Partagez | .

sujet; carglass#7 † nothing makes me stronger than your fragile heart

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 31/05/2016
‹ messages : 723
‹ crédits : SHIYA. EXCEPTION POUR LA SIGNA.
‹ dialogues : #indianred.


‹ âge : VINGT-HUIT ANS
‹ occupation : AUROR.
‹ maison : GRYFFONDOR
‹ scolarité : 1987 et 1994.
‹ baguette : 30 centimètres, bois de noisetier, crin de sombral.
‹ gallions (ʛ) : 1568
‹ réputation : on dit d'elle qu'elle est loyale et intransigeante + on la trouve parfois désagréable, mais c'est juste parce qu'on la connaît mal et qu'elle n'est pas très avenante au premier abord + elle est une auror brillante et fonceuse + on la sait proche de la cause des loups-garous. on a du mal à comprendre pourquoi elle a fait le choix de se lier par triumvirat à un loup-garou.
‹ particularité : animagus en formation + son animal est un ours brun massif.
‹ faits : amelia a fait sa formation d'auror avec un an d'avance + quand le lord est arrivé au pouvoir, elle est restée, en pensant que ça n'allait pas durer + coincée et surveillée, elle prétendu être à ses côtés + c'est lors de la vente aux enchères des rebuts (2001) qu'elle arrive à fuir sans se faire remarquer et à échapper à la surveillance des mangemorts + elle passe deux ans à fuir, en solitaire, une situation qui l'a rendue plus sauvage et froide + elle a rejoint les insurgés en 2003 et a mené de nombreuses missions pour eux, forte de sa formation et de son expérience d'auror + elle a participé à la grande bataille de décembre 2003 + pendant les combats, elle a choisi d'être liée par triumvirat à édouard douglas afin de lui sauver la vie in extremis. ils ont failli ne pas s'en sortir + elle s'est battue contre le gouvernement intérimaire mis en place après la guerre, qui a injustement envoyé édouard en prison pour en faire un exemple, et a participé à faire échapper plusieurs criminels injustement jugés de la prison d'azkaban + elle a repris son poste d'auror après la guerre.
‹ résidence : entre son appartement du londres sorcier et storm's end.
‹ patronus : UN RENARD
‹ épouvantard : perdre les membres du pack. surtout perdre eddie.
‹ risèd : UNE SOIRÉE HEUREUSE ENTRE AMIS.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t4645-amelia-can-anybody-save-me-no
Et elle se dit c’est bon. la tempête est passée. Ses mains sont fermement accrochées autour d’Édouard, elle a son front niché dans son dos et elle se sent beaucoup mieux. Ils ont dit tout ça sous la colère, la frustration aussi. Amelia ne pensait pas que l’éloignement ferait ressortir ça chez eux, mais au final, est-ce qu’elle est vraiment surprise ? Non. Il se libère de son étreinte si doucement qu’elle ne pense pas une seconde que les choses vont de nouveau mal tourner. Tout au contraire. Elle lui offre un sourire désolé, pince presque les lèvres dans une moue qui dit quelque chose du genre ah, on est vraiment pas possibles, tous les deux. Parce qu’elle sait bien qu’il va partager ça avec elle, la prendre dans ses bras, la soulever du sol tant il est heureux de la voir, au fond. Ils sont deux énormes idiots, consumés par ce truc qu’ils partagent et qui les rend un peu plus confus chaque jour qui passe - ce truc dont Amelia est de plus en plus consciente. Yeah, Édouard lève une main vers son visage et elle s’apprête déjà à coller sa joue à sa paume, et à sentir une nouvelle vague d’énergie se répandre en elle comme quand elle l’a touché pour la première fois aujourd’hui.
Mais la tempête n’est pas passée. Pas du tout.
La froideur du regard d’Eddie la glace. « Ye can't sleep because Meera's keeping you up all night or is it because yer feeling guilty that she's there with you while I'm behind bars here? » Le sourire d’Amelia s’effondre, et son visage tout entier se fige en l’espace d’un quart de seconde. Elle a envie de croire qu’il n’a pas dit ça, mais elle n’est pas naïve. Elle voit la colère rouge dans ses yeux, la même colère rouge qui est en train de la submerger. Difficile à croire qu’il y a quelques secondes encore, elle trouvait confort et du soulagement dans leur étreinte. Ce n’est plus seulement de la méchanceté, c’est de la cruauté à ce stade. La Amelia modérée, celle qui aurait pu lui trouver des excuses, a complètement disparu. L’auror a pris sa place, froide, la tête haute. Elle regarde Eddie dans les yeux, sa bouche se tordant dans une moue presque dégoûtée. « Ah hope the sex is tremendously good though. It'd be a real shame for ye to hide an actual war criminal in yer bed if she can't even keep up with you, you know what I mean? » Elle ne bouge pas d’un centimètre, déterminée à ne pas le laisser atteindre ses pensées, ses sentiments. Elle continue à braquer ses yeux clairs sur lui, fait comme si les mots ne la faisaient pas souffrir, ne lui donnaient pas envie de le frapper de toutes ses forces. Elle ne s’accorde le droit de déglutir et de vraiment respirer que quand il la contourne pour aller chercher sa veste. Il lui lance le vêtement sans la moindre hésitation, et son prochain pas est vers la porte de la bulle. Il frappe plusieurs fois sans ciller, comme si elle n’était qu’un avocat venu discuter de termes compliqués avec lui. Comme si elle n’était qu’un messager, un visiteur auquel on apporte que peu d’importance.
« If you think this isn't right, maybe open yer eyes when you get home, Ames. Because what you're doing is wrong and unfair, to me and to all the people she killed as a Death Eater. » Elle hausse les sourcils. Elle a bien envie de lui rétorquer qu’il a fait sûrement autant de dégâts que Meera. Qu’il ne connaît pas toute l’histoire. Qu’il ne sait pas. Mais ça ne servirait à rien. Et elle est trop bouleversée, de toute manière, pour se lancer dans un nouveau débat. Le garde arrive, et commence à ouvrir la porte. « Don't worry, yer secret's safe with me. Tell her I said that. » Amelia se poste devant la porte, en face de lui, et lui envoie le sourire le plus hypocrite qu’elle puisse offrir. « Oh, I will. If I have time because, you know, we don’t really talk, we can‘t keep our hands off each other. » Oh, à une époque, ça a été comme ça, entre elles, c’est clair. Mais plus maintenant. Amelia n’a pas dormi une seule fois avec Meera. Elle a toujours préféré le canapé, le lit de Seth (même s’il ronfle), et surtout, le lit de Storm’s End. La népalaise est toujours très jolie, et Amelia la trouve toujours désirable, mais elle ne peut pas. Elle n’arrive pas. Et ce n’est pas qu’à cause de ce que Meera a fait.
Le garde lui fait signe de sortir, et au dernier moment, elle se retourne vers Eddie une dernière fois : « Fuck you, Eddie. » Et elle lui crache au visage, consumée par la rage, avant d’être sortie de force par le garde qui s’est laissé surprendre par son comportement.

• • •


  - I CAN HARDLY STAND MYSELF, SO WHAT AM I TO YOU? -
Revenir en haut Aller en bas

PRISONERS • bloodstains on the carpet
avatar
‹ disponibilité : always.
‹ inscription : 19/06/2016
‹ messages : 559
‹ crédits : sweet poison, tumblr, neil gaiman.
‹ dialogues : cadetblue.


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : vingt-huit
‹ occupation : à Azkaban.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : 1986 et 1993.
‹ baguette : mesure trente centimètres virgule cinq, est composée de bois de chêne et contient un crin de licorne. Elle est inflexible et rigide comme son propriétaire.
‹ gallions (ʛ) : 1378
‹ réputation : j'ai été injustement envoyé à Azkaban. Mon crime? Avoir été mordu et être devenu loup-garou.
‹ particularité : un loup-garou depuis avril 1998. Je suis en triumvirat avec Amelia Cartwright, un lien émotionnel qui nous unit et nous permet parfois de partager nos pensées.
‹ faits : je suis un loup-garou, un ancien Auror bouffé par la culpabilité d'avoir vu ma famille et mes anciens amis décimés autour de moi. J'ai été défiguré à vie par mon Créateur et je me soumettais tous les jours à un sortilège d'Illusion pour cacher les dégâts. J'ai perdu un oeil dans l'affaire. J'ai fatT partie du groupe qui a attaqué Saint-Mangouste et me suis rendu compte de l'horreur de la situation trop tard. Je suis le loup-garou qui a mordu Ginny Weasley. Je suis actuellement à Azkaban à cause de ça et de l'attentat de Saint-Mangouste, même si la rumeur est que le juge m'a plus puni pour ma nature que pour mes crimes.
‹ résidence : dans une cellule d'Azkaban, que je partage avec Aramis Lestrange.
‹ patronus : un ours
‹ épouvantard : les corps massacrés de mes proches, détruits par la Bête qui m'habite.
‹ risèd : moi tel que je l'étais avant, libre de l'influence du loup en moi.
Voir le profil de l'utilisateur
Pour la première fois, Édouard ouvre son esprit au lien du Triumvirat. Pour la première fois, il embrasse complètement ce qu'ils ont ramené ensemble des Limbes, ce lien étrange et pas tout à fait humain, qui l'a envoyé ici alors que d'autres comme Meera marchent en gens libres dans le monde. Pour la première fois aussi, vraiment, alors qu'il porte les runes brûlantes de la fille aux cheveux noirs sur le corps, alors qu'elles recouvrent son torse et sont incisées profondément dans la peau, il embrasse la Bête, le loup, le Noir, qui grogne sous son échine depuis longtemps. Il se laisse complètement aller et il espère sincèrement qu'Amelia sent sa déception, sa colère mais aussi ses regrets et sa jalousie. Sa jalousie immense, un sentiment auquel il n'est pas du tout habitué, surtout avec Amelia. Ses regrets de l'avoir shut down à propos du baiser, même si il sait qu'il a définitivement brûlé et enterré toutes ses chances maintenant. Sa colère parce qu'il est incapable d'avoir une discussion normale avec elle, sa colère de tous les instants, cette chose qui fait autant partie de lui qu'elle en fait. Sa déception que ça se finisse comme ça, qu'elle ne se mette pas hurler, qu'elle s'en aille, qu'elle s'enfuit. Tant mieux.

THIS ONE'S ON YOU, qu'il lui hurle mentalement, il sait que le Triumvirat permet d'envoyer des pensées même si ils n'en sont pas encore à un stade aussi précis et avancé. Mais tout de même, il espère qu'elle comprend le sentiment. YOU'RE THE ONE RUNNING AWAY. THIS ONE'S ON YOU. YOU CAN'T BLAME ME. YOU CAN'T. Il pense ça si fort qu'il a l'impression de crier alors qu'en réalité, il est aussi immobile qu'une statue.  « Oh, I will. If I have time because, you know, we don’t really talk, we can‘t keep our hands off each other. » Et, comme il l'aurait fait à l'époque, comme il l'a fait à l'époque, Édouard sourit. “ Nice, ” il dit sur le même ton qu'à l'époque, quand ils se high fivaient à chaque fois qu'ils rentraient chacun de leur côté avec quelqu'un le lendemain d'une soirée. Sauf que le sourire était sincère, il était une fois; là il est juste amer, presque moqueur. Il espère qu'elle va se sentir coupable.

Il espère qu'elle va rester mais il sait qu'il exagère et qu'elle va partir. Il le sait. Il n'empêche qu'il espère, et qu'elle le déçoit, et que ça l'énerve qu'il soit si déçu. La porte s'ouvre, un garde apparaît et Amelia se retourne au dernier moment, se confrontant à l'oeil noir et unique d'Édouard. « Fuck you, Eddie. » Son sang ne fait qu'un tour dans ses veines. “ FUCK YOU, ” hurle-t-il en retour mais déjà on étouffe son hurlement en lui fermant la porte au nez et il ne peut qu'abattre son poing une fois, deux fois, avant d'hurler de rage, d'impuissance et de colère. Il a encore tellement de choses à lui dire, tellement de choses à faire mais non, il est coincé entre quatre murs et il n'a aucune possibilité de sortie alors qu'Amelia fait God knows what de l'autre côté des barreaux avec God knows who et il aurait aimé que le baiser soit n'importe quoi d'autre sauf que c'est rien, il est rien, ils sont rien et il sait pas ce à quoi il a rêvé pendant un instant, mais c'est parti, ça a disparu, il l'a détruit.

Alors il hurle, et il se débat, et il se jette sur le premier garde qu'il voit jusqu'à ce qu'on l'assomme en l'emmenant en isolement parce que de toutes façons, si il n'y a pas Amelia dans les parages, il n'y a personne qu'il a envie de voir.

Spoiler:
 

• • •

There are a hundred things he has tried to chase away the things he won't remember and that he can't even let himself think about because that's when the birds scream and the worms crawl and somewhere in his mind it's always raining a slow and endless drizzle.
Revenir en haut Aller en bas
 

carglass#7 † nothing makes me stronger than your fragile heart

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» what doesn't kill you makes you stronger
» What does not kill me makes me stronger - Hippo
» Everything that kills me, makes me feel alive. [Morgan]
» « It’s not the wings that makes the angel. »
» what didn't kill us made us stronger.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Trésors rpgiques
-