Partagez | .

sujet; SHINJI ♦ A trip down memory lane
MessageSujet: SHINJI ♦ A trip down memory lane   Mer 19 Avr 2017 - 21:16

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 21/03/2017
‹ messages : 125
‹ crédits : ♠Moony.
‹ dialogues : lightcoral


‹ liens utiles :
‹ âge : 28
‹ occupation : briseur de sorts.
‹ maison : Serpentard
‹ scolarité : 1986 et 1993.
‹ baguette : est faite de bois d’orme, flexible et son cœur est un poil de Kitsune. Elle mesure 24 cm.
‹ gallions (ʛ) : 178
‹ patronus : un panda.
‹ épouvantard : Moi, impuissant, à côté des cadavres de mes frères.
‹ risèd : ma soeur, vivante.
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Moriyama
Il avait bien vu à quel point cela avait été dur pour Shin depuis qu’ils l’avaient retrouvé. Il avait vu, et voyait encore chaque jour, le conflit qui e jouait à l’intérieur de la tête de son petit frère se refléter sur son visage si expressif, mais qui ne reflétait plus les même expressions qu’avant son enlèvement et son lavage de cerveau. Jamais auparavant il n’avait ressenti de sentiments si puissants, qui le rongeaient de l’intérieur, à l’encontre de quelqu’un, comme celui qu’il ressentait pour les personnes responsables de l’état de Shin. Bien sûr, il avait déjà ressenti un sentiment similaire à l’encontre de ceux responsables de la mort de Joo-Eun. La différence, aussi froide et horrible qu’elle puisse être, c’est que Joo-Eun, était morte, et qu’elle ne souffrait plus. Shin, lui devait se battre avec tous ces sentiments, tous ces souvenirs contradictoires et cette sensation de ne plus savoir qui il était. La période qui avait précédé son procès avait été très dure. Ils avaient dû revoir chaque point de leur défense avec l’avocat, ce qui, bien sûr, l’avait replongé dans tout ça. La période post-procès n’avait pas été mieux. Certes, il avait été acquitté et était libre, mais maintenant il avait d’autant plus de temps pour cogiter tout ce qui lui était arrivé, tout ce qui lui avait été révélé.

C’est pour ça qu’il se trouvait là, devant la porte de la maison familiale pour voir Shin. Il ne supportait plus de voir son petit frère souffrir comme ça. Et il ne supportait plus non plus de se sentir aussi impuissant face à cette situation. D’être là, à ne pas savoir quoi faire pour l’aider et à le regarder lutter entre ses deux identités. Il voyait bien que ses difficultés à se rappeler de son passé en tant que Shin faisait aussi du mal au reste de la famille, surtout Daiki. Il pouvait comprendre leurs tentatives pour lui faire se rappeler ses souvenirs, mais il avait l’impression que cela avait un effet négatif sur Shin et le braquait plus qu’autre chose. Il allait falloir y aller plus en douceur, ne pas le forcer à se rappeler ses souvenirs d’avant son enlèvement. Il fut accueilli chaleureusement par Veek, l’elfe de maison de la famille. « Master Kei ! Welcome home ! » « Thank you Veek. Is my brother Shin home ? » « Oh, yes, yes ! Master Shin is home ! He’s in his room ! » lui répondit l’elfe de maison en hocahtn la tête frénétiquement. « Thank you, Veek. » dit-il en hochant la tête en remerciement.

Il quitta ensuite l’elfe qui disparut sans un mot de plus avec un petit « pop ». Keiji traversa le hall d’entrée du manoir et grimpa les escaliers jusqu’au premier étage. Il parcourut le couloir sur sa gauche puis s’arrêta devant la troisième porte,frappa puis attendit une réponse. Réponse qui ne tarda pas, puisque la voix atténuée de Shin se fit entendre. « Come in ! » Il rentra dans la chambre et trouva son frère assis en tailleur sur son lit, le regard dans le vide. Il leva les yeux vers lui. Keiji le rejoignit sur le lit et s’assit lui aussi en tailleur en face de lui. « Hello Chin-Hae.I hope you’re alright. » Le silence s’étira ensuite entre les deux. Il appréciait le calme qu’il pouvait avoir avec Shin. Ça avait toujours été le cas. Il avait toujours été le plus calme des jumeaux. Daiki était beaucoup plus… agité, turbulent. C’était d’autant plus vrai maintenant. « I was wondering… » Il hésitait. Il ne savait pas trop comment aborder le sujet avec Shin. Celui-ci leva un regard interrogateur vers lui. « Look, I know Daiki – even Dad – may have been a little… persistent. That they try to make you remember. » Il avait assisté à un grand nombre de leurs tentatives, mais il n’était jamais intervenu, il était resté en retrait, parce qu’il savait que leur père et Daiki souffrait de voir Shin n’avoir aucun souvenir d’eux, n’avoir aucun souvenirs de qui il était. Alors il avait laissé faire pendant un temps, mais c’était enfin décidé à intervenir en voyant leurs tentatives rester infructueuses. « I can see how hard it is for you. So, I was thinking… Maybe a little change of scenery could do you good. » La date de leur pèlerinage approchait, et il avait pensé que de s’éloigner de toute cette folie, de quitter le manoir pourrait peut-être lui faire du bien. « It would be just the two of us. Think of it as a… little vacation. » Mais malgré toutes ces bonnes intentions, Keiji espérait aussi, au fond de lui, que ce voyage serait aussi l’occasion pour Shin de se rappeler. Que ce voyage provoquerait un déclic, que Shin se souviendrait de tous leurs pèlerinages, de cet héritage qu’ils tenaient de leur mère. Keiji avait ce même espoir égoïste que son petit frère et son père de voir Shin redevenir celui qu’il était.
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ inscription : 31/12/2016
‹ messages : 184
‹ crédits : nelliel.
‹ dialogues : chocolate


‹ âge : 26
‹ occupation : au chômage, pour le moment, il ne sait pas tellement quoi faire de ses dix doigts. Shin était Oubliator, et Nazir Chasseur de Trésors, autant dire que ça n'a rien à voir.
‹ maison : Shin était à Serdaigle et Nazir à Gryffondor.
‹ scolarité : 1989 et 1996.
‹ baguette : Nazir & Shin ont tous les deux perdu leur baguette, il a fallu leur en trouver une nouvelle : 29cm, taillée dans du saule, contenant une moustache de Tanuki.
‹ gallions (ʛ) : 260
‹ réputation : on disait de Shin qu'il était intelligent, calme, discret, le genre de mec pas chiant, pas intéressant non plus. De Nazir, on disait que c'était une tête brûlée, un cancre, un type violent parmi les Insurgés, mais efficace. Aujourd'hui, les deux sont un peu morts, alors on en parle beaucoup, mais sans trop savoir quoi dire.
‹ particularité : c'est un Métamorphomage, mais il ne sait plus du tout contrôler son don et le tatouage qu'il a dans le dos l'empêche de l'utiliser correctement. C'est également un Maître de l'Air, qui a tout à réapprendre.
‹ faits : shin s'est marié jeune et a eu une gamine qui a maintenant six ans, Sun - sa femme et sa gosse, c'était tout pour lui - c'était un mec brillant, capable de parler trois langues (anglais, coréen & japonais) très à cheval sur son éducation stricte et rigoureuse, très branché culture asiatique - mais shin a été capturé par le gouvernement en 2001 et est devenu le cobaye du département des mystères - ils ont trafiqué son corps, joué avec son don de métamorphomage, ont fait de lui l'espion ultime - en 2002, il est devenu Nazir Peterson, Insurgé Belliqueux, meilleur ami d'Angelina Johnson - aujourd'hui, il ne sait plus qui il est, Shin ou Nazir, les deux ?
‹ résidence : il vit au Manoir Moriyama, sa famille ne veut pas le laisser tout seul après ce qu'il a vécu.
‹ patronus : informe désormais, autrefois il prenait la forme d'un porc-épic, il paraît que celui de Shin avait la forme d'une tortue géante
‹ épouvantard : un miroir, le plus souvent reflétant les traits de Shin.
‹ risèd : il se voit sous les traits de Nazir, avec Rocket et Doxy.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6866-shin-reflection
Shinji + a trip down memory lane
I'm never what I like, I'm double sided, and I just can't hide, I kind of like it when I make you cry, 'Cause I'm twisted up, I'm twisted up inside.
Cette connerie de maîtrise de l’air commence à sérieusement lui courir sur le haricot. Probablement parce qu’il ne maîtrise rien du tout. Ça fait plusieurs semaines qu’il déclenche des trucs sans le vouloir, de véritables bourrasques d’un simple geste. D’après un guérisseur de la tribu de l’air que Nobuo a fait venir pour l’examiner, c’est parce qu’après des années passées à ne pas utiliser cette particularité et à ne plus pratiquer aucun rituel, il a perdu tout contrôle et sa magie a besoin de s’exprimer. Formidable. Il se retrouve avec des exercices de méditation à pratiquer – parce qu’apparemment, maîtriser l’air requiert beaucoup de calme - et il a l’impression qu’il va devenir complètement barge. Il n’est pas fait pour rester sagement assis à tenter de contrôler sa respiration et toutes ces conneries. Peut-être que Shin l’était – c’est même certain, il croit se souvenir l’avoir vu plusieurs fois dans un coin calme du parc de Poudlard, pratiquer ses trucs d’asiatique – mais lui ? Clairement pas. Il n’a jamais vu Daiki méditer, pourquoi est-ce qu’il n’a pas pu hériter d’un truc aussi stylé que le feu ? Non, bien sûr, il a fallu que ce soit l’air. Super.
Il se décide à essayer une dernière fois pour la journée et s’il n’arrive à rien alors fuck this shit, il passera à autre chose. Il inspire profondément et ferme les yeux, quand des coups frappés à la porte de sa chambre résonnent et il accueille la distraction avec soulagement. « Come in ! » Son visage se fend d’un mince sourire quand il voit qu’il s’agit de Keiji. En le voyant approcher du lit, il s’écarte un peu pour lui faire de la place. « Hello Chin-Hae. I hope you’re alright. » Le prénom le fait toujours un peu tiquer. Tout le monde l’appelle Shin, sauf Nobuo et Keiji, qui semblent préférer l’emploi de son prénom complet. Il n’y a que ceux qui l’appellent Stormrage qui s’en tirent sans la moindre grimace, parce qu’il a l’habitude de ce surnom. Tout le reste est encore extrêmement perturbant, pour lui. « Yo, Keiji. I’m fine, and you ? » demande-t-il en se disant qu’il préfère faire la conversation, aussi banale soit-elle, que de se livrer à un autre exercice de méditation.

« I was wondering… Look, I know Daiki – even Dad – may have been a little… persistent. That they try to make you remember. » Il laisse échapper un rire rauque à cela, parce que c’est clairement minimiser le truc, mais il sait à présent que Keiji est un type très… diplomate. Nobuo est de loin le moins emmerdant des deux, mais il met ça sur le compte de son immense réserve. L’homme passe peu de temps avec lui – son boulot n’aidant pas à lui laisser beaucoup d’occasions de le voir – et n’insiste jamais trop. Daiki, en revanche… il a besoin que Shin se souvienne, que Shin soit là. Le problème, c’est qu’il n’est pas certain que Shin puisse revenir un jour et parfois, il a juste envie de cracher ça au visage de Daiki pour qu’il lui foute la paix. « I can see how hard it is for you. So, I was thinking… Maybe a little change of scenery could do you good. » Il fronce un peu les sourcils à cela et penche la tête sur le côté, intrigué.
« It would be just the two of us. Think of it as a… little vacation. » Oh. Keiji est loin d’être chiant. Il est calme, intelligent, plutôt drôle même. Passer du temps avec lui ne le dérange absolument pas, surtout qu’il ne fait pas partie de ceux qui le regardent avec un air déprimé.
Et l’idée de quitter cette maison un moment l’enchante carrément. Il n’a rien à faire de ses journées, ses semaines se résument à s’occuper de Sun – et éventuellement des autres gamins, souvent Scorpius, puisque sa foster family est nulle - à voir quelques personnes et à ses séances de thérapie avec Jackson. Très franchement, il y a plus palpitant.

Et puis, il ne sait pas comment était Shin à ce sujet, mais Nazir a toujours eu la bougeotte. Ce n’est pas pour rien qu’il est devenu chasseur de trésors, il aime voyager. Il ne sait pas trop où Keiji veut l’emmener, mais tant que c’est loin de Londres où le climat est de plus en plus pourri…. Il est partant. Alors il esquisse un sourire, plus grand, plus franc aussi cette fois. « Yeah, alright, I’m in. I’m going mad here, I really need to see something else, » déclare-t-il en sautant du lit. « Where d’you want us to go ? For how long ? I need to pack, right ? Sunny or rainy place ? » D’un coup de baguette, il fait sortir un gros sac de sport de son armoire, puis hésite. « Bag or suitcase ? » Déjà, il commence à sortir des fringues de l’armoire, pour les faire voler jusqu’au lit, prêt à choisir ce qu’il va emporter. Il vibre littéralement d’excitation, l’idée de Keiji vient d’illuminer sa journée de manière considérable. De toute évidence, il avait vraiment besoin de changer d’air.

• • •

Bodies fill the fields I see, hungry heroes end. No one to play soldier now, no one to pretend. Running blind through killing fields, bred to kill them all. Victim of what said should be, a servant 'til I fall. Soldier boy, made of clay, now an empty shell. (disposable heroes)
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: SHINJI ♦ A trip down memory lane   Dim 11 Juin 2017 - 22:47

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 21/03/2017
‹ messages : 125
‹ crédits : ♠Moony.
‹ dialogues : lightcoral


‹ liens utiles :
‹ âge : 28
‹ occupation : briseur de sorts.
‹ maison : Serpentard
‹ scolarité : 1986 et 1993.
‹ baguette : est faite de bois d’orme, flexible et son cœur est un poil de Kitsune. Elle mesure 24 cm.
‹ gallions (ʛ) : 178
‹ patronus : un panda.
‹ épouvantard : Moi, impuissant, à côté des cadavres de mes frères.
‹ risèd : ma soeur, vivante.
Voir le profil de l'utilisateur
Shin Moriyama
Sa proposition a l’air de plaire à Shin puisque celui-ci lui offre un plus grand sourire et commence à s’agiter. Il lui répond en sautant vivement de son lit. « Yeah, alright, I’m in. I’m going mad here, I really need to see something else. » Keiji le suit du regard tout en restant assis en tailleur sur le lit alors que Shin se dirige vers son armoire. « Where d’you want us to go ? For how long ? I need to pack, right ? Sunny or rainy place ? » Keiji ressent comme si un poids s’était enlevé de ses épaules. Il n’avait jamais vu son petit frère si enjoué à propos de quelque chose depuis qu’ils l’avaient retrouvé. Il a comme l’impression de retrouver l’ancien Shin. Mais il sait parfaitement que ce Shin-là a disparu. Ou du moins en partie. Il ne redeviendra jamais complètement le Shin qu’ils ont connu avant la guerre. « Where we’re going is a surprise. But you better pack warm clothes. »

Il le regarde sortir un sac d’un coup de baguette puis se tourner vers lui l’air un peu perdu. « Bag or suitcase ? » « Your bag should be enough. We won’t be gone too long. » À peine a-t-il finis a phrase que les vêtements commencent à voler à travers la pièce, la plupart atterrissant sur le lit. Il se prend au passage un caleçon en plein visage qu’il saisit entre son pouce et son index et qu’il jette rapidement derrière lui sur le lit. Il aperçoit Shin qui lui lance un regard à moitié désolé lorsqu’il enlève le caleçon de son visage, mais son énorme sourire gâche un peu le tout.

Shin réussit finalement à préparer son sac et rangea tous les autres vêtements qu’il avaitsorti. « We’ll have to stop off at my place before we go. I have to take my bag. » Shin acquiesca et le suivit alors qu’ils sortait de la demeure familial puis des protections. Keiji tendit sa main à son frère qui l’attrapa et ils transplanèrent.

-----------------------------------------------

Après avoir fait un saut chez Keiji pour récupérer ses affaires, ils transplanèrent à nouveau. Ils arrivèrent au sommet d’une petite colline située au milieu d’un petit vallon entouré de montagnes. Le paysage était totalement vert, allant jusqu’à recouvrir presque entièrement les montagnes qui laissaient apparaitre ici et là quelques tâches grises ou marrons de leur roche. « Welcome to the Highlands. » dit-il à Shin. Il repéra presque immédiatement le petit groupe de personnes un peu plus loin en contrebas qui devaient s’affairer aux préparations des festivités.

Il se saisit doucement du bras de Shin et l’entraina à sa suite alors qu’il commençait à descendre la colline pour rejoindre les autres. Il ne savait pas si Shin apprécierait de se retrouver avec toutes ces autres personnes, tous ces inconnus. Du moins, inconnus pour lui, dont la mémoire faisait défaut. Au départ, Keiji avait pensé que faire ce pèlerinage pourrait aider Shin à souffler un peu de ce quotidien oppressant, mais en voyant tous ces gens qui les saluaient à leur arrivée et le regard un peu perdu de son frère, il se demandait si son idée n’avait pas eu un fond égoïste. Si lui aussi, n’avait pas voulu, comme leur père et leur frère, tenter quelque chose pour lui faire retrouver la mémoire. Il secoua doucement la tête pour chasser ces pensées négative et se frotta légèrement la poitrine qui s ‘était serrée à ces pensées.

Il profita du fait qu’ils installent leur tente pour chasser ces pensées. Quand ils furent enfin installés, il prit son frère à part pour lui expliquer pourquoi il avait choisi de l’emmener ici. « I know I said it would be just the two of us, but it could be. We don’t have to interact with them. » Il espérait que le fait qu’ils ne soient pas seuls ne dérangent pas son frère. Mais même si il y avait un peu de monde, ce serait un bon endroit pour pouvoir se détendre et oublier le stress de la vie à la maison. « We’re at the secondary source for the Aribender. This is where us, Airbender, strenghten our control over our element. I thought a little help with that wouldn’t hurt. » Il savait que depuis qu’on l’avait retrouvé, en plus d’avoir du mal avec ses deux identités et avec ses souvenirs précédant son enlèvement, Shin avait aussi beaucoup de mal à contrôlé sa maîtrise de l’air. Et quoi de mieux que de l’amener à la Source secondaire de leur tribu en Angleterre pour l’aider à maîtriser à nouveau ses pouvoirs. « It could make it easier for you to concentrate, to meditate, and so to master your powers. »
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

SHINJI ♦ A trip down memory lane

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» PNJ pour Shinji
» Trip à trois!
» pourriez vous survivre à Wistoria Lane ?
» Les conquêtes de Shinji
» Very Bad Trip

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: “ Somewhere over the rainbow ”
but you know legends never die
 :: Royaume-Uni; bring me the horizon
-