Partagez | .

sujet; (grestia) THE WINNER'S CURSE.
MessageSujet: (grestia) THE WINNER'S CURSE.   Mar 4 Avr 2017 - 23:15

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : toujours là.
‹ inscription : 01/04/2017
‹ messages : 256
‹ crédits : moony, tumblr.
‹ dialogues : #c0e6de


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : vingt-trois ans (17/04).
‹ occupation : joueur de Quidditch, batteur titulaire des Falmouth Falcons.
‹ maison : serpentard.
‹ scolarité : 1991 et 1998.
‹ baguette : confisquée jusqu'à septembre.
‹ gallions (ʛ) : 687
‹ réputation : mauvaise.
‹ faits : je suis sous traitement H24, prenant des happy pills qui changent complètement mes humeurs et ma personnalité, me transformant en un Gregory amical et bavard et (trop) franc et presque charmant. Ce traitement est sensé m'aider à soigner le violent lavage de cerveau que j'ai subi pendant la Guerre, durant laquelle j'ai été Adhérent.
‹ résidence : dans un vaste appartement avec Adrian et Sal, deux de mes teammates.
‹ patronus : impossible à invoquer.
‹ épouvantard : mes deux bras cassés, incapables de soulever une batte.
‹ risèd : moi-même, capitaine de l'équipe de Quidditch d'Angleterre après avoir gagné la Coupe du Monde, serrant la main de Drummond, mon joueur préféré.
Voir le profil de l'utilisateur
flora carrowIsn't that what stories do, make real things fake,
and fake things real?
Il a composé son meilleur sourire quand Hestia ouvre la porte, et il a l'air sincèrement heureux d'être là, même si la fin de la journée approche et qu'il va bientôt prendre sa dernière dose de la journée avant la pilule nocturne et qu'il est fatigué, la dernière heure est toujours la pire. Mais il n'a pas envie de voir Hestia dans un autre état: la dernière heure est toujours la pire, ennuyante et fatigante, mais c'est aussi le moment où il a le plus l'impression d'être lui-même — même si ce n'est pas tout à fait ça —, il est pas en train de planer comme un malade et il parvient à aligner deux pensées cohérentes sans dire trop de conneries (même si ce serait trop lui demander de n'en proférer aucune, bien entendu). Si il doit voir Hestia après tout ce temps, il faut au moins que ce soit avec la moitié de ses wits avec lui, sinon il va dire de la merde et si il y a bien une personne sur terre devant laquelle il n'a pas envie de dire de la merde, c'est Hestia. Il l'aime bien, l'a toujours bien aimée, mais bon elle l'aime un peu plus et c'est pas un connard, Greg, enfin pas avec les gens qu'il aime sincèrement en tout cas, et certainement pas quand il n'est pas en train de planer dans la stratosphère. Il lui a jamais dit qu'il savait pour ses sentiments pour elle, franchement, si ça se trouve il a juste mal interprété ce que lui avait dit Draco... mais il n'a pas cessé d'y penser non plus donc bon, c'est chiant et bref, on s'en fout, il est venu la voir dans cet état-là en chronométrant ses prises de médicaments pour être sûr d'être dans un état d'esprit correct.

Il a mis trois plombes à choisir une couleur de t-shirt qui soit pas trop moche (pour pas qu'elle se moque) ni trop vibrante (pour pas qu'elle se moque) donc ça a été un vrai dilemme jusqu'à ce qu'il décide de voler des fringues à Adrian. Il sait pas pourquoi il réfléchit autant. Il veut juste pas la décevoir, Hestia. Rien de plus. Ça fait presque un mois que Flora s'est rendue, et un mois qu'elle est à Azkaban en attendant son procès, Greg se doute bien que l'autre facette de Raven est perdue sans elle, il a failli apporté de la bouffe ou alors des fleurs ou alors quelque chose, un cadeau, mais c'est les mains vides qu'il frappe à sa porte, Adrian foncièrement ennuyé derrière lui.
Il a vraiment composé son meilleur sourire quand Hestia ouvre la porte, mais rien le prépare à sa mine un peu fatiguée et lasse, agacée quand elle le voit. That's new, il pense en un éclair, avant de passer à autre chose, la coupe de cheveux très légèrement de la dernière fois où il l'a vue, et le fait qu'elle soit si petite, ce qu'il avait oublié. “ Coucou. ” Il est vraiment stupide. Il fait des finger guns dans sa direction, avant de poser son pouce sur son épaule pour désigner Adrian qui lui fait un signe de la main depuis derrière lui. “ Adrian. Vous vous êtes déjà rencontrés. Il est obligé d'être avec moi tout le temps partout bref c'est chiant, mais il peut rester dans le placard-Ah non, hors de question que j'y retourne. -pendant qu'on parle. J'aurais dû commencer par ça. On peut parler? Salut, ça fait longtemps. ” Ses finger guns reviennent dans sa direction. Elle le met mal à l'aise. Quelque chose va pas. “ Désolé de pas être venu plus tôt. J'peux entrer? Ça m'a fait un peu baliser votre fuite. T'as refait la déco? Non, c'est un nouvel appart, non? Il a été difficile à trouver, tu sais? Ouais. J'peux entrer? Héhé. Ok. ” Il n'arrive pas à remettre son filtre Goylien en place, la médicamentation reprend le dessus, il déteste ces putains de pilules. “ Tout va bien? Tu ressembles à rien. ” Adrian grogne pour masquer son rire dans son dos. Connard.
Il y a définitivement quelque chose qui cloche, décide-t-il en observant Hestia. Ou peut-être que c'est juste les médocs qui parlent, ce serait pas la première fois.

• • •

he began hanging around the wrong kinds of people. Those who smoke to prove something, those who use vodka for other purposes than oblivion. Those people who loved the burn of the fire, the thrill of the sirens. The first time he was handed a dunk of gasoline, he was 15. His stomach hurt and he wanted to go home, but he wanted to prove how much those scarred knuckles meant. So he stayed and watched the playground burn.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (grestia) THE WINNER'S CURSE.   Jeu 6 Avr 2017 - 20:39

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : hold that thought
‹ inscription : 11/12/2015
‹ messages : 1109
‹ crédits : MUDBLOØD. (avatar), sovereign (gif)
‹ dialogues : #336699.


‹ âge : vingt-deux ans (04/02)
‹ occupation : pour le monde, je suis une ancienne médicomage légiste (en réalité, l'ancienne assistante personnelle de l'Ambassadeur).
‹ maison : ravenclaw
‹ scolarité : 1993 et 2000.
‹ baguette : est toute neuve, taillée dans un délicat bois d'aubépine renfermant un ventricule de dragon, elle mesure trente centimètres et des poussières dépassant ainsi de loin celle que j'ai perdu dans l'attentat de saint-mangouste.
‹ gallions (ʛ) : 2812
‹ réputation : je suis Hestia Carrow, une fille bizarre, porte-malheurs, instable et incestueuse qui ferait tout pour sa sœur.
‹ particularité : clairvoyante.
‹ faits : je n'étais pas maîtresse de mes actions pendant la guerre, mon cerveau ayant été lavé après l'exécution des rebuts. J'ai fuit la bataille finale bien avant sa fin et je hais la marque à mon bras. Retrouver le contrôle de mon esprit n'est pas si aisé que ça et je fais encore de nombreux cauchemars. En fuite avec ma jumelle et mon niffleur albinos, Idris, logeant chez des moldus j'ai fini par me rendre en espérant rendre à ma sœur une vie normale, sauf que par un procédé qui m'est inconnu elle a réussi à échanger nos corps.
‹ résidence : bonne question.
‹ patronus : inexistant
‹ épouvantard : moi-même, ou Hestia qui sait, restreinte par une camisole de force.
‹ risèd : moi-même de nouveau identique à Hestia.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6904-wicked-game-flora
gregory goyleIsn't that what stories do, make real things fake,
and fake things real?
Ça fait des semaines qu’elle est revenue à Londres, sans en profiter. Elle habite en son cœur désormais, dans un appartement trop grand pour elle seule et n’en sort que très peu. Juste pour voir le sorcier à la défense d’Hestia et passer environ deux fois par semaine devant Saint-Mangouste, hésiter dix bonnes minutes, avant de repartir. Elle essaye de ne penser qu’à sortir sa sœur de prison, ce qui n’est pas difficile, mais elle a aussi son cerveau qui fait des siennes. Hestia a tout préparé pour elle. L’appartement, mais aussi des contacts, elle a même réussi à laver son nom avant d’échanger leurs corps. Enfin à peu près. Y a des gens pour s’assurer qu’elle va bien, des gens qui savent et ça l’agace, elle ne veut pas qu’on s’intéresse à elle, elle veut juste qu’on sorte Hestia d'Azkaban, qu’on lui dise qui l’a aidé à faire ce qu’elle a fait aussi, qu’elle puisse le tuer. Parmi les contacts d’Hestia y a aussi et surtout un médicomage, qui pourrait l’aider, si elle voulait de l’aide. Mais elle ne le connaît pas, elle ne lui fait pas confiance et elle ne lui dit pas pour ses maux de tête et ses blancs et ses crises de nerfs. Elle ne dit rien à personne. Quand on toque à l’appartement alors qu’elle est recroquevillée sur son canapé, Idris - Hestia a même gardé son niffleur - sur les genoux qu’elle caresse distraitement en se demandant ce que fait Hestia et comment elle va, elle n’a aucune idée de qui ça peut être. Peu de gens ont sa nouvelle adresse. Elle espère juste que ce n’est pas quelqu’un censé être familier à Hestia, mais qu’elle, elle, ne reconnaitrait pas. Elle se dit cependant que c’est peut-être son avocat avec une nouvelle importante alors elle se lève pour ouvrir rapidement.

Gregory Goyle c’est la dernière personne qu’elle a envie de voir. Déjà parce qu’elle ne l’aime pas beaucoup et ne comprend pas vraiment ce que Hestia lui trouve, même si ça l’a toujours beaucoup amusée de taquiner sa sœur à ce sujet. Mais aussi et surtout, parce que maintenant elle est censée être Hestia, elle est dans le corps d’Hestia et qu’elle ne peut pas lui claquer la porte au nez, et qu’elle ne peut pas tout gâcher pour sa sœur, pour le jour où elle reviendra. Elle est donc profondément agacée quand elle tombe sur lui. Elle qui déteste déjà qu’on se présente chez elle à l’improviste (sauf quelques rares exceptions). Sauf que c’est pas chez elle chez c’est Hestia. Elle devrait faire l’effort de sourire et imiter sa sœur (ce qu’elle a jamais eu besoin de faire avant parce que sans le vouloir elles étaient déjà identiques), mais elle n’en a tout simplement pas le courage. Gregory Goyle, c’est vraiment tout ce qu’il lui manquait pour gâcher un peu plus sa journée.  “ Coucou. ” Ses doigts bougent un peu bizarrement avant qu’il se mettre à désigner la personne derrière lui que Flora remarque tout juste.  “ Adrian. Vous vous êtes déjà rencontrés. Il est obligé d'être avec moi tout le temps partout bref c'est chiant, mais il peut rester dans le placard- Ah non, hors de question que j'y retourne. — - pendant qu'on parle. J'aurais dû commencer par ça. On peut parler? Salut, ça fait longtemps. ” Ça devait être Hestia qui l’a rencontré parce que Flora a jamais posé les yeux sur Adrian, à moins que ça soit un de ses souvenirs un peu confus. Mais non, ça doit être Hestia, parce que tout est Hestia, parce qu’elle est Hestia et qu’elle ne va pas faire sauter tout le plan de sa sœur et risquer de la mettre en danger pour the likes of Gregory Goyle.  “ Désolé de pas être venu plus tôt. J'peux entrer? Ça m'a fait un peu baliser votre fuite. T'as refait la déco? Non, c'est un nouvel appart, non? Il a été difficile à trouver, tu sais? Ouais. J'peux entrer? Héhé. Ok. Tout va bien? Tu ressembles à rien. ” Les yeux de Flora volent vers le type derrière Goyle qui masque son rire d’un grognement. Elle a bien envie de lui dire qu’il peut pas, qu’elle est occupée. Mais c’est pas ce qu’Hestia ferait - sauf que déjà elle ne savait pas que Gregory Goyle avait pour habitude de venir chez elles voir Hestia, juste comme ça. Et c’est pas ce qu’Hestia voudrait qu’elle fasse, même si, en soi, Flora ne serait pas contre mettre quelques bâtons dans les roues de Goyle. “ Désolée de pas être à ton goût, ma sœur est en prison au cas où tu le saurais pas.” Fait-elle un peu sèchement, mais elle ouvre la porte pour les laisser passer, lui et son coéquipier (sa tête lui dit quelque chose maintenant, elle l’a peut-être vu quand elle s’intéressait un peu au Quidditch pour en apprendre plus sur Gregory justement). “ On a perdu l’autre quand on a fuit donc c’est un nouvel appartement oui.” Elle a du l'explorer toute seule en se réveillant dans un lit inconnu qui s’avéra être celui d’Hestia. Elle a découvert que l’appartement a deux chambres, parce que c’est l’appartement qu’elles vont habiter ensemble, comme avant, quand Hestia-Flora sera sortie de prison. C’est Aeolus, leur grand-père qui leur a obtenu ces 75m2 à une époque où le prix de l’immobilier dans le Londres sorcier grimpe à une vitesse monstre. Elle n’est pas surprise. “ Et j’ai rien à offrir.” ajoute-t-elle, parce que c’est vrai que ses placards sont vides. Elle passe sa journée à s’inquiéter pour sa sœur. Elle ne mange que pour entretenir le corps de son double et pour ça elle commande à emporter. C’est plus simple et puis, elle n’a jamais appris à cuisiner. “ Désolée.” ajoute-t-elle quand même avec un petit temps de retard, juste parce que ça se fait et que Hestia serait pas aussi sèche avec lui. Le problème c’est qu’autant qu’elle connait sa sœur et autant qu’elles ont souvent les mêmes avis sur les gens, Gregory est une des grandes exceptions. Elle n’a jamais compris l’intensité du regard d’Hestia sur lui et ça l’embarrasse d’avance d’avoir à le reproduire. Elle s’assoit sur le canapé et les laisse en faire de même.

Le seul truc qui peut potentiellement l’intéresser chez Gregory c’est son traitement. Elle n’est pas très renseignée - elle a d’autres priorités - mais elle veut bien savoir comment ça se passe pour les autres comme elle. Les autres qui se sont perdus pendant la guerre. Les autres à qui on a volé l’esprit. Mais elle ne peut pas juste lui demander ça comme ça, même si ça peut paraître normal qu’elle s’intéresse pour sa sœur, qui sortira bientôt bien sûr. Elle peut pas lui demander ça d’entrée de jeu et avec le regard d’Adrian sur elle. Et puis, elle a besoin que cet entretien soit court et ce genre de questions, c’est de nature à entraîner une longue conversation qu’elle ne veut pas avoir. “ De quoi tu voulais parler ?” Elle ne sait pas comment sa sœur le nomme devant lui (Goyle ou Gregory ?) alors autant qu’elle peut elle va juste éviter de l’appeler tout court.

• • •

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (grestia) THE WINNER'S CURSE.   Dim 16 Avr 2017 - 11:01

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : toujours là.
‹ inscription : 01/04/2017
‹ messages : 256
‹ crédits : moony, tumblr.
‹ dialogues : #c0e6de


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : vingt-trois ans (17/04).
‹ occupation : joueur de Quidditch, batteur titulaire des Falmouth Falcons.
‹ maison : serpentard.
‹ scolarité : 1991 et 1998.
‹ baguette : confisquée jusqu'à septembre.
‹ gallions (ʛ) : 687
‹ réputation : mauvaise.
‹ faits : je suis sous traitement H24, prenant des happy pills qui changent complètement mes humeurs et ma personnalité, me transformant en un Gregory amical et bavard et (trop) franc et presque charmant. Ce traitement est sensé m'aider à soigner le violent lavage de cerveau que j'ai subi pendant la Guerre, durant laquelle j'ai été Adhérent.
‹ résidence : dans un vaste appartement avec Adrian et Sal, deux de mes teammates.
‹ patronus : impossible à invoquer.
‹ épouvantard : mes deux bras cassés, incapables de soulever une batte.
‹ risèd : moi-même, capitaine de l'équipe de Quidditch d'Angleterre après avoir gagné la Coupe du Monde, serrant la main de Drummond, mon joueur préféré.
Voir le profil de l'utilisateur
Désolée de pas être à ton goût, ma sœur est en prison au cas où tu le saurais pas. ” Greg fronce presqu'aussitôt les sourcils. Bien entendu — et c'est un sentiment étrange — il regrette presqu'aussitôt ses mots en l'entendant, parce que c'est vrai que c'était pas très sympa de sa part de lui dire ça. Il serait presque sur le point de s'excuser parce que voilà, Hestia, il l'aime bien, enfin elle l'aime bien (c'est compliqué) et la dernière chose qu'il a envie de faire, c'est la vexer. Sauf qu'il a le temps de rien dire parce que quelque chose le dérange. Il n'arrive pas à mettre le doigt dessus et de toutes façons c'est trop tard, le moment est passé: Hestia lui ouvre la porte et Greg entre avant qu'elle ait le temps de regretter son geste et de la lui refermer sur le nez. Adrian, sur ses talons, entre lui aussi dans l'appartement en explorant avidement du regard le moindre recoin de l'endroit; Greg, quant à lui, a les yeux vissés sur Hestia, avec le sans-gêne que lui confèrent les pilules. Normalement, il hésitait toujours entre la regarder, vraiment la regarder, et éviter son regard de peur qu'elle se surprenne à la regarder et qu'elle se fasse des idées. It's not like this. Bien au contraire; si Draco ne lui avait pas demandé, tous ces mois en arrière, d'être correct avec elle, li travaillerait d'arrache-pied pour la dégoûter plus qu'il ne le fait sans doute déjà. Greg sait parfaitement s'occuper de la célébrité et de l'appréciation de milliers de fan mais il ne sait pas quoi faire quand elle est légitime et sincère, encore moins quand ça vient de la part de quelqu'un d'aussi fascinant et intelligent qu'Hestia. “ On a perdu l’autre quand on a fuit donc c’est un nouvel appartement oui. Il est très beau, ” dit Adrian, l'arrondisseur d'angles, tandis que Greg est silencieux, les platitudes l'ennuyant à mourir quand il est dans cet état.

Et j’ai rien à offrir. ” Là encore, les muscles du visage de Greg qui changent rapidement, son expression faciale sautant d'émotion en émotion, encore curiosité, questionnement, agacement, curiosité encore puis cet air scrutateur et inquiet et enfin, le retour à la facade lisse et vide de toute émotion qu'il porte en permanence, quand il ne sourit pas, lorsqu'il est sous médication. “ Désolée. ” Le mot semble lui brûler les lèvres. Si il ne savait pas en en étant sûr que Flora était en prison, si elle n'avait pas les cheveux blancs, si son corps n'était pas habité par une drogue qui l'empêchait de se concentrer trop dur sur de telles choses pendant plus de deux minutes, alors peut-être qu'il penserait que la personne en face de lui est Hestia Carrow. Et en temps normal, il lui dirait sans doute qu'il partirait, if this is not a good time, sauf qu ce n'est pas un temps normal, il n'y a plus de temps normaux avec Greg. Ainsi reste-t-il silencieux, sous le regard pesant d'Adrian qui l'a plus souvent vu bavard qu'autre chose dans cet état, silencieux au point d'alourdir l'atmosphère de la pièce, alors qu'il fixe Hestia sans rien dire pendant un long moment, attendant qu'elle reprenne: “ De quoi tu voulais parler ? ” Sa brusquerie n'est pas habituelle, son regard n'est pas habituel, rien n'est habituel. Greg lève la main... et l'écrase sur le visage d'Adrian qui grogne d'agacement, de surprise et d'inconfort alors que talon de la main de Greg s'écrase contre sa mâchoire, le poussant hors du canapé sur lequel ils sont assis côte à côte. “ Je suis sûr qu'Adrian va trouver de l'eau dans la cuisine, et que t'as des sachets de thé ou du sucre. Prépare-nous un truc, will you? Elle a dit qu'elle avait rien. ” Greg se rend soudainement compte qu'Adrian a peut-être peur de le laisser seul dans cette pièce, alors qu'Adrian doit sentir que ses questionnements intérieurs qui tournent en rond le rendent lentement d'une humeur maussade... et massacrante.

Il se force à sourire, à rire même, laissant retomber sa main, en secouant la tête comme si Adrian faisait tout un cirque pour rien alors que c'est vrai qu'il s'agace beaucoup du comportement d'Hestia. Une partie de lui ne peut pas s'empêcher de lui dire: t'as pas le droit d'attendre quoique ce soit de sa part alors qu'une autre a envie de lui hurler: JE CROYAIS QUE TU M'AIMAIS ET QUE TU ÉTAIS DIFFÉRENTE. “ Je pense juste à ta petite sensibilité d'homme sensible, Puke, ronronne-t-il ensuite, parce que peut-être que la conversation va finir par mentionner le straight sex et je n'aimerais pas que tu te sentes mal à l'aise, j'ai beaaaaucoup de choses à rattraper avec Hestia, beaucoup de choses à lui dire, vois-tu, et-- I get it, ” marmonne Adrian (il a les oreilles rouges malgré lui, ce que Greg trouve absolument mental, il en rirait presque sincèrement) en se levant, jetant un regard d'avertissement à Hestia voulant certainement lui dire de crier si Greg se met à faire n'importe quoi, avant de se diriger sous le regard pesant de son coéquipier vers une porte, puis une autre, disparaissant derrière en trouvant la cuisine. Les yeux bleus de Greg s'attardent sur le battant puis se reposent sur Hestia, son visage tombant bit by bit, reprenant une expression impavide et même... insatisfaite.

Puis son visage se détourne, se tournant vers la fenêtre la plus proche, alors qu'il s'avachit enfin comme il le désirait sur le canapé, croisant les bras et posant la cheville sur le genou, l'aveu lui déchirant les lèvres presque autant que les fausses excuses qu'elle a proféré quelques instants plus tôt: “ I wanted to check on you. ” Stupide, stupide, stupide. Hestia est forte, elle n'a pas besoin de ça. “ Je sais que toi et ta soeur... enfin, j'en sais rien, elle l'a toujours dit, j'comprends rien à votre relation mais je sais qu'elle est très importante pour toi et j'voulais m'assurer que ça va bien, ok?! ” Il s'énerve tout seul. “ Et te dire que si y'a quoique ce soit, si t'as besoin de- j'sais pas, de te changer les pensées ou si t'as b'soin de quelqu'un avec qui dîner, ou même de- de- n'importe quoi really, je suis là. Je sais que c'est pas la meilleure proposition de tous les temps, et que tu t'en sors très bien toute seule, mais voilà. ” Il fait la moue, énervé à l'idée de se montrer si... stupide, sans doute, et vulnérable. “ 'fin, on s'en fout, comme ça tu sais. C'était une visite de courtoisie, ridicule, bref, on s'en fout, comment tu vas, comment va Flora surtout, comment-- ” Il fronce les sourcils en braquant ses yeux sur Hestia, soudainement. “ Honnêtement (pourquoi ne peut-il pas s'arrête de parler??), pour être tout à fait sincère, et vraiment honnête, honnêtement, oui, voilà, je crois que tu m'as un peu manquée. Je me suis pas mal inquiété, pendant la Bataille. ” Il renifle. “ Bref.

• • •

he began hanging around the wrong kinds of people. Those who smoke to prove something, those who use vodka for other purposes than oblivion. Those people who loved the burn of the fire, the thrill of the sirens. The first time he was handed a dunk of gasoline, he was 15. His stomach hurt and he wanted to go home, but he wanted to prove how much those scarred knuckles meant. So he stayed and watched the playground burn.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (grestia) THE WINNER'S CURSE.   Mer 19 Avr 2017 - 15:57

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : hold that thought
‹ inscription : 11/12/2015
‹ messages : 1109
‹ crédits : MUDBLOØD. (avatar), sovereign (gif)
‹ dialogues : #336699.


‹ âge : vingt-deux ans (04/02)
‹ occupation : pour le monde, je suis une ancienne médicomage légiste (en réalité, l'ancienne assistante personnelle de l'Ambassadeur).
‹ maison : ravenclaw
‹ scolarité : 1993 et 2000.
‹ baguette : est toute neuve, taillée dans un délicat bois d'aubépine renfermant un ventricule de dragon, elle mesure trente centimètres et des poussières dépassant ainsi de loin celle que j'ai perdu dans l'attentat de saint-mangouste.
‹ gallions (ʛ) : 2812
‹ réputation : je suis Hestia Carrow, une fille bizarre, porte-malheurs, instable et incestueuse qui ferait tout pour sa sœur.
‹ particularité : clairvoyante.
‹ faits : je n'étais pas maîtresse de mes actions pendant la guerre, mon cerveau ayant été lavé après l'exécution des rebuts. J'ai fuit la bataille finale bien avant sa fin et je hais la marque à mon bras. Retrouver le contrôle de mon esprit n'est pas si aisé que ça et je fais encore de nombreux cauchemars. En fuite avec ma jumelle et mon niffleur albinos, Idris, logeant chez des moldus j'ai fini par me rendre en espérant rendre à ma sœur une vie normale, sauf que par un procédé qui m'est inconnu elle a réussi à échanger nos corps.
‹ résidence : bonne question.
‹ patronus : inexistant
‹ épouvantard : moi-même, ou Hestia qui sait, restreinte par une camisole de force.
‹ risèd : moi-même de nouveau identique à Hestia.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6904-wicked-game-flora
Même si elle est profondément agacée par sa présence, Flora, ne peut qu’admettre qu’une certaine curiosité, vague et un peu coupable — parce qu’elle a mieux à faire bon sang ! - s’insinue en elle. Qu’est-ce que veut Gregory à sa sœur ? Se serait-il rendu compte de la partialité d’Hestia à son égard ? Du fait que les jumelles souvent — enfin, fut un temps — d’un seul et même esprit étaient divisées à son sujet ? Il lui semble qu’elle a raté quelque chose, des développements entre Hestia et Gregory, pendant sa période…d’absence. Sont-ils devenus proches au point qu’il vienne la voir chez elles quand elle n'était pas là ? Et qu’y faisaient-ils ? Et que veut-il à Hestia aujourd’hui ? Elle est ennuyée, agacée, mais sa question ne manque pas d’une certaine curiosité, qu’elle voudrait ne pas entendre dans sa propre voix, quoiqu’elle reconnaisse qu’au moins, oui au moins ça adoucit un peu son ton beaucoup trop brusque. Elle est Hestia, elle doit être Hestia. Et puis sans prévenir Gregory écrase sa main contre la mâchoire de son ami? Elle l’a toujours trouvé, particulier comme garçon, mais là, ça dépasse tout entendement.  “Je suis sûr qu'Adrian va trouver de l'eau dans la cuisine, et que t'as des sachets de thé ou du sucre. Prépare-nous un truc, will you? ” Oh, elle comprend, qu’il veut le faire partir. Pour qu’ils soient seuls. Pour être seul avec Hestia. “ Elle a dit qu'elle avait rien. ” Elle décide qu’elle l’aime bien Adrian. Plus que Goyle ce qui, certes, n’est pas bien difficile à faire. Elle ne lui a pas toujours offert son inimité pourtant, longtemps elle lui était parfaitement indifférente. Ce n’était que l’ami de Draco. Ça le plaçait peut-être, quelque part, un peu au-dessus du reste du reste des pions de Raven à Poudlard, mais pas beaucoup. Jusqu’à ce qu’Hestia lui montre un intérêt que Flora a évidemment été la première à remarquer. L’incompréhension l’a poussée à s’intéresser un peu à Gregory et la possessivité, à ne pas l’apprécier. Il rigole et elle cligne des yeux. “- Je pense juste à ta petite sensibilité d'homme sensible, Puke, Puke? “-parce que peut-être que la conversation va finir par mentionner le straight sex et je n'aimerais pas que tu te sentes mal à l'aise, j'ai beaaaaucoup de choses à rattraper avec Hestia, beaucoup de choses à lui dire, vois-tu, et--” Heureusement qu’il est trop occupé à parler à son camarade et que celui-ci rougit violemment, pour voir les yeux de Flora s’écarquiller et ses narines tressauter de dégoût. Elle espère que ce n’est véritablement qu’une façon de le faire partir. Qu’elle n’a pas raté autant de choses dans la vie d’Hestia. Adrian lui lance un regard d’avertissement que Flora ne comprend pas très bien, avant de s’échapper. Il lui semble être tout à fait à la botte de Gregory. Étrange. “ I wanted to check on you. ” Elle le regarde avec une curiosité un peu plus directe. Montrerait-il de l’intérêt pour Hestia ? “ Je sais que toi et ta soeur... enfin, j'en sais rien, elle l'a toujours dit, j'comprends rien à votre relation mais je sais qu'elle est très importante pour toi et j'voulais m'assurer que ça va bien, ok?!. ” Elle apprécie le fait qu’il admette ne rien comprendre à ce que Raven est. À ce que chacune de ses têtes représente l’une pour l’autre. Elle déteste ceux qui n’ont pas la décence de s’incliner devant ce qu’ils ne peuvent absolument pas saisir, persuadés de savoir, crevant de mettre des mots, une étiquette sur ce point d’interrogation que sont les jumelles Carrow. Encore, d’autres jumeaux peuvent espérer comprendre à peu près ce qui les unit, même si aucun lien, s’imagine-t-elle, n’est exactement le même. Gregory Goyle lui, n’a aucune chance. Et même s’il l’admet en s’énervant un peu tout seul, elle apprécie, un peu. “Et te dire que si y'a quoique ce soit, si t'as besoin de- j'sais pas, de te changer les pensées ou si t'as b'soin de quelqu'un avec qui dîner, ou même de- de- n'importe quoi really, je suis là. Je sais que c'est pas la meilleure proposition de tous les temps, et que tu t'en sors très bien toute seule, mais voilà.” C’est…gentil ? Étonnant, mais gentil ?

Peut-être que ce que ressent Hestia envers Gregory n’est pas tout à fait à sens unique alors. Peut-être qu’il sait, ou peut-être pas, mais il tient visiblement à elle, au moins un peu. Ceci étant, Flora n’est pas convaincue que ce soit une bonne chose. Elle ne considère pas Gregory à la hauteur de son Hestia quand bien même il l’apprécierait à sa juste valeur, quand bien même il l’adulerait comme elle mérite de l’être. Elle le considère comme intrinsèquement insuffisant pour elle. Il n’y est pour rien, c’est qui il est. Et qu’il ne s’en fasse pas trop, elle ne peut songer à personne qui soit suffisamment bien pour son double.

Mais Flora est Hestia aujourd’hui et pour quelques temps encore. Et quoiqu’elle joue avec l’idée, elle n’a pas le droit d’interférer négativement dans la relation qui lie sa sœur à Goyle. Elle sait le temps depuis lequel Hestia entretient les mêmes sentiments pour ce jeune homme un peu pataud, brutasse, idiot, qu’elle a en face d’elle. Il serait tentant de tuer dans l'œuf cette relation si peu désirable. Mais Hestia est attachée à Gregory. Et Flora lui doit plus que de simplement prendre soin de son corps, elle se doit de préserver sa vie pour quand elle reviendra. Et même si elle ne comprend pas, elle sait que Gregory est un aspect important de la vie d'Hestia. Son esprit vole à la recherche de la comparaison, s'arrêtant aussitôt sur Lorcàn, songeant qu'Hestia aurait sûrement une réaction similaire, une hésitation jumelle de la sienne, quant à l'idée de pouvoir écarter l'indésirable. À l'époque où elle pensait qu'il lui volait sa sœur en tous cas, à l'époque où Flora lui faisait plus confiance qu'à Hestia, à l'époque où elle n'aurait pas supporté qu'Hestia même mue par les plus belles intentions du monde la sèvre de ce lien avec le plus jeune des jumeaux Ollivander. Aujourd'hui, tout est plus compliqué. Aujourd'hui, elle ne sait pas si la comparaison est appropriée. Aujourd'hui elle ne sait pas si la menace perçue par Hestia était réelle, ou juste le fruit de leur manipulation de son cerveau. Elle se re-concentre sur Gregory qui n'a pas encore fini de parler, plus bavard que dans ses souvenirs. “ 'fin, on s'en fout, comme ça tu sais. C'était une visite de courtoisie, ridicule, bref, on s'en fout, comment tu vas, comment va Flora surtout, comment-- ” Ça lui fait encore tellement bizarre d'entendre son nom, pour parler de quelqu'un qui n'est pas là, pour parler d'Hestia à Azkaban. Rien que pour ce vague intérêt pour elle — enfin celle qu'il croit être elle — elle pourrait presque lui pardonner certains de ces vices (dont son talent de monologuiste). “ Honnêtement, pour être tout à fait sincère, et vraiment honnête, honnêtement, oui, voilà, je crois que tu m'as un peu manquée. Je me suis pas mal inquiété, pendant la Bataille. ” La surprise défait un peu les traits de Flora, qui ne cherche pas à la retenir. Hestia aussi aurait été surprise d'entendre une chose pareille. Venant de lui. “ Bref. ” Enfin, son discours semble avoir trouvé son point final, elle en soupirerait presque de soulagement.

Elle se demande si c'est son traitement qui le rend comme ça, ou si c'est Hestia, ou si c'est qu'elle ne l'a jamais trop bien cerné, finalement. “Étais-tu toi-même pendant la bataille ?” demande-t-elle (le ton clinique de sa sœur lui vient facilement), parce qu'elle ne sait pas quoi répondre à tout son discours emprunt d'une espèce de sensiblerie dont, d'une part elle ne le croyait pas capable et d'autre part elle n'est pas habituée de façon générale. Il s'est inquiété pour sa sœur. “Non, parce que Flora…” elle déteste tellement ce mot dans sa bouche. C'est si peu naturel, même si elle doit le prononcer une dizaine de fois au moins par jour désormais. Gregory Goyle s'est inquiété pour sa sœur. “Pas tout à fait.Pas du tout même. Mais il n'a pas besoin de le savoir et elle sait qu'Hestia ne révèlerait pas tant de détails sur elle et elle sait qu'elle-même n'a pas tout dit à Hestia non plus. Parce que parfois les mots ne pouvaient pas sortir, ou n'étaient pas suffisants pour tout décrire. “Je n'ai pas beaucoup de visites de courtoisie.” il y aurait presque une légère trace d'amusement dans sa voix. Elle essaye vraiment d'être Hestia. Flora n'esquive en réalité la société qu'autant que celle-ci semble l'éviter, ce qui lui convient cependant parfaitement. Mais Hestia, ne le mettrait pas à la porte et Hestia serait contente qu'il soit venu.  “Voilà pourquoi je n'ai rien…à offrir. Elle sent qu'elle devrait dire autre chose, qu'elle devrait réponse à sa proposition, dire qu'elle n'a besoin de rien et surtout pas de lui étant son premier instinct, mais qu'elle sait mauvais si elle veut préserver ce…truc qu'il y a entre Gregory et sa sœur. “Does your friend Adrian know you are trying to make dinner plans with me when he has to follow you everywhere?” Elle plaint sincèrement le pauvre homme et n'a pas la moindre intention d'aller dîner de si tôt avec Gregory - elle veut bien ne pas porter atteinte aux chances d'Hestia avec lui, mais ça ne veut pas non plus dire qu'elle va activement les aider. “Sounds like something he should maybe have a say in.

• • •

Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (grestia) THE WINNER'S CURSE.   Lun 1 Mai 2017 - 19:14

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : toujours là.
‹ inscription : 01/04/2017
‹ messages : 256
‹ crédits : moony, tumblr.
‹ dialogues : #c0e6de


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : vingt-trois ans (17/04).
‹ occupation : joueur de Quidditch, batteur titulaire des Falmouth Falcons.
‹ maison : serpentard.
‹ scolarité : 1991 et 1998.
‹ baguette : confisquée jusqu'à septembre.
‹ gallions (ʛ) : 687
‹ réputation : mauvaise.
‹ faits : je suis sous traitement H24, prenant des happy pills qui changent complètement mes humeurs et ma personnalité, me transformant en un Gregory amical et bavard et (trop) franc et presque charmant. Ce traitement est sensé m'aider à soigner le violent lavage de cerveau que j'ai subi pendant la Guerre, durant laquelle j'ai été Adhérent.
‹ résidence : dans un vaste appartement avec Adrian et Sal, deux de mes teammates.
‹ patronus : impossible à invoquer.
‹ épouvantard : mes deux bras cassés, incapables de soulever une batte.
‹ risèd : moi-même, capitaine de l'équipe de Quidditch d'Angleterre après avoir gagné la Coupe du Monde, serrant la main de Drummond, mon joueur préféré.
Voir le profil de l'utilisateur
Étais-tu toi-même pendant la bataille ? ” Il se souvient de la douleur irradiant de sa poitrine et du feu brûlant à l'intérieur, qui enserrait son coeur. Il se souvient si bien de tout ce qu'i la fait pendant cette Bataille, il se souvient des runes qui le brûlaient et qui encore aujourd'hui, parfois, quand il cherche le sommeil, le brûlent encore. Il fait un mouvement comme pour effleurer son torse, à l'emplacement du coeur, où elles sont gravées; mais sa main retombe alors que Greg hausse les épaules, d'un air désabusé. Il n'a pas envie d'en parler, à Personne. Non, il n'était pas lui-même. Il ne sait pas qui ile st, il ne sait plus qui il est sensé l'être, entre l'amour pour le Lord et les pilules, il s'est perdu. Il n'existe pas, il n'est qu'une feuille vierge sur laquelle on a écrit un homme. Il obéit à des règles, à des ordres et à des choses auxquelles il ne comprend pas grand chose mais il ne sait pas qui il est, il se contente de se laisser guider par les pilules qui peuplent ses nuits de rêves éveillés et conscients insupportables, où réalité et mensonges se mêlent pêle-mêle, son subconscient essayant de faire le tri pour lui. Certaines choses... sont tangibles. Il se souvient d'Hestia, il se souvient de Draco lui disant ce qu'elle ressentait pour lui. Il se souvient... il se souvient des coups de son père, du claquement de la ceinture. Il se souvient de la silhouette frêle de sa mère. Il se souvient... il croit se souvenir d'autres choses. Poudlard, l'Academy, le reste mais... mais il y a certaines choses... qui lui échappent.
Pré-au-Lard, il se souvient du sang et des larmes et de la rage et du feu, des géants et des loup-garous, des Détraqueurs et du poing de Draco le cueillant à la joue. Il se souvient s'être arraché les ongles contre les murs de sa cellule où Draco l'a mis pour le calmer. “ Non, parce que Flora… ” Il s'en fout de Flora. Il repose le regard sur Hestia, sans rien rajouter. Flora aussi a été soumise à ce qu'ils appellent le lavage de cerveau. “ Pas tout à fait. Tant mieux pour elle, ” dit-il simplement, d'une voix étrangement désincarnée. “ Crois-moi.

Il n'a pas très bien suivi ce qu'Hestia a fait pendant ces dernières semaines de la Guerre... mais l'important est qu'elle soit en vie. Ça l'agacerait qu'elle soit morte. Il y a des choses qu'il doit lui dire, ou plutôt des choses qu'il a envie qu'elle lui dise. Et puis... ce serait dommage de perdre sa seule alliée sur Terre, hein? Ouais.  “ Je n'ai pas beaucoup de visites de courtoisie.I bet. ” Il entend l'amusement dans sa voix (il est excellent pour analyser les sentiments d'Hestia, ils se connaissent plutôt bien après tout, sentiments ou pas). Comme avant. “ Voilà pourquoi je n'ai rien… ” Greg hausse les épaules. Pour être honnête, et au delà de la question matérielle, lui non plus n'a rien à offrir. “ Pas grave. J'voulais juste qu'il parte, ” fait-il sans aucune délicatesse, lançant son menton dans la direction générale qu'a pris Adrian en quittant la pièce. “ Does your friend Adrian know you are trying to make dinner plans with me when he has to follow you everywhere? ” Le regard de Greg sur elle est lourd, il la fixe sans aucune gêne, un lent sourire — étrange et cryptique, tight-lipped mais énorme, trop grand en fait — se répandant sur son visage. “ Sounds like something he should maybe have a say in. He'd eat at another table, ” fait Greg en secouant la main pour dissiper ses doutes. “ So is that a yes? No it's not, dit-il en voyant le regard qu'elle pose sur lui. Okay, sorry. To be fair, I need to ask for real. So: come out to dinner with me some day next week? You look like a starved bird and we can't have that. ” Il sourit en coin. Un dîner entre amis, sounds good non? “ I can't fathom what it must be like for you, without Flora and all, ” Greg la délicatesse on l'appelle, “ but I need you to know you're not alone in this. I mean you kind of are. But I'm here, you know? And you look like you need a breath of fresh air and some good food. So please, Hestia, I insist. I'll even wear a shirt. I'm afraid alcohol is contradicted- contraindicated, sorry, with my pills or whatever but we can have some really nice grape juice instead of wine. And believe it or not, ” il fait mine d'observer ses doigts, genre je m'en fous, “ I can be good company when I want to. ” C'est sans doute le plus qu'il ait jamais parlé en sa présence. Avant la Guerre, il voulait montrer à Hestia que non, truly, il était vraiment ce qu'on disait de lui: un connard et une brute. Mais maintenant, avec le traitement... well, tout a changé et tout est différent alors autant en profiter.

• • •

he began hanging around the wrong kinds of people. Those who smoke to prove something, those who use vodka for other purposes than oblivion. Those people who loved the burn of the fire, the thrill of the sirens. The first time he was handed a dunk of gasoline, he was 15. His stomach hurt and he wanted to go home, but he wanted to prove how much those scarred knuckles meant. So he stayed and watched the playground burn.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (grestia) THE WINNER'S CURSE.   Mer 17 Mai 2017 - 22:36

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : hold that thought
‹ inscription : 11/12/2015
‹ messages : 1109
‹ crédits : MUDBLOØD. (avatar), sovereign (gif)
‹ dialogues : #336699.


‹ âge : vingt-deux ans (04/02)
‹ occupation : pour le monde, je suis une ancienne médicomage légiste (en réalité, l'ancienne assistante personnelle de l'Ambassadeur).
‹ maison : ravenclaw
‹ scolarité : 1993 et 2000.
‹ baguette : est toute neuve, taillée dans un délicat bois d'aubépine renfermant un ventricule de dragon, elle mesure trente centimètres et des poussières dépassant ainsi de loin celle que j'ai perdu dans l'attentat de saint-mangouste.
‹ gallions (ʛ) : 2812
‹ réputation : je suis Hestia Carrow, une fille bizarre, porte-malheurs, instable et incestueuse qui ferait tout pour sa sœur.
‹ particularité : clairvoyante.
‹ faits : je n'étais pas maîtresse de mes actions pendant la guerre, mon cerveau ayant été lavé après l'exécution des rebuts. J'ai fuit la bataille finale bien avant sa fin et je hais la marque à mon bras. Retrouver le contrôle de mon esprit n'est pas si aisé que ça et je fais encore de nombreux cauchemars. En fuite avec ma jumelle et mon niffleur albinos, Idris, logeant chez des moldus j'ai fini par me rendre en espérant rendre à ma sœur une vie normale, sauf que par un procédé qui m'est inconnu elle a réussi à échanger nos corps.
‹ résidence : bonne question.
‹ patronus : inexistant
‹ épouvantard : moi-même, ou Hestia qui sait, restreinte par une camisole de force.
‹ risèd : moi-même de nouveau identique à Hestia.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6904-wicked-game-flora
Flora ne sait pas trop ce que Gregory a compris, mais elle sait qu’il n’a pas du tout saisi ce qu’elle voulait dire, elle le voit au sourire on ne peut plus agaçant qui étire ses lèvres. C’est facile de deviner que ce qu’il a compris, peu importe ce que c'est, ne va pas lui plaire; tout ce qui rend Gregory Goyle heureux est de nature à (au moins) l’agacer profondément. “He'd eat at another table. So is that a yes?” Elle ne s’est pas d’où il s’est imaginé que ça pourrait être un oui, qu’elle irait un jour dîner avec lui, dans un restaurant. D’ailleurs quitte à le faire, elle préfèrerait largement qu’Adrian soit à leur table, histoire qu’ils puissent se partager la lourdeur de Greg. Mais de toute façon chaperon ou pas elle n’en a pas la moindre intention et il faut croire que c'est visible: “No it's not kay, sorry. To be fair, I need to ask for real.To be fair, it wouldn’t really make a difference, rétorquerait-elle s’il lui en laissait l’occasion.  “So: come out to dinner with me some day next week? You look like a starved bird and we can't have that. ” Le regard qu’elle lui lance à travers ses cils, en dit long sur l’envie qu’elle a de le mettre à la porte.  Sauf qu’il a vraiment l’air de s’intéresser à Hestia. Elle déteste ça…et en même temps il faut bien qu’Hestia ait sa chance quand elle sera libre. Mais un dîner ? Avec lui ? Si Hestia n’était pas à Azkaban à sa place, littéralement en train d’expier ses crimes à elle, si elles n’avaient pas déjà dépassé le stade des comptes depuis longtemps, elle considèrerait qu’après ce qu’elle s’apprête à faire - et pour être honnête elle n’est pas encore sûre de vraiment s'y tenir - Hestia lui owe big time.  “ I can't fathom what it must be like for you, without Flora and all” Non, sur ça, ils sont bien d’accord. “ but I need you to know you're not alone in this. I mean you kind of are. But I'm here, you know? And you look like you need a breath of fresh air and some good food. So please, Hestia, I insist. I'll even wear a shirt. I'm afraid alcohol is contradicted- contraindicated, sorry, with my pills or whatever but we can have some really nice grape juice instead of wine. And believe it or not, I can be good company when I want to. ” Il a beau adopter l’attitude de celui qui n’en a rien à faire de sa réponse, tout dans son monologue - et c’est la première fois qu’il parle autant devant elle, ça la désarçonne autant que ça l'agace - laisse à penser le contraire. Elle aimerait presque pouvoir aller à Azkaban sur-le-champ et tout répéter à Hestia, pour lui dire qu’elle peut arrêter de pine over Goyle, parce qu’il a enfin décidé de faire quelque chose d’intelligent et de s’intéresser à elle, l'attente est terminée. Elle ne lui en veut pas pour ça à Gregory, il a raison de vouloir aider Hestia, il a raison de l’apprécier, il a raison de s’inquiéter pour elle et il devrait l'aimer si ce n'est pas déjà le cas. Ça l’agace juste parce qu’il n’est pas assez bien pour elle. Vraiment, ça ne la dérangerait pas si Hestia n’était pas amoureuse de lui depuis des années. Elle étudie la chose avec soin, elle la retourne dans tous les sens, elle se demande si Hestia lui en voudrait beaucoup de refuser, elle se demande si elle aura la patience de passer tout un repas avec Gregory. Elle n’a aucun mal à s’imaginer qu’il mange comme un véritable cochon en plus. La seule chose qui est plus ou moins de nature à la rassurer dans tout ce qu’il a dit c’est sa sobriété. Elle a déjà du mal avec un Gregory sobre, alors qu’en serait-il d’un Gregory ivre ? Elle laisse à Hestia le soin de le découvrir si tant est que Flora réussisse à ne pas tout gâcher.

When would that be?” fait-elle en parvenant au moins à réprimer le soupire qui lui pend aux lèvres, à défaut de sourire. Elle a l’impression de faire la pire erreur de sa vie ce qui n’est pas peu dire dans son cas. Elle va le regretter, il va lui faire passer le goût d'être clémente, elle en est sûre et certaine. Elle n’est même pas crédible dans sa demande parce qu’elle est loin d’avoir un emploi du temps très chargé, surtout pour le dîner, et il doit certainement s’en douter; elle a avoué ne pas avoir beaucoup de visites de courtoisie après tout. “ I suppose I could make time.” Elle dit ça comme si elle n’était pas en train de faire le plus grand sacrifice du monde; qu’est-ce qu’elle ne ferait pas pour sa jumelle, franchement. “What are those pills you’re taking anyways?” C’est ce qui l’a le plus intéressée de tout ce qu’il a dit, mais bien sûr, elle ne peut pas le montrer donc elle se contente de demander ça l’air un peu ennuyée, en espérant que ça ne soit pas suffisant pour le décourager de répondre, après tout il a l’air très disposé à parler, autant qu'il le fasse pour quelque chose de pas totalement ennuyant.

• • •

Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

(grestia) THE WINNER'S CURSE.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» The winner takes it all ▬ 10/10 | 13h20
» I'm a winner, I'm a sinner, do you want my autograph ? ~ 22/02 | 14h30
» The winner takes it all
» Partenariat avec Dark Curse
» Kotei 2010

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Oh England my lionheart”
heroes always get remembered
 :: Monde sorcier; somethin' powerful :: Londres :: Chemin de Traverse
-