Partagez | .

sujet; ONE SHOT (○) BLOOD CALLS TO BLOOD.

HERO • we saved the world
avatar
‹ disponibilité : toujours.
‹ inscription : 06/11/2016
‹ messages : 364
‹ crédits : shellhead, tumblr, richard siken pour la signature.
‹ dialogues : olive.


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : trente-et-un (23/04)
‹ occupation : greffier au magenmagot.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : 1984 et 1991.
‹ baguette : a comme coeur une plume de phénix, est composée de bois de chêne, longue de vingt-neuf centimètres virgule cinq, elle est épaisse et souple, chaude au toucher. C'est la seule baguette que j'ai jamais possédé.
‹ gallions (ʛ) : 794
‹ réputation : je suis très mystérieux pour rien.
‹ particularité : un semi-loup depuis plusieurs années.
‹ faits : je suis un semi-loup depuis un peu plus de sept ans maintenant, et j'ai fait la paix avec cette particularité. J'ai été membre des Pacifistes puis j'ai rejoint la RDP après avoir participé à la prise de Poudlard. J'étais membre du Conseil. Suite au décès de ma soeur, je m'occupe de ma nièce de sept ans, Rhaenys.
‹ résidence : dans le Londres moldu dans un petit appartement.
‹ patronus : un coyote
‹ épouvantard : ma nièce me regardant avec effroi et dégoût, comme sa mère avant elle.
‹ risèd : June, Rhaenys et moi. Heureux.
Voir le profil de l'utilisateur
one shotNow I know what a ghost is. Unfinished business, that's what.
Les fantômes vinrent, comme il était commun pour les fantômes, un vendredi 13 à minuit.

Bien évidemment, ils n'auraient pas pu venir un joli dimanche matin pendant le brunch, ou un mardi après-midi pendant que Rhaenys était en train de boire son chocolat chaud en regardant Elijah boire son thé; évidemment, les fantômes (et surtout: ces fantômes-là) n'étaient ni de nature conciliante, ni de caractère arrangeant. Non, c'était un vendredi 13, il était minuit, et ils surgirent du fin fond du placard de Rhaenys en lui disant bonjour, ce qui eut pour effet de la réveiller d'un coup, de la faire hurler, et elle mit le feu aux rideaux qui n'avaient même pas trois semaines (les derniers avaient connu le même sort, ce qui désespérait un peu Elijah qui n'aimait rien moins que de faire les courses, surtout pour acheter des rideaux). Les fantômes paniquèrent (ils n'étaient pas mal intentionnés), se mirent à hurler eux aussi, se passèrent dedans à plusieurs reprises dans leur hâte de rectifier les choses, Rhaenys continua de crier puis se mit à pleurer et il fallut encore deux minutes de ce boucan pour réveiller Elijah qui dormait dans la chambre d'à côté sur ses deux oreilles, parce que c'était la Nouvelle Lune, qu'il était épuisé, que les procès ne finissaient pas, et qu'il n'avait pas dormi ou presque depuis trente-six heures. Un sortilège et les rideaux étaient trempés, et irrécupérables; un mouvement de la main et Rhaenys se précipitait vers lui et un coup d'oeil et il s'immobilisait pour observer les deux fantômes qui se forçaient mutuellement à cesser d'hurler. Il ignorait qui était la femme, mais il connaissait l'homme. Ignatus Flint, l'arrière-arrière-arrière-arrière grand-père de Rhaenys. “ Non, ” dit-il simplement, quand la femme à côté de lui (qui avait l'air d'avoir quelques milliards d'années) ouvrit la bouche pour parler.
Elijah n'avait aucune envie de savoir ce que faisait deux fantômes dans sa maison, étrangement, parce qu'il se doutait qu'ils étaient là pour Rhaenys. Et si il y avait bien une chose qu'il s'était promis, c'était que Rhaenys n'aurait jamais, jamais rien à voir avec la famille de son père. Les Flint pouvaient bien mourir la bouche ouverte, et il emporterait le secret de sa soeur avec lui dans la tombe; Elijah n'était pas homme à revenir sur ses promesses, mais l'acide désespoir qu'il sentit envahir sa bouche en cet instant précis lui indiqua, avant même que les fantômes aient pu prononcer le moindre mot, qu'il allait devoir revisiter ses vues sur le sujet des Flint dans les minutes suivantes.
Il n'était pas familier avec les fantômes, sauf ceux de Poudlard qui ne l'avaient jamais particulièrement intéressés. Dans un monde de dragons et de licornes, impossible pour lui de se consacrer à ce qui n'était pas en vie, surtout que son père avait été un fervent catholique qui l'avait élevé comme tel, en vain. Toujours était-il qu'Elijah considérait l'Au-Delà avec un manque de curiosité un peu forcé parce qu'il ne trouvait pas ça fascinant, comme les licornes et le dragons, mais effarant.

Le fantôme à gauche, Ignatus, avait les traits boursouflés et le regard trop clair: il avait dû être aveugle avant de mourir, estima Elijah qui avait fait ses recherches sur la famille Flint, sans retenir trop de détails. La femme à côté (il se demandait comment quiconque pouvait survivre si longtemps) était toute rabougrie et toute ridée, et il lui manquait une bonne partie de l'épaule et de la clavicule droite, ainsi qu'une partie de la mâchoire. Désartibulée. “ Qu'est-ce que vous faites ici?Eli... lui parvient la voix de Rhaenys depuis derrière lui, en lui tirant la manche, est-ce que c'est les fantômes de Noëls passés? ” Rhaenys n'était pas une liseuse avide comme il avait pu l'être, et il fut surpris de la référence; si surpris qu'il se détourna à moitié, et que les fantômes en profitèrent pour attaquer.
Enfin, attaquer. Ils lui passèrent tous les deux à travers le corps, ce qui lui fit l'effet de deux douches froides (plutôt pratique au milieu de la nuit) et manqua de le faire tomber en arrière dans sa précipitation; le temps qu'il se rattrape au mur derrière lui et se retienne de lancer un sortilège inutile, Ignatus et la femme étaient sur Rhaenys. Au lieu de lui passer à travers, ils se mirent à lui flotter autour, l'air intéressé et la gamine, pas effrayée pour une Noise, tendait la main pour les effleurer, fronçant les sourcils à chaque fois que sa main attrapait de l'air plutôt qu'une épaule (ou lack thereof). “ Je n'aime pas ça, ” indiqua-t-elle avec un calme plutôt effrayant à un Elijah au coeur battant. Les fantômes ne les écoutaient pas. “ Oui, c'est bien elle. Elle a les yeux. Regarde les yeux. Ah! Et l'arcade sourcilière, ah oui, ça c'est le Marcus tout craché, moi j'te le dis. Bon, les cheveux, on repassera: c'est bien un truc de moldu ça... Ah oui, son sang? Son sang? ” Elijah comprit seulement alors qu'ils s'adressaient à lui, les yeux vides de l'un et sombres de l'autre se vrillant sur lui. “ Pardon?Son sang? Qu'en est-il? Je-- — Qu'est-ce qu'ils disent, Eli? — Eli? Vous êtes une femme? Non!Ce n'est pas un nom d'homme, ça, Eli! Mais laissez-moi-- Chère Lia, je crois que nous avons affaire à un idiot. Oh ne sois pas méchant, tu vois bien que le garçon est surpris, voilà tout.Eh bien si seulement le garçon avait pu être un peu plus FACILE à TROUVER, peut-être que j'aurais plus de bonté à lui montrer--TAISEZ-VOUS!

Lia, Lia, Lia... ça ne lui disait rien. Il lisait trop pour tout retenir, malheureusement. “ Qui êtes-vous et que faites-vous chez moi?!
L'homme sourit, se redressant autant que sa qualité de fantôme le lui permettait, la femme, à sa droite, se mit à sourire aussi, un sourire de vieux, avec quelques dents manquantes et beaucoup de rides. Le spectacle était plus terrifiant qu'amusant, pour être honnête, et Elijah n'avait qu'une envie: les ensorceler jusque dans leur maudit Au-Delà. “ Mon nom est Ignatus Flint et voici ma soeur, Ophelia Nott. Nous somme venus chercher l'héritier des Flint. L'héritière.

Il allait être malade.
Voilà pourquoi il aurait mieux valu laisser les sang-purs ensemble dans leur consanguinité: pour peu que vous vous approchiez de leurs affaires, vous vous retrouviez avec deux putains de fantômes sur le dos.

• • •

We have not touched the stars, nor are we forgiven, which brings us back to the hero’s shoulders and the gentleness that comes, not from the absence of violence, but despite the abundance of it.
Revenir en haut Aller en bas
 

ONE SHOT (○) BLOOD CALLS TO BLOOD.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Test de Bloodbowl par Jane Aden !
» Blake Whisper † « Blood will have blood. »
» Blood must have blood. (ZAHRA)
» Blood must have blood # Traque
» Blood must have Blood • Charlie Crawford

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Oh England my lionheart”
heroes always get remembered
 :: Monde sorcier; somethin' powerful :: Londres
-