Partagez | .

sujet; (JURIUS) + a window to the past
MessageSujet: (JURIUS) + a window to the past   Ven 28 Avr 2017 - 17:34

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 13/02/2014
‹ messages : 2868
‹ crédits : moi et ma signature à crackle bones.
‹ dialogues : lightblue


‹ liens utiles : présentation - reaghan - ronald - daphne - mood - lyanna - lorcàn - remus
‹ âge : trente ans. (01/06/1974)
‹ occupation : à la renaissance du phénix, je n'ai pas de métier (la faute au gouvernement qui estime que les loups-garous sont trop dangereux pour avoir un métier).
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : septembre 1984 et juin 1991.
‹ baguette : Elle est en bois d'ébène avec une plume de phénix à l'intérieur et mesurant vingt-quatre centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 5182
‹ réputation : À Poudlard et jusqu'à sa morsure, on la connaissait parce qu'elle ne ressentait pas la douleur et qu'elle passait plus de temps à l'infirmerie pour vérifier qu'elle ne s'était pas fait mal qu'en cours. Elle a été joueuse de Quidditch aussi et pas une mauvaise. C'est un sport qu'elle a toujours adoré et qu'elle aurait bien continué par la suite. Puis après sa morsure, sa maladie s'est guérie grâce (ou à cause du) au gène loup-garou et on a fini par l'oublier. Puis après elle a été recherchée parce qu'elle a fait partie de l'Ordre du Phénix puis des insurgés. On l'a connu comme étant le rebut de Severus Snape. Puis de nouveau une insurgée. Puis héros de guerre, mais un héros qu'on remercie par un simple sourire et une petite somme d'argent, pas un héros qui mérite l'Ordre de Merlin. Vous comprenez, elle n'est pas normale. L'Ordre de Merlin, June s'en moque, mais elle ne supporte pas le snobisme de ce gouvernement qui se veut tolérant. Depuis la fin de la guerre, June se renfonce dans l'anonymat et ça lui va très bien.
‹ particularité : Loup-garou. Totalement. Elle a été mordue par Claevis, un membre de la meute de Thurisaz en 1995. La cicatrice est toujours visible et bien brillante sur son flanc gauche. Le gène lui a permis de guérir de sa maladie d'insensibilité congénitale à la douleur, mais il lui a fait perdre son boulot d'Auror aussi.
‹ faits : uc
‹ résidence : à storm's end.
‹ patronus : un renard roux
‹ épouvantard : le feu.
‹ risèd : Teddy avec Dora et Remus. Et puis elle avec Elijah et leurs enfants. Des enfants qui ne souffrent pas du gène du loup-garou.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6908-june-shadow-of-the-colossus
June est en train de fixer son POW, assise dans le fauteuil du salon de Storm’s End pendant que Teddy est en train de jouer quelques centimètres plus loin. Elle alterne entre son filleul et l’info qu’elle est en train de lire. Sirius Black est en vie. Sirius Black. Teddy éclate de rire et elle sent que son cœur se serre dans sa poitrine. Sirius est en vie. Comment ? Par quel miracle ? Elle se souvient parfaitement de Dora qui lui raconte la lente chute de son cousin dans le voile avec des sanglots atroces dans la voix. Elle sent que sa gorge se noue à ce simple souvenir et là… là il est en vie. En vie alors que tant sont morts. En vie alors que Remus lui… Elle serre son POW entre ses doigts et baisse la tête. Une petite main vient se poser sur son genou et elle croise alors le regard bleu de Teddy. « Tu vas bien ? » Elle lui lance un sourire et ébouriffe ses cheveux bruns. « Oui oui. » Le petit garçon prend une mine un peu boudeuse, elle oublie qu’il comprend les choses trop vite. « Rien d’important, je te le promets. » Ajoute-t-elle en pressant légèrement son bras. Teddy reste quelques secondes de plus avant de se détacher de sa marraine pour retourner jouer dans son coin. Elle envoie rapidement quelques quickies pour avoir la confirmation sur cette nouvelle et surtout avoir une idée de l’endroit où il se trouve actuellement. C’est dit dans l’article, qu’il n’est plus au Ministère (pour quelle raison l’auraient-ils gardé de toute façon ?), mais les journalistes ont su avoir de la décence et ont gardé l’information sur sa localisation secrète. June doit le voir. Elle ne sait pas pourquoi. Elle ne sait pas ce qu’il sait ou pas, mais elle doit le voir. Sirius fait partie des sorciers qu’elle prend pour modèle depuis longtemps (bon pour le cas de Sirius, depuis sa rencontre avec Remus). Le Black a toujours été là après la pleine lune et il a toujours su quoi faire pour qu’ils n’aient pas à faire trop d’efforts tous les deux. Il était un peu l’ange gardien des deux loups à l’époque. Elle se souvient que lorsque Dora lui a dit qu’il était mort, une part d’elle s’est effondrée parce qu’elle s’est rendue compte qu’elle ne l’a jamais remercié convenablement pour tout ce qu’il a fait pour elle.

Mais là il est en vie.
Bel et bien en vie.
Sans Remus.

Son POW l’alerte de plusieurs réponses. Oui, il est en vie. Non, y a pas d’informations sur sa localisation, mais qu’elle doit bien se douter qu’il doit être chez Harry. Elle se pince le nez, évidemment qu’il est chez Harry. C’est probablement la dernière personne qu’il considère comme sa famille et qui est encore en vie. Elle ne met pas longtemps à se décider à y aller. Elle a besoin de le voir. « Ça te dit qu’on aille voir Harry, Teddy ? » Le petit garçon redresse la tête et un sourire vient éclairer son visage. Il hoche la tête vigoureusement. « Va préparer un sac alors. » Elle le voit disparaître dans les escaliers pendant qu’elle se redresse. Teddy est un prétexte pour elle pour ne pas rendre visite à Harry juste pour voir Sirius. Teddy adore tellement Harry et June n’a pas encore envie de le ramener à Andromeda en plus. Le petit garçon dévale les marches avec son sac sur le dos. « Doucement. » Grogne un peu la rouquine. Elle a toujours une peur bleue qu’il se prenne les pieds dans quelque chose et tombe. Teddy vient se mettre à sa hauteur et glisse sa main dans la sienne. Il connaît la procédure de transplanage depuis le temps. June se concentre et les fait apparaître dans la rue du Square Grimmaurd. Des enfants jouent dans la rue. June a toujours l’impression que des enfants jouaient dans cette rue. Elle franchit les quelques pas qui les séparent de la porte d’entrée, Teddy derrière elle qui suit en observant les autres enfants.

Quand la porte apparaît enfin, elle va y donner trois coups et elle sent son cœur battre vite dans sa poitrine. Harry vient leur ouvrir et Teddy éructe de joie en le voyant. Il lâche la main de June pour sauter dans les bras de son parrain. « Excuse-moi de passer sans t’avoir prévenu, mais il voulait te voir. » Teddy se détache un peu. « C’est pas vrai, c’est toi qui m’as proposé qu’on y aille. » Il a un air faussement outré sur le visage. Il. Ressemble. A. Remus. June rougit un peu. « Grillée… écoute… » Elle est embarrassée parce qu’elle ne voulait pas que ça se passe comme ça. « Je viens de lire pour… Sirius. » Fait-elle. « Il est là ? » Harry hoche la tête. Ils échangent quelques mots avant qu’Harry lui indique où il se trouve.

June entre dans la maison et laisse Teddy avec son parrain pour franchir le long couloir l’amenant dans la cuisine. C’est horrible tous les souvenirs qui remontent du temps où elle était continuellement là avec Dora pour les missions de l’Ordre et quand Remus lui apprenait à comprendre son autre elle et les matins post-pleine lune où Sirius leur apportait de quoi reprendre des forces. Y penser, ce n’est définitivement pas la même chose que les revivre. Harry a fait un beau travail de rénovation pour cette maison, mais elle lui rappelle tellement le passé quand même.

Quand elle arrive devant la porte, elle la pousse lentement. Un homme est là. Sirius est là. En chair et en os. Elle se tétanise sur place et plaque une main sur sa bouche. « Si-Sirius… Merlin mais… comment ? » Elle s’avance dans la pièce sans le lâcher du regard. Elle se rend compte de sa remarque un peu brusque. « Excuse-moi… c’est l’émotion je crois. » Elle hésite, elle a envie de le prendre dans ses bras sans aucune raison. Sous le coup de l’émotion toujours.

• • •

she wolf but i can't compete with the she-wolf, who has brought me to my knees. what do you see in those yellow eyes? 'cause i'm falling to pieces.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (JURIUS) + a window to the past   Dim 30 Avr 2017 - 16:19

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ inscription : 17/04/2017
‹ messages : 148
‹ crédits : SCHIZOPHRENIC.
‹ dialogues : lightseagreen


‹ âge : apparemment, il a 44 ans, mais il est mort à 37 alors c'est un peu compliqué.
‹ occupation : parasite (again).
‹ maison : il était à Gryffondor.
‹ scolarité : de 1971 et 1978.
‹ baguette : il n'en a plus.
‹ gallions (ʛ) : 477
‹ réputation : on dit qu'il est mort ? sauf que hé, surprise, ce n'est plus le cas ! ex-taulard, on le disait taré, on disait que c'était un sale traître sauf que finalement, c'était pas lui. bref, on dit beaucoup de choses fausses, visiblement.
‹ particularité : animagus, il se transforme en gros chien noir.
‹ faits : il a passé 12 ans à Azkaban et est le premier à avoir réussi à s'en échapper - c'est le parrain du Sauveur alors show some respect, dickheads - il a passé 8 ans dans le Voile et est aussi le premier à avoir réussi à s'échapper (sauf que ça, il sait pas trop comment il a fait) - on dit qu'il est bloqué dans le passé et c'est peut-être un peu vrai, mais on va dire qu'il a le droit - le voile s'est entiché de lui et veut le récupérer mais not gonna happen.
il se sent bien souvent plus à l'aise quand il se transforme en clébard que quand il est humain (les émotions, c'est assez dur à gérer dernièrement) - il est super bon en métamorphoses et c'est aussi un très bon duelliste.
‹ résidence : 12 square grimmauld.
‹ patronus : un gros toutou.
‹ épouvantard : le voile.
‹ risèd : ses amis, heureux et accomplis.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t7143-sirius-the-shooting-star
june winchestera window to the past
Retour à la case départ. C’est terrible, quoi qu’il fasse, il semble toujours revenir au même point : dans cette maison. Elle a changé, mais au fond, c’est toujours la même baraque trop grande, trop sombre, trop froide. Apparemment, ça fait des mois que Harry retape le 12 Square Grimmauld, parfois aidé par quelques amis, parce qu’il veut faire ça lui-même et Sirius ne peut s’empêcher de s’en vouloir un peu plus en constatant que son filleul n’a tellement rien qu’il s’accroche à cette antre du diable. Et il fait du bon boulot, Sirius ne peut pas le nier. Les quelques pièces qu’il a réussi à complètement vider des saloperies qui les encombraient et à entièrement retaper lui donnent l’impression d’être dans une maison totalement différente. Il a même réussi à chasser l’ambiance malsaine qui transpire des murs, à remplacer l’énergie magique négative qui a imprégné la maison par la sienne. Beaucoup plus chaleureuse. Mais celles qu’il n’a pas encore réussi à retaper rappellent irrémédiablement des mauvais souvenirs à Sirius qui les fuit le plus possible. Harry a pris son ancienne chambre. A son arrivée, son filleul lui a proposé de la reprendre, ce qu’il a bien évidemment refusé. C’est dans celle de Regulus, qu’il a décidé de s’installer. Harry n’y a pas encore touché et elle est exactement comme dans ses souvenirs, parfaitement ordonnée et aux couleurs de Serpentard. A son arrivée, il a eu droit à l’accueil charmant de sa mère (« De tous, il faut que ce soit toi ? » « Navré de te décevoir, Mère. ») et depuis, il n’a pas tellement quitté l’ancienne chambre de Regulus. Depuis les quelques jours qu’il est là, c’est à peine s’il parvient à sortir du lit plus d’une ou deux heures. Il est épuisé, il a froid et son corps est douloureux, comme affaibli par des courbatures terribles qui l’empêchent de se mouvoir correctement.
Il suppose que c’est normal après huit années passées dans le Voile. A être mort, techniquement. Harry a tenté de le tenir au courant de tout ce qui s’est passé, petit à petit, mais Sirius a du mal de rester concentré, de ne pas se laisser happer par le sommeil. Il a compris le principal : Voldemort a été vaincu, mais ça leur a coûté à tous très cher. Trop cher. Quand il ouvre les yeux ce matin-là, Sirius se sent un peu mieux. Ce n’est pas parfait, mais il peut sentir son corps qui se remet lentement, dans la mesure du possible. Il n’a jamais été fait pour rester tranquille, pour attendre sagement d’être complètement remis. Et puis, surtout, il n’est pas certain qu’il sera un jour entièrement rétabli.

Alors il sort du lit, enfile des vêtements, dont deux pulls. Sirius avait l’habitude d’avoir tout le temps trop chaud, probablement parce qu’il ne cessait jamais de s’agiter. Aujourd’hui, il se sent encore congelé. Moins qu’il y a quelques jours, mais un frisson semble toujours parcourir son corps. Il a repris un peu de forces, alors il n’a pas trop de mal à descendre les escaliers cette fois. Il peut entendre du bruit provenant de la cuisine et quand il entre dans la pièce, Harry et son habituelle tignasse emmêlée s’agitent pour préparer ce qui a tout l’air d’être du café. Quand il l’entend approcher, le jeune homme se retourne vivement, un air surpris sur les traits. Sirius sait que ce n’est pas tant de le voir debout, que de le voir tout court. Harry a toujours un peu l’air de ne pas y croire, quand il le voit. Il n’arrive pas à complètement chasser la fatigue de son sourire, mais lorsque Sirius s’approche pour se servir lui-même, le jeune homme fait l’effort de ne rien dire, même s’il le voit pincer un peu les lèvres et il lui en est reconnaissant.
Sirius a toujours détesté être inutile, être un poids, et Harry le sait. Être de retour ici, savoir qu’il inquiète alors qu’il devrait être celui qui prend soin de son filleul, ça le rend une fois de plus malade. Le breuvage le réchauffe un peu et sa main vient chercher l’épaule de Harry, qu’il serre doucement. « Je crois que ça va mieux, aujourd’hui, » dit-il d’une voix encore un peu rocailleuse. Le sous-entendu est plutôt clair et son filleul le saisit sans peine, il est prêt à tout entendre, à tout savoir, à rattraper ces huit années de retard.

Il a besoin de savoir dans quel monde il se retrouve exactement. Harry hoche la tête calmement, une ombre sur le visage. Sirius n’aime pas l’idée de lui faire parler de choses dont il n’a pas forcément envie de se souvenir, mais il faudra bien que quelqu’un le fasse, pas vrai ? Et il n’a confiance qu’en Harry, pour tout lui expliquer. Ils se déplacent jusqu’à la table de la cuisine, mais alors que Harry s’apprête à s’asseoir, des coups résonnent depuis le rez-de-chaussée, réveillant la furie Walburga qui pousse un hurlement de frustration. Sirius grimace, mais son filleul délaisse sa tasse et quitte la cuisine, pour voir de qui il s’agit. Le Black baisse les yeux sur son café qu’il se dépêche de terminer, avant de se lever pour nettoyer rapidement la tasse dans l’évier. Des bruits de pas se font alors entendre, indiquant qu’il ne s’agit que d’une personne et Sirius se retourne, pour faire face à—ce n’est pas Harry.
Ses sourcils se froncent, alors qu’il étudie le visage de la jeune femme qui se tient devant lui. Elle a la même expression que son filleul, quand il l’a trouvé au Département des Mystères il y a quelques jours. Il examine ses traits, ses cheveux roux et enfin, ça lui revient. « June ? » murmure-t-il. Déjà, elle s’avance. « Si-Sirius… Merlin mais… comment ? Excuse-moi… c’est l’émotion je crois. » Et il veut rire, mais ça reste coincé dans sa gorge, alors il se contente d’un faible sourire. Elle aussi, elle a changé. Mais elle reste la protégée de Remus, celle qui a réussi à le pousser à accepter une autre facette de lui. Il s’avance à son tour, referme ses bras autour d’elle, dans une étreinte aussi serrée que son corps affaibli peut le lui permettre. « Pour le comment, c’est encore très flou. Mais c’est bien moi, je crois, » fait-il avant de s’écarter pour l’observer attentivement, ses mains posées sur ses épaules. « You look gorgeous, » ajoute-t-il avec un sourire un peu plus grand, un peu plus sincère. Il jette un coup d’œil par-dessus la jeune femme, fronce un peu les sourcils. « Tu t’es déjà débarrassée de mon filleul ? » demande-t-il d’un air de conspirateur.

• • •

You tell me to hold on. Oh you tell me to hold on but innocence is gone and what was right is wrong. 'Cause I'm bleeding out So if the last thing that I do Is to bring you down, I'll bleed out for you. (bleeding out)
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (JURIUS) + a window to the past   Mer 3 Mai 2017 - 21:28

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 13/02/2014
‹ messages : 2868
‹ crédits : moi et ma signature à crackle bones.
‹ dialogues : lightblue


‹ liens utiles : présentation - reaghan - ronald - daphne - mood - lyanna - lorcàn - remus
‹ âge : trente ans. (01/06/1974)
‹ occupation : à la renaissance du phénix, je n'ai pas de métier (la faute au gouvernement qui estime que les loups-garous sont trop dangereux pour avoir un métier).
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : septembre 1984 et juin 1991.
‹ baguette : Elle est en bois d'ébène avec une plume de phénix à l'intérieur et mesurant vingt-quatre centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 5182
‹ réputation : À Poudlard et jusqu'à sa morsure, on la connaissait parce qu'elle ne ressentait pas la douleur et qu'elle passait plus de temps à l'infirmerie pour vérifier qu'elle ne s'était pas fait mal qu'en cours. Elle a été joueuse de Quidditch aussi et pas une mauvaise. C'est un sport qu'elle a toujours adoré et qu'elle aurait bien continué par la suite. Puis après sa morsure, sa maladie s'est guérie grâce (ou à cause du) au gène loup-garou et on a fini par l'oublier. Puis après elle a été recherchée parce qu'elle a fait partie de l'Ordre du Phénix puis des insurgés. On l'a connu comme étant le rebut de Severus Snape. Puis de nouveau une insurgée. Puis héros de guerre, mais un héros qu'on remercie par un simple sourire et une petite somme d'argent, pas un héros qui mérite l'Ordre de Merlin. Vous comprenez, elle n'est pas normale. L'Ordre de Merlin, June s'en moque, mais elle ne supporte pas le snobisme de ce gouvernement qui se veut tolérant. Depuis la fin de la guerre, June se renfonce dans l'anonymat et ça lui va très bien.
‹ particularité : Loup-garou. Totalement. Elle a été mordue par Claevis, un membre de la meute de Thurisaz en 1995. La cicatrice est toujours visible et bien brillante sur son flanc gauche. Le gène lui a permis de guérir de sa maladie d'insensibilité congénitale à la douleur, mais il lui a fait perdre son boulot d'Auror aussi.
‹ faits : uc
‹ résidence : à storm's end.
‹ patronus : un renard roux
‹ épouvantard : le feu.
‹ risèd : Teddy avec Dora et Remus. Et puis elle avec Elijah et leurs enfants. Des enfants qui ne souffrent pas du gène du loup-garou.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6908-june-shadow-of-the-colossus
Son cœur se gonfle d’une joie immense mêlée à une tristesse profonde quand elle sent les bras de Sirius se refermer autour d’elle. Sirius quoi. Elle ne sait pas comment ça se fait qu’il se retrouve devant elle bel et bien en vie alors qu’il était mort depuis huit ans. Huit ans. Déjà. Elle l’entoure également de ses bras et le serre fort contre elle. Peut-être un peu trop fort d’ailleurs. Elle tremble aussi un peu et elle retient ses larmes tant bien que mal. Elle n’a pas l’habitude de pleurer autant, mais depuis qu’elle n’est plus malade c’est l’explosion au niveau des émotions qu’elle ressent. « Pour le comment, c’est encore très flou. Mais c’est bien moi, je crois, » Elle entend sa voix qui résonne contre son oreille et oui, elle confirme c’est bien lui. Un peu plus maigre comme elle peut le sentir sous ses doigts, beaucoup plus fatigué, mais c’est bien Sirius Black. Merlin comme elle a envie de chialer de bonheur et de tristesse à la fois. C’est horrible ce mélange. Elle ressemblerait à quoi si ça venait à la submerger ? Un mélange entre le rire-larmes et les larmes de crocodile : une hystérique quoi. Sirius s’écarte d’elle tout en gardant ses mains sur ses épaules. « You look gorgeous, » Elle répond à son sourire en souriant à son tour. « Tu t’es déjà débarrassée de mon filleul ? » Et immédiatement ça retombe. Il ne doit pas être au courant pour Teddy, le fils de Remus. Merlin, il n’est pas au courant de quoi d’autre aussi ? Son sourire fléchit un peu. « Il est- » Elle doit se lancer. Elle n’a plus le choix. Et en même temps qu’elle s’apprête à lui dire pour Teddy, quelque chose la frappe : est-ce qu’il sait que Remus est mort ? Il doit savoir, non ? Il l’a peut-être vu passer d’où il était. « Il doit être dans le salon avec Teddy. » Elle prend son courage à deux mains avant de se lancer. « Son filleul et le mien. Et Teddy est le fils de… » Elle hésite. C’est difficile d’en parler. C’est difficile de l’apprendre à quelqu’un qui revient après huit ans. Elle ne se sent pas le courage de parler du reste si jamais Sirius lui demande. Elle est déjà à deux doigts de fondre en larmes. Si elle commence à raconter tout ça, elle est foutue. « C’est le fils de Remus et Dora. Il a six ans. » Elle scrute les traits de Sirius pour voir s’il sait quelque chose et pour voir si elle n’est pas en train de le perturber plus que nécessaire. June se mord les lèvres. « Je ne sais pas si Harry t’en a parlé ou pas. » Elle voudrait lui dire à quel point elle est désolée pour tout. Elle n’a pas su protéger Remus quand il le fallait et Dora encore moins.

« Je suis désolée que tu reviennes comme ça. » June se rend compte à quel point c’est horrible ce qu’elle vient de dire. Elle écarquille un peu les yeux et bafouille vite quelque chose avant de formuler une phrase correcte. « Enfin… non… je suis plus qu’heureuse de te voir là, mais… » Elle se mord la lèvre, gênée. « Je suis toujours aussi nulle quand il s’agit de parler. » Pour éviter de prolonger ce moment, elle amorce le câlin elle-même cette fois-ci. Elle l’entoure de ses bras. « Harry a fait du bon travail ici. » Fait-elle en remarquant alors à quel point la cuisine a bien changé. Rien à voir avec la pièce dans laquelle ils faisaient tous les réunions de l’Ordre. « Comment… comment tu te sens ? » Demande-t-elle alors en se reculant à son tour. Sirius lui paraît là sans être là. Elle n’ose pas imaginer la tempête que ça doit être dans sa tête. Elle aurait aimé que Remus soit là pour aider son meilleur ami à s’en sortir. Il aurait su immédiatement quoi faire et il aurait probablement commencé par un bon chocolat chaud. Parce que le chocolat, c’était sacré pour le loup. Elle a envie de s’excuser de ne pas être lui et de ne pas avoir ses mots à lui pour l’envelopper dans un cocon de confort. Elle aurait dû attendre avant de venir le voir, lui laisser le temps de reprendre ses marques et de se réhabituer à vivre au final. Mais elle a été trop pressée, trop impatiente de renouer avec des personnes du passé.

• • •

she wolf but i can't compete with the she-wolf, who has brought me to my knees. what do you see in those yellow eyes? 'cause i'm falling to pieces.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (JURIUS) + a window to the past   Sam 6 Mai 2017 - 16:25

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ inscription : 17/04/2017
‹ messages : 148
‹ crédits : SCHIZOPHRENIC.
‹ dialogues : lightseagreen


‹ âge : apparemment, il a 44 ans, mais il est mort à 37 alors c'est un peu compliqué.
‹ occupation : parasite (again).
‹ maison : il était à Gryffondor.
‹ scolarité : de 1971 et 1978.
‹ baguette : il n'en a plus.
‹ gallions (ʛ) : 477
‹ réputation : on dit qu'il est mort ? sauf que hé, surprise, ce n'est plus le cas ! ex-taulard, on le disait taré, on disait que c'était un sale traître sauf que finalement, c'était pas lui. bref, on dit beaucoup de choses fausses, visiblement.
‹ particularité : animagus, il se transforme en gros chien noir.
‹ faits : il a passé 12 ans à Azkaban et est le premier à avoir réussi à s'en échapper - c'est le parrain du Sauveur alors show some respect, dickheads - il a passé 8 ans dans le Voile et est aussi le premier à avoir réussi à s'échapper (sauf que ça, il sait pas trop comment il a fait) - on dit qu'il est bloqué dans le passé et c'est peut-être un peu vrai, mais on va dire qu'il a le droit - le voile s'est entiché de lui et veut le récupérer mais not gonna happen.
il se sent bien souvent plus à l'aise quand il se transforme en clébard que quand il est humain (les émotions, c'est assez dur à gérer dernièrement) - il est super bon en métamorphoses et c'est aussi un très bon duelliste.
‹ résidence : 12 square grimmauld.
‹ patronus : un gros toutou.
‹ épouvantard : le voile.
‹ risèd : ses amis, heureux et accomplis.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t7143-sirius-the-shooting-star
june winchestera window to the past
Le sourire de June se craquèle, tombe en petits morceaux, ne laissant plus que les larmes qu’elle a réussi à contenir dans ses grands yeux et Sirius perd le sien alors qu’il fronce les sourcils, subitement inquiet. Elle semble avoir réalisé quelque chose et s’il en croit son expression, ce n’est pas particulièrement agréable. « Il est- Il doit être dans le salon avec Teddy. » Il penche un peu la tête sur le côté, dans un geste qui ressemble sans aucun doute à un chien curieux. Teddy, le nom n’est pas familier et il se demande alors de qui elle parle. Un petit ami ? L’idée lui tire presque un sourire, parce que la jeune femme mérite de trouver quelqu’un qui l’accepte, la comprenne et l’aime. « Son filleul et le mien. Et Teddy est le fils de… » Oh, pas de petit ami, alors. Wait, filleul ? Ça le rend plus curieux encore, de savoir qui dans leur entourage a bien pu avoir un enfant et choisir June et Harry. Il fouille dans sa mémoire un peu trouée, le front plissé, mais— « C’est le fils de Remus et Dora. Il a six ans. » Sirius cligne plusieurs fois des yeux, bêtement.
Remus et Dora. Remus et Dora ? Comme dans Nymphadora Tonks, sa cousine ? Il se rappelle qu’ils ont participé à beaucoup de missions de l’Ordre ensemble (alors que Sirius était coincé au manoir), il se souvient les avoir vus se rapprocher mais il n’a jamais imaginé une seule seconde que c’était comme ça. Il n’arrive pas à procéder correctement l’information, il ne sait pas trop pourquoi (mensonge) mais ça lui tord douloureusement les entrailles. Remus et Dora. Dora qu’il a vu traverser, si jeune et si courageuse Dora qu’il sait morte. Remus et Dora ont eu un fils. Un petit garçon de six ans.

Remus avait tiré une croix sur l’idée d’avoir une famille un jour. Il le sait, ils en ont tant parlé.

(« You know I can’t, not with my condition. » « Rem… » « The Marauders… you guys were my family. You still are. » Le regard de Sirius s’adoucit, alors qu’il esquisse un mince sourire. « You know… once this is all over, if we manage to catch the rat and prove that I’m innocent, maybe I could buy a nice house, ask Harry to move in with me and then—then maybe you could join us too ? Sure it’s not the normal idea of a family but—well-- » « It’d be perfect, » murmure Remus et le cœur de Sirius manque un battement, alors que ses lèvres se fendent d’un large sourire. « Y-yeah ? » « Yeah. »)

Il ne voulait pas infliger sa malédiction à un autre enfant, il ne voulait pas mettre qui que ce soit en danger. Et Sirius devrait se réjouir de savoir que quelqu’un a voulu et a réussi à lui offrir ça. Il devrait se réjouir de savoir que malgré tout, Remus a réussi à avoir une famille. Mais il n’y parvient pas, parce qu’il a vu Dora traverser et il sait qu’encore une fois, le loup-garou s’est retrouvé seul. « Je ne sais pas si Harry t’en a parlé ou pas. » Il secoue la tête d’un air absent. Ils n’ont pas tellement eu l’occasion de parler de quoi que ce soit, encore, pas dans son état. Il réalise alors que tant de choses se sont passées pendant son… absence. « Je suis désolée que tu reviennes comme ça. Enfin… non… je suis plus qu’heureuse de te voir là, mais… Je suis toujours aussi nulle quand il s’agit de parler. » Il lève les yeux vers elle, faible sourire aux lèvres. « I get it, don’t worry, » murmure-t-il d’une voix un peu rauque.
« Harry a fait du bon travail ici. » Il met un moment à comprendre de quoi elle parle. La maison. Oui. « Mmmh, » admet-il un peu à contrecœur. Parce que c’est vrai, Harry a fait du bon boulot. Mais ça le gêne toujours autant de savoir qu’il a décidé de vivre ici. « Comment… comment tu te sens ? » La question lui tire un rire rauque, sans aucune joie. « Je crois que revenir d’entre les morts est un exercice que mon corps n’apprécie pas beaucoup. » Il s’appuie contre le comptoir de la cuisine derrière lui. « Mais je suis surtout… confus ? » fait-il en fronçant les sourcils.

Il a tant manqué, tant de choses à rattraper, à découvrir. Sirius s’humecte les lèvres et plonge son regard dans celui de la jeune femme. « Remus, il-- » Sa voix faiblit un peu, alors il s’éclaircit la gorge. « Je veux dire, son-- fils est ici et—et toi aussi mais Remus, où est-il ? » Ça fait plusieurs jours qu’il est ici, déjà. Et il pensait… enfin, il pensait qu’Harry l’aurait prévenu et qu’il se serait précipité ici, pour le voir.

Mais non, aucune trace de Remus.
Et il n’arrive pas à chasser le nœud dans sa gorge, l’impression que quelque chose ne va pas.

• • •

You tell me to hold on. Oh you tell me to hold on but innocence is gone and what was right is wrong. 'Cause I'm bleeding out So if the last thing that I do Is to bring you down, I'll bleed out for you. (bleeding out)
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (JURIUS) + a window to the past   Mer 10 Mai 2017 - 21:12

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 13/02/2014
‹ messages : 2868
‹ crédits : moi et ma signature à crackle bones.
‹ dialogues : lightblue


‹ liens utiles : présentation - reaghan - ronald - daphne - mood - lyanna - lorcàn - remus
‹ âge : trente ans. (01/06/1974)
‹ occupation : à la renaissance du phénix, je n'ai pas de métier (la faute au gouvernement qui estime que les loups-garous sont trop dangereux pour avoir un métier).
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : septembre 1984 et juin 1991.
‹ baguette : Elle est en bois d'ébène avec une plume de phénix à l'intérieur et mesurant vingt-quatre centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 5182
‹ réputation : À Poudlard et jusqu'à sa morsure, on la connaissait parce qu'elle ne ressentait pas la douleur et qu'elle passait plus de temps à l'infirmerie pour vérifier qu'elle ne s'était pas fait mal qu'en cours. Elle a été joueuse de Quidditch aussi et pas une mauvaise. C'est un sport qu'elle a toujours adoré et qu'elle aurait bien continué par la suite. Puis après sa morsure, sa maladie s'est guérie grâce (ou à cause du) au gène loup-garou et on a fini par l'oublier. Puis après elle a été recherchée parce qu'elle a fait partie de l'Ordre du Phénix puis des insurgés. On l'a connu comme étant le rebut de Severus Snape. Puis de nouveau une insurgée. Puis héros de guerre, mais un héros qu'on remercie par un simple sourire et une petite somme d'argent, pas un héros qui mérite l'Ordre de Merlin. Vous comprenez, elle n'est pas normale. L'Ordre de Merlin, June s'en moque, mais elle ne supporte pas le snobisme de ce gouvernement qui se veut tolérant. Depuis la fin de la guerre, June se renfonce dans l'anonymat et ça lui va très bien.
‹ particularité : Loup-garou. Totalement. Elle a été mordue par Claevis, un membre de la meute de Thurisaz en 1995. La cicatrice est toujours visible et bien brillante sur son flanc gauche. Le gène lui a permis de guérir de sa maladie d'insensibilité congénitale à la douleur, mais il lui a fait perdre son boulot d'Auror aussi.
‹ faits : uc
‹ résidence : à storm's end.
‹ patronus : un renard roux
‹ épouvantard : le feu.
‹ risèd : Teddy avec Dora et Remus. Et puis elle avec Elijah et leurs enfants. Des enfants qui ne souffrent pas du gène du loup-garou.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6908-june-shadow-of-the-colossus
Ça le surprend.

Bien sûr que ça le surprend.

Tout le monde est toujours un peu surpris d’apprendre que Remus a eu un fils. Mais elle ne sait pas trop si c’est ça qui le surprend ou le fait d’apprendre qu’il a été marié. Elle voudrait pouvoir s’excuser et lui demander pardon d’être un oiseau de si mauvais augure, mais elle se retient parce qu’il doit savoir qu’il est mort. Peut-être qu’il a vu son fantôme avec celui de Nymphadora. Elle est peu mortifiée lorsque Sirius hoche la tête de gauche à droite quand elle lui demande si Harry lui en a parlé. Elle n’aurait pas dû venir, elle lui donne trop d’information d’un coup et il n’a probablement pas besoin de ça. Et elle a beau détourner l’attention comme elle peut, ça ne prend pas. Sirius a l’esprit ailleurs. June se mordille la lèvre inférieure, elle se sent tellement idiote. Elle aurait dû demander à Harry de lui dire les sujets qu’elle ne devait absolument pas aborder avec lui. « Je crois que revenir d’entre les morts est un exercice que mon corps n’apprécie pas beaucoup. Mais je suis surtout… confus ? Remus, il-- Je veux dire, son-- fils est ici et—et toi aussi mais Remus, où est-il ? » June ne comprend pas. Elle reste un moment interdite. Où est-il ? Il ne sait pas ? Il ne l’a pas vu passer ? Avec le nombre de morts qu’il y a eu cette journée-là, ça paraît logique en fait. Ils ont été tellement nombreux à tomber sur le champ de bataille que Sirius n’a pas vu passer Remus. June se déteste d’avoir débarqué. Un nœud se forme dans sa gorge et elle sent que ses yeux la piquent. Elle a été là quand Remus avait perdu Sirius, elle l’avait vu tellement mal pendant des mois entiers et maintenant, elle devait revivre la même chose. Elle n’ose pas bouger et elle cherche ses mots, surtout. « Je pensais… j’ai cru que… i mean… » Elle a arrêté de martyriser sa lèvre inférieure pour passer à l’intérieur de sa joue. Elle voit bien que toute cette situation afflige Sirius encore plus. Et il n’a probablement pas besoin de ça en ce moment. Comment doit-elle lui annoncer ça ?

« Je pensais que tu le savais… Remus est… » Elle n’y arrive pas et elle sent déjà les larmes couler sur ses joues. Parce que c’est difficile d’avoir Sirius en face d’elle avec de l’espoir au fond des yeux alors qu’il n’y a plus rien. Plus de Remus. Plus de Nymphadora. Juste eux et leur peine. Et Teddy. « Remus est tombé pendant la bataille de Poudlard en 98. J’ai su récemment que c’était Dolohov, Antonin Dolohov qui l’avait tué. Il est… il est mort Sirius. » Elle n’arrive plus à se retenir et c’est ridicule parce qu’elle n’est pas venu ici pour ça. Elle voulait voir Sirius. Elle avait besoin de revoir Sirius pour se rappeler du passé. Et à la place, elle pleure. Elle pleure après avoir évoqué Remus et le fait qu’il soit mort et le fait qu’il n’ait même pas une sépulture digne de ce nom où ils pourraient amener Teddy pour qu’il puisse se recueillir. « Je suis désolée, Sirius. Tellement désolée. » D’avoir survécu et pas eux. D’être toujours là et pas eux. Teddy mérite d’avoir ses parents en vie. Sirius mérite de savoir ses amis en vie. Son ami en vie. Mais ce n’est pas le cas. C’est June qui est dans cette cuisine avec le visage qui ruisselle de larmes à s’excuser pour la mort de Remus et de Dora. « Je n’aurai pas dû venir aujourd’hui. Excuse-moi, Sirius. Je ne voulais pas-je ne voulais pas t’apporter de mauvaises nouvelles. » Elle a pensé qu’il savait pour Remus. On lui a toujours dit que les théories sur le Voile c’était ça et qu’après la mort, les sorciers se retrouvaient tous au même endroit. Elle ne comprend pas pourquoi pour Remus ce n’est pas le cas. La théorie comme quoi les loups-garous ne vont pas au même endroit est peut-être vraie alors ? Ce sont des âmes dissidentes après tout, elles sont salies par le gène lycan. Elles ne méritent pas le même paradis que les sorciers lambdas.

• • •

she wolf but i can't compete with the she-wolf, who has brought me to my knees. what do you see in those yellow eyes? 'cause i'm falling to pieces.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (JURIUS) + a window to the past   Ven 12 Mai 2017 - 14:54

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ inscription : 17/04/2017
‹ messages : 148
‹ crédits : SCHIZOPHRENIC.
‹ dialogues : lightseagreen


‹ âge : apparemment, il a 44 ans, mais il est mort à 37 alors c'est un peu compliqué.
‹ occupation : parasite (again).
‹ maison : il était à Gryffondor.
‹ scolarité : de 1971 et 1978.
‹ baguette : il n'en a plus.
‹ gallions (ʛ) : 477
‹ réputation : on dit qu'il est mort ? sauf que hé, surprise, ce n'est plus le cas ! ex-taulard, on le disait taré, on disait que c'était un sale traître sauf que finalement, c'était pas lui. bref, on dit beaucoup de choses fausses, visiblement.
‹ particularité : animagus, il se transforme en gros chien noir.
‹ faits : il a passé 12 ans à Azkaban et est le premier à avoir réussi à s'en échapper - c'est le parrain du Sauveur alors show some respect, dickheads - il a passé 8 ans dans le Voile et est aussi le premier à avoir réussi à s'échapper (sauf que ça, il sait pas trop comment il a fait) - on dit qu'il est bloqué dans le passé et c'est peut-être un peu vrai, mais on va dire qu'il a le droit - le voile s'est entiché de lui et veut le récupérer mais not gonna happen.
il se sent bien souvent plus à l'aise quand il se transforme en clébard que quand il est humain (les émotions, c'est assez dur à gérer dernièrement) - il est super bon en métamorphoses et c'est aussi un très bon duelliste.
‹ résidence : 12 square grimmauld.
‹ patronus : un gros toutou.
‹ épouvantard : le voile.
‹ risèd : ses amis, heureux et accomplis.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t7143-sirius-the-shooting-star
june winchestera window to the past
Il n’aime pas l’expression qu’il voit apparaître sur le visage de June. Il ne l’aime pas du tout. Elle semble horrifiée, confuse, chercher comment lui annoncer quelque chose d’atroce. Sirius ne comprend pas. Que se passe-t-il ? Où est Remus ? Merlin, est-il blessé ? Malade ? C’est pour ça qu’elle est ici avec Teddy au lieu de son père ? « Je pensais… j’ai cru que… i mean… » Quoi ? Quoi ? Sirius se retient de l’attraper et de la secouer pour qu’elle parle, pour qu’elle lui dise ce qui ne va pas avec Remus. Quand était la dernière pleine lune ? Elle l’a passée avec lui, pas vrai ? « Je pensais que tu le savais… Remus est… » Il regarde avec horreur les larmes couler le long des joues de la jeune femme. « Remus est tombé pendant la bataille de Poudlard en 98. J’ai su récemment que c’était Dolohov, Antonin Dolohov qui l’avait tué. Il est… il est mort Sirius. » Le vide se fait brusquement dans sa tête et dans sa poitrine. C’est impossible. C’est parfaitement impossible. Il a vu Dora traverser, il a vu Arthur, il en a vu tellement traverser le Voile pour passer de l’autre côté. Mais il n’a pas vu Remus. A aucun moment. Il le saurait, si Remus était mort. Il l’aurait vu, Sirius n’a pas pu le manquer, il le sait. Même lorsque le passage était envahi d’âmes inconnues, il a pu observer chacune d’entre elles se mouvoir dans la même direction, sans jamais faire attention à lui.
Remus n’en a jamais fait partie. « Je suis désolée, Sirius. Tellement désolée. » Non. Elle n’a pas à être désolée. Remus n’est pas mort, il le sait. « Je n’aurai pas dû venir aujourd’hui. Excuse-moi, Sirius. Je ne voulais pas-je ne voulais pas t’apporter de mauvaises nouvelles. » Il ne l’entend même pas. Parce qu’il est convaincu que Remus est toujours vivant. Qu’il est toujours ici. Mais si June le pense mort… si tout le monde le pense mort alors… Merlin, est-il ?

1998. Ça ne peut pas faire six ans que Remus vit toujours quelque part, alors que tout le monde pense qu’il est mort. Sirius chancèle et doit se rattraper au comptoir de la cuisine, à côté de lui. Il porte une main tremblante à son visage qu’il frotte d’un geste maladroit. Quand il relève les yeux vers June, elle a les traits déformés par la peine, des larmes qui ruissellent sur ses joues et Sirius ne comprend pas.

« Il n’est pas mort, » croasse-t-il et il déteste l’expression qu’elle affiche alors. Cet air désespéré de celle qui se retrouve face à quelqu’un qui ne veut pas admettre, pas accepter la mort d’un proche. Sirius secoue la tête et s’approche, la saisit brusquement par les épaules. « Non, June, écoute-moi, Remus n’est pas. Mort. J’ai vu Dora traverser, j’ai vu Arthur et son fils, George, j’ai vu—Merlin, j’ai vu tellement de gens, mais Remus—Remus n’a pas traversé. » Elle lève un regard rempli de doutes vers lui. « June, il n’est pas mort, il n’a pas traversé, je ne suis pas—je ne suis pas fou, je sais qu’il n’a pas traversé. » Il doit probablement lui faire mal à lui serrer les épaules comme ça, mais il n’arrive pas à arrêter, à la lâcher. « Tu dois me croire, June. Tu dois me croire, » supplie-t-il misérablement. Remus est vivant. Il doit l’être. Il n’a pas pu traverser sans que Sirius le voie. Comment peut-elle ne pas savoir que Remus est en vie ? Que s’est-il passé ? Où est-il ?

Where are you, Rem ? Where are you ?

• • •

You tell me to hold on. Oh you tell me to hold on but innocence is gone and what was right is wrong. 'Cause I'm bleeding out So if the last thing that I do Is to bring you down, I'll bleed out for you. (bleeding out)
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (JURIUS) + a window to the past   Lun 22 Mai 2017 - 22:29

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 13/02/2014
‹ messages : 2868
‹ crédits : moi et ma signature à crackle bones.
‹ dialogues : lightblue


‹ liens utiles : présentation - reaghan - ronald - daphne - mood - lyanna - lorcàn - remus
‹ âge : trente ans. (01/06/1974)
‹ occupation : à la renaissance du phénix, je n'ai pas de métier (la faute au gouvernement qui estime que les loups-garous sont trop dangereux pour avoir un métier).
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : septembre 1984 et juin 1991.
‹ baguette : Elle est en bois d'ébène avec une plume de phénix à l'intérieur et mesurant vingt-quatre centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 5182
‹ réputation : À Poudlard et jusqu'à sa morsure, on la connaissait parce qu'elle ne ressentait pas la douleur et qu'elle passait plus de temps à l'infirmerie pour vérifier qu'elle ne s'était pas fait mal qu'en cours. Elle a été joueuse de Quidditch aussi et pas une mauvaise. C'est un sport qu'elle a toujours adoré et qu'elle aurait bien continué par la suite. Puis après sa morsure, sa maladie s'est guérie grâce (ou à cause du) au gène loup-garou et on a fini par l'oublier. Puis après elle a été recherchée parce qu'elle a fait partie de l'Ordre du Phénix puis des insurgés. On l'a connu comme étant le rebut de Severus Snape. Puis de nouveau une insurgée. Puis héros de guerre, mais un héros qu'on remercie par un simple sourire et une petite somme d'argent, pas un héros qui mérite l'Ordre de Merlin. Vous comprenez, elle n'est pas normale. L'Ordre de Merlin, June s'en moque, mais elle ne supporte pas le snobisme de ce gouvernement qui se veut tolérant. Depuis la fin de la guerre, June se renfonce dans l'anonymat et ça lui va très bien.
‹ particularité : Loup-garou. Totalement. Elle a été mordue par Claevis, un membre de la meute de Thurisaz en 1995. La cicatrice est toujours visible et bien brillante sur son flanc gauche. Le gène lui a permis de guérir de sa maladie d'insensibilité congénitale à la douleur, mais il lui a fait perdre son boulot d'Auror aussi.
‹ faits : uc
‹ résidence : à storm's end.
‹ patronus : un renard roux
‹ épouvantard : le feu.
‹ risèd : Teddy avec Dora et Remus. Et puis elle avec Elijah et leurs enfants. Des enfants qui ne souffrent pas du gène du loup-garou.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6908-june-shadow-of-the-colossus
« Il n’est pas mort, » Lâche Sirius d’un seul coup. Quelque part, ça fait un peu plus mal à June parce qu’elle se revoit en 1998 quand on lui a dit. Elle est allée jusqu’à l’intérieur de la Grande Salle pour s’en assurer. Mais elle peut voir la mâchoire de Sirius se crispe, il secoue la tête et s’approche d’elle pour la saisir par les épaules. « Non, June, écoute-moi, Remus n’est pas. Mort. J’ai vu Dora traverser, j’ai vu Arthur et son fils, George, j’ai vu—Merlin, j’ai vu tellement de gens, mais Remus—Remus n’a pas traversé. » À l’évocation de tous les morts qu’elle connaît, la rouquine a senti son cœur se briser un peu plus. Leur absence est toujours aussi difficile à supporter. Et Sirius a l’air tellement convaincu que Remus est quelque part parce qu’il n’a pas traversé le voile. June fronce les sourcils. Est-ce vrai, alors, que les lycans ne méritent pas le même Paradis que les sorciers et les moldus ? Elle secoue la tête, c’est impossible. Impossible. Mais alors ça veut dire quoi ce que lui raconte Sirius ? S’il n’a pas traversé le Voile, ça veut dire qu’il est en vie ? C’est trop absurde. C’est impossible. « June, il n’est pas mort, il n’a pas traversé, je ne suis pas—je ne suis pas fou, je sais qu’il n’a pas traversé. Tu dois me croire, June. Tu dois me croire, » Il est accroché à ses épaules. Elle sent ses doigts qui s’enfoncent à travers le pull qu’elle porte. Elle le sent s’accrocher à ça, à cette pensée que Remus n’est pas mort. Mais s’il n’est pas mort où est-ce qu’il est ? S’il n’est pas mort… s’il n’est pas mort ça veut dire qu’elle l’a abandonné. « T’en es sûr ? » C’est probablement idiot de lui demander une confirmation, mais elle se sent monstrueuse d’un seul coup parce que quelque part, elle veut y croire que Remus est en vie et d’un autre côté non parce que ça veut dire qu’ils l’ont tous abandonné. Elle plus que les autres. Elle connaît son odeur pour avoir passé des années à combattre ensemble et les nuits de pleine lune à gambader dans la nature avec leurs alter-ego. Et elle n’a pas été capable de sentir qu’il était en vie six ans avant. Elle voit la détermination dans le regard de Sirius et il ne mentirait pas pour quelque chose qui concerne Remus.

Elle se prend la tête dans les mains. « Il est en vie. On… je… je l’ai abandonné. Sirius… » Elle ouvre et referme la bouche à plusieurs reprises parce qu’elle est incapable de trouver quelque chose autre que des excuses à formuler. Elle n’a pas été à la hauteur. Pourquoi les autres la considèrent comme une alpha ? Elle n’a rien de tout ça. Elle abandonne les siens derrière elle sans se poser plus de questions. « I believe you … I’m sorry, Sirius. » Elle relâche sa tête et pose ses mains sur celles qui sont agrippées à ses épaules. Il est froid, si froid. Elle serre un peu ses doigts pour le rassurer. Elle est là. Elle le croit. Ça remue beaucoup de choses à l’intérieur, mais elle le croit.

Il n’a pas vu passer Remus.

Ça veut forcément dire qu’il est encore quelque part sur terre. Elle est juste nulle de ne pas l’avoir senti avant, de ne pas l’avoir senti tout de suite et ça, c’est probablement le pire. Si son flair avait fonctionné ce soir-là, alors peut-être que Remus aurait pu accueillir son meilleur ami aujourd’hui et pas elle. Elle n’a rien à faire ici. « Comment ça peut être possible ? » La culpabilité parle pour elle. C’est le gros point d’interrogation pour le moment aussi. Le sort qu’il a reçu avait été si violent et l’avait tellement blessé que c’est presqu’impossible de se dire qu’il est peut-être en vie quelque part. Mais si Sirius ne l’a pas vu… et June refuse de tomber dans la facilité de croire aux stupidités que racontent les livres dangereux contre les lycans. Elle a vécu six ans en essayant de faire son deuil et elle n’y est jamais arrivée, est-ce que c’est un signe ? Est-ce que ça veut dire qu’au fond d’elle, elle ne l’a jamais pensé réellement mort ?

• • •

she wolf but i can't compete with the she-wolf, who has brought me to my knees. what do you see in those yellow eyes? 'cause i'm falling to pieces.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

(JURIUS) + a window to the past

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» a window to the past feat. melfice
» A window in the Past...
» A WINDOW TO THE PAST - TOP RPG
» Why Haiti Can't Forget Its Past
» Damon Moon - "It's time to forget about the past"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Oh England my lionheart”
heroes always get remembered
 :: Monde sorcier; somethin' powerful :: Londres
-