Partagez | .

sujet; (april 1998) brexie - our own private wars.

OUTCAST • all hail the underdogs
avatar
‹ inscription : 07/02/2017
‹ messages : 243
‹ crédits : lempika, tumblr, american psycho.
‹ dialogues : darkseagreen.


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : dix-sept (16/08)
‹ occupation : une gamine des rues, membre d'un gang, les Dregs.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : 1997 et 1998.
‹ gallions (ʛ) : 295
‹ réputation : je suis une folle furieuse.
‹ particularité : une folle furieuse.
‹ faits : je suis la fille du fameux Wicked Wickham, un tueur en série sorcier cannibale qui a sévi côté moldu il y a douze ans en Cumbria. J'ai grandi dans le système moldu jusqu'à Poudlard à son enfermement à Azkaban. Je suis officiellement morte lors de la Bataille de Poudlard. J'ai été trouvée par un gang, les Dregs, et je suis sous leur protection depuis. Je suis atteinte du syndrome de Bole (équivalent sorcier du trouble borderline).
Fait non négligeable, je tape très fort. On m'appelle Floo même si mon surnom officiel est Spider.
‹ résidence : dans un vieil entrepôt désaffecté avec le reste de mon gang.
‹ patronus : impossible à invoquer
‹ épouvantard : un homme écorché vivant.
‹ risèd : rien de particulier.
Voir le profil de l'utilisateur
lexie grosvernorAnother secret of the universe: Sometimes pain was like a storm that came out of nowhere. The clearest summer could end in a downpour. Could end in lightning and thunder.
Bree a pas d'argent à dépenser dans des trucs dont elle n'a pas besoin, ainsi ne reçoit-elle pas la Gazette tous les matins comme la plupart des élèves de Poudlard. Le petit-déjeuner se passe toujours dans un certain bordel, avec les hiboux qui volent partout et les étudiants qui passent de table en table pour rejoindre leurs groupes d'amis; les amies de Bree n'échappent pas à cette règle parce que malgré leurs différentes maisons, elles se réunissent généralement les unes près des autres. Cette fois, c'est à la table des Poufsouffles qu'elles sont assises, discrètes mais chuchotant joyeusement à propos de quelque nouvelle qui n'intéresse pas Bree, la seule raison pour laquelle elle reste, c'est parce qu'elle leur fait confiance et elle les aime et elle aime bien leurs présences même si c'est pour parler de trucs nuls. L'ambiance n'est pas la plus joyeuse à Poudlard, en ce moment, mais rien ne semble toucher trop leur groupe, même si elles ont toujours un rapport de force très précis les unes avec les autres et que tout n'est pas aussi calme qu'on pourrait le croire, à cause de leurs caractères très différents. Aujourd'hui, pourtant, c'est une jolie journée. Il y a du soleil qui filtre à travers les grandes fenêtres. Elle a bien dormi cette nuit, sans trop de cauchemar. Elle ne mange pas mais elle n'a pas faim. C'est des détails comme ça qui indiquent à Bree que c'est un bon début de journée.
Puis Talia reçoit la Gazette.

Elles sont plusieurs à y être abonnées, dans le groupe, mais le hibou de Talia arrive le premier; elle dépose deux Noises puis récupère le papier, le mettant de côté pour finir son oeuf au plat. Bree s'en empare machinalement après lui avoir demandé la permission d'un regard (Talia prend à peine la peine de répondre d'un haussement d'épaules, elle considère que Bree n'a pas vraiment besoin de demander) et le déplie pour lire sans trop s'intéresser quelques articles pour faire passer le temps. Elle et Lexie ont Botanique en premier, puis Potions, puis Sortil-
Son père lui rend son regard sur la Une. Elle ne parvient à déchiffrer qu'un seul mot, évasion, avant que sa vision ne se brouille.

Elle est dans son lit mais elle ne se rappelle pas s'être levée et avoir presque couru hors de la Grande Salle, elle ne se rappelle pas avoir regardée ses amies comme si elles étaient étrangères, se sentant menacée même dans l'endroit le plus sûr du Royaume-Uni, elle se rappelle pas du regard surpris de Cassie passant de la Une à son visage — Wicked Wickham escapes... Bree, is that-- —, elle se rappelle pas d'être sortie de la Grande Salle en cherchant de l'air mais surtout, en cherchant un petit endroit, pensant d'abord aux toilettes avant de se mettre à courir sans réfléchir en sentant la main de Neema attraper son poignet — where are you going, are you oka-- — puis se desserrer en sentant le choc électricomagique la parcourir.

Mais maintenant elle est seule, et en sécurité, sous son lit, le gras de son pouce coincé entre deux rangées de dents enfoncées profondément dans la chair, jusqu'à sentir le goût du sang qui la rassure autant qu'il la dégoûte, autant que tout son corps le vomit, ce goût ferreux et terrible qui lui reste dans le fond de la gorge. Elle a fermé les yeux et elle tremble et elle respire et un deux trois quatre son père s'est évadé de prison un deux trois il va venir la chercher un deux trois quatre cinq six il va la tuer un deux trois quatre cinq six sept huit il va la faire manger un deux il va la manger un il va la manger il va la manger il va la-

Get out, ” qu'elle dit quand Lexie se penche, ses genoux rencontrant le parquet du dortoir. Elle a entendu ses pas faire craquer le plancher, mais elle ne pensait pas qu'elle trouverait sa cachette. Peut-être qu'elle a été moins discrète qu'elle le pensait, toutes ces fois où elle s'est réfugiée sous son lit à badalquins au beau milieu de la nuit pour échapper aux bras cruels d'un cauchemar. Elle lui dit de partir en même temps qu'elle tend une main, l'autre retombant contre le sol, pour qu'elle l'aide à sortir de là-dessous. Elle appuie sa main qui saigne un peu contre son visage et se rend seulement compte qu'elle pleure un peu, et elle efface rageusement les mains. “ Help me out. ” Sa main cherche celle de Lexie, ses doigts tremblants et fragiles comme les pattes d'une araignée.

• • •

All this other shit I'm talkin' about they think they know it, I've been praying for somebody to save me, no one's heroic And my life don’t even matter, I know it, I know it, I know I'm hurting deep down but can’t show it, I never had a place to call my own, I never had a home, Ain't nobody callin' my phone, Where you been? Where you at? What's on your mind? They say every life precious but nobody care about mine.
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : always ready.
‹ inscription : 02/04/2017
‹ messages : 269
‹ crédits : lilousilver
‹ dialogues : goldenrod


‹ âge : dix-huit ans
‹ occupation : membre des Little Jinx, actuellement en compétition au MFactor télécrochet musical diffusé sur Wizmusic.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : de 1997 à janvier 1999
‹ gallions (ʛ) : 461
‹ réputation : posh spice est globalement assez appréciée du public, mais comme elle n'est jamais impliquée dans le moindre scandale, ce n'est pas celle dont on parle plus. bitch, c'est aussi le mot doux par lequel on l'appelle quand on est fan des Wand Direction et qu'on supporte mal que l'un d'eux soit off the market à cause d'elle.
‹ particularité : traceuse
‹ résidence : elle habite dans une grande maison réservée aux candidats du MFactor, un peu en dehors de Londres. Sa chambre, puisque partagée avec cinq autres filles, est la plus grande.
‹ patronus : inexistant
‹ épouvantard : la noyade
‹ risèd : sa meilleure amie Brienne vivante et le reste du squad de Poudlard réuni et soudé comme avant.
Voir le profil de l'utilisateur
brienne wickhamAnother secret of the universe: Sometimes pain was like a storm that came out of nowhere. The clearest summer could end in a downpour. Could end in lightning and thunder.
Lexie adore les petits-déjeuners, même si elle n’a jamais été très du matin, comme on dit, elle adore ça juste parce que se retrouver dans la Grande Salle de bon matin ça veut dire qu’elle passe les premiers instants de la journée avec ses amies, peu importe l’emploi du temps de chacune. C’est la constante, tous les jours de la semaine elles se retrouvent à la table des unes ou des autres et peuvent papoter pour commencer gentiment la journée, avec la douceur des unes, ou le ton râleur des autres. Lexie adore être entourée comme ça, même si tout le monde a la bouche pleine et qu’on raconte rien de très intéressant, même si y a les Carrow là-bas à la table des professeurs et qu’ils font sacrément peur. Le fait d’être avec ses copines, ça la rassure, ça lui donne l’impression que tout va bien, que le monde magique est génial et rose et qu’elle a totalement sa place là où elle est, même si elle est l’une des si rares à l’avoir découvert avec Poudlard. Talia lui explique souvent ce qu’elle ne sait pas. Cassie lui parle de Quidditch. Hazel de la magie asiatique, un peu différente et qui la fascine absolument. Raneem n’a pas besoin de parler pour que Lexie lui fasse les yeux doux, mais c’est la meilleure pour expliquer un point de cours qu’elle ne comprendrait pas. Elles ont leurs premiers examens dans deux mois et ça lui fait un peu peur à Lexie, même si elle a aussi et surtout très hâte parce qu’après elles seront en vacances et elle a déjà plein d’idées à leur proposer. Le hibou de Talia vient leur hululer à la figure en lâchant son paquet (la Gazette du Sorcier) sur la table avant de filer. Lexie s’en fiche, son abonnement va arriver bientôt et puis de toute façon elle lit pas beaucoup les journaux sorciers, parce que ça lui parle pas encore beaucoup, parce qu’elle se sent pas encore concernée, le monde sorcier se limitant encore pour elle à Poudlard. Elle préfère lire les lettres que lui envoie non sans difficulté son père, l’informant des nouvelles de Londres, le Londres moldu qu’elle connaît bien mieux. Lexie s’en fiche mais elle remarque quand même que Bree s’empare de l’exemplaire, ce qui est pas très commun. Ce qui l’est encore moins ceci dit c’est la vitesse à laquelle elle le lâche et se lève.  Cassie récupère l’exemplaire avant elle et ses doigts maladroits Wicked Wickham escapes... Bree, is that— Mais Brienne n’est déjà plus avec elles, Neema essaye de la rattraper — where are you going, are you oka-- — mauvaise idée, les étincelles, crépitent des doigts de Bree et Neema recule surprise et laisse l’autre s’échapper, se ruer hors de la Grande Salle sous les yeux ébahis de ses amies.

She does that sometimes.” fait Lexie à l’intention de Raneem et des doigts repliés contre sa paume, visiblement meurtris. Elle sait Lexie parce que Bree lui a fait ça un jour, et elle n'a pas compris et elle a eu un peu peur. Y a quelque chose de bizarre avec cette magie, même si elle ne peut pas dire quoi parce qu’elle y connaît rien. Y a juste quelque chose de bizarre, un goût d’incontrôlable. Ça se voit que Bree le fait pas exprès. “ I’ll take care of her. You’ve got herbology with us right?” Elle demande à Talia qui hoche rapidement la tête. “ Tell Sprouts she’s ill and I had to help her to the nurse’s, please?” Elle entend à peine l’approbation de sa meilleure amie qu’elle est déjà hors de la salle, hésitant vaguement avant de suivre son instinct jusqu’à la salle commune puis le dortoir qu’elle partage avec Brienne. La raison pour laquelle elles sont amies, tout simplement.

Elle sait qu’elle est là. Y a pas de raison particulière, parce que Poudlard est si grand et qu’elle a mis trop de temps à sortir de la Grande Salle et qu’elle a pas pu la filer comme il faut, la rattraper à temps, voir où allait. Mais elle sait qu’elle est là. Sans pouvoir l’expliquer elle sait, comme elle sait que si elle s’agenouille près de son lit, elle pourra voir son visage. Elle sait parce qu’elle l’a vue se cacher le soir après s’être retournée dans ses draps, sans oser dire quoique ce soit, parce qu’elle est spéciale Bree et Lexie ne sait jamais trop comment la prendre et que souvent elle pense que c'est mieux de la laisser tranquille. Elle sait aussi parce qu’elle le sent, tout simplement. “ Get out ” réagit aussitôt Brienne quand elle se laisse tomber à genoux pour la trouver. Lexie ne s’exécute pas cependant, elle savait en lui courant après que Bree ne serait pas accueillante, elle n’aurait pas eu besoin de s’enfuir sinon. Elle baisse la tête pour voir sous le lit, mais il fait trop sombre avec les rideaux encore tirés, pour qu’elle puisse distinguer les traits de sa camarade de dortoir préférée, dont le visage est enfoncé trop loin sous l’armature du lit. En revanche elle voit la main qui s’approche et instinctivement esquisse un mouvement de recul. “ Help me out. ” Bree lui fait l’effet d’un animal sauvage, mais surtout blessé, imprévisible, pas parce que naturellement violent, mais parce que craintif et puis, hanté par quelque chose. Lexie n’hésite pas un instant à attraper ses doigts tremblant. Pour une fois qu’elle a le droit de la toucher - elle se souviendra toujours de son coup, si violent quand elle a fait l’erreur de lui tapoter l’épaule en lui apportant à manger le premier soir. Elle tire pour l’aider à sortir. Elle aimerait bien la prendre dans les bras parce que quand son visage est enfin atteint par la lumière, elle peut voir l’humidité de ses joues et le sang sur ses lèvres. “ Wha— ” Elle ne sait pas quoi dire, elle ne sait pas ce qui se dit dans des circonstances pareilles. Elle se souvient de ce que Cassandra a dit, en regardant cette maudite une. “ Is…is he…do you know him? ” Lexie ne sait pas qui est Wicked Wickham, pourquoi il a un surnom comme ça, pourquoi Bree a fuit, pourquoi elle s’est mordu le pouce jusqu’au sang - elle le voit maintenant ce doigt mutilé. Peut-être que si elle avait écouté les rumeurs elle aurait su, sauf que c'est pas son genre.

• • •

And so I cry sometimes when I'm lying in bed just to get it all out what's in my head and I, I am feeling a little peculiar. And so I wake in the morning and I step outside and I take a deep breath and I get real high and I scream from the top of my lungs: what's going on?
Revenir en haut Aller en bas

OUTCAST • all hail the underdogs
avatar
‹ inscription : 07/02/2017
‹ messages : 243
‹ crédits : lempika, tumblr, american psycho.
‹ dialogues : darkseagreen.


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : dix-sept (16/08)
‹ occupation : une gamine des rues, membre d'un gang, les Dregs.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : 1997 et 1998.
‹ gallions (ʛ) : 295
‹ réputation : je suis une folle furieuse.
‹ particularité : une folle furieuse.
‹ faits : je suis la fille du fameux Wicked Wickham, un tueur en série sorcier cannibale qui a sévi côté moldu il y a douze ans en Cumbria. J'ai grandi dans le système moldu jusqu'à Poudlard à son enfermement à Azkaban. Je suis officiellement morte lors de la Bataille de Poudlard. J'ai été trouvée par un gang, les Dregs, et je suis sous leur protection depuis. Je suis atteinte du syndrome de Bole (équivalent sorcier du trouble borderline).
Fait non négligeable, je tape très fort. On m'appelle Floo même si mon surnom officiel est Spider.
‹ résidence : dans un vieil entrepôt désaffecté avec le reste de mon gang.
‹ patronus : impossible à invoquer
‹ épouvantard : un homme écorché vivant.
‹ risèd : rien de particulier.
Voir le profil de l'utilisateur
Bree n'aime pas le contact, et ne cherche pas le contact, jamais. C'est rapidement devenu clair, parce que Lexie c'est un peu l'inverse, elle est en toujours en train de toucher les autres, d'essayer du moins; coude contre coude avec Cassie en cours de Potions, genou se laissant aller contre celui de Neema les rares fois où elles se sont étalées sur l'herbe humide des jardins de Poudlard, légères étreintes en retrouvant Hazel après un cours. Bree a vite fait comprendre que ce n'était pas son truc. Pas du tout son truc, même, et que chaque toucher serait remercié d'un regard noir ou d'une décharge — quoiqu'incontrôlables, ces dernières — ou d'un mouvement violent en réponse ou alors les trois en même temps. Elle n'aime pas le contact, même si elle supporte la présence des autres filles, même si parfois leurs épaules se frôlent, ou leurs bras, ou le reste, quand l'une se penche pour récupérer quelque chose, quand l'autre retire une peluche de l'épaule de sa robe de sorcier. Elle supporte, parce qu'elle leur fait confiance.
Mais skin on skin? Non. Non, non, non, jamais.

Cette simple idée la révulse normalement. Pas cette fois. Cette fois, elle s'accroche aux doigts que Lexie dépose sur les siens avec vigueur, force et désespoir, tirant un peu pour se glisser depuis dessous le lit, exposant avec une certaine honte son visage aux joues striées de larmes, aux yeux désormais fuyants et nerveux, roulant dans leurs orbites à toute vitesse à la recherche d'une ancre, d'un repère, de quelque chose, avant de finir dans les yeux de de Lexie, qui sont si bleus, vraiment bleus, plus bleus que les siens.  “ Wha— Is…is he…do you know him? ” Bree ne lâche pas sa main, a même entremêlé leurs doigts, resserré l'emprise des siens. Elle finit par baisser les yeux sur leurs phalanges pâles, les siennes tremblants légèrement. Son autre main, celle qui saigne un tout petit peu, repose sur sa cuisse. Brienne pince des lèvres et goûte le sang, l'efface de sa bouche. “ My dad.

Elle a envie de vomir, elle a vraiment envie de vomir, mais elle ne peut pas vomir, elle veut se lever et aller sous la douche du dortoir et rester sous l'eau, augmenter la température au fur et à mesure jusqu'à ce qu'elle soit chaude, puis brûlante, puis véritablement brûlante, pour rougir sa peau en espérant l'effacer, la laver, la laver de cette horreur qui est incrustée sous l'épiderme, sous la peau, dans ses gênes, dans son sang. Elle serre un peu plus la main de Lexie pour se forcer à ne pas faire ça, à ne pas y penser. La dernière fois que Pomfresh lui a demandé d'où venaient les brûlures et coupures, elle n'a pas su répondre.

Elle réalise que Lexie ne sait sûrement pas qui est Wicked Wickham ou alors le Cumbrian Cannibal. Elle a été élevée par des moldus, après tout. Bree aussi, certes, mais elle n'est pas née-moldue, elle a passé les cinq premières années de sa vie dans une famille sorcière. Avec son père.
Et ses plats. Elle ferme les yeux. Elle se force à convoquer des souvenirs rassurants, comme conseillé par le psychomage, pour ne pas craquer. “ He's a really bad man. ” La sous-estimation du siècle, sans aucun doute; mais c'est tout ce qu'elle peut offrir sans entrer dans les détails gruesome... “ He- he-- ” Le visage de Bree se tord, elle rouvre les yeux pour regarder de nouveau Lexie. “ We-we're still friends, right? ” qu'elle demande d'une petite voix mal à l'aise, fragile et vulnérable tout d'un coup. Raw, comme de la viande. “ I didn't tell you because I didn't want you to be scared, I- I'm sorry, Lexie, I should have told you but I was so scared you'd go, I'm sorry, Lexie, I don't want to- ” tout d'un coup des larmes l'étranglent, l'étouffent, “ I don't want you to get hurt, I'm sorry, I'm so sorry. ” Et sa main toujours de serrer la sienne, tremblante, mais incapable de la toucher autrement.

• • •

All this other shit I'm talkin' about they think they know it, I've been praying for somebody to save me, no one's heroic And my life don’t even matter, I know it, I know it, I know I'm hurting deep down but can’t show it, I never had a place to call my own, I never had a home, Ain't nobody callin' my phone, Where you been? Where you at? What's on your mind? They say every life precious but nobody care about mine.
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : always ready.
‹ inscription : 02/04/2017
‹ messages : 269
‹ crédits : lilousilver
‹ dialogues : goldenrod


‹ âge : dix-huit ans
‹ occupation : membre des Little Jinx, actuellement en compétition au MFactor télécrochet musical diffusé sur Wizmusic.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : de 1997 à janvier 1999
‹ gallions (ʛ) : 461
‹ réputation : posh spice est globalement assez appréciée du public, mais comme elle n'est jamais impliquée dans le moindre scandale, ce n'est pas celle dont on parle plus. bitch, c'est aussi le mot doux par lequel on l'appelle quand on est fan des Wand Direction et qu'on supporte mal que l'un d'eux soit off the market à cause d'elle.
‹ particularité : traceuse
‹ résidence : elle habite dans une grande maison réservée aux candidats du MFactor, un peu en dehors de Londres. Sa chambre, puisque partagée avec cinq autres filles, est la plus grande.
‹ patronus : inexistant
‹ épouvantard : la noyade
‹ risèd : sa meilleure amie Brienne vivante et le reste du squad de Poudlard réuni et soudé comme avant.
Voir le profil de l'utilisateur
Lexie ne comprend peut-être pas ce qu'il se passe et ne sait peut-être rien, mais elle n'est pas parfaitement stupide non plus. Qui que Wicked Wickham soit, il partage un patronyme avec sa Brienne et celle-ci est très affectée de sa fuite d'Azkaban. C'est donc certain qu'elle le connaît, mais elle préfère poser des questions, c'est plus doux des questions, ça laisse l'opportunité à Bree de se défiler si elle le souhaite. Mais Bree ne se défile pas. Alors même qu'elle s'est extirpée de sous le lit, elle garde la main de Lexie dans la sienne et même si ça ne fait pas si longtemps que ça qu'elles se connaissent, la blonde sait la valeur de ce geste. “ My dad ” C'était bien sûr son premier choix. Elle ne sait rien de la vie familiale de Bree, en réalité elle sait si peu de choses sur elle (ce qu'elle mange le matin, comment elle mâchouille le bout de sa plume quand elle réfléchit, où elle aime bien aller dans Poudlard, les cours qu'elle aime bien et ce qu'elle aime moins), elle sait juste qu'elle ne vit pas avec ses parents, mais il peut y avoir tellement de raisons pour ça qu'évidemment Azkaban lui est jamais passé par l'esprit. Les doigts de Bree se resserrent un peu autour des siens et elle lui rend l'étreinte avec la force qu'elle mettrait dans un câlin si elle se le permettait. “ He's a really bad man. ” Oui, Lexie s'en doute. Elle est nouvelle dans le monde magique, mais elle a entendu parler d'Azkaban. Et c'est vrai que le nouveau gouvernement - le seul qu'elle connaisse - met peut-être des gens qui ne le méritent pas tout à fait derrière les barreaux, mais il reste aussi les criminels dont l'incarcération pré-date le retour de Celui-dont-on-ne-doit-pas-prononcer-le-nom et, ceux-là, ils font peur. Bree a les yeux fermés, elle peut voir la tension dans ses paupières qui tremblent un peu, sûrement se retient-elle de pleurer encore plus. Instinctivement ses doigts serrent un peu plus ceux de son amie. “ He- he—You don't have to tell me. a-t-elle envie de la rassurer, elle n'a pas besoin de savoir, elle s'en fiche de son père, elle n'a pas besoin de savoir, elle veut juste consoler Bree dont le visage tordu de douleur et les yeux d'un bleu plus profond que les siens dévoilés par ses paupières soudainement levées, l'empêchent de parler.  “ We-we're still friends, right? ” C'est là que le visage de Lexie prend une teinte horrifiée. Comment est-ce qu'elle ose poser une question pareille ? Est-ce qu'elle croit vraiment que Lexie va détacher ses doigts des siens et quitter le dortoir en claquant la porte ? Son père est très très méchant, et alors ? L'état dans lequel elle se met à ce sujet, ça doit vouloir dire qu'elle n'est pas d'accord avec ce qu'il a fait, qu'elle est mortifiée, qu'elle a peur de lui, même, elle la voit cette peur dans ses les yeux de Bree et elle sait que c'est pas juste la peur de la perdre elle. “ I didn't tell you because I didn't want you to be scared, I- I'm sorry, Lexie, I should have told you but I was so scared you'd go, I'm sorry, Lexie, I don't want to- ” la voix étranglée de Bree lui donne envie de pleurer à elle aussi. Elle déteste voir les gens qu'elle aime comme ça et elle a la larme facile Alexandra.  “ I don't want you to get hurt, I'm sorry, I'm so sorry. ” Elle n'a jamais tant regretté de ne pouvoir passer un bras autour de sa camarade, et la serrer fort contre sa poitrine et la bercer et essuyer les larmes de son visage. Elle a jamais tant regretté que Bree soit si contre les contacts physiques, parce qu'elle ne sait pas consoler sans ça Lexie. Elle se sent si inutile.

Et puis, et puis ses yeux s'agrandissent quand elle songe soudain que, peut-être que c'est ça, peut-être que c'est ça qui a rendue Bree comme ça, apeurée, renfermée sur elle-même. Peut-être que c'est lui qui l'a rendue comme ça. Lexie le hait. “ Bree I would never stop being your friend.” Doucement, elle pose une main, par dessus celle de Bree désormais enfermée dans ses doigts. C'est le seul contact autorisé, c'est le seul qu'elle peut se permettre d'accentuer, non sans précaution malgré tout. “ Especially not for something someone else did. ” Elle s'en fiche que son père soit peut-être un monstre. Elle ne sait pas ce qu'il a fait, elle ne s'imagine pas une seconde et peut-être qu'elle aurait besoin de temps pour recomposer l'assurance dont elle fait preuve face à Bree si elle savait, mais elle ne sait pas et elle s'en fiche de toute façon et ça n'a rien avoir avec Bree. Ce n'est pas elle à Azkaban…ou dehors, maintenant. “ And it's okay that you didn't tell me…I mean…I probably wouldn't have chosen that as introduction of my resume either. ” Même si Lexie est bien moins secrète que Brienne, même si les filles savent déjà presque tout de sa vie, parce qu'elle parle beaucoup en leur présence, parce qu'elle est si à l'aise et qu'elles la jugent pas et que de toute façon Lexie ne fait pas attention à ça, à qui la juge. “ Do you want to…do you want to get into your bed? ” elle peut la border si elle veut, elle peut rater le cours et rester avec elle et lui tenir la main et pas parler si Bree ne veut pas, ou chanter si Bree veut, même si d'habitude elle n'ose pas et que y a que Bree qui l'a entendue chantonner presque inconsciemment dans le dortoir quand elle se croit toute seule - et comme elle n'a pas ri, Lexie se dit que peut-être elle n'est pas si nulle -, ou partir. Ce que Bree veut, ce dont Bree a besoin, elle le fera sans hésiter.

• • •

And so I cry sometimes when I'm lying in bed just to get it all out what's in my head and I, I am feeling a little peculiar. And so I wake in the morning and I step outside and I take a deep breath and I get real high and I scream from the top of my lungs: what's going on?
Revenir en haut Aller en bas

OUTCAST • all hail the underdogs
avatar
‹ inscription : 07/02/2017
‹ messages : 243
‹ crédits : lempika, tumblr, american psycho.
‹ dialogues : darkseagreen.


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : dix-sept (16/08)
‹ occupation : une gamine des rues, membre d'un gang, les Dregs.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : 1997 et 1998.
‹ gallions (ʛ) : 295
‹ réputation : je suis une folle furieuse.
‹ particularité : une folle furieuse.
‹ faits : je suis la fille du fameux Wicked Wickham, un tueur en série sorcier cannibale qui a sévi côté moldu il y a douze ans en Cumbria. J'ai grandi dans le système moldu jusqu'à Poudlard à son enfermement à Azkaban. Je suis officiellement morte lors de la Bataille de Poudlard. J'ai été trouvée par un gang, les Dregs, et je suis sous leur protection depuis. Je suis atteinte du syndrome de Bole (équivalent sorcier du trouble borderline).
Fait non négligeable, je tape très fort. On m'appelle Floo même si mon surnom officiel est Spider.
‹ résidence : dans un vieil entrepôt désaffecté avec le reste de mon gang.
‹ patronus : impossible à invoquer
‹ épouvantard : un homme écorché vivant.
‹ risèd : rien de particulier.
Voir le profil de l'utilisateur
Bree I would never stop being your friend. ” Elle dit ça avec tant d'assurance et de sincérité que Bree, pendant un instant, la croit. Comme si elle n'était pas comme les autres, comme si elle allait pas partir, parce qu'elle ne comprend pas, Lexie, elle ne sait pas, les autres savent, sauront, elle aurait dû rester, faire comme si de rien n'était... mais c'était impossible. C'était une réaction de ses tripes, venant de son moi le plus profond; la simple pensée de son père arpentant le monde... Brienne est arrachée de ses pensées par l'autre main de Lexie qui se pose sur celles qui sont déjà liées. Elle a comme un mouvement de recul, avant de brutalement serrer encore plus la main de Lexie, hésitant puis décidant contre poser son autre main à elle aussi. Elle n'a jamais ressenti ça avant. Le contact de Lexie ne la révulse pas, au contraire, il la rassure, d'une certaine manière. Elle se demande ce que ça ferait de la prendre dans ses bras. Elle sait que Lexie est très tactile, elle l'a vue avec les autres filles. Mais elle n'a jamais dépassé la limite avec Bree. Jamais. Et Bree, Bree... lui fait con- “ Especially not for something someone else did. ” -fiance, confiance, confiance quand Lexie la regarde avec toute la certitude du monde, quand elle tient fort fort fort sa main, quand elle enveloppe leurs mains avec la sienne, quand elle est là, juste là, et que même si elle ne sait pas, Bree pense, Bree sait qu'elle restera. “ And it's okay that you didn't tell me…I mean…I probably wouldn't have chosen that as introduction of my resume either. ” Bree ne répond pas, pinçant des lèvres très fort, mordant toujours l'intérieur de sa joue pour garder le goût métallique du sang sur le bout de sa langue, par pur masochisme; elle ne répond pas parce qu'elle ne fait pas confiance à sa voix en cet instant précis, ni à ses yeux humides, ni à son nez qui pique.

Elle fait confiance à Lexie. Elle fait confiance à Lexie. Elle fait confiance à Lexie. Elle se répète ça comme un mantra à mesure que le contact de leur mains, de leurs peaux, de leurs épidermes se prolonge. Mais Bree ne la lâcherait pour rien au monde, étrangement. “ Do you want to…do you want to get into your bed? ” Bree hoche la tête, un petit mouvement nerveux d'oiseau, avant de lentement se relever, sans lâcher la main de Lexie. Elle enjambe le lit et s'y allonge, se met tout au bout, prend le moins de place possible, tirant sur le bras de Lexie jusqu'à ce qu'elle la rejoigne sur les couvertures. Elles ne se touchent pas, à part pour leurs mains que Bree a refusé de lâcher, même si leurs genoux sont à deux centimètres à peine l'un de l'autre. Son visage aussi est si proche. Bree pourrait compter combien Lexie a de cils en cet instant précis. Leur proximité la rend un peu malade, mais elle a plus peur encore de l'absence et du vide. Elle a peur que si Lexie la lâche, elle va exploser en mille morceaux. “ He's a really bad man, ” répète-t-elle tout doucement, un murmure qui effleure le visage de Lexie. “ I will never stop being your friend. ” Pas would, mais will parce que Bree ne fait pas dans les possibilités mais dans les promesses, quand il s'agit de Lexie. C'est la seule constante de sa vie. Bien entendu, elle aime aussi les autres filles, Hazel, Cassie, Neema, Lia. Mais... elle n'a pas la même relation avec elles qu'elle a avec Lexie. Des fois, Bree se demande si celle-ci se rend compte à quel point elle est spéciale à ses yeux. À quel point elle est spéciale tout court.

Bree baisse les yeux pour ne plus affronter ceux de Lexie, préférant se focaliser sur leurs mains toujours liées, qui reposent entre elles. Son pouce caresse pensivement la jointure du poing de Lexie. “ He's- he's pretty famous... in this world I mean. He did- he did terrible things I can't- can't speak of. If the others... ” Les autres savent. Bree sent un sentiment terrible la prendre, dans le fond de son estomac, dans les noeuds de ses tripes, quelque chose de terrible et d'énorme et de destructeur et en cet instant précis, si Lexie n'était pas là, si proche mais si loin, elle crierait à s'en arracher les cordes vocales, se glisserait sous l'eau bouillante, frapperait le mur jusqu'à ne plus sentir ses poings. C'est la paranoïa et la peur et l'inconstance et le sentiment de vide et le sentiment d'être seul et-
Et la main de LExie reste dans la sienne et quand elle lève les yeux, ceux de Lexie sont toujours là. “ If the others stopped being my friends, you would still be mine, right? Pl-please? ” Elle a juste besoin, une dernière fois, d'être sûre que Lexie ne la laissera pas en arrière.

• • •

All this other shit I'm talkin' about they think they know it, I've been praying for somebody to save me, no one's heroic And my life don’t even matter, I know it, I know it, I know I'm hurting deep down but can’t show it, I never had a place to call my own, I never had a home, Ain't nobody callin' my phone, Where you been? Where you at? What's on your mind? They say every life precious but nobody care about mine.
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : always ready.
‹ inscription : 02/04/2017
‹ messages : 269
‹ crédits : lilousilver
‹ dialogues : goldenrod


‹ âge : dix-huit ans
‹ occupation : membre des Little Jinx, actuellement en compétition au MFactor télécrochet musical diffusé sur Wizmusic.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : de 1997 à janvier 1999
‹ gallions (ʛ) : 461
‹ réputation : posh spice est globalement assez appréciée du public, mais comme elle n'est jamais impliquée dans le moindre scandale, ce n'est pas celle dont on parle plus. bitch, c'est aussi le mot doux par lequel on l'appelle quand on est fan des Wand Direction et qu'on supporte mal que l'un d'eux soit off the market à cause d'elle.
‹ particularité : traceuse
‹ résidence : elle habite dans une grande maison réservée aux candidats du MFactor, un peu en dehors de Londres. Sa chambre, puisque partagée avec cinq autres filles, est la plus grande.
‹ patronus : inexistant
‹ épouvantard : la noyade
‹ risèd : sa meilleure amie Brienne vivante et le reste du squad de Poudlard réuni et soudé comme avant.
Voir le profil de l'utilisateur
Brienne ne bronche pas quand Lexie pose son autre main sur la sienne et même, de façon extraordinaire, elle ne la lâche pas quand elle accepte de se mettre au lit, la tirant avec elle alors qu'elle s'allonge, forçant Lexie à s'installer sur les couvertures aussi. C'est surprenant et elle se sait privilégiée en un sens; elle ne lâcherait la main de son amie pour rien au monde. Elles sont très proches, pas autant que la blonde a pu l'être avec les autres filles de la bande, parce que Bree, elle ne l'a jamais prise dans ses bras, mais elles sont plus proches qu'elles ne l'ont jamais été et ça fascine un peu Lexie de voir Brienne d'aussi près - elle est si jolie -, d'avoir la main de Brienne dans les siennes, son étreinte acceptée, mais aussi rendue par elle qui a posé à son tour sa main libre dessus. “ He's a really bad man” Elles sont si proches que son souffle balaye doucement son visage et Lexie n'ose même pas répondre, se contentant de hocher la tête. Elle n'a pas besoin de savoir, non vraiment. Elle croit Brienne sur parole. “ I will never stop being your friend. ” Elle ne devrait pas mais elle ne peut s'empêcher de laisser un petit sourire étirer ses lèvres, tendre, touché, c'est difficile d'être amie avec Brienne, parce qu'on ne sait jamais vraiment ce qu'elle pense et Lexie n'est jamais trop sûre qu'elle l'apprécie véritablement, elle a un peu l'impression de ne pas lui avoir laissé le choix, de l'avoir forcée à devenir amie avec elle puis les autres. Mais avec ses mains mêlées aux siennes et son visage si proches du sien et son assurance - elle remarque l'absence de conditionnel dans sa déclaration - elle est obligée de se dire que, peut-être Brienne tient à elle au moins moitié autant qu'elle. Et elle est obligée de sourire aussi quand le pouce de Bree caresse distraitement ses jointures. Elle a du mal à se dire que c'est la même personne qui l'a frappée quand elle a posé deux doigts sur son épaule le premier soir pour lui offrir à manger. Mais ça la rend triste de se dire que c'est parce qu'elle est terrifiée qu'elle est comme ça avec elle. Que c'est à cause d'un "really bad man".

 “ He's- he's pretty famous... in this world I mean. He did- he did terrible things I can't- can't speak of. If the others... ” Lexie secoue la tête, et ouvre la bouche pour répondre, mais elle se rend compte qu'elle ne peut pas parler pour les autres. Elle a l'impression de les connaître déjà par coeur ses nouvelles amies et elle a envie de croire qu'elles ne laisseraient pas tomber Bree pour si peu. Certes elle ne connaît pas le fond de l'histoire, ne sait pas pourquoi le père de Bree était à Azkaban, ne peut que s'imaginer des choses quoiqu'elle se refuse de le faire. Pour elle ça n'a pas d'importance, ce qui en a c'est la peur de Brienne et sa main dans la sienne, c'est tout. Et si Wicked Wickham lui inspire quoique ce soit c'est de la haine pure et simple pour avoir traumatisé sa Bree. Lexie a confiance en ses amies, elle sait que les filles de son squad sont des gens biens, c'est une conviction que rien ne saura jamais effacer, elle en est absolument certaine. Mais elle n'a pas grandi dans ce monde elle et peut-être que les autres savent, peut-être qu'elles ont quelques a priori sur Wicked Wickham et par extension sur celle qui s'avère être sa fille. Elle ne veut pas croire qu'elles tourneraient le dos à Brienne juste pour ça, mais peut-être qu'elle devra aller leur parler, pour s'assurer qu'elles ne la traiteront pas différemment non plus. Elle le fera bien sûr, tout pour que sa meilleure amie se sente mieux ou au moins, toujours incluse. “ If the others stopped being my friends, you would still be mine, right? Pl-please? ” Lexie a envie de pleurer quand le regard de Brienne se relève vers elle et qu'elle entend sa supplique. Elle a envie de pleurer parce qu'elle déteste voir Brienne comme ça, parce qu'elle déteste avoir besoin de ça pour se rendre compte que son attachement est réciproque, parce qu'elle déteste qu'il y ait la moindre possibilité que les autres filles cessent d'être ses amies. Elle déteste que Bree ait des doutes sur elle aussi. Elle déteste ne pas pouvoir la prendre dans ses bras et serrer aussi fort qu'elle voudrait. Elle aimerait tellement être capable d'arracher un peu de la douleur de Bree en lui serrant la main, d'en prendre un peu pour elle, pour la soulager. Elle aimerait tellement savoir comment faire pour l'aider, pour qu'elle aille mieux, pour qu'elle comprenne à quel point elle tient à elle. “ Never in a million years” fait-elle plus sûre d'elle qu'elle ne l'a jamais été. Et si elle pouvait, c'est à ce moment là qu'elle poserait ses lèvres sur la pommette de Bree, pour appuyer ses mots. “ But the girls love you and I'm sure they feel nothing but worry for you right now. ” Comme elle. Et Talia va les couvrir devant Sprout, même si ça ne les empêchera pas d'avoir des ennuis si elles ne vont pas du tout en cours. Mais Brienne n'a pas l'air en état d'y aller et il ne viendrait même pas à Lexie de mentionner la botanique en cet instant. Quant à elle elle ne quittera le lit de Brienne que quand celle-ci ne voudra plus d'elle.

• • •

And so I cry sometimes when I'm lying in bed just to get it all out what's in my head and I, I am feeling a little peculiar. And so I wake in the morning and I step outside and I take a deep breath and I get real high and I scream from the top of my lungs: what's going on?
Revenir en haut Aller en bas

OUTCAST • all hail the underdogs
avatar
‹ inscription : 07/02/2017
‹ messages : 243
‹ crédits : lempika, tumblr, american psycho.
‹ dialogues : darkseagreen.


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : dix-sept (16/08)
‹ occupation : une gamine des rues, membre d'un gang, les Dregs.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : 1997 et 1998.
‹ gallions (ʛ) : 295
‹ réputation : je suis une folle furieuse.
‹ particularité : une folle furieuse.
‹ faits : je suis la fille du fameux Wicked Wickham, un tueur en série sorcier cannibale qui a sévi côté moldu il y a douze ans en Cumbria. J'ai grandi dans le système moldu jusqu'à Poudlard à son enfermement à Azkaban. Je suis officiellement morte lors de la Bataille de Poudlard. J'ai été trouvée par un gang, les Dregs, et je suis sous leur protection depuis. Je suis atteinte du syndrome de Bole (équivalent sorcier du trouble borderline).
Fait non négligeable, je tape très fort. On m'appelle Floo même si mon surnom officiel est Spider.
‹ résidence : dans un vieil entrepôt désaffecté avec le reste de mon gang.
‹ patronus : impossible à invoquer
‹ épouvantard : un homme écorché vivant.
‹ risèd : rien de particulier.
Voir le profil de l'utilisateur
Never in a million years. ” Bree a l'impression que son coeur va exploser. Elle ignorait qu'on pouvait ressentir autant de choses dans un si petit corps, que c'était possible d'être soumise à tellement de petites émotions en ayant l'impression de n'avoir de la place pour rien en soi. Elle se rend compte qu'elle et Lexie sont complètement différentes, viennent de mondes qui n'auraient jamais dû, littéralement, se mélanger. Le monde de Bree est magique et terriblement sombre, rempli d'étrangers et de peurs nocturnes et diurnes qui lui donnent envie de s'arracher la peau, elle est incapable d'avoir une relation qui ne soit pas intense avec autrui et elle a une image d'elle détériorée, explosée, malsaine. De l'autre côté, quand elle entend parler Lexie de sa vie d'avant, même si c'est généralement en peu de mots... elle ne peut pas s'empêcher de ressentir de la jalousie. De l'envie pour la vie, même moldue, calme mais solitaire, sans accroc ni horreur ni crime ni terreur.
Bree regarde Lexie et elle a l'impression, un peu idéalisée sans doute mais elle ne peut rien y faire, que Lexie est cette personne bien élevée et parfaite et gentille qui lui donne enfin l'attention qu'elle aurait voulu avoir avant, plutôt, avant d'être un peu brisée, un peu ruinée. Elle aimerait la prendre dans ses bras. Bree se rend compte qu'elle aimerait vraiment, vraiment la prendre dans ses bras parce qu'en observant les filles et leurs dynamiques, elle a compris ce que ça voulait dire: appréciation, support, confiance aussi. Et elle lui fait confiance. Seulement, la dernière fois que quelqu'un l'a touchée ainsi, la dernière fois qu'elle s'est laissée être vulnérable contre quelqu'un... à vrai dire, elle ne s'en souvient pas du tout. Ses familles d'accueil ne la touchaient pas, la gardaient comme une princesse dans un cercueil de verre après avoir lu un dossier moldu échafaudé de toutes pièces. Tant mieux.

Ou pas. Elle ne sait pas. Pour l'instant, la proximité de Lexie lui suffit. Mais elle aimerait faire quelque chose d'autre pour elle, seulement elle ne sait pas quoi. Elle ignore où elle trouve la force de garder ses mains dans les siennes alors qu'elle se sent déjà un peu malade à l'idée que son père soit en vadrouille, à l'idée que Lexie pourrait se rapprocher encore paradoxalement, à l'idée que leurs peaux, leurs peaux se touchent, que leurs muscles, tendons, nerfs et sangs ne soient qu'à quelques millimètres les uns des autres. “ But the girls love you and I'm sure they feel nothing but worry for you right now. ” Bree hoche lentement la tête. Son pouce passe toujours distraitement sur les jointures de Lexie, le mouvement mécanique et précis, rapide et rodé comme une horloge. Mais attentionné tout de même. Doux. “ It's ok if you want to go to class. ” Elle a du sable dans la bouche. Elle a littéralement l'impression qu'elle a du sable dans la bouche et déglutit, avalant un peu de sang, sentant son estomac se tordre dans son ventre. Le talon de sa main lui fait encore mal, là où elle a resserré ses dents dans le gras du pouce. Elle sait que si Lexie s'en va elle risque de s'infliger pire, mais qui est-elle pour la retenir? “ I don't think- I don't think I'll go today, I'm feeling sick but... I know how you hate missing class.Goody two-shoes, les autres l'appellent. Bree n'est pas trop penchée sur les surnoms quant à elle.

Elle détache lentement ses doigts, un à un, relâchant un peu de la pression machinalement. Elle voit déjà Lexie partir (comme les autres), parce qu'elle a mieux à faire (comme tout le monde), parce qu'il vaudrait mieux de toutes manières (comme tout). Ce n'est pas grave (ça l'est), ni important (ça l'est), mais Bree connait un peu Lexie et sait qu'elle a un trop gros coeur pour l'abandonner comme ça alors elle lui dit: “ I can take care of myself, you don't need to worry. ” Elle n'a pas besoin que quiconque s'inquiète pour elle. Même Lexie (si).
Elle aimerait ne pas lui imposer le poids de son amitié, ride or die, de sa confiance et de sa presque adoration tant ses relations sont extrêmes, inégales, brutales et pas du tout saines. Elle aimerait mais d'un autre côté, quel autre choix a-t-elle dans ce monde? Elle est tellement heureuse que Lexie soit là. Soit son amie. Et au fond d'elle elle sait (espère) que ça ne changera jamais. “ Thank you, ” dit-elle brutalement. “ For...everything. Bree secoue la tête. Ses doigts relâchent encore un peu de pression; ils pourraient se glisser entre les phalanges de Lexie pour se retirer mais ils ne le font pas. “ For staying.

• • •

All this other shit I'm talkin' about they think they know it, I've been praying for somebody to save me, no one's heroic And my life don’t even matter, I know it, I know it, I know I'm hurting deep down but can’t show it, I never had a place to call my own, I never had a home, Ain't nobody callin' my phone, Where you been? Where you at? What's on your mind? They say every life precious but nobody care about mine.
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : always ready.
‹ inscription : 02/04/2017
‹ messages : 269
‹ crédits : lilousilver
‹ dialogues : goldenrod


‹ âge : dix-huit ans
‹ occupation : membre des Little Jinx, actuellement en compétition au MFactor télécrochet musical diffusé sur Wizmusic.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : de 1997 à janvier 1999
‹ gallions (ʛ) : 461
‹ réputation : posh spice est globalement assez appréciée du public, mais comme elle n'est jamais impliquée dans le moindre scandale, ce n'est pas celle dont on parle plus. bitch, c'est aussi le mot doux par lequel on l'appelle quand on est fan des Wand Direction et qu'on supporte mal que l'un d'eux soit off the market à cause d'elle.
‹ particularité : traceuse
‹ résidence : elle habite dans une grande maison réservée aux candidats du MFactor, un peu en dehors de Londres. Sa chambre, puisque partagée avec cinq autres filles, est la plus grande.
‹ patronus : inexistant
‹ épouvantard : la noyade
‹ risèd : sa meilleure amie Brienne vivante et le reste du squad de Poudlard réuni et soudé comme avant.
Voir le profil de l'utilisateur
Bree a l'air d'accepter l'assurance de Lexie quant aux autres filles et la blonde espère parvenir à la rassurer un peu, à avoir un effet positif, apaisant, sur elle quand bien même il ne serait que minime. Il y a quelque chose de mécanique, de trop rythmé dans la façon qu'a Brienne de caresser ses jointures, mais le geste reste doux et touche Lexie bien plus qu'elle ne saurait le dire. “ It's ok if you want to go to class. ” L'espace d'un instant elle se demande si Bree lit dans ses pensées, si elles sont tellement faites pour être amies qu'elle lit dans ses yeux la moindre de ses digressions, ou que pire, qu'elles pensent à la même chose au même moment. Mais si c'est le cas la lecture de Bree est plus qu'imparfaite, parce que Lexie n'a nullement l'intention de l'abandonner à son sort, même pour aller en classe, elle que tout émerveille pourtant encore dans cette école et qui n'a encore jamais séché le moindre cours, ni même eu le moindre retard. Tout ça lui est bien égal quand elle a la main de Bree dans la sienne et son regard ancré dans le sien. “ I don't think- I don't think I'll go today, I'm feeling sick but... I know how you hate missing class. ” Elle déteste encore plus abandonner ceux qu'elle aime alors elle secoue la tête et esquisse un sourire. Si Bree n'y va pas, elle non plus, c'est aussi simple que ça. Et tant pis si son amie a une excuse et pas elle, tant pis si ça doit lui attirer des problèmes. Ça sera bien la première fois qu'elle se fait remarquer de la sorte auprès de ses professeurs et puis, Sprouts est clémente et elle dirige leur maison, Lexie ne s'imagine pas que cela puisse lui causer un préjudice monstre.

Mais, déjà, les doigts de Brienne se font lâchent autour des siens, elle desserre son étreinte et arrache un à un leurs doigts entremêlés. Peut-être qu'elle a atteint son maximum niveau contact physique, peut-être aussi qu'elle ne veut pas ou plus de Lexie avec elle. “ I can take care of myself, you don't need to worry. ” Elle le fera quand même. Bien sûr qu'elle le fera, parce que même si Brienne la regarde dans le blanc des yeux et lui dit qu'elle veut être seule, Lexie n'ira pas vraiment en cours. Physiquement peut-être qu'elle s'y rendra, mais il est certain qu'elle ne saura penser à rien d'autre qu'à l'amie qu'elle a laissée dans le dortoir. Elle y sera sans y être.

Thank you, For... ” Lexie secoue la tête en même temps que Brienne, même si ce doit être pour des raisons totalement différentes. Elle n'a pas besoin qu'on la remercie, c'est normal qu'elle soit là, c'est normal qu'elle la serre autant que Brienne accepte de la laisser faire, c'est normal qu'elle veuille rester à ses côtés et faire tout ce qu'elle voudra. C'est normal et il n'y a pas à dire merci. Elle veut le dire, mais son regard tombe sur leurs doigts, ceux de Bree plus précisément qui si lentement se détachent, presque pour de bon et elle a envie de les agripper, de l'en empêcher, mais elle n'ose pas. “ For staying. ” Elle secoue de nouveau la tête. C'est vraiment le moins qu'elle puisse faire. “ Of course. Anything for you.” Et dans ses prunelles il y a toute la sincérité du monde. Elle ne sait pas si Brienne se rend compte que, pour n'importe qui d'autre, un coup de poing le jour de leur rencontre aurait suffit à la faire fuir. Mais après tout, elle-même est incapable de dire ce qui lui a plu directement chez Bree, comme une espèce d'aura qui l'entoure; elle ne peut pas en vouloir à Bree de ne pas saisir ce qu'elle même ne peut expliquer. “ I'm not going to class, I don't care about class, if you think I can be of the slightest help possible to you by staying by your side. ” Et courageusement elle ose resserrer ce qu'il reste des doigts de Brienne dans les siens.

• • •

And so I cry sometimes when I'm lying in bed just to get it all out what's in my head and I, I am feeling a little peculiar. And so I wake in the morning and I step outside and I take a deep breath and I get real high and I scream from the top of my lungs: what's going on?
Revenir en haut Aller en bas

OUTCAST • all hail the underdogs
avatar
‹ inscription : 07/02/2017
‹ messages : 243
‹ crédits : lempika, tumblr, american psycho.
‹ dialogues : darkseagreen.


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : dix-sept (16/08)
‹ occupation : une gamine des rues, membre d'un gang, les Dregs.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : 1997 et 1998.
‹ gallions (ʛ) : 295
‹ réputation : je suis une folle furieuse.
‹ particularité : une folle furieuse.
‹ faits : je suis la fille du fameux Wicked Wickham, un tueur en série sorcier cannibale qui a sévi côté moldu il y a douze ans en Cumbria. J'ai grandi dans le système moldu jusqu'à Poudlard à son enfermement à Azkaban. Je suis officiellement morte lors de la Bataille de Poudlard. J'ai été trouvée par un gang, les Dregs, et je suis sous leur protection depuis. Je suis atteinte du syndrome de Bole (équivalent sorcier du trouble borderline).
Fait non négligeable, je tape très fort. On m'appelle Floo même si mon surnom officiel est Spider.
‹ résidence : dans un vieil entrepôt désaffecté avec le reste de mon gang.
‹ patronus : impossible à invoquer
‹ épouvantard : un homme écorché vivant.
‹ risèd : rien de particulier.
Voir le profil de l'utilisateur
C'est étrange mais avoir ses doigts près des siens, leurs mains entremêlées, sans qu'il n'y ait plus de pression est presque pire que la toucher et la serrer franchement. Leurs épidermes ne font que s'effleurer, se toucher sans se serrer, et la gorge de Brienne se noue machinalement, elle devient livide et mal à l'aise mais pourtant... alors qu'en temps normal, elle reculerait et s'enfuirait, pour rester seule et aller se détruire ailleurs, elle se force à garder sa main contre celle de Lexie, le désir de s'enfuir aussi fort que celui de rester, aussi fort que celui de lui prendre la main et de l'attirer plus près parce que la proximité la rend malade, l'a toujours rendue malade depuis ce jour funeste, mais la présence de Lexie l'apaise plus que tout. Elle aimerait qu'elle la prenne dans ses bras comme elle le fait avec les autres filles, mais il n'y a rien qu'elle redoute plus au monde. Elle aurait peur de lui faire mal, vraiment du mal. Les secousses électromagiques qu'elle envoie par inadvertance sont une chose; la douleur qui lui ouvre les doigts et lui brûlent les phalanges en est une autre et ça, ça c'est le mal et le cadeau de son père, le poids des pêchés de son sang, et elle n'a pas le droit de le faire subir à Lexie.
Elle aurait trop peur de lui faire mal en la prenant dans ses bras, tout comme elle aurait trop peur d'être malade et de perdre connaissance. Et puis Lexie doit penser qu'elle est bizarre de toutes façons, elle n'aimerait pas que son amie la croit plus fucked up qu'elle ne l'est déjà... correction, elle n'a pas envie que son amie réalisé l'extension de son fucked up. “ Of course. Anything for you.

Elle a l'air si sûre d'elle. Lexie est rarement sûre d'elle, pas comme peuvent l'être Hazel ou Talia; elle n'est pas aussi effacée que Bree qui se fond dans les paysages plus facilement qu'elle se mélange aux conversations, mais elle est toujours en train de toe the line, pas timide mais pas tout le temps à l'aise non plus. Et là, elle a l'air si sûre d'elle, et tellement sincère, et Bree aimerait s'abandonner à cette sensation de sûreté et de force, se dire qu'elle ne devrait pas avoir peur que Lexie revienne sur ses mots, sur ces mots. Elle lui fait confiance, elle lui fait tellement confiance, et la pensée que Lexie pourrait la trahir, comme tout le monde, lui semble tout à fait impossible. “ I'm not going to class, I don't care about class, if you think I can be of the slightest help possible to you by staying by your side. ” Et ses doigts se resserrent autour des siens.
Bree pourrait hurler tant ça la prend de court, tant ça la rend malade, tant elle a envie de la repousser de toutes ses forces et d'aller se cacher sous le lit, ou à l'autre bout de la pièce, elle ne sait pas exactement. Le contact ne vient pas d'elle et il est trop brutal et trop rapide et elle aimerait arracher sa peau partout où celle de Lexie la touche; mais elle reste immobile, livide et crispée, l'observant avec des grands yeux et l'air halluciné de quelqu'un qui n'a pas été rattrapé depuis des siècles. Personne n'est revenu pour elle, personne n'est resté pour elle, personne n'a raffermi sa prise autour d'elle. Personne.

Bree a très froid soudainement. Plus que jamais, elle a envie de se rapprocher; plus que jamais, elle sait qu'elle en est physiquement incapable. Tous ses muscles pourraient se transformer en fer que ça ne ferait aucune différence, tant elle est tendue et immobile face à Lexie. Mais ses doigts rendent la secousse et l'étreinte. “ You shouldn't- you shouldn't-- ” Elle aimerait lui dire qu'elle ne devrait pas faire ce genre de sacrifice pour elle, non pas qu'elle le mérite pas, mais juste que Lexie aime aller en cours, ou alors elle est très bonne pour prétendre. Et Bree n'a pas envie qu'elle soit en difficultés à cause de ça, à cause d'elle.
Mais elle est trop égoïste pour la laisser partir, trop égoïste pour prétendre qu'elle peut passer une seule seconde seule, en cet instant précis, sans avoir envie de- de- elle ne sait pas quoi. Mais son imagination runs wild quand elle est seule, et en cet instant précis, elle a besoin de tout sauf de ça. Elle a besoin de Lexie. “ Tell me about the sea. ” Les Carter se fichent comme d'une guigne de Bree et son école spécialisée comme ils l'appellent avec dédain, et d'où elle passe ses vacances. Lexie lui a proposé d'aller avec elle en vacances après l'avoir vue rester les trois semaines à Noël à Poudlard, alors que Bree n'en avait rien dit; celle-ci ne sait pas trop si c'est de la pitié mais elle s'en fiche. Elle a... hâte, une émotion étrange. Elle a longtemps appris à ne plus rien espérer de... de rien, en fait, ni personne. Et puis, elle n'a jamais vu la mer, Bree. “ And your home. And your father. ” La voix est détachée, la mascarade maladroite; la curiosité et l'amertume se mêlent, indiciblement comme souvent avec Bree, et elle détourne les yeux pendant un instant, embarrassée.

• • •

All this other shit I'm talkin' about they think they know it, I've been praying for somebody to save me, no one's heroic And my life don’t even matter, I know it, I know it, I know I'm hurting deep down but can’t show it, I never had a place to call my own, I never had a home, Ain't nobody callin' my phone, Where you been? Where you at? What's on your mind? They say every life precious but nobody care about mine.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

(april 1998) brexie - our own private wars.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Star Wars Pocket Models TGC
» [Partenariat] Star Wars: Clone Wars Rpg
» Les livres Star Wars
» Sphere Wars
» NTW3 Clan Wars League

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Right side ”
why did you steal my cotton candy heart ?
 :: Alternatifs; in any other world :: Flashbacks
-