Partagez | .

sujet; AINSLEY + i'd love to change the world

WANDLESS • wth is happening
avatar
‹ disponibilité : YASSS.
‹ inscription : 02/04/2017
‹ messages : 226
‹ crédits : COSMIC LIGHT
‹ dialogues : INDIANRED FOREVER.


‹ âge : VINGT-SEPT ANS
‹ occupation : INGÉNIEURE, PETIT GÉNIE.
‹ gallions (ʛ) : 748
‹ réputation : dans le monde moldu, elle est juste un petit génie qui travaille pour le MI5 + dans le monde sorcier, elle est une cracmole engagée, prête à tout pour que les gens comme elle obtiennent des droits et la possibilité de travailler auprès de leurs proches dans le monde sorcier + elle passe beaucoup de temps à manger + elle est capable de réparer n'importe quoi + elle roule sur l'or, pour de vrai.
‹ particularité : MOLDUE (CRACMOLE).
‹ faits : cracmole, ainsley connaît l'existence du monde des sorciers depuis toujours + elle a toujours beaucoup envié ses frères, sa sœur et ses parents, qui sont en plus maîtres du feu grâce à leurs origines asiatiques + elle a très mal vécu leurs départs à poudlard + heureusement, elle a une demi-sœur, elle aussi cracmole : elles se sont serré les coudes. + ainsley est devenue un petit génie de la science, une inventrice à l'imagination débordante + elle a toujours regretté le rejet des cracmols de la société sorcière qui l'a forcée à vivre loin de ses frères et soeurs + d'abord pour rire, son meilleur ami moldu Dan, génie de la biochimie, a commencé à travailler sur un sérum capable de rétablir les gènes sorciers chez les cracmols, puis c'est devenu un vrai projet + un soir, alors qu'ils étaient bourrés, ils se sont injecté les sérums comme des gros idiots, pas de bol, il n'était pas parfait. dan est tombé dans le coma, ainsley s'en est sortie mais a depuis une jambe qui répond une fois sur cinq. + cela fait aujourd'hui trois ans qu'il ne s'est pas réveillé + le gouvernement (ils travaillaient tous les deux pour le mi5) a fait passer tout ça pour un accident de mission, et plusieurs de leurs supérieurs, mal intentionnés, ont récupéré les travaux de dan malgré l'opposition d'ainsley + à la fin de la guerre, elle a fondé le squib's rights movement, une association qui se bat pour que les cracmols aient leur place dans la société sorcière + elle travaille toujours au MI5, et a un peu de mal à conjuguer ses deux vies : raison de plus pour elle pour que la mixité s'opère entre les deux mondes.
‹ résidence : elle vit dans un magnifique loft du londres moldu, très cosy. le plus surprenant est sûrement cet étage réservé uniquement à la science, avec un laboratoire et un atelier. elle avait conçu cet endroit avec dan, avant qu'il tombe dans le coma, et y vit seule aujourd'hui.
Voir le profil de l'utilisateur
Ainsley Santana Yangalways dancing to the same beat
☇ Avis sur le contexte : Comme beaucoup de moldus et de sorciers, Ainsley est dans une période d'incertitude. Elle n'aime pas trop ce qui se passe en ce moment. Elle était bien heureuse de voir la guerre dans le monde sorcier se terminer, après des années à la suivre sans pouvoir faire quoi que ce soit. Elle a eu peur pour sa famille, pour le futur de ses frères et sœur, elle a eu peur que les affrontements dans le monde sorcier ne finisse par détruire le monde entier. Depuis qu'un gouvernement provisoire a été mis en place, elle est un peu plus sereine, bien qu'elle ait l'impression que tout ne soit pas parfait. En fait, les choses auraient été bien plus simples si le code du secret n'avait pas été brisé. Depuis toujours, elle rêve que les deux mondes fusionnent, mais... elle ne voulait pas que les moldus découvrent l'existence des sorciers comme ça. Elle aurait aimé que ce soit plus encadré, dans un véritable processus mis en place par les deux gouvernements. Au lieu de ça, c'est la débandade.
Une chose est certaine : elle va se battre avec toute la hargne et la passion qui l'anime pour faire en sorte que les choses fonctionnent, pour construire une belle image des sorciers chez les moldus. Elle veut son mélange des mondes - parce que c'est ce qu'elle vit depuis toujours, et est persuadée qu'ils pourraient tous apprendre beaucoup les uns des autres. Elle va se battre pour changer le monde.   Elle est cependant très inquiète de voir des groupuscules anti-sorciers naître et se manifester. Elle comprend la peur, pas la débilité et l'intolérance.
❝ We're running in circles again ❞MOLDUS ; Inventé

☇ nom & surnom(s) ; Ainsley Son prénom, plus américain qu'anglais, a été choisi par sa mère, qui l'a trouvé dans un livre quelques mois avant la naissance de sa seconde fille. Elle a toujours été comme ça, Ariadna, à s'inspirer des livres pour tout et n'importe quoi. Ça n'a jamais trop dérangé Ainsley, qui a ainsi eu la chance de ne jamais devoir partager ce prénom avec quelqu'un d'autre dans son entourage. Seul souci, on a souvent du mal à se souvenir de son prénom exacte, et elle se fait régulièrement appeler Haley, ou Ashley. Santana, son second prénom, était celui de l'une de ses grandes-tantes maternelles. Elle ne l'a jamais connue, mais il paraît qu'elle était un peu bizarre. Comme elle, finalement. Yang. Son nom de famille laisse peu de doutes sur ses origines asiatiques, bien que la plupart des gens s'intéressent peu aux racines exactes de sa famille. Les Yang sont une grande famille sorcière chinoise, et Ainsley a donc toujours porté ce nom avec une certaine fierté, bien qu'elle ne puisse pas vraiment expliquer à son entourage moldu pourquoi. Elle n'a rencontré que ses grands-parents, ses oncles et ses tantes, et c'est peut-être mieux comme ça. Il parait que les autres sont un peu conservateurs, et que l'idée qu'une cracmole porte leur nom  ne les réjouirait pas tellement. Ainsley n'est jamais allée vérifier, c'est mieux comme ça. Agent Yang C'est finalement comme ça qu'on l'appelle la plupart du temps, étant donné qu'elle passe la majorité de sa vie au travail. Parfois, elle entend les gens la désigner par you know, the asian cripple from engineering, pretty hot. Elle essaie de ne retenir que la fin. ☇ naissance ; Née en plein mois d'août 1977, le 4 pour être exacte, Ainsley a vu le jour à Brighton, où ses parents se sont établis quelques mois avant sa naissance. Sa mère, Ariadna, est d'origine cubaine et porte-ricaine, tandis que son père est chinois. Un mélange plutôt atypique mais qui, visiblement, a plutôt bien fonctionné. Ainsley a elle, bien sûr, la nationalité anglaise. ☇ croyances ; Ainsley n'a jamais cru en dieu, jamais. Et les années n'ont fait que lui confirmer qu'elle avait fait le bon choix. Cependant, elle a toujours cru au surnaturel, et à des forces supérieures qui n'en font qu'à leur tête, sans se soucier du positif et du négatif. Cela vient, bien évidemment, du fait qu'elle connaisse l'existence du monde sorcier depuis sa plus tendre enfance. Ses parents ne lui ont jamais caché ses beautés et ses dangers, et elle a toujours été consciente - contrairement à ses camarades moldus - que le monde avait beaucoup plus de facettes que ce qu'on peut imaginer. ☇ métier ; Ainsley est ingénieure, spécialisée dans la robotique. Très douée en sciences, elle a toujours eu cet esprit d'inventeur fou, et bricolait dans sa chambre des objets qui n'avaient pas vraiment de sens aux yeux de certains membres de sa famille. Elle a été remarquée très jeune et travaille aujourd'hui pour le gouvernement moldu. ☇ camp ; Ayant grandi dans la tolérance, et étant consciente de l'existence du monde sorcier depuis toujours, Ainsley n'envisage pas une minute que les choses puissent faire marche arrière. Elle est pour la mixité des mondes, et n'hésite pas à le crier haut et fort dans des manifestations qu'elle organise elle-même et dont elle fait la publicité en distribuant des tracts. ☇ réputation ; On dit qu'elle est un petit génie. Qu'elle est super à l'aise dans ses baskets. Ainsley est une gamine épanouie, intelligente et qui n'a pas peur d'assumer ses opinions. On pourrait presque croire qu'elle est un vrai role model. Son école l'a d'ailleurs appelée récemment pour qu'elle vienne témoigner et présenter son métier aux plus jeunes. Dans l'ensemble, son image est assez positive. Il ne faut juste pas trop gratter ce que cache la peinture. ☇ orientation & état civil ; Ainsley est bisexuelle assumée, et a eu quelques relations sérieuses depuis son adolescence. En ce moment, elle est en couple avec un dentiste très hot et très sympa, mais il ignore tant de choses sur elle que ça ne durera pas. Comme d'habitude. ☇ phobie ; Elle a plein d'angoisses qu'elle garde pour elle. Qu'une guerre éclate définitivement entre les moldus et les sorciers, qu'elle finisse sa vie seule comme une idiote, que sa machine à laver la lâche (elle est un peu vieille), que ses proches apprennent ce qu'elle a fait, que son meilleur ami Dan ne se réveille jamais du coma dans lequel il est plongé depuis trois ans. Il y en a trop pour qu'elles soient listées, en fait. ☇ plus grand désir ; Il y a toujours eu un désir qui a dépassé tous les autres. Un désir que quelques-uns connaissent même si elle évite d'en parler, un désir que la plupart ignorent tant on a l'impression qu'elle a la vie de ses rêves. Être une sorcière. Le voilà, son plus grand désir. Ça lui aurait permis de s'intégrer, de comprendre, de se battre, de prouver sa valeur. Ça lui aurait permis tant de choses, ça lui en donne le tournis. Mais plus que tout, ça lui permettrait de corriger sa plus grande erreur, faire en sorte qu'elle n'arrive jamais, même. ☇ caractéristiques ; La première chose qu'on remarque quand on voit Ainsley se déplacer pour la première fois, c'est sa démarche. Depuis un accident, elle boîte, sa jambe gauche la faisant souffrir et ayant du mal à supporter son poids. Elle sourit toujours, parle d'une blessure de guerre. C'est en vérité un souvenir quotidien de ses erreurs et de son irresponsabilité. Elle arbore deux tatouages. Un à l'intérieur du poignet droit, une petite flamme, pour symboliser le côté caliente de ses origines hispaniques mais aussi les capacités spéciales de la famille Yang, qui appartient à la tribu du feu. Le deuxième n'était pas vraiment réfléchi, elle l'a fait lors d'une soirée pendant laquelle elle a un peu trop bu : une tête de tigre, tout simplement parce qu'elle était déguisée en tigre. Elle en a sacrément honte, surtout qu'il est dans sa nuque, particulièrement visible quand elle remonte ses cheveux. Elle peine à trouver une explication sensée à servir à ceux qui demandent pourquoi elle s'est fait tatouer ça là. Elle a pensé à le retirer, mais n'a pas le cœur à le faire, parce que c'est un souvenir de l'époque où tout allait relativement bien. ☇ animaux ; Elle n'aime pas trop les animaux, très sincèrement. Mais son meilleur ami, qui était son coloc, avait un chien, Chewbacca surnommé Chewie, alors elle a bien du l'accepter. Dan n'étant pas là depuis près de trois ans, elle s'en occupe un peu à contre-cœur, mais est bien contente de le trouver quand elle se sent un peu trop seule le soir, même si elle ne l'assumera jamais. ☇ objets connectés Ainsley fait partie des hyper-connectés. Elle chante un peu et upload les quelques chansons qu'elle reprend sur son compte MySpace. Elle partage beaucoup aussi sur ses opinions, notamment son soutien au mélange des sociétés moldus et sorcières. Elle a deux téléphones portables, un perso un peu daté, un pour le travail, dernier cri. Elle a également une télévision qu'elle regarde beaucoup le soir, parce que ça la rassure. Elle n'aime pas le silence de son appartement.

☇ Anecdotes & infos ;
FAMILLE + Sa famille est ce qui compte le plus pour elle. Ses parents, sa demi-sœur Kimbra, ses deux frères Esteban et Mateo... Elle ferait littéralement tout pour eux. Son statut de cracmole n'a jamais mis leurs liens à mal, la fratrie ne s'est jamais sentie éclatée. Ils passent leurs temps à se chamailler gentiment, à s'envoyer des blagues pourries, à faire des photos débiles... Ils s'adorent, vraiment. Même aujourd'hui, alors qu'Ainsley leur cache un certain nombre de choses, le lien n'est pas distendu. Ils se comprennent, savent quand les uns ont besoin d'espace, quand les autres ont besoin de soutien. Ainsley a toujours été fascinée par ses frères et sœur, qui peuvent accomplir des choses incroyables grâce à la magie. La famille Yang appartenant à la tribu du feu, elle a vu ses frères accomplir des choses incroyables, et est très fière d'eux. Elle les envie, aussi, bien sûr. Ils le savent parfaitement. Mais c'est comme ça. En tous cas, venir chez les Yang, c'est reprendre confiance en la beauté d'une famille unie et qui a de l'affection à revendre. ÉCLOPÉE + Ainsley s'est presque habituée à ce qu'elle soit identifiée comme ça, dans son dos. Ses collègues, ses potes... Ils n'osent pas trop lui parler de l'accident, n'osent pas parler de son handicap frontalement, pensant sûrement que ça va l'offenser ou faire remonter de tristes souvenirs. Elle préférerait qu'on n'hésite pas à lui dire en face, à la questionner, parce que ça permettrait d'éviter le malaise souvent ambiant qui règne quand elle traverse les bureaux ou les couloirs. NOMS + Elle donne littéralement des noms à tout. Sa tasse préférée. Son ordinateur. Sa voiture. Sa télé. Même sa brosse à dents. Tous ceux qui la connaissent bien sont au courant, et se sont habitués à faire une gymnastique de cerveau à chaque fois qu'elle lance des prénoms dans les conversations. Jolene, oh, oui, sa mini-cooper. En général, elle s'en tient à des prénoms relativement normaux. Sauf pour son réveil. Lui, il s'appelle Maggot MUSIQUE + Ainsley joue de la guitare depuis l'adolescence, et a toujours été une grosse dingue de musique. Le genre à traverser l'Europe pour des festivals, le genre à attendre devant les magasins la sortie du dernier album d'un de ses artistes ou groupes préférés. Elle traîne toujours ses amis aux concerts avec elle, et vous pouvez être sûrs qu'elle sera la nana qui chante et danse comme une grosse malade. Elle s'enflamme complètement quand il s'agit de musique. Complètement. Il est d'ailleurs rare qu'elle n'ait pas d'écouteurs quand elle travaille, ou quand elle fait à manger. BOYS & GIRLS + Dans l'ensemble, la jeune femme n'a pas beaucoup d'amies. Elle a toujours traîné davantage avec les garçons, n'a jamais été du genre à participer aux potins ou à vouloir à tout prix une meilleure amie avec qui tout faire. Peut-être est-ce parce qu'elle déteste qu'on pose trop de questions, et que ses amies filles avaient tendance à plus le faire que les mecs. Les deux seules filles avec lesquelles elle était en parfaite harmonie ont fini par devenir ses girlfriends. INSÉPARABLES + Quand elle avait seize ans, Ainsley a fait la rencontre de Dan lors d'un concours scientifique, et il est devenu immédiatement son meilleur ami, son alter ego. Ils avaient deux ans d'écart, mais la complicité a été immédiate. Quand elle n'était pas à l'école, elle était chez Dan, ou Dan était chez elle, à tel point qu'il est devenu comme un membre à part entière de la famille. Avec les années, ce côté fusionnel n'a fait que se renforcer, et ils ont même emménagé ensemble quand Ainsley a eu son diplôme, aménageant un véritable laboratoire dans leur appartement. C'est leur trop grande affection qui a mené à l'accident et qui a fait qu'aujourd'hui, ils sont séparés tous les jours - peut-être bien pour toujours. Ainsley a littéralement l'impression qu'on lui a arraché un membre depuis que Dan n'est plus à ses côtés au quotidien. SKATE + Au-delà d'être un petit génie de la science, Ainsley est une véritable artiste quand il s'agit du skate. Elle a commencé très jeune - avec son grand frère Esteban - et a très vite montré beaucoup de talent pour la discipline. Ça la menée jusqu'en championnat d'Europe junior (et je peux vous dire qu'elle en est très fière). Elle aurait bien aimé continuer la compétition, mais a du arrêter quand elle a commencé à travailler pour le gouvernement. Il n'est pas rare de la voir se balader sur son skate le week-end, ou venir au travail en roulant, même aujourd'hui, bien que sa jambe la fasse souffrir. ENGAGÉE + Ainsley a des opinions plutôt tranchées, et elle n'a pas peur de les défendre. Incapable de supporter l'intolérance ou la méchanceté gratuite, elle s'est souvent mêlée à des conflits quand elle était à l'école, juste par besoin de rétablir la justice. Elle a longtemps été déléguée de classe, mais ça l'a aussi envoyée plus d'une fois dans le bureau du directeur. Depuis trois ans, elle est particulièrement plus activiste qu'avant. Le racisme, le sexisme, l'homophobie - elle combat toutes ces choses horribles le poing levé, en première ligne, sans même ciller. Vous pouvez être sûrs de la retrouver dans toutes les manifestations londoniennes (elle a d'ailleurs sûrement participé à l'organisation, dans la majorité des cas). Son nouveau combat, et sûrement celui qui lui tient le plus à cœur, c'est la lutte pour une mixité des mondes sorciers et moldus. Et elle n'hésite pas à mettre son expérience sur la table pour prouver à qui veut bien l'entendre que le monde gagnerait beaucoup à accepter une fusion des deux sociétés.GARGANTUA + La jeune femme est tout le temps en train de manger. Il est très facile de l'acheter avec une pizza, des sushis, de la crème glacée ou du chocolat. Son côté sportif lui a toujours permis de garder la ligne, heureusement pour elle. Elle mange comme quatre et l'assume sans honte. D'ailleurs, les photos de son MySpace sont en grande partie des photos de plats délicieux.

❝ Nothing compares to you ❞Deux mots sur l'IRL

Appelez-moi fivedaysofjuly/margot. J'ai 22, je viens de france/nantes et j'ai connu le forum via mes coupines. Si tout va bien vous me verrez connecté(e) 7 jours sur 7. PARCE QUE MA VIE C VOUS VOUALA.  trognon

Approuvé par le Ministère de la Magie

• • •


woman on a wire

the higher i get, the more i miss the ground, no safety nets, now you're not around. i have to keep walkingto keep me from falling down, feels like i'm walkin' on a tightrope

©️ signature by anaëlle.


Dernière édition par Ainsley Yang le Jeu 27 Avr 2017 - 0:15, édité 11 fois
Revenir en haut Aller en bas

WANDLESS • wth is happening
avatar
‹ disponibilité : YASSS.
‹ inscription : 02/04/2017
‹ messages : 226
‹ crédits : COSMIC LIGHT
‹ dialogues : INDIANRED FOREVER.


‹ âge : VINGT-SEPT ANS
‹ occupation : INGÉNIEURE, PETIT GÉNIE.
‹ gallions (ʛ) : 748
‹ réputation : dans le monde moldu, elle est juste un petit génie qui travaille pour le MI5 + dans le monde sorcier, elle est une cracmole engagée, prête à tout pour que les gens comme elle obtiennent des droits et la possibilité de travailler auprès de leurs proches dans le monde sorcier + elle passe beaucoup de temps à manger + elle est capable de réparer n'importe quoi + elle roule sur l'or, pour de vrai.
‹ particularité : MOLDUE (CRACMOLE).
‹ faits : cracmole, ainsley connaît l'existence du monde des sorciers depuis toujours + elle a toujours beaucoup envié ses frères, sa sœur et ses parents, qui sont en plus maîtres du feu grâce à leurs origines asiatiques + elle a très mal vécu leurs départs à poudlard + heureusement, elle a une demi-sœur, elle aussi cracmole : elles se sont serré les coudes. + ainsley est devenue un petit génie de la science, une inventrice à l'imagination débordante + elle a toujours regretté le rejet des cracmols de la société sorcière qui l'a forcée à vivre loin de ses frères et soeurs + d'abord pour rire, son meilleur ami moldu Dan, génie de la biochimie, a commencé à travailler sur un sérum capable de rétablir les gènes sorciers chez les cracmols, puis c'est devenu un vrai projet + un soir, alors qu'ils étaient bourrés, ils se sont injecté les sérums comme des gros idiots, pas de bol, il n'était pas parfait. dan est tombé dans le coma, ainsley s'en est sortie mais a depuis une jambe qui répond une fois sur cinq. + cela fait aujourd'hui trois ans qu'il ne s'est pas réveillé + le gouvernement (ils travaillaient tous les deux pour le mi5) a fait passer tout ça pour un accident de mission, et plusieurs de leurs supérieurs, mal intentionnés, ont récupéré les travaux de dan malgré l'opposition d'ainsley + à la fin de la guerre, elle a fondé le squib's rights movement, une association qui se bat pour que les cracmols aient leur place dans la société sorcière + elle travaille toujours au MI5, et a un peu de mal à conjuguer ses deux vies : raison de plus pour elle pour que la mixité s'opère entre les deux mondes.
‹ résidence : elle vit dans un magnifique loft du londres moldu, très cosy. le plus surprenant est sûrement cet étage réservé uniquement à la science, avec un laboratoire et un atelier. elle avait conçu cet endroit avec dan, avant qu'il tombe dans le coma, et y vit seule aujourd'hui.
Voir le profil de l'utilisateur
fix your mistakesshe'd do anything
❝ the anomaly1987 & LONDRES

« Ce n’est grave. » fait Ariadna, assise sur la balançoire juste à côté de sa fille. Ainsley n’a pas l’air convaincue, et regarde ses pieds qui font des mouvements en avant, en arrière, pour se balancer. Elle évite le regard de sa mère. « Tu sais, c’est quelque chose qui arrive dans plus de familles qu’on ne l’imagine, et c’est n’est pas grave. » Elles sont assises là depuis près de deux heures, et le reste de la famille, derrière la baie vitrée de la maison, jette de temps en temps des regards inquiets vers elles. « Je sais. » dit simplement la petite fille, en continuant de se balancer. « Ce n’est pas grave. » Sa mère n’arrête pas de le répéter. Et son père l’a dit aussi, avant elle. Et Kimbra, aussi. Tout le monde semble ne pas trouver ça grave, et c’est tant mieux, ça doit vouloir dire que ce n’est vraiment pas grave. Pourtant, Ainsley n’arrive pas à se débarrasser de ce sentiment profond de tristesse – et de colère. Elle a l’impression que le monde entier vient de lui tomber sur la tête. Ça fait plusieurs mois que la question se pose, plusieurs mois que des doutes ont été émis par des membres de la famille, des amis de ses parents. Quand elle avait sept, huit ans… Ça allait encore. Il y a beaucoup d’enfants sorciers qui découvrent leurs pouvoirs sur le tard, pour des raisons très différentes – angoisses, pression, fragilité physique. Mais à dix ans, ça devient quand même inquiétant. Jusqu’au bout, la petite brune a espéré. Après tout, pourquoi elle ? Pourquoi elle et pas Esteban, pourquoi elle et pas Mateo ? Elle se raccrochait à l’idée que c’était vraiment quasi-impossible, qu’elle soit l’exception dans la fratrie, qu’elle soit l’anomalie dans cette famille entièrement sorcière. Et pourtant. Le médicomage a été plutôt ferme, ne voulant pas enrober les choses dans du papier bulle. Il ne l’a pas traitée comme une enfant, et Ainsley, en véritable petite fille mature, a encaissé la nouvelle sans vraiment ciller, comme si elle s’y attendait, comme si ce n’était pas grave. Et ce n’est pas grave. Elle a la chance d’être dans une famille aimante, et elle sait très bien que l’amour que lui portent ses parents et ses frères et sœur ne sera pas ébranlé par cette nouvelle – bien qu’elle les secoue tous un peu. Ils seront toujours aussi encourageant, ils lui proposeront plein de solutions, et ça ne sera jamais grave. « Est-ce que tu crois qu’il vaudrait mieux que j’aille vivre dans une famille moldue ? Chez Mary, par exemple ? » Ariadna hausse légèrement les sourcils, sûrement surprise d’entendre une telle sottise dans la bouche de sa fille de dix ans. « Bien sûr que non. » fait-elle finalement. Elle ne lève pas les yeux au ciel. La dernière chose dont Ainsley a besoin, c’est d’avoir l’impression d’être bête avec ses questions.
Ariadna s’en veut. Parce qu’elle n’avait jamais imaginé la possibilité qu’elle puisse avoir un enfant cracmol. C’est plutôt rare, et ça n’est jamais arrivé dans leur famille. Elle a élevé sa seconde fille comme elle a élevé la première, comme elle a élevé ses deux fils : avec l’idée qu’elle irait à Poudlard une fois ses 11 ans passés, qu’elle ferait ses sept années d’études à l’école des sorciers, qu’elle serait une enfant sorcière comme les autres, un peu éloignée des problématiques moldues. Ainsley a pensé toute sa vie être quelque chose, elle s’est construite sur une idée spéciale de ce que serait sa vie. Et voilà que tout s’écroule. Ils sont tous un peu perdus. Ils ne savent pas vraiment quoi dire. La petite encaisse ça comme un chef – en tous cas c’est l’impression qu’elle donne. Ariadna ne se laisse pas avoir, elle sait bien que sa fille est tout aussi bouleversée qu’eux. « T’inquiètes pas, j’aime bien l’école moldue. » fait Ainsley en haussant les épaules. « Et puis j’adore les maths. C’est cool. »« Je sais. » Ariadna pose sa main gauche sur celle de sa fille, la serre doucement dans sa main. « Être un sorcier ne fait pas d’une personne quelqu’un de meilleur. C’est parfois même tout le contraire, tu sais. » rassure-t-elle la petite brune, avec un sourire plein d’affection. « Je sais. » répond simplement Ainsley. « Je sais. »

❝ the little genius ❞1993 & LONDRES

« Et le prix du jury revient à… Ainsley Yang ! » La brune pose ses mains sur les accoudoirs de la chaise de la salle polyvalente, et regarde sa mère, qui sourit. Elle n’en revient pas. Sous les applaudissements, elle se redresse sur ses jambes un peu tremblantes, incrédule, et se faufile pour sortir de la rangée de parents et enfants venus assister à la remise des prix de fin d’année. La montée des marches se fait dans une drôle de transe, Ainsley a l’impression d’être enroulée dans du coton, de ne pas vraiment entendre ce qui se passe autour d’elle. Elle a bossé toute l’année sur ce prototype, avec le club de technologie. Bien sûr, elle a été aidée dans la confection, par son professeur et quelques-uns de ses amis. Mais l’idée vient d’elle, et c’est toute seule qu’elle a travaillé le concept et réfléchi aux pièces. Elle n’était pas sûre que ça marche. Elle adore les sciences, et ce qu’elle préfère, c’est essayer, encore et encore. Même si elle avait dû recommencer deux fois, douze fois, cent fois, elle serait arrivée à bout de ce projet. C’est une acharnée, Ainsley, peut-être même trop – on le lui reproche très régulièrement. Elle n’arrive jamais à lâcher l’affaire, et c’est ce qui fait d’elle le petit génie qu’elle est aujourd’hui, qui a sauté deux classes depuis le début de sa scolarité. Elle est avide de savoir, elle veut toujours être meilleure. Ce prix est la consécration qu’elle attendait. La preuve qu’elle n’a pas bossé comme une dingue pour rien. On lui tend une statuette de métal, on lui tape gentiment dans le dos, elle distribue les sourires. On la pousse devant un micro, et elle se retrouve face à la foule des candidats et de leurs proches. Certains affichent des mines déçues, certains semblent heureux pour elle. Et au milieu de tout ça, il y a ses parents, et Kimbra. Ses frères sont à Poudlard – elle ne leur en veut pas de ne pas être venus. Ils sont debout et continue à applaudir même quand les autres commencent à se réinstaller dans leurs chaises inconfortables.
Ce soir, tout commence.

« Ainsley, c’est ça ? » Elle tourne la tête vers un jeune homme d’à peu près son âge, dans une chemise un peu trop grande pour lui, avec des lunettes un peu trop petites. Elle baisse les yeux vers ses mains, qui tiennent une statuette, la même que la sienne, dans une autre matière – peut-être du cristal. Elle sourit, rien ne peut lui arracher son sourire, ce soir. « Je m’appelle Dan. » Elle hausse les sourcils. « Oh ! T’es le premier prix de biochimie ! » Il baisse légèrement les yeux, presque un peu gêné. Ils se sont retrouvés là un peu par hasard, derrière la scène, à regarder la fin de la cérémonie avec leurs statuettes dans les mains. « Félicitations. » fait-elle, et il lui offre un sourire en coin. « A toi aussi. J’ai un peu de mal à y croire. » Il lâche un petit rire, et elle comprend aisément qu’il n’en est pas à son coup d’essai. « Tes parents étaient complètement hystériques, c’était assez marrant. »« Ouais… Ils comprennent pas grand-chose à ce que je fais, mais ils sont contents. » Elle a construit son petit atelier dans le garage de leur maison londonienne, toujours cachée derrière des outils et des pièces de métal, de plastique et des piles. Parfois, les membres de sa famille viennent s’installer dans le fauteuil au bout de la pièce, l’observent faire avec une certaine fascination, un peu impressionnés de voir à quel point elle est capable de comprendre tous ces objets moldus et la façon dont ils fonctionnent. Ils se taisent, la plupart du temps, la laissant se concentrer parfaitement sur sa tâche du moment. Ils emmènent des livres, un thé, et profitent de cet environnement bouillonnant d’idées. Ils s’amusent de la voir râler un peu, se réjouir d’avoir trouvé la solution à son problème. Sa mère est souvent obligée de la déloger pour venir manger, parce que si ça ne tenait qu’à Ainsley, elle passerait sa vie dans cet endroit spécial qu’elle s’est construit, son espèce de petit paradis sur terre. Dans l’ingénierie, elle a trouvé sa mission, sa valeur aussi. Ce qui la rend spéciale. Il lui a fallu beaucoup de nuits blanches, beaucoup de travail, mais elle a réussi. « Miss Yang, Monsieur Rosenthal. » Ils se retiennent tous les deux de concert, vers l’homme qui leur a décerné les prix. Ce n’est pas n’importe qui. Retraité du MI5, il a œuvré pour le gouvernement toute sa vie, en tant que superviseur de la branche scientifique. « Vous pouvez être fiers, ce n’est pas n’importe quel prix que vous venez de recevoir. » Il fouille dans l’une des poches de son costume, et en ressort deux cartes de visite, qu’il leur tend. « Vous vous doutez bien qu’on ne recrute pas n’importe où, et nous voulons les âmes les plus brillantes du pays à nos côtés. Il existe un programme… » Il sort deux autres brochures d’une autre de ses poches – à croire qu’elle sont sans fond, comme le sac de Kimbra. « … pour les talents comme vous. » Ainsley observe le papier glacé en diagonale, trop excitée pour comprendre ce qu’elle est en train de lire. « Vous pouvez l’intégrer dès que vous avez votre diplôme de second cycle, sur concours. Nous ne prenons que les meilleurs, et j’ai mon intuition me dit que vous avez toutes les clés pour faire de grandes choses. N’hésitez pas à me contacter au numéro renseigné sur cette carte de visite. »« Merci… » Ainsley ne sait même pas quoi dire. Elle jette un coup d’œil à Dan, qui semble aussi déconcerté qu’elle. Mais dans le mauvais sens. « Monsieur Cromwell ? » Cromwell leur adresse un dernier sourire, et les laisse à leur incrédulité. « Oh. Mon. Dieu. Est-ce que j’ai rêvé ? » fait Ainsley, incapable de détacher son regard de la carte de visite. « Je ne crois pas, non. » Elle lève les yeux vers Dan, qui a lui aussi le regard rivé sur le petit morceau de carton, mais affiche une mine étrange. « Qu’est-ce qu’il y a ? » Il soupire, réduit la carte de visite à une boule de papier, et la fourre dans sa poche. « Mon père ne me laissera jamais faire ça. » Ainsley fronce les sourcils. « Qu’est-ce que tu racontes ? C’est le gouvernement, nom d’un hippogriffe ! » Il fronce les sourcils. « Un quoi ? » Elle balaie l’expression d’un revers de main, l’encourageant du regard à continuer leur conversation initiale. Dan baisse de nouveau les yeux sur la carte. « Il n’aime pas trop… Enfin il préfèrerait que je fasse autre chose. » Ainsley lève les yeux au ciel. « C’est pas sa vie, tu sais. »« Je sais. » La jeune femme sourit et hausse les épaules. « Bon bah voilà. On se voit dans deux ans ! » dit-elle en filant joyeusement vers ses parents et Kimbra, qui l’attendent un peu plus loin. Elle saute dans leurs bras.

❝ the underestimated one ❞1997 & LONDRES

Toute la famille est réunie dans le jardin, et Ainsley traîne sur la balançoire, son verre de champagne à la main. Kimbra est magnifique dans sa robe verte, et ses frères font les cons sur leurs balais, un peu plus loin. Ils ont transformé des serviettes de table roulées en boule en vif d’or, incapables – comme d’habitude – de rester assis à une table plus d’une heure. La journée touche à sa fin, le soleil est bien descendu dans le ciel mais la lumière éclaire encore la joyeuse tablée des Yang. C'est rare, qu'ils soient si nombreux réunis comme ça. Ce n'est pas tous les jours qu'un membre de la famille finit sa scolarité et entre dans le monde du travail! Esteban a toujours été le genre d'élève super frustrant, à ne jamais bosser mais à s'en sortir comme un chef. C'est aussi le cas de Mateo. On dit que c'est de famille, que les Yang ont toujours été des petits génies et qu'aucun d'entre eux ne déroge à la règle.
Ainsley ne peut s'empêcher de penser qu'elle n'a pas le droit d'être là. Comme d'habitude.
Ils ont passé la soirée parler de choses qui lui ont donné l'impression qu'elle s'était infiltrée chez des étrangers pour une journée exceptionnelle. Quand ils parlent de Poudlard, de Gallions, de Quidditch ou de gobelins, Ainsley a toujours l'impression de se trouver face à une langue qu'elle a un jour appris, mais dont elle a perdu la maîtrise et oublié les subtilités, après trop de temps sans pratique. Elle se contente de sourire, de rire quand les autres rient, et de boire du champagne – beaucoup de champagne. Ses parents essaient toujours de faire en sorte qu'elle ne se sentent pas mise de côté, et elle leur en est reconnaissante. Mais au bout d'un moment, dans la soirée, ils oublient, et entrent dans des conversations qu'elle ne peu pas suivre. Elle sait bien que ce n'est pas leur faute. Les oncles et tantes tentent bien de s'intéresser à elle, de lui poser des questions sur ce qu'elle fait dans le monde moldu… Mais le désintérêt se lit vite sur leur visage. Et quand ce n'est pas du désintérêt, c'est de l'incompréhension. La jeune cracmole a donc pris l'habitude de se taire, de prétendre, et de juste survivre jusqu'à la fin de la soirée.
Ce n'est pas si compliqué, juste déprimant.
Parfois, ça lui donne envie de pleurer. Elle a juste envie de pleurer toutes les larmes de son corps, de se rendre compte qu'on s'est trompé depuis qu'elle est toute jeune. Qu'il y a simplement quelque chose qui bloque ses pouvoirs.
Ce n'est pas qu'elle est malheureuse, pourtant. Elle est promise à un très grand avenir, elle a des amis formidables, une vie amoureuse plutôt sympathique également, une famille qui l'aime. Mais il y a toujours un vide quelque part. Elle n'arrive pas à concilier ses deux vies, ces deux mondes. C'est comme marcher sur un fil tous les jours, comme être le cul entre deux chaises au quotidien. Elle ne peut pas parler de sa vie chez les moldus à sa famille comme elle le souhaiterait, puisqu'ils ne comprennent pas. Ses amis ignorent beaucoup de choses sur sa famille, et passent donc complètement à côté de qui elle est. Comment peut-on avoir de véritables amis, quand on leur ment constamment?
Ainsley déteste faire semblant. Mais elle n'a pas vraiment le choix.
Sa tête tourne un peu, quand Kimbra s'approche de la balançoire et prend place à côté d'elle. La plus âgée tend la main, affectueusement, vers sa sœur. Ainsley lui jette un petit coup d'oeil avant d'entrelacer leurs doigts. Kimbra sait, Kimbra sait tout. Elle sent tout. Elle connaît sa petite sœur par coeur. De sa main libre, la belle Smith lui arrache sa coupe de champagne, et la vide sur la pelouse consciencieusement entretenue de leurs parents. « Tu veux rentrer ? » demande-t-elle doucement. Ainsley pince les lèvres. Elle pense à ce qui l'attend dans son appartement. Son monde à elle, ses gadgets, quelque chose qui la rassure, qui lui donne l'impression d'exister vraiment. « Tu m'en veux, si je dis oui ? » Kimbra lève les yeux au ciel. « Dis pas de bêtises. » Elles se sourient. Un petit moment passe sans qu'elles disent quoi que ce soit. « Je vous aime, vraiment, tu sais ? C'est juste- » Kim pince les lèvres. « Je sais. On t'aime aussi. » L'aînée sert un peu plus la main de sa demi-sœur, comme pour lui dire que ce n'est pas grave. Et même si Ainsley a envie de pleurer, le sourire de sa grande sœur arrive toujours à lui donner  l'impression qu'en fait, elle a sa place, ici.

❝ the special agent ❞2000 & LONDRES

« Agent Yang. » La carte est dans ses mains, magnifique, brillante, inespérée. « Regarde-moi ça ! » Bon, elle a un air un peu fatiguée sur sa photo, mais ce n’est qu’un détail. « Welcome to the jungle. » fait Dan avec un sourire en coin, après avoir jeté un rapide coup d’œil au papier officiel. Il a obtenu la sienne il y a deux ans, déjà.
Une amitié profonde et inébranlable est née entre les deux scientifiques, après leur première rencontre lors du concours national junior. Leurs quelques années d'écart les empêchant de fréquenter les mêmes classes, ils ont commencé à se fréquenter le week-end, à s'enfermer, comme en hibernation, dans l'atelier d'Ainsley pendant des heures, sustentés par leur amour de la science et des discussions animées qui finissaient bien souvent en fous rires ou invention débiles. Quand Ainsley a fini le lycée, la question ne s'est même pas posée : ils ont emménagé ensemble et ce qui animait leurs week-ends est devenu leur quotidien. Ils ont toujours adoré travailler ensemble, ils se sont toujours inspirés, parlant un langage que seuls eux pouvaient comprendre.
« J’ai l’impression d’être la reine du monde. » dit-elle, un peu hystérique. « En attendant, t’es pas la reine des pâtes. » Il remue le contenu de la casserole posée sur leurs plaques, remplie jusqu’à ras-bord de pâtes trop cuites, toutes gluantes, peu ragoûtantes. « Oops. » Elle exagère un sourire. « Sushis ? » Dan soupire et lève les yeux au ciel. « Sushis. » Il attrape le combiné tandis qu’elle range sa carte dans son sac à main, fière. Elle a hâte de la ramener chez ses parents, ce week-end. Esteban et Mateo vont sûrement se foutre de sa gueule de gamine, sa mère va sûrement lui dire qu’elle aurait pu être plus souriante – il va falloir lui expliquer pourquoi on ne sourit pas sur ce genre de photos. Ils vont sûrement boire du champagne ou de la bièreaubeurre pour fêter ça.
Ainsley Yang, ingénieure au MI5.

« Toujours rien ? » demande Ainsley, doucement, comme pour ne pas réveiller la bête qui sommeille en son collègue Matthew. « A ton avis ? » Elle ne cherche pas plus loin, se contente d'offrir une petite tape sur l'épaule à son collègue en guise de signe de soutien. Mais il ne semble pas prêt à se calmer, et il envoie valser son pot à crayon par terre, dans un geste un peu irréfléchi. Ainsley pince les lèvres. Ça fait des mois qu'ils sont sur la même enquête, des mois. Et ils n'arrivent pas à en voir le bout. Les pistes s'évaporent, les traces ne font aucun sens. « Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond. » Ils l'ont répété des dizaines de fois déjà, depuis le début, mais cette fois, la jeune femme comprend bien qu'il veut dire autre chose à travers ces quelques mots. Ce qui se passe, ce n'est pas possible. Ainsley lève les yeux vers Lisa, qui la regarde déjà de ses yeux d'ébène. Elles soupirent presque en même temps.
Elles savent.
Cette enquête n'est pas de leur ressort, parce que le monde magique a un rôle là-dedans. Un grand rôle, même. Et elles ne comprennent pas pourquoi l'équipe s'acharne sur ces conneries, alors que la police magique devrait être en train de s'en occuper. Ainsley lâche Matthew pour se rapprocher de sa collègue hackeuse. « Il faut qu'on fasse quelque chose. » Lisa lève les yeux au ciel. Ce n'est pas la première fois qu'elles veulent aller toucher deux mots au ministre de la magie, et la jolie black sait très bien qu'elles n'y arriveront pas. Il y a des procédures. leur a-t-on dit les deux fois précédentes. Elles ont bien eu envie de dire à leurs supérieurs de se foutre leurs procédures dans leurs culs, mais on ne risque pas son job au MI5 comme ça. Elles ne comprennent pas pourquoi le service de sécurité le plus important du pays, le plus secret aussi, n'est pas mis au courant clairement de ce qui se passe dans ce monde. Ça rendrait les choses tellement plus simples, leur travail tellement moins frustrant ! Et avec ce qui se passe en ce moment dans le monde sorcier… Vraiment, Ainsley ne comprend pas.

❝ the worried friend ❞2000 & LONDRES

Ainsley attend Dan de pied ferme sur le canapé de leur appartement depuis près d'un quart d'heure, les yeux rivés vers l'éprouvette remplie d'un liquide transparent qu'elle a trouvé dans les tiroirs de son bureau. Elle est tombée dessus par hasard, en cherchant une blague à lui faire pour fêter le week-end. Mais elle n'a plus vraiment envie de fêter quoi que ce soit, maintenant. Quand la clé tourne dans la serrure et que le jeune homme entre dans leur beau loft, elle le fixe avec un air dur. Il serait d'ailleurs encore plus dur si une bonne odeur de kebab ne s'échappait pas du sac qu'il a dans les mains. Il se fige un peu, comprend tout de suite qu'il est dans de sales draps. Il lève ses mains devant sa poitrine, comme pour se défendre, en laissant tomber son manteau dans l'entrée. « Écoute- » Ainsley se lève un peu brutalement, attrape l'éprouvette et vient la lui coller devant les yeux. « On en a parlé, Dan! Tu m'avais dit que tu avais arrêté de travailler dessus! » Il ferme les paupières, se masse le front. « Je sais. » Ainsley lâche un cri étouffé de rage et envoie la petite fiole contre le canapé, sur lequel elle retombe indemne sous les yeux soulagés du jeune biochimiste.
« On rigole pas avec ces choses-là. C'est bien toi qui m'a dit que c'était dangereux, n'est-ce pas? Qu'on ne peut pas faire n'importe quoi avec le génome humain? » Il acquiesce, comme pour éviter d'ajouter un conflit de plus à ceux qui lui pendent déjà au nez. « Je sais ce que j'ai dit. Et j'avais arrêté de travailler dessus parce que j'étais dans une impasse, que je croyais que c'était impossible, mais Ains- » Elle fronce les sourcils. « Je suis à deux doigts de réussir, je te jure! » L'ingénieure plonge son visage dans ses mains en soupirant.
Tout a commencé quelques mois auparavant, quand après avoir trop bu, elle s'est mise à pleurer comme une gamine, et à raconter à tout le monde combien elle était triste d'être une cracmole. Heureusement, Dan, qui tient très bien l'alcool, l'a immédiatement ramenée à la maison, avant qu'elle crée un incident diplomatique. Entre deux sanglots, elle a lâché qu'elle rêvait d'un remède, d'un moyen de devenir une sorcière. Elle a supplié son meilleur ami – l'un des esprits les plus brillants de sa génération – de trouver quelque chose, n'importe quoi.  Elle était bourrée, mais son désespoir a tellement marqué Dan qu'il a commencé à réfléchir. Doucement mais sûrement, il a mûri un projet, plusieurs idées, et a commencé à passer de plus en plus de temps dans son labo, le soir. Ainsley, qui avait complètement oublié ses paroles de ce soir-là, s'est rendu compte de ce qui se tramait quelques semaines plus tard, un peu hallucinée, un peu fascinée. Il y avait cette part d'elle qui était complètement contre l'idée de modifier les choix du destin. Et puis il y avait cette autre part d'elle, qui a immédiatement pensé: et si ? Elle l'a laissé faire, un peu sceptique, avant de lui dire qu'il valait mieux laisser tomber, que ce n'était pas bien. Ils ont, d'un commun accord, décidé d'arrêter leurs bêtises, pour se concentrer sur des choses plus importantes, plus altruistes. C'était mieux comme ça. Beaucoup mieux.
« Vraiment, Ains. Je te jure. » Elle secoue la tête, ne sait pas trop quoi répondre. « J'aime vraiment pas ça, Dan. Je le sens pas. On avait décidé d'arrêter pour une bonne raison. » C'est absurde, de chercher une solution à la nature. Complètement absurde. Elle n'ose même pas penser à ce que diraient ses parents s'ils apprenaient ce qui se trame dans cet appartement. Ainsley a presque l'impression d'être dans un vieux film d'anticipation, avec des savants fous qui foutent la terre entière en l'air à cause d'une expérience égoïste. Elle a pas envie qu'ils fassent n'importe quoi. Mais...
Et si?
« Fais moi confiance, ok ? » demande-t-il, doucement, avec son flegme habituel. « Je connais les limites, je sais ce que je fais. » Ainsley soupire. « Je sais pas. » Elle ne le regarde pas dans les yeux. « File moi mon kebab. » Dan hausse les sourcils. « Sois pas fâchée. »« J'suis pas fâchée. Je le sens pas, c'est tout. » Il lui donne le sac et elle l'attrape avant de filer sur le canapé pour tout déballer. Il reste dans l'entrée, un peu incertain. « Ramène-toi, l'épisode va commencer. Et range moi cette fiole que je ne saurais voir. »

❝ the irresponsible idiot ❞2001 & LONDRES

Ainsley a le coeur qui bat beaucoup trop vite. « Dan- » Il la stoppe d'un geste de la main. « Qu'est-ce qu'on a dit? » Elle soupire, mi-anxieuse, mi-hystérique, et prend place en face de lui, de l'autre côté du plan de travail du laboratoire qu'ils ont aménagé plusieurs années auparavant. Quand on travaille pour le gouvernement et qu'on manipule tous les jours des informations sensibles, on n'a pas vraiment à se soucier de l'argent. Pas du tout même. Leur loft est si bien équipé qu'ils pourraient rester travailler là vingt-quatre heures sur vingt-quatre.
Du bout des doigts, elle pianote sur la surface froide. « Arrête ça, tu me stresses. » Elle coince ses deux mains entre ses cuisses, pour oublier qu'elles tremblent un peu. Ce qu'ils s'apprêtent à faire est complètement inconscient, et si elle était dans son état normal, elle n'aurait même pas foutu les pieds ici. Ils avaient prévu de bien y réfléchir, d'en parler, de voir comment apporter ce projet à leur supérieur et le tester dans des conditions habituelles, ils avaient prévu de pas faire de conneries avant que ce soit safe. Mais ils ont un peu bu. Un peu trop. Dan a dit que c'était pas grave, que l'alcool n'allait pas interférer. Et à ce stade, Ainsley n'est pas capable de réfléchir suffisamment pour aller contre son avis. C'est lui le biochimiste, il sait sûrement mieux qu'elle, et il ferait pas n'importe quoi, même complètement beurré. Ses mains tremblent tandis que le liquide coule dans la seringue, et ça le fait rire, donc ça fait rire Ainsley aussi. « Bordel comment t'as eu ton diplôme ? » se moque-t-elle. « Fuck off. » Il plisse les yeux.
« On est vraiment en train de faire de la merde. »« Mais nooooon. C'est prêt depuis des semaines. On sait tous les deux que ça va marcher. Je le sais, tu le sais, on le sait, et bientôt ils vont tous le savoir parce qu'on est des génies et on va devenir tellement riches, teeeellement riches. » Elle acquiesce, parce que quand il le dit, ça paraît tellement évident qu'elle ne peut pas douter. Elle prend une nouvelle gorgée de champagne, toujours un peu plus hystérique. La musique est à fond dans l'appartement, même s'il est deux heures du matin. Mais personne ne vient jamais les déranger, ils sont comme des rois au milieu de Londres.
« Ok. Ça, très chère… » Il s'est penché vers elle, et lui a foutu la seringue à quelques millimètres du visage, à tel point qu'elle est obligée de loucher pour la voir à peu près nette. « Va changer ta vie. » Il prend sa main y glisse l'objet et referme ses doigts dessus. « Ne me remercie pas tout de suite. » Il lui ébouriffe les cheveux, se rassoit de son côté du plan de travail et prend la seringue qu'il s'est préparé. « See you on the other side. » C'est tout ce qu'il dit en plantant l'aiguille dans l'intérieur de son coude et en propulsant le liquide transparent dans son organisme. Ainsley lève les yeux au ciel, se mord l'intérieur des joues, et plante à son tour la seringue dans son bras. Elle ne sent quasiment rien, l'alcool la préservant de la douleur (et de la raison, aussi). Elle commence à s'injecter le produit, souriante, impatiente, quand un gros BOUM la fait sursauter et lui fait lâcher tout ce qu'elle tient dans la main. Son coeur bat beaucoup trop vite. Dan s'est écroulé par terre et une tâche rouge commence à se répandre au milieu de ses cheveux bruns. Ainsley désaoûle immédiatement. « Merde. Merde. Merde. »
Sa vue se brouille, et c'est le néant.

❝ the broken cripple ❞2001 & LONDRES

Les journées sont longues. Très longues. Il est à peine quatorze heures et Ainsley a déjà envie de mourir – et ce n'est pas parce qu'elle a englouti tout ce qu'elle a pu trouver sur la table à la pause déjeuner. Ce boulot l'enterre. Elle a l'impression de s'éteindre tous les jours un peu plus, à petit feu. Réparer de vieux ordinateurs est bien moins stimulant que construire des prototypes.
Elle a encore du mal à croire qu'elle n'ait pas été virée. Quand elle s'est réveillée à l'hôpital, un jour après l'accident, elle savait que sa vie venait de s'effondrer. Elle a vécu dans un demi-sommeil terrible pendant plusieurs jours avant de reprendre un peu des couleurs. C'est ce moment-là qu'a choisi de directeur de la section scientifique du MI5 pour lui rendre visite, accompagné du grand directeur en personne. Comme toute personne sensée, elle s'est préparée au pire, à recevoir un sermon horrible – elle a même pensé qu'elle irait peut-être en prison.
Mais rien de tout ça n'est arrivé. Bien sûr, ils lui ont annoncé qu'il y aurait des conséquences (elle n'allait quand même pas s'en tirer comme si de rien n'était), et cela s'est traduit par une rétrogradation. On lui a annoncé qu'elle travaillerait toujours au MI5, mais dans une section moins importante, moins honorable. Quand elle a demandé pourquoi ils ne la mettaient pas tout simplement sur la touche, les deux hommes ont échangé un regard entendu. Ils ont vérifié que la porte était bien fermée, que l'agent de protection se trouvait bien à son poste devant la chambre, et se sont rapprochés d'elle. « Miss Yang… Nous avons besoin d'éléments comme vous. Surtout par les temps qui courent, nous- » Elle a haussé les sourcils, bien sûr, comprenant immédiatement de quoi ils voulaient parler. « Donc… si je comprends bien, vous me gardez uniquement pour mon expertise sur le monde- »« Ne soyez pas aussi hâtive. Nous connaissons votre valeur, agent Yang. » Et parce que c'est dans sa nature, elle a continué à hausser les sourcils, à les écouter avec un rictus mi-amusé mi-amer. Ils lui ont expliqué les détails de son changement de poste, et bien sûr, ont posé des questions sur ce qui s'était passé. Elle n'a pas menti. Parce que ça aurait été inutile, face à des hommes à la pointe de la technologie, et par-dessus ça très bons enquêteurs, qui n'auraient pas eu de mal à démêler le vrai du faux. « En ce qui nous concerne, vous avez été victime d'un accident alors que vous travailliez aux côtés de Mr. Rosenthal sur un projet commandé par le gouvernement. » a annoncé, à la fin de l'échange, le directeur du service scientifique. Il a laissé passer un silence, en la fixant de ses prunelles claires, comme si ça pouvait imprimer de façon permanente les mots dans son esprit. Il lui a laissé le temps d'assimiler. « Vous voulez que je mente ? » s'est elle offusquée. « Voyons Agent Yang, nous savons tous les deux que vous n'avez pas envie de donner la véritable raison de cet… événement à votre famille. Ça les bouleverserait. » Ainsley a regardé l'homme, incrédule. « You don't know shit about my family. » Il n'a pas eu l'air choqué par son langage, ou son ton plein de colère. « Je peux savoir ce que vous gagnez, dans tout ça ? » Parce qu'il y avait forcément un truc. Forcément. « Nous sommes très intéressés par les travaux de votre ami, en vérité. » Et la colère dans son regard s'est transformée en haine. « Ces travaux sont la raison pour laquelle nous sommes là, la raison pour laquelle il ne se réveillera probablement jamais ! » Elle a secoué la tête, incrédule. « Vous ne pouvez pas sérieusement- »« Nous avons les meilleurs scientifiques du pays – du monde, même – des moyens, et un secret professionnel. Nous trouverons la bonne formule, miss Yang, que vous le vouliez ou non. »

❝ the guilty one ❞2004 & LONDRES

Monter les escaliers est toujours un investissement.
De temps, d'énergie. Ainsley a l'impression de perdre sa dignité à chaque fois qu'elle se retrouve à devoir gravir des marches. Depuis quelques temps, c'est devenu pire, sans qu'elle sache pourquoi. Peut-être est-ce la fatigue – son corps ne fonctionne plus aussi bien qu'avant, et sa jambe folle l'a condamnée à la douleur au quotidien. Peut-être est-ce la lassitude : ces trois années à travailler sur des projets inintéressants, à ne pas trop savoir pourquoi elle se lève le matin. Peut-être est-ce la frustration – elle a eu du mal à supporter de ne rien pouvoir faire alors qu'une guerre terrible faisait rage dans le monde des sorciers. Peut-être est-ce la solitude – elle s'était habituée à ce que Dan soit comme son ombre. Peut-être est-ce le mensonge – cacher à sa famille la véritable raison pour laquelle elle en est là aujourd'hui. Peut-être est-ce un peu de tout ça. « Oh désolé, j'avais pas entendu que tu montais les escaliers. » fait Mateo en lui tendant une main quand elle arrive en haut des marches. Elle refuse son aide, assurant qu'elle va bien, qu'elle est juste un peu essoufflée parce qu'ils ont mangé n'importe quoi tout le week-end et qu'elle se sent aussi lourde qu'un éléphant. Elle enfonce son index dans les côtes de son petit frère avant d'avancer jusqu'à la salle de bain, et de refermer la porte derrière elle. Les mains posées sur le bord du lavabo, elle reprend son souffle. Ça lui prend bien cinq ou six bonnes minutes avant que sa respiration redevienne à peu près normale.
Et comme à chaque fois, elle se regarde dans le miroir, et pince les lèvres. Ce n'est pas qu'elle ne supporte pas son reflet. Elle se maquille le matin sans problème, vérifie que ses cheveux sont dans un état passable sans ciller. C'est juste que parfois, elle voit davantage les cernes, ses traits creusés. C'est sûrement la faute de la lumière de la belle maison des Yang. Elle déteste se voir comme ça. Forcément, ça la ramène à ses erreurs, à ses mensonges, au fait qu'elle a juste envie de partir quand on vante son intelligence et son altruisme. Ça la ramène au visage pâle de Dan sur son lit d'hôpital, qu'il n'a pas quitté depuis trop longtemps maintenant. Ça la ramène au goût du champagne qui la dégoûte. Ça la ramène au regard triste de Kimbra.
Ce regard qu'elle trouve dans le reflet du miroir quand elle relève les yeux, après les avoir baissés pendant quelques minutes (elle ne sait pas exactement combien). « Viens là. » Ainsley ne se fait pas prier, et se niche dans le cou de sa sœur, qui à défaut de savoir, ressent. La jeune ingénieure se cramponne à ses épaules.
Elle s'en veut, oh elle s'en veut, mais elle ne peut s'empêcher de penser que s'ils n'étaient pas là, Kimbra, Mateo, Esteban, leurs parents… Elle ne sait pas très bien où elle serait. C'est comme s'ils la retenaient sans cesse de trébucher au bord d'une falaise. « Never leave me, ok ? » Elle sent que les lèvres de Kimbra s'étirent contre sa joue. « Never. »

• • •


woman on a wire

the higher i get, the more i miss the ground, no safety nets, now you're not around. i have to keep walkingto keep me from falling down, feels like i'm walkin' on a tightrope

©️ signature by anaëlle.


Dernière édition par Ainsley Yang le Jeu 27 Avr 2017 - 0:36, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas

OUTCAST • all hail the underdogs
avatar
‹ inscription : 07/02/2017
‹ messages : 243
‹ crédits : lempika, tumblr, american psycho.
‹ dialogues : darkseagreen.


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : dix-sept (16/08)
‹ occupation : une gamine des rues, membre d'un gang, les Dregs.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : 1997 et 1998.
‹ gallions (ʛ) : 541
‹ réputation : je suis une folle furieuse.
‹ particularité : une folle furieuse.
‹ faits : je suis la fille du fameux Wicked Wickham, un tueur en série sorcier cannibale qui a sévi côté moldu il y a douze ans en Cumbria. J'ai grandi dans le système moldu jusqu'à Poudlard à son enfermement à Azkaban. Je suis officiellement morte lors de la Bataille de Poudlard. J'ai été trouvée par un gang, les Dregs, et je suis sous leur protection depuis. Je suis atteinte du syndrome de Bole (équivalent sorcier du trouble borderline).
Fait non négligeable, je tape très fort. On m'appelle Floo même si mon surnom officiel est Spider.
‹ résidence : dans un vieil entrepôt désaffecté avec le reste de mon gang.
‹ patronus : impossible à invoquer
‹ épouvantard : un homme écorché vivant.
‹ risèd : rien de particulier.
Voir le profil de l'utilisateur
jte souille

• • •

All this other shit I'm talkin' about they think they know it, I've been praying for somebody to save me, no one's heroic And my life don’t even matter, I know it, I know it, I know I'm hurting deep down but can’t show it, I never had a place to call my own, I never had a home, Ain't nobody callin' my phone, Where you been? Where you at? What's on your mind? They say every life precious but nobody care about mine.
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ inscription : 20/01/2017
‹ messages : 296
‹ crédits : eledhwen pour l'avatar et crackle bones pour la signature.
‹ dialogues : steelblue.


‹ liens utiles :
JuneReaghanRonaldDaphneMoodLorcànRemus

‹ âge : trente-huit ans.
‹ occupation : Elle est conseillère au cabinet du ministre, c’est une position idéale pour elle puisqu’elle est au cœur de l’action politique du moment. Son mentor - un homme proche du ministre actuel - l'a hissé jusqu'à ce poste, il compte beaucoup sur elle et elle, elle compte beaucoup sur leurs erreurs pour un jour être en haut du podium. Elle prend ce travail très à cœur et essaie de glisser ses propres idées. Si elles sont ignorées pour l’instant, elle ne désespère pas à se faire entendre un de ces jours. Elle siège également en tant que juge au magenmagot principalement parce que ça lui permet de se rapprocher de la population sorcière en s’occupant des affaires courantes. Tout est un moyen pour gagner la confiance des gens.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1977 et 1984.
‹ baguette : Sa plus fidèle compagne. Elle est en bois de frêne, elle contient du crin de licorne et mesure vingt-cinq centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 827
‹ réputation : Aux yeux des siens, c’est une lâche, elle n’a pas cherché à retrouver Rohan quand on lui a annoncé qu’il n’était peut-être pas mort et elle n’a pas pris les armes pour combattre le gouvernement de Voldemort alors que sa sœur l’aurait fait, mais elle n’est pas Alison et ne le sera jamais. Aux yeux des autres, c’est une garce parce que c’est elle avant tout le reste, parce que c’est une grande gueule qui n’hésite pas à vous enfoncer dès qu’elle en a l’occasion. Si vous ne lui êtes plus utile, elle va se débarrasser de vous sans aucun remord. Lyanna c’est une main de velours dans un gant de fer. Elle sait que se comporter comme ça est indispensable pour monter en grade.
‹ particularité : aucune.
‹ résidence : elle a un appartement sur le chemin de traverse.
‹ patronus : C’est un sort qu’elle a du mal à faire aller jusqu’au bout, sa baguette ne produit que des volutes argentées, rien de plus. Ses souvenirs heureux sont toujours parasités par le visage ensanglanté d’Alison.
‹ épouvantard : Même après tout ce temps, son épouvantard prend la forme des cadavres de la famille Helvar parce qu’elle n’a jamais réussi à faire son deuil.
‹ risèd : Elle a des rêves de grandeur. Elle s’est toujours vu ministre de la magie alors son risèd la montre assise sur le siège qu’occupe l’autre guignol avec un grand sourire sur les lèvres.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6943-lyanna-the-crown
Chloe cette bae jule

• • •

iron lady take my hand, stay Joanne. heaven's not ready for you, every part of my aching heart needs you more than the angels do.
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Remplis.
Maintenant.
I wanna know more :russe:

(bienvenue)
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
avatar
‹ disponibilité : disponible (3/4).
‹ inscription : 24/10/2016
‹ messages : 169
‹ crédits : tplrs (avatar), tumblr (gifs).
‹ dialogues : #999966.


‹ liens utiles :
‹ âge : trente-trois ans (21/08/70).
‹ occupation : journaliste politique (ancien du Daily Prophet), correspondant pour ScryNews et présentateur de l'émission politique The Chatty Wizard.
‹ maison : Serdaigle.
‹ scolarité : 1981 et 1988.
‹ baguette : bois de pin, ventricule de dragon, vingt-huit centimètres et demi.
‹ gallions (ʛ) : 761
‹ réputation : fouille-merde notoire.
‹ particularité : legilimens.
‹ résidence : dans un studio situé à deux pas de Monkstanley — autrement dit, rien de bien glamour.
‹ patronus : un caméléon
‹ épouvantard : le cadavre de Mina.
Voir le profil de l'utilisateur
CHLOE en moldUE INGÉNIEURE je suis dans tous mes états?? remplis cette fiche???? iiih iiih
rebienvenue à la casa c'est où la suite omg? gaah

• • •

So many things I tried to tell you, So many things I tried to say, But my words all fall like empires Into the ocean, Like an ancient language We both used to know, Only you and I used to know. It's no longer spoken.
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : always ready.
‹ inscription : 02/04/2017
‹ messages : 269
‹ crédits : lilousilver
‹ dialogues : goldenrod


‹ âge : dix-huit ans
‹ occupation : membre des Little Jinx, actuellement en compétition au MFactor télécrochet musical diffusé sur Wizmusic.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : de 1997 à janvier 1999
‹ gallions (ʛ) : 707
‹ réputation : posh spice est globalement assez appréciée du public, mais comme elle n'est jamais impliquée dans le moindre scandale, ce n'est pas celle dont on parle plus. bitch, c'est aussi le mot doux par lequel on l'appelle quand on est fan des Wand Direction et qu'on supporte mal que l'un d'eux soit off the market à cause d'elle.
‹ particularité : traceuse
‹ résidence : elle habite dans une grande maison réservée aux candidats du MFactor, un peu en dehors de Londres. Sa chambre, puisque partagée avec cinq autres filles, est la plus grande.
‹ patronus : inexistant
‹ épouvantard : la noyade
‹ risèd : sa meilleure amie Brienne vivante et le reste du squad de Poudlard réuni et soudé comme avant.
Voir le profil de l'utilisateur
cute cute cute cute cute

• • •

And so I cry sometimes when I'm lying in bed just to get it all out what's in my head and I, I am feeling a little peculiar. And so I wake in the morning and I step outside and I take a deep breath and I get real high and I scream from the top of my lungs: what's going on?
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 24/11/2016
‹ messages : 536
‹ crédits : siren charms + casseurs flowters, le mal est fait
‹ dialogues : #teal.


‹ liens utiles :
fiche ☾ quiet is violent
liens ☾ stolen youth
pow ☾ msn

dc ☾ anthea moriarty
tc ☾ rin saïto

‹ âge : 22
‹ occupation : propriétaire du centuries, qui appartenait auparavant à mon cousin simon rosier et que je tente de reprendre en main.
‹ maison : serdaigle, j'suis une serpentard manquée.
‹ baguette : est faite de chêne rouge et possède un crin de sombral en guise de coeur.
‹ gallions (ʛ) : 1374
‹ réputation : je suis plus créature qu'humaine et que je me revendique comme telle ; que j'ai toujours manqué de self control, été trop extrême dans mes idéaux ; qu'ainsi il n'est pas étonnant qu'à présent le nouveau gouvernement doute de moi et souhaite me mettre en cage (tout comme l'ancien).
‹ particularité : une demie vélane avec des bribes d'avenir.
‹ faits : j'ai longtemps été une Belliqueuse extrême connue sous le nom de Fauve et que je n'ai jamais intégré la renaissance du phénix. J'ai été capturée peu avant la bataille finale par le gouvernement, qui m'a gardée pour mes (très incertaines) visions de l'avenir et pour des expériences en rapport avec ma qualité de demie vélane. J'ai ensuite été libérée par le nouveau gouvernement, mais uniquement pour être de nouveau placée sous surveillance, à l'hôpital, en attente de mon procès.
‹ résidence : je sais pas encore où lol help.
‹ patronus : une forme indistincte
‹ épouvantard : la communauté vélane décimée.
‹ risèd : un sommeil sans prémonitions, accompagné d'un irlandais encore plus revêche au réveil qu'en temps normal (jtm kid).
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6013-neelam-stolen-youth
ok grâce à ta go on a eu un débat hier dans le train avec anna et j'ai appris qu'elle était asiat???? je suis choquée??? pourquoi je le savais pas??? anyway chloe c'est la bgance, t'as de bons goûts hehe remplis vite tout ça, j'veux en savoir plus kr kr et aussi, désolée j'pouvais pas m'en empêcher, ne me remercie pas  yeah

• • •

feeling used but i'm still missing you and i can't see the end of this, just wanna feel your kiss against my lips. and now all this time is passing by but i still can't seem to tell you why it hurts me every time i see you realize how much i need you.
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : dispo ♡
‹ inscription : 15/03/2016
‹ messages : 876
‹ crédits : kinjiki et fallen. pour la signature.
‹ dialogues : #625072.


‹ âge : 24 (13/07/79)
‹ occupation : auteur de littérature de jeunesse.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1990 et 1997.
‹ baguette : mesure vingt-trois centimètres, en bois de chêne rouge et contient du dard de billywig ; elle est prédisposée aux enchantements.
‹ gallions (ʛ) : 1669
‹ patronus : inconnu.
‹ épouvantard : un rocking chair, ma mère assise dessus, sa maladie s'étant détériorée – mon futur.
‹ risèd : la reconnaissance en tant qu'auteur, sous mon véritable nom.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t4126-ariane-the-crazies-they-make-
@Neelam Rosier a écrit:
désolée j'pouvais pas m'en empêcher, ne me remercie pas  yeah

HAHAHA CE SON TROP BON même si je la préfère ici elle est trop canon tbe (bon c'est pas vraiment un dossier comme l'autre son ->) DU COUP CE CHOIX TROP PERF JE SUIS TGHRFDESZEDFGHJ pk c vide :( pk tes perso sont toujours aussi beaux aussi géniaux aussi waouh j'ia trop hâte d'en savoir plus j'ai le hearteu qui frétille, j'ai le dedans tout chamboulé!! REBIENVENUE A LA MAISON MA BELLE pétille huug

• • •

Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ inscription : 25/03/2017
‹ messages : 225
‹ crédits : ethereals
‹ dialogues : #teal.


‹ liens utiles :
‹ occupation : attrapeuse titulaire des holyhead harpies
‹ maison : gryffondor
‹ gallions (ʛ) : 680
‹ particularité : maître du feu, particularité qu'elle tient de sa mère, une Moriyama.
‹ patronus : une louve
‹ épouvantard : les buts - plus précisément les trois cercles des Appleby Arrows
‹ risèd : être mère et ne plus ressentir cet horrible vide laissé par la perte de son fils.
Voir le profil de l'utilisateur
@Ariane Moriarty a écrit:
HAHAHA CE SON TROP BON même si je la préfère ici elle est trop canon tbe
ah ouais ok ça sort du bigbang comme ça okalm gaah fais pas genre on s'est toutes les deux grave enjaillées dessus quand c'est sorti y'a genre 6 ans (si vieux) (bon moi j'avais pas vraiment l'âge de faire des soirées ni rien mais toi si, fossile yeah ) (ça va ainsley pas trop dur de s'endormir sur l'épaule de top ? yeah ) (pardon je m'en vais pardon facepalm )

edit. en plus je fail de compte jppp que quelqu'un m'aide :stare: :stare: :stare:
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

AINSLEY + i'd love to change the world

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» i'd love to change the world (noam)
» DELINDAH ϟ i want to change the world, instead i sleep
» Nevaeh ¤ What if we keep change this world to die?
» CNN: Food prices rising across the world
» Absolarion Love.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Leaky cauldron ”
I know chasing after you is like a fairytale
 :: Présentation; walk the line :: validés
-