Partagez | .

sujet; (1994-1995) oreo | wondering if i dodged a bullet or lost the love of my life.

HUNTED • running man
avatar
‹ disponibilité : always.
‹ inscription : 12/01/2017
‹ messages : 472
‹ crédits : blue comet, tumblr, mashrou leila.
‹ dialogues : #D1A271 pour ollie, salmon pour ines.


‹ liens utiles :

rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : vingt-six (20/05)
‹ occupation : en fuite.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1987 et 1995.
‹ baguette : est celle d'Ines, courte et souple, composée de bois de chêne et ayant en son coeur une plume de phénix.
‹ gallions (ʛ) : 624
‹ réputation : je suis un peu perturbée. Manipulatrice, j'ai un humour plus que douteux mais j'étais un bon petit soldat côté Mangemort durant la Guerre. Je trolle le Gouvernement sur MSN et personne ne sait vraiment où je suis. Ines est quant à elle héroïne de guerre, jeune femme volontaire et utile qui a ramené de nombreux sorciers étrangers pendant la Guerre, et qui se faisait appeler Shrimp parmi les Pacifistes.
‹ particularité : métamorphomage, et un peu pas très douée dans le domaine. Je suis aussi maudite. La malédiction, au lieu de me nourrir en magie comme avant, draine ma magie et mon énergie vitale progressivement.
‹ faits : je suis la fille d'un Auror respecté, et la soeur adoptive d'un autre. J'étais Briseuse de Sorts mais après une mauvaise altercation avec un artefact de magie noire, je me suis tournée vers les arts obscurs pour ne jamais en revenir, allant jusqu'à prendre la Marque lors de ma quête de pouvoir.

Je suis désormais en fuite, prenant l'apparence de la petite soeur d'un ancien ami à moi pour qu'il me protège. Mon faux nom est Ines Selwyn, une héroïne de la guerre. Je me drogue à l'Aderall pour optimiser ma concentration et mon utilisation de mon don.
‹ résidence : chez Areo, sur le Chemin de Traverse.
‹ patronus : impossible à invoquer.
‹ épouvantard : un énorme serpent.
‹ risèd : Naz, l'amour de ma vie.
Voir le profil de l'utilisateur
Elle ne sait pas pourquoi elle se work up tellement à ce sujet-là, surtout quand elle voit bien, sent le mépris d'Areo qui lui fait l'effet d'une gifle. Areo, c'est le réfléchi, le malin. Il est plus cunning qu'expéditive et ambitieuse comme lui, plus intelligent, aussi, elle n'a pas honte de le dire (même si elle ne considère pas qu'elle est le dernier des balais dans la plupart des matières où il excelle sans mal; toutefois, elle ne peut pas nier qu'elle travaille deux fois plus de lui pour des résultats qui sont toujours moins bons) (le fail en Potions lui reste encore en travers de la gorge) et normalement, elle écouterait son avis et s'y rangerait sans même réfléchir parce qu'il doit avoir raison, il sait tant de choses et il a un tel mémoire! Ollie lui confierait sa vie sans hésiter une seule seconde. Non pas que ça change grand chose puisque de toutes façons, même si elle a postulé pour des boulots qui l'emmèneront aux quatre coins du monde, elle compte bien sur le fait qu'Areo reste dans sa vie même si c'est seulement en tant qu'ami.
Oui, en temps normal, elle réfléchirait, lui concèderait raison et elle finirait de faire ses affaires, et ils quitteraient cette école pour de bon après avoir fait un dernier tour du château. Mais ce n'est pas un temps normal. Cedric Diggory est et Harry Potter... clame que Celui-Dont-Le-Nom-Ne-Peut-Être-Prononcé est de retour. L'homme- non, le monstre qui a tué ses parents, même si ce n'est pas lui qui a tenu la baguette. Le monstre qui l'a forcée à fuir, le monstre qui l'a séparée de Benjamìn, le monstre qui a tout détruit et qui menace, apparemment, de refaire la même chose. La peur qui s'est logée dans les tripes est irréelle tant elle est puissante et vertigineuse. Elle ne sait pas quoi penser.

Mais elle pense- elle sait que pour une fois, Areo a tort. “ Trauma makes people say all sorts of crazy stuff. ” Ollie ne peut pas s'empêcher de se mordre la lèvre, parce qu'il a raison bien entendu, mais qu'est-ce que ça veut dire? Qu'on ne peut pas se fier aux gens qui ont vu des choses horribles? Way to blame the victim, pense-t-elle secrètement avec un rien de mauvaise foi, ses mains se resserrant un peu autour de celle d'Areo, nerveuse et toujours un peu embêtée. “ I’m not saying he outright lied, maybe he thinks that’s what happened, but Him being back? Honestly? ” Elle relâche un peu la pression, plus par disbelief qu'autre chose — la manière avec laquelle il dit Him, le mépris et l'incompréhension dans sa voix. Elle a l'impression de ne pas connaître Areo; ou non. Plutôt, elle a l'impression que pendant des années, elle a vu une facette d'Areo et pensait que c'était lui tout entier, mais ce n'est pas le cas.
Peut-être que sur certains sujets même les meilleurs amis ne peuvent pas s'entendre; mais elle sait que sur ce sujet-là, Ollie ne peut pas faire de concession. Physiquement, elle ne peut pas. Elle a peur et elle est en colère et elle repense à ses parents, aux thés à la menthe de son père qu'elle détestait parce qu'ils étaient trop forts, à la voix chaude de sa mère et son étreinte brûlante, au rire satisfait et surpris de Benjamìn à chaque fois qu'elle changeait ses traits pour ressembler à Celestina Warbeck au milieu du dîner. Tous ces petits détails détruits, explosés, oubliés sous la Marque imprimée dans le ciel, la trace du passage de ce monstre qui, même après sa mort, continuait de sévir à travers ses sbires.

Why torture yourself believing the mere words of a fourteen year old boy? ” Elle relâche ses mains, comme si elle s'était brûlée. Ses yeux sont si noirs, ses cheveux si bouclés, continuant de fourcher dans son dos comme une flamme impossible à dompter; et puis brutalement, ils s'aplatissent — ou du moins, reprennent leurs épaisses boucles habituelles et immobiles — quand elle regroupe ses pensées et secoue la tête pour ne plus regarder Areo. “ Why are you being so insensitive? ” Ollie déteste sa voix qui tremble trop, alors qu'elle lève les mains à son visage pour annihiler les larmes qui menacent de couler de ses yeux. “ Merlin... ” marmonne-t-elle pour elle-même, enfouissant son visage dans ses paumes; elle sent avant qu'il ne la touche la main d'Areo hover over son épaule et avant qu'il ne puisse la poser, elle se relève brutalement pour échapper à son étreinte, observant le reste du dortoir désert avant de reporter un regard brillant sur lui. “ I understand why you wouldn't torture yourself believing in stuff like this because it'd make no difference to your life, would it? Or maybe it would even benefit you, with your almighty name and blood. ” Elle sait qu'elle est injuste mais elle veut lui montrer sa perspective. “ But some of us don't have that privilege. Why can't you understand that I'm scared? And that if he's right... it might mean that he and his hounds might kill again. Kill people like my parents again. ” Elle claque de la langue, puis des doigts, sa main volant dans les airs comme pour abréger la conversation qui la torture. “ Al diablo contigo, I won't speak of it with you. ” Parce qu'elle n'a pas en elle de lui pardonner si ils continuent de s'échauffer ainsi et qu'ils n'abrègent pas la dispute avant qu'elle n'explose.

• • •

But you held your course to some distant war In the corners of your mind, From the second time around, The only love I ever found, Oh Olivia it's a long time coming Home at last, Were you safe and warm in your coat of arms With your fingers in a fist? Did you hear the notes, all those static codes In the radio abyss?
Revenir en haut Aller en bas

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ inscription : 02/02/2017
‹ messages : 187
‹ crédits : gleekout! + tumblr + william blake
‹ dialogues : #indianred


‹ âge : vingt-six
‹ occupation : assistant de Jemma Howard.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1988 et 1995.
‹ gallions (ʛ) : 577
‹ résidence : dans mon propre appartement sur le chemin de Traverse, quoiqu'il arrive qu'on me trouve aussi à Allington Castle dans le Kent, résidence de mes parents et maison de mon enfance.
‹ patronus : un aigle
‹ épouvantard : la maison de mon enfance en proie à un terrible incendie.
Voir le profil de l'utilisateur
Quand Olivia lâche brutalement ses mains, c’est là qu’Areo sait qu’il est allé trop loin, même s’il a du mal à savoir pourquoi ou comment. Il lui semble qu’il fait parfaitement sens, et qu’elle est aveuglée par la peur ou la colère ou un mélange des deux. Et il essaye de la comprendre, parce que c’est vrai qu’il ne sait pas ce que c’est que de perdre sa famille et il se dit que c’est normal que ça la rende aussi sensible au sujet, mais ça ne veut pas dire qu’il faut croire la moindre rumeur. Parce que ce n’est qu’une rumeur pour l’instant et rien de plus et il ne comprend pas pourquoi elle le regarde comme ça, puis secoue la tête et ne le regarde plus.  “ Why are you being so insensitive? ” Sa voix tremble et ça touche Areo plus encore que les mots d’Ollie qui pourtant creusent quelque chose dans son cœur. C’est quelque chose dont il est rarement accusé et ça fait vraiment mal venant d’elle, parce que depuis le début il fait un effort, pour essayer de se mettre un peu à sa place même alors que c’est impossible, plutôt que de lui dire de but-en-blanc qu’il trouve ça (et Harry Potter) complètement débile. “ Merlin... ” Elle a le visage entre ses mains et il croit deviner les larmes qu’elle masque et il oublie d’être vexé parce que ça n’a aucune importance si Olivia pleure. Il va pour poser une main sur son épaule tout naturellement, sauf qu’elle semble deviner le geste paarce qu’elle s’échappe en se levant; un court instant il croit même qu’elle va quitter le dortoir. Mais finalement elle le regade les yeux brillants et il se tord les doigts. “ I understand why you wouldn't torture yourself believing in stuff like this because it'd make no difference to your life, would it? Or maybe it would even benefit you, with your almighty name and blood. ” Il est trop choqué pour répondre quoique ce soit. L’insinuation est vraiment un juste; il n’a jamais, jamais supporté les mangemorts, ce qui est certes peu probant dans la mesure où ils ont perdu et que quasiment personne n’oserait aujourd’hui les soutenir ouvertement, mais quand même. Ses parents n’ont jamais fait partie de ses sbires et il a pas grandi dans la haine des autres et Ollie a toujours été invitée chez lui l’été et il s’en fout de ces conneries et le fait qu’elle puisse penser que ça l’arrange un tant soit peu un retour de Voldemort, ça le rend furieux. Elle fait précisément ce qu’il reproche à Harry s’imagine-t-il, elle dit n’importe quoi parce qu’elle est en colère et triste et qu’elle a peur, mais ça n’empêche pas son sang de bouillir dans ses veines.

But some of us don't have that privilege. Why can't you understand that I'm scared? And that if he's right... it might mean that he and his hounds might kill again. Kill people like my parents again. ” Il ferme les yeux parce qu’elle ne veut pas qu’il la touche et que c’est trop tentant de se lever pour la prendre dans ses bras quand elle est comme ça et a besoin d’être calmée (et lui aussi), c’est plus facile s’il ne la voit pas, s’il se concentre sur ses mots. Il comprend, il essaye vraiment de comprendre. Et puis if he’s back, a-t-elle dit, il suppose que ça veut dire qu’elle ne croit pas aveuglément Potter, il suppose qu’il ne s’agit pour elle que de vent, que tout ce qu’elle voulait c’était quelqu’un qui comprenne qu’elle puisse avoir peur de la simple possibilité. Et il s’est complètement raté, il n’a pas été à la hauteur. “ Al diablo contigo, I won't speak of it with you. ” Il rouvre les yeux et hoche la tête. “ I’m sorry. ” elle ne veut plus en parler, mais il peut, il doit au moins lui offrir ça. “ I didn’t understand- I thought. Of course I don’t know how this feels…I’m sorry Ollie, you’re allowed to be scared of course, and- it’s not true you know? If he was back, I’d be…I would never be happy about it, and maybe my family would be safe, but I’d be scared still…For you. Pour elle au moins, qui compte autant (voire plus) que ses parents et sa petite sœur. Elle qui n’a pas un almighty name and blood pour la protéger. Si tant est que ça les protège vraiment. Mais il n’est pas de retour, Areo refuse d’y croire sans preuve, d’avoir peur d’une idée avant qu’elle ne soit confirmée. C’est déjà difficile de perdre un camarade à la veille de leur sortie de Poudlard. C’est déjà difficile de quitter Poudlard en soi. Il n’a pas besoin de ça en plus. “ Come sit down again. ” Il tapote la place sur le matelas qu’elle a quitté. “ Please? ” Ajoute-t-il un peu inquiet, en remontant ses lunettes sur l’arrête de son nez quand elle ne s’exécute pas de suite.

• • •

I was angry with my foe: I told it not, my wrath did grow. And I watered it in fears, night & morning with my tears: and I sunned it with smiles, and with soft deceitful wiles. And it grew both day and night till it bore an apple bright. And my foe beheld it shine, and he knew that it was mine. And into my garden stole, when the night had veild the pole; in the morning glad I see; my foe outstretched beneath the tree.
Revenir en haut Aller en bas

HUNTED • running man
avatar
‹ disponibilité : always.
‹ inscription : 12/01/2017
‹ messages : 472
‹ crédits : blue comet, tumblr, mashrou leila.
‹ dialogues : #D1A271 pour ollie, salmon pour ines.


‹ liens utiles :

rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : vingt-six (20/05)
‹ occupation : en fuite.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1987 et 1995.
‹ baguette : est celle d'Ines, courte et souple, composée de bois de chêne et ayant en son coeur une plume de phénix.
‹ gallions (ʛ) : 624
‹ réputation : je suis un peu perturbée. Manipulatrice, j'ai un humour plus que douteux mais j'étais un bon petit soldat côté Mangemort durant la Guerre. Je trolle le Gouvernement sur MSN et personne ne sait vraiment où je suis. Ines est quant à elle héroïne de guerre, jeune femme volontaire et utile qui a ramené de nombreux sorciers étrangers pendant la Guerre, et qui se faisait appeler Shrimp parmi les Pacifistes.
‹ particularité : métamorphomage, et un peu pas très douée dans le domaine. Je suis aussi maudite. La malédiction, au lieu de me nourrir en magie comme avant, draine ma magie et mon énergie vitale progressivement.
‹ faits : je suis la fille d'un Auror respecté, et la soeur adoptive d'un autre. J'étais Briseuse de Sorts mais après une mauvaise altercation avec un artefact de magie noire, je me suis tournée vers les arts obscurs pour ne jamais en revenir, allant jusqu'à prendre la Marque lors de ma quête de pouvoir.

Je suis désormais en fuite, prenant l'apparence de la petite soeur d'un ancien ami à moi pour qu'il me protège. Mon faux nom est Ines Selwyn, une héroïne de la guerre. Je me drogue à l'Aderall pour optimiser ma concentration et mon utilisation de mon don.
‹ résidence : chez Areo, sur le Chemin de Traverse.
‹ patronus : impossible à invoquer.
‹ épouvantard : un énorme serpent.
‹ risèd : Naz, l'amour de ma vie.
Voir le profil de l'utilisateur
Ollie sait qu'elle est allée un peu loin et qu'elle est injuste avec lui en disant toutes ces choses horribles sur lui et sa famille comme si ils n'avaient jamais été rien de moins qu'accueillants et gentils. Même si elle sait que d'autres Selwyn ont une réputation un peu moins reluisante, ce n'est pas le cas des parents d'Areo, d'Areo et d'Ines... c'est des gens biens, c'est ses amis. Mais elle se rend compte qu'ils ne pourront jamais avoir la même perspective qu'elle sur la situation. Qu'Areo ne sait pas de quoi il parle — du moins c'est l'impression qu'elle a. Il n'a jamais rien eu à craindre. Alors qu'elle... elle revoit encore le visage effrayé de sa mère lui mettant le Portoloin dans les mains. Elle se souvient des autres choses bien entendu; quand elle faisait exprès de changer de couleur de cheveux au milieu du dîner pour l'amuser elle et agacer son père, quand elle lui chantait des chansons espagnoles avant de dormir, quand elle glissait ses doigts dans ses cheveux pour les démêler. Mais la dernière image qu'elle a de sa mère, et la plus précise, c'est cette terreur sur ses yeux et son visage quelques instants avant sa mort. “ I’m sorry. ” Ollie ne répond pas, rejette anxieusement ses cheveux en arrière, ses doigts revenant palper la peau sensible de sous ses yeux; son nez lui pique encore, elle a un peu envie de pleurer, mais c'est juste la frustration et la tristesse d'avoir perdu Cedric, rien de plus.

Rien de plus... ou presque. Elle a cette drôle de pression dans sa poitrine, autour du coeur. Que va-t-elle faire? Si Il est de retour? Et puis... en général? Elle ne sera jamais Auror, elle ne pourra jamais venger ses parents, faire le métier auquel elle s'est préparée pendant des années... alors quoi? “ I didn’t understand- I thought. Of course I don’t know how this feels…I’m sorry Ollie, you’re allowed to be scared of course, and- it’s not true you know? If he was back, I’d be…I would never be happy about it, and maybe my family would be safe, but I’d be scared still…Mais tu n'as rien à craindre a-t-elle envie de lui dire. Il n'a rien à craindre, littéralement, il est... beau et bon élève et il est gentil et il est de sang-pur et il est riche et il a tout pour lui. Elle, elle a foiré l'étape la plus simple pour devenir Auror, elle n'est qu'une Métamorphomage médiocre et le reste... même son frère biologique ne veut pas d'elle. “ Come sit down again. ” Ollie secoue lentement la tête, appuyant une derrière fois sur ses paupières avant de soupirer fébrilement en laissant retomber ses mains.  “ Please? No. ” La réponse est plutôt décisive, trop sharp dans sa bouche: le refus claque comme un coup de fouet dans l'air. “ N-No, I don't think so, I think... ” Elle ne finit par sa phrase, toujours aussi immobile, avant de se passer une main dans les cheveux en se tournant pour lui faire face. “ I think I'm just going to go back to my room to pack my stuff and get ready to leave. ” Elle esquive son regard — Ollie n'est pas une fieffée menteuse, encore moins devant Areo, et c'est évident qu'elle est mal à l'aise, regardant son épaule, le mur, le lit, sans rien dire pendant un petit moment.

Quand il se lève comme pour la retenir, elle lève une main et recule. “ I think I want to be alone. ” Ils ont toujours été seuls ensemble. Des fois, Ollie devient triste; elle se souvient de ses parents et de la peur sur le visage de sa mère et elle se souvient de tout ça et elle a envie d'être seule. Sauf qu'avant, ça voulait toujours dire être seule avec Areo. Profiter de sa présence, son contact, sa chaleur, son silence, pendant des heures jusqu'à se recollecter. L'écouter parler de ce qui l'intéresse, déclamer de la poésie, décrire les étoiles. Il fait partie d'elle autant que tout ce qui la compose. “ I'll catch up- I'll catch up with you on the train. ” Elle refuse de rencontrer son regard. Trauma makes people say all sorts of crazy stuff. Est-ce qu'il pense que elle est folle? Qu'elle est si différente du Survivant, au fond? Qu'elle est différente juste parce qu'elle est son amie? Ollie ouvre la bouche pour dire quelque chose puis finit par se détourner pour partir, sans un regard en arrière, sans se douter une seule seconde que c'est les derniers mots qu'elle lui dira avant de longues années. C'est misérable parce qu'elle a tant de choses à lui dire: I'm sorry / I could have kissed you that night / I love you / You're my best friend / You're much more than that / I don't know what to do / I need you / Don't let me go mais rien ne sort.

Et tout d'un coup, elle passe la porte, et c'est trop tard.

• • •

But you held your course to some distant war In the corners of your mind, From the second time around, The only love I ever found, Oh Olivia it's a long time coming Home at last, Were you safe and warm in your coat of arms With your fingers in a fist? Did you hear the notes, all those static codes In the radio abyss?
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

(1994-1995) oreo | wondering if i dodged a bullet or lost the love of my life.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» Pour l'histoire , que s'est-il passé en 1994 entre le Dr Theodore et Lavalas
» 1994 Retou Prezidan Aristide, 2011 Retou Sitwayen Aristide?
» Du 1 mars au 4 mars 1995
» Kity Wilson || 31 Janvier 1995 ▬ 22 Novembre 2o11
» Haiti 15 Octobre 1994 - 15 Octobre 2008: Les hommes de l'occupant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Right side ”
why did you steal my cotton candy heart ?
 :: Alternatifs; in any other world :: Flashbacks
-