Partagez | .

sujet; i put the "stud" in bible study (uc)

Invité
Invité
Jorge Noah Lawsonforgive me father for i have sinned
☇ Avis sur le contexte : D’aussi loin que tu te souviennes, tu as toujours su qu’il y avait un autre monde que le vôtre, grouillant dans la pénombre comme un monstre sous le lit. Si tu avais réussi à persuader ton fils que les monstres de sous le lit n’existent pas, tu n’étais en revanche jamais parvenu à t’ôter entièrement le doute quant à l’inexistence de sorciers. Cela dit, mis à part quelques rares incidents au cours de ta carrière qui t’ont vu confronté à d’autres êtres de magie, tu n’as jamais eu l’occasion de pénétrer pleinement dans leur monde. Ce n’est pas pour autant que tu ne t’y es pas préparé.
Et puis il y eut ce triste jour du 11 mars 2004. Tu avais accompagné les jeunes confirmés de Birmingham à une rencontre sportive. Séjour qui a été raccourci après avoir appris la nouvelle du massacre du quartier.
Depuis la révélation du secret magique, fou de chagrin et persuadé que c’était là l’oeuvre de sorciers, tu t’es lancé dans une croisade personnelle, convaincu que la disparition des sorciers relève de la volonté de Dieu.
❝ We're running in circles again ❞Muggles ; Inventé

☇ nom & surnom(s) ; Jorge pour ne pas oublier que tu viens d’Espagne, Noah, parce qu’on est abonné aux prénoms bibliques dans la famille, Lawson un nom tristement célèbre dans le quartier, du fait des accusations portées contre ton père. Les fidèles t’appellent « mon père » ou père Jorge (la plupart sont incapables de le prononcer correctement, d’ailleurs). Du temps où tu organisais et participais à des rencontres sportives entre les jeunes paumés de Birmingham, on t’appelait Le Déluge, à cause du flot de paroles et de jurons que tu pouvais balancer rien qu’en un match. Ce surnom est resté depuis que tu tiens un discours revanchard et radical à l’encontre des sorciers. ☇ naissance ; le 12 avril 1956, ta mère est prise en charge au Queen Elizabeth Hospital, à Birmingham, une ville que tu ne pensais pas devoir quitter un jour. C’est d’ailleurs dans ce même établissement que tes deux enfants ont vu le jour. ☇ ascendance & origines ; les Lawson sont une famille irlandaise installée depuis la Première Guerre mondiale à Birmingham. Elle aurait fricoté avec le milieu gangster, pour mieux tremper son biscuit chez quelques forains venus d’Espagne. ☇ métier ; prêtre anglican et coach de l’équipe de foot du foyer de jeunes de Birmingham. ☇ camp ; moldu pour l’extermination des sorciers. ☇ réputation ; tu as souffert de la réputation de ton père. Pourtant, tu t’es évertué à être un homme juste et bon, peut-être un peu virulent parfois dans ses sermons, surtout depuis la découverte du secret magique. Tu n’hésites pas à faire remuer les choses autour de toi, afin de faire savoir aux sorciers ce qui les attend ; un déluge se prépare. ☇ orientation & état civil ; fiancé à l’âge de 18 ans puis marié pendant 26 ans à Rosie Colfer, tu n’as jamais connu d’autre femme. ☇ rang social ; civil qui veut faire bouger les choses, instigateur d’un sentiment de haine généralisée à l’égard des sorciers. ☇ phobie ; il y a quelques jours, ça aurait été de perdre ta famille. Depuis le 11 mars, tout ce que tu crains c’est de devoir revivre ce drame. ☇ désir le plus cher ; revoir ta femme et tes enfants. ☇ particularités ; aucune, si ce n’est la virulence et l’intolérance de ton discours vis-à-vis du monde magique. ☇ caractéristiques ;des  cicatrices dues à une altercation avec un loup-garou, et un tatouage de colombe retouché sur l’épaule droite. ☇ animaux ; ces monstres ont aussi tué votre chien, Murd. ☇ objets connectés ; un téléphone portable moldu, et un compte myspace officiel pour tenir les jeunes informés des rencontres organisées par la paroisse.

☇ Anecdotes & infos ; DADDY COOL ; tu étais du genre bon vivant, loin de l’image du petit prêtre pète-sec et coincé. Tu fais du sport depuis ton adolescence, tu aimais boire et faire la fête, et, quand on commence à connaître et sympathiser avec tout le monde dans le quartier, autant dire que tu faisais souvent la tournée des apéros. Tu étais toujours d’attaque et en pleine forme pour les sermons le lendemain, cela va de soi. UR DAUGHTER CALLS ME DADDY TOO ;  jusqu’à présent, tu n’étais pas du genre à te prendre la tête et pourtant, au sein de la communauté religieuse que tu guidais, on disait de toi que tu dégageais un certain charisme. Tu as l’art et la manière de tenir en haleine ton auditoire. Et, si autrefois c’était pour répandre la bonne parole, à présent, ton discours et ta verve se sont radicalisés. RAD DAD ; lors de tes folles années au séminaire, tu t’es fait tatouer une colombe sur l’épaule qui, au vu du manque de talent de l’artiste, ressemblait davantage à un pigeon malade, jusqu’à ce que tu le fasses retoucher par le tatoueur Viktor Heidelberg, l’année dernière, depuis que tu as appris à ta fille Elizabeth qu’un tel animal n’existait pas ; cette nouvelle l’a ébranlée au plus profond de ses croyances juvéniles. DAD OF ANARCHY ; tu es l’heureux propriétaire d’une moto Headbanger Hollister que tu sembles avoir depuis bien trop longtemps, au vu du boucan qu’elle fait au démarrage et de l’épaisse fumée noire qu’elle laisse derrière elle, de même que les traces de pneus partout dans le garage. DAD JOKE ; du fait du passé de ton père, ton engouement pour la jeunesse n’a pas toujours été vu d’un très bon oeil. Très tôt, tu as commencé à t’investir dans les maisons de correction de la jeunesse un peu décadente. Tu aimes t’intégrer aux bandes de zonards, rompre leur défense et gagner leur confiance, exactement comme pendant un match de foot. DAD, YOU’RE BEING EMBARRASSING ; tu as des goûts vestimentaires catastrophiques et faisais régulièrement honte à tes enfants pendant les réunions parents-profs. On n’a jamais trop su si tu étais conscient de tes flagrantes fautes de goût. Le bon sens voudrait que oui, bien que ton épouse ne se soit jamais risquée à les jeter en cachette. SUNS OUT GUNS OUT ; tu partais régulièrement à la chasse, t’exilant pendant deux jours dans un cabanon perdu dans les bois, à une heure de voiture de la ville. Malgré ta licence en bonne et due forme et ton entraînement régulier au stand de tir, tu revenais rarement avec des trophées, préférant t’adonner à la méditation et à la méticuleuse construction de pièges que tu éparpilles çà et là. On observera que les pièges en question ne sont visiblement pas destinés aux renards, ou du moins, pas ceux de ton monde à toi. SUGAR SALTY DAD ; en effet, dans cette cabane, tu as accumulé des artefacts et des traités d’exorcisme dont personne n’a jamais voulu entendre parler autour de toi. Depuis tout petit, tu es persuadé qu’un monde magique existe, mais loin de t’en émerveiller, tu as patiemment réuni de maigres connaissances afin de te préparer à lutter et te défendre contre l’inconnu s’il venait un jour à être découvert. Ça va de potions brouillonnes à des expériences inabouties d’exorcisme sur des animaux.

❝ Nothing compares to you ❞Deux mots sur l'IRL

Appelez-moi léopoldine. J'ai 23 ans, je viens de vos pires cauchemars et j'ai connu le forum via gégé le sugar daddy. Si tout va bien vous me verrez connecté(e) trop de jours sur 7.

Approuvé par le Ministère de la Magie


Dernière édition par Jorge Lawson le Dim 9 Avr 2017 - 23:48, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Burn witches Get bitchestexte ici texte ici texte ici texte ici texte ici texte ici texte ici
❝ Le silence des agneaux  ❞1962 & Birmingham

Tu jouais à tracer des formes abstraites pour le reste du monde mais clairvoyantes pour toi sur le velours de ton short, du bout de la petite croix en bois du chapelet de ton père. « Papa, pourquoi t’avais pas ton pantalon quand t’as pris Michael sur tes genoux ? » Tu entends la louche tomber dans le bouillon en éclaboussant son tablier. Le froissement du journal indique que ta mère a entendu aussi. « Jorge, qu’est-ce que tu racontes ? » Elle a baissé le magazine, elle a l’air fâchée. Tu te disais bien, que tu n’aurais pas dû embêter papa, avant la messe. Tu te tais, elle hausse le ton. « Jorge, écoute-moi bien ! On ne dit pas des choses pareilles ! » En un rien de temps, elle est accroupie et serre fort ton visage potelé entre ses doigts. Elle tremble. « On ne dit pas des choses pareilles, Jorge ! » Ta respiration s’accélère et ton nez coule, comme quand tu as fait une bêtise. « Jorge ! » t’empresse-t-elle de répondre en t’arrachant le chapelet des mains. Voilà que tu chouines. « Je sais pas, c’est pas moi, mais papa il avait pas son pantalon et vous avez dit c’est pas bien de pas porter de pantalon ! » Evelyne n’ose pas se retourner vers son mari qui reste silencieux, elle se concentre sur toi et seulement toi, essayant de discerner entre tes grosses larmes l’origine de ce mensonge. « De quoi tu parles, fils ? » Un lourd soupir roule dans sa gorge, elle se retourne, gardant ses mains refermées autour de ta figure. « Je ne sais pas ce qui lui prend ! Il répète de ces inepties ! » Tu le regardes s’approcher, terrorisé, parce qu’il a gardé le torchon enroulé autour de son poing. Il peut pas te taper, y’a maman sur toi. Tu fermes les yeux très fort, pensant qu’il va se mettre à hurler. Mais il reste calme, si calme qu’Evelyne sent sa gorge qui se serre. Il aurait dû s’énerver, il n’aurait pas dû se montrer si compréhensif, alors que la ligne de sa mâchoire tremble. « C’est péché de mentir, fils ; tu vas rendre le petit Jésus triste, si tu mens. » Il oblige maman à te lâcher, toujours de cet insupportable calme olympien. « Adamo, il ment, n’est-ce pas ? » Il hoche la tête, sans te quitter des yeux, comme s’il allait te tuer avec ses yeux. Et ce n’est qu’une fois que ses pupilles t’ont égorgé pour la quinzième fois qu’il se redresse, sans un mot de plus, ébouriffe tes cheveux en passant, avant de retourner à sa cuisine. Il ne réalise pas que ta mère était en train de fébrilement composer le numéro de la police.

« Jorge, on a dit plus de mensonges ! » Et ta mère de t’asséner une nouvelle fois la fessée, sans que tu comprennes pourquoi. Tu n’as jamais menti, jusqu’à présent. Papa, c’était pas un mensonge, même si, depuis ce jour, maman te regarde comme si c’en était un. Comme si elle t’en voulait de lui avoir révélé le mensonge qu’était sa vie. Tu n’avais pas non plus menti aux policiers quand ils t’ont demandé si papa t’avait déjà mis la main sous le pyjama. C’est pas de ta faute s’il l’a pas fait, alors qu’il le faisait à Michael !
Ça fait deux ans que papa est parti dans la prison et deux ans que maman baisse la tête quand elle marche dans la rue comme quand tu jouais à pas marcher sur les traits. Elle ne sort plus beaucoup, elle ne veut pas que tu t’éloignes trop. Alors tu t’éloignes pas trop, parce que tu es un gentil garçon. T’as pas menti, tu t’es pas trop éloigné, tu es simplement allé jouer quelques maisons plus loin. Devant cette grande bâtisse d’où personne ne sortait jamais, une bâtisse si grande derrière des murs encore plus grands que tu la voyais pas. Et pourtant, t’as vu un petit garçon comme toi en sortir ; un petit garçon comme toi mais en plus pâle. Et lui, il se contentait pas de faire rouler tes camions en plastique, mais plutôt de les faire voler. « Ça ne vole pas, les camions, Jorge » qu’elle avait répliqué, maman. « Bah là, si, et sans les mains ! Ils volaient sans les mains ! » « Ça suffit, Jorge, avec tes histoires ! Je commence à en avoir assez ! » Et la fessée. Encore et encore ; toi qui pensais qu’avec le départ de papa, tout ça allait s’arrêter. Mais y’a encore la fessée, encore la messe tous les dimanches, même si, maintenant, vous restez toujours dans le fond et tu vois rien et tu t’ennuies, alors tu emmènes tes camions à la messe mais toi, t’arrives pas à les faire voler.

❝Who you gonna call? Ghostbusters!1973 & Forêt de Birmingham

« C’est qu’tu commences à nous gonfler avec tes histoires, Jorge ! Ça fait trois plombes qu’on fait le pied de grue pour que dalle ! » Tu lâches la branche que tu retenais de l’épaule sur Peter, espérant le calmer sans avoir à trop bouger.
On se croirait dans un début de scénario de film d’horreur. La configuration est parfaite : tu fais office de minorité ethnique et Rosie serait la blonde qui meurt au début. Sauf que Rosie est une fausse blonde, et que tu es certain qu’elle vous survivra. Ce n’est pas comme si le comportement du reste de tes petits camarades auraient pu prouver le contraire.
Pas de voiture tombée en panne, cependant, seulement des mobylettes abandonnées sur le bord de la route, cachées dans les fourrées, à mesure que vous vous enfoncez dans la forêt. Le lieu est désert, hormis le vrombissement des autos sur la départementale, et c’est la tombée de la nuit.
Et tout porte à croire que c’est la perspective de mourir dans d’atroces souffrances qui avait motivé tes petits camarades de séminaire. Malheureusement pour eux, tu ne pouvais rien leur promettre et étais personnellement bien trop équipé pour te risquer à quoi que ce soit. En effet, depuis l’incident avec le gamin qui faisait voler des camions sans les mains, tu étais persuadé que de la magie se terrait quelque part en ce bas monde. Si certains prédisaient une guerre mondiale imminente, ou que d’autres craignaient une invasion venue de l’espace, pour toi, la menace venait de l’intérieur. En prévision d’une nouvelle rencontre avec un sorcier -ou quelque autre créature magique que ce soit-, tu préparais méticuleusement de quoi l’accueillir. Après avoir essuyé les moqueries de tes semblables qui croyaient assister à un délire infantile, tu as préféré te la fermer à ce propos, fouillant les sites les plus sacrés d’Angleterre, à la recherche d’artefacts ou d’ingrédients pour des potions. Tu allais même jusqu’à approcher des vieilles dames qui avaient dû être des sorcières dans une autre vie, afin de t’approvisionner. La plupart du temps, tu tombais sur des attrapes-touristes. Mais, à force de persévérance, tu parvenais de temps à autre à réaliser des mélanges qu’aucun professeur de chimie n’était capable d’analyser sans y laisser un doigt.
Et, si ça faisait doucement rigoler les hommes d’Eglise que vous étiez en passe de devenir, tu te gardais d’assurer que tu menais cette entreprise le plus sérieusement du monde. C’est ce que Rosie semble deviner, à voir comment ton sourire pour leur sommer de baisser d’un ton se craquèle.
Tu es si passionné que tu ne peux comprendre qu’une bande de jeunes a mieux à faire que de poireauter des heures durant dans un trou de forêt, dans l’attente de voir un loup-garou pointer le bout de son museau rien que pour leurs beaux yeux. « Dis, tu crois que s’il vient, on fera le poids avec tes… avec ta… » « Une potion, c’est une potion, Rosita. A base de tue-loup fermenté, si c’est pas révélateur » ripostes-tu sur un ton agacé, ignorant à l’époque qu’elle te faisait déjà les yeux doux. « Si tu le dis » concède-t-elle du bout des lèvres. « Même si je pense que c’est absurde de le tuer sur-le-champ, ton loup, si tu veux mon avis » Là, pour le coup, elle marque un point, et au vu de ta réaction complètement démesurée -on a l’impression qu’elle vient de te révéler que Dieu n’existe pas-, tu n’y es pas habitué. « Ah ah aaaaah, regarde-le, tu l’as soufflé, Rosie ! Encore une comme ça et il t’épouse direct ! »

❝ Titre de partie au choix ❞Année & Lieu

Legi, Patres colendissimi, in Arabum monumentis, interrogatum Abdalam 1 Sarracenum, quid in hac quasi mundana scaena admirandum maxime spectaretur, nihil spectari homine admirabilius respondisse. Cui sententiae illud Mercurii adstipulatur: Magnum, o Asclepi, miraculum est homo 2. Horum dictorum rationem cogitanti mihi non satis illa faciebant, quae multa de humanae naturae praestantia afferuntur a multis: esse hominem creaturarum internuntium, superis familiarem, regem inferiorum; sensuum perspicacia. Legi, Patres colendissimi, in Arabum monumentis, interrogatum Abdalam.

Wolves among us ❞Année & Lieu

Legi, Patres colendissimi, in Arabum monumentis, interrogatum Abdalam 1 Sarracenum, quid in hac quasi mundana scaena admirandum maxime spectaretur, nihil spectari homine admirabilius respondisse. Cui sententiae illud Mercurii adstipulatur: Magnum, o Asclepi, miraculum est homo 2. Horum dictorum rationem cogitanti mihi non satis illa faciebant, quae multa de humanae naturae praestantia afferuntur a multis: esse hominem creaturarum internuntium, superis familiarem, regem inferiorum; sensuum perspicacia. Legi, Patres colendissimi, in Arabum monumentis, interrogatum Abdalam.

❝ L'Apocalypse, selon Rabastan LestrangeAnnée & Lieu

9 mars « Tu es certaine que tu ne veux pas venir ? » Tu cales la dernière paire de chaussettes de sport dans ton sac à dos. Elizabeth roule sur le lit, feignant le désintérêt pour masquer son indécision. « Bah ch’ais pas… je sais pas jouer au foot, moi » minaude-t-elle. « Va falloir qu’tu te fasses à l’idée qu’on n’est pas tous fadas de foot… » Tu lèves les yeux au plafond. « Japh’, je me suis excusé, qu’est-ce qu’il te faut de plus ? Je pouvais pas rater cette rencontre, c’est la première de la saison ! » « Par contre, tu peux rater mes résultats d’exam, ça, c’est pas un problème… » « Japhet ! On en a déjà parlé ! Ta mère sera là, et ton oncle fait tout le voyage pour venir te voir ; alors n’insiste pas, j’ai pris ma décision ! » Elizabeth glisse discrètement au bas du lit et derrière son frère pour quitter la pièce, dépitée. « Mais il s’agit pas que d’mon examen ! J’en ai marre que tu t’casses tout le temps comme ça ! Tu passes plus de temps avec eux qu’avec nous ! C’est quoi le problème ? On fait pas assez brebis égarée pour toi ? Qu’est-ce qu’on y peut nous, si notre père est pas suffisamment taré pour toi ?! » Il a dépassé les bornes. On avait dit, pourtant, qu’on ne parlait pas de ça. La gifle vole et claque sèchement sur la joue du gamin. Il se cogne contre le chambranle de la porte. « Pff t’es con… » qu’il souffle, la voix rauque de larmes. « Ça va faire parler à l’école » crache-t-il en refusant de te regarder, t’exposant sa joue gonflée. Et il disparaît dans sa chambre.
Ta femme te retrouve encore abasourdi, à tirer sur la fermeture-éclair avec frénésie. Tu détestes quand c’est elle qui vient te faire le sermon ; c’était ton job, ça, habituellement. « Jorge, je voudrais que tu arrêtes de lui foutre des gifles. » « Quand il arrêtera de me comparer à lui. » Ton regard n’est pas posé sur elle, mais son soupir est suffisamment exaspéré pour parler de lui-même. « Nan mais tu t’entends ? T’as quel âge, Jorge ? T’es pas avec tes gamins du foyer ; il s’agit de ton fils ! » « Mais c’est la mêm- » « Oh que non, ça ne l’est pas, Jorge Lawson ! » Si elle sort le nom de famille, c’est que ça va péter ; alors autant nourrir l’illusion que ça vienne de toi. « Je ne suis pas responsable des fautes de mon père ! » Ça y est, c’est dit, elle t’avait tendu une belle perche, en même temps. Sauf que ça, elle l’a déjà entendu, et pas qu’une fois. Et depuis, elle a compris, Rosie. « Alors arrête de te comporter comme si c’était le cas ! » Qu’est-ce qu’elle raconte ? Tu ne te- « Oh et puis m*rde à la fin, vous m’gonflez ! Je crois que mon départ ne fera de mal à personne ! »



Dernière édition par Jorge Lawson le Mer 26 Avr 2017 - 21:48, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
SHAMING POUR LE TITRE.
JE REVIENS.

EDIT :



Je viens avec QUI je veux :russe: :russe: :russe: YOU CAN'T JUDGE MEH.
Et du coup ce titre. Ce perso. Cet avatar AGRH JAVIER. Et juste. Jorge. Je pose mes sales pattes partout sur cet homme gaah gaah Je n'en puis déjà plus de ce gueux, et de toi, bcz je sais déjà que je vais surkifer ma race en slip. I want moar.

Surprends-moi :russe:

EDIT 2 :
Jorge Lawson a écrit:
j'ai connu le forum via gégé le sugar daddy.
Comme d'habitude, j'assume tout :russe:


Dernière édition par Angelina Johnson le Dim 9 Avr 2017 - 23:54, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
ptn comment tu oses venir avec elle? :russe:
Revenir en haut Aller en bas

WANDLESS • wth is happening
avatar
‹ inscription : 11/03/2017
‹ messages : 219
‹ crédits : ultraviolences
‹ dialogues : goldenrod


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : vingt-quatre (22/02)
‹ occupation : serveur dans un café moldu près du Ministère de la Magie.
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : 1991 et 1998
‹ gallions (ʛ) : 448
‹ réputation : je suis mort.
‹ particularité : quasiment un moldu.
‹ faits : j'ai perdu toute ma mémoire du monde magique et je suis persuadé d'être un simple moldu appelé Johnny.
‹ résidence : dans le Londres moldu, vers Covent Garden. Avec mon boyfriend moldu Sam.
Voir le profil de l'utilisateur
ce titre je meurs

• • •

I THOUGHT THAT I WAS DREAMING WHEN YOU SAID YOU LOVED ME. it started from nothing, i had no chance to prepare, couldn't see you coming And we started from nothing, I could hate you now, It's alright to hate me now, We both know that deep down The feeling still deep down is good.
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 08/03/2016
‹ messages : 656
‹ crédits : av: praimfaya. ; gifs: veronicsalodge, holdingaheart.
‹ dialogues : sienna.


‹ liens utiles : draco malfoy w/ lucky blue smith ; ginevra weasley w/ holland roden ; alicia spinnet w/ zoe kravitz ; calixe Davis w/ jennie kim ; ardal ollivander w/ matthew daddario ; indiana alderton w/ nicola peltz ; heath ravka w/ im jaebum ; even li w/ jeon jungkook.
‹ âge : 22 ans (onze août).
‹ occupation : mère à temps plein.
‹ maison : gryffondor.
‹ scolarité : 1992 et 1999.
‹ baguette : uc.
‹ gallions (ʛ) : 1319
Voir le profil de l'utilisateur
RE yeah

• • •

Underneath it all, we're just savages
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : dispo bitches
‹ inscription : 01/02/2015
‹ messages : 1975
‹ crédits : avatar : freesia / signature : whorecrux
‹ dialogues : #8FBC8B


‹ âge : vingt-cinq
‹ occupation : musicienne, batteuse des Rotten Apple avant que le groupe ne se disloque. Autrefois elle était également une des boules de cristal ambulantes du gouvernement. Aujourd'hui, elle tente encore de créer mais passe surtout son temps à jouer pour les patients de Ste Mangouste.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1987 et 1994.
‹ baguette : fait 21 cm, elle est en saule et contient de la poudre de griffe de sphinge.
‹ gallions (ʛ) : 2747
‹ réputation : Traîtresse, lâche, infâme catin du gouvernement de Voldemort. Parce qu'elle a aidé en toute connaissance de cause le Lord et ses sbires, par ses visions et par sa musique, et parce qu'elle est longtemps restée fiancée à un mangemort même lorsqu'elle était libre de se défaire de la promesse, Nephtys est regardée de travers la plupart du temps. Son sang pur n'aide en rien.
‹ particularité : voyante, affublée à sa naissance d'un don lui provoquant dans son sommeil des visions sporadiques et imprévisibles mais particulièrement violentes.
‹ faits : Orpheline de mère, il lui reste son père, Aswad Shafiq, devenu fou après l'attaque d'Herpo Creek.
‹ résidence : dans un appartement miteux sous les toits, quelque part dans un immeuble peu rutilant de l'allée des embrumes.
‹ patronus : un chacal, symbole de clairvoyance dans l’Égypte ancienne. Elle n'arrive que rarement à en conjurer une forme corporelle.
‹ épouvantard : Tantôt, elle craint que l'on abrège les souffrances d'Aswad et panique. Parfois, elle se dit que ça serait pour le mieux, moins égoïste. A ce moment là, sa véritable peur prend le dessus. Elle voit les gros titres, "Mangemort appréhendé et abattu" et l'avis de décès de Nott quelques lignes plus bas.
‹ risèd : Theodore en sécurité, avec ou sans elle. Des nuits calmes. Du silence. Ne plus rien sentir, à défaut de l'avoir lui.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t1752-night-fury-i-be-a-fool-of-the
Rebienvenue à la maison :russe:

• • •

Oh Lord, what have I done ? I’ve fallen in love with a man on the run. Oh Lord, I’m begging you please, don’t take that sinner from me. Oh Lord, what do I do ? I’ve fallen for someone who’s nothing like you. He was raised on the edge of the devil’s backbone, oh I just wanna take him home. There wasn’t a wrong or a right he could choose, he did what he had to do. Give me the burden, give me the blame, I’ll shoulder the load, and I’ll swallow the shame. Don’t care if he’s guilty, don’t care if he’s not, he’s good and he’s bad and he’s all that I’ve got. Oh Lord, Oh Lord, I’m begging you please don’t take that sinner from me.
Revenir en haut Aller en bas

HUNTED • running man
avatar
‹ disponibilité : always.
‹ inscription : 12/01/2017
‹ messages : 472
‹ crédits : blue comet, tumblr, mashrou leila.
‹ dialogues : #D1A271 pour ollie, salmon pour ines.


‹ liens utiles :

rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : vingt-six (20/05)
‹ occupation : en fuite.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1987 et 1995.
‹ baguette : est celle d'Ines, courte et souple, composée de bois de chêne et ayant en son coeur une plume de phénix.
‹ gallions (ʛ) : 374
‹ réputation : je suis un peu perturbée. Manipulatrice, j'ai un humour plus que douteux mais j'étais un bon petit soldat côté Mangemort durant la Guerre. Je trolle le Gouvernement sur MSN et personne ne sait vraiment où je suis. Ines est quant à elle héroïne de guerre, jeune femme volontaire et utile qui a ramené de nombreux sorciers étrangers pendant la Guerre, et qui se faisait appeler Shrimp parmi les Pacifistes.
‹ particularité : métamorphomage, et un peu pas très douée dans le domaine. Je suis aussi maudite. La malédiction, au lieu de me nourrir en magie comme avant, draine ma magie et mon énergie vitale progressivement.
‹ faits : je suis la fille d'un Auror respecté, et la soeur adoptive d'un autre. J'étais Briseuse de Sorts mais après une mauvaise altercation avec un artefact de magie noire, je me suis tournée vers les arts obscurs pour ne jamais en revenir, allant jusqu'à prendre la Marque lors de ma quête de pouvoir.

Je suis désormais en fuite, prenant l'apparence de la petite soeur d'un ancien ami à moi pour qu'il me protège. Mon faux nom est Ines Selwyn, une héroïne de la guerre. Je me drogue à l'Aderall pour optimiser ma concentration et mon utilisation de mon don.
‹ résidence : chez Areo, sur le Chemin de Traverse.
‹ patronus : impossible à invoquer.
‹ épouvantard : un énorme serpent.
‹ risèd : Naz, l'amour de ma vie.
Voir le profil de l'utilisateur

• • •

But you held your course to some distant war In the corners of your mind, From the second time around, The only love I ever found, Oh Olivia it's a long time coming Home at last, Were you safe and warm in your coat of arms With your fingers in a fist? Did you hear the notes, all those static codes In the radio abyss?
Revenir en haut Aller en bas

OUTCAST • all hail the underdogs
avatar
‹ inscription : 05/12/2016
‹ messages : 424
‹ crédits : moony et crackle bones pour la signature.
‹ dialogues : chocolate


‹ liens utiles :
‹ âge : vingt-quatre ans.
‹ occupation : chef des Shadow Moses.
‹ maison : serdaigle
‹ scolarité : septembre 1991 et juin 1993.
‹ baguette : bois de vigne, ventricule de dragon et elle mesure vingt-cinq centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 901
‹ réputation : je suis un meurtrier, un monstre.
‹ particularité : il a le Bole disorder. La maladie s'apparente à un trouble de la personnalité borderline couplé à de la magie. Mood ressent tout beaucoup plus intensément que les autres et sa magie déborde énormément à cause de ça. C'est généralement sans danger pour les autres, il faut faire attention à ne pas se prendre un éclair de magie quand il fait une crise. Le bout de ses doigts brûle pendant une crise, sa chair se consumme et ça devient noir une fois fini.
‹ résidence : comme toutes les personnes du gang, il loge au Wuthering Heights Cemetery.
‹ patronus : inconnu.
‹ épouvantard : l'obscurité.
‹ risèd : Mylan et lui, de nouveau ami, de nouveau complice.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6942-mood-emperor-s-new-clothes
BONJOUR MONSIEUR :russe:
Rebienvenue à la maison wesh minikr

• • •

mood tomorrow ill come back leader of the whole pack, every wound will shape me, every scar will build my throne.
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : dispo ♡
‹ inscription : 29/01/2017
‹ messages : 954
‹ crédits : SATURNIENNE (avatar), the weeknd (paroles), tumblr (gif sign).
‹ dialogues : rosybrown.


‹ âge : vingt ans (02.09.83)
‹ occupation : attrapeur des falmouth falcons et étudiant au Centre London-I ; enchaîne également plein de petits jobs à côté pour payer ses études.
‹ maison : poufsouffle (de septembre 95 à juin 02).
‹ scolarité : septembre 02 à aujourd'hui (au Centre London-I en 2ème année).
‹ baguette : mesure trente centimètres, en bois de vigne, elle contient un crin de licorne.
‹ gallions (ʛ) : 1612
‹ réputation : true athlete, terre-à-terre capable de converser avec tout le monde, il reste humble et bienveillant en toutes circonstances ; mais il dégage aussi une image de snob, du gars inaccessible et froid, ça dépend surtout du point de vue.
‹ particularité : un maître de l'air.
‹ résidence : dans un appartement avec mes deux meilleurs amis, dans le quartier du Whitehorn.
‹ patronus : une hirondelle
Voir le profil de l'utilisateur
ça promet didonc jule re fire

• • •


I like the thrill, nothing's gonna make me feel this real. so baby don't go home I don't wanna spend tonight alone. baby please would you end your night with me ? don't you leave me all behind, don't you leave my little life, don't you leave my little lie.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

i put the "stud" in bible study (uc)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» the holy bible
» La Bible Satanique
» Dedie a Joel/Voodoo music study makes Vatican Library
» Quotes de CB.
» 01. Another study time with you {PV Keith}

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: “ Leaky cauldron ”
I know chasing after you is like a fairytale
 :: Présentation; walk the line :: aux oubliettes
-