Partagez | .

sujet; ews (8-12 mai) + granddaddy of all talent shows, super bowl of singing

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : dispo !
‹ inscription : 29/01/2017
‹ messages : 766
‹ crédits : neo venus.
‹ dialogues : sienna.


‹ liens utiles : draco malfoy w/ lucky blue smith ; ginevra weasley w/ madelaine petsch ; calixe Davis w/ audreyana michelle; ardal ollivander w/ matthew daddario ; indiana alderton w/ nicola peltz ; heath ravka w/ im jaebum ; even li w/ jeon jungkook.
‹ âge : 18 yo (19.12.85).
‹ occupation : ancien élève de Mahoutokoro, 1er cycle achevé au RU par correspondance (vitmagic). désormais étudiant à la WADA cursus Arts visuels. jobbe en tant qu'animateur au CEPAS en semaine et au dirico express le samedi (club d'art pour une ribambelle de gosses qu'il adore).
‹ scolarité : 1992 à aujourd'hui.
‹ baguette : cerisier, 27cm, écailles de kappa.
‹ gallions (ʛ) : 1345
‹ réputation : party boy, slut assumée, toujours partant pour des hook up sans signification et probablement un brin obsédé par le sexe, sans limite, dork en compagnie de ses potes, skater taré, doué avec les gosses, artiste prometteur.
‹ faits :
personnalité:
 



steven jiélùn li, dit evenpyrokinésiste • il porte le nom de sa mère, sorcière pangcah (taïwanaise), plutôt que le "Matsuoka" hérité de son père (japonais) • il a 4 soeurs • tyrannisé à l'école, il a fait une tentative de suicide à 13 ans et est encore aujourd'hui terrifié par le vide. • il a un soft spot pour les gosses mal aimés de son club d'art. • sa famille paternelle est propriétaire de Shape the Future (grand groupe spécialisé en technomagie), où sa mère travaille en tant que directrice marketing de la branche brit. son père a délaissé l'entreprise familiale au profit de sa passion pour l'art et est désormais directeur de la Wada. sa soeur aînée est créatrice de mode, la cadette ingémage chez des concurrents, tandis que les deux dernières sont encore aux études.

vu par le monde:
 


il a toujours un appareil photo, des multiplettes ou un pinceau au bout des doigts • big softie sous ses allures punk • aime être sous les feux des projecteurs lorsqu'il est dans son élément mais devient socially awkward et mal à l'aise avec les gens aussitôt qu'il doute de lui-même. • praise kink • il préfère cependant se tenir derrière la caméra plutôt qu'être mis en avant. • dents de lapin, sourire de bunny. • veut devenir photographe pro. • poste des cover de chant et de danse sur son msn pour satisfaire ses autres passions. • trop d'alcool, trop de sexe, trop d'orviétan, trop de boissons énergisantes. il ne peut pas s'empêcher d'abuser, bien qu'il ait vu sa sœur Lily frôler la mort à cause d'une overdose. • ses potes et lui sont adeptes de bodypainting et font office de toiles humaines les uns pour les autres. • a l'air mort quand il dort. • infoutu de cuisiner, vit de bouffe à emporter et de gras de fast food. • passe un quart de son temps au skatepark, un autre à l'Espresso Patronum, et sèche beaucoup trop les cours pour son bien. • il a un caméléon (kowalski) et mickey et lui ont adopté d'autres animaux, dont un hérisson et un chien.
‹ résidence : vit au Sawl Yard, dans un appart pour deux avec son bff Rhee Min Ki (aka Mickey), rentre chez ses vieux un week-end sur deux environ.
‹ patronus : un kappa, encore une fois. Son animal totem, décidément : très protecteur de son territoire.
‹ épouvantard : ses proches privés de mémoire. Depuis qu'on leur a rendu un Shin tout sauf lui-même, Even s'aperçoit qu'être totalement oublié par quelqu'un qu'on aime est presque aussi terrible que le perdre à jamais... ou peut-être pire.
‹ risèd : quelque chose ayant trait à son paternel, probablement, mais Even préférerait crever plutôt que l'avouer.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6592-even-human-soul-on-fire
ews + super bowl of singingit's supposed to be bad and the worse it is, the more fun it is

8mai. Le problème avec le fait de faire des plans avec quelqu'un quand vous être plus ou moins avec mais pas tout à fait, c'est le moment gênant qui survient quand la non-relation connait un down, mais que le projet est déjà acté. Parce que oui, évidemment, il a fallu qu'Even et Nao prévoient d'assister ensemble à l'EWS — trajet pour deux, chambre d'hôtel partagée, la totale ; sauf que leur dernier échange était un fuck you de la part du taïwanais le matin même, aux alentours de 2h, après que Chang l'ait planté un soir de plus, et qu'il ne sait pas trop comment il est supposé se comporter avec lui lorsqu'ils se verront à l'OPI. Il y a l'inévitable j'y vais ou j'me fais porter pâle ?? qui le tracasse durant les heures précédant le départ du portoloin, mais... well. Les Wand D sont supposés participer et il n'arrive pas à se convaincre de se priver du séjour et du show. Les rumeurs disent même que certaines des LJ iront soutenir le boysband et puisqu'il a décroché un pass en backstage, il prie un peu beaucoup Merlin pour pouvoir les rencontrer en même temps. Et puis c'est peut-être ce dont Nao et lui ont besoin pour... régler ce qui cloche et se retrouver ? N'empêche, il s'accorde tout de même de repousser l'échéance parce qu'il est encore super agacé et frustré ; le changement de portoloin lui coûte la peau du cul seulement pour une demi-heure de décalage mais il espère que Nao croira qu'il ne vient pas et culpabilisera sa race en se devinant responsable. Ha.

Si l'attente à l'OPI dure une éternité, il se retrouve de l'autre côté de la Manche en seulement quelques minutes, foulant le Paris sorcier pour la toute première fois. La tentation de visiter est grande, son sac allégé par magie, alors Even se fait plaisir : sort son appareil photo et se promène sur la célèbre Avenue des Hespérides durant de longues minutes, avant de finalement lancer quelques gerbes du bout de sa baguette, système qu'il suppose universel pour appeler un taxi volant. En guise d'indications il montre l'adresse notée sur sa réservation, puis use de Hey TM pour formuler en français Merci beaucoup, avec un lourd accent qui faire rire le conducteur. Il a un immense sourire au moment d'émerger du véhicule, immortalise le moment avec de nouvelles photos du bâtiment plutôt élégant avant d'entrer.

Ses commissures retombent en un soupire lorsqu'il aperçoit la bonne poignée de clients qui font le pied de grue devant l'accueil. Pas qu'il soit particulièrement pressé mais bon, il espérait se décharger de ses affaires, investir sa piaule, appeler Mickey, Yohan et la famille pour confirmer vite fait qu'il est bien arrivé et puis retourner visiter. Ou rester... visiter la chambre plus en profondeur... avec Nao, genre. Tiens d'ailleurs-

Une tignasse rouge attire son attention et en tournant la tête pour y regarder de plus près, il repère l'objet de ses pensées, appuyé d'un coude sur le comptoir de l'accueil avec sa resting bitch face bien en place, ses lunettes de soleil bien en place et ses yeux rivés sur le pow qu'il a en main. Even détourne promptement les yeux, prêt à prétendre ne pas l'avoir reconnu parce qu'il a encore l'humiliation de cette nuit en travers de la gorge (il n'aurait jamais dû envoyer ce snapky à c't'enfoiré), mais après qu'une bonne dizaine de minutes se soient écoulées sans que Nao ne le remarque il finit par céder et par le rejoindre. Une main sur l'anse de son sac qu'il a basculé sur son épaule, il assène au plus vieux une claque à l'arrière de la tête pour attirer son attention. You look dashing with red hair, il lance, honnête quoique de mauvais gré, ses lèvres crispées témoignant de la tension qui règne entre eux depuis des jours. There's so many people down here, what's taking so long ? De l'anglais poppe d'un peu partout parmi les clients présent et tiens- c'est quand même une drôle de coïncidence non ? Oh- sorry, il s'excuse en se tournant à moitié pour s'adresser au gars et à la blonde derrière lui, qu'il a heurtés par mégarde en reculant vers le comptoir.

• • •

I CAN'T FALL IN LOVE WITHOUT YOU
we're not nothing • don't feed me scraps from your bed, I won't be the stray coming back just to be fed. just pretend that you want me and be my babe.

Revenir en haut Aller en bas

OUTCAST • all hail the underdogs
avatar
‹ disponibilité : always
‹ inscription : 13/12/2016
‹ messages : 437
‹ crédits : sophy, jiji, tumblr.
‹ dialogues : #666A99


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : vingt-cinq (03/07).
‹ occupation : receleur d'animaux illégaux.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : 1979 et 1996
‹ baguette : est longue de vingt-trois centimètres virgule quatre, est en bois de chêne et contient une plume de phénix.
‹ gallions (ʛ) : 1132
‹ réputation : je suis un traître, qui a un jour été un allié de la Résistance. Aujourd'hui je ne suis plus personne.
‹ particularité : bipolaire.
‹ faits : j'ai rejoint les Audacieux après la Bataille de Poudlard, me suis fait attraper et vendre comme Rebut et ça m'a traumatisé à vie. Revenu parmi les Insurgés, j'ai commencé à faire du traffic d'informations avec certains Collaborateurs, mais on m'a donné une fausse information et j'ai mené six de mes amis à leurs morts. J'ai été rejeté des Insurgés après ça. Je n'ai pas participé à la Bataille de Poudlard, je possède un chien, et je n'aime pas trop les vieux mauvais souvenirs.
‹ résidence : dans une petite chambre au dernier étage d'un immeuble du Chemin de Traverse.
‹ patronus : parfois impossible à invoquer, sinon il prend la forme d'un chat.
‹ épouvantard : une étendue aqueuse.
‹ risèd : un sourire sincère sur mon visage, et ma famille réunie.
Voir le profil de l'utilisateur
eurowiz'singit's supposed to be bad and the worse it is, the more fun it is
08 MAI.What do you mean our room is not available? Euh, sir, I don't know, I just work 'ere! What do you mean you just work here!!! You're literally-- Alec it's fine. It's not fine! We- this- we made a reservation here and you're telling me--Euh, let me check again, but-euh, your name iz not on ze list I'm afraid... it's not on, euh, it's not in ze system anyway. I can't- I can't find you. Just like you can't find all of those people?! ” L'employé de l'hôtel a l'air tout à fait overbooked et en temps normal, Alec le prendrait certainement en pitié, il n'est pas du genre à harasser les employés comme ça en temps normal... mais ce n'est pas un temps normal, lui et Mafie viennent de prendre un Portoloin, de passer littéralement le meilleur après-midi de tous les temps dans les rues du Paris sorcier à prendre des photos, boire des chocolats chauds et se goinfrer de macarons (“ But those are not Ladurée!!!! I have literally no idea what you're talking about. ”) et ils arrivent à l'hôtel qu'ils ont réservé pour les quatre prochains jours, le temps de la durée de l'EWS pour qu'on leur dise que leur réservation?? n'existe??? pas? Et c'est apparemment le cas de pas mal de gens ici.

What the fuck. Il va littéralement péter un câble. Alec est un angoissé des voyages. Il a passé la nuit chez Mafie et l'a réveillée littéralement trois heures avant le départ prévu au petit matin à l'OPI. Il garde tous ses papiers dans une pochette ensorcelée pour mordre la main des inconnus. Il a l'impression qu'il va mourir sur place depuis trente minutes environ, le nombre de minutes qu'ils ont passé au comptoir de ce foutu hôtel. Le hall s'est rempli d'autres britanniques et- “ Oh- sorry. You mind?! ” Il serre les dents en sentant le regard de Mafie sur lui. Ça ne lui ressemble vraiment pas de s'énerver comme ça mais il est sur les nerfs. Ils n'auraient peut-être pas dû se lever si tôt. Mais il avait peur qu'il y ait de la queue et qu'ils loupent leur Portoloin!!! (Il n'y avait personne. Littéralement personne sur Terre prend un Portoloin à neuf heures du matin).

Sorry. Sorry, ” répète-t-il avec un peu plus de sincérité, sa main venant se poser sur l'épaule de l'autre comme pour s'assurer qu'il est encore entier après l'avoir heurté. “ Didn't see you there. Do you-- ” Il s'interrompt en regardant l'autre homme qui accompagne celui qui vient de le percuter. Il reconnaîtrait Nao Chang n'importe où, lunettes de soleil ou pas: il est fan des Falmouth Falcons. Non, ce n'est pas vrai: il est fan de Puke et Gargoyle, les seuls joueurs gallois de la ligue digne de ce nom. Chauvisme déplacé parce qu'apparemment, son héros sur terre Gregory Goyle est un sale type dans la vraie vie... Toujours est-il qu'il s'immobilise, sa main retombe, alors qu'il essaie de la jouer chill mais voir un membre des FF ici, c'est un peu comme si Mafie tombait sur Hazza au supermarché. Il serre un peu beaucoup trop fort la main de Mafie dans la sienne. Nao Chang a changé de couleur de cheveux. Alec est instantanément fan. Il n'existe pas de fashion faux-pas que les FF pourraient faire à ses yeux. “ Are you here- are you here for the EWS? ” balbutie-t-il, avant de se tourner vers Mafie, espérant qu'elle pourrait step in pour faire la conversation à sa place, parce qu'il est nul pour ça et vu qu'apparemment ils vont pas être logés de sitôt, autant prétendre que ce voyage n'est d'ores et déjà pas un DÉSASTRE.

• • •

"You can’t love someone unless you love yourself first" bullshit. I have never loved myself. But you— Oh god, I loved you so much I forgot what hating myself felt like.
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : dispo ♡
‹ inscription : 29/01/2017
‹ messages : 1049
‹ crédits : hrsy (avatar), the weeknd (paroles), tumblr (gif sign).
‹ dialogues : rosybrown.


‹ âge : vingt ans (02.09.83)
‹ occupation : attrapeur des falmouth falcons et étudiant au Centre London-I ; enchaîne également plein de petits jobs à côté pour payer ses études.
‹ maison : poufsouffle (de septembre 95 à juin 02).
‹ scolarité : septembre 02 à aujourd'hui (au Centre London-I en 2ème année).
‹ baguette : mesure trente centimètres, en bois de vigne, elle contient un crin de licorne.
‹ gallions (ʛ) : 2049
‹ réputation : true athlete, terre-à-terre capable de converser avec tout le monde, il reste humble et bienveillant en toutes circonstances ; mais il dégage aussi une image de snob, du gars inaccessible et froid, ça dépend surtout du point de vue.
‹ particularité : maître de l'air.
‹ résidence : dans un appartement avec mes deux meilleurs amis, dans le quartier du Whitehorn.
‹ patronus : une hirondelle
Voir le profil de l'utilisateur
8 MAI 2004. Quand quelqu’un vous balance fuck you par quicky, la suite logique serait de lui envoyer un no thx u ain’t that good anyway mais non. Le sel est trop fort pour qu’il laisse passer l’occasion de le voir et le clasher en face. Enfin, c’était le plan d’origine – il aurait pu tout aussi bien refiler ses places à quelqu’un d’autre et prétendre que ça ne l’atteint pas, le fait qu’Even et lui ne se parlent même plus, que leurs plans prévus tombent à l’eau. Mais il essaye de se convaincre que l’occasion d’assister à un tel événement est trop bonne pour qu’il la laisse filer, problèmes avec Even ou pas. Et justement comme il planifie de passer du bon temps (avec un membre de Wand D de préférence – ou plusieurs même, pourquoi pas), il s’est fait une nouvelle couleur juste pour l’eurowiz'sing : rouge qui flash bien à des kilomètres. (suck it Even) Dommage qu’il ne croise pas Even à l’OPI, il aurait bien aimé lui montrer à quel point il est éclatant et si bien sans lui (alors qu’en réalité, il a tellement tout compartimenté pour ne pas souffrir que ça l’a rendu robotique) mais nope, pas de traces d’Even. Il passe de bonnes heures à visiter le Paris sorcier, sans même penser une seule fois à Even et c’est presqu’une victoire parce qu’il a pu profiter de… plein de choses... qu’il avait originellement prévu de faire avec lui. Anyway, c’était pas mal. Il prend la direction de l’hôtel, aidé de son pow, préférant économiser ses gallions sur autre chose qu’un taxi volant (dur d’être célèbre mais fauché ; hm, peut-être qu’il devrait se prendre un sugar daddy en France, tiens, il paraît qu’ils sont généreux).

Mais arrivé à l’hôtel, c’est le blase parce qu’on le fait poireauter avec d’autres british et que ça sent le plan foireux ; ça le saoule, il a passé tellement de temps à remplir sa valise (même pour cinq jours), en rangeant tout par taille, par couleur et par utilité qu’il voudrait bien la vider dans sa chambre et tout ranger par taille, par couleur et par utilité dans l’armoire. Non, il n’est pas maniaque. (il a la phobie de l’erreur et surtout de mal ranger ou de nettoyer du coup il est capable de le faire plusieurs fois d’affilée ; ses obsessions se sont encore plus accentuées après la rupture avec Even). Il se tient près du comptoir, l’air très occupé sur son pocketowl alors qu’en réalité il est en train de tout faire pour battre le record d’Even sur le jeu des briques. (bitch t’as cru que t’étais compétitif, t’es rien comparé à Nao ‘‘je suis sans pitié même avec mes amies Harpies’’ Chang) Quand soudain, quelqu’un s’approche de lui par derrière mais il ne se retourne pas parce qu’il voit le reflet de ce quelqu’un sur son pow. Premièrement, Even lui fout une claque sur la tête. Nao serre les dents. Deuxièmement, il ne veut pas le voir parce qu’il sait qu’Even n’a plus les mèches roses (qu’il lui avait faites) et ça fait un peu mal de se rendre compte que ce qu’ils ont partagé ensemble a vite été gommé. « You look dashing with red hair. » (il se félicite tellement pour le choix de sa couleur) « Tell me something I don’t know. » Qu’il répond sans lever le nez de son pow ; il ferme juste rapidement le jeu et fait semblant d’être quelqu’un d’occupé en regardant ses hiboux privés. « There's so many people down here, what's taking so long ? » Il ignore Even royalement (son derrière royal était pourtant si bien sur le trône Li, dommage).

Et puis quelqu’un d’autre l’aborde, probablement la personne qu’Even (ce boulet) a bousculée et Nao range même son pocketowl pour le regarder (non non ne pas regarder Even, tiens-toi au plan Nao). « Are you here- are you here for the EWS? » Huh ? L’individu a l’air à la fois fasciné de le voir et en même temps un peu… constipé. Peut-être un fan des FF ? Merlin, non seulement il se trouve parfait avec sa nouvelle couleur mais on plus quelqu’un le reconnaît et devant Li en plus, c’est tellement bon de le narguer. Oh, la blonde qui l’accompagne, Nao la connaît, il suit religieusement ses scrolls. Chang enlève ses lunettes et s’approche du couple, en souriant. « Yeah, il tend sa petite main vers l’homme, Nao Chang, Falmouth Falcons’ seeker. Mafalduh, right ? dit-il en se tournant vers la blonde. I absolutely love your scrolls, I look forward to reading your future posts. » (Nao 1, Even 0).

• • •


I like the thrill, nothing's gonna make me feel this real. so baby don't go home I don't wanna spend tonight alone. baby please would you end your night with me ? don't you leave me all behind, don't you leave my little life, don't you leave my little lie.
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 26/08/2016
‹ messages : 934
‹ crédits : whorecrux (av), jiji (gif)
‹ dialogues : #996666


‹ âge : vingt-et-un (02/06)
‹ occupation : étudiante au CEPAS bientôt diplomée, membre de la War Victims Charity et VP de la Youth Doonist League
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1994 et janvier 1999.
‹ baguette : mesure vingt-sept centimètres, est en bois de hêtre et contient une plume de phénix..
‹ gallions (ʛ) : 1800
‹ réputation : je suis une vraie weasley ou une fausse weasley selon que l'on regrette mon implication dans la résistance ou qu'on estime que je ne m'implique justement pas assez ; on trouve également que je suis une miss-je-sais-tout insupportable ainsi qu'une grande gueule qui braille sans cesse ; enfin nombreux sont ceux qui me voient comme une gamine qui aime trop jouer aux grandes. On se souvient également souvent de moi comme étant la fille qui a crisé quand on ne l'a pas nommée préfète.
‹ faits : je suis une Weasley de sang-mêlé puisque ma mère est une moldue, quoique par les temps qui courent ce n'est pas quelque chose qui se crie sur tous les toits. Il vaut mieux se munir de bouchons pour les oreilles si l'on veut passer du temps en ma compagnie. J'ai tendance à voler tous les livres qui me tombent sous la main peu importe que j'en connaisse le propriétaire ou pas. Je me suis inscrite au CEPAS pour passer BUSES et ASPICS à la fois avant de me lancer dans de grandes études de…je ne sais pas quoi.
Je suis la fan numéro un des Wand Direction.
‹ résidence : dans un studio dans le Londres moldu juste à côté du Chemin de Traverse.
‹ patronus : un poney shetland
‹ épouvantard : une colonie de cafards.
‹ risèd : sa famille, enfin réunie.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t5068-i-ll-recover-if-you-keep-me-a
eurowiz'singit's supposed to be bad and the worse it is, the more fun it is
08 MAI. Mafalda a décidé que ce voyage allait être parfait. Du début, jusqu’à la fin. Par-fait. Elle ne tolèrera rien de moins. C’est pour ça qu’elle n’a pas (trop) grogné quand Alec l'a réveillée aux aurores, beaucoup trop tôt même pour le portoloin déjà très matinal qu’il avait réservé à l'OPI. Elle a décidé qu’elle allait se concentrer sur le positif. C’est facile quand ils se baladent dans les rues du Paris sorcier, tantôt main dans la main, tantôt son bras enroulé autour de celui d’Alec, à s’empiffrer et prendre un millier de photos comme les touristes basic qu’ils sont. C’est bien plus difficile quand le réceptionniste de l’hôtel est très très peu serviable. Elle fait de son mieux pour calmer Alec qui, pour une fois, est le plus excité des deux et le plus vite agacé aussi, elle a l’impression qu’il faut qu’elle maintienne la balance, c’est pour ça qu’elle s’accroche à sa main pour qu’il recule un peu et laisse le sorcier qui, si elle l’avoue, lui fait un peu pitié. Ils sont très nombreux amassés dans le lobby et mécontents parce qu’il faut croire qu’aucun noms n’est sur la “liste” mentionnée par le français.

Alec est distrait par quelqu’un derrière elle et elle en profite pour offrir un petit sourire au pauvre homme - si l’agressivité ne marche pas peut-être que le charme aura plus d’effet: “  Ex-cu-say- moua monn-see-euh-rrr puvay vu cherchey encore? ” Il hausse les épaules, elle n’a pas le temps de voir s’il s’exécute, qu’elle entend la voit toujours aussi tendue d’Alec et se retourne enfin pour voir ce qu’il se passe.  “ You mind?! ” Elle serre un peu son emprise sur ses doigts. Ce n’est pas si grave. Ils sont en France, ils vont assister à l’EuroWiz’Sing…relativiser, ne surtout pas penser au fait qu’ils n’ont peut-être pas de lits ou dormir ce soir. Elle sourit à l’inconnu, prête à calmer le jeu mais Alec n’a pas besoin d’elle “ Sorry. Sorry. Didn't see you there. Do you-- ” Elle lève les yeux vers son petit-ami pour voir ce qui l’a interrompu et suit son regard vers un sorcier au cheveux rouge qui se tient juste à côté de celui à qui il s'adresse. Il lui dit vaguement quelque chose, quoique ce soit difficile à dire avec les lunettes qui lui bouffent la moitié du visage — et qui porte des lunettes de soleil à l'intérieur ? Ce n'est acceptable qu'en cas d'œil au beurre noir, de pink eye, ou de gueule de bois très intense. Elle ne le replace pas tout de suite, Alec en revanche, a l’air proprement retourné, sa main serrant la sienne un peu trop fort.

Are you here- are you here for the EWS? ” c’est une des premières fois qu’elle l’entend balbutier et elle doit dire que ça l’amuse beaucoup; pour la peine elle l’aime déjà le faux rouquin. Et puis quand il enlève ses lunettes de soleil (pas de pommette violacée, ni d'yeux trop rouges, elle est un peu déçue) elle hausse les sourcils, ouais elle le connaît. “  Yeah, Nao Chang, Falmouth Falcons’ seeker. Mafalduh, right ? ” Wait what? “  I absolutely love your scrolls, I look forward to reading your future posts. ” Elle a tellement de stalkers sur MSN maintenant qu’elle ne les connaît évidemment pas tous. Mais Nao Chang elle le stalke en retour parce qu’elle aime bien (un peu) le Quidditch et qu’Alec aime les Falcons donc elle suit la plupart d’entre eux, elle a un peu eu un crush sur un des batteurs et s’est tapé l’autre, donc cette équipe a une place assez particulière dans son cœur (sauf Gargoyle, il peut crever). Mais Nao Chang la connaît. Elle savait qu'il la stalkait mais elle n'en avait pas fait grand cas, elle-même suit des gens un peu au pif parfois. Mais il aime ses scrolls. Et Alec est fan de lui. Le sourire que Mafalda lui adresse est peut-être un peu trop victorieux. “  That’s right, and bless you!!” Elle a presque envie de lui proposer un selfie là tout de suite parce que ça ça pourrait faire un scroll intéressant, mais elle se retient, elle préfère laisser Alec être the embarrassing one pour une fois. “  You can call me Mafie. And this is Alec, he loves the Falcons. ” Elle sourit un peu plus grand. Ils sont venus pour qu’elle explose de toute son admiration pour les Wand Direction (même si elle compte faire une tentative honorable de retenue pendant trois secondes au moins pour ne pas trop embarrasser Alec), mais voilà qu’ils ont trouvé de quoi rééquilibrer les choses. Fangirling for everyone. Et puis, ça ne vaut pas l’amitié entre Hazza et Alec, mais Nao Chang la reconnaît. “  Apparently there's a fuck up in the system, they can’t find anyone’s booking at the moment. ” Elle jette un coup d’œil derrière son épaule, quelqu’un a pris sa place juste devant le comptoir - tous des chacals - mais le réceptionniste a disparu, sûrement pour chercher des renforts. “  So yeah seems we’re stuck here for a little while.” Elle n’a perdu ni de son sourire ni de sa bonne humeur, avec une célébrité avec eux, la situation devrait se débloquer plus vite, pense-t-elle; est-ce que les Français connaissent les Falmouth Falcons?

• • •

If we make it out alive, from the depths of the seas compass points you anywhere closer to me. Where you are, I will be, miles high, in the deep. Where you are, I will be, anywhere, in between. I will take the pieces, put them back together even when the grass isn't green enough taking all the branches, build ourselves a mansion love you in the ways that you needed love


gone but never forgotten  graouh :
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

ews (8-12 mai) + granddaddy of all talent shows, super bowl of singing

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ews (8-12 mai) + granddaddy of all talent shows, super bowl of singing
» Un Ingénieur de Talent a votre service !
» Du talent gaspillé
» Les gens détestent voir débarquer des gens qui ont du talent, surtout ceux qui n'en ont pas.
» Recherche rédacteurs et scénaristes de talent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Somewhere over the rainbow ”
but you know legends never die
 :: Reste du Monde; across the ocean blue
-