Partagez | .

sujet; Azelawk ∞ No need to say goodbye
MessageSujet: Azelawk ∞ No need to say goodbye    Mer 10 Mai 2017 - 12:58

OUTCAST • all hail the underdogs
avatar
‹ inscription : 08/04/2017
‹ messages : 527
‹ crédits : soft parade, tumblr
‹ dialogues : teal
‹ liens utiles :
‹ âge : 27
‹ occupation : gang member
‹ maison : never attended hogwarts
‹ scolarité : 1987/1994
‹ baguette : Cèdre, au coeur de crin de sombral.
‹ gallions (ʛ) : 1055
‹ réputation : le silencieux, l'observateur, dont les yeux vous dévisagent. collecteur d'informations mises à profit par d'autres.
‹ particularité : un vrai talent pour l'arithmancie et pour jouer avec les nombres
‹ patronus : une souris
‹ épouvantard : une porte fermée.
‹ risèd : Ses amis, ensemble, autour d'une table.
Voir le profil de l'utilisateur
azela fireflyPaint me in a corner but my color comes back Once you go black, you never go back
Elle sera là, il n'en doute pas, les cartes ne mentent pas. Enfin, il leur arrive de se tromper, ou peut-être n'est-ce que lui qui fait une erreur d'interprétation. Qui sait au fond ? Malgré une propension à s'intéresser à cet art incertain, Harvey n'est en rien un oracle fiable, bien sûr, il a compris quelques rouages, intégré des moyens d'affiner ses interprétations, mais il n'en demeure pas moins dénué du troisième œil. Comment pourrait-il cependant interpréter différemment le tirage de ce matin : l'Impératrice, la Justice et la Roue de Fortune ?

Le retour de cette ombre dont il a découvert récemment les ambitions, n'est pas pour lui plaire et si Wolf savait, il lui demanderait d'agir. Aussi, autant agir de manière préventive. Scannant la salle du haut de son perchoir, comme s'il n'avait rien de mieux à faire un soir où il ne bosse pas, Harvey attend, patiemment, que se réalise la prédiction bancale qu'il a élaborée. Une demi-heure passe, trois quart d'heures et puis elle entre. Il exulte. Elle est là, aquiline et gracieuse, invariable. Maintenant, il attend, pas trop longtemps, juste assez pour qu'elle se commande un verre, se mette à l'aise et puis avec agilité, il descend de son tabouret pour rejoindre Wolf. « We might have a situation. » Les mots sont susurrés à l'oreille attentive du chef de gang qui règne en maître sur le Pit, comme un despote dans sa tour d'ivoire. Il a capté son attention, pour les mauvaises raisons. « Nothing major, I can handle it. Don't worry. » lâche-t-il presque exaspéré du regard inquiet qui s'est plâtré sur le visage de Wolf. Elle n'est rien qu'Harvey ne puisse gérer, il n'a pas besoin des gros bras du gang pour s'occuper de faire comprendre à une jeune femme qu'elle n'est pas exactement la bienvenue. C'est de sa faute si elle est là, il aurait dû comprendre plus tôt qui elle est, ce qu'elle est. Son bordel, son problème, à lui de le résoudre, Hawk n'a pas besoin qu'on lui fasse une fleur cette fois-ci. Il glisse entre les tables, les clients et les serveuses, jusqu'à se retrouver dans le dos de la demoiselle, la dominant de sa hauteur, de son envergure. S'il ne jouit pas de la carrure de Moose, ce dumbass, Harvey possède tout de même des épaules relativement larges, qui débouchent sur de longs bras musculeux qui se positionnent de part et d'autre de la jeune femme au comptoir. « Follow me please. » Les mots sont délivrés sur un plateau d'acier, froids et sans vie, vides de sentiment mais paradoxalement pleins d'intentions. Une ordonnance, un décret, un édit. Harvey n'est pas coutumier de ce genre d'invectives, pas lorsqu'elles émanent de lui du moins. C'est grisant d'être celui qui décide, il pourrait comprendre pourquoi Wolf les tient tous muselés, il pourrait si l'idée lui venait de voir Wolf ainsi. Son pas est assuré, moins que ses mots cependant, alors qu'il la mène vers la cour d'ordinaire réservée aux passages à tabac et autres joies qui attendent les clients trop prompts à tricher. Rien de tout ça n'attend Azela Firefly, rien de ce qui est prévu du moins, Harvey est partisan de l'idée qu'avoir recours à la force c'est admettre l'échec de la conversation. Alors ils vont discuter. La porte fermée par un sort s'ouvre à son approche et il laisse passer la brune devant lui.

Les voilà dehors, changement de décor, début de l'acte final de cette pièce qui se voulait une tragédie cathartique pour la jeune femme mais qui s'avère n'être rien d'autre qu'un mauvais drame. L'air froid, tranche avec l'atmosphère chaude et presque étouffante du bar.  Harvey inspire à pleins poumons la délicate odeur d'humidité qui flotte dans l'air avant d'asséner le coup de grâce : « You should go now, there's nothing for you here. » Le rideau se baisse, clôture la représentation, range les marionnettes et chasse les spectateurs hors du chapiteau de bois et d'alcool qu'est le Pit. C'est l'heure pour elle de payer ses hommages et de partir, son petit numéro est fini et Hawk règne en maître de cérémonie sur le cirque qu'est l'arrière-cour de la salle de jeu des Dregs. Sa main gauche, impérieuse, tendue pour récupérer le verre, sa main droite tenant sa baguette pointée vers le mur en face où une porte menant à la contre-allée -où les corps tabassés sont généralement jetés- se dessine. Time for her to go.

• • •

Just keep playing
Even when life gives you a crappy hand you just have to deal with it.
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ inscription : 12/11/2016
‹ messages : 126
‹ crédits : ailahoz
‹ dialogues : #0099ff
pills and potions

‹ liens utiles :
the wolf
‹ âge : 22
‹ occupation : couturière pour Malkin's robes for all occasions.
‹ maison : Serdaigle
‹ scolarité : 1992 et 1998.
‹ baguette : est composée de bois de saule cogneur, de plume d’hippogriffe et mesure 22 cm.
‹ gallions (ʛ) : 752
‹ réputation : je suis robuste, stable, égarée et trop fidèle.
‹ particularité : difficilement sous le joug de quelqu'un mais une fois que ça arrive, impossible de m'en détacher malgré la nuisance possible.
‹ faits : je suis runiste. Abusée et honteusement utilisée contre mon gré lors de la dernière bataille, j'ai été retenue et enchaînée à St Mangouste pour graver les runes sur les corps méconnaissables de sorciers brisés du Magister qui me faisait chanter en me dérobant mes parents. Je suis, depuis la libération, sous liberté surveillée, attendant mon procès, abîmée par mon pouvoir, cherchant une quelconque rédemption.
‹ résidence : un studio dans une rue étroite de londres.
‹ patronus : une loutre
‹ épouvantard : trois portes qui partent vers l'inconnu.
‹ risèd : mon envie d'être reconnue pour ce que je suis.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t5789-savages-azela-firefly#142606
Depuis son procès et la reconquête de son emploi qui n’est pas encore acquis, azela vit dans une bulle à demi percée. Elle n’est plus protégée par son anonymat à cause des médias et son secret qu’elle a réussi à dissimuler durant plusieurs années, lui vaut d’être crainte. Lorsque quelque chose de méconnu est dévoilé, les gens n’en voient que les côtés nuisibles et dangereux. La runiste constitue alors une menace pour les ignorants et une arme précieuse pour les héros de guerre avec qui elle s’est mise à travailler dans sa quête de rédemption. Chasser des mangemorts. Et pour elle, par n’importe lesquels. Elle les sent. Ceux qui portent ses runes, celles qu’elle a elle-même gravées, celles qui ont mené des sorciers au combat alors qu’ils semblaient se décomposer sur place. Et parmi eux ; ces personnes, portant la marque des ténèbres d’une fierté jadis exposée. Maintenant ils se dissimulent sous des complaintes vides, et azela, elle, est hantée par sa confrontation avec la justice, par ces morts qu’elle a provoqués en « soignant » des oiseaux de mauvais augure. Et puis il y a Edouard, qui ne cache pas sa haine envers la belle. rien n’a pu empêcher ça. Ce massacre. Et aujourd’hui ça la hante. Et aujourd’hui son corps la brûle. Elle a rompu le serment des runistes de ne jamais apposer de rune. et, bien qu’elle fut pardonnée en raison des circonstances, elle se trouvait désormais, déshonorée et souffrante. Il n’y a plus qu’à la dompter, qu’à vivre avec.

Ce n’est pas sa mission qui l’envoie dans la vallée des embrumes. Assise à ce comptoir. Contrastant avec le lieu. Elle a toujours cet air pur. Innocent. Blêmi d’une culpabilité qu’elle garde silencieuse. Sa peau est blanche, ses cheveux sont noirs. Elle fait enfant, là, accoudée et observatrice. Elle peut sentir. Sentir la présence de ceux qui, en temps normal, sont ses proies. Il y en a deux ici. Un qui porte la rune de thor et l’autre, celle de la régénération. Le premier a dû atrocement souffrir les premiers jours au vue de la force de sa gravure. Elle se retient d’agir. Mais sa couverture semble trop faible, et de toute façon kid n’est pas là pour l’épauler. Alors azela n’envisage rien. Elle observe simplement. Le second est si jeune. Il tient fermement un jeu de cartes, ricanant pour bluffer alors qu’il n’a rien d’avantageux. Ce serait si facile, de l’entrainer dans un coin et de l’arrêter. Peut-être qu’on serait fiers d’elle. ou peut-être que, comme elle n’a en rien le physique d’une femme qui traine dans ce genre d’endroits pour croquer les hommes, elle serait démasquée.

Azela ne reste pas tranquille longtemps. Elle se lève docile. Elle veut voir ce que cet homme qui lui a demandé de le suivre, lui veut. Son regard ne change pas d’un pouce, il reste à la fois méfiant, à la fois vide et interrogateur. Rien d’oppressant. C’est dehors que la demoiselle se retrouve alors qu’elle se tourne vers cette copie de james dean qui lui demande de partir. Elle ne comprend pas au début. Elle n’est pas en mission alors elle ne devine pas la raison pour laquelle elle doit filer. « - is there something wrong with you ? » parce qu’elle ne semble pas avoir nui au bon fonctionnement de ce lieu assez insolite. La runiste le laisse prendre son verre sans vraiment s’en rendre compte alors qu’elle reste plantée là refusant de se tourner vers la sortie. Elle est ici de droit. elle veut savoir ce qui cloche. « - it’s not very polite to put a woman outside without explanations. » a-t-il senti qui elle est ? sait-il qu’elle maitrise les runes ou encore qu’elle travaille pour défendre un semblant de justice ? dans ce cas, est-il lui-même coupable de quelque chose ? « - bring me back inside. I think we have to talk. »


• • •

i live, i die and i live again ☾
©️ minori.
Revenir en haut Aller en bas
 

Azelawk ∞ No need to say goodbye

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» I think that it's time to say goodbye [Libre]
» Goodbye my old friend...
» 08. I guess this is goodbye
» Kiss me goodbye [PV Natasha]
» Goodbye my lover ~ Goodbye my friend /Dawn/

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Oh England my lionheart”
heroes always get remembered
 :: Monde sorcier; somethin' powerful :: Londres :: Chemin de Traverse :: Monkstanley :: Allée des Embrumes
-