Partagez | .

sujet; bonjour | just gotta stay high all the time.

HUNTED • running man
avatar
‹ inscription : 12/01/2017
‹ messages : 458
‹ crédits : buried heart, tumblr, mashrou leila.
‹ dialogues : #D1A271 pour ollie, salmon pour ines.


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, sasha ft. freema agyeman, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton.


‹ âge : vingt-six (20/05)
‹ occupation : en fuite.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1987 et 1995.
‹ baguette : est celle d'Ines, courte et souple, composée de bois de chêne et ayant en son coeur une plume de phénix.
‹ gallions (ʛ) : 308
‹ réputation : je suis un peu perturbée. Manipulatrice, j'ai un humour plus que douteux mais j'étais un bon petit soldat côté Mangemort durant la Guerre. Je trolle le Gouvernement sur MSN et personne ne sait vraiment où je suis. Ines est quant à elle héroïne de guerre, jeune femme volontaire et utile qui a ramené de nombreux sorciers étrangers pendant la Guerre, et qui se faisait appeler Shrimp parmi les Pacifistes.
‹ particularité : métamorphomage, et un peu pas très douée dans le domaine. Je suis aussi maudite. La malédiction, au lieu de me nourrir en magie comme avant, draine ma magie et mon énergie vitale progressivement.
‹ faits : je suis la fille d'un Auror respecté, et la soeur adoptive d'un autre. J'étais Briseuse de Sorts mais après une mauvaise altercation avec un artefact de magie noire, je me suis tournée vers les arts obscurs pour ne jamais en revenir, allant jusqu'à prendre la Marque lors de ma quête de pouvoir.

Je suis désormais en fuite, prenant l'apparence de la petite soeur d'un ancien ami à moi pour qu'il me protège. Mon faux nom est Ines Selwyn, une héroïne de la guerre. Je me drogue à l'Aderall pour optimiser ma concentration et mon utilisation de mon don.
‹ résidence : chez Areo, sur le Chemin de Traverse.
‹ patronus : impossible à invoquer.
‹ épouvantard : un énorme serpent.
‹ risèd : Naz, l'amour de ma vie.
Voir le profil de l'utilisateur
trishna ahmedi too am good at hunger;
it never deserts me.
Elle sort pour la première fois depuis une semaine; Areo soupçonne qu'elle est malade, et comme ça fait une semaine, il pense que c'est sérieux, et comme il pense que c'est sérieux, il lui a demandé si elle souhaitait qu'il reste aujourd'hui s'occuper d'elle, chicken soup and gatorade?, mais elle lui a dit qu'elle se sentait mieux, elle sortira aujourd'hui, va au travail, grand frère, ne t'inquiète pas pour moi. Il ne faut surtout pas qu'il s'inquiète pour elle; si il s'inquiète pour elle, il va commencer à voir les petits défauts dans son armure et dans son masque. Ollie n'a jamais été une Métamorphomage particulièrement passionnée ou douée, pas dans le domaine qui importe aujourd'hui en ce cas: elle a toujours du mal avec les détails (and the devil is in the details) parce qu'elle est impatiente, pas minutieuse pour un sou, parce que ça demande trop de concentration. Ça demande que le cerveau soit toujours connecté sur ce canal, le canal Ines, et Ollie n'y arrive pas vraiment; quand Areo est dans les alentours, c'est plus simple, parce qu'elle sait que c'est une question de vie ou de mort. Mais dès qu'il quitte sa chambre, avec un petit sourire mignon (elle déteste son petit sourire mignon) après lui avoir embrassé le front en lui disant de bien se remettre et la semaine prochaine, on t'achètera une nouvelle baguette, promis. Areo est insupportable parce qu'il est difficile à haïr et à mépriser et à critiquer. Areo est insupportable tout court, elle n'aime même pas la chicken soup et elle est même pas sûre de ce qu'est la gatorade.

Elle sort pour la première fois depuis une semaine, et elle est bien contente de quitter enfin la chambre d'Ines. C'est une jolie chambre, mais on sent qu'elle n'est pas rentrée à la maison depuis des années. Tout a été rangé, nettoyé, dépoussiéré... mais tout de même. Il y a quelque chose d'étrange, une immobilité fantomatique, la qualité étrange que l'on retrouve dans une pièce ayant appartenu à quelqu'un de récemment décédé. Comment Areo fait-il pour ne pas sentir cette tension? Il sourit et il est content de retrouver sa soeur et il s'inquiète et Ollie le déteste.
Elle sort pour la première fois depuis une semaine. Elle a retrouvé la valise que papa Selwyn avait, il était une fois, offert à son fils et sa meilleure amie pour les distraire un été. Elle a sorti de la valise une poignée de vieilles photos, et elle s'inspire d'elle pour composer son visage du jour; nez un peu cassé, grand yeux verts, cheveux couleur paille, elle accentue un peu la ligne de sa mâchoire, raccourcis ses cheveux... et une fois satisfaite, sort de la maison Selwyn, non sans un petit pincement au coeur. Elle est faible, aujourd'hui, comme le jour d'avant et le jour d'avant encore. Il lui faut... il lui faut une baguette, et de la magie, et des drogues. Des drogues. Pas celles que vend la Main Noire, pas celles qu'on trouve sur tout le marché underground duquel Ollie est devenu plutôt familière avec ces dernières années. Non, il lui faut une bonne drogue moldue à laquelle Kala l'a initiée: de l'Adderall.

Une drogue qui va l'aider à se concentrer et, elle l'a déjà vécu par le passé, à mieux contrôler son pouvoir, quitte à avoir un terrible mal de tête par la suite. Sauf que si, à l'époque où elle faisait des missions mangemortes sous couvert de sa Métamorphomagie, c'était simplement embêtant d'avoir des migraines auparavant, aujourd'hui, c'est une question de vie ou de mort. Elle ne peut pas appeler le Magicobus sans baguette, mais Areo lui a gentiment laissé un Portoloin pour le Chemin de Traverse; c'est là où il habite normalement, elle s'y est rendue à plusieurs reprises mais elle a insisté pour rentrer à la maison le temps de sa convalescence, espérant ne pas trop le voir pendant une semaine ou deux... mais tous les matins, avant d'aller travailler, il la visite, insiste pour qu'elle utilise le Portoloin, s'assure qu'elle va bien... Ollie le déteste.
Toujours est-il que pour la première fois depuis une semaine, elle va sortir, elle prend le Portoloin quand l'horloge sonne six heures et sent aussitôt la magie l'attirer et la faire voyager. Après, elle sort en hâte du côté sorcier de Londres pour prendre un bus, un second, un troisième... jusqu'à arriver à Candem Town. Areo se réveille aux aurores et se couche bien trop tard, non pas qu'elle s'inquiète pour lui, mais ça l'étonne toujours... ça la force aussi à avoir un rythme inacceptable. Genre là, il est même pas sept heures du matin et elle est pimpante comme la rosée du matin, arpentant les rues presque vides à cette heure-là jusqu'à rejoindre l'endroit où travaille Kala.

Il n'y a personne... dommage. La porte est... ouverte. Littéralement ouverte. Enfin, pas vraiment, mais elle n'a aucun de mal à crocheter la serrure, elle s'attendait plutôt à attendre pendant trois plombes que Kala se pointe... mais apparemment un employé tête-en-l'air (avec des fossettes adorables) a oublié de protéger magiquement le local derrière lui. Tant pis pour eux, Ollie s'introduit à l'intérieur, il n'y a pas de machine à café ce qui est une honte, y'a une odeur de chien mouillé et franchement, l'endroit est en bordel. Agim lui manque, réalise-t-elle. Il était drôle.
Elle s'assied à la chaise du propriétaire, les bras croisés derrière la tête, en réfléchissant posément au visage de Kala et en adoptant lentement ses traits. Ça la fait toujours marrer de faire ça.

Elle est en train de consulter un dossier ma foi très intéressant sur des Norvégiens à Crête sur l'île de Mann (of all places!) quand quelqu'un ouvre la porte avec un regard noir et se retrouve confronté au même regard noir depuis derrière son bureau. “ Oh fuck, I got your nose wrong, ” marmonne Ollie, déçue, alors que Kala se fige, ses grands yeux sombres écarquillés. “ And your eyes. And your chin. And- well. I fucked up. Sorry. Let me start again. ” Elle se racle la gorge, se laisse aller contre la chaise, lâche le dossier sur le bureau. “ ¡Holà! You look lovely. Waddup in da hood, Kala? ” sourit-elle alors que lentement, les traits de l'indienne sur son visage se résorbent, pour laisser place à son visage mutin et ses yeux dangereux, ceux qui disent que malgré son manque de baguette, elle ne va rien lâcher.

• • •

Why would I care to exist instead of becoming? All things live to end as new tunes. The difference between freedom and submission is a choice. I chose. I permitted it. I said it. Call the devil by its name, and call the artist a liar. Half of the things I feel are coming from my imagination. If I contradict myself, we all contain adversaries. I grew bigger, I permitted it, I said it. But tell me who do you want me to be in order to please you.


Dernière édition par Olivia Hayek le Mer 1 Fév 2017 - 16:14, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

OUTCAST • underdogs, time to bite back
avatar
‹ inscription : 13/12/2016
‹ messages : 300
‹ crédits : stace.
‹ dialogues : olive.


‹ liens utiles :
‹ âge : trente ans
‹ occupation : à la tête d'un trafic de créatures magiques.
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : 1986 et 1993.
‹ baguette : taillée dans un bois de rose assez souple, elle contient un crin de licorne et mesure vingt-huit centimètres, rigide elle se prête bien aux sortilèges de défense et d'attaque, rapides à défaut d'être puissants.
‹ gallions (ʛ) : 513
‹ réputation : on dit de moi que je suis prête à tout pour obtenir ce que je désire. Mon passé reste un mystère et on se méfie beaucoup de moi.
‹ particularité : une semi-louve assumée et une sorcière du feu qui s'ignore.
‹ faits : Suite à des ennuis avec la police moldue puis magique, je prétends m'appeler Kala Shaik, sang-mêlée venue tout droit d'Inde (avec l'accent qui va avec, mais que je perds facilement). J'ai moi-même mis l'ancien chef du trafic de créatures magiques derrière les barreaux en le dénonçant après qu'il m'ait mise sur le banc suite à l'attentat de Sainte-Mangouste où j'ai perdu une jambe.
‹ résidence : dans un luxueux appartement du Londres moldu (Knightsbridge).
‹ patronus : un tigre
‹ épouvantard : un homme sans visage, mon paternel, le vrai celui que j'ai jamais connu et qui me prive ainsi de la connaissance d'une partie de mes origines.
‹ risèd : mon géniteur.
Voir le profil de l'utilisateur
olivia hayekIt was not perhaps the warmest friendship in the world, they would not send each other Christmas gift greetings, but they would not murder each other.
 “ Have a nice day Miss Shaik. ” Elle n'envoie qu'un vague signe de tête au portier, alors qu'elle quitte l'immeuble trop bien gardé dans lequel elle a posé ses valises. Mains dans les poches, avec ses fringues un peu trop street style, elle a, malgré sa culture quasi-exclusivement moldue, pas tout à fait saisi qu'elle fait un peu tâche dans son quartier. Trishna rêvait d'un tel appartement dans un tel immeuble quand elle était gamine. Et elle se voyait avec les fringues de designers qui vont avec. Seulement ses goûts sont restés les mêmes et que ses vêtements soient signés ou non, ils ne la font toujours pas ressembler à une posh princess. Y a que le regard de certains de ses voisins - quinquagénaires et banquiers pour beaucoup - pour lui rappeler qu'elle n'a pas trop sa place ici. Sauf que Kala Shaik paye son loyer bien gentiment, toujours à l'heure et qu'elle n'a pas de visiteurs bizarres et qu'on n'entend jamais aucun bruit s'échapper de son appartement - sorts d'insonorisation obligent - alors on a aucune raison de la virer. Knightsbridge c'est objectivement pas très proche de Camden Town et même si elle aurait pu choisir de rapprocher ses deux principaux centres d'activités, Kala regrette absolument pas son choix. Déjà les transports publics ne lui font pas peur: Trishna a passé sa jeunesse dans le tube et autres Overground, sans compter les bus, ne serait-ce que pour aller chez les Maseed. Aujourd'hui elle peut aussi compter sur le transplanage. Et puis, même si ça la force à bouger et que ça la saoule un peu parfois, elle ne préfère pas qu'on puisse la retrouver trop facilement. Don't mix business with pleasure, c'est ce qu'on dit. Elle est bien chez ses moldus même si eux ne l'aiment pas. Et quand on est l'auteur d'un espèce de coup d'état, on n'oublie jamais que ça peut nous arriver aussi. Aujourd'hui elle a choisi le tube, pas trop bondé parce qu'elle s'est réveillée un peu tard et a loupé l'heure de pointe. La veille, elle a du se taper l'aller-retour sur l'île de Man pour des Norvégiens à Crête. Un œuf sur trois était legit, c'était déjà plus que ce à quoi elle s'attendait. Le receleur a payé pour s'être moqué d'elle pour les deux faux et elle a eut le premier à un prix très avantageux. Alors elle est plutôt de bonne humeur quand elle sort de la station de métro à Camden Town.

Elle n’a pas besoin de déverrouiller la porte du local adjacent au lavomatic, parce qu’elle est déjà ouverte, littéralement ouverte, entrebâillée même et un grognement s’échappe de sa gorge alors qu’elle serre les poings. Si elle avait eu une arme moldue, elle l’aurait très certainement sortie, mais sa baguette ? Elle n’y songe qu’alors qu’elle passe le seuil et traverse le couloir jusqu’au bureau pour trouver quelqu’un déjà assis sur son fauteuil. Elle esquisse un mouvement vers sa poche, mais moins pour réellement en tirer sa baguette que pour faire office de menace. La vérité c’est qu’elle est bien plus redoutable sans baguette qu’avec. Et puis si elle ne finit pas son geste c'est surtout parce qu'elle est prise de court par ce qu'elle voit. Ce qui l’arrête dans son mouvement c’est que sur son siège, y a son reflet. Ou presque. Y a des détails qui collent pas, un nez un peu tordu, la couleur de peau est pas exacte, mais la ressemblance est assez frappante pour la faire hésiter avant qu’elle ne grogne de nouveau en comprenant ce qu’il se passe. “ Oh fuck, I got your nose wrong, and your eyes. And your chin. And- well. I fucked up. Sorry. Let me start again. ” Il ne lui en faut pas plus pour comprendre à qui elle a à faire. Des métamorphomages, elle n’en connaît pas beaucoup. Trishna en connaissait vaguement une à Poudlard, qui ne savait absolument rien contrôler d’ailleurs selon ses souvenirs. Elle a jamais pris le temps d’apprendre son nom, parce qu’elle était de trois ans sa puinée, mais quand Kala a rencontré Olivia Hayek y a eut l’espace d’un court instant comme un éclat de reconnaissance dans ses yeux quand elle a entendu son nom.  “ ¡Holà! You look lovely. Waddup in da hood, Kala? ” C'est toujours un peu fascinant de voir une métamorphomage a l'action, de voir ses propres traits disparaître pour laisser place à l'espagno-libanaise qu'elle attendait, ça la décrispe presque un peu elle aussi.

Kala sait pourquoi Olivia est là et c'est déjà pas mal, en revanche ce qui l’inquiète un peu c’est de ne pas savoir comment elle s’est retrouvée là, pas forcément dans son bureau, elle doute pas qu’un de ses putains de laquais a du oublier de fermer correctement, mais ici à Camden plutôt qu’à l’entrepôt fermé depuis décembre suite à la descente sur les lieux de la BPM. “ I see you’ve managed to find me. ” Qu'elle fait un peu platement, réprimant la rage qu’elle éprouve simplement parce que l’autre a osé s’introduire dans son bureau. Elle est un peu rassurée que ça soit Olivia et pas n’importe qui, pas un fidèle d’Agim, pas Agim lui-même, quoique ça risque assez peu d’arriver pour autant qu’elle sache. “That’s real nice hun but I’d rather have a call or a quicky first— I saw you got your hands on one of them pocketowls? - Your MSN is absolutely lovely. ” Un tel majeur en l'air adressé aux autorités ne peut que trouver grâce à ses yeux, même quand ça vient d'une mangemorte un peu - beaucoup - siphonnée.  “I’d be more than happy t'give you mah numbah. ” Elle s’approche du bureau d’une démarche chaloupée, un peu féline et pose ses paumes à plat sur le meuble qui lui appartient comme tout ce qui décore la pièce. “ Care to give me back my chair love? ” La demande est polie, mais Ollie et elle ont suffisamment eut affaire l’une à l’autre pour que la métamorphomage sache que ce n’est véritablement une question. Olivia a eut l’avantage de la surprendre et de commencer cet échange en position de force, mais Kala ne compte pas se laisser battre si facilement dans son propre bureau alors que c’est pour lui demander un service qu’Olivia est là. D’ailleurs avec toute autre cliente, toute autre pauvre junkie comme elle les appelle, elle ne prendrait pas tant de soin pour arrondir les angles et user de surnoms mielleux, mais Olivia, elle l’aime bien. A peu près. Autant que faire se peut quand leur relation se résume à la vente de drogues moldues et quelques sourires. Disons qu’elle la dégoûte moins que d’autres addicts et que Trishna se dit parfois qu’en d’autres circonstances, si Kala n'existait pas déjà, elles auraient pu être copines. Alors elle fait un petit effort. “ Have you by any chance seen the fucker I have to fire or was he already gone when you found your way in? ” Fait-elle toujours en conservant un calme superficiel ; ce n’est pas sur Olivia qu’elle a intérêt à gueuler. Sans compter qu'elle aurait fait la même chose, elle, si les situations étaient inversées, plutôt que d’attendre dans le froid de janvier.

• • •

Every day a nigga try to test me, every day a nigga try to end me. Pockets overweight gettin' hefty. Coming for the queen that's a far cry. You talking money need a hearing aid, you talking 'bout me I don't see a shade. Switch up my style I take any lane, switch up my cup I kill any pain
Revenir en haut Aller en bas

HUNTED • running man
avatar
‹ inscription : 12/01/2017
‹ messages : 458
‹ crédits : buried heart, tumblr, mashrou leila.
‹ dialogues : #D1A271 pour ollie, salmon pour ines.


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, sasha ft. freema agyeman, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton.


‹ âge : vingt-six (20/05)
‹ occupation : en fuite.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1987 et 1995.
‹ baguette : est celle d'Ines, courte et souple, composée de bois de chêne et ayant en son coeur une plume de phénix.
‹ gallions (ʛ) : 308
‹ réputation : je suis un peu perturbée. Manipulatrice, j'ai un humour plus que douteux mais j'étais un bon petit soldat côté Mangemort durant la Guerre. Je trolle le Gouvernement sur MSN et personne ne sait vraiment où je suis. Ines est quant à elle héroïne de guerre, jeune femme volontaire et utile qui a ramené de nombreux sorciers étrangers pendant la Guerre, et qui se faisait appeler Shrimp parmi les Pacifistes.
‹ particularité : métamorphomage, et un peu pas très douée dans le domaine. Je suis aussi maudite. La malédiction, au lieu de me nourrir en magie comme avant, draine ma magie et mon énergie vitale progressivement.
‹ faits : je suis la fille d'un Auror respecté, et la soeur adoptive d'un autre. J'étais Briseuse de Sorts mais après une mauvaise altercation avec un artefact de magie noire, je me suis tournée vers les arts obscurs pour ne jamais en revenir, allant jusqu'à prendre la Marque lors de ma quête de pouvoir.

Je suis désormais en fuite, prenant l'apparence de la petite soeur d'un ancien ami à moi pour qu'il me protège. Mon faux nom est Ines Selwyn, une héroïne de la guerre. Je me drogue à l'Aderall pour optimiser ma concentration et mon utilisation de mon don.
‹ résidence : chez Areo, sur le Chemin de Traverse.
‹ patronus : impossible à invoquer.
‹ épouvantard : un énorme serpent.
‹ risèd : Naz, l'amour de ma vie.
Voir le profil de l'utilisateur
I see you’ve managed to find me. ” Ollie sourit légèrement, ses doigts pianotant sur le bureau alors qu'elle se permet un “ hm-hmmm, ” distrait, baissant les yeux. Ça n'a pas été simple mais il faut dire que l'underground londonien est... pourri. Pourri jusqu'à la moelle, et qu'ils sont prêts à se battre et se trahir et tout faire pour un peu d'or; demander des renseignements sur le fameux Agim, apprendre qu'il a été arrêté puis des renseignements sur Kala, apprendre qu'elle continue son propre business... a été intéressant, surtout pour une femme avide de drama comme Olivia qui ne sait pas trop comment meubler ses journées si ce n'est qu'en passant son temps sur MSN et en observant les jardins du château Selwyn à travers les fenêtres. Pas très enthousiasmant, donc.
Mais du coup, elle est contente de sortir aujourd'hui. Et surtout de revoir Kala, sa grande amie! Évidemment, elle exagère; Ollie est facilement aveuglée et facilement déraisonnée et facilement abusée, mais elle comprend et sait la relation qui l'unit à Kala. C'est purement professionnel, et évidemment elle serait prête... à quoi, lui offrir un café, lui donner l'heure? Mais rien de plus. Elle est là pour le business, et l'indienne le sait. “ That’s real nice hun but I’d rather have a call or a quicky first— I saw you got your hands on one of them pocketowls? - Your MSN is absolutely lovely. I’d be more than happy t'give you mah numbah. ” Elle aime bien l'accent de Kala aussi, ça l'a fait marrer; elle s'esclaffe. “ What does a girl have to do to get a follow, hun? ” rétorque-t-elle, s'alanguissant dans le siège avec plaisir, ses yeux toujours baissés. Pas inquiets.

Pas inquiets du tout, alors même qu'elle est en territoire qui peut rapidement tourner à l'ennemi, et qu'elle ne possède pas de baguette. Mais en cette affaire comme en toute, Ollie s'avance avec la confiance que la douce folie offre. “ Care to give me back my chair love? ” Elle relève enfin les yeux, le sourire devenant mutin sur ses lèvres alors que, sans plus se faire prier, elle se relève lentement en prenant appui sur le bureau. “ Why, of course. I'm sorry I couldn't resist: it just looked so comfy, ” minaude-t-elle parce qu'elle et Kala ont au moins un point en commun: elles sont territoriales. Et elle sent l'agacement de Kala comme si c'était le sien. Mais tant mieux; les gens sont plus simples à gérer quand ils se font conduire par leurs émotions.
Obéissante, elle contourne le bureau alors que Kala fait la même, et finit par gracieusement s'asseoir sur la chaise de l'autre côté. “ Have you by any chance seen the fucker I have to fire or was he already gone when you found your way in? ” Elle hausse les épaules, pas très concernée. “ Nope. And as much as your company problems interest me, sweetheart, you know why I'm here and sadly, it's not just to catch up. ” Bien qu'elle aimerait bien, elle aime bien faire la conversation, Ollie. Non, c'est faux. En vrai, elle aime juste s'écouter parler. “ I heard about Agim though. Trouble in paradise? ” Elle sourit en coin, elle a toujours bien imaginé les deux ensemble. Elle observe attentivement le visage de Kala en reprenant: “ it's a shame Pretty Boy's not around anymore. You still can get me my stuff, right?

• • •

Why would I care to exist instead of becoming? All things live to end as new tunes. The difference between freedom and submission is a choice. I chose. I permitted it. I said it. Call the devil by its name, and call the artist a liar. Half of the things I feel are coming from my imagination. If I contradict myself, we all contain adversaries. I grew bigger, I permitted it, I said it. But tell me who do you want me to be in order to please you.
Revenir en haut Aller en bas

OUTCAST • underdogs, time to bite back
avatar
‹ inscription : 13/12/2016
‹ messages : 300
‹ crédits : stace.
‹ dialogues : olive.


‹ liens utiles :
‹ âge : trente ans
‹ occupation : à la tête d'un trafic de créatures magiques.
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : 1986 et 1993.
‹ baguette : taillée dans un bois de rose assez souple, elle contient un crin de licorne et mesure vingt-huit centimètres, rigide elle se prête bien aux sortilèges de défense et d'attaque, rapides à défaut d'être puissants.
‹ gallions (ʛ) : 513
‹ réputation : on dit de moi que je suis prête à tout pour obtenir ce que je désire. Mon passé reste un mystère et on se méfie beaucoup de moi.
‹ particularité : une semi-louve assumée et une sorcière du feu qui s'ignore.
‹ faits : Suite à des ennuis avec la police moldue puis magique, je prétends m'appeler Kala Shaik, sang-mêlée venue tout droit d'Inde (avec l'accent qui va avec, mais que je perds facilement). J'ai moi-même mis l'ancien chef du trafic de créatures magiques derrière les barreaux en le dénonçant après qu'il m'ait mise sur le banc suite à l'attentat de Sainte-Mangouste où j'ai perdu une jambe.
‹ résidence : dans un luxueux appartement du Londres moldu (Knightsbridge).
‹ patronus : un tigre
‹ épouvantard : un homme sans visage, mon paternel, le vrai celui que j'ai jamais connu et qui me prive ainsi de la connaissance d'une partie de mes origines.
‹ risèd : mon géniteur.
Voir le profil de l'utilisateur
 “ What does a girl have to do to get a follow, hun? ” Ce n’était pas vraiment la question, mais Trishna ne peut s’avouer étonnée qu’Ollie soit passée totalement à côté. Elle pourrait lui rappeler le fond de sa remarque ; donne moi ton numéro, ou prend le mien et ne t’avise plus d’entrer par effraction dans mes locaux, mais lui est avis qu’Olivia est parfaitement consciente de ce qu’elle a voulu dire et ne fait que jouer. Et puis, il y a plus urgent: récupérer son fauteuil par exemple. “ Why, of course. I'm sorry I couldn't resist: it just looked so comfy, ” Maigre sourire de la part de la propriétaire des lieux, devant la déférence de l’autre, le mal est fait de toute façon et à moins de chercher véritablement la guerre, Olivia n’a aucune raison de s’attarder ou de lui refuser sa requête. Être entrée dans son propre bureau pour voir l’autre assise à sa place est un message suffisamment éloquent en soi. Alors c’est assez peu confortablement qu’elle reprend son dû, sa place durement gagnée. Elle bouge un peu sur son siège, tentant quelques positions pour étendre sa jambe. La fausse. Elle en profite pour demander ce qui pour elle urge assez: sur qui doit elle taper pour s’assurer qu’aucun client ne puisse jamais l’offenser comme Olivia vient de le faire. “ Nope. And as much as your company problems interest me, sweetheart, you know why I'm here and sadly, it's not just to catch up. ” C’est un peu sec, mais Kala hoche la tête malgré tout, elle apprécie le franc-parler. Et puis, elle a d’autres choses à faire que de passer la matinée à papoter avec Olivia, elle aussi. C'est le visage le plus facile à regarder qu'elle a vu depuis un moment, le plus à son goût certainement, mais les affaires viennent toujours avant le plaisir.

I heard about Agim though. Trouble in paradise? ” Le sourire en coin de la métamorphomage est reproduit presque à l’identique chez Kala, avec une demi-seconde de retard néanmoins le temps qu’il lui faut pour décider de la réaction à adopter. “ it's a shame Pretty Boy's not around anymore. You still can get me my stuff, right? ” Elle roule des yeux très spontanément cette fois. “ And here I thought you weren’t here to discuss my business.” Elle accentue un peu le my, parce que c’est tout ce qui compte, c’est à elle maintenant, tout ça et surtout tout l’avenir que le trafic a devant lui. C’est tout ce qui compte et c’est tout ce qu’elle acceptera de dire à ce sujet. Kala n’a rien avoir avec la chute d’Agim n’est-ce pas ? Personne n’en sait trop rien, c’est vrai que ça semble bien tombé pour elle, qu’elle a disparu du business en juin pour finalement ne réapparaître que pour reprendre les rênes après l’arrestation fortuite de l’ancien boss. Elle a eut de la chance, voilà tout ce qu’elle dira ; et puis, elle était la mieux placée pour prendre sa suite après tout. C'était logique. Et qui c'est vraiment ce qu'il s'est passé pour qu'elle quitte si brusquement le trafic de toute façon ? Peut-être était-elle simplement envoyée en voyage d'affaire à l'étranger ? Plus les rumeurs courent et ça l'arrange. “ Pretty boy’s isn’t who you had to thank for any of it anyways. It was always me.” C’était elle qui avait encore une main chez les moldus, plus qu’une main, le corps entier même, ne s’arrachant à ce monde dans lequel elle se reconnaît souvent plus que pour travailler. Kala n’a plus les vieux contacts de Trish dans le milieu — faut dire que depuis qu’elle a échappé à une arrestation à ce sujet, elle a perdu le gros de son carnet d’adresse —, elle s’en est tout simplement fait d’autre. Et puis, c’est pas de la coke, ou de l’héro que veut Olivia, c’est rien de très dur à trouver. “Adderall yeah? How much?” Elle attrape la plume qui trempe continuellement dans son encrier - elle l’utilise jamais que quand il y a quelqu’un pour la voir, préférant largement les stylos bic - et gribouille deux trois choses sur un parchemin vierge, ne manquant pas de laisser une grosse tâche d’encre après le mot adderall. Ce n’est pas le genre de choses qu’on obtient rien qu’avec un saut en pharmacie, à moins de lancer un petit sort de confusion au pharmacien pour pouvoir passer le comptoir et fouiller les tiroirs - ce qu’elle a déjà fait. Mais puisqu’elle a fourni Olivia de façon assez régulière avant que la bataille de Pré-au-Lard ne dérange les habitudes de tout le monde, elle a fini par trouver un moyen plus simple d’en obtenir: utiliser la vieille ordonnance de Trishna, reproduite à l’infini. Ça lui a juste coûté une vingtaine de minutes pour crocheter la serrure de la maison de Bromley pendant l'absence de sa mère et son beau-père pour récupérer le papier (d'un accio bien sûr, ain't nobody got time for that). Ça lui a quand même coûté de refaire un tour dans la maison d'enfance de Trishna et l'effort immense de ne pas laisser de message ou trop fouiller la maison pour avoir des nouvelles. Elle a un peu de mal à voir l'intérêt que trouve Olivia à cette drogue, de la même façon qu'elle jugeait un peu les gamins du quartier qui voulait tout le temps lui piquer ses pilules qu'elle-même jetait de toute façon dans la cuvette des toilettes, par principe. L'incompréhension est un peu plus grande qu'avec les autres drogues qu'elle n'a jamais touché que pour les vendre; pourquoi quiconque se forcerait-il à prendre des médicaments dont il n'a pas besoin ?

• • •

Every day a nigga try to test me, every day a nigga try to end me. Pockets overweight gettin' hefty. Coming for the queen that's a far cry. You talking money need a hearing aid, you talking 'bout me I don't see a shade. Switch up my style I take any lane, switch up my cup I kill any pain
Revenir en haut Aller en bas

HUNTED • running man
avatar
‹ inscription : 12/01/2017
‹ messages : 458
‹ crédits : buried heart, tumblr, mashrou leila.
‹ dialogues : #D1A271 pour ollie, salmon pour ines.


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, sasha ft. freema agyeman, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton.


‹ âge : vingt-six (20/05)
‹ occupation : en fuite.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1987 et 1995.
‹ baguette : est celle d'Ines, courte et souple, composée de bois de chêne et ayant en son coeur une plume de phénix.
‹ gallions (ʛ) : 308
‹ réputation : je suis un peu perturbée. Manipulatrice, j'ai un humour plus que douteux mais j'étais un bon petit soldat côté Mangemort durant la Guerre. Je trolle le Gouvernement sur MSN et personne ne sait vraiment où je suis. Ines est quant à elle héroïne de guerre, jeune femme volontaire et utile qui a ramené de nombreux sorciers étrangers pendant la Guerre, et qui se faisait appeler Shrimp parmi les Pacifistes.
‹ particularité : métamorphomage, et un peu pas très douée dans le domaine. Je suis aussi maudite. La malédiction, au lieu de me nourrir en magie comme avant, draine ma magie et mon énergie vitale progressivement.
‹ faits : je suis la fille d'un Auror respecté, et la soeur adoptive d'un autre. J'étais Briseuse de Sorts mais après une mauvaise altercation avec un artefact de magie noire, je me suis tournée vers les arts obscurs pour ne jamais en revenir, allant jusqu'à prendre la Marque lors de ma quête de pouvoir.

Je suis désormais en fuite, prenant l'apparence de la petite soeur d'un ancien ami à moi pour qu'il me protège. Mon faux nom est Ines Selwyn, une héroïne de la guerre. Je me drogue à l'Aderall pour optimiser ma concentration et mon utilisation de mon don.
‹ résidence : chez Areo, sur le Chemin de Traverse.
‹ patronus : impossible à invoquer.
‹ épouvantard : un énorme serpent.
‹ risèd : Naz, l'amour de ma vie.
Voir le profil de l'utilisateur
And here I thought you weren’t here to discuss my business. ” Le sourire d'Olivia s'élargit sur ses lèvres, alors qu'elle hausse les sourcils: “ ah! your business, ” et elle a cet air sur le visage, de celle qui en sait beaucoup, beaucoup trop, alors qu'en vrai elle n'en mène pas large. L'emphase de Kala ne lui échappe pas pourtant. Up in flames, c'est comme ça qu'est parti Agim Mejda, en fumée: c'est ce qu'on lui a dit et Olivia s'y tient, évidemment, et n'oublie pas le fait qu'il demeure désormais derrière une rangée de barreaux. Un bien triste destin pour un bien beau jeune homme; quel gâchis que ces pauvres sorciers normaux ne puissent pas passer entre les malles du filet aussi simplement qu'elle... quoique Kala ne semble pas trop inquiétée elle-même. Elle a dû jouer de ses relations et débourser un peu d'argent (celui d'Areo) (il ne sait pas) (pas encore) (au pire... elle pourra inventer qu'Ines aime le crack? non, comment ils appellent ça ici... l'Orviétan) pour avoir toutes les informations possibles sur sa chère et tendre amie d'un autre temps. C'est vrai qu'elle a été chanceuse, Kala. C'est vrai que c'est dommage qu'il soit en prison, Agim.
C'est vrai qu'au fond, Olivia s'en fout. Elle veut juste sa drogue. Elle se fait l'effet d'être une addict... ce n'est pas vraiment le cas, dans le sens où elle a pu s'en passer pendant quelques mois sans mal. Mais elle en a vitalement besoin, pour se concentrer, pour garder l'apparence d'Ines. Sinon, même Agim sera mieux rendu qu'elle. “ Pretty boy’s isn’t who you had to thank for any of it anyways. It was always me. Al-ways you, ” répète en écho Olivia d'un ton pensif. Elle sourit, comme si les mots l'amusaient incroyablement; elle se penche en avant, pose un coude sur le bureau, et repose son visage dans le creux de sa paume, observant Kala avec ce petit sourire qu'elle ne réserve qu'à elle, son amie qui n'est pas son amie mais un peu quand même mais vraiment c'est professionnel sauf que c'est vrai qu'elle l'aime bien mais ça reste pas son amie. “ You were never meant to stay in his shadow, ” minaude-t-elle, toujours avec ce satané sourire.

Adderall yeah? How much? ” Si professionnelle. C'est vrai que ce trône de reine lui va bien. Olivia se laisse de nouveau aller contre le dossier de sa chaise, réfléchit. “ I need enough to last me two months at least, with a daily dose. And as soon as possible, of course. ” Elle ne va pas lésiner sur les moyens, de toutes façons. Son appartement et son compte en banque ont été saisis et elle n'y aura jamais plus accès; mais il doit bien y avoir quelques babioles à Allington Castle qu'elle pourrait revendre sur le marché noir pour payer... non? “ I don't have any cash, finit-elle par avouer, non sans une certaine hésitation dans la voix. I can't pay anything upfront. I was counting on the fact that you're going to make me pay way too much anyway and that we've been doing this for what? months? years? and that you obviously like me. Appreciate me. Sometimes. Kinda, rajoute-t-elle devant le visage indéchiffrable de Kala. And that, as you know, I have the whole Government up my ass. No big deal. But I will get the money — you wouldn't believe my talents as a hustler — and I will. Owe you. A favour. ” Elle semble affectée par la chose, grimace. Olivia n'est pas de ces personnes qui aiment trop se mouiller ou prendre des risques, pas du tout même. “ It's sacred, right? Favours, I mean.

• • •

Why would I care to exist instead of becoming? All things live to end as new tunes. The difference between freedom and submission is a choice. I chose. I permitted it. I said it. Call the devil by its name, and call the artist a liar. Half of the things I feel are coming from my imagination. If I contradict myself, we all contain adversaries. I grew bigger, I permitted it, I said it. But tell me who do you want me to be in order to please you.
Revenir en haut Aller en bas

OUTCAST • underdogs, time to bite back
avatar
‹ inscription : 13/12/2016
‹ messages : 300
‹ crédits : stace.
‹ dialogues : olive.


‹ liens utiles :
‹ âge : trente ans
‹ occupation : à la tête d'un trafic de créatures magiques.
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : 1986 et 1993.
‹ baguette : taillée dans un bois de rose assez souple, elle contient un crin de licorne et mesure vingt-huit centimètres, rigide elle se prête bien aux sortilèges de défense et d'attaque, rapides à défaut d'être puissants.
‹ gallions (ʛ) : 513
‹ réputation : on dit de moi que je suis prête à tout pour obtenir ce que je désire. Mon passé reste un mystère et on se méfie beaucoup de moi.
‹ particularité : une semi-louve assumée et une sorcière du feu qui s'ignore.
‹ faits : Suite à des ennuis avec la police moldue puis magique, je prétends m'appeler Kala Shaik, sang-mêlée venue tout droit d'Inde (avec l'accent qui va avec, mais que je perds facilement). J'ai moi-même mis l'ancien chef du trafic de créatures magiques derrière les barreaux en le dénonçant après qu'il m'ait mise sur le banc suite à l'attentat de Sainte-Mangouste où j'ai perdu une jambe.
‹ résidence : dans un luxueux appartement du Londres moldu (Knightsbridge).
‹ patronus : un tigre
‹ épouvantard : un homme sans visage, mon paternel, le vrai celui que j'ai jamais connu et qui me prive ainsi de la connaissance d'une partie de mes origines.
‹ risèd : mon géniteur.
Voir le profil de l'utilisateur
Al-ways you, ” et elle lui assène ce satané sourire, pas très grand mais qui veut dire beaucoup, un peu en coin, le sourire de celle qui sait un peu, mais pense beaucoup, le sourire de celle qui est grandement amusée. Et inexorablement y en a un faible échos sur les lèvres de Kala, malgré la moquerie pour laquelle elle se prépare, les doigts un peu trop serrés autours de sa plume. “ You were never meant to stay in his shadow, ” et là le sourire de la prétendue indienne est plus grand, elle est presque flattée. L’avis d’Olivia n’a pas le moindre impact au monde et avec elle, on ne sait jamais si elle pense ce qu’elle et dit ce qu’elle pense, mais ça lui ferait presque plaisir d’entendre ces mots. Elle-même est d'accord, de toute évidence, mais elle ne les entend pas beaucoup de la bouche des autres. Ceux qui l’ont suivie quand Agim s’est fait prendre sont assez nombreux, mais il n’en reste pas moins qu’ils l’ont suivie par défaut, c’était a priori la seconde d’Agim, c’était logique et puis elle ne leur a pas beaucoup laissé le choix en reprenant les rênes sans rien demander à personne. Alors ça la fait sourire un peu trop grand ce compliment minaudé par cette folle à lier. Malgré tout elle garde la tête sur les épaules et ne perd pas le nord en ramenant de nouveau la conversation sur les besoins “médicaux” de sa cliente. “ I need enough to last me two months at least, with a daily dose. And as soon as possible, of course. ”  Kala hoche la tête et note une approximation. Le thérapeute de Trishna lui avait dit 10 mg par jour, mais c’était une crevette à l’époque. Elle estime que vingt, vingt-cinq par jour ça devrait suffire. Mais bon, elle n'en sait rien en réalité, parce qu’avant elle vendait ses pilules à des adolescents qui voulaient juste get high et elle leur filait juste toute une boîte pour un prix exorbitant sans se soucier de ce qu’ils allaient consommer. Mais elle hoche la tête l’air de dire qu’elle sait ce qu’elle fait, note, trente mg par jour et multiplie ça par soixante, enfin elle note qu’il faudra faire le calcul sur son samsung quand Olivia sera sortie.  “ I don't have any cash” Le visage de Kala se referme aussitôt, elle n’est pas loin de l’arrêter en plein dans son hésitation et de la foutre à la porte pour lui avoir fait perdre son temps. Elle a une tête à faire crédit ?

I can't pay anything upfront. I was counting on the fact that you're going to make me pay way too much anyway and that we've been doing this for what? months? years? and that you obviously like me. Appreciate me. Sometimes. Kinda,” Le coin de sa lèvre tressaute une demi-seconde devant le trou qu’Olivia est en train de se creuser. “ And that, as you know, I have the whole Government up my ass. No big deal. But I will get the money — you wouldn't believe my talents as a hustler — and I will. Owe you. A favour. ” Elle voit à la tête de sa vis-à-vis que l’idée de lui devoir une faveur lui déplaît fortement; bien, c’est qu’elle n’est pas stupide et qu’elle se rend compte de ce que, si Kala accepte, elle prendra la chose très au sérieux et viendra assurément récupérer son du. “ It's sacred, right? Favours, I mean. Tout dépend de qui elles viennent. Le visage de Kala reste neutre pendant qu’elle réfléchit, considère l’offre d’Olivia, ses deux index pressés l’un contre l’autre au dessus de son bureau contre l’arrête de son nez. “Problem is luv, you being…in the situation you're in with the governement don't exactly recommend you as a sound payer. You could die t’morrow for all I know.” Elle lui énonce ça très calmement, sur un ton très factuel. De toute façon elle ne fait pas crédit, même pour le joli sourire d’Olivia. Ses ennuis avec le gouvernement ne la concernent pas et même, elle n’aime pas les mangemorts Trishna - même si Kala s’en fout. Elle les a peut-être pas combattu, mais elle ne les aime pas et elle va certainement pas aller plaindre la métamorphomage parce qu’elle est poursuivie par les “gentils” qui ont enfin gagné. Ouais ça serait triste qu’une fille aussi charismatique qu’elle - et qui lui est quand même plutôt sympathique - meure, mais c’est quand même très possible et elle ne va pas parier son argent là-dessus. “I’ma need collateral… I'll also take that favour of course.” Un léger clin d’œil qui pourrait paraître rassurant quant à ses intentions, mais qui venant d’elle ne saura probablement pas provoquer autre chose qu’un malaise. “ Anything you can think of? Any jewel? I’ma at least need an address in case you…disappear again.” Ce n’est pas qu’elle se méfie d’elle plus qu’une d’autre, mais c’est assez humain à son sens de se barrer sans payer quand on peut. Enfin c’est ce qu’elle serait tentée de faire elle et elle a besoin d’une garantie, d’autant plus qu’elle fait fasse à une fugitive à l’avenir incertain. La promesse d’un paiement futur, un sourire et une faveur ne suffiront malheureusement pas. “ For myself I can guarantee delivery by t’morrow mornin'. But I won’t give ya more than half without any security. I’m sure you understand.” Et encore, la moitié elle est sympa. Très sympa. Peut-être qu’elle l’aime bien finalement.

• • •

Every day a nigga try to test me, every day a nigga try to end me. Pockets overweight gettin' hefty. Coming for the queen that's a far cry. You talking money need a hearing aid, you talking 'bout me I don't see a shade. Switch up my style I take any lane, switch up my cup I kill any pain
Revenir en haut Aller en bas

HUNTED • running man
avatar
‹ inscription : 12/01/2017
‹ messages : 458
‹ crédits : buried heart, tumblr, mashrou leila.
‹ dialogues : #D1A271 pour ollie, salmon pour ines.


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, sasha ft. freema agyeman, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton.


‹ âge : vingt-six (20/05)
‹ occupation : en fuite.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1987 et 1995.
‹ baguette : est celle d'Ines, courte et souple, composée de bois de chêne et ayant en son coeur une plume de phénix.
‹ gallions (ʛ) : 308
‹ réputation : je suis un peu perturbée. Manipulatrice, j'ai un humour plus que douteux mais j'étais un bon petit soldat côté Mangemort durant la Guerre. Je trolle le Gouvernement sur MSN et personne ne sait vraiment où je suis. Ines est quant à elle héroïne de guerre, jeune femme volontaire et utile qui a ramené de nombreux sorciers étrangers pendant la Guerre, et qui se faisait appeler Shrimp parmi les Pacifistes.
‹ particularité : métamorphomage, et un peu pas très douée dans le domaine. Je suis aussi maudite. La malédiction, au lieu de me nourrir en magie comme avant, draine ma magie et mon énergie vitale progressivement.
‹ faits : je suis la fille d'un Auror respecté, et la soeur adoptive d'un autre. J'étais Briseuse de Sorts mais après une mauvaise altercation avec un artefact de magie noire, je me suis tournée vers les arts obscurs pour ne jamais en revenir, allant jusqu'à prendre la Marque lors de ma quête de pouvoir.

Je suis désormais en fuite, prenant l'apparence de la petite soeur d'un ancien ami à moi pour qu'il me protège. Mon faux nom est Ines Selwyn, une héroïne de la guerre. Je me drogue à l'Aderall pour optimiser ma concentration et mon utilisation de mon don.
‹ résidence : chez Areo, sur le Chemin de Traverse.
‹ patronus : impossible à invoquer.
‹ épouvantard : un énorme serpent.
‹ risèd : Naz, l'amour de ma vie.
Voir le profil de l'utilisateur
Peut-être que lui dire qu'elle n'avait pas de cash disponible tout de suite était une mauvaise idée. Bon. Ce n'est pas si étonnant que ça: avec le temps, Olivia a appris à appréhender et comprendre la nature de Kala, même si superficiellement. La Maison ne fait pas crédit, rien n'est nouveau, et la Maison gagne toujours; deux règles d'or qu'Olivia essaie innocemment d'enfreindre, parce qu'après tout... elle n'a pas le choix. Ses comptes, si ils n'ont pas été saisis, ont été gelés — elle a lu dans le journal que Gringotts refusait largement de collaborer avec le nouveau Gouvernement, et que de plus en plus de sorciers se tournaient vers des banques indépendantes, sorcières — et sont de toutes manières inaccessibles. Bon, au pire, Allington Castle est plein de vieilles reliques, elle n'en doute pas... c'est juste qu'après toutes ces années, elle-même a dû mal à se dire qu'elle va devoir voler M. Selwyn et Mrs. Selwyn et surtout Areo. Oh, Areo, si il savait dans quel pétrin elle s'était foutu, tout ça par hubris...
L'attente est insupportablement longue; Olivia a l'impression de mettre son cou sur la ligne, et c'est certainement le cas parce qu'après tout, Kala serait capable de tout. Ou en tout cas, Olivia ignore de quoi elle ne serait pas capable. Elle pourrait tout aussi bien la vendre au Gouvernement: place de choix dans leurs petits papiers et sans doute une petite récompense (narcissique mais pas con, elle n'a même pas osé regarder à combien sa tête était mise à prix, sans doute pour renoncer à l'idée d'aller se rendre elle-même).

Quand Kala se remet à parler, elle ne peut pas s'empêcher d'être légèrement soulagée que l'indienne ne lui demande pas simplement de partir, no questions asked. “ Problem is luv, you being…in the situation you're in with the governement don't exactly recommend you as a sound payer. You could die t’morrow for all I know. Merci de me le rappeler, grimace légèrement Olivia en réponse, perdant le jeu de regards en détournant le sien, un instant, la nervosité d'Ollie revenant brutalement, comme un retour de flamme, parce qu'elle n'a jamais été bonne à ça, Olivia, être confrontée à la mort, finale et brutale, celle qui lui a volé ses parents et Nazir et tout ce qui a jamais compté à ses yeux. “ I won't if I get my drugs, ” rétorque-t-elle, avec un petit sourire en coin, doucement pour laisser à Kala le temps et la possibilité de continuer sans penser qu'Olivia se fout ouvertement de sa gueule. “ I’ma need collateral… I'll also take that favour of course. Of course. ” Elle n'en attendait pas moins d'elle. Olivia a suffisamment utilisé son don de Métamorphomage à mauvais escient pour pas que ça la dérange et puis ce sera quoi... faire du deal sous une fausse identité? Whatever. “ Anything you can think of? Any jewel? I’ma at least need an address in case you…disappear again. For myself I can guarantee delivery by t’morrow mornin'. But I won’t give ya more than half without any security. I’m sure you understand. ” Si Olivia est surprise (très surprise, même), elle n'en montre rien, ses doigts cessant enfin de pianoter le rythme infernal mais silencieux qu'elle imposait sur le bout de l'accoudoir de sa chaise. Elle hoche la tête, lentement, se permettant de réfléchir un peu.

A-t-elle réellement besoin de la drogue? Oui. Oui, définitivement; elle peut à peine se convaincre elle-même, parfois qu'elle est Ines. Elle a besoin de la drogue, de la concentration qu'elle lui procure, et ses autres effets. Olivia n'a jamais été bonne Métamorphomage ou en tout cas, pas assez bonne pour utiliser son don H24, encore et encore et encore, pour convaincre le monde autour d'elle qu'elle était quelqu'un d'entièrement différent. Elle a besoin de la drogue.
Peut-elle se la procurer autre part? Oui, sans aucun doute. En un si petit délai? Non. Et puis, Olivia a peur de se présenter à quiconque d'autre. Elle s'est présentée à Kala parce qu'elle connait et comprend Kala, que celle-ci lui avait déjà vendu de la drogue avant.
Elle doit lui donner une adresse. Une adresse. Elle ne peut décemment pas lui donner celle d'Allington Castle. Elle pourrait mais... elle aurait peur que Kala essaie de la doubler en venant les cambrioler avant qu'elle ait eu le temps de lui revendre quoique ce soit. Et lui donner l'adresse de l'appartement d'Areo? Elle saura qu'elle est Ines. Et personne ne peut savoir qu'elle est Ines. Personne. Si quelqu'un le sait... si quelqu'un parle...
Mais a-t-elle le choix? Elle pourrait lui donner n'importe quelle adresse, elle est Métamorphomage après tout, Kala ne pourrait jamais savoir si elle lui ment ou pas... non, non, c'est un pari trop risqué, et elle a besoin de la drogue. “ I can gather a good pound of goblin gold by tomorrow, ” commence-t-elle prudemment, ses doigts recommençant leur danse sur l'accoudoir alors que ses yeux, qui se sont évadés sur la décoration spartiate de la pièce pendant qu'elle réfléchissait, reviennent se planter dans ceux de Kala. “ Maybe some more. And some magical artefacts with that, you could expertise it tomorrow? And I... stay on Diagon Alley... ” La danse de ses doigts s'intensifie. “ Barkwith. Not too far from Fortescue's. I honest to Merlin don't know the exact address but I'll give it to you tomorrow. ” Elle se sent vulnérable, fragile, en danger. Elle déteste ça. Elle essaie de ne pas le montrer, mais elle n'a jamais été bonne pour cacher ses émotions, surtout quand elle n'a pas toutes ses capacités, sans baguette ni Adderall. “ That favour... what would it be? ” demande-t-elle pour penser à autre chose, arquant un sourcil suggestif et un sourire rieur en coin, se maudissant déjà d'avoir accepté ce genre de marché, avec Kala of all people.

• • •

Why would I care to exist instead of becoming? All things live to end as new tunes. The difference between freedom and submission is a choice. I chose. I permitted it. I said it. Call the devil by its name, and call the artist a liar. Half of the things I feel are coming from my imagination. If I contradict myself, we all contain adversaries. I grew bigger, I permitted it, I said it. But tell me who do you want me to be in order to please you.
Revenir en haut Aller en bas

OUTCAST • underdogs, time to bite back
avatar
‹ inscription : 13/12/2016
‹ messages : 300
‹ crédits : stace.
‹ dialogues : olive.


‹ liens utiles :
‹ âge : trente ans
‹ occupation : à la tête d'un trafic de créatures magiques.
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : 1986 et 1993.
‹ baguette : taillée dans un bois de rose assez souple, elle contient un crin de licorne et mesure vingt-huit centimètres, rigide elle se prête bien aux sortilèges de défense et d'attaque, rapides à défaut d'être puissants.
‹ gallions (ʛ) : 513
‹ réputation : on dit de moi que je suis prête à tout pour obtenir ce que je désire. Mon passé reste un mystère et on se méfie beaucoup de moi.
‹ particularité : une semi-louve assumée et une sorcière du feu qui s'ignore.
‹ faits : Suite à des ennuis avec la police moldue puis magique, je prétends m'appeler Kala Shaik, sang-mêlée venue tout droit d'Inde (avec l'accent qui va avec, mais que je perds facilement). J'ai moi-même mis l'ancien chef du trafic de créatures magiques derrière les barreaux en le dénonçant après qu'il m'ait mise sur le banc suite à l'attentat de Sainte-Mangouste où j'ai perdu une jambe.
‹ résidence : dans un luxueux appartement du Londres moldu (Knightsbridge).
‹ patronus : un tigre
‹ épouvantard : un homme sans visage, mon paternel, le vrai celui que j'ai jamais connu et qui me prive ainsi de la connaissance d'une partie de mes origines.
‹ risèd : mon géniteur.
Voir le profil de l'utilisateur
I won't if I get my drugs, ” oui, mais c'est pas son problème ça. Kala s'en fiche qu'Olivia vive ou pas — oui elle a une préférence pour la première option, mais ça changera rien à son quotidien si c'est pas le cas, si elle se fait prendre par le gouvernement et si on la fait payer pour la marque à son bras. Elle ne fait pas dans la charité. Elle ne daigne même pas répondre donc et lui explique comment les choses vont se passer, c'est elle qui à le dessus, c'est elle qui a ce dont Olivia à besoin, c'est donc elle qui fait les règles. “ I can gather a good pound of goblin gold by tomorrow, ” c'est déjà beaucoup pour quelqu'un qui prétendait n'avoir aucun moyen de paiement, mais le visage de Trish reste neutre; première règle des affaires, ne jamais laisser voir quand un prix est satisfaisant et toujours essayer de faire grimper l'addition.  “ Maybe some more. And some magical artefacts with that, you could expertise it tomorrow? And I... stay on Diagon Alley... ” Ça l'agace un peu de devoir faire venir quelqu'un pour expertiser des objets, ce n'est pas sa cam', elle elle s'y connaît en créatures magiques, même si depuis le temps qu'elle trempe dans ces affaires illégales elle a vu des choses passer et s'est un peu formée sur le tas quand il s'agit de se faire payer. Ça l'agace, mais là encore elle ne dit rien, attend l'adresse d'Olivia, ça reste une condition primordiale, rédhibitoire même si Ollie ne lui dit pas où elle peut la trouver. “ Barkwith. Not too far from Fortescue's. I honest to Merlin don't know the exact address but I'll give it to you tomorrow. ” Trishna étudie attentivement ce visage nouveau qu'elle découvre, le visage d'une addict en manque, ou d'une sorcière désespérée plus simplement, les deux ont tendance à se ressembler et à se mélanger. Ça la rend curieuse, ça la rend confiante aussi, parce que les gens comme ça elle a l'habitude de leur rendre "service" elle sait comment les gérer. Lentement, elle hoche la tête, l'air de dire que ça va, mais les sourcils un peu froncés; elle en aura quand même besoin demain de cette adresse. “ That favour... what would it be? ” Si le sourire en coin d'Olivia et son haussement de sourcil un peu suggestif l'amuse, ce n'est pas ce qui pousse un rictus à s'étirer sur ses propres lèvres. Ce qui la pousse à sourire, à se moquer un peu d'Olivia c'est qu'elle-même ne sait pas ce que sera la faveur, parce qu'elle ne fait pas dans les faveurs normalement et qu'en avoir une d'une métamorphomage c'est drôlement utile et qu'elle compte la garder sous le coude pour le moment idéal. Ce qu'elle sait, c'est qu'elle va en profiter, ce qu'elle sait c'est que ça ne sera pas petit. “ Oh you'll see hun.” Elle pourrait presque lui dire don't worry about it, mais le mensonge serait trop gros, surtout avec la moquerie qui lui brûle les lèvres. “ You just worry 'bout bringin' that gold tomorrow and that address yeah? And I'll get you half the stuff you need. We meet here at eleven?” Ça lui laisse le temps de récupérer l'Adderall — elle va devoir faire plusieurs pharmacies si elle ne veut pas avoir à user d'un sortilège de confusion sur un moldu, la dernière fois qu'elle a lancé un sort sur des moldus, ça ne lui a pas trop réussi. “ Oh and please be a doll and knock when you get here? ” Kala sera là avant elle cette fois, c'est elle qui siègera sur son trône quand l'autre entrera dans la pièce. Elle lui sourit un peu plus grand et commence à triturer les papiers sur son bureau (rien d'important et heureusement vu qu'Olivia les a regardé) pour signifier que l'entretien est terminé. “ T'was nice to see ya. ” précise-t-elle quand même quand Olivia se lève de son siège, et elle doit admettre que, même si la surprise en elle-même n'était pas des plus agréables, c'est pas tout à faux.

• • •

Every day a nigga try to test me, every day a nigga try to end me. Pockets overweight gettin' hefty. Coming for the queen that's a far cry. You talking money need a hearing aid, you talking 'bout me I don't see a shade. Switch up my style I take any lane, switch up my cup I kill any pain
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

bonjour | just gotta stay high all the time.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» You're gone and I've gotta stay high, all the time, to keep you off my mind
» Gotta crush high • Brume (fini)
» Fiche technique et news de Stay with me
» Adieu Haiti, Bonjour Dominicanie
» bonjour [pv Petit Matin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: “ Oh England my lionheart”
heroes always get remembered
 :: Monde moldu; hazy fantasy
-