Il a enterré la jeune femme avec toutes les photos qu’ils ont faites ensemble si bien qui ne lui reste aucune image d’elle à part ses souvenirs. Mika s’exprime de cette façon et tout y passe : la colère, la tristesse et cette nuance de noire qui vient blesser son âme. Tout ce qu’il est incapable d’exprimer à l’oral, ça passe par son art. On ne comprend pas forcément ce qu’il veut dire. Il ne renvoie pas la même image quand on le rencontre pour la première fois. Mika est totalement taré, loufoque et il a le rire facile. Alors qu'en fait, ce n'est qu'une façade, si on commence à gratter, on peut le découvrir rempli d’insécurité et blessé profondément par la disparition de Blue.
Mika adore l’Art d’une façon générale. Even arrive à lui tirer les larmes avec des photos parfois et c’est le premier à devenir hypersensible face à un beau film. Il peut aller jusqu’à être une véritable drama queen si on ne saisit pas toute la tragédie derrière ce livre/film/morceau/tableau/photo. Il en devient presque insupportable.
Mika est un artiste, un vrai. SKATEBOARD - autant il adore ça parce qu’il a l’impression de se sentir libre autant ça a un goût d’aventure qui l’amuse vraiment beaucoup. Il en fait depuis une bonne dizaine d'années. Il lui arrive toujours de se ramasser sur le sol et le pire c’est que ça le fait éclater de rire. Il adore aussi faire découvrir ce sport aux autres. C’est lui qui a initié Even qui a ensuite initié Nao. Il a eu la larme à l’œil lorsque son meilleur ami lui a raconté cette anecdote. Il lui a tapoté la tête et a dit à Even mon garçon devient grand. Le skate lui permet de se défouler lorsqu’il n’arrive pas à peindre ou qu’il a besoin d’évacuer un trop plein d’émotions. ORVIETAN - excess, navitas et fictio. Il n’est pas accro aux deux premières formes de l’orviétan, il peut très bien s’en passer. Par contre, la fictio, c’est plus difficile. Personne ne sait qu’il a goûté à ça parce qu’il sait très bien qu’on lui interdirait d’en prendre et il ne veut pas perdre Blue comme ça. La fictio lui permet de la revoir dans des rêves. Et il y est totalement accro. Quand ça ne va vraiment pas, Mika peut passer des soirées entières dans son atelier pour rejoindre Blue dans un monde rien qu’à eux et rien que pour eux. Dans ces moments-là, il oublie la réalité et le retour est souvent brutale, mais c’est sa manière à lui d’exorciser ses pensées sans embêter ses proches. Il préfère leur revenir heureux, rieur et avec ses blagues souvent très mauvaises plutôt que dévoiler ce deuil qu’il ne fait pas. MAÎTRE DE L'EAU - il adore ce trait de personnalité chez lui. Il n’est pas juste un sorcier quelconque, mais il est maître de l’eau. Il suit tous les rituels à la lettre et à la mort de Blue ça a été aussi ça qui l’a aidé. Il n’a pratiqué que cette forme de magie pendant les premiers jours parce que ça lui rappelait quand il faisait une légère brume pour apaiser la fièvre de Blue. C’est aussi quand ils se réunissent pour les rituels que Mika se sent complet de nouveau. Il a toujours trouvé intéressant le fait que Mylan soit un maître du feu contrairement au reste de la famille et ça l’amuse toujours beaucoup de faire de fausses battle avec lui. ANIMAUX - Blue lui a transmis son amour des animaux et des êtres vivants sur Terre. Sur le long terme, Mika sait qu’il va ouvrir ce refuge pour les animaux qu’il appellera Blue’s Paradise en son honneur. Convaincu par tout ce qu’elle a pu lui raconter, Mika est devenu vegan. Beaucoup pensent que ça aurait pu le forcer à apprendre à cuisiner, mais peine perdue : Mika ferait brûler de l’eau s’il pouvait. C’est pour ça qu’il compte beaucoup sur le copainlocataire de Mylan pour leur faire de bons petits plats. EN VRAC - Mika adore passer des journées devant MirrorTV + Depuis qu'il peut exprimer son opinion, il s'intéresse beaucoup plus à la politique alors autant dire qu'il a sauté de joie quand il a su que des élections allaient être organisées. + Comme tous les Rhee, il voue un culte à la nourriture. + C'est un très grand fan de Charles Weasley, principalement parce qu'il travaille avec des dragons. Son rêve, c'est de grimper sur le dos d'un un jour. + Mika adore faire des grimaces. + Il a une grosse voix qui peut surprendre quand on l'entend pour la première fois. Il a réussi à faire pleurer une petite fille une fois. + Il adore ce que les moldus ont fait avec le cinéma et force parfois Even à faire des marathons avec lui. + Il voudrait que toutes les personnes de son entourage connaissent le même amour qu'il a connu avec Blue. Il est d'ailleurs persuadé qu'il ne connaîtra plus jamais ce sentiment et ça le terrifie. + Mika est un garçon très tactile. Il va facilement faire des câlins à ses proches (sauf ses parents et Jaeho). + Il a une paire de lunettes qu'il met beaucoup trop rarement. Sa vue a baissé et ça lui cause parfois des migraines terribles. + C'est un grand fêtard. + Il déteste quand il y a de la lumière dans une pièce et qu'il doit dormir. C'est bien simple, il n'y arrive pas.

❝ Nothing compares to you ❞Deux mots sur l'IRL

Appelez-moi Manon. J'ai 25 ans, je viens de France et j'ai connu le forum via toujours Draco mes bons amis. Si tout va bien vous me verrez connecté(e) 7 jours sur 7. Pour les scénarii uniquement : j'ai l'aval du créateur concernant ma fiche [] oui / [] non.

Approuvé par le Ministère de la Magie

• • •

mickey tonight, we are young so let's set the world on fire, we can burn brighter than the sun. the world is on my side, i have no reason to run sSo will someone come and carry me home tonight.


Dernière édition par Mika Rhee le Jeu 8 Juin 2017 - 19:48, édité 23 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (mika) + cry another day   Mar 30 Mai 2017 - 14:35

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ inscription : 30/05/2017
‹ messages : 222
‹ crédits : moony (avatar) et uc (signature)
‹ dialogues : cornflowerblue


‹ liens utiles :
présentationjunereaghanronalddaphnemoodjoannelorcànremus

‹ âge : vingt-et-un ans. (08/04/1983)
‹ occupation : Il a failli être guérisseur. Il a suivi la formation pendant un moment avant de rencontrer Blue. Il n'a pas été franchement emballé par ce métier, mais il a bien fallue faire quelque chose de sa vie et quand il a vu à quel point ses parents s'en donnaient à cœur joie pour critiquer ses autres frères, il n'a pas voulu faire dans la fantaisie et a lâché vouloir devenir guérisseur parce qu'apparemment ça rapporte bien. Puis il a perdu Blue et il a décidé de raccrocher sa blouse pour reprendre le chemin des cours. Aujourd'hui, il est en 2e année en arts visuels au WADA et il s'y plaît totalement. L'Art (oui avec un grand A) a toujours fasciné et passionné Mika. Il a toujours griffonné dans un coin de parchemin et son coup de crayon s'est affiné en suivant ses cours pour devenir guérisseur. Il a pu s'entraîner à dessiner les corps et les visages et il s'est amélioré comme ça. Il commence à avoir une pile de cahier de croquis dans sa chambre. Il laisse rarement les personnes regarder parce que pour la plupart ce sont des représentations plus ou moins évidentes de Blue.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : uc.
‹ baguette : Sa baguette ne l'a jamais quitté et il en prend grandement soin. Elle est en bois de charme, elle contient une épine de monstre du fleuve blanc et mesure vingt-six centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 567
‹ réputation : Mika fait partie des populaires aussi bien sur MSN et dans son école. Il est toujours souriant, enjoué et glisse toujours une bonne blague dès qu'il en a l'occasion. On apprécie toujours la compagnie de Mika parce qu'il rayonne quand il est entouré par les autres. Pourtant, à côté de ça, il reste assez énigmatique comme garçon. Les étudiants qui sont avec lui ne comprennent pas pourquoi son art reflète autant de mélancolie et de tristesse. Dès qu'il est face à sa toile et concentré, ils découvrent un nouveau Mika plus sombre et triste. Chaque tableau a une âme, un visage lointain ou proche d'une fille aux traits doux avec des yeux bleus fantastiques. Et c'est dans ses yeux-là que Mika fait passer toutes les émotions possibles. Mika quand il travaille sur ses croquis devient brusquement silencieux et triture l'anneau qu'il porte sur un collier. Il attise la curiosité, beaucoup cherchent à savoir qui est réellement Mika Rhee et c'est un peu ça, aussi, qui fait qu'il est populaire.
‹ résidence : en colocation avec Even Li.
‹ patronus : Il n'a pas appris à en faire un.
‹ épouvantard : Imaginer le corps en décomposition de Blue dans son cercueil. Cette vision lui procure des angoisses énormes surtout quand il repense au visage souriant de la jeune fille et de la chaleur qui se dégageait de son sourire. C'est horrible, pour lui, de se dire qu'il ne va plus jamais voir ça et d'imaginer une chose pareille à la place.
‹ risèd : Blue en vie. Blue guérie. Blue et lui heureux. Blue qui ouvre son refuge animalier. Blue. Blue. Blue partout, vivante, souriante, heureuse et avec des joues bien roses. Blue et toujours Blue.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t7510-mika-waterbender
Family PortraitGive me a second I need to get my story straight. My friends are in the bathroom getting higher than the empire state.
❝ Jaeho Jay Rhee ❞1974 - maintenant

1988 - « Hé hyung ? » Jaeho ne lève pas la tête de son livre et il faut que Minki insiste encore lourdement pour obtenir son attention. Satisfait d’avoir les yeux de son grand-frère posés sur lui, il esquisse un immense sourire qui a le don de lui bouffer la moitié du visage. « J’ai une blague, je peux te la raconter ? » La mâchoire de son aîné se contracte, mais du haut de ses cinq ans, Minki n’y fait pas attention. Jaeho hoche vaguement la tête avec un regard qui hurle dépêche-toi, j’ai pas que ça à faire. « Que commande un squelette qui entre dans un bar ? » On ne saurait pas dire si Jaeho est outré par le fait que son frère parle de squelette aussi facilement ou si c’est la question en elle-même qui l’affole un peu. « Alors ? » Il est tout impatient, Minki. C’est rare qu’il aille parler à Jaeho de lui-même, bien souvent sa mère le réprimande parce que tu comprends, il travaille beaucoup ton grand-frère. Et elle a des étoiles dans les yeux sa mère quand elle parle de son hyung. Il fait la fierté de la famille Rhee en même temps et c’est important ça. Minki n’a pas vraiment de personnes avec qui jouer. On lui interdit de voir Mylan parce qu’il est malade, Jaeho est trop sérieux et ne se déride jamais et Damian est encore trop petit pour jouer avec un garçon de cinq ans. Minki est souvent seul. Il fraude par moment et se rend dans la chambre de Mylan en cachette parce qu’il a envie de faire une partie de bavboules. Il a déjà essayé de proposer une partie à ses parents, mais bien souvent, son père ne veut pas et sa mère a d’autres choses à faire. Mais là, il a trouvé le courage de s’adresser à Jaeho. Il est passé devant sa chambre et pour une fois la porte était ouverte alors il s’est planté là jusqu’à avoir le courage d’ouvrir la bouche pour lui adresser la parole. Jaeho l’a toujours beaucoup impressionné en plus de lui faire un peu peur parce qu’il est beaucoup trop sérieux. « Alors, hyung, qu’est-ce qu’il commande le squelette quand il entre dans un bar ? » Jaeho s’impatiente et finit par soupirer parce qu’il n’a pas le temps pour les sottises de son petit frère. « J’en sais rien, Minki. Qu’est-ce que commande un squelette quand il entre dans un bar ? » Et c’est avec un grand sourire que Mickey lâche la réponse : « Une bière et une serpillère. » Un grand silence accueille sa réponse. Jaeho cligne plusieurs fois des yeux alors que le plus jeune attend de le voir éclater de rire. Il pense alors que son hyung n’a pas compris la blague. « Bah oui… c’est un squelette alors il a besoin d’une serpillère aussi pour nettoyer la bière qu’il a renversé. » Et Jaeho n’a toujours pas de réaction. Ce dernier finit même par se détourner de Minki. Le petit garçon fronce les sourcils et pose ses poings sur ses hanches. Pour lui, la blague est hilarante alors il ne comprend pas pourquoi son aîné ne s’esclaffe pas. Il finit par arriver à la conclusion que Jaeho n’est vraiment pas drôle et décide de garder cette blague pour Miran. « Toute façon, quand on est vieux, on rigole plus du tout. » Fait-il en partant en direction de sa chambre et en ronchonnant un petit peu.

❝ Miran Mylan Rhee ❞1980 - maintenant

décembre 1994 - Mika est tout content parce qu’il a reçu une lettre de sa famille avec son billet de retour en zone de portoloin pour rentrer en Angleterre, à la maison. Et il se sent un peu plus léger parce qu’il sait qu’il va revoir Jaheo (oui même lui), Taemin et surtout Miran. Il n’a plus de nouvelles de ce dernier depuis trois mois maintenant et malgré les nombreuses questions qu’il a posé à ses parents, il n’a jamais obtenu de réponses sur la santé de son frère et sur pourquoi il ne répond pas à ses lettres. Minki a toujours adoré lire les mots de son hyung qui lui raconte ses aventures à Hogwarts avec son meilleur ami, Seán. Il aimerait bien le rencontrer ce Seán pour le remercier de prendre soin de son grand-frère. Il s’est longtemps bercé avec les lettres de son aîné, moment de réconfort ultime quand il sentait son cœur s’alourdir d’être si loin. Miran lui a écrit un jour de toujours garder le sourire parce que c’est le meilleur moyen de montrer au monde entier que tu t’en fiches des problèmes qui peuvent te tomber dessus et de la peine que ça inflige. Souris dongsaeng, toujours, tout le temps et c’est ce qu’il fait. Toujours. Tout le temps. Sauf aujourd’hui. Parce que sa mère n’a toujours pas répondu à ses questions et qu’il n’a toujours aucunes nouvelles de Miran. C’est pas de son hyung de faire ça, mais là, ses lettres sont restées sans réponse. Pire encore, elles lui sont directement revenues. Bien souvent elles étaient accompagnées d’un coup de bec de la part de la chouette à qui il les a confiées parce que faire des allers retours pour rien ça commence à bien faire.

C’est un peu la boule au ventre qu’il fait sa valise. Il a rendez-vous à midi sur la plateforme et il n’a encore rien fait. Sa chambre n’est pas rangée. Ses affaires sont sur son lit. Et il est assis sur le matelas à observer la forme pelotonnée dans le lit juste à côté. Jiélùn dort si bien qu’il verrait presque de la bave couler de sa bouche. Ça arrache un sourire à Minki qui se décide à bouger, finalement. Le plus silencieusement possible, il range ses affaires dans sa valise avant de la fermer et de la poser au sol près de l’armoire. Il regarde une nouvelle fois la lettre avec l’espoir de voir des mots invisibles se tracer par magie. De simples mots disant Miran va bien. Parce que ça l’inquiète. Et s’il s’était passé quelque chose avec sa maladie ? Ses lèvres se pincent. Autant ne pas y penser. Miran lui a toujours dit qu’un sourire lui va beaucoup mieux que l’inquiétude. Il serre un peu les poings et la lettre. Il la fourre dans sa poche, dépose un baiser sur le front de Jiélùn qui ronchonne dans son sommeil et se tourne côté mur. Minki sourit, récupère sa valise et finit par sortir de leur chambre l’esprit vibrant de questions sur son grand-frère.

Quand il a atterri en Angleterre, il voit sa mère se ruer sur lui, le prendre dans ses bras et le serrer si fort contre elle. Minki est surpris par le geste parce qu’il n’est pas habitué à la voir si affective cette femme. Son père, quant à lui, préfère lui presser l’épaule avec un sourire encourageant. « On a reçu tes résultats, c’est fabuleux. Tu nous emplis de fierté. » Elle a presque les larmes aux yeux, mais par contre le ton de sa voix trahit cette fierté qu’elle ressent. Minki sourit à peine. Il cherche ses frères du regard, mais pas de Taemin, ni de Miran et encore moins de Jaeho. Taemin, il comprend, il est encore petit et peut s’impatienter très vite. Ses parents n’ont pas vraiment de patience à la base alors quand un des fils s’agite un peu trop, ça devient vite invivable pour eux. Minki se tait pendant tout le trajet jusqu’à la maison. Déjà parce qu’il n’a pas grand-chose à dire de plus, mais surtout parce que sa mère se fait incroyablement bavarde. Et il comprend qu’on lui cache un truc. Finalement lorsqu’il pose un pied dans l’entrée de leur maison, il lance : « Où est Miran ? » Il voit le dos de son père se figer et sa mère suspendre ses gestes. Donc, il y a bien quelque chose. Le cœur de Minki s’affole et immédiatement il s’imagine le pire. Ils savent, tous, que sa maladie est dangereuse pour lui-même et c’est insupportable pour Minki de s’imaginer qu’ils lui ont caché le pire pendant autant de temps. « Ecoute… Minki… Ton frère nous a trahi. Il n’est plus le bienvenu dans cette maison et je ne veux plus qu’on en parle. » Les yeux de Minki s’écarquille. « Quoi ? Comment ça ? » Qu’est-ce qu’il s’est passé ? « Tu as entendu ce que j’ai dit ? Je ne veux plus qu’on en parle. Ce n’est plus mon fils, il n’existe plus pour moi. » Le visage de sa mère est sévère et ses yeux sont remplis de rage. Minki fronce les sourcils et serre les poings. Il lâche sa valise qui s’écrase au sol dans un bruit sourd. Il est pas du genre à s’énerver. Jamais. Il a toujours cet esprit tranquille et cet air farceur, mais là… c’est impossible pour lui de garder son calme. Il franchit les quelques pas qui le séparent de sa mère. « Il est où ? » Elle hausse les épaules. « On en sait rien. Depuis qu’on l’a mis dehors, on n’a pas de nouvelles et on n’en veut pas. » Minki écarquille les yeux. « Vous… quoi ? » Sa mère soupire et met ses poings sur ses hanches. « Ton frère est une déception pour cette famille, il ne mérite pas le nom de Rhee. » Minki retient un air de dégoût. Il cligne plusieurs fois des yeux. Il hallucine. « Depuis quand… Ça n’a pas d’importance… Si ça en a ! » S’exclame-t-il et sa voix claque dans l’entrée. C’est la première fois qu’il hausse le ton en présence de ses parents. Son père se tourne vers lui en fronçant les sourcils et sa mère lui envoie une claque sur la joue. Minki la regarde, choqué. Et il comprend que ça fait des mois. Des mois et on lui a rien dit. Miran n’est plus là et personne n’a jugé nécessaire de le prévenir pour son frère. « Monte dans ta chambre et réfléchis à ce qui vient de se passer. Tu redescendras quand tu seras prêt à t’excuser pour ton comportement. » Minki se mord l’intérieur de la joue pour s’empêcher de répliquer. Il va récupérer sa valise et monte les escaliers sans un mot.

Arrivé dans le couloir qui mène aux chambres, Minki passe devant la porte de Miran. Il la pousse lentement pour s’apercevoir qu’elle est vide désormais. Il n’y a plus rien qui atteste que quelqu’un a vécu ici. Ils l’ont totalement effacé et ça brise le cœur du jeune garçon. Où est-il maintenant ? Avec qui ? Est-ce qu’il va bien ? Est-ce que quelqu’un pensera à vérifier qu’il ne se blesse pas trop ? Sa vue se brouille et avant que ça ne se transforme en gros sanglots, Minki referme la porte et va s’enfermer dans sa chambre.

❝ Taemin Damian Rhee ❞1986 - maintenant

mars 1995 - Les carnets à dessin de Minki ont commencé à être noircis par des dizaines de portraits un peu grossiers de Miran. Ses parents l’ont totalement effacé de la maison. Sa chambre est vide, les cadres sont vides, Jaeho n’en parle pas (mais de toute façon, Jaeho est beaucoup trop concentré sur sa carrière, à tel point qu’il en oublie sa famille), ses parents n’en parlent plus du tout et Taemin… Taemin était trop petit pour comprendre et se souvenir. Il ne reste que Minki avec ses souvenirs et il a dessiné Miran comme il s’en rappelle parce qu’il ne veut pas oublier à quoi il ressemble. Il est hors de question pour lui de l’effacer comme ont pu faire les parents et probablement Jay aussi. Il est dans sa chambre, profitant des dernières semaines avant de retourner à Mahoutokoro. Il griffonne encore un portrait de Miran, il l’a fait boudeur pour cette fois. Au bout d’un moment, il entend la porte de sa chambre s’ouvrir en grinçant un peu. Il suspend son geste et tourne sa tête sur la droite pour voir le visage de Taemin apparaître dans l’encadrement. Probablement qu’il s’ennuie et qu’il vient le chercher pour jouer avec lui. « Tu fais quoi ? » Minki lui montre son dessin pendant que Taemin entre dans la chambre. « Oh hyung, c’est qui ? J’aime bien la couleur de ses cheveux. » Il l’a dessiné avec des cheveux verts parce que Miran adorait adore changer la couleur de sa tignasse. « C’est… Miran... tu ne te souviens pas ? Il te portait toujours sur ses épaules. » Contrairement aux autres, il n’en veut pas à Taemin de ne pas se souvenir de Miran. Il était si petit quand tout ça s’est passé. « Oui, je m’en souviens. C’était le fils du voisin, non ? » Minki a un petit sourire triste. Non, pas vraiment. Il pose son crayon sur son bureau et repousse sa chaise. Il vient poser une main sur son épaule. « C’est notre frère. » Il voit les yeux de Taemin s’écarquiller et il voit bien qu’il ne comprend pas. « Papa et maman ne sont pas entrés dans les détails, mais il a fait une bêtise et ils l’ont chassé de la maison. » Taemin penche la tête sur le côté. « Pourquoi ils n’en parlent pas ? » Parce que les parents sont stupides ? Parce que leur mère est un foutu tyran et que leur père ne sait pas s’imposer ? Parce qu’ils sont trop exigeants ? Il ravale son ressentiment. Taemin n’y est pour rien, il a besoin qu’on lui explique. « Probablement parce qu’ils sont encore blessés par ce que Miran a fait. » Si c’est le cas, ce n’est toujours pas une excuse pour l’avoir chassé Merlin sait où. « Dis, hyung, il était comment ? » Tous les deux s’installent par terre et Minki commence à lui raconter tout ce qu’ils ont pu faire ensemble. Il lui a expliqué sa maladie, les bêtises innombrables qu’ils ont fait et les histoires qu’ils ont inventé en montant des cabanes de couettes et de coussins dans le salon.

Minki s’arrête lorsqu’il entend un léger ronflement venir de Taemin. Son petit frère s’est endormi, la tête renversée en arrière contre le lit de Minki. Il se redresse, le prend dans ses bras, le couche et rabat la couverture sur lui. Ça lui fait du bien de parler de Miran à quelqu’un. Avec Taemin, il continue de le faire vivre un petit peu au sein de la famille Rhee et c’est important pour lui que personne ne l’oublie.

avril 2000 - Il entend sa mère être après son frère encore une fois. Il redresse la tête de son livre sur l’anatomie et il voit Taemin passer à toute vitesse dans le salon. Il l’entend même grimper les escaliers avant de s’enfermer dans sa chambre. Minki retient un soupir. Ses parents ne verront donc jamais la pression qu’ils font peser sur leurs enfants ? Il se demande comment Jaeho fait pour tenir autant le coup. Il est presque admiratif s’il n’était pas si énervé de l’air passif de son aîné (ne l’ont-ils pas tous d’ailleurs ?). Minki referme son livre et abandonne plume et parchemins pour rejoindre Taemin. Il frappe doucement à la porte. « Promis c’est pas maman. C’est juste moi. » Dit-il avant d’entrer. Il voit Taemin assis sur le bord de son lit, l’air un peu perdu sur le visage. Minki va s’asseoir juste à côté de lui et pose une main sur son épaule. « L’écoute pas, ok. T’es l’meilleur quoi qu’il arrive. Elle sera jamais satisfaite, tu le sais bien, on en a parlé alors arrête tout de suite de faire cette tête. » Il glisse son bras pour le presser contre lui. Il déteste la pression qui pèse sur les épaules de son petit frère. Cette maison les étouffe tous les deux et pour aujourd’hui, Minki décide qu’il en a assez. « Attrape une veste, on va chill dehors. » Il se met sur ses pieds et tend une main à Taemin. « Come on, Taemin. On y va. » L’autre soupire et lève un regard vers lui. Il a toujours la mine sombre et l’ombre de Sora plane toujours au-dessus de Taemin. Minki attrape la veste de lui-même et la jette sur la tête de son petit frère. « Allez, on se dépêche. » Il passe par sa chambre pour attraper son skateboard et rejoint son petit frère qui l’attend dans l’encadrement de la porte.

« It’s aliiiive. » Dit-il en levant les bras en l’air. « Tsss. » - « Wo et ça parle aussi. Enfin parler… ça émet un son. » Taemin lui envoie un coup de poing sur le bras et ça fait rire Minki. Il l’attrape par les épaules et ensemble ils dévalent les escaliers avant de sortir de la maison. Ça va mettre Sora hors d’elle de voir que ses garçons ne sont pas en train de travailler, mais tant pis. Minki jette son skate au sol et saute immédiatement dessus, il s’éloigne un peu avant de revenir auprès de son frère. « Regarde comme il fait beau. Ç’aurait été dommage de broyer du noir dans la maison tu crois pas ? » Son frère hausse les épaules. Il est toujours contrarié et Minki sait que ça va être difficile de le voir se dérider. Il se met à sa hauteur et avance en même temps que lui. En silence. « Je commence demain l’apprentissage orienté à Ste Mangouste. Ça me stresse un peu. J’arrive à comprendre les leçons et tout ça, mais la pratique c’est différent. Je sais pas ce que je vais valoir. » - « Merlin, tais-toi s’il te plaît. » Minki ricane. Si c’est tout ce qu’il peut arracher à son frère, il s’en contentera. « Non, on tourne par là. » Fait-il en indiquant la route à droite. Ils vont en direction de la campagne, rien avoir avec un skate park. Taemin ne proteste pas, mais Minki peut voir qu’il ne comprend pas trop ce qu’il veut faire là-bas. C’est la nature, c’est perdu et y a pas de restaurant pour manger un morceau non plus.

Après… Merlin sait combien d’heures de marche, ils arrivent sur un terrain totalement vide. Minki récupère son skate et s’installe dans l’herbe. Il tapote la place juste à côté de lui pour inviter son frère à le rejoindre. Il le laisse se poser. « Tu te souviens quand tu m’as dit qu’elle te donnait envie de hurler, maman ? » Le plus jeune tourne sa tête dans sa direction et hausse un sourcil d’un air interrogatif. « Bah vas-y. » - « Vas-y quoi ? » Minki s’étire et pose ses mains derrière lui en étendant ses jambes face à lui. « Gueule. Hurle. J’sais pas, libère-toi. Elle t’a fait enrager, encore, je t’amène là pour que tu te défoules. Elle est pas là, elle pourra pas dire que tu parles trop fort. » Taemin ne comprend toujours pas alors Minki commence. Il pousse un premier cri en se redressant. « Wo. Dommage que ça résonne pas trop ici. » Il se fend d’un sourire à l’attention de son frère toujours assis. « T’as besoin de te libérer. Go, Dami. » Il le force à se lever et se met derrière lui. Il le force également à ouvrir ses bras. Ils sont dans une position ridicule, mais Minki s’en fiche. Ils sont au milieu de nulle part et personne ne viendra les embêter par ici alors ridicule ou pas… « Allez ! » - « Tu m’emmerdes, hyung ! » Répond finalement Taemin en haussant la voix. Minki sourit. C’est exactement ce qu’il cherche à provoquer chez lui depuis tout à l’heure. « Non ! » Fait-il plus fort encore. « Stop it ! Merlin STOP IT. » Et il se met enfin à hurler. Minki le relâche et le laisse faire. Il hurle hurle hurle. Il finit par donner des coups de pied au sol également. Son aîné s’installe par terre en tailleur et laisse son petit frère libérer toute la pression qu’il ressent.

Ce n’est que quelques minutes plus tard que le silence retombe. Taemin est allongé par terre, sa poitrine se soulève rapidement et il a les yeux fermés. Minki s’est rapproché de lui et attend qu’il soit totalement calmé. « Merci. » Fait-il à mi-voix. « Me remercie pas. »

❝ Hanie Yohan Park ❞1983 - maintenant

1987 - Haneul Park a dit qu’elle viendrait et ça réjouit Minki. Il s’est fait punir l’autre jour parce que sa mère l’a encore surpris à être dans la chambre de Miran avec ce dernier à s’entrainer avec les rituels de magie propre à leurs éléments. Sora a failli devenir dingue et a hurlé pendant vingt bonnes minutes en leur disant qu’ils étaient inconscients, que Miran aurait pu se blesser ou foutre le feu à la maison entière. Leurs fesses se souviennent encore de la fessée qu’ils ont prise. Et elle a placé Cookie en surveillance des deux garçons. Minki n’a pas pu jouer avec son frère depuis trois jours alors savoir qu’Haneul vient, ça veut dire qu’Hanie sera là aussi. Assis dans le salon en tailleur, il attend. Ses yeux sont fixés sur l’horloge et il regarde les secondes défiler.

C’est long.

Il soupire plusieurs fois et ça ne dérange pas son père plus que ça. Il est absorbé par la Gazette et ignore totalement les bruits répétitifs de son fils. Par contre, ça a l’air de taper sur le système de Sora. Elle se penche en avant. « Minki, mon chéri, qu’est-ce qui se passe ? » - « Tu as dit que Hanie va venir quand la grande aiguille sera sur le douze et la petite sur le deux. » « Oui, et ? » « Et ça va trop lentement. » Il a l’impression que de la fumée sort des oreilles de sa mère. Il sent bien qu’il l’a mise en colère sans savoir comment alors avant que le dragon n’explose, Minki se lève et décide d’aller attendre sur les marches de l’entrée. Là, il pourra soupirer autant qu’il veut, on ne viendra pas l’embêter.

Et c’est quatre-vingt soupirs plus tard que les Park arrivent dans l’allée. Le visage de Minki s’éclaire instantanément. Il se lève et se met à courir en direction d’Haneul et Hanie. « Bonjour ! » Haneul se penche en avant pour lui embrasser la joue puis il vient serrer Hanie dans ses bras. Il les accompagne dans la maison et après que le petit garçon ait dit bonjour aux parents de Minki, il le retrouve dans l’entrée. Immédiatement, Minki le touche à l’épaule et s’enfuit en courant en dehors de la maison et en hurlant : « C’est toi l’chat ! » Ils jouent comme ça pendant des heures avant de s’échouer sur l’herbe totalement épuisés. Ils se mettent à fixer les nuages et c’est le silence jusqu’à ce que Minki lance : « On dirait un lapin, lui. » Fait-il en pointant un nuage sur la droite. Il entend Hanie déplacer sa tête sur l’herbe. « Mh non ? » Minki soupire. Pourquoi personne ne voit la même chose que lui quand ils observent les nuages ? « Mais si ! Regarde. Là t’as son museau et là les oreilles. » Qu’il fait en retraçant les formes avec son doigt. « Ah oui ! » Il fait une petite moue parce qu’il ne sait pas si Hanie dit ça pour lui faire plaisir ou s’il le voit réellement. Minki repose sa main sur son ventre et ils retombent de nouveau dans le silence.

Le garçon roule sur le ventre au bout d’un moment et s’aperçoit que son ami s’est endormi dans l’herbe. Minki sourit doucement et arrache un morceau d’herbe qu’il vient passer doucement sur sa joue. Hanie frémit et fronce les sourcils. Il grogne un peu dans son sommeil avant de se réveiller et de tomber sur le regard de Minki qui l’observe avec ce morceau d’herbe qu’il passe toujours sur sa joue. « Pourquoi tu m’embêtes ? » Il a la voix encore ensommeillée. « Je m’ennuyais. » Il touche de nouveau son épaule et lance un c’est toi l’chat avant de se lever et s’en aller en courant.

1997 - Il a regardé l’échange sans rien dire, mais il a bien senti son sang bouillir dans ses veines. C’est à Jiélùn de régler ça, il le sait. Il s’est toujours promis de ne pas faire en sorte qu’il se sente encore plus écrasé, mais c’est difficile. Putain. De. Difficile. Il hait tellement Tanaka. Dans ses souvenirs, il n’a jamais réellement détesté quelqu’un aussi fort. Il a du mal avec ses parents, mais ça reste ses parents et on est bloqué avec eux toujours. Il a essayé de détester Jaeho aussi, mais pareil. Il reste son grand frère. Il en a déjà perdu un autant qu’il limite les dégâts. Mais là. Là, il veut voir Tanaka souffrir, lui écraser la tête par terre et lui faire bouffer un coin de trottoir. Il ne voit pas ce qu’il y a d’amusant à harceler quelqu’un. En quoi est-ce satisfaisant de s’en prendre à plus jeune que soi ? Il le hait. Il le hait. Il le hait. Il le- et... c’est un peu trop lorsqu’Even se retrouve recouvert d'une substance étrange de la tête aux pieds. Le sang de Minki ne fait qu’un tour. Comme une flèche il se lève et abat son poing contre le nez de Tanaka qu’il sent craquer. L’autre glapit pitoyablement et ça arrache un sourire à Minki. Il sent un soulagement immense l’envahir avant d’attraper le premier qui lui tombe sous la main. Le sien. Tant pis. Il mangera plus tard. Il l’écrase sur le visage de l’autre connard et se jette finalement sur lui pour le rouer de coups. Il ne parle pas, lâche juste des insultes par moment (notamment quand il se prend des coups en retour), mais ses yeux expriment toute la haine qu'il ressent. Il ne s’est jamais senti comme ça : puissant et faible à la fois. Il continue de lui donner des coups et il en reçoit pas mal en retour. Il n’a pas l’impression de ressentir la douleur tant il est sous l’effet de l’adrénaline. Ses pensées sont focalisées sur le fait de faire mal à Tanaka le plus possible. Il ne supporte pas qu’on s’en prenne à Jiélùn. Personne n’a droit de se comporter comme ça avec lui. Personne.

Il sent des bras le ceinturer et il ralentit les coups parce qu’il a reconnu le parfum d’Hanie et autant qu’il évite de lui mettre un coup sans faire attention. Quand on le redresse, il ne manque pas d'écraser la cuisse de Tanaka assez violemment. « C’est bon, Minki. C’est bon, tu l’as assez amoché comme ça. » - « Il mérite de crever. » Siffle-t-il entre ses dents. Son regard est toujours rivé sur la masse couverte de bouffe et de sang qui se redresse avec l’aide de ses amis. Il le hait. « Calme-toi, Minki-kun. » Fait la voix d’Hanie contre son oreille. Les surveillants arrivent finalement pour définitivement arrêter tout ça parce que Tanaka était prêt à en remettre une couche. Minki est convoqué, mais on lui demande d’aller se faire soigner d’abord.

Hanie et lui se retrouvent dans le couloir du directeur quelques minutes plus tard. Minki est assis sur la chaise, ses mains tremblent d’avoir tant frappé quelqu’un et sont dans un mauvais état. Hanie est accroupi en face de lui et s’occupe d’éponger le sang qui coule de sa lèvre fendue. « T’arrives à ouvrir ton œil ? » Son œil droit a commencé à prendre une couleur un peu bizarre et s’est mis à gonfler l’obligeant à le garder fermé. Il lâche un rire avant de grimacer sous la douleur. « J’essaie même pas. Ça fait mal. » Hanie penche un peu la tête sur le côté. « T’avais besoin de t’acharner ? » Minki lui lance un regard moqueur. « Dis le mec qui lui a foutu un coup de pied dans les couilles ? » Il voit les joues d’Hanie prendre une teinte rose et il aimerait bien en rire, mais ça va tirer sur sa lèvre fendue et il aimerait éviter. « Ouais, j’avais b’soin de ça. Il s’en prend à Jiélùn depuis trop longtemps. Fallait que ça cesse. Fallait que… fallait que je lui en mette une. » Parce que c’est ça qui l’a fait se rapprocher de lui. Parce qu’il déteste les injustices et que ce que ce sombre sac à merde a fait subir à Jiélùn c’est ce qu’il hait le plus. « Ah bah, t’as pas fait que lui en mettre une. » Il n’y a pas de reproches dans sa voix. Limite de la fierté. « Il mérite une bonne raclée. J’espère juste que tu vas pas prendre trop cher. » Fait-il en désignant la porte du regard. Minki vient presser doucement l’épaule d’Hanie. « T’en fais pas. Il est temps que Tanaka paye pour tout ça. »

novembre 2001 - Mika regarde la dose de fictio qu’il a entre les doigts. Il est fatigué. Il a besoin de la voir parce que c’est trop dur, là, sans elle. Il revient peu à peu dans la vie des personnes qu’il a côtoyées mais c’est si difficile sans Blue. Elle lui a toujours dit de ne jamais s’arrêter de sourire et surtout pas pour elle. Elle lui a dit de vivre, d’aimer et de continuer d’avancer. Ouais. Sans elle. Il soupire et range sa dernière dose du moment. Il se dit qu’il n’aurait pas dû donner rendez-vous à Yohan comme ça, avec de la drogue dans la poche gauche de son pantalon. Nerveusement, il pose ses doigts sur l’anneau et commande un deuxième café. Comme si ça allait arranger sa nervosité. Le serveur lui amène juste quand Yohan apparaît dans le champ de vision de Mika. Il se lève de sa chaise et se retrouve face à lui. Il a une mine grave. Il le prend dans ses bras et le serre contre lui. Fort. Mika ne met pas longtemps à lui rendre son étreinte. Il évite un peu son regard. Il sait qu’il a déconné en disparaissant comme ça. Ça a été dur de se faire pardonner auprès de Dami et Even alors il n’ose pas s’imaginer avec Yohan. Mais il avait besoin d’être seul, de dire au revoir et de découvrir la fictio pour partager encore des moments avec Blue. Il lui montre la chaise et s’installe à son tour. « Tu veux quelque chose ? » Yohan hoche la tête. Rien. Bon. « T’as l’air… t’as l’air d’aller. » Mika sourit, mais il sent sa gorge se nouer avec violence. Non. S’il savait comme non. Il fait croire qu’il va bien parce qu’il a besoin que les autres le pensent en bonne santé. Il est inutile de les inquiéter. Il hausse les épaules. « La vie continue. » Il se dégoûte, il reprend les mots de Blue. Ceux qu’elle lui glissait quand il lui disait qu’il ne voulait pas la voir partir. « Elle voudrait pas que je me morfonde pour elle. » (T’as la chance d’être en bonne santé, sunshine, alors vis pour moi, respire pour moi et aime pour moi. Aime, Mika, c’est le plus important dans la vie. Alors il aime. Avec maladresse. A la Rhee parfois, mais il aime. Sans Blue.) Il prend une gorgée de son café. Ses mains ne tremblent pas. « Et toi ? Comment ça va ? » - « Mieux. » Ça lui arrache un sourire et il repose sa tasse.

Le dialogue met du temps à devenir fluide. Il y a quelques questions qui se posent, des réponses courtes et des silences pendant lesquels il ne se passe rien. Mika a du mal à garder ses yeux sur lui. Il se sent toujours gêné par cette absence de deux mois. Il s’étonne que tout le monde ait été si conciliant avec lui et qu’on ne lui pose pas plus de questions que ça. « Tu vas faire quoi maintenant ? » Mika reporte son attention sur Yohan. « Je me suis inscrit à la WADA. J’ai envie de faire de l’Art. » L’autre garçon s’en étonne. « Tes parents ont rien dit ? » Mika ricane. « Si. Mais tant pis. J’ai plus envie d’essayer de leur faire plaisir. Il est temps pour moi de faire quelque chose qui me permettra de m’épanouir. » Yohan a le sourire qui flenche, un air triste vient s’inscrire sur ses traits et ça contrarie Mika. « C’est bien. Je suis content pour toi. » Nouveau silence. « Tu vas… tu vas partir encore ? » Mika cligne plusieurs fois des yeux. « N-non ? Non. Je suis revenu. » Il se ferme encore. Il n’a pas envie d’en parler, il ne veut plus partir parce que plus rien ne l’attend quelque part. Il voit toujours la mine déconfite de Yohan. Il va chercher sa main et la serre fort contre ses doigts. « Promis. Je pars plus jamais. »

❝ Jiélùn (St)Even Li ❞1985 - maintenant

1992 - On l’a intégré dans une classe en cours d’année parce que ses parents se sont dit un peu trop tard que ça serait une bonne idée de mettre plusieurs pays entre lui et Miran. Alors c’est tout naturellement qu’à neuf ans, Minki se retrouve tout seul à plusieurs milliers de kilomètres de son pays natal sans personne qu’il connaît. Merci les parents pour le cadeau empoisonné. En premier lieu, Minki se sent impressionné. Il se trouve minuscule, assis sur cette chaise dans le bureau du directeur de Mahoutokoro. « Bienvenue à Mahoutokoro, Minki. » Le vieil homme s’incline un peu en avant et Minki fait de même. « On t’a mis dans ce dortoir, tes affaires sont directement là-bas. La conseillère va t’accompagner jusqu’à ta classe. » Il remercie le vieil homme du bout des lèvres, se lève et suit la jeune femme qui lui parle en japonais pendant tout le long du chemin. Il comprend des bribes, il n’a que quelques notions dans cette langue et il sait qu’il va devoir travailler dur pour s’acclimater. Il sent que son intégration dans cette école va être difficile. La conseillère frappe à la porte de la classe et ça devient très silencieux de l’autre côté. Ça tétanise un peu Minki. Il garde le dos bien droit et plaque un sourire sur ses lèvres alors qu’il voudrait disparaître lorsqu’il franchit la porte. Tous les regards sont rivés sur lui, il décide de garder ses yeux fixés sur la seule personne qui n’a pas levé la tête. Un petit gars assis au fond de la classe à côté d’une place vide. La sienne, il suppose. « Tout le monde, veuillez accueillir chaleureusement Rhee Minki. Il vient tout droit d’Angleterre pour faire ses études à Mahoutokoro. » D’une seule voix, les élèves lui souhaitent la bienvenue. Il s’incline en avant pour toute réponse. Le professeur lui indique donc cette fameuse place vide à côté du gamin qui n’a pas voulu lever la tête vers lui. Sans savoir pourquoi, ça l’intrigue. Il franchit les quelques pas qui le séparent de sa chaise et s’installe. Le cours reprend donc et de suite, Minki essaie de briser la glace avec son voisin. « C’est quoi ton nom ? » Fait-il en mélangeant japonais et anglais en espérant se faire comprendre. L’autre l’ignore royalement et Minki se rembrunit. Qu’est-ce qu’il a dit ? Est-ce qu’il a lancé une insulte ou est-ce que l’autre est trop arrogant ? Plusieurs fois pendant le cours, il tente de dialoguer avec lui, mais il fait face à un mur. Les yeux du gamin sont fixés sur le tableau et il ne bouge pas. Il voit de temps en temps sa mâchoire se crisper quand il ouvre la bouche. Bon. Son premier jour à Mahoutokoro ne se passe pas comme il l’avait prévu.

Il sait que ça peut passer pour du harcèlement et il ne sait pas bien pourquoi il insiste à ce point (probablement parce que l’autre garçon a l’air aussi seul que lui). Minki le retrouve à la cafétéria, avec son plateau il l’aborde de nouveau. « Tu me conseilles de manger quoi ? » L’autre le dévisage avec horreur. Bon, est-ce qu’il dit définitivement des conneries en japonais ? « Pardon, je ne suis pas Japonais, je ne maîtrise pas vraiment la langue. » Il baragouine quelque chose, mélangeant encore les deux langues. « J’ai dit quelque chose qu’il ne fallait pas ? » Il voit les mains de l’autre gamin se serrer un peu plus sur le plateau. Pourquoi il a l’air si effrayé ? « Non. Tu peux arrêter de me suivre ? Je dois y aller. » C’est ça que ça veut dire non ? Je dois y aller. Il n’a pas le temps de lui parler et ils peuvent remettre ça à plus tard. Minki le regarde s’éloigner en pinçant les lèvres. Y a définitivement quelque chose qui ne va pas avec ce gosse.

Les premières nuits dans les dortoirs sont atroces. Le gamin avec qui il est fait des terreurs nocturnes et se met à hurler d’un seul coup. On lui a demandé à plusieurs reprises s’il voulait changer de dortoir, mais Minki a d’abord refusé. Les jours se sont succédé. Il arrivait chaque jour avec des cernes toujours plus creusés et au bord de la crise de nerfs. C’est pas humain d’avoir autant de décibel.

C’est un peu par hasard qu’il assiste alors à une scène hors du commun. Il allait sortir de sa cabine de toilette lorsqu’il a entendu un fracas énorme de l’autre côté. Il s’est figé et a tendu l’oreille. « Mon déjeuner est où ? » - « Mais je… je t’ai donné tout ce que j’avais. » Il entend un bruit sourd. Il entrouvre un peu la porte pour voir Jiélùn (le garçon qui a l’air si triste) au sol, un bras en avant en guise de protection pendant qu’un grand (c’est quoi son nom à lui déjà ? Tanaquelquechose) le menace avec son poing. « File moi tes sous. M-mais… Tu veux que je te tape ? J’ai pas assez avec ce que t’as ramené, donne-moi tes sous. » Il voit que Jiélùn se précipite sur son sac pour lui donner l’argent. L’autre lui arrache presque des mains, se penche en avant et donne une tape sur la joue de Jiélùn. « La prochaine fois que j’ai pas à attendre. » Et juste comme il est venu, il sort des toilettes, laissant le garçon au sol, traumatisé. Minki ne bouge pas. Il en est bien incapable de toute façon. Ses jambes tremblent et il est terriblement choqué par ce qu’il vient de voir. Lorsqu’il entend Jiélùn sangloter, son cœur se brise et presque immédiatement, sa décision est prise.

Trois jours plus tard, Minki attrape Tanaka par le bras avec un air sombre sur le visage et l’entraîne plus loin. « On a à parler toi et moi. » Le grand de onze ans se débat, mais Minki le tient trop fermement pour qu’il s’échappe. Il a vu des bleus horribles sur le ventre de Jiélùn dans le vestiaire de sport alors que les garçons se changeaient pour le cours et Minki n’a pas mis longtemps avant de comprendre que ça devait être cet abruti qui lui avait infligé ça. « T’es qui ? » Minki le lâche et sort sa baguette qu’il pointe dans la direction de Tanaka. « Un gars qui sait ce que tu fais à Jiélùn Li et qui n’hésitera pas une seule seconde à te balancer au directeur. T’sais ce qu’on fait au gars comme toi ? On les met en maison de correction et c’est déshonneur sur la famille. » Il bluffe, il n’en sait rien, mais il joue sur le fait que Tanaka est probablement très stupide. « Paraît que ton père vise un haut poste ? Ça serait dommage que son fils entache sa réputation non ? » Tanaka blêmit un peu. « Tu veux quoi ? » Minki sourit. « Changer de dortoir avec toi. Si t’aime te battre, mon camarade de chambre va te plaire. » - « Et tu diras rien pour Li ? » La baguette est toujours pointée sur lui. « Tu le touches plus. Tu le regardes plus. Et alors j’envisagerai de pas te balancer. » Tanaka se rembrunit avant d’accepter l’offre.

« Oh, ça ne va pas Minki-kun ? » Il fait une moue tellement triste que ça briserait le cœur de n’importe qui. « J’ai… j’ai le mal du pays. Et puis… j’aimerai changer de dortoir pour retrouver un ami, j’en ai déjà parlé à celui qui est avec lui et ça ne le dérange pas de changer. Je me dis que peut-être… peut-être j’irai mieux en le retrouvant ? Parce que c’est souvent la nuit que je me sens mal et well… j’aime bien mon camarade de chambre, mais c’est pas… c’est pas Jiélùn. » La conseillère s’étonne. « Oh je ne savais pas que vous étiez amis tous les deux. » Minki hoche la tête. « D’enfance. Il a déménagé et je ne pensais pas le retrouver ici, à l’école. » La conseillère hoche la tête. « On va voir ça avec le directeur, mais si tu en as parlé avec Tanaka, c’est ça ? il hoche la tête Si tu as vu avec lui, ça ne posera pas de problème. » Un grand sourire vient se coller sur le visage de Minki. L’air triste + le gros mensonge sur le mal du pays, ça fonctionne toujours.

juin 2001 - « Devine qui a tout niqué à ses ASPIC ? » Hurle Mika entrant dans la maison qu’ils ont décidée de squatter quand ils en ont marre d’être chez leurs vieux. Il a levé les bras en signe de victoire suprême. Even hausse les épaules. « Le voisin ? » Mika se fige, baisse la tête sur Even et baisse les bras. « T’es mauvais, babe. » Il voit le visage de son meilleur ami se fendre d’un sourire. « C’est comme ça que tu m’aimes de toute façon, non ? » Mika fait la moue et Even s’offusque. « Quoi ? Qu’est-ce que ça veut dire ça ? » Il se met à rire avant d’aller prendre l’autre garçon dans ses bras. « Qu’est-ce que tu veux ? » Mika vient lui coller un baiser sur la joue. « On sort ce soir ? J’ai envie de fêter ça avant de commencer le stage à Ste Mangouste. » - « C’est quand le début ? » - « Dans deux jours. » Even le force à le lâcher et se lève de sa chaise. Il pose un pied conquérant sur le bord de la table et lève un bras en l’air. « Alors autant que ça soit la débauche ce soir, mon cher Mika. Parce qu’après, tu vas entrer dans un quotidien fait de blouse blanche et de malades et d’horaire de dingue. » Mika, toujours tout sourire, tend les pouces en avant. « Thanks, babe, ça me rassure beaucoup tout ça. » Even lui fait un clin d’œil et répond par un de rien aguicheur. Mika secoue la tête avant de se vautrer sur le canapé du salon encore là, mais toujours aussi poussiéreux malgré les nombreux sorts qu’ils ont lancés pour nettoyer la maison. Melchior finit par se manifester en miaulant avant de venir jusqu’au canapé pour réclamer qu’on lui gratouille le sommet du crâne. Le chien (oui un chien qui miaule, un problème ?) laisse sortir sa langue encore plus lorsque Mika accède à sa demande. Melchior, ce rescapé de la guerre. Ce petit chien trouvé en train de faire un infarctus dans une maison abandonnée. Ce petit chien qu’Even et Mika ont sauvé et qui est devenu leur mascotte. Ils ont dû le laisser dans cette maison abandonnée, mais passent tous les jours pour lui donner à manger et passer quelques heures avec lui. Melchior qui leur doit la vie et qui les aime avec tout son cœur de petit chien.

Le soir, ils décident d’aller en ville. C’est toujours un peu tendu de sortir dans le Londres sorcier, mais pour une fois les Rotten Apple se produisent pour pas trop cher et tout le monde dit que l’alcool et l’orviétan couleront à flot. Mika ne s’est jamais essayé à l’orviétan, il a toujours évité pendant ses études parce qu’être médicomage ça demande beaucoup de concentration et toutes ses neurones alors autant éviter qu’il en grille pendant qu’il révise. Mais maintenant que c’est terminé…

L’effet est étrange.
Il a l’impression de sentir la navitas courir dans ses veines.
Et inexplicablement, ça le fait rire.

Ils sont à une table avec Even et d’autres personnes dont il a déjà oublié les noms et la navitas tourne sous toutes ses formes. Mika a préféré l’avaler et l’euphorie l’a gagné d’un seul coup.

Un rien le fait rire.
Un rien le séduit.
Un coup d’œil dans sa direction.
Un rire.
Un murmure à son oreille.

Ses pensées s’emballent. Il se voit passer une main dans les cheveux d’une fille qui était là et l’embrasser tout en agrippant la main d’Even pour pas qu’il parte. Jamais. Il se voit devenir vite intenable, exiger de rentrer et dire qu’il aime Even à plusieurs reprises. Il se voit les presser sur la route parce qu’ils ont embarqué la fille avec eux et qu’ils sont tous les trois tellement high que sur le coup, il n’y a aucun problème. Une fois rentrés, Mika se voit les déshabiller, les embrasser et laisser ses doigts se promener avec envie sur leurs corps.

Le soleil éclaire la pièce, ses rayons se posent sur les trois corps endormis. Mika fronce les sourcils. Il déteste quand il y a de la lumière dans la pièce où il dort, ça le réveille instantanément. Lorsqu’il ouvre les yeux, il a l’impression qu’on a piétiné sa tête tant elle cogne. Il fronce les sourcils et geint de douleur. Il tourne sa tête de l’autre côté et aperçoit des cheveux longs et bruns qui dépassent de la couverture qu’ils laissent toujours ici (au cas où Melchior a froid).

Il s’est passé quoi hier soir ?
Il a bu et pris quoi déjà ?
Urgh trop confus pour lui. Il se redresse sur ses mains et tourne sa tête sur le côté où il y a la fille et… Even. Oh. OH. Et ça lui revient en flash. Les baisers. Les corps qui se mêlent. Ah. Oui. Donc il s’est bien passé ce qu’il a pris pour un rêve.

La fille est partie dans l’après-midi pendant que Mika roupillait. Il émerge aux alentours de dix-neuf heures et pousse un râle qui fait bouger Even dans l’autre pièce. « J’ai failli appeler Ste Mangouste. Tu dors pas autant d’habitude. » Il se redresse sur le lit et se frotte les yeux. « J’ai envie de mourir, babe. Ça cogne dans mon crâne et urgh ça laisse un goût horrible dans la bouche la navitas. » Fait-il en claquant sa langue et en grimaçant. « J’ai commandé pizza pour ce soir. » - « Oh Merlin, t’es trop parfait pour ton propre bien. » Even vient s’asseoir à côté de lui. « Tu m’expliques ta bouille fabuleuse après la soirée d’hier ? » Il hausse les épaules. « L’entraînement. » Évidemment. Even est plus habitué aux soirées que lui. « Pas faux… et pour… ? » - « On était défoncé, Mika et puis c’était un bon moment, non ? » Mika se fige. Oui, évidemment, c’est juste qu’il ne veut pas que ça brise quelque chose entre eux. Il tient beaucoup trop à Even pour le perdre comme ça. « T’as pas apprécié ? » Fait-il d’un air faussement outré avec une main posée sur le cœur. « Tu me fends le cœur. » Et il fait mine de se redresser avant que Mika le ceinture et le fasse basculer sur le lit. « Fendre le cœur de l’homme qui me dit qu’il a commandé une pizza pour contrer ma gueule de bois ? Jamais. T’es le meilleur, babe. »

Ah ! Il s’en souviendra (partiellement) longtemps de cette soirée.

2 mai 2004 - Pour la première fois, sûrement, Mika se retrouve démuni. Il ne s’est pas quoi faire alors qu’il sait Even en grand moment de détresse de l’autre côté de cette porte. Il se sent coupable aussi parce qu’ils l’ont encouragé avec Yohan à aller vers Nao. Ils lui ont dit que ça pouvait se faire et il a assumé cette relation qui n’en était pas vraiment une ou enfin si, mais non bref c’était bizarre. Mika a laissé faire parce qu’il sentait son frère de cœur enfin heureux. Et le voir s’épanouir comme ça en la présence de Nao, ça lui faisait du bien à Mika. Après ce qu’il a vécu avec Blue, l’amour est quelque chose qu’il a mis de côté parce que ça fait bien trop mal quand ça s’arrête, mais il ne pouvait pas s’empêcher d’aider les autres. Il a essayé avec Yohan, mais peine perdue, il refuse toute relation et écarte ses plans dragues à deux balles (ses mots, pas ceux de Mika) parce qu’il n’a pas le temps. Avec Even, il y a cru et puis c’était si beau de le voir comme ça son p’tit gars. Maintenant ? Il est face à la porte de sa chambre et il hésite à rentrer. Machinalement ses doigts viennent toucher l’anneau qu’il porte autour du cou. Qu’aurait fait Blue à sa place ? Est-ce qu’elle aurait regretté d’avoir poussé son meilleur ami dans les draps d’un garçon qui ne veut pas d’attaches comme ça ? Mika se mord la lèvre. Melchior vient se cogner contre ses jambes et pousse un miaulement plaintif. Le jeune homme détache les yeux de la porte pour les poser sur l’animal. Il s’éloigne un instant pour lui donner à manger et vérifier également que Patricia et Richard vont tout aussi bien avant de revenir face à cette porte toujours close. Il appuie sur la poignée et entre dans la chambre. Even est emmitouflé sous sa couette et cette vision brise le cœur de Mika qui le regarde et culpabilise tellement.

Pardon pour tout Even. Te laisser t’enliser dans cette relation était probablement la pire décision que j’ai pu prendre, mais tu sais, après Blue, j’ai plus rien eu et j’ai voulu que – je veux toujours d’ailleurs – mes amis connaissent la même chose que moi. Je t’ai poussé à continuer, je m’en suis mêlé et j’aurai pas dû. Maintenant c’est beaucoup trop dur pour moi de te voir dans cet état. J’ai pas voulu te causer autant de mal, baby. Je suis désolé, désolé, désolé Even.

Il froisse le bout de papier qu’il a en main avant de le fourrer dans sa poche. Au lieu de lui laisser le mot et repartir dans son atelier pour s’enfiler sa dose de fictio et retrouver Blue, il se débarrasse de ses chaussures et vient rejoindre Even dans son lit. Even a besoin de lui. Il peut laisser Blue deux minutes pour s’occuper de son meilleur ami. Il n’est pas accro à ce point (si). Tel un chat, il vient donner un léger coup de tête. « Baby… » Qu’il murmure alors qu’il voit Even bouger, gronder un peu, ouvrir un œil avant de le refermer aussitôt et se renfoncer dans la couette. Mika vient poser son front contre son épaule, y dépose un baiser avant de s’écarter pour l’accueillir dans ses bras. « Tu me racontes ? » Mika a une boule dans la gorge quand il dit ça. Il a tellement merdé. Pardon, pardon Even, mille fois pardon.


• • •

mickey tonight, we are young so let's set the world on fire, we can burn brighter than the sun. the world is on my side, i have no reason to run sSo will someone come and carry me home tonight.


Dernière édition par Mika Rhee le Jeu 8 Juin 2017 - 19:47, édité 39 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (mika) + cry another day   Mar 30 Mai 2017 - 14:35

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ inscription : 30/05/2017
‹ messages : 222
‹ crédits : moony (avatar) et uc (signature)
‹ dialogues : cornflowerblue


‹ liens utiles :
présentationjunereaghanronalddaphnemoodjoannelorcànremus

‹ âge : vingt-et-un ans. (08/04/1983)
‹ occupation : Il a failli être guérisseur. Il a suivi la formation pendant un moment avant de rencontrer Blue. Il n'a pas été franchement emballé par ce métier, mais il a bien fallue faire quelque chose de sa vie et quand il a vu à quel point ses parents s'en donnaient à cœur joie pour critiquer ses autres frères, il n'a pas voulu faire dans la fantaisie et a lâché vouloir devenir guérisseur parce qu'apparemment ça rapporte bien. Puis il a perdu Blue et il a décidé de raccrocher sa blouse pour reprendre le chemin des cours. Aujourd'hui, il est en 2e année en arts visuels au WADA et il s'y plaît totalement. L'Art (oui avec un grand A) a toujours fasciné et passionné Mika. Il a toujours griffonné dans un coin de parchemin et son coup de crayon s'est affiné en suivant ses cours pour devenir guérisseur. Il a pu s'entraîner à dessiner les corps et les visages et il s'est amélioré comme ça. Il commence à avoir une pile de cahier de croquis dans sa chambre. Il laisse rarement les personnes regarder parce que pour la plupart ce sont des représentations plus ou moins évidentes de Blue.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : uc.
‹ baguette : Sa baguette ne l'a jamais quitté et il en prend grandement soin. Elle est en bois de charme, elle contient une épine de monstre du fleuve blanc et mesure vingt-six centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 567
‹ réputation : Mika fait partie des populaires aussi bien sur MSN et dans son école. Il est toujours souriant, enjoué et glisse toujours une bonne blague dès qu'il en a l'occasion. On apprécie toujours la compagnie de Mika parce qu'il rayonne quand il est entouré par les autres. Pourtant, à côté de ça, il reste assez énigmatique comme garçon. Les étudiants qui sont avec lui ne comprennent pas pourquoi son art reflète autant de mélancolie et de tristesse. Dès qu'il est face à sa toile et concentré, ils découvrent un nouveau Mika plus sombre et triste. Chaque tableau a une âme, un visage lointain ou proche d'une fille aux traits doux avec des yeux bleus fantastiques. Et c'est dans ses yeux-là que Mika fait passer toutes les émotions possibles. Mika quand il travaille sur ses croquis devient brusquement silencieux et triture l'anneau qu'il porte sur un collier. Il attise la curiosité, beaucoup cherchent à savoir qui est réellement Mika Rhee et c'est un peu ça, aussi, qui fait qu'il est populaire.
‹ résidence : en colocation avec Even Li.
‹ patronus : Il n'a pas appris à en faire un.
‹ épouvantard : Imaginer le corps en décomposition de Blue dans son cercueil. Cette vision lui procure des angoisses énormes surtout quand il repense au visage souriant de la jeune fille et de la chaleur qui se dégageait de son sourire. C'est horrible, pour lui, de se dire qu'il ne va plus jamais voir ça et d'imaginer une chose pareille à la place.
‹ risèd : Blue en vie. Blue guérie. Blue et lui heureux. Blue qui ouvre son refuge animalier. Blue. Blue. Blue partout, vivante, souriante, heureuse et avec des joues bien roses. Blue et toujours Blue.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t7510-mika-waterbender
Family portraitGive me a second I need to get my story straight. My friends are in the bathroom getting higher than the empire state.
❝ Hazel Nari Lynch ❞1984 - maintenant

1990 - Sa mère est restée plusieurs jours dans sa chambre et Minki avait interdiction d’entrer pour l’embêter. Du haut de ses sept ans, il n’a pas compris que quelque chose de terrible s’était produit et que ça a affecté Sora Rhee. Minki n’a pas arrêté de poser des questions à table : quand est-ce que les Park reviennent nous voir ? On peut les inviter demain ? avant de se faire arrêter par la voix tremblante et si forte de sa mère qui lui demande d’arrêter avec les Park. « Yohan ne viendra plus te voir. » A-t-elle fini par dire d’une voix tellement sèche que Minki en tremble encore. Il a baissé sa tête sur son assiette et Miran a passé une main sous la table pour prendre la sienne et la serrer doucement. Minki n’a pas compris, à l’époque, qu’Haneul Park était morte et que Sora venait de perdre sa meilleure amie. Le fait que son fils en parle tout le temps n’a fait que raviver la douleur déjà bien insupportable.

Mika s’est retrouvé de nouveau seul pour jouer. Cookie s’est fait encore plus vigilent avec Miran et maintenant les seules fois où il peut voir son frère c’est en bas de sa fenêtre. Mais à quoi jouer sans être physiquement au même endroit ? Minki a commencé à bouder constamment et gribouiller dans son coin. Il est en train de dessiner le grand arbre du jardin lorsqu’il entend une petite voix lui parler. Il lève la tête pour s’apercevoir qu’une petite fille est à côté de lui. Il regarde aux alentours parce qu’il ne sait vraiment pas d’où elle vient et qu’elle est apparue d’un seul coup. « T’es qui ? » Naturellement la petite fille répond : « Hazel la fée. » Minki fronce les sourcils. « Les fées, ça n’existe pas. » La dénommée Hazel lui envoie un coup de poing sur l’épaule. « Je te dis que si et j’en suis une. » Elle lève le menton et s’installe aux côtés de Minki. « Je suis là parce que tu t’ennuies. Tu fais quoi ? » Le petit garçon se masse l’épaule douloureuse et fronce les sourcils. Mais c’est quoi cette brute ???? « Les fées, c’est petit et ça a des ailes. Elles sont où tes ailes ? » Elle lui arrache le dessin des mains et le regarde d’un air sérieux tout en tenant Minki à l’écart. Mais comment une fille peut avoir autant de force. « Rends-le moi. » Elle le tourne dans tous les sens. « C’est quoi ? » Minki soupire. « Tu le tiens à l’envers. C’est un arbre. Lui là. » Fait-il en désignant l’immense chêne plus loin. Hazel prend un air appréciateur et hoche la tête. « Ouais ok. On joue à quelque chose ? » Minki pose son regard sur le verre d’eau qu’il a à côté de lui et dont il se sert pour son pinceau. Il se concentre un peu et envoie de l’eau au visage d’Hazel. Il éclate de rire et il la voit bouillir de colère. Immédiatement il se lève et se met à courir dans tout le jardin avec une Hazel à ses trousses le visage tout rouge. Elle vocifère des idiot, des si je t’attrape, ce à quoi Minki répond par vas-y je t’attends.

Elle finit par lui sauter dessus et ils roulent tous les deux dans l’herbe, non loin du grand chêne. Minki n’arrête pas de rire pendant qu’Hazel se fait silencieuse. Il finit par se calmer et il regarde la lumière transpercer les branches sans un mot. C’est elle qui finit par ouvrir la bouche. « Je peux garder ton dessin ? » Minki tourne sa tête dans sa direction. « Si tu promets de revenir pour jouer avec moi. »

❝ Mǎ Nǎo Nao Chang ❞1983 - maintenant

janvier 2004 - je m’ennuie
Distrais-moi
Baaaaaaabe
:’( :’( :’(

Mika verrouille de nouveau son pow parce qu’Even ne lui répond pas et ça le contrarie. Il essaie de reporter son attention sur la conférence, mais le gars est tellement soporifique qu’au deuxième mot que Mika entend, il décroche. Pourquoi est-il venu ? C’est même pas quelque chose qui peut l’aider dans ses cours. Il attrape son crayon gris et commence à griffonner Melchior dans un coin puis Patricia puis Richard avant de redresser la tête, ce que le gars projette au tableau n’a pas avancé d’un pouce. Il jette un coup d’œil à sa montre et s’aperçoit qu’il n’est que 17h01. UN. DIX-SEPT HEURES UN. Il retient un râle de détresse et retourne à ses dessins. Il évite de tourner sa tête sur la droite parce qu’il sait qu’il y a Nao Chang. Il n’a pas encore trouvé le meilleur moyen pour l’aborder et s’il veut que ça s’arrange avec Even, il ne peut pas y aller en improvisant. Il reste persuadé que Nao est le Blue d’Even. Ça se voit dans le regard de son meilleur ami quand il le voit. Il a beau faire semblant de le haïr le plus possible, ça ne marche pas comme ça. Even s’anime de manière différente lorsque Nao est dans les parages et Mika sait reconnaître de l’amour quand il en voit. Et c’est vraiment dommage que ça ait commencé comme ça entre eux. Blue aurait été tellement amusée par cette situation, elle aurait encore trouvé un parallèle avec des héros de livres qu’elle adorait lire. Il la voit applaudir avec ses mains et répéter sans cesse à quel point c’est trop mignon comme ça se fait, ça c’est de l’amour, sunshine.

Mika finit par poser sa tête sur son bras tout en continuant de dessiner et s’endormant de temps en temps. Puis il sombre finalement. Ça ne dure que cinq minutes, mais c’est suffisant à son esprit pour lui montrer une Blue souriante et si belle et si… un mot un peu trop fort du professeur le réveille. Il retient une insulte de justesse et tourne sa tête encore endormie en direction de Nao. Il s’ennuie ferme. Comme lui. Bon. Faut qu’il brise la glace. « Tu t’ennuies ? » Qu’il lance. Nao le dévisage un peu, il a dû remarquer la marque laissée par son pull qui lui mange la moitié de la joue. C’est quand il voit le POW de Chang sorti qu’il sait comment il peut aborder le sujet Even en toute discrétion. Première étape de demander son numéro. Il doit toujours passer par Yohan pour voir Nao et le pauvre… autant qu’il arrête de le prendre pour un hibou, il est son plus vieil ami, il ne mérite pas ce traitement. Ensuite… ah bah Nao se charge de lui demander pour MSN, il peut stalker en retour. Maintenant, ils pourront se reconnaître quand ils posteront des commentaires et d’après ce que Mika peut voir, il stalke également Even. Ce qui est parfait. Il retient un rire machiavélique. Ils finissent par poser leur POW et Mika trace un cadre pour jouer au tic tac toe avec Chang. « Hé, que dit Batman à Robin avant de monter dans la voiture ? » Ça a pour but de déstabiliser Nao pour éviter qu’il ne gagne ce coup-ci. Il lève la tête du jeu et fixe Mika en fronçant les sourcils. « Aucune idée. » - « Monte dans la voiture. » Nao a un temps d’arrêt où il regarde Mika comme si une deuxième tête venait de lui pousser avant de se mettre à glousser plus à cause des nerfs qu’autre chose. Mika commence à le suivre et ça devient difficile d’étouffer le fou rire qui les guette tous les deux.

Au bout d’un moment et après s’être calmé, Mika se rappelle de quelque chose : les clichés qu’il a fait prendre à Even. Il doit les montrer à Nao. Il sait que son meilleur ami va le détester, mais tant pis, les choses doivent avancer entre eux. Il attrape son POW et défile les photos qu’il a avant de tomber sur celles de Nao. C’est mal ce qu’il a fait parce qu’il est allé les récupérer directement de chez Even sans réellement lui demander son autorisation. Tout ça pour ça. Il tend son POW à Nao et le regarde avec appréhension. Il espère qu’il va bien réagir et ne pas trouver tout ça trop bizarre sinon… sinon ça veut dire qu’il s’est totalement trompé sur Chang et qu’il ne mérite pas l’amour d’Even et ça c’est le plus terrible. Parce qu’Even a l’air bien accro à lui, suffisamment pour se voiler la face. Mais Chang réagit comme il le souhaite et Mika a du mal à étouffer son envie de sourire. Nao est un type bien.

❝ Chin-Hae Shin Moriyama ❞1977 - maintenant

août 2001 - Mika est nerveux. Il regarde le prêtre que lui a ramené Even en train de relire les textes dans son coin. Enfin non, ce n’est pas vraiment un prêtre, c’est le mari de l’infirmière de Blue qui a pris la responsabilité d’officier pour eux aujourd’hui. Ils vont faire une cérémonie qui permettra à Blue de survivre un peu plus vu que Mika va partager sa magie avec elle. Des rites asiatiques, une magie bienfaitrice. Mika a juste peur de ne pas être à la hauteur pour Blue. Il sait très bien que la fuite qu’ils ont prévue juste après va laisser un mois de répit à la malade. Un seul est unique mois. Trente jours. Et c’est tout. La gorge de Mika se serre et malgré lui, il force un peu sur la main de la jeune femme. « Tout doux sunshine, ça va aller. » Comme toujours, la voix de Blue le réconforte, il se rend compte qu’il aurait pu lui faire mal et desserre ses doigts d’un seul coup. Il ouvre la bouche pour s’excuser un milliard de fois, mais elle le fait taire en riant doucement. « Je ne vais pas me briser. » Si seulement. Mika hoche la tête et reporte son attention sur Chin-Hae. « Bien, on va pouvoir commencer. Vous êtes prêts ? » Lance-t-il aux futurs mariés. Blue lui lance un sourire éclatant pendant que Mika acquiesce simplement. Il est tellement nerveux et on ne saurait dire qui du prêtre ou du marié l’est le plus.

La cérémonie se passe vraiment très bien et les rites semblent déjà fonctionner sur Blue, elle est moins grise et un peu plus rose. Comme d’habitude elle rayonne totalement et ça conforte Mika sur le fait qu’il a pris la meilleure décision possible pour qu’elle arrête de souffrir. Définitivement.

Ils n’ont pas beaucoup de temps pour tout ranger et récupérer leurs affaires qui leur permettra de fuir. Mika signe les papiers qu’il va laisser sur le lit de Blue avant de partir et finit par approcher Chin-Hae. « Merci pour tout ça. » L’autre se tourne vers lui. « C’est pas moi qu’il faut remercier mais Emi. Elle sait se montrer convaincante. » Mika ne peut pas s’empêcher de sourire. « Ah, toi aussi c’est une femme de caractère ? » Chin-Hae lui lance un regard qui veut tout dire et tous les deux se mettent à rire. « Elle a été très importante pour Blue et pour moi… alors je compte sur toi pour en prendre bien soin. » - « Aye aye captain. » Lance-t-il en se tenant bien droit. « J’ai une dette envers toi et je ne l’oublie pas, Chin-Hae. Je dois y aller, mais on se reverra. » Fait-il en guise de promesse avant de rejoindre les autres pour la grande évasion après avoir donné une tape à l’épaule du Moriyama.

❝ Blue Richardson-Rhee ❞1983 - 2001

juillet 2001 - Lorsqu’il franchit la porte de la chambre où se trouve Blue, il sent son estomac se tordre. Elle est allongée dans son lit plus affaiblie que jamais plus pâle que jamais. Même ses yeux bleus ont perdu leur éclat. Elle tourne sa tête dans sa direction et elle esquisse un sourire sans joie. C’est rare qu’il la voie dans cet état. Même si ça ne va pas, elle est toujours bien habituellement, mais là… Mika referme délicatement la porte derrière lui et s’approche du lit pour récupérer les derniers résultats. Ce n’est pas bon. C’est loin d’être bon. Il ne sait pas vraiment à quoi s’attendre quand il les regarde. Il sait depuis le début qu’elle ne survivra pas, mais il a quand même espoir. « Hello sunshine. Ça fait un moment qu’on ne s’est pas vu. » Mika repose les feuilles et vient prendre la main qu’elle lui tend. Sa peau est froide. Il la serre doucement contre lui. « Raconte-moi. » Il dégage une mèche de cheveux qui est venu sur son visage et s’installe à ses côtés. « J’ai réussi mes ASPIC et ils ont accepté que je commence mon stage plus tôt. Comme ça je suis avec toi tout le temps maintenant. J’ai plus les cours pour m’empêcher de te voir. » Elle lui sourit doucement, mais encore une fois, le sourire n’atteint pas ses yeux. Elle est épuisée. « J’ai mal, Mika. C’est horrible. » Il fait comme s’il ne comprenait pas la demande implicite de cette remarque. Ils ont eu cette discussion des centaines de fois : il ne peut pas. « Dis-leur qu’ils doivent arrêter. Fais-moi mourir. » Elle ferme les yeux et laisse couler ses larmes. « Je ne… je ne peux pas Blue. Tu le sais. » - « J’ai encore craché beaucoup de sang à cause du traitement. » - « Blue… » - « Mes reins sont en train de me lâcher ce coup-ci, à cause du traitement et tout mon corps me fait mal. » - « Blue, arrête… » - « Fais-moi mourir. » - « Je ne peux pas. » - « Si tu le peux. Ça aura l’air naturel. Je suis tellement flinguée de toute façon. » Mika la relâche et se redresse. C’est trop douloureux de l’entendre lui demander de l’achever comme ça à chaque fois. Ils ont cette discussion une fois par semaine, quand le traitement est trop dur et trop lourd et que la gamine de dix-sept ans qu’elle est n’en peut plus. Mais Mika ne peut pas. Ce n’est pas dans ses cordes et déontologiquement parlant, il enfreint déjà tellement de règles qu’il ne peut pas faire ça en plus.

Il s’excuse auprès de Blue. Il doit sortir parce qu’il va craquer devant elle et il ne veut pas. Il s’enferme dans la salle où les guérisseurs se changent et balance un coup de pied violent contre un casier. Il se fait plus mal qu’autre chose. Il laisse un cri de douleur s’échapper avant que des sanglots lui étreignent la voix. Il se laisse glisser par terre et pleure jusqu’à en être épuisé. La porte des vestiaires s’ouvre finalement et quelqu’un s’arrête juste en face de lui. « Rhee ? » Il redresse la tête, il la connaît, c’est l’infirmière de Blue : Emi Moriyama. « Blue m’a dit que je te trouverai là. Elle est inquiète. » Mika sèche ses larmes, il n’aime pas qu’on le voit comme ça. « J’avais-j’avais besoin d’être seul un moment. » Emi s’installe sur le banc et se penche en avant. « Ils ont encore donné leur accord pour un traitement expérimental assez lourd. » Mika secoue la tête. « J’ai vu. J’en peux plus de la voir comme ça… pourquoi est-ce qu’ils insistent ? » Emi hoche la tête. « Ils ont le droit, malheureusement. Comme elle est considérée comme inapte à prendre des décisions, c’est sa famille qui le doit pour elle. » De son poing, il cogne le sol. « Elle ne comprend rien, sa famille. C’est monstrueux de les laisser faire. » Monstrueux de voir une fille pleine de vie se faire tuer par des médecins peu scrupuleux et qui la voient comme une expérience avant de voir l’être humain derrière.

Ça bousille Mika. « Si elle se marie… est-ce que les droits reviennent à son mari ? » Emi pince les lèvres et regarde Mika d’un air soupçonneux. « Oui, mais Mika… » - « Ça fait des semaines que j’y pense. Je l’aime et ça me tue autant qu’elle de la voir comme ça. Emi, tu tiens à elle pas vrai ? » La jeune femme soupire et hoche la tête. « Aide-moi alors. Aide-moi à la libérer de tout ça. S’il te plaît. »

août 2001 - Elle rayonne tellement. Elle est Madame Blue Rhee. Elle est libre et elle revit. Mika sait que ça ne va durer qu’un temps et que les photos prises pendant ce séjour vont finir dans le cercueil de Blue. Il essaie de ne pas y penser, mais il voit bien que certain matin, c’est plus difficile pour elle de se lever. Elle est en train de caresser un mouton. Ils sont arrivés en Écosse ce matin et ont décidé (enfin Blue a décidé) de faire une longue marche dans la campagne. Il est fasciné par sa capacité à s’émerveiller de tout et de même trouver le plus moche des insectes beau. « Faut pas se fier à la beauté de quelque chose pour découvrir qu’elle est fantastique. » Blue, cette philosophe. Mika plaisante souvent en lui disant qu’elle aurait dû écrire un livre sur toutes les réflexions qu’elle peut sortir. Elle lui répond toujours qu’il pourra le faire pour elle. Et ça lui brise toujours le cœur. « Mika ? Prends-moi en photo avec lui, regarde comme il est beau et tout doux. » Il sort l’appareil photo de son sac et s’exécute avant de poursuivre leur promenade. Blue doit s’arrêter assez souvent pour reprendre son souffle. Ils font une pause de trois heures lorsqu’il la voit plusieurs mètres derrière lui.

Ils sont installés dans l’herbe à regarder le vent caresser les plantes. « J’aurais voulu ouvrir un centre pour les animaux abandonnés. » Dit-elle d’un seul coup, la tête posée sur l’épaule de Mika et ses doigts noués avec les siens. « Comment va Melchior ? » Mika lui a raconté l’histoire de Melchior et Blue en a pleuré. Elle est beaucoup trop sensible à la cause animale et elle a été si fière de Mika, qu'elle l'a appelé l’homme parfait pendant des semaines après ça et ça a rendu Mika heureux. « Il miaule toujours. Et il va bien. Even s’en occupera pendant mon absence. » Elle dépose un baiser sur sa joue. « Even est un gentil garçon. Tu es bien entouré. » Mika hoche la tête et lui sourit. « J’aurais voulu qu’on fasse une grande fête tous ensemble pour qu’ils apprennent à mieux te connaître. » Blue se met à rire. C’est le plus beau son qu’il ait pu entendre dans sa vie. « J’ai l’impression de tous déjà bien les connaître vu que tu parles tout le temps d’eux. » Il dépose un baiser sur ses lèvres glacées. « On va rentrer. T’es gelée. » Blue fait une moue déçue et voudrait protester, mais elle sait que Mika a raison. Il la laisse grimper sur son dos et ils font le chemin retour. Le jeune homme fait en sorte qu’elle rit pendant tout le trajet parce qu’il veut profiter chaque minute de ce rire qu’il n’entendra plus jamais après ce voyage.

Allongée sur le lit, elle s’est endormie. Ses cheveux blonds recouvrent l’oreiller. Mika remonte doucement la couverture et la regarde dormir. Il tient toujours sa main dans la sienne. Il la ramène contre lui et finit par s’endormir lui aussi avec l’angoisse de se réveiller tout seul le lendemain.

octobre 2001 - Mika est allongé dans le squat qu’il partage avec d’autres drogués. On lui a donné une dose d’une drogue qui se prend à deux normalement, mais là, il a envie de tester tout seul. On lui a dit qu’elle pouvait faire vivre les rêves et il a besoin de revoir Blue. Elle est morte y a un mois à peine et c’est difficile pour lui de se remettre. Il sait qu’il s’en remettra jamais de toute façon. Il va mourir ici, loin de tout et seul avec autant de drogue possible dans les veines. Il fait rouler la bille entre ses dents avant de la croquer pour laisser le liquide se répandre. On lui a dit qu’il était cinglé de faire ça et que ça fond sur la langue normalement, qu’il suffit d’attendre, mais Mika ne veut pas attendre. Il ferme les yeux et bascule en arrière. Son dos touche de l’herbe bien verte et lorsqu’il ouvre les yeux, c’est pour voir une Blue resplendissante de vie qui rit juste en face de lui. Elle est dans sa robe blanche, celle qu’il a choisie pour l’enterrement. Elle lui va si bien. Mika lui sourit et se redresse pour la rejoindre. « Oh mon Mika, mon Mika. Tu es là. » Il hoche la tête et il ne partira pas. S’il pouvait il ne partirait jamais même. Ils sont bien là, il fait beau, il fait chaud et ils sont ensemble. Il ne peut pas rêver mieux. Ils finissent par s’allonger sur le sol, leurs doigts sont emmêlés et Mika ferme les yeux en sentant le parfum de Blue. Il est lointain, un peu étrange, mais il sait que c’est le sien. Ils regardent les nuages. « On dirait un lapin, lui. » Mika lève les yeux et s’entend dire. « Mh non ? » Il a comme une impression de déjà-vu. « Mais si ! Regarde là c’est son museau et là les oreilles. » Et il se fige, se tétanise. Ce n’est pas Blue qui dit ça normalement c’est lui. Lui et Yohan. Il se redresse instantanément et se tourne vers Blue qui regarde toujours les nuages avec cet air innocent sur le visage. Il tend la main pour lui toucher l’épaule, mais se retrouve des mètres plus loin sans comprendre pourquoi.

L’angoisse monte
monte
monte.

Et on le secoue si fort qu’il est obligé d’ouvrir les yeux. Il est dans le squat. « Tu t’es mis à hurler. Ça va, bro ? » Il hoche la tête, il sent que des lames coulent sur sa joue et il les essuie d’un geste rageur. « C’est quoi ce que tu m’as filé ? Ça fait pas l’effet voulu du tout ! » Il est en colère, ses mains tremblent et il a l’impression d’avoir fait un cauchemar plutôt qu’un rêve. Ce souvenir appartient à Yohan et lui qu’est-ce que son cerveau a foutu ? « J't’ai dit que ça se prenait à deux. Tout seul, on connaît pas les effets. Avec l’entraînement, normalement ça s’maîtrise. T’es à ta première prise, bro, c’est normal. » Il lui tend son majeur et récupère ses affaires avec du navitas roulé. Il s’installe sur le balcon défoncé et fume pour oublier ce qu’il vient de vivre. C’était prodigieux de la revoir, de la toucher et de sentir son parfum (même si pour cette dernière partie, Mika est persuadé que c’est juste le souvenir qu’il en a et que ce n’était pas exactement le parfum de Blue), mais toute la partie avec les nuages étaient en trop. Ce souvenir est bien réel et ce n’est pas Blue qui était là pour vivre ce moment avec lui, c’était Yohan. Il faut qu’il comprenne mieux le fonctionnement de la fictio pour arriver à ce qu’il veut. Vivre non plus avec le fantôme de Blue qui va finir par s’estomper au fur et à mesure des années, mais être avec elle. Totalement avec elle. Dans un monde où elle ne souffre pas.

juin 2004 - « Où tu vas, hyung ? » Mika lui ébouriffe les cheveux après avoir mis son sac sur l’épaule. « Bosser un peu, j’ai du retard. M’attends pas ce soir. » Fait-il en claquant la porte de leur appartement. Il se sent triste aujourd’hui et il ne veut pas infliger sa sale gueule à Even alors comme d’habitude vers cette période-là, il s’en va. Ça fait trois ans, jour pour jour qu’il a embrassé Blue pour la première fois et qu’il lui a avoué ses sentiments. Elle ne l’a jamais plus vraiment quitté, même après sa mort. Il y a l’anneau qu’il porte autour du cou et surtout la fictio. Il a mis du temps avant de comprendre comment faire pour ne pas simplement recréer d’anciens souvenirs, mais pour vivre de nouvelles choses. C’est ce qu’il s’est évertué à faire depuis son retour et depuis ses débuts à la WADA. Lorsqu’il pousse les portes de son atelier, il dépose son sac dans l’entrée et referme la porte derrière lui. C’est un endroit qu’il a mis du temps à se payer. Il voulait quelque chose de pas forcément grand, mais suffisamment éclairé pour lui permettre de peindre. Il a récupéré un vieux canapé qui moisissait à l’extérieur et c’est là qu’il se met pour rejoindre Blue. Généralement ça vient après avoir peint pendant des heures tout en discutant avec les autres toiles. On le prendrait un peu pour un fou si on le croisait là, mais personne ne comprend qu’il extériorise sa douleur comme ça.

Il regarde la toile qu’il est en train de faire. L’ombre d’une fille avec des tons bleus différents. Il est à moitié fait, mais il n’a pas la force de le continuer aujourd’hui. Il veut juste retrouver Blue et la serrer dans ses bras et lui souhaiter un joyeux anniversaire. Il récupère sa petite pochette dans son sac et va s’installer sur le canapé. Il coupe son POW pour éviter qu’on le dérange et le dépose au sol. Il récupère une bille et la fait glisser sur sa langue. Il s’allonge et ferme les yeux. C’est un baiser sur sa joue qui le réveille. Blue est penchée au-dessus de lui. Elle n’a pas changé en trois ans, toujours la beauté de ses dix-sept ans. « Sunshine. » Mika se redresse et la serre contre lui. Il enfouit son visage dans les cheveux blonds et respire à fond son parfum. Il est plus vivant que jamais et Mika se sent enfin apaisé. « Ça fait trois ans qu’on s’est embrassé. » Elle hoche la tête. « Je sais. » Elle lui caresse la joue et va faire passer ses doigts dans ses cheveux. « Alors, raconte-moi ce que j’ai manqué. » Et comme à chaque fois qu’il se retrouve dans l’autre monde avec Blue, il s’installe sur le sol avec elle et lui raconte tout ce qu’il s’est passé dans sa vie et celles de ses proches. Blue s’extasie à chaque fois (sauf quand il lui a annoncé qu’Even et Nao n’étaient plus ensemble, là, c’était le drame pour elle), tape des mains et vient câliner un peu plus son mari. « Tes parents n’ont toujours rien découvert pour ta chambre ? » ll hoche la tête, fier de lui. « Ma chambre est un refuge improvisé mais au moins je sais qu’ils sont bien là-bas. » Et ça la fait rire parce qu’elle est contente de savoir que même morte, il n’a pas oublié son plus grand rêve et qu’il continue à suivre le sien.

Lorsqu’il revient à lui, il est deux heures du matin. C’est toujours brutal de revenir. Il pose un bras devant ses yeux et laisse passer la vague de tristesse qui l’envahit. Il pleure encore et encore. Il finit par se recroqueviller sur lui-même avant d’accepter de tendre le bras pour attraper son POW. Il le rallume. Il a quelques quickies de ses parents et ses frères. Even lui a envoyé un oublie pas que je t’aime, comme chaque année à la même date. Il lui a envoyé ça y a trois heures, il sèche ses larmes et pianote quelques mots.

Non. Jamais.


• • •

mickey tonight, we are young so let's set the world on fire, we can burn brighter than the sun. the world is on my side, i have no reason to run sSo will someone come and carry me home tonight.


Dernière édition par Mika Rhee le Jeu 8 Juin 2017 - 20:12, édité 22 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (mika) + cry another day   Mar 30 Mai 2017 - 14:35

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ inscription : 29/11/2016
‹ messages : 342
‹ crédits : moony.
‹ dialogues : lightsteelblue (design foncé), steelblue (design clair).


‹ âge : 24 ans
‹ occupation : criminel en période de probation | apprenti Mage Social.
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : 1991 - 1994.
‹ baguette : a été brisée à son emprisonnement à Azkaban. A sa libération, on lui a refilé une merde complètement bridée, de 25cm, taillée dans du noyer et contenant un crin de licorne.
‹ gallions (ʛ) : 1040
‹ réputation : on dit que c'est un délinquant, une petite frappe qui essaye de retrouver une vie normale, décente. Les anciens SM et les autres gangs du Londres Sorcier disent que c'est un traître, un vendu.
‹ particularité : c'est un maître du feu, le seul de sa famille puisqu'ils appartiennent tous à la tribu de l'eau.
‹ faits : il était le n°2 des shadow moses, qu'il a créés aux côtés de mood - mais ce dernier l'a trahi et il a passé un an et demi à azkaban - à son retour, mylan a décidé de quitter le gang - il a fait tout un tas de trucs nuls et c'était pour survivre, mais ça pèse lourd sur sa conscience - il ne supporte plus d'être enfermé - il est extrêmement tactile mais surtout, il a besoin qu'on le touche, qu'on lui rappelle qu'il est vivant - il ne ressent pas la douleur et ça le rend dangereux, mais c'est extrêmement pénible à vivre - il mange sans arrêt, adore cuisiner - il aime les chiens, déteste les chats - il ne supporte pas d'avoir froid - c'est un nabot, mais faut surtout pas lui dire, il déteste qu'on lui rappelle sa petite taille - il sait parler coréen, mais c'est un peu rouillé - il a deux petits frères qui sont sa seule famille, puisque ses parents et son aîné l'ont renié - il veut sortir les mômes de la rue, les aider avant qu'ils se retrouvent avec un casier judiciaire long comme le sien.
‹ résidence : techniquement, dans un appart' miteux au Chemin de Traverse, en réalité, chez Heath Ravka.
‹ patronus : il n'a jamais appris à en faire un.
‹ épouvantard : lui, dans sa cellule vide et glacée à Azkaban, privé de tous ses sens.
‹ risèd : lui, entouré de ses proches.
Voir le profil de l'utilisateur
thrthehehx

WHO'S THE BEST BROTHER????????????????

edit: mika.......... my SON?????????? omg jpp la famille rhee presque au complet, MANQUE PLUS QUE L'AUTRE GRAND CON MAIS JE!!!!!!!!!!!!!!!
et puis toi avec mika, ça va être teLLEMENT PARFAIT J'AI SI HÂTE ET ZAUDHUIEZFIZGEFY je sais déjà que tu vas me tuer???? à coups de feels????? mais je t'aime pour ça?????

• • •


set the world on fire


Dernière édition par Mylan Rhee le Mar 30 Mai 2017 - 14:37, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (mika) + cry another day   Mar 30 Mai 2017 - 14:35

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ inscription : 10/10/2016
‹ messages : 379
‹ crédits : baobei.
‹ dialogues : feldspar (design foncé), burlywood (design clair).


‹ âge : 17
‹ occupation : en septième année au CEPAS et apprenti dans la Cour de Justice.
‹ maison : Serpentard
‹ scolarité : 1997 et 2004.
‹ gallions (ʛ) : 694
Voir le profil de l'utilisateur
hygtfrdgthyjkilo

• • •

You know how they see us? As a bunch of irrelevant kids, playing pretend. this is our problem, and if we don't solve it, that means they're right.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (mika) + cry another day   Mar 30 Mai 2017 - 14:36

OUTCAST • all hail the underdogs
avatar
‹ disponibilité : always
‹ inscription : 13/12/2016
‹ messages : 437
‹ crédits : sophy, jiji, tumblr.
‹ dialogues : #666A99


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : vingt-cinq (03/07).
‹ occupation : receleur d'animaux illégaux.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : 1979 et 1996
‹ baguette : est longue de vingt-trois centimètres virgule quatre, est en bois de chêne et contient une plume de phénix.
‹ gallions (ʛ) : 1106
‹ réputation : je suis un traître, qui a un jour été un allié de la Résistance. Aujourd'hui je ne suis plus personne.
‹ particularité : bipolaire.
‹ faits : j'ai rejoint les Audacieux après la Bataille de Poudlard, me suis fait attraper et vendre comme Rebut et ça m'a traumatisé à vie. Revenu parmi les Insurgés, j'ai commencé à faire du traffic d'informations avec certains Collaborateurs, mais on m'a donné une fausse information et j'ai mené six de mes amis à leurs morts. J'ai été rejeté des Insurgés après ça. Je n'ai pas participé à la Bataille de Poudlard, je possède un chien, et je n'aime pas trop les vieux mauvais souvenirs.
‹ résidence : dans une petite chambre au dernier étage d'un immeuble du Chemin de Traverse.
‹ patronus : parfois impossible à invoquer, sinon il prend la forme d'un chat.
‹ épouvantard : une étendue aqueuse.
‹ risèd : un sourire sincère sur mon visage, et ma famille réunie.
Voir le profil de l'utilisateur
mais non

• • •

"You can’t love someone unless you love yourself first" bullshit. I have never loved myself. But you— Oh god, I loved you so much I forgot what hating myself felt like.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (mika) + cry another day   Mar 30 Mai 2017 - 14:36

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : dispo !
‹ inscription : 29/01/2017
‹ messages : 766
‹ crédits : neo venus.
‹ dialogues : sienna.


‹ liens utiles : draco malfoy w/ lucky blue smith ; ginevra weasley w/ madelaine petsch ; calixe Davis w/ audreyana michelle; ardal ollivander w/ matthew daddario ; indiana alderton w/ nicola peltz ; heath ravka w/ im jaebum ; even li w/ jeon jungkook.
‹ âge : 18 yo (19.12.85).
‹ occupation : ancien élève de Mahoutokoro, 1er cycle achevé au RU par correspondance (vitmagic). désormais étudiant à la WADA cursus Arts visuels. jobbe en tant qu'animateur au CEPAS en semaine et au dirico express le samedi (club d'art pour une ribambelle de gosses qu'il adore).
‹ scolarité : 1992 à aujourd'hui.
‹ baguette : cerisier, 27cm, écailles de kappa.
‹ gallions (ʛ) : 1319
‹ réputation : party boy, slut assumée, toujours partant pour des hook up sans signification et probablement un brin obsédé par le sexe, sans limite, dork en compagnie de ses potes, skater taré, doué avec les gosses, artiste prometteur.
‹ faits :
personnalité:
 



steven jiélùn li, dit evenpyrokinésiste • il porte le nom de sa mère, sorcière pangcah (taïwanaise), plutôt que le "Matsuoka" hérité de son père (japonais) • il a 4 soeurs • tyrannisé à l'école, il a fait une tentative de suicide à 13 ans et est encore aujourd'hui terrifié par le vide. • il a un soft spot pour les gosses mal aimés de son club d'art. • sa famille paternelle est propriétaire de Shape the Future (grand groupe spécialisé en technomagie), où sa mère travaille en tant que directrice marketing de la branche brit. son père a délaissé l'entreprise familiale au profit de sa passion pour l'art et est désormais directeur de la Wada. sa soeur aînée est créatrice de mode, la cadette ingémage chez des concurrents, tandis que les deux dernières sont encore aux études.

vu par le monde:
 


il a toujours un appareil photo, des multiplettes ou un pinceau au bout des doigts • big softie sous ses allures punk • aime être sous les feux des projecteurs lorsqu'il est dans son élément mais devient socially awkward et mal à l'aise avec les gens aussitôt qu'il doute de lui-même. • praise kink • il préfère cependant se tenir derrière la caméra plutôt qu'être mis en avant. • dents de lapin, sourire de bunny. • veut devenir photographe pro. • poste des cover de chant et de danse sur son msn pour satisfaire ses autres passions. • trop d'alcool, trop de sexe, trop d'orviétan, trop de boissons énergisantes. il ne peut pas s'empêcher d'abuser, bien qu'il ait vu sa sœur Lily frôler la mort à cause d'une overdose. • ses potes et lui sont adeptes de bodypainting et font office de toiles humaines les uns pour les autres. • a l'air mort quand il dort. • infoutu de cuisiner, vit de bouffe à emporter et de gras de fast food. • passe un quart de son temps au skatepark, un autre à l'Espresso Patronum, et sèche beaucoup trop les cours pour son bien. • il a un caméléon (kowalski) et mickey et lui ont adopté d'autres animaux, dont un hérisson et un chien.
‹ résidence : vit au Sawl Yard, dans un appart pour deux avec son bff Rhee Min Ki (aka Mickey), rentre chez ses vieux un week-end sur deux environ.
‹ patronus : un kappa, encore une fois. Son animal totem, décidément : très protecteur de son territoire.
‹ épouvantard : ses proches privés de mémoire. Depuis qu'on leur a rendu un Shin tout sauf lui-même, Even s'aperçoit qu'être totalement oublié par quelqu'un qu'on aime est presque aussi terrible que le perdre à jamais... ou peut-être pire.
‹ risèd : quelque chose ayant trait à son paternel, probablement, mais Even préférerait crever plutôt que l'avouer.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6592-even-human-soul-on-fire
JE MEURS

• • •

I CAN'T FALL IN LOVE WITHOUT YOU
we're not nothing • don't feed me scraps from your bed, I won't be the stray coming back just to be fed. just pretend that you want me and be my babe.

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (mika) + cry another day   Mar 30 Mai 2017 - 14:48

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ inscription : 15/04/2017
‹ messages : 346
‹ crédits : kiddo (avatar), astra (signature).
‹ dialogues : cadetblue


‹ âge : 19 ans (04.10.84)
‹ occupation : batteuse titulaire des Holyhead Harpies et étudiante en 1ère année en biologie et écolomagie sous-marine au Merge School
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : 1996-2003.
‹ baguette : en bois de châtaignier, elle mesure à peine vingt-deux centimètres et est toute fine. le cœur de sa baguette est une dent de Doxy (étonnement, c’est une créature qui lui ressemble beaucoup)
‹ gallions (ʛ) : 786
‹ réputation : looks like a cinnamon roll but could actually kill you
‹ particularité : waterbender
‹ faits : dans le milieu du Quidditch, elle est une joueuse assez atypique, feignasse invétérée, sous-estimée pour sa taille, 1m55 et ses 42kg. elle est une drama queen autant sur le terrain que dans la vie réelle. c'est la chouineuse et la lazy ass des Holyhead Harpies. obsédée par Witchy Kitty (et Hello Kitty aussi). c'est une peste. passionnée par le nail art.
‹ patronus : une chauve-souris
‹ épouvantard : mysophobe, son épouvantard représente une benne à ordures répandant tout son contenu dégueulasse un peu partout
‹ risèd : sa mère vivante et guérie et belle et aimante – elle l’a perdue en 2003 durant l'attentat de Ste-Mangouste mais vit encore assez mal la mort de sa mère, même si elle n’en parle pas
Voir le profil de l'utilisateur
Spoiler:
 
les plus beaux c nous rougit

• • •

hazelnut ☽ your eyes are like sapphires sparkling so bright. they make the morning radiant and light.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (mika) + cry another day   Mar 30 Mai 2017 - 14:56

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : dispo ♡
‹ inscription : 29/01/2017
‹ messages : 1049
‹ crédits : hrsy (avatar), the weeknd (paroles), tumblr (gif sign).
‹ dialogues : rosybrown.


‹ âge : vingt ans (02.09.83)
‹ occupation : attrapeur des falmouth falcons et étudiant au Centre London-I ; enchaîne également plein de petits jobs à côté pour payer ses études.
‹ maison : poufsouffle (de septembre 95 à juin 02).
‹ scolarité : septembre 02 à aujourd'hui (au Centre London-I en 2ème année).
‹ baguette : mesure trente centimètres, en bois de vigne, elle contient un crin de licorne.
‹ gallions (ʛ) : 2023
‹ réputation : true athlete, terre-à-terre capable de converser avec tout le monde, il reste humble et bienveillant en toutes circonstances ; mais il dégage aussi une image de snob, du gars inaccessible et froid, ça dépend surtout du point de vue.
‹ particularité : maître de l'air.
‹ résidence : dans un appartement avec mes deux meilleurs amis, dans le quartier du Whitehorn.
‹ patronus : une hirondelle
Voir le profil de l'utilisateur


psk on a trop la classe:
 

MANON!!! EN MIKA!!! je décède jtm tellement jppppp courage pour régler les soucis du nasty et du myth mDRRR mika aura besoin de câlins après tout ça Arrow

• • •


I like the thrill, nothing's gonna make me feel this real. so baby don't go home I don't wanna spend tonight alone. baby please would you end your night with me ? don't you leave me all behind, don't you leave my little life, don't you leave my little lie.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (mika) + cry another day   Mar 30 Mai 2017 - 17:40

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : dispo !
‹ inscription : 29/01/2017
‹ messages : 766
‹ crédits : neo venus.
‹ dialogues : sienna.


‹ liens utiles : draco malfoy w/ lucky blue smith ; ginevra weasley w/ madelaine petsch ; calixe Davis w/ audreyana michelle; ardal ollivander w/ matthew daddario ; indiana alderton w/ nicola peltz ; heath ravka w/ im jaebum ; even li w/ jeon jungkook.
‹ âge : 18 yo (19.12.85).
‹ occupation : ancien élève de Mahoutokoro, 1er cycle achevé au RU par correspondance (vitmagic). désormais étudiant à la WADA cursus Arts visuels. jobbe en tant qu'animateur au CEPAS en semaine et au dirico express le samedi (club d'art pour une ribambelle de gosses qu'il adore).
‹ scolarité : 1992 à aujourd'hui.
‹ baguette : cerisier, 27cm, écailles de kappa.
‹ gallions (ʛ) : 1319
‹ réputation : party boy, slut assumée, toujours partant pour des hook up sans signification et probablement un brin obsédé par le sexe, sans limite, dork en compagnie de ses potes, skater taré, doué avec les gosses, artiste prometteur.
‹ faits :
personnalité:
 



steven jiélùn li, dit evenpyrokinésiste • il porte le nom de sa mère, sorcière pangcah (taïwanaise), plutôt que le "Matsuoka" hérité de son père (japonais) • il a 4 soeurs • tyrannisé à l'école, il a fait une tentative de suicide à 13 ans et est encore aujourd'hui terrifié par le vide. • il a un soft spot pour les gosses mal aimés de son club d'art. • sa famille paternelle est propriétaire de Shape the Future (grand groupe spécialisé en technomagie), où sa mère travaille en tant que directrice marketing de la branche brit. son père a délaissé l'entreprise familiale au profit de sa passion pour l'art et est désormais directeur de la Wada. sa soeur aînée est créatrice de mode, la cadette ingémage chez des concurrents, tandis que les deux dernières sont encore aux études.

vu par le monde:
 


il a toujours un appareil photo, des multiplettes ou un pinceau au bout des doigts • big softie sous ses allures punk • aime être sous les feux des projecteurs lorsqu'il est dans son élément mais devient socially awkward et mal à l'aise avec les gens aussitôt qu'il doute de lui-même. • praise kink • il préfère cependant se tenir derrière la caméra plutôt qu'être mis en avant. • dents de lapin, sourire de bunny. • veut devenir photographe pro. • poste des cover de chant et de danse sur son msn pour satisfaire ses autres passions. • trop d'alcool, trop de sexe, trop d'orviétan, trop de boissons énergisantes. il ne peut pas s'empêcher d'abuser, bien qu'il ait vu sa sœur Lily frôler la mort à cause d'une overdose. • ses potes et lui sont adeptes de bodypainting et font office de toiles humaines les uns pour les autres. • a l'air mort quand il dort. • infoutu de cuisiner, vit de bouffe à emporter et de gras de fast food. • passe un quart de son temps au skatepark, un autre à l'Espresso Patronum, et sèche beaucoup trop les cours pour son bien. • il a un caméléon (kowalski) et mickey et lui ont adopté d'autres animaux, dont un hérisson et un chien.
‹ résidence : vit au Sawl Yard, dans un appart pour deux avec son bff Rhee Min Ki (aka Mickey), rentre chez ses vieux un week-end sur deux environ.
‹ patronus : un kappa, encore une fois. Son animal totem, décidément : très protecteur de son territoire.
‹ épouvantard : ses proches privés de mémoire. Depuis qu'on leur a rendu un Shin tout sauf lui-même, Even s'aperçoit qu'être totalement oublié par quelqu'un qu'on aime est presque aussi terrible que le perdre à jamais... ou peut-être pire.
‹ risèd : quelque chose ayant trait à son paternel, probablement, mais Even préférerait crever plutôt que l'avouer.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6592-even-human-soul-on-fire






TE LAISSE PAS DETOURNER PAR LES AUTRES GUEUX C'EST MOI TON VRAI BRO

• • •

I CAN'T FALL IN LOVE WITHOUT YOU
we're not nothing • don't feed me scraps from your bed, I won't be the stray coming back just to be fed. just pretend that you want me and be my babe.

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

(mika) + cry another day

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Mika-thinking... J'suis amoureux? (T-d-T, libwe)
» Mika ramene une fille [ pv pauline ]
» Mika, c'est moiiii ! [Validée]
» Mika Jones... ♪ [Terminé]
» Mika Rosalden [Terminée !]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Leaky cauldron ”
I know chasing after you is like a fairytale
 :: Présentation; walk the line :: validés
-