anipassion.com
Partagez | .

sujet; LYALL&MAYA + La jalousie est un sentiment qui dérape !

OUTCAST • all hail the underdogs
avatar
‹ inscription : 10/04/2017
‹ messages : 26
‹ crédits : avatar + .sparkle
‹ dialogues : #E9967A


‹ liens utiles :
‹ âge : 27 ans
‹ occupation : receleuse d'objet d'art et d'artefacts magiques
‹ baguette : bois d'If, de 31 centimètres légèrement souple, avec un ventricule de dragon
‹ gallions (ʛ) : 221
‹ particularité : loup-garou
‹ patronus : une gerbille
‹ épouvantard : un nourisson
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t7136-swann-the-notebook
La jalousie est un sentiment qui dérape !
LYALL LOCKWOOD&MAYA SWANSSON. EXORDIUM.
Au moins, elle pouvait se dire que ce bar était l'un de ses repères depuis qu'elle était arrivée en Angleterre, ayant rencontré l'homme qu'elle aimait dans cet endroit. Elle revenait de temps en temps depuis leur rupture, comme un besoin de renouer avec le passer oublier le mal en elle. Certes, elle pouvait en général en profiter pour s'amuser, ce soir-là son coeur n'était pas réellement à la fête. Depuis qu'Andreas lui avait annoncé la mort de sa nourrice, Maya se sentait étrangement mal, elle était bien plus affectée par cela qu'elle ne l'aurait pensée. Même si elle n'avait pas vu Irja depuis un peu moins de dix ans, elle sentait que cette disparition la faisait souffrir. Alors, elle devait oublier ça, l'alcool aidant, sachant parfaitement que le fantôme de sa relation avec Lyall également, elle se retrouvait là. Réfléchissant à ce qu'elle ferait le reste de la soirée, elle se devait de trouver une distraction, qui n'arriverait pas si elle restait enfermée dans son appartement. La suédoise n'avait donc pas hésité longtemps avant d'entrer dans le bar, ne se doutant en aucun cas de ce qu'elle verrait en arrivant. Elle qui venait juste pour passer une soirée afin d'oublier ses problèmes dans lesquels elle se retrouvait par sa faute ou à cause du destin tout simplement.

Une fois à l'intérieur, elle ne pouvait que le voir, Lyall était présent dans le bar, sa raison lui criait de s'enfuir et de quitter cet endroit au plus vite. Ce qui aurait certainement la meilleure solution, en voyant le loup dans cet endroit, après tout c'était ici où ils s'étaient rencontrés, donc pas si étonnant qu'il soit également là. Elle sentit son coeur s'emballer comme à chaque fois qu'il se trouvait dans la même pièce qu'elle, c'était une chose qu'elle n'arrivait pas à contrôler et elle devait faire avec. Sauf qu'elle ne pouvait pas, elle le savait très bien, elle devait l'éviter, ne pas aller le voir directement il ne voulait plus d'elle, enfin c'était ce qu'il prétendait. Maya savait parfaitement que leur lien était loin d'être mort, bien au contraire, ils ne pouvaient pas se passer de la présence de l'autre, pourtant l'anglais faisait tout pour l'éviter. Alors qu'elle ne voulait qu'une seule et unique chose être à lui, depuis qu'il l'avait quitté deux ans auparavant, Maya avait tendance à être plus violente, moins facile à approcher, plus volage qu'elle ne l'avait jamais été.

La sorcière essayait d'éviter de poser le regard vers Lyall et avait décidé de s'installer au niveau du bar pour prendre un verre de whisky pur feu. Elle jouait avec son verre, elle s'en voulait de ne pas avoir fait demi-tour finalement, parce qu'elle savait parfaitement ce qu'elle allait faire à la présence du loup. Ce qui ne jouerait certainement pas en sa faveur d'ailleurs, mais bon après tout elle s'en fichait, elle avait besoin de sa présence, elle arriverait bien à le récupérer lorsqu'ils seraient tous les deux prêts à des sacrifices l'un pour l'autre. Enfin surtout elle, le fond du problème qui les avait séparés venait d'elle et non de lui, même s'il n'avait pas voulu comprendre le choix qu'elle avait fait. Sauf qu'elle ne pouvait pas s'empêcher de regarder vers Lyall qui semblait en charmante compagnie. La jeune femme l'accompagnant se montrait bien entreprenante avec le loup, lui faisant penser à leur première rencontre, elle l'avait également été avec lui. Sauf que le voir se faire aguicher par une autre lycanthrope la rendait folle, un sourire carnassier se déposant sur ses lèvres. « Et puis merde. »

Maya termina son verre d'une traite et s'approche de la table où se trouve le loup-garou, d'un pas assuré, légèrement agacée par ce qui était en train de passer sous ses yeux. Jalouse ? Sans aucun doute, sauf qu'elle était incapable de le cacher, alors que cela aurait certainement été la meilleure réaction. Néanmoins, la suédoise était bien trop impulsive pour accepter de voir ce genre de faits sans réagir, elle pose sa main sur l'épaule de Lyall, puis l'embrasse passionnément. Espérant juste qu'il ne la repousse pas immédiatement, elle montrait sa possessivité avec l'anglais. Puis prends la chaise qui se trouve à côté de son ex-compagnon, pour se retrouver le plus proche de lui que possible. Regardant d'un air mauvais la jeune brune qui s'était approché de lui, Maya venait de marquer son territoire, avec l'aide de sa louve, celle-ci la rendant bien plus démonstrative qu'elle ne l'était. « Je pensais que tu avais un meilleur standing chéri, ce genre de filles n'est pas pour toi. » La blonde oublie la présence de l'autre jeune femme aux côtés de l'homme qu'elle ne peut oublier. Surtout qu'elle sait parfaitement que le contact qu'elle avait établie avec lui, lui avait fait autant d'effet à lui qu'à elle. Elle prit le verre du loup dans ses mains, pour en boire le contenu, elle ne se gênait pas, loin de là. Puis elle repose son regard sur la brune, un instant dégoûtée par celle-ci qui semble bien trop choquée parce qu'il était en train de se passer. « Tu n'as pas compris que tu n'étais pas la bienvenue ici ? » Maya pouvait être mauvaise, mais là elle se trouvait relativement calme, pour une femme ayant envie d'arracher les membres de celle qui ose s'approcher de l'anglais.
   


Dernière édition par Maya Swansson le Sam 22 Avr 2017 - 8:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

OUTCAST • all hail the underdogs
avatar
‹ inscription : 09/03/2017
‹ messages : 29
‹ crédits : .sparkle et ma signature, sian.
‹ dialogues : #336699.


‹ âge : 28 ans.
‹ occupation : Sans emploi, pour le commun des mortels. Bolverk pour ma meute. J'exécute au nom de l'Ulfric, que je compte bien remplacer un jour.
‹ baguette : Je n'en ai pas.
‹ gallions (ʛ) : 257
‹ particularité : Lycanthrope.
‹ faits : Je n'ai pas été à Poudlard. Je suis loup avant d'être sorcier.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6872-lyall-fenrir-lockwood
Lyall Lockwood ⊹ Maya Swanssonla jalousie est un sentiment qui dérape

Lyall se trouvait en charmante compagnie ce soir-là. Il se trouvait dans un bar qu’il fréquentait souvent depuis des années, un bar très populaire parmi la population lycanthrope, quelle que soit la meute d’origine. Cette lycanthrope, il venait de faire sa connaissance quelques minutes plus tôt alors qu’il buvait seul à une table. Elle s’était approchée de lui et n’avait pas hésité à s’installer pour prendre un verre et parler des récentes nouvelles du monde magique. Cette lycanthrope partageait le même avis que Lyall sur la question du nouveau traitement contre la lycanthropie : des conneries quand on est né ainsi. Il apprit d’ailleurs très vite qu’elle aussi était née ainsi, comme lui. Elle ne se voyait pas vivre sans la louve. Lyall ne pouvait s’empêcher de sourire. Il l’appréciait déjà, pour ses idées, mais aussi parce qu’elle était très charmante et qu’il n’était pas indifférent à ses charmes. La jeune femme, nommée Gabriella, avait de longs cheveux bruns, presque noirs, à l’odeur fruitée, qui lui donnaient des idées folles. Gabrielle était une séductrice. Il l’avait remarqué assez vite. Elle s’était rapidement approchée de lui et ne cessait de lui toucher la main en rigolant. Elle lui faisait les yeux doux. Elle savait qu’elle était jolie et en jouait. Gabriella lui rappelait quelqu’un. Elle lui rappelait Maya et leur rencontre, dans ce même bar, qui avait été assez torride. A côté, ce qu’il était en train de vivre avec Gabriella était plus sage. Pour le moment. Mais Lyall avait lui aussi grandi. Il s’était assagi. Et cette façon de rencontrer les femmes lui convenait bien. Lyall n’avait pas besoin d’une allumeuse comme Maya, même si la jeune femme s’était révélée être bien plus qu’une tentatrice pour lui.

En parlant du loup, quand il leva les yeux, Lyall vit Maya entrer dans le bar. Il l’ignora instantanément et reporta son attention sur la demoiselle assise près de lui. Gabriella était une femme très instruite par rapport à lui. Elle avait fait des études à Poudlard, elle avait voyagé. Elle semblait cultivée. Lyall lui était loin d’être bête, mais n’ayant pas eu la même éducation que certains, le loup-garou manquait parfois un peu de culture pour comprendre les références. Du coin de l’œil, il vit son ex-petite amie s’installer au bar. Pendant quelques secondes, Lyall hésita à partir. D’ailleurs, il pouvait toujours proposer à la lycanthrope de la raccompagner chez elle. Mais ils ne se connaissaient pas encore assez. Lyall sentait pourtant que l’attirance était là et qui sait, peut-être passerait-il une bonne nuit en sa compagnie. Plus le temps passait et l’alcool faisait son effet, plus Gabriella se montrait entreprenante envers lui, allant jusqu’à lui caresser le genou. Lyall allait lui proposer d’aller prendre un dernier verre ailleurs, mais trop tard, Maya avait déjà bougé. Elle se dirigeait vers eux. Qu’allait-elle lui sortir aujourd’hui ? Lyall pensait qu’elle allait sortir une réplique acerbe, il ne s’attendait pas à ce qu’elle lui pose la main sur l’épaule et l’embrasse. Le baiser le surprit et fut passionné. Il mentirait s’il disait ne pas avoir apprécié retrouver les lèvres de Maya pendant quelques secondes. La louve tira une chaise et s’assit juste à côté de lui, marquant ainsi son territoire. Lyall pouvait d’ores et déjà tirer un trait sur Gabriella. Il soupira.

« Je pensais que tu avais un meilleur standing chéri, ce genre de filles n'est pas pour toi. » La jalousie parlait à la place de Maya. Gabriella semblait être une jeune femme tout à fait correcte. Maya prit le verra de Lyall et en termina son contenu. N’avait-elle pas déjà assez bu pour la soirée ? Gabriella regarda Maya avec un mélange de dégoût et d’incompréhension. Puis elle regarda Lyall, cherchant une explication. Avant que Lyall ne puisse dire quoique ce soit, Maya reprit la parole : « Tu n'as pas compris que tu n'étais pas la bienvenue ici ? » Gabriella et Maya se défièrent du regard un instant. Puis Gabriella regarda Lyall pour savoir si elle n’était en effet pas la bienvenue. Ce n’était pourtant pas l’impression qu’elle avait eue en discutant avec Lyall. Ce n’était pas la première fois que Maya se permettait d’intervenir quand le loup discutait avec une femme. Le loup d’Eihwaz savait bien que quoiqu’il dise, une des deux louves ne serait pas satisfaite de la réponse. Lyall sortit un stylo de sa poche et nota quelque chose sur une des serviettes en papier de la table. Il nota son adresse. Il n’avait pas de téléphone portable comme les moldus ou d’autres réseaux sociaux utilisés par les sorciers. Tant pis si cette action ne plaisait pas à Maya. « Passe me voir quand tu veux, Gabriella, tu seras la bienvenue sur mon territoire. » Dit-il avec un clin d’œil avant de lui tendre le papier. Puisqu’il vivait sur le territoire d’Eihwaz et qu’il était le fils de l’Ulfric, personne ne s’opposerait à sa venue même si elle ne faisait pas partie de la meute. Gabriella n’aurait pas plus d’explications et peut-être qu’elle allait se dire que Lyall n’en valait pas la peine, mais elle décida de s’en aller en glissant le mot dans son sac. Elle jeta un dernier regard noir à Maya avant de quitter le bar.

Lyall fit un signe au serveur en levant son verre pour en avoir un autre, puisque Maya l’avait terminé sans lui demander son avis. Il l’ignora encore un instant. Combien de temps encore allait-elle continuer à le torturer ? Parce que oui, pour Lyall, être en présence de Maya était de la torture. Il l’aimait. Il ne l’avait jamais caché. Il l’aimait toujours. Mais après ce qu’elle lui avait fait, il lui était impossible d’être à nouveau avec elle. Si au début il s’énervait quand Maya lui cassait ses coups, il avait fini par revêtir un masque d’indifférence. Au fond de lui, il était quand même énervé. Lyall se tourna enfin vers elle au bout de quelques secondes. « Maya, tu ne peux plus continuer à t’insinuer dans ma vie privée. » Son ton était calme et sérieux. Quelques jours plus tôt, avant qu’il ne retombe sur Blair, Maya s’était introduite chez lui pendant la nuit. Et aujourd’hui, elle se permettait à nouveau de l’interrompre. Il ne pouvait pas l’autoriser. Lyall était le futur Ulfric d’Eihwaz, il ne pouvait pas se laisser faire. De quoi avait-il l’air face aux autres s’il ne pouvait même pas remettre Maya à sa place ? Elle le savait pourtant. On lui apporta alors un nouveau verre, qu’il prit et but en prenant son temps. « Toi et moi, c’est fini. Tu le sais. Trouve quelqu’un d’autre pour t’amuser… » Sous-entendu, Lyall ne voulait plus s’amuser, il voulait une relation sérieuse. Il voulait des enfants. Elle n’en voulait pas. Il voulait rapidement défier son beau-père, devenir chef de meute, et vivre heureux avec sa famille au sommet de la hiérarchie. Il n’y avait pas de place pour Maya dans cette équation. Elle n’était pas celle qu’il lui fallait et il l’avait bien compris. Alors cela ne servait à rien de jouer avec ses sentiments, de lui faire croire qu’ils avaient un avenir commun. Cet avenir s’était évaporé dès l’instant où il avait appris qu’elle avait avorté de leur enfant dans son dos.

Revenir en haut Aller en bas

OUTCAST • all hail the underdogs
avatar
‹ inscription : 10/04/2017
‹ messages : 26
‹ crédits : avatar + .sparkle
‹ dialogues : #E9967A


‹ liens utiles :
‹ âge : 27 ans
‹ occupation : receleuse d'objet d'art et d'artefacts magiques
‹ baguette : bois d'If, de 31 centimètres légèrement souple, avec un ventricule de dragon
‹ gallions (ʛ) : 221
‹ particularité : loup-garou
‹ patronus : une gerbille
‹ épouvantard : un nourisson
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t7136-swann-the-notebook
La jalousie est un sentiment qui dérape !
LYALL LOCKWOOD&MAYA SWANSSON. EXORDIUM.
Pour le coup se retrouver dans ce bar n'avait pas été l'idée du siècle pour la suédoise, mais tant pis, maintenant qu'elle y était autant qu'elle passe à l'action. Elle ne supportait plus de voir des femmes tourner autour de Lyall. N'arrivant pas à faire son deuil de leur couple, elle n'arrive pas à se dire qu'ils n'aient pas une chance de se remettre ensemble. Ils se connaissaient que trop bien, pour savoir qu'ils avaient tous les deux besoin de l'autre. Sauf qu'il ne voulait pas l'avouer, il préférait certainement se bercer d'illusions, ou bien c'était elle qui le faisait à croire qu'ils pourraient de nouveau être ensemble comme si de rien n'était. Rien ne serait plus pareil entre eux après ce qu'il s'était passé. Maya devait avoir assez jugeote pour s'en rendre compte tout de même, non elle préférait certainement espérer de possibles retrouvailles. La suédoise se retrouvait donc aux ôtés de son ex-compagnon afin de l'empêcher de poursuivre la soirée comme il l'entendait. La jalousie parlant et laissant sa possessivité contrecarrer les plans de l'anglais, la jeune femme s'amusait bien de la situation. Même si elle savait parfaitement que cela pouvait se retourner contre elle n'importe quand. Lyall avait beau être celui qu'elle aimait, il n'était plus à elle, même si elle se comportait toujours de la même manière que lorsqu'ils étaient ensemble lorsqu'une autre femme se rapprochait de lui. Ce n'était pas étonnant vu le besoin qu'elle avait d'être proche de lui. Alors que Maya avait tenté de faire comprendre à la jeune femme qu'elle n'était pas là pour leur plaire, Lyall fit une chose qui la blessa. « Passe me voir quand tu veux, Gabriella, tu seras la bienvenue sur mon territoire. » La blonde en rit, nerveusement, mieux valait cela que faire du mal à la louve après tout. « Ton territoire ? Depuis que c'est ton territoire ? Il me semble que tu n'es pas l'Ulfric chéri… » Même s'il en rêvait, dire ce genre de choses n'était pas forcément des plus intelligents de sa part, attendant qu'elle parte avec petit mot qu'il lui avait écrit, en souriant triomphante au regard noir qu'elle lui lançait. « Ulfric à la place de l'Ulfric... » (/PAN/ la référence) Maya avait murmuré cela, principalement pour elle, même si elle de doutait bien qu'il avait entendu ce qu'elle venait de dire. Elle s'en amusait, mais elle rira moins le jour où il se décidera à le faire. Surtout si cela ne fini pas dans le sens qu'il le souhaiterait.

« Maya, tu ne peux plus continuer à t'insinuer dans ma vie privée. » Voilà, la partie intéressante allait commencer, il s'intéressait enfin à elle, pas de la manière dont elle l'aurait souhaitait. Mais il lui parlait, elle ne pouvait pas dire que cela ne lui plaisait pas. Ils n'étaient plus sur la même longueur d'onde depuis un moment, pourtant elle n'arrivait pas à passer à autre chose, surtout en ce moment. Elle avait besoin de lui, sa date anniversaire s'approchait bien trop vite et Maya avait besoin de sa présence réconfortante auprès d'elle. « Toi et moi, c'est fini. Tu le sais. Trouve quelqu'un d'autre pour t'amuser… » Alors c'était tout ? Pas de réponse cinglante ni même une façon de la repousser, il étonna la suédoise. Elle sentit que son coeur loupe un battement, comme s'il venait de se rentre compte que c'était peut-être une bonne idée de tout stopper. Sauf qu'elle ne peut pas s'y résoudre, elle le savait, elle n'y arriverait pas. Lyall était tout ce qui lui permettait de rester encore saine pour elle. « M'amuser tu penses que c'est ce que je veux ? » Maya secoue la tête, c'était blessant qu'il pense qu'elle n'avait pas évolué, c'était lui qui l'avait fait changer et être moins désinvolte. Même si elle ne montrait pas vraiment, il l'avait fait s'assagir. Il ignorait sans aucun doute qu'elle ne profitait pas autant de son célibat qu'elle le pouvait, mais comment le saurait-il ? Il n'avait pas cette fâcheuse habitude qu'elle avait de surveiller ce qu'il faisait. « Profiter d'une vie pleine de désillusion ? A quoi bon ? Aucun autre homme ne peut éveiller mes sens comme toi… » Qu'il soit sorcier ou l'un des membres de la meute, aucun des hommes avec qui elle avait pu passer du bon temps, ne lui arriveraient jamais à la cheville. Dès leur rencontre, elle avait ressenti quelque chose de différent lorsqu'il était près d'elle.

La blonde regardait autour d'elle un instant, c'était un reflex qu'elle n'avait pas perdu depuis qu'elle avait quitté le domaine familial. S'assurant qu'aucun des hommes de ses parents ne la suivait ou l'un de leurs détracteurs, tels que le loup-garou qui l'avait transformé. C'était ce genre de choses que la présence de Lyall avait calmé lorsqu'il était auprès d'elle, ce genre de peurs incontrôlables ou bien des rêves. Il n'y avait jamais eu que deux personnes dans la vie de Maya capable de contrôler ses cauchemars liés aux agissements de ses parents et à la noirceur qu'elle ait pu voir. La plupart des gens la pensent bien trop insensible à violence, elle ne l'est pas, elle sait juste se contrôler afin de ne pas le montrer. Lorsqu'elle est seul les ténèbres s'introduisent en elle. Comme en ce moment depuis qu'elle avait lue la lettre d'Andreas, suite à la mort d'Irja, elle était le seul être lumineux au domaine Swansson. La seule a ne faire aucun mal à qui que ce soit, hormis peut-être à elle même. Maya était bien plus sensible qu'elle ne le montrait, elle arrivait à évacuer ses sentiments quelques fois, avec certaines personnes. Lyall en faisait partie de ces personnes en qui elle avait confiance et qu'elle ne trahirait certainement pas. Et il ne voulait plus d'elle au moment de sa vie où elle avait le plus besoin de lui, où tout ce qu'elle vivait pouvait être repensé, où il se devait de l'empêcher de faire plus d'erreurs qu'elle n'avait déjà fait. La sorcière se tourne vers l'anglais, elle savait que ses yeux devaient briller, pas comme lorsqu'elle le regardait pleine d'amour, non comme lorsqu'elle sentait cette noirceur se rapprocher la rendant vulnérable. « J'ai toujours pensé que j'arriverais un jour à ne plus m'en vouloir de l'avoir fait… pourtant je sais qu'en décidant de ne pas avoir notre enfant, j'ai perdu la seule chose qui arrivait à me rendre heureuse… » Elle reste silencieuse un instant, être honnête de cette manière avec le loup n'était pas l'un de ses plans pour le faire revenir dans sa vie. Malgré ce qu'il pourrait penser, Maya se sentait seule et elle avait peut-être décidé d'écouter Andreas, il était aussi doué avec les sentiments qu'elle. Mais le suédois savait mieux que quiconque ce qui l'empêcherait de sombrer dans la folie. Maya ne s'était pas rendue comte qu'elle avait pris la main de Lyall pour jouer doucement avec ses doigts. C'était une chose qu'elle avait l'habitude lorsqu'elle était nerveuse.
   
Revenir en haut Aller en bas

OUTCAST • all hail the underdogs
avatar
‹ inscription : 09/03/2017
‹ messages : 29
‹ crédits : .sparkle et ma signature, sian.
‹ dialogues : #336699.


‹ âge : 28 ans.
‹ occupation : Sans emploi, pour le commun des mortels. Bolverk pour ma meute. J'exécute au nom de l'Ulfric, que je compte bien remplacer un jour.
‹ baguette : Je n'en ai pas.
‹ gallions (ʛ) : 257
‹ particularité : Lycanthrope.
‹ faits : Je n'ai pas été à Poudlard. Je suis loup avant d'être sorcier.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6872-lyall-fenrir-lockwood
Lyall Lockwood ⊹ Maya Swanssonla jalousie est un sentiment qui dérape

Que Maya intervienne quand une femme parlait un peu trop à Lyall, il avait fini par s’y habituer. Mais qu’elle soit insolente non seulement avec cette femme, mais envers lui, il n’aimait vraiment pas cela. Ainsi, quand elle se mit à rigoler au moment où il avait dit à Gabriella de passer quand elle le voulait sur son territoire, il eut envie de très vite réagir. Mais il préféra garder son calme. Maya n’en sera que trop satisfaite s’il lui faisait ce plaisir. « Ton territoire ? Depuis quand c'est ton territoire ? Il me semble que tu n'es pas l'Ulfric, chéri… » Les mains de Lyall tapotèrent contre la table. Il valait mieux qu’il pense à autre chose pour ne pas lui répondre. Il n’arrivait pas à croire qu’elle puisse lui dire une telle chose, connaissant sa position et son engagement envers la meute, sa meute. « Ulfric à la place de l'Ulfric... » Avait-elle chuchoté. Il avait très bien entendu. Lyall finirait par devenir Ulfric. Soit il prendrait vite la tête de la meute, soit il mourrait en essayant. En attendant, il considérait la meute comme sienne, ne reconnaissant pas l’autorité de son Ulfric et beau-père, cet assassin et traitre. Le loup-garou l’avait clairement fait comprendre récemment en déménageant du domicile familial pour enfin prendre son indépendance. Après le départ de Gabriella, Lyall s’adressa enfin à Maya. Il souhaitait qu’elle arrête de s’insinuer dans sa vie privée. Elle n’y avait plus sa place depuis bien longtemps. Elle devait s’y faire un jour ou l’autre. Lyall ne pourrait plus lui faire confiance. Elle avait tout gâché et il lui en voulait encore énormément. Qu’elle aille s’amuser ailleurs. « M'amuser, tu penses que c'est ce que je veux ? » Lyall ne la regarda pas. Pour lui, c’était pareil. Tant qu’elle ne voulait pas ce que lui voulait. Il ne voulait pas d’une femme n’étant pas sur la même longueur d’ondes que lui. Il ne voulait faire qu’un avec sa future épouse. Et il voulait rapidement leurs enfants. Il avait compris depuis bien longtemps que Maya n’allait pas être la femme qu’il espérait. Et elle le savait aussi. Alors qu’elle continue à s’amuser, à profiter de sa vie comme elle le pouvait, loin de lui, il n’en avait plus rien à faire.

« Profiter d'une vie pleine de désillusions ? A quoi bon ? Aucun autre homme ne peut éveiller mes sens comme toi… » Ajouta Maya à son attention. Lyall fit tourner légèrement l’alcool dans son verre avant de boire le reste de son contenu. Il posa son verra dans un fracas qui laissait transparaître légèrement son agacement. Même s’il ne voulait plus s’attacher à elle, Lyall n’aimait pas l’entendre parler d’autres hommes. Seulement, il n’allait pas lui faire la même crise de jalousie qu’elle. « J'ai toujours pensé que j'arriverais un jour à ne plus m'en vouloir de l'avoir fait… pourtant je sais qu'en décidant de ne pas avoir notre enfant, j'ai perdu la seule chose qui arrivait à me rendre heureuse… » Lyall sentit les doigts de Maya glisser sur sa main et commencer à jouer avec. Il ressentit un pincement au cœur. La louve le faisait toujours avant, quand elle était nerveuse. Mais Lyall n’était pas d’humeur. Il retira sèchement sa main, blessé. « Ne parle pas du bébé ! » Répliqua-t-il après avoir coupé le contact de leurs mains. Il avait dû crier car d’autres personnes se tournèrent vers eux pour les regarder en les jugeant. Lyall se calma un peu, et répéta plus doucement, en la regardant enfin dans les yeux. « Ne parle pas du bébé… Je ne veux pas t’entendre en parler… Pas après ce que tu as fait. » Elle avait les yeux mouillés. Elle n’avait pas le droit. Le cœur de Lyall lui brûlait sa cage thoracique quand il pensait à cet enfant qu’il n’aurait jamais la chance de connaître à cause d’elle. Il souffrait encore. Depuis le jour où il l’avait appris, depuis sa confrontation avec Maya, depuis leur rupture, il ne voulait plus en parler. « Tu n’as pas le droit de t’en vouloir, c’était ta décision. Ta putain de décision ! J’te jure, si tu pleures… » Ajouta-t-il sans terminer sa phrase, en insistant à nouveau sur le fait qu’elle aurait dû lui en parler dès qu’elle avait su qu’elle était enceinte. Il aurait su la convaincre de le garder. Il ne l’aurait pas autorisé à se débarrasser si facilement de leur enfant. Il ne savait même pas ce qu’il lui était passé par la tête pour penser qu’elle pourrait lui cacher ce qu’elle avait fait.

Le loup-garou se leva alors avant que l’envie de balayer la table d’un revers de main ne soit trop forte. Il tourna le dos à Maya et alla payer ses consommations avant de sortir du bar. Il ne comptait pas tout de suite rentrer chez lui, mais il avait besoin de prendre un peu l’air. Il sortit donc juste à l’extérieur du bar. Deux ans, putain. Deux ans que Lyall et Maya n’étaient plus en couple, deux ans qu’il ne pensait qu’à sa trahison en la regardant. Deux ans que son cœur bataillait pour ne plus rien ressentir d’autre que de la haine alors qu’il tenait encore énormément à elle et l’aimait malgré lui. Il se demandait comment elle avait pu faire pour continuer à agir comme si rien ne s’était passé après avoir avorté. Il se demandait comment il avait fait pour ne rien remarquer.

Revenir en haut Aller en bas

OUTCAST • all hail the underdogs
avatar
‹ inscription : 10/04/2017
‹ messages : 26
‹ crédits : avatar + .sparkle
‹ dialogues : #E9967A


‹ liens utiles :
‹ âge : 27 ans
‹ occupation : receleuse d'objet d'art et d'artefacts magiques
‹ baguette : bois d'If, de 31 centimètres légèrement souple, avec un ventricule de dragon
‹ gallions (ʛ) : 221
‹ particularité : loup-garou
‹ patronus : une gerbille
‹ épouvantard : un nourisson
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t7136-swann-the-notebook
La jalousie est un sentiment qui dérape !
LYALL LOCKWOOD&MAYA SWANSSON. EXORDIUM.
La soirée de Maya ne se déroulait pas de la manière dont elle l'aurait voulu, principalement à cause de la présence de Lyall. Qui n'était pas toujours une chose, même si elle pouvait essayer d'en profiter. Sauf que c'était sa possessivité qui avait parlé avant elle, en s'approchant du loup lorsqu'il n'était pas seul. Un petit soucis qu'elle n'arrive que très rarement à régler et encore moins, quand ses idées n'étaient pas claires à cause de ses petits soucis personnels. Mais au moins, il avait eu la délicatesse de faire partir celle qui tentait de le séduire, bon il ne l'avait pas fait d'une façon qui plaisait à la suédoise. Tant pis, au moins pour l'instant il était tout à elle, enfin en partie, puisqu'il n'acceptait pas vraiment sa présence, elle le savait que trop bien, pourtant, il devrait faire avec, elle ne comptait pas partir aussi facilement qu'il le désirait. Il la connaissait pourtant depuis le temps.

Maya se lançait sur une piste glissante avec son ancien compagnon, elle ne pouvait pas se permettre de le perdre réellement. C'était ce qu'il voulait pourtant, qu'elle enlève cette sale habitude de le retrouver dans des moments assez étranges. Ce que n'était pas rare d'ailleurs, qu'il s'invite dans la vie privée du loup, mais sa présence lui manquait trop, elle avait besoin de le sentir proche d'elle. Plus que ce qu'il lui laissait comme possibilité, alors, elle se devait de pousser un peu sa chance en le retrouvant de temps en temps. Maya remarquait à quel point Lyall était agacé, lorsqu'elle parlait d'autres hommes dans sa phrase qui n'avait pour seul but de lui faire comprendre qu'il était spécial. Sauf qu'il s'entêtait à penser qu'elle n'était pas faire pour lui, tout simplement à cause d'une putain d'erreur qu'elle avait fait, il ne comprendrait certainement jamais son point de vue. Leur éducation différente jouaient bien trop certaines fois dans leur relation, elle était une sorcière avant d'être une louve et lui était un loup avant d'être un sorcier. Tant bien même qu'il préférait vivre sans magie, chose qu'elle n'avait jamais réellement compris. Mais la sorcière parla du sujet qui était proscrit depuis leur rupture, elle savait qu'il fallait qu'ils crèvent cet abcès s'ils voulaient avancer. Tant bien même qu'elle avait repris l'une de ses vielles habitudes lorsqu'elle appréhendait ses réactions. Jouant avec les doigts de Lyall, la suédoise le senti la repousse, chose qui lui fit baisser les yeux instantanément. A chaque fois qu'il la repoussait, elle souffrait. « Ne parle pas du bébé ! » Cette réaction elle y était habituée, elle tentait d'oublier les regards posés sur eux à cause de cette phrase dite trop fort. Il ne supportait pas qu'elle parle de ce sujet, pourtant, il fallait qu'il comprenne pourquoi elle l'avait fait, il devait au moins prendre le temps de l'écouter. Elle n'avait jamais pu réellement lui expliqué ce qui s'était passé, pourquoi elle avait fait, cela. Pourquoi elle avait décidé de ne pas garder cet enfant. « Ne parle pas du bébé… Je ne veux pas t'entendre en parler… Pas après ce que tu as fait. » Maya le regardait, elle savait que ses yeux devaient briller, elle avait besoin de se libérer, ils devaient en parler. Mais il ne lui laisserait pas le choix, alors elle devait pousser et l'empêcher de dévier de ce sujet, après tout il pouvait peut-être comprendre qu'ils en avaient besoin tous les deux. « Tu n'as pas le droit de t'en vouloir, c'était ta décision. Ta putain de décision ! J'te jure, si tu pleures… » La sorcière savait parfaitement qu'il avait raison, c'était sa décision à elle, mais elle s'en voulait quand même en voyant le résultat. En choisissant cette option, elle l'avait perdu lui et c'était peut-être la pire chose qui lui soit arrivé, même sa lycanthropie passe après. Alors que le fait d'être devenue une louve avait été un fardeau pour Maya pendant un moment.

La louve le suivait du regard, guettant les réactions de son ancien compagnon, en le voyant se lever elle l'imita, croisant le regard de certaines personnes présentes. Elle se fichait de ce que ses idiots pouvaient bien penser, leur histoire était plus importantes que le reste. Maya s'assura qu'elle avait bien payé toutes ses consommations avant de rejoindre Lyall dehors. Elle l'attrapa par le bras, cherchant son contact, sachant pertinemment qu'il la repousserait à nouveau, c'était tout ce dont il était capable pour l'instant. « Par Merlin Lyall faut qu'on en parle ! Ouais c'était ma décision, je le sais ça. Tu crois que je l'ignore sérieusement ? Tu crois que je n'savais pas comment tu réagirais ? Je ne suis pas comme toi, j'ai pas été élevée comme toi, je suis une sorcière, j'ai été élevée comme une sorcière… » La jeune femme le regardait en le suppliant du regard de l'écouter pour une fois, mais elle ne lui laissait pas le temps de s'en aller avant de reprendre. « Parfois j'ai l'impression que tu l'oublies que t'es trop dans ton monde, la meute c'est peut-être tout pour toi, mais je suis venue pour toi, pas pour ce que ça représente. Parce que je savais que c'était important pour toi, mais donner naissance à un pauvre gamin qui vivra avec la lycanthropie toute sa vie et qui a rien demandé ? Je sais pas si j'en suis capable, je sais que je veux des enfants et avec toi. Lyall ça a ruiné ma vie, j'ai dû tout quitter pour survivre... » Maya se retenait de pleurer, mais elle sentait dans sa voix qu'elle luttait, il devait bien le remarquer, pourtant elle savait qu'elle devait continuer. « Je sais que tu ne comprends pas mon point de vue, je le sais, c'est pour ça que je l'ai fait, parce que j'étais incapable de me dire que je briserai peut-être sa vie…. Si tu avais vu les regards de mes parents après ma première transformation, tu comprendrais peut-être ce que je ressens... » La louve respirait vite, elle cherchait son ancien amant des yeux, cherchant un regard réconfortant. « Non tu comprendrais pas, ça ne ferait que te pousser à croire que les sorciers sont des êtres mauvais… Mes parents le sont, j'ai vu des horreurs que même la louve ne ferait pas… c'est leur faute à eux si je suis devenue comme ça et c'est moi l'intruse, peu importe où je vais, je n'ai jamais l'impression d'être à ma place… à part quand tu es là…. » Maya sentit cette putain de larme qu'elle tentait de repousser depuis qu'elle lui parlait, elle s'écartait du loup, sachant parfaitement, qu'il en avait rien à faire de son petit speech.   
Revenir en haut Aller en bas

OUTCAST • all hail the underdogs
avatar
‹ inscription : 09/03/2017
‹ messages : 29
‹ crédits : .sparkle et ma signature, sian.
‹ dialogues : #336699.


‹ âge : 28 ans.
‹ occupation : Sans emploi, pour le commun des mortels. Bolverk pour ma meute. J'exécute au nom de l'Ulfric, que je compte bien remplacer un jour.
‹ baguette : Je n'en ai pas.
‹ gallions (ʛ) : 257
‹ particularité : Lycanthrope.
‹ faits : Je n'ai pas été à Poudlard. Je suis loup avant d'être sorcier.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6872-lyall-fenrir-lockwood
Lyall Lockwood ⊹ Maya Swanssonla jalousie est un sentiment qui dérape

Les yeux de Maya brillaient. Lyall ne supportait pas de la voir pleurer. Surtout pour ce qu’elle avait fait et qui était à ses yeux impardonnable. Fermé à toute discussion, Lyall s’était levé et avait quitté le bar. Il avait besoin de prendre l’air. Bien sûr, il savait que Maya allait le suivre. Elle était têtue comme fille. Elle n’abandonnait pas facilement. Sauf l’idée d’être la mère de son enfant, de toute évidence. Quand il entendit la porte s’ouvrir, il n’avait aucun doute : c’était elle. La louve l’attrapa d’ailleurs par le bras quelques secondes plus tard. Pour le moment, le loup ne bougea pas. « Par Merlin, Lyall faut qu'on en parle ! » Lui dit Maya. Il faillit rire à ce juron sorcier, lui rappelant que Maya et lui étaient différents. Elle était sorcière avant d’être louve, contrairement à lui. C’était une des raisons qui les éloignaient. « Ouais c'était ma décision, je le sais ça. Tu crois que je l'ignore sérieusement ? Tu crois que je n'savais pas comment tu réagirais ? » Et c’était bien une des choses qui l’énervait. Elle savait comment il réagirait, alors pourquoi ne lui en avait-elle pas parlé avant ? Elle aurait dû lui laisser une chance de prendre la décision avec elle. Elle aurait dû lui laisser une occasion de lui donner des arguments. Plutôt que d’aller se faire avorter dans le plus grand secret en espérant qu’il ne découvre jamais la vérité. Il commençait sérieusement à avoir envie de retirer son bras des mains de Maya. « Je ne suis pas comme toi, j'ai pas été élevée comme toi, je suis une sorcière, j'ai été élevée comme une sorcière… » Cette fois, Lyall ne se retint pas pour dégager son bras de l’emprise de Maya. Elle savait combien il détestait la magie. Elle savait qu’il serait révolté par ces mots. Mais lui aussi savait qu’elle avait un passé de sorcière. Un passé qu’elle aurait pu mettre de côté en devenant lycanthrope. « Parfois j'ai l'impression que tu l'oublies, que t'es trop dans ton monde, la meute c'est peut-être tout pour toi, mais je suis venue pour toi, pas pour ce que ça représente. Parce que je savais que c'était important pour toi. » C’était important. Il n’y avait rien de plus important que la meute. Rien, sauf peut-être sa propre future famille. Quand Maya l’avait trahi, il ne l’avait pas forcé à rester. Elle aurait pu partir. Elle avait choisi de rester parmi eux. Il ne l’avait pas fait bannir non plus. Il pensait qu’elle avait accepté la meute comme une nouvelle famille et serait un peu blessé si ce n’était pas le cas.

« Mais donner naissance à un pauvre gamin qui vivra avec la lycanthropie toute sa vie et qui a rien demandé ? Je sais pas si j'en suis capable, je sais que je veux des enfants et avec toi. Lyall ça a ruiné ma vie, j'ai dû tout quitter pour survivre... » Un pauvre gamin ? Lyall tiqua sur ces mots. C’était ce qu’il était à ses yeux ? Un pauvre gamin ? Parce qu’il se sentait grandement insulté. « Un pauvre gamin ? » N’avait-il pas pu retenir en interrompant son discours. Mais elle continua. Et elle, avait-elle demandé à être sorcière ? Non. On nait comme on nait. Elle prétendait vouloir ses enfants. Mais ses enfants ne pouvaient être que lycanthropes. Il ne comprenait pas ses contradictions. Il ne la comprenait pas. « Je sais que tu ne comprends pas mon point de vue, je le sais, c'est pour ça que je l'ai fait, parce que j'étais incapable de me dire que je briserai peut-être sa vie… Si tu avais vu les regards de mes parents après ma première transformation, tu comprendrais peut-être ce que je ressens... » C’était différent. C’était complètement différent. Ses parents n’étaient que de vulgaires sorciers. Ils ne comprendraient pas. Ils ne connaissaient pas les loups. Ils étaient tout le contraire de Lyall. Lui aurait élevé son enfant dans la fierté. Elle devait forcément le savoir. Le seul problème dans l’histoire, c’était elle. Maya aurait-elle fait comme ses parents ? Aurait-elle regardé son enfant avec les mêmes regards ? « Non tu comprendrais pas, ça ne ferait que te pousser à croire que les sorciers sont des êtres mauvais… Mes parents le sont, j'ai vu des horreurs que même la louve ne ferait pas… c'est leur faute à eux si je suis devenue comme ça et c'est moi l'intruse, peu importe où je vais, je n'ai jamais l'impression d'être à ma place… à part quand tu es là… » Termina-t-elle avait de s’éloigner en pleurant. Lyall serra les dents. Il savait que s’il finissait par écouter ce que Maya avait à lui dire, il finirait par avoir pitié d’elle. Il savait qu’il finirait par être à nouveau attendri par sa sensibilité. C’était pour cette raison qu’il ne l’avait jamais vraiment laissé parler jusqu’à ce jour.

Le lycanthrope s’approcha de Maya et la prit dans ses bras. Il avait beau être rude parfois, il n’était pas un monstre pour autant et quand Maya pleurait, il ne pouvait pas la laisser seule. Il ne supportait pas de la voir verser des larmes. Il savait qu’elle le savait et il avait peur qu’elle en joue, mais elle avait l’air sincère. Il allait falloir qu’il choisisse bien ses mots s’il ne voulait pas la blesser davantage. « Je ne sais pas si j’arriverai un jour à comprendre pourquoi tu as fait ce que tu as fait… ou à te pardonner… mais ne te mets pas dans des états pareils… » Il caressa doucement ses cheveux comme il avait pu le faire par le passé et se maudissait déjà de se laisser aller à de tels gestes. Il ne voulait pas qu’elle prenne ces gestes comme un retour vers elle. Pourtant, à ce moment-là, il réalisa à quel point elle lui manquait. « Tu me connais, Maya. Tu ne peux pas dire tout ce qui te passe par la tête. Tu ne peux pas dire que notre enfant aurait été maudit. Tu sais très bien ce que j’en pense. » Tout d’abord, la lycanthropie n’est pas une malédiction. Il ne le répèterait jamais assez. Il vivait très bien avec. Et elle avait appris à vivre avec aussi. Ils avaient été heureux ensemble. Lyall passa sa main dans les cheveux de Maya et la fit le regarder dans les yeux sans être brusque. « Est-ce que j’ai l’air d’un pauvre gamin ? » Est-ce que les autres enfants nés dans la meute comme lui, de parents lycanthropes, étaient de pauvres gamins à ses yeux ? Il n’était pas le seul. Certains d’entre eux étaient même allés à Poudlard ou iraient dans le futur. Si c’était une des conditions pour avoir le bébé, Lyall aurait probablement cédé. Lyall enferma encore Maya dans ses bras, pour qu’elle ne puisse pas voir l’expression de peine sur son visage. « Tu aurais eu ta place à mes côtés, à la tête de la meute. Notre enfant aurait été aimé, respecté par tous, choyé. » Les yeux de Lyall s’humidifièrent légèrement, mais il était trop fier pour le montrer à la louve, alors il la tenait solidement contre son torse. « Tu ne m’as pas donné l’occasion de l’aimer. Et pire encore, t’as fait ça derrière mon dos. T’aurais dû m’en parler. On aurait dû prendre cette décision ensemble. Mais t’as décidé que mon avis ne comptait pas. » Il fit une légère pause, comme si une fois qu’il s’était mis à parler, il n’arrivait plus à s’arrêter. Mais il reprit vite la parole : « Ta famille, ça aurait été moi et ce bébé. Le reste du monde, on s’en balance. On les emmerde. Tu m’as tellement déçu Maya. Je ne crois pas qu’on puisse réparer ce qui est cassé. » Peut-être qu’avec ces mots, elle comprendrait mieux. Elle comprendrait pourquoi il s’était éloigné d’elle et pourquoi ils devaient en finir. Pourquoi leur couple ne pouvait plus être. Elle devait l’accepter.

Revenir en haut Aller en bas

OUTCAST • all hail the underdogs
avatar
‹ inscription : 10/04/2017
‹ messages : 26
‹ crédits : avatar + .sparkle
‹ dialogues : #E9967A


‹ liens utiles :
‹ âge : 27 ans
‹ occupation : receleuse d'objet d'art et d'artefacts magiques
‹ baguette : bois d'If, de 31 centimètres légèrement souple, avec un ventricule de dragon
‹ gallions (ʛ) : 221
‹ particularité : loup-garou
‹ patronus : une gerbille
‹ épouvantard : un nourisson
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t7136-swann-the-notebook
La jalousie est un sentiment qui dérape !
LYALL LOCKWOOD&MAYA SWANSSON. EXORDIUM.
La sorcière s'en voulait, elle qui pensait être capable de gérer, malheureusement il lui était impossible de rester impassible auprès du lycanthrope. Elle s'en voulait bien plus qu'il ne le penserait jamais, mais il fallait qu'ils parlent de ce qui s'était passé. Pour le bien de la santé mentale de la suédoise, elle sentait le besoin de se retrouver plus proche de son ancien compagnon, qu'elle voulait voir à nouveau à ses côtés. Néanmoins, ils se devaient de parler de leur histoire et de cet enfant qu'elle avait de ne pas garder seule. Principalement à cause du fait que cela rongeait bien plus la jeune femme qu'elle ne le voudrait, elle qui pensait pouvoir gérer cette situation lorsqu'elle l'avait fait. Maya était bien loin de se douter dans quel état cela la mettrait d'avoir pris cette décision et par conséquent d'avoir perdu Lyall. « Un pauvre gamin ? » L'anglais semblait choqué des propos de son ancienne petite-amie, mais elle était honnête, il fallait qu'elle lui dise ce qu'elle avait sur le coeur. La raison pour laquelle elle s'était décidée de faire ce choix, sans lui en parler, il ne l'aurait jamais laissé faire, elle n'était pas prête à avoir un enfant lycanthrope par le passé. Quant au présent, elle ignorait si elle pourrait le faire pour l'instant, étant bien trop perturbée par le fait que son anniversaire de louve approchait. Cela ferait bientôt dix ans que la fille Swansson vivait avec une partie bestiale en elle et elle n'arrivait pas à se faire à cette idée. Même si sa louve était bien encrée en elle et qu'elle n'avait plus aucun problème avec celle-ci.

Une fois qu'elle eu réussi à vider son sac Maya s'écarta du loup, préférant garder une certaine distance avec lui afin de se protéger. Elle ne voulait pas qu'il remarque qu'elle commençait à verser des larmes. Le fait que Lyall puisse penser qu'elle profitait de sa vulnérabilité pour jouer sur la corde sensible l'inquiétait. Alors elle préférait essayer de ravaler les larmes, comme elle le pouvait et c'était bien loin d'être gagné. Alors qu'elle sentait les larmes perler sur ses joues, elle vit Lyall se rapprocher doucement d'elle, elle savait ce qu'il comptait faire et se laissa faire. Ayant besoin de son contact, une fois dans les bras du loup, elle se sentit étrangement en sécurité, bien plus que précédemment. Même si elle savait que ce n'était que temporaire, se sentir aussi bien la tranquillisait ne serait-ce qu'un instant comme si tous ses problèmes pouvaient s'évacuer lorsqu'il la prenait dans ses bras. « Je ne sais pas si j'arriverai un jour à comprendre pourquoi tu as fait ce que tu as fait… ou à te pardonner… mais ne te mets pas dans des états pareils… » Il ne comprendrait certainement jamais, elle ne s'en doutait pas, ils n'avaient pas le même raisonnement, n'ayant pas été élevés de la même manière. Lui était un loup, il se caractérisait comme cela, grâce ou à cause de sa mère, tout dépendait du point de vue. Alors, qu'elle se trouvait être une sorcière ayant grandi en apprenant à mépriser les créatures magiques, elle avait pu participer à des traques, sachant parfaitement ce que les siens faisaient aux gens comme eux. La main de Lyall passait dans ses cheveux, manière qu'il avait de la calmer certains soir où elle était capable de se sentir mal, il n'avait pas l'habitude de la voir dans ce genre d'état. Maya était bien trop fière pour se montrer aussi vulnérable. « Tu me connais, Maya. Tu ne peux pas dire tout ce qui te passe par la tête. Tu ne peux pas dire que notre enfant aurait été maudit. Tu sais très bien ce que j'en pense. » Elle restait silencieuse, elle lui en voulait un instant de penser qu'elle ne lui parlait que de ce qui lui passait par la tête. Ne répondait pas à cette petite provocation, être honnête l'un et l'autre pourrait leur faire bien plus de bien qu'ils ne le penseraient tous les deux. « Est-ce que j'ai l'air d'un pauvre gamin ? » La suédoise fut forcée de croiser les yeux de Lyall, elle savait que trop bien ce qu'il sous-entendait, pourtant elle n'arrivait pas à se dire que c'était possible. Au final, elle savait que la meute était certainement la meilleure des protections qu'ils puissent avoir pour un enfant, pourtant elle avait du mal à se dire que l'on pouvait être fier d'être lycan. Elle était loin de l'être, elle n'avait jamais réellement parlé ouvertement de ce sujet avec lui, car elle connaissait son point de vue et qu'il n'admettrait pas qu'elle puisse penser autrement. C'était une façon de protéger leur couple, principalement à cause de leurs désaccords.

« Tu aurais eu ta place à mes côtés, à la tête de la meute. Notre enfant aurait été aimé, respecté par tous, choyé. » Maya comprenait tout cela, elle le concevait, mais était-elle réellement prête à le laisser prendre ce genre de choix pour eux. Prendre le risque qu'il meure lors d'un combat avec leur Ulfric, son beau-père, celui qui l'avait élevé ? Surtout si elle s'était décidé de garder leur enfant et que Lyall se retrouvait père, aurait-elle supporté la perte de celui qu'elle aimait ? Non pas plus que ce qui se passait actuellement. « Tu ne m'as pas donné l'occasion de l'aimer. Et pire encore, t'as fait ça derrière mon dos. T'aurais dû m'en parler. On aurait dû prendre cette décision ensemble. Mais t'as décidé que mon avis ne comptait pas. » Ce n'était pas ça, la blonde connaissait que trop bien l'homme qu'elle aimait, il l'aurait empêché de faire ce qu'elle avait décidé et elle se serait sentie meurtrie par cela. S'il avait su qu'elle était enceinte, elle n'aurait jamais pu avorter et elle s'en serait certainement plus voulu à ce moment-là. Elle ne voulait pas de cet enfant à ce moment-là, il pouvait bien le comprendre après tout non ? « Ta famille, ça aurait été moi et ce bébé. Le reste du monde, on s'en balance. On les emmerde. Tu m'as tellement déçu Maya. Je ne crois pas qu'on puisse réparer ce qui est cassé. »

Maya regarde le sol avant de relever la tête vers le lycanthrope, elle s'était calmée, plus aucune larme coulait sur ses joues et tant mieux. Elle reste un instant silencieuse, cherchant comment lui répondre sans s'emporter et monter dans les tours, car elle en était capable malheureusement. Rester calme, était compliqué pour elle lorsque c'était un sujet qui la dérangeait. « Tu peux au moins comprendre que je n'étais pas prête à ça ? Il y a tellement de choses à prendre en compte avant d'avoir un enfant… » La suédoise s'écarte un peu de lui, cherchant ses mots pour ne pas le vexer, ils étaient sur une bonne lancée, il fallait qu'ils continuent comme ça. C'était une bonne chose pour leur relation même si elle pouvait comprendre qu'il ne veuille plus en entendre parler, elle savait au fond d'elle qu'il y pensait ne serait-ce qu'un peu, qu'elle lui manquait presque autant que l'inverse par moment. Elle s'assure qu'il n'y a personne autour d'eux. « Tu veux devenir Ulfric… imagine que tu te fasses... » La voix de Maya se brise presque instantanément, elle se sentit incapable de continuer sa phrase. Elle prit une profonde respiration et repris. « Si tu te fais tuer, comment je fais pour élever ton enfant sans toi, j'étais pas prête, je ne suis pas prête à ce genre d'éventualité. » Au moins, il pouvait comprendre qu'elle s'inquiétait bien plus pour sa vie. La suédoise se rapproche à nouveau de son ancien compagnon, pose le dos de sa main sur la joue de l'homme qu'elle aime. « J'ai été stupide, mais je sais que je ne referai pas cette erreur Lyall, tu n'imagines pas tout ce qui peut se passer dans ma tête, tu as toujours vécu avec le loup. Moi ça va bientôt faire dix ans qu'elle fait partie de moi et j'ai du mal à m'en rendre compte. L'un de mes rares amis qui me parle encore m'a annoncé que la femme qui m'a élevée est morte, je crois que tous ses évènements ne m'aide pas à y voir clair… » Alors, là elle s'était étonnée de parler de Irja et Andreas à Lyall, certes elle n'avait pas énoncé leurs noms, mais elle avait ne serait-ce que mentionner leur existence. Elle ne lui avait jamais dit qu'elle avait gardé certains contacts avec son ancienne vie, ou du moins que l'un de ses plus proches amis s'était décidé de garder contact. « Dix ans Lyall, qu'un loup-garou a été envoyé pour me transformer, pour prouver à mes parents qu'ils n'étaient pas intouchables, il a tué l'une des rares personne en qui j'avais confiance et que j'aimais le plus que tout au monde… tu peux comprendre que cela soit perturbant non ? » Maya n'avait pas réellement réfléchi à ce qu'elle venait dire, elle regarde le lycan un instant troublée, elle ne lui avait jamais révélé la raison pour laquelle elle était devenue louve. Ayant plus ou moins évité le sujet, pourtant là, elle en avait besoin.
   
Revenir en haut Aller en bas

OUTCAST • all hail the underdogs
avatar
‹ inscription : 09/03/2017
‹ messages : 29
‹ crédits : .sparkle et ma signature, sian.
‹ dialogues : #336699.


‹ âge : 28 ans.
‹ occupation : Sans emploi, pour le commun des mortels. Bolverk pour ma meute. J'exécute au nom de l'Ulfric, que je compte bien remplacer un jour.
‹ baguette : Je n'en ai pas.
‹ gallions (ʛ) : 257
‹ particularité : Lycanthrope.
‹ faits : Je n'ai pas été à Poudlard. Je suis loup avant d'être sorcier.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6872-lyall-fenrir-lockwood
Lyall Lockwood ⊹ Maya Swanssonla jalousie est un sentiment qui dérape

Voir Maya pleurer était toujours une véritable torture pour Lyall. Même s’ils n’étaient plus ensemble, il ressentait le besoin de la protéger et il n’aimait pas cette sensation, cette emprise qu’elle avait toujours sur elle après les épreuves traversées. Maya n’était pas du genre à montrer facilement ses émotions et à craquer, mais quand elle le faisait, une petite part en lui se brisait et il s’en voulait d’être en partie responsable de ces larmes. Tant bien que mal, Lyall tentait de lui faire entendre raison, de lui faire comprendre son point de vue, mais surtout de le lui faire accepter. S’ils n’étaient plus ensemble aujourd’hui, c’était aussi parce qu’ils n’arrivaient plus à s’entendre sur ce point, chacun étant trop têtu pour accepter le mode de vie de l’autre et trouver un compromis. Lyall n’était pas prêt à céder du terrain sur la lycanthropie, sa vraie nature. Il lui expliqua que leur enfant aurait été protégé et aimé dans cette meute qui serait bientôt la sienne. Après lui avoir fait comprendre tout ce qu’il ressentait à ce sujet, il lui avoua qu’elle l’avait beaucoup déçu et qu’il était sans doute impossible de retrouver ce qu’ils avaient perdu. Allait-elle comprendre et accepter que leur histoire devait prendre fin parce qu’ils n’avaient pas les mêmes désirs d’avenir ? « Tu peux au moins comprendre que je n'étais pas prête à ça ? Il y a tellement de choses à prendre en compte avant d'avoir un enfant… » Dit Maya avant de s’éloigner un peu du loup. Bien sûr, il pouvait le comprendre. Mais pouvait-il l’accepter ? Ils étaient en couple depuis plusieurs années, peut-être les meilleures années de sa vie, mais ils n’avaient jamais abordé la question des enfants. Ils auraient dû. Dès le début. Et s’il avait su qu’elle ne comptait pas avoir d’enfants dans un avenir proche, peut-être que leur histoire aurait été différente. Quelque part, Lyall aurait dû s’en douter. D’un autre côté, si elle le lui avait expliqué, au moment où elle avait appris qu’elle était enceinte, peut-être qu’il aurait accepté de patienter, de repousser un peu le moment. Lyall était clairement contre l’avortement, mais il y avait d’autres solutions. Il y avait toujours d’autres solutions. Sur un ton plus discret, elle ajouta : « Tu veux devenir Ulfric… imagine que tu te fasses... Si tu te fais tuer, comment je fais pour élever ton enfant sans toi, j'étais pas prête, je ne suis pas prête à ce genre d'éventualité. » Lyall ressentit une bouffée de colère l’envahir. Comment pouvait-elle penser qu’il ne gagnerait pas ? Il était déjà tellement motivé, s’il avait en plus un bébé et Maya, il aurait été invincible. Et si vraiment il devait mourir, elle ne serait pas seule. La meute serait là pour elle. Il était persuadé qu’on ne la rejetterait pas, même s’il venait à disparaître. Lyall se calma un peu en se rappelant que s’il n’était toujours pas passé à l’acte, c’était qu’une part de lui avait aussi peur de ne pas remporter le combat, mais il s’y préparait un peu mieux tous les jours. Et le jour s’approchait de plus en plus. Maya caressa sa joue du revers de sa main, faisant un peu plus retomber sa colère.

« J'ai été stupide, mais je sais que je ne referai pas cette erreur Lyall, tu n'imagines pas tout ce qui peut se passer dans ma tête, tu as toujours vécu avec le loup. Moi ça va bientôt faire dix ans qu'elle fait partie de moi et j'ai du mal à m'en rendre compte. » Maya reconnaissait enfin qu’elle avait eu tort et dit qu’elle ne referait pas la même erreur. Le problème, c’était qu’il avait perdu la confiance qu’il avait en elle. Peut-être qu’elle lui disait qu’elle ne recommencerait plus, mais si elle se retrouvait confrontée à la même situation dans quelques mois, elle réitérerait son choix. Dix ans de lycanthropie, ce n’est pas rien. Lyall voulait qu’elle réalise qu’il était là pour elle, si elle le désirait, pour l’aider à accepter davantage son loup. Sans engagement. Il pensait pourtant avoir fait du bon travail à l’époque, quand ils étaient ensemble. « L'un de mes rares amis qui me parle encore m'a annoncé que la femme qui m'a élevée est morte, je crois que tous ses évènements ne m’aident pas à y voir clair… » Lyall se demanda de quel ami elle parlait. Maya ne lui avait jamais parlé d’un ami de chez elle. L’avait-elle caché lui aussi ? Le loup comprenait que Maya soit affectée par la mort de celle qui l’avait élevée et qui n’était pas sa mère. Si lui perdait sa mère, il serait très touché aussi. Et d’ailleurs, en défiant son beau-père, il risquait de la perdre. « Dix ans Lyall, qu'un loup-garou a été envoyé pour me transformer, pour prouver à mes parents qu'ils n'étaient pas intouchables, il a tué l'une des rares personne en qui j'avais confiance et que j'aimais plus que tout au monde… tu peux comprendre que cela soit perturbant non ? » C’était la première fois que Maya lui parlait de sa transformation alors qu’elle avait toujours évité le sujet, le distrayant comme elle savait si bien le faire dès qu’il s’y intéressait. Il pouvait lire dans son regard qu’elle était aussi surprise que lui. Elle n’avait pas été mordue dans les meilleures conditions, et rares étaient ceux qui étaient consentants. Mais pour Lyall, c’était différent, il était né loup. « Je comprends. » Dit-il à son ancienne petite-amie. Il comprenait qu’elle ait vécu une épreuve douloureuse et que dix ans plus tard, elle s’en souvenait encore. Lui aussi se souvenait encore du jour où son père était mort, tué par une autre meute. Il était encore persuadé que son beau-père était responsable de la mort de son père. Il encadra son visage dans ses mains et lui dit : « Si tu n’avais pas été transformée, nous ne nous serions probablement jamais croisés, ce jour-là, dans ce même bar. » Maya et lui avaient vécu une belle histoire, une histoire qu’il ne regrettait pas et qu’il n’oublierait pas. Elle n’acceptait peut-être pas encore entièrement son loup, mais lui l’avait pleinement accepté. Et leurs loups étaient aussi attirés l’un à l’autre, ils pouvaient le sentir.

« Je vais défier Nash… Je vais le défier et je vais gagner. Je ne le laisserai pas me tuer. Il mérite de mourir pour ce qu’il a fait à mon père… la meute me revient. » Avait-il révélé à voix basse, lui laissant comprendre que le combat mortel ne devrait plus tarder. Il avait trop laissé traîner les choses, il voulait être à la tête de la meute, il était temps. Il passerait probablement à l’action dans les semaines à venir. Il avait tout à gagner. Son doigt caressa doucement la joue de la jeune femme qu’il aimait toujours malgré les épreuves. « Et quand je serai à la tête de la meute, tu n’auras plus aucune raison de t’inquiéter pour moi. Alors, peut-être que toi et moi… » Il perdait peu à peu pieds, se laissant aller à des hypothèses qui n’avaient pas lieu d’être. Il lui faisait croire qu’il pourrait encore y avoir quelque chose alors qu’il avait dit le contraire quelques minutes plus tôt. Il ignorait si c’était encore possible. Bien sûr, elle devrait reconsidérer sa peur de tomber enceinte. Elle n’aurait plus aucune raison d’avoir peur qu’il meure et d’élever leur enfant seul. Il élèverait cet enfant comme un roi ou une reine. Jamais il ne lui arriverait du mal. Jamais plus il n’arriverait du mal à Maya non plus. « Je les ferai payer, ceux qui t’ont transformé, ceux qui t’ont fait du mal. J’irai les chercher au fond de leurs trous s’il le faut et je les ferai payer. » Qu’ils soient ensemble ou non, on ne faisait pas de mal à la jeune louve. Il ne laisserait personne la blesser. Il voulait qu’elle puisse compter sur lui, qu’elle puisse se confier à lui et ne pas garder ses sentiments pour elle. Il voulait qu’elle continue de s’ouvrir, de lui parler. Lyall était à deux doigts de se pencher vers Maya pour l’embrasser, pour l’encourager à continuer dans cette voix, dans l’espoir qu’il puisse un jour lui laisser une seconde chance. Mais il ne bougea pas. Même si ses mains n’avaient pas quitté le contour de son visage et ses yeux étaient ancrés au plus profond d’elle, il hésitait toujours. Elle n’avait qu’à lui dire que s’il prenait la tête du clan, elle était prête à former une famille avec lui et il craquerait.

Revenir en haut Aller en bas

OUTCAST • all hail the underdogs
avatar
‹ inscription : 10/04/2017
‹ messages : 26
‹ crédits : avatar + .sparkle
‹ dialogues : #E9967A


‹ liens utiles :
‹ âge : 27 ans
‹ occupation : receleuse d'objet d'art et d'artefacts magiques
‹ baguette : bois d'If, de 31 centimètres légèrement souple, avec un ventricule de dragon
‹ gallions (ʛ) : 221
‹ particularité : loup-garou
‹ patronus : une gerbille
‹ épouvantard : un nourisson
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t7136-swann-the-notebook
La jalousie est un sentiment qui dérape !
LYALL LOCKWOOD&MAYA SWANSSON. EXORDIUM.
Maya restait silencieuse se rendant compte qu'elle s'était plus ouverte ce soir à Lyall qu'elle ne l'avait jamais fait.  Lorsqu'ils étaient ensemble. C'était une chose des plus étranges pour elle, pourtant elle ne pouvait plus rien y faire. Lui ayant avoué de quelle manière elle s'était retrouvée avec la lycanthropie, sujet qu'elle avait toujours évité. Elle ne voulait pas assumer que ce soit de la faute de ses parents, pourtant c'était bien à cause d'eux qu'elle était devenue louve. Néanmoins, après s'est éloignée du loup, remarquant que ce qu'elle avait dit risquait de le blesser en partie elle s'était rapprochée de lui en posant le dos de sa main sur la joue de l'homme qu'elle aimait. Ce petit geste la rendait étonnamment douce, elle pouvait l'être aux côtés de Lyall ou de Andreas. Le reste du monde devait supporter son côté sauvage, eux aussi remarque, mais moins que les autres. « Je comprends. » Elle restait silencieuse, elle lui demandait de la comprendre, de comprendre pourquoi elle fait ces erreurs-là, ne lui permettant pas d'avoir d'enfants avec lui. Cela lui semblait tellement étrange de se dire que son enfant aurait forcément la lycanthropie, qu'il ne connaîtrait pas de vie sans. C'était assez compliqué à digérer pour Maya, mais avec le recul elle comprenait le point de vue de Lyall, elle pouvait concevoir ce qu'il voulait d'elle. Néanmoins, elle se doutait bien que si elle avait un enfant, cela ne pouvait être que lui le père de ce petit être. Elle ne pourrait pas permettre à un autre homme de tenter quoi que ce soit. Elle était sienne, pour l'éternité, même s'il n'était plus certain de vouloir être avec sa blonde, elle était certaine de vouloir de lui. Alors que Lyall se rapprochait de la louve pour prendre son visage entre ses mains, elle relève la tête pour croiser son regard. Le pouls de la louve s'accélère dès qu'il la touche, elle qui pensait qu'il ferait le contraire, mais elle était peut-être plus calme qu'elle ne le pensait. « Si tu n'avais pas été transformée, nous ne nous serions probablement jamais croisés, ce jour-là, dans ce même bar. » Sur cette réponse Maya se sentit blessée, même si elle savait que c'était la vérité. Elle trouvait cela des plus blessant, comme si parce qu'elle n'était pas une louve elle ne valait pas l'attention de l'anglais. C'était un point de vue que possédait Lyall très limité et qui avait tendance à la rendre folle, mais il avait raison, ils ne se seraient jamais rencontrés. Elle serait restée à Stockholm auprès du clan Swansson et elle serait devenue la fille que ses parents avaient toujours voulu d'elle. D'ailleurs, peut-être qu'elle se serait intéressée aux chasses que les membres de son clan pouvaient effectuer pour leur petit trafic. Quitte à jouer avec quelques créatures pour son plus grand plaisir ou même découvrir certaines particularités de celles-ci. Elle serait devenue comme eux, aussi méprisante que ses parents vis-à-vis des créatures magiques.

« Je vais défier Nash… Je vais le défier et je vais gagner. Je ne le laisserai pas me tuer. Il mérite de mourir pour ce qu'il a fait à mon père… la meute me revient. » Elle le regarde, elle savait très bien ce qu'il sous-entendait son combat contre leur Ulfric ne tarderait pas. Il gardait sa théorie pour lui la plupart du temps, mis à part avec ceux dont il avait confiance enfin il n'avait jamais vraiment caché à Maya sa volonté de prendre la meute à son beau-père. Sauf qu'elle n'était pas certaine que ce n'était pas un simple fait. Le bras de Nash c'était interposé pour qu'il reste en vie, n'était-ce pas logique après tout ? Ce n'était qu'un simple acte de loyauté de la part du père de Lyall, enfin c'était une chose que le père de la jeune femme attendrait de ses hommes. Se sacrifier pour lui, pour l'empêcher de mourir. Sauf que dire ouvertement ce qu'elle pensait à Lyall était impossible. Elle acquiesça doucement, comme pour accepter ce qu'il disait. « Et quand je serai à la tête de la meute, tu n'auras plus aucune raison de t'inquiéter pour moi. Alors, peut-être que toi et moi… » Oui elle n'aurait plus aucune raison de s'inquiéter, pourtant elle le ferait toujours. S'il y avait bien une chose certaine, c'était la loyauté de Maya, même si elle ne la donnait pas à grand monde, ceux qui la possédaient pouvait-être certains à ce qu'elle fasse attention. Mais la bonde regarde son ancien compagnon dans les yeux lorsque celui-ci émet la petite hypothèse qu'elle attendait depuis une éternité. Pour être certaine qu'elle ait bien entendu ce qu'il venait de dire. « Je les ferai payer, ceux qui t'ont transformé, ceux qui t'ont fait du mal. J'irai les chercher au fond de leurs trous s'il le faut et je les ferai payer. » Elle le regarde, c'était une des raisons pour laquelle elle ne lui avait jamais rien dit, parce qu'elle ne savait que trop bien comment il réagirait. Cela ne servirait à rien. Le loup l'ayant transformé était déjà mort, il avait agonisé dans l'une des cages chez elle, mais elle ignorait si ses parents avaient étés plus loin. Retrouver ceux qui avaient commandités cette attaque, même s'ils ne le faisaient pas pour leur fille, elle espérait qu'ils l'aient fait pour les parents de Solveig.

La sorcière reste figée un instant se rendant compte de ce qu'il était en train de faire. Lyall se rapprochait d'elle, elle restait perplexe, il n'avait jamais voulu ce genre de rapprochement depuis qu'ils étaient séparés. Mais peut-être qu'Andreas avait raison, la meilleure solution était de lui dire la vérité dans cette histoire. Ce qu'elle ressentait, ce qu'il se passait dans sa tête, ce n'était pas si mauvais que cela. Même si elle avait toujours appris à ne pas montrer ses faiblesses, pour se protéger de son idiot de frère. Remarquant qu'il ne comble pas le dernier petit espace entre eux, elle se rapproche en posant l'une de ses mains dans la nuque du loup et l'embrasse doucement. Maya n'a certainement jamais été aussi douce avec l'homme qu'elle aime. Ayant trop peur de le faire fuir, mais étant loin d'être certaine de pouvoir attendre qu'il fasse un autre pas vers elle. « Je serai toujours là, si tu le veux, je t'attendrai toujours, mais gagne, ne me laisse plus vivre sans toi. Je ne pourrai pas supporter de te perdre... encore. » Une fois, mais pas deux, si elle regagnait la vie et la confiance du loup, elle ne ferait pas la même erreur, elle le savait, elle avait mûri et elle l'aimait plus que tout. Sans lui elle n'était plus rien, elle s'en rendait compte. Elle ne pouvait plus vivre sans cet homme, c'était une douleur qu'elle ne voulait plus ressentir. « Et on pourra avoir cet enfant que tu as toujours voulu... » C'était une chose qu'elle était prête à faire, même si c'était loin d'être dans ses plus grandes convictions, s'il fallait qu'elle accepte d'avoir un enfant pour le récupérer, elle le ferait. Sans hésiter, même si elle aurait peur de ses réactions lorsque le bébé serait là, s'en voudrait-elle ? Elle l'ignorait. « Tu n'auras pas besoin de chercher ceux qui m'ont transformée, mes parents s'en sont chargés et je suis presque certaine qu'ils sont plus barbares que toi. » La blonde se met à rire un instant à son idiotie, ce n'était pas la complète vérité, mais elle ne voulait pas ennuyer le loup avec cette histoire. Elle le voulait juste pour elle, par conséquent, elle ne pouvait pas le laisser risquer quoi que ce soit là-dedans, déjà qu'il voulait se battre avec Nash pour la meute. 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

LYALL&MAYA + La jalousie est un sentiment qui dérape !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» ♣ Présentation de Maya Whiteflow ♠ [Validée]
» Mariage des soldats Maya II et nain32
» [ Amour, Jalousie, et autres Péripéties ] -PV-
» Prénsentation de Maya Henson
» 07. Jalousie, quand tu nous tiens...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Oh England my lionheart”
heroes always get remembered
 :: Monde sorcier; somethin' powerful :: Londres :: Chemin de Traverse :: Whitehorn
-