Partagez | .

sujet; kalec#2 - we still hood famous.
MessageSujet: kalec#2 - we still hood famous.   Mar 2 Mai 2017 - 0:43

OUTCAST • underdogs, time to bite back
avatar
‹ inscription : 13/12/2016
‹ messages : 425
‹ crédits : balaclava,, jiji, tumblr.
‹ dialogues : #666A99


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, sasha ft. freema agyeman, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuck.


‹ âge : vingt-cinq (03/07).
‹ occupation : receleur d'animaux illégaux.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : 1979 et 1996
‹ baguette : est longue de vingt-trois centimètres virgule quatre, est en bois de chêne et contient une plume de phénix.
‹ gallions (ʛ) : 725
‹ réputation : je suis un traître, qui a un jour été un allié de la Résistance. Aujourd'hui je ne suis plus personne.
‹ particularité : bipolaire.
‹ faits : j'ai rejoint les Audacieux après la Bataille de Poudlard, me suis fait attraper et vendre comme Rebut et ça m'a traumatisé à vie. Revenu parmi les Insurgés, j'ai commencé à faire du traffic d'informations avec certains Collaborateurs, mais on m'a donné une fausse information et j'ai mené six de mes amis à leurs morts. J'ai été rejeté des Insurgés après ça. Je n'ai pas participé à la Bataille de Poudlard, je possède un chien, et je n'aime pas trop les vieux mauvais souvenirs.
‹ résidence : dans une petite chambre au dernier étage d'un immeuble du Chemin de Traverse.
‹ patronus : parfois impossible à invoquer, sinon il prend la forme d'un chat.
‹ épouvantard : une étendue aqueuse.
‹ risèd : un sourire sincère sur mon visage, et ma famille réunie.
Voir le profil de l'utilisateur
trishna ahmedNever catching cases, why they faces look so E-M-O?
Watch a hater hate me, wanna play me like a piano
Trishna? Ahmed? Elijah? Buckley? What? The? Actual? Fuck?

Beaucoup de choses se sont passées aujourd'hui, et il est à peine neuf heures du matin, et en plus de ça c'est un jour férié. Avant même de sauter dans le bus pour aller jusqu'à Camden pour rejoindre Kala (?) au local, Alec a envoyé à tous les gens qu'il connaissait qui pourraient lui donner des renseignements exactement cinq mots en un seul quickie: Trishna Ahmed, who's that. Il prend les bus moldus, c'est moins cher que le Magicobus et même si c'est un peu moins rapide, c'est plus fiable et il passe le reste du trajet avec son POW à la main, à regarder à travers la fenêtre, ses pensées allant à mille à l'heure. Il veut bien avoir cru le trish mais Trishna Ahmed? Sounds awfully like a given name. Et le mec qui a écrit ça sur le compte de Kala n'a pas l'air d'être le genre à acheter des occamys, au contraire...
C'est seulement quand il sort du bus qu'il reçoit une réponse. Didn't find much. Involved in a werewolf accident back in '96. Case almost empty. Magic in front of a muggle. Disappeared after that. Presumably dead. avec une vieille photo prise à la va-vite d'un dossier, avec une photo d'identité, semblant dater d'il y a quelques années, d'un vieux dossier du Ministère.

Holy fucking shit.

Trishna Ahmed est soit la soeur jumelle de Kala, soit cette dernière a des explications à lui donner. Il envoie ensuite le nom de Buckley, au cas où (oh tout ça va lui coûter de l'argent mais il a l'impression d'être tombé... peut-être pas sur une mine d'or, mais presque), sans savoir son prénom mais bon, ça devrait pas être compliqué... à vrai dire, la réponse vient à peine quelques secondes plus tard. Elijah Buckley, he works on my level at the MoM. War hero, was part of the Council, big man. Two years older than Ahmed. Half a werewolf too, scratched during the same accident actually. Deployed to arrest her that night in '96. Et puis: what kind of trouble did you put yourself into Alec? Il est en train d'acheter deux cafés à emporter au Costa le plus proche avant d'aller au local et se permet de répondre: You don't want to know. Owe you big time man, avant de ranger son POW avant qu'un moldu trop curieux l'aperçoive, attrapant les deux cafés et sortant dans la rue d'un pas rapide. Il a laissé Dude chez un ami, il a à peine fermé l'oeil de la nuit pour x raison et il est fébrile, il a même carrément peur, quand il parvient à manipuler la porte du local pour l'ouvrir, posant un café parterre pour discrètement utiliser sa baguette.

À l'intérieur, Kala l'attend. On dirait qu'elle a dormi ici même et elle a l'air d'être d'une humeur massacrante... et fébrile. Grand spécialiste de l'angoisse chronique, Alec sent tout de suite que Kala ne va pas bien. Enfin Kala... Trishna, sans aucun doute. Oh. Quand Agim va apprendre ça... peut-être le sait-il déjà ceci dit.
Alec pose un café noir sur le bureau devant elle et s'assied sur la chaise en face, sans rien dire pendant un long moment, observant le visage de Kala-Trishna Shaik-Ahmed et se laissant être observé en retour, lui qui déteste ça en temps normal. Mais il a besoin de réfléchir sur la démarche à prendre. Finalement, après un moment suffisamment long pour qu'il reprenne sa cup dans ses mains et qu'elle soit tiède et non plus brûlante, il finit par parler: “ what do we do? ” dit-il simplement,  se mettant implicitement de son côté quoiqu'il arrive, avant d'apporter le breuvage à ses lèvres, l'air indifférent et prêt à faire ce qu'elle voudra qu'il fasse.

• • •

"You can’t love someone unless you love yourself first" bullshit. I have never loved myself. But you— Oh god, I loved you so much I forgot what hating myself felt like.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: kalec#2 - we still hood famous.   Jeu 11 Mai 2017 - 18:45

OUTCAST • underdogs, time to bite back
avatar
‹ inscription : 13/12/2016
‹ messages : 293
‹ crédits : stace.
‹ dialogues : olive.


‹ liens utiles :
‹ âge : trente ans
‹ occupation : à la tête d'un trafic de créatures magiques.
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : 1986 et 1993.
‹ baguette : taillée dans un bois de rose assez souple, elle contient un crin de licorne et mesure vingt-huit centimètres, rigide elle se prête bien aux sortilèges de défense et d'attaque, rapides à défaut d'être puissants.
‹ gallions (ʛ) : 496
‹ réputation : on dit de moi que je suis prête à tout pour obtenir ce que je désire. Mon passé reste un mystère et on se méfie beaucoup de moi.
‹ particularité : une semi-louve assumée et une sorcière du feu qui s'ignore.
‹ faits : Suite à des ennuis avec la police moldue puis magique, je prétends m'appeler Kala Shaik, sang-mêlée venue tout droit d'Inde (avec l'accent qui va avec, mais que je perds facilement). J'ai moi-même mis l'ancien chef du trafic de créatures magiques derrière les barreaux en le dénonçant après qu'il m'ait mise sur le banc suite à l'attentat de Sainte-Mangouste où j'ai perdu une jambe.
‹ résidence : dans un luxueux appartement du Londres moldu (Knightsbridge).
‹ patronus : un tigre
‹ épouvantard : un homme sans visage, mon paternel, le vrai celui que j'ai jamais connu et qui me prive ainsi de la connaissance d'une partie de mes origines.
‹ risèd : mon géniteur.
Voir le profil de l'utilisateur
alexander howardNever catching cases, why they faces look so E-M-O?
Watch a hater hate me, wanna play me like a piano
She’s got half a mind to burn the local down and make a run for it. Sept ans. Sept ans qu’elle est Kala. Sept ans. Sept ans qu’on l’a fait pas (trop) chier, sept ans qu’Anwar l’a aidé, qu’elle a ses papiers, qu’elle a sa backstory dont tout le monde se fout de toute façon, sept ans et il faut qu’un scroll, un putain de scroll sur MSN fasse tout exploser. La première photo de son visage et la dernière qu’elle postera jamais, parce qu’Elijah fucking Buckley est vivant, qu’il se souvient d’elle et n’a pas l’air prêt à lui pardonner. Son cœur n’a jamais du battre aussi vite que quand elle a vu son commentaire, pas celui sur les dragons probablement posté par la gamine sur sa photo de profil, non celui qui consistait en un mot, un mot que presque plus personne ne connaît, un mot qu’elle n’a plus eu vraiment peur d’entendre depuis longtemps. Trishna et le monde s’est arrêté de tourner un instant. Sur MSN putain. Devant tout le monde. Et elle a fait l’erreur d’aller le chercher, plutôt que de supprimer tout de suite le scroll et les commentaires avec et de le bloquer sans attendre. Elle aurait du quand elle a vu le message d’Alec quand bien même elle a réussi à l'embobiner sans problème. Elle aurait du se dire qu’il valait mieux assurer ses arrières toute suite quitte à trouver un autre moyen de contacter Elijah. Elle a fait l’erreur de pas laisser la peur parler seule. Elle a fait l’erreur d’essayer d’être courageuse et adulte et maintenant il a dévoilé son identité et elle a supprimé son scroll aussi vite qu’elle a vu ce dernier commentaire et tout devait aller bien sauf qu’Alec a tout vu. Et on s’en fout d’Alec au pire elle le descend, au pire…Mais peut-être qu’il n'est pas le seul à avoir vu, juste le seul à avoir ouvert sa gueule. Et puis, il l’a bloquée sur MSN, pourquoi a-t-il fallu qu’il traîne dessus à ce moment-là.

Son cerveau fonctionne beaucoup trop vite d’aussi bon matin, un fucking labour day of all days. Elle devrait être dans son lit, elle devrait être dans un bain, elle devrait être avec quelqu’un. Pas seule à faire les cent pas dans son local avec l’envie de tout casser et de disparaître pour de bon. C’est certain que ce serait la meilleure chose à faire. Les frontières sont réouvertes, elle pourrait, devrait quitter le Royaume-Uni et ne plus jamais revenir, Elijah ne la traquerait pas au-delà elle en est certaine. Elle devrait fake her own death et se barrer sans dire au revoir à personne. De toute façon ça fait longtemps qu’elle n’a personne. Personne de vrai. Trishna n’existe plus depuis la nuit où elle a été griffée, elle n’existe qu’à travers les textos envoyés à ses grands-parents une fois tous les trente-sept du mois. Elle existe vaguement quand il n’y a qu’Anwar. Elle existe vaguement quand elle est seule chez elle. Mais avec un commentaire empli de colère posté sur MSN, elle est ressuscitée et tous ses problèmes avec.

Elijah fucking Buckley. Dire qu'elle était presque triste de le laisser derrière quand elle a fuit — mais il était foutu, et elle aussi l'aurait été si elle était restée, ses blessures ont déjà failli avoir raison d'elle. Elijah fucking Buckley, maintenant elle regrette qu'il ne soit pas mort comme elle le croyait, comme elle le craignait. Elijah fucking Buckley, maintenant elle va devoir le tuer elle-même. Il n'y a plus que ça à faire si elle veut rester, si elle ne veut pas faire ce qu'elle clamait vouloir faire il y a si longtemps que ça lui semble être une autre vie, partir élever des dragons loin d'ici, loin de son beau-père, loin de tout. Mais elle connaît rien d'autre que le Royaume-Uni, si foncée que soit sa peau et si prononcé qu'elle essaye de faire apparaître l'accent de Kala, chez elle c'est ici et elle n'a pas envie de vivre ailleurs. Et elle ne partira pas sans s'être battue d'abord. Elle n'a même pas répondu à Alec — elle a surtout failli balancer son POW contre le mur, mais elle sait qu'elle va encore en avoir besoin et ça l'arrangerait de ne pas perdre tous ses numéros tout de suite. Elle a vaguement vu qu'il était sur le chemin et elle a la tête entre ses mains et un mal de crâne à la faire hurler, parce qu'elle n'arrive pas à réfléchir correctement et à trouver le bon mensonge à lui délivrer, parce qu'évidemment il est hors de question qu'elle lui dise la vérité à lui. Il est un meilleur employé ces derniers jours que sur les cinq derniers mois et ça doit être du à sa subtile menace d'il y a quelques semaines et elle ne peut pas s'empêcher de se dire que ça doit être le karma qui vient reprendre ses dus. Sauf que, avoir le nom et connaître le visage de la girlfriend d'Alec, c'est rien à côté du fait qu'il sache peut-être qui elle est. But then, karma has been due for a while now.

Elle l'entend arriver et fait ce qu'elle peut pour retrouver un semblant de calme, un masque d'assurance sur son visage alors qu'elle s'assoit sur le bureau les bras croisés sur sa poitrine comme si elle l'attendait alors qu'elle espère depuis son message qu'il ne viendra pas, qu'il se fasse écraser par un bus, que tout ceci ne soit qu'un cauchemar. Il pose un café à côté d'elle et elle regarde le gobelet plutôt que lui, réfléchissant encore à l'attitude à adopter, essayer d'oublier ses maux de têtes et son cœur qui bat encore trop vite. Et puis elle baisse les yeux vers Alec parce qu'elle a besoin de comprendre ce qu'il fout-là, de comprendre ce qu'il sait, de comprendre pourquoi il lui a demandé are you okay??? comme s'il en avait quelque chose à faire d'elle ? S'il sait il doit être ravi d'avoir une information pareille sur elle. De quoi la faire chanter. De quoi ne plus avoir peur d'elle en tous cas. C'est ce qu'elle ferait à sa place. Bring him down, maintenant qu'il peut. Elle ne sait pas trop ce qu'elle lit sur son visage et dans ses yeux pourtant. Peut-être que c'est qu'elle n'est pas en état, qu'elle n'a pas dormi de la nuit, qu'elle a l'impression qu'un million d'émotions contradictoires se bousculent en elle, peut-être que c'est aussi la pleine lune dans deux jours. Elijah a vraiment bien choisi son moment pour faire exploser son monde.  “ what do we do?

We. Nous, qu'il a dit. Nous, qu'il a demandé comme si c'était normal, naturel, alors qu'elle à sa place, elle mettrait de la distance, elle lui demanderait ce qu'il compte faire maintenant qu'elle sait, maintenant qu'elle est foutue. Lui il lui demande pas d'explication comme s'il avait déjà compris, mais se rangeait quand même de son côté. Mais c'est tellement incompréhensible et illogique, qu'elle arrive même pas à apprécier la chose, cette espèce de loyauté qu'elle n'attendait plus. “We aren't gonna do anything.” Elle est seule elle a toujours été seule, faire confiance aux autres ne l'a jamais menée à rien, au contraire et elle ne va pas refaire la même erreur, surtout pas avec lui. “Why are you here? ” Elle ne l'a pas appelé, c'est un jour férié, implicitement, elle le lui a offert pour faire un peu ce qu'il veut — aller voir sa white war hero of a girlfriend tiens. Et même, il n'est jamais venu aussi tôt. Et il n'est jamais venu sans au moins deux quickies de sa part. Pourquoi t'es là, et de mon côté surtout et pourquoi elle a l'impression qu'il ne ment pas, sur ça au moins. Pourquoi il est là et pourquoi ça la rassure un peu ?

• • •

Every day a nigga try to test me, every day a nigga try to end me. Pockets overweight gettin' hefty. Coming for the queen that's a far cry. You talking money need a hearing aid, you talking 'bout me I don't see a shade. Switch up my style I take any lane, switch up my cup I kill any pain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: kalec#2 - we still hood famous.   Jeu 18 Mai 2017 - 20:13

OUTCAST • underdogs, time to bite back
avatar
‹ inscription : 13/12/2016
‹ messages : 425
‹ crédits : balaclava,, jiji, tumblr.
‹ dialogues : #666A99


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, sasha ft. freema agyeman, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuck.


‹ âge : vingt-cinq (03/07).
‹ occupation : receleur d'animaux illégaux.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : 1979 et 1996
‹ baguette : est longue de vingt-trois centimètres virgule quatre, est en bois de chêne et contient une plume de phénix.
‹ gallions (ʛ) : 725
‹ réputation : je suis un traître, qui a un jour été un allié de la Résistance. Aujourd'hui je ne suis plus personne.
‹ particularité : bipolaire.
‹ faits : j'ai rejoint les Audacieux après la Bataille de Poudlard, me suis fait attraper et vendre comme Rebut et ça m'a traumatisé à vie. Revenu parmi les Insurgés, j'ai commencé à faire du traffic d'informations avec certains Collaborateurs, mais on m'a donné une fausse information et j'ai mené six de mes amis à leurs morts. J'ai été rejeté des Insurgés après ça. Je n'ai pas participé à la Bataille de Poudlard, je possède un chien, et je n'aime pas trop les vieux mauvais souvenirs.
‹ résidence : dans une petite chambre au dernier étage d'un immeuble du Chemin de Traverse.
‹ patronus : parfois impossible à invoquer, sinon il prend la forme d'un chat.
‹ épouvantard : une étendue aqueuse.
‹ risèd : un sourire sincère sur mon visage, et ma famille réunie.
Voir le profil de l'utilisateur
We aren't gonna do anything. ” Réaction prévisible. Pourtant, il est là, et elle aussi, donc il y a vraisemblablement un we dans cette pièce. Ça commence à faire quelques temps qu'ils se connaissent et Alec se rend compte qu'il lui fait confiance. Vraiment confiance; et qu'elle est importante pour lui, quelque part, d'une manière un peu étrange parce que franchement, Alec sait que quelqu'un comme Kala n'a pas besoin de lui ou d'un pauvre mec à côté de ses pompes qui a mieux à faire comme lui. Il est tout de même venu. Même avec l'ombre d'Agim et les gallions qu'il lui fait parvenir à chaque fois qu'il lui ramène des infos sur Kala, même avec le fait qu'il sache qu'il ne va jamais faire carrière sous ses ordres ou à ses côtés parce qu'il n'y a personne avec qui Kala pourrait partager le trône, et parce qu'il sait qu'il ne pourra pas se contenter toute sa vie d'obéir à ses ordres et de supporter ses sautes d'humeur.

Pourtant il est là. Pourtant, quoiqu'elle dise, il est prêt à se battre, avec elle et pour elle si il le faut. Ces rats de Dregs ils les auront; ces rats de Shadow Moses ils les auront; alors Elijah Buckley? du menu fretin. Alec s'en fout. Il est là. “ Why are you here? ” Il ne sait pas. Il a juste l'impression que sa place est ici, quand bien même il devrait aller voir Mafie (il devrait toujours aller voir Mafie en cas de crise et il le sait; et puis Buckley, c'est pas le nom de sa mère?), lui parler, réfléchir avec elle... mais non, il est là, en avance par rapport à d'habitude, avec leurs commandes préférées posées sur la table. La seule chose qui tranche du tableau habituel, c'est l'absence de Dude, qui reste chez un ami (impossible de s'occuper d'un chien pendant un déménagement).

Il a apporté sa tasse à ses lèvres et la repose sur le bureau. Il prend son temps parce qu'il sait que pour une fois, il a une sorte de longueur d'avance sur Kala-Trishna-Whatever. C'est un sentiment nouveau mais un peu effrayant. Après tout, quoiqu'il arrive, Alec sait qu'elle pourrait le briser sans aucun mal. “ Well I assume that if you wanted to run away, you'd be gone by now and I would have found an empty local or a burnt down one. I think you like buildings going up in flames, right? ” Il hausse les épaules, le jab presqu'innocent. Agim est persuadé de la culpabilité de Kala mais Alec, lui, s'en fout complètement. C'est vrai qu'il aime bien Agim, l'aimait plus que bien même, avant, mais he's so over this. Déjà y'a Mafie, ensuite y'a Kala, qui même si elle a pas le sens d'humour qu'il aimait chez l'albanais, force tout autant le respect. “ But you're here. Scheming face on. Which means you're going to do something. ” Il récupère sa tasse pour boire une gorgée de plus. Il accueille avec plaisir le café au lait dans son organisme. Il devrait vraiment pas boire du café. Il a dormi, cette nuit, mais après. Retour à l'Isle of Mann for fuck's sake. À croire que toute l'activité dragonnière du pays se trouve là-bas.

On s'en fout pour l'instant. Là, c'est personnel. Là, c'est à propos de Trishna. “ And I'm going to help you and hope for a 35% percent raise? ” demande-t-il avec un sourire en coin destiné à la détendre (elle a l'air prête à lui sauter à la gorge) sans trop espérer que ça réussisse. Il finit par reprendre, légèrement, son sérieux. “ You saved my ass when my life was on the line back then. Only seems fair. Can I call you Trish? Trish.

• • •

"You can’t love someone unless you love yourself first" bullshit. I have never loved myself. But you— Oh god, I loved you so much I forgot what hating myself felt like.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: kalec#2 - we still hood famous.   Ven 19 Mai 2017 - 23:43

OUTCAST • underdogs, time to bite back
avatar
‹ inscription : 13/12/2016
‹ messages : 293
‹ crédits : stace.
‹ dialogues : olive.


‹ liens utiles :
‹ âge : trente ans
‹ occupation : à la tête d'un trafic de créatures magiques.
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : 1986 et 1993.
‹ baguette : taillée dans un bois de rose assez souple, elle contient un crin de licorne et mesure vingt-huit centimètres, rigide elle se prête bien aux sortilèges de défense et d'attaque, rapides à défaut d'être puissants.
‹ gallions (ʛ) : 496
‹ réputation : on dit de moi que je suis prête à tout pour obtenir ce que je désire. Mon passé reste un mystère et on se méfie beaucoup de moi.
‹ particularité : une semi-louve assumée et une sorcière du feu qui s'ignore.
‹ faits : Suite à des ennuis avec la police moldue puis magique, je prétends m'appeler Kala Shaik, sang-mêlée venue tout droit d'Inde (avec l'accent qui va avec, mais que je perds facilement). J'ai moi-même mis l'ancien chef du trafic de créatures magiques derrière les barreaux en le dénonçant après qu'il m'ait mise sur le banc suite à l'attentat de Sainte-Mangouste où j'ai perdu une jambe.
‹ résidence : dans un luxueux appartement du Londres moldu (Knightsbridge).
‹ patronus : un tigre
‹ épouvantard : un homme sans visage, mon paternel, le vrai celui que j'ai jamais connu et qui me prive ainsi de la connaissance d'une partie de mes origines.
‹ risèd : mon géniteur.
Voir le profil de l'utilisateur
Fondamentalement Trishna sait qu’Alec est quelqu’un de bien, quelqu’un de mieux qu’elle ne le sera jamais en tous cas. Ancien insurgé, il pourrait sûrement prétendre à une de ses fichues médailles - elle connaît pas son histoire complète, elle s'en fout-, il aurait pu la laisser tomber douze fois au moins, claquer la porte chaque fois qu’elle a trop gueulé, parce qu’elle lui a sauvé la vie, mais ce n’est pas une dette éternelle non plus. Il pourrait, devrait, la détester d’avoir si simplement et calmement menacé de s’en prendre à sa copine. Il pourrait, devrait la faire chanter, se venger ou disparaître ou la vendre directement pour obtenir elle ne sait quelle faveur d’elle ne sait qui. Il y a tant d’autres choses qu’il pourrait faire plutôt que d’être là avec ses nous. Et Trishna sait qu’il ne dit pas ça juste comme ça et c’est ce qui l’étonne le plus, ce qui est le plus incompréhensible. Il prend son temps pour répondre en plus et elle a du mal à masquer son impatience, elle attrape son café, mais c’est plus pour ne pas que ses doigts tapotent trop le bureau que parce qu’elle a vraiment envie de le boire, elle est déjà suffisamment nerveuse comme ça. “ Well I assume that if you wanted to run away, you'd be gone by now and I would have found an empty local or a burnt down one. I think you like buildings going up in flames, right? ” Il hausse les épaules innocemment, genre il s’en fout, mais elle hausse les sourcils alors qu’un sourire joue presque sur ses lèvres. Elle ne devrait pas sourire; elle ne sait pas de quoi il parle, quoique…en soi il n’y pas de mal à avouer ça, juste ça…oui elle aime bien foutre le feu, elle aime bien les flammes de façon générale, la maison d’Agim c’est qu’un incendie parmi d’autres. Plus jouissifs que d’autres certes, mais…Non elle ravale son sourire. Elle n’avouera pas ça, même s’il lui disait de but en blanc qu’il savait, même si Agim est toujours en train de pourrir tranquillement à Azkaban, elle ne le dira pas à voix haute; elle a déjà suffisamment d’ennuis et Alec sait déjà bien trop de choses comme ça. “ But you're here. Scheming face on. Which means you're going to do something. ” Alec n’est pas bête. Bien sûr qu’elle compte faire quelque chose. Même de stupide, même de fou, même de suicidaire, attendre qu’on vienne la cueillir ça n’a jamais été son genre. Mais ça n’explique ce que lui fait-là. Il pourrait la laisser se débrouiller seule.

Bien sûr dans tout ça, elle remarque bien qu’il n’a posé aucune question sur l’elephant in the room. La moindre des choses serait au moins de répéter celle formulée par quicky et à laquelle elle n’a pas répondu. Elle porte la tasse de café à ses lèvres, elle n’a pas le temps de s’inquiéter au sujet d’Alec, elle préfère qu’il soit cash s’il veut quelque chose d’elle. Si ce n’est pas trop demander elle acceptera peut-être même, sans hurler ou le tuer pour oser la blackmail, elle. Elle est fatiguée, elle a mal au crâne, elle a envie de commettre des meurtres, de tout saccager, de foutre le camp, de tout brûler, mais elle reste bien droite, assise sur son bureau.  “ And I'm going to help you and hope for a 35% percent raise? ” un sourire étire les lèvres d’Alec et la laisse de marbre. What does he want? “ You saved my ass when my life was on the line back then. Only seems fair. Can I call you Trish? Trish.

Trish?
Est-ce que c’est même encore qui elle est ? Trish s’est fait griffer, mais c’est Kala qui a appris à faire avec sa nouvelle condition. Tout ici appartient à Kala. Personne ne connaît plus que Kala. C’est Kala qui a sauvé Alec. C’est Kala qui a sauvé Hiram. C’est Kala qui foutu Agim en taule. C’est Kala qui contrôle le business.

Trish?
Il a compris. Ce n’est pas très compliqué à deviner, elle imagine. Elle se demande s’il en sait beaucoup plus que ça.

Trish?
Ça importe peu au fond. Il veut l’aider. Il veut l’aider ?

What do you know?” Elle a reposé son café sur le bureau, s’est penché légèrement en avant. Elle ne veut pas être menaçante, elle ne veut pas avoir peur, elle ne veut pas aliéner la seule personne qui est là pour elle. Et puis, dans la présence d’Alec elle lit qu’il croit qu’elle a un plan, qu’elle sait quoi faire, parce que c’est la chef et elle doit toujours savoir quoi faire. Mais elle ne sait pas. Elle est Trishna finalement; boss de rien du tout, la louve plus incontrôlable aujourd’hui qu’en près sept ans d’acclimatation, perdue dans un monde qui ne veut pas d’elle. Elle pourrait lui inventer une histoire bidon. Je suis pas Trish, c’est ma jumelle perdue, c’était ma fausse identité avant, je suis sous polynectar depuis le début je…Mais What do you know, c’est dire oui. C’est accepter qu’il sache et espérer qu’il est le seul. Le fait qu’elle lui ait sauvé la vie, il l’a repayé y a longtemps, il l’a repayé chaque fois qu’il s’est pointé quand elle était d’humeur massacrante, il l’a repayé en se rangeant avec elle contre Agim - enfin elle croit et c’était pas un gros effort de toute façon - et au pire il y a prescription. Elle ne croit pas qu’elle serait loyale à quelqu’un juste pour ça elle, en même temps personne n’a jamais vraiment fait ça pour elle alors elle ne peut pas savoir et peut-être que précisément si ça lui arrivait maintenant elle ne saurait pas faire autrement que s’accrocher à la personne qui a fait l’impensable. “Trish is fine.”  s'achève-t-elle toute seule. “When we're alone.” Et elle ne sait pas si ça se reproduira beaucoup, si elle ne va pas freak out, incapable de faire confiance à qui que ce soit et le dégager du trafic. Ou s'il ne va pas la trahir avant qu'elle en ait eu le temps.

• • •

Every day a nigga try to test me, every day a nigga try to end me. Pockets overweight gettin' hefty. Coming for the queen that's a far cry. You talking money need a hearing aid, you talking 'bout me I don't see a shade. Switch up my style I take any lane, switch up my cup I kill any pain
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

kalec#2 - we still hood famous.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» F*CK ME I'M FAMOUS
» Se sent seule.. [Suite avec Red Hood]
» (M) Baek Min Joon → Calum Hood
» Sisi, je vous jure, la deuxième vague est là!
» [Dale/Orques] Chaperon - cuculus.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: “ Oh England my lionheart”
heroes always get remembered
 :: Monde moldu; hazy fantasy
-