Partagez | .

sujet; 99 problems (kalec)
MessageSujet: 99 problems (kalec)   Mer 28 Déc 2016 - 20:24

OUTCAST • all hail the underdogs
avatar
‹ disponibilité : hit me up
‹ inscription : 13/12/2016
‹ messages : 306
‹ crédits : BLØOM CØMETE.
‹ dialogues : olive.


‹ liens utiles :
‹ âge : trente ans
‹ occupation : à la tête d'un trafic de créatures magiques.
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : 1986 et 1993.
‹ baguette : taillée dans un bois de rose assez souple, elle contient un crin de licorne et mesure vingt-huit centimètres, rigide elle se prête bien aux sortilèges de défense et d'attaque, rapides à défaut d'être puissants.
‹ gallions (ʛ) : 572
‹ réputation : on dit de moi que je suis prête à tout pour obtenir ce que je désire. Mon passé reste un mystère et on se méfie beaucoup de moi.
‹ particularité : une semi-louve assumée et une sorcière du feu qui s'ignore.
‹ faits : Suite à des ennuis avec la police moldue puis magique, je prétends m'appeler Kala Shaik, sang-mêlée venue tout droit d'Inde (avec l'accent qui va avec, mais que je perds facilement). J'ai moi-même mis l'ancien chef du trafic de créatures magiques derrière les barreaux en le dénonçant après qu'il m'ait mise sur le banc suite à l'attentat de Sainte-Mangouste où j'ai perdu une jambe.
‹ résidence : dans un luxueux appartement du Londres moldu (Knightsbridge).
‹ patronus : un tigre
‹ épouvantard : un homme sans visage, mon paternel, le vrai celui que j'ai jamais connu et qui me prive ainsi de la connaissance d'une partie de mes origines.
‹ risèd : mon géniteur.
Voir le profil de l'utilisateur
alexander howarddon't let anybody kid you. It's all personal, every bit of business. Every piece of shit every man has to eat every day of his life is personal. They call it business. OK. But it's personal as hell. If a bolt of lightning hit a friend of his the old man would take it personal. That's what makes him great. He takes everything personal Like God. He knows every feather that falls from the tail of a sparrow or however the hell it goes? Right? And you know something? Accidents don't happen to people who take accidents as a personal insult.”
Boring, boring, boring…aaaand boring. Fucking useless… ” Toute la paperasse finit éparpillée sur le sol, alors qu’elle lance ses jambes - la vraie et la fausse, avec plus de difficulté -, sur le bureau en métal. Rien d’aussi imposant que ce qu’avait son prédécesseur, mais c’est qu’elle n’a pas encore eut le temps de se construire un environnement aussi grandiose que le sien. Elle s’organise encore dans un petit local, adjacent à un lavomatic dans le Londres moldu, à Camden. C’est nettement moins spacieux que le hangar que les autorités sorcières ont perquisitionné grâce à elle, mais ça fait l’affaire pour l’instant. Elle reprend tout juste les rênes du réseau, encore incertaine quant à la main d’œuvre à laquelle elle peut faire confiance. Alors c’est elle qui se tape la lecture barbante, elle qui vérifie toute la marchandise et cherche de nouveaux contacts. La guerre a tout bouleversé et tout semble à refaire. Elle n’est sûre que des quelques personnes qui l’ont aidée à faire tomber l’Autre et encore, si elle préfère les garder sous la main des fois que l’envie de se retourner contre elle les prendrait, elle ne leur donne aucune tâche importante, estimant qu’ils en savent déjà trop. Et puis, y a l’autre, le petit bougre perdu qu’elle a récupéré, un peu par hasard, juste parce que ce n’était pas trop embêtant de le faire, s’assurant ainsi de sa loyauté d’une manière beaucoup plus certaine qu’une simple poignée de gallions. Quoique y a de ça aussi, évidemment. Mais les gallions ne coulent pas exactement à flot en ce moment. Elle était obligée de les laisser en prendre, pour que ce soit crédible, pour qu’on comprenne l’envergure du réseau et qu’il paye pour. Elle s’en est mis dans les poches néanmoins, suffisamment, pour qu’ajouté à ce qu’elle avait déjà avant qu’il ne la vire, elle puisse s’offrir un deux pièces à Chelsea. C’est qu’elle sait être généreuse avec elle-même. Et peut-être qu’elle devrait l’être plus, en prenant pour elle ce qu’elle paye à l’inutile qui n’a pas encore répondu à son dernier quicky. Need I remind you who’s giving you the money for your pocketowl? Elle n’a pas le temps de se saisir du sien pour lui envoyer une énième menace que l’on toque à la porte, selon le système qu’elle a imposé pour faire office de code et, d’un coup de baguette, elle l’ouvre à la volée sans bouger de son siège.

Took ya long enough. ” grogne-t-elle quand Alec fait son entrée dans la pièce avec deux cafés dans des gobelets en carton. “ Sit. ” ordonne-t-elle en désignant le siège en face d’elle d’un signe de tête, sans changer de position et comme il ne le fait pas assez vite à son goût elle insiste: “ We got some fucking work to do lordling so sit yo’ ass down quickly so we can talk, yeah? ” malgré la légère inflexion en fin de phrase, ce n’est pas une question et l’impatience se lit dans ses yeux. Ni l’un ni l’autre n’a beaucoup dormi, elle sûrement moins encore que lui, puisqu’elle est restée à faire le tri après son départ vers trois heures du matin, ce qui n’aide en rien son humeur. Mais elle n’exagère aucunement quand elle dit qu’ils ont beaucoup à faire ; elle n’aurait jamais pensé que reprendre les affaires d’Agim, affaires auxquelles elle était mêlée depuis le début après tout et ce, avec une influence croissante, pourrait s'avérer si compliqué. Pour commencer, elle a comme oublié que son sexe pouvait lui porter préjudice. Et autant qu’elle se méfie des gens, on semble se méfier d’elle, parfois trop pour bien vouloir contracter avec. “ Been thinking ‘bout what happened in Dublin.” fait-elle en attrapant le café qui lui est destiné, “ no sugar yeah? ”, avant de le porter à ses lèvres, encore brûlant. Le coup foireux n'est pas le premier et ne sera pas le dernier, elle en a conscience, mais elle n'a pas le temps de ne pas apprendre de ces erreurs. Elle a besoin de s'affirmer avant qu'on essaye de lui prendre sa place. Elle a besoin de remplir les coffres et de bien payer son équipe et d'en grossir les rangs et pour ça elle a besoin de fournisseurs et de clients. “ We need more people, ya know more presentable. ” More white. Ça lui crève la gueule d’avoir à dire ça, mais elle a eut le temps d’y réfléchir. Entre son genre et sa couleur de peau et celle d’Alec - et puis, faut dire qu’il n'est pas exactement l’élément le plus prometteur qu’elle ait vu de sa vie -, ils sont assez mal barrés. C'est dégueulasse et ça la rend furieuse, mais c'est comme ça et ça fait des années qu'elle le sait. Elle a bien d’autres employés, plus passables, mais pas assez; il y a eu plus de désertion que prévu quand Agim s’est fait embarquer, sans compter ceux qui se sont faits prendre avec lui. “ Don’t you have any friends? ” Elle le jauge du regard ; le truc c’est qu’elle n’a pas l’impression qu’il en a beaucoup d’une part et d’autre part elle n’est pas certaine de lui faire confiance quant à son choix de fréquentation. Il risquerait de lui ramener une taupe. Pas que les autorités soient d’humeur à s’intéresser beaucoup à eux pour l’instant, mais on est jamais trop précautionneuse, ni paranoïaque quand on sait ce que c'est de vendre autrui.

• • •

Every day a nigga try to test me, every day a nigga try to end me. Pockets overweight gettin' hefty. Coming for the queen that's a far cry. You talking money need a hearing aid, you talking 'bout me I don't see a shade. Switch up my style I take any lane, switch up my cup I kill any pain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 99 problems (kalec)   Jeu 29 Déc 2016 - 1:23

OUTCAST • all hail the underdogs
avatar
‹ disponibilité : always
‹ inscription : 13/12/2016
‹ messages : 435
‹ crédits : killer from a gang, jiji, tumblr.
‹ dialogues : #666A99


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : vingt-cinq (03/07).
‹ occupation : receleur d'animaux illégaux.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : 1979 et 1996
‹ baguette : est longue de vingt-trois centimètres virgule quatre, est en bois de chêne et contient une plume de phénix.
‹ gallions (ʛ) : 795
‹ réputation : je suis un traître, qui a un jour été un allié de la Résistance. Aujourd'hui je ne suis plus personne.
‹ particularité : bipolaire.
‹ faits : j'ai rejoint les Audacieux après la Bataille de Poudlard, me suis fait attraper et vendre comme Rebut et ça m'a traumatisé à vie. Revenu parmi les Insurgés, j'ai commencé à faire du traffic d'informations avec certains Collaborateurs, mais on m'a donné une fausse information et j'ai mené six de mes amis à leurs morts. J'ai été rejeté des Insurgés après ça. Je n'ai pas participé à la Bataille de Poudlard, je possède un chien, et je n'aime pas trop les vieux mauvais souvenirs.
‹ résidence : dans une petite chambre au dernier étage d'un immeuble du Chemin de Traverse.
‹ patronus : parfois impossible à invoquer, sinon il prend la forme d'un chat.
‹ épouvantard : une étendue aqueuse.
‹ risèd : un sourire sincère sur mon visage, et ma famille réunie.
Voir le profil de l'utilisateur
trishna ahmedNo gangster is ever happy when he's at peace. The main reason he's in the business is to eliminate his enemies.
C'est le quicky de Kala qui l'a réveillé.
Il la déteste. Il la déteste vraiment. Il la déteste au point de sauter dans les fringues de la veille le plus rapidement possible en lui écrivant rapidement une réponse, la maudissant à mi-voix et hésitant à rajouter quelques injures en plus juste pour la faire rager. Mais bon, il a pas envie qu'elle rage trop ou pire qu'elle s'énerve donc au final, peace offering, du café, elle aime le café, et le temps qu'elle sirote son jus de chaussette, il pourra écrire son testament.
Il sort comme une furie de l'immeuble à moitié abandonné de l'Allée des Embrumes dans lequel il vit. Bientôt les agents du Ministère viendront nettoyer la rue et le quartier, et la petite douzaine de squatteurs qui s'est installée entre les murs devra migrer et trouver un autre endroit; mais quand on vit comme ça, on pense pas trop au futur. On pense juste au prochain repas, le prochain boulot, la prochaine dose d'Excess pour certains. Alec pense juste au fait que Kala va lui démonter la tête.
Dude, you fucking evil bastard, calm the fuck down, you fu-- ” Il a l'insulte facile, Alec, quand il ne dort pas beaucoup et qu'il est en train de manipuler deux cafés brûlants tout en appelant le Magicobus tout en s'efforçant de garder son chien pas trop loin de ses jambes tout en grognant à cause de son boss control freak, violent et trop maligne pour son propre bien. Interdiction de transplaner dans Londres, Alec a appris ça à son grand déplaisir, et c'est tout juste si il a échappé à la BPM hier. Il fait s'arrêter le Magicobus à quelques blocs de là où Kala l'attend, et il court presque jusqu'au local, le chien aboyant joyeusement sur ses talons, tapotant le code secret contre le battant et rentrant seulement après avoir vérifié d'un coup de baguette intelligemment coincée entre deux doigts autour du gobelet, qu'il n'y a aucun sorcier aux alentours.

Kala a sa tête des mauvais jours. “ Good morning! Took ya long enough. ” Il s'efforce de sourire. Il la déteste, il la déteste vraiment, au point d'avoir fait refaire son café chez Florian Fortescue pour qu'il soit parfait, au point de ne pas rouler des yeux quand elle lui ordonne de s'asseoir et qu'il s'exécute avec un temps de retard en posant son café noir sur la table. Il reste silencieux comme un bon élève sur sa chaise, observant Kala, les bras croisés en attendant que son propre café refroidisse. Dude est à ses pieds, silencieux comme il sait l'être, cherchant des caresses qui ne viendront pas pour l'instant. Quand elle a ce genre de feu dans les yeux, Kala, mieux vaut être concentré et suivre. Sinon elle vous abandonne sur le bas-côté et elle se retourne pas en vous laissant derrière. “ Been thinking ‘bout what happened in Dublin. ” Il grince des dents, machinalement, mis mal à l'aise à l'évocation de la ville irlandaise, et surtout à l'idée de- bref. “ No sugar yeah? Yeah, ” marmonne-t-il, baissant un instant les yeux pour tapoter sur entre les deux yeux de Dude qui a fini par installer son visage entre ses jambes. “ We need more people, ya know more presentable. ” Alec a les bras croisés depuis le début, là il a l'impression que ses biceps vont exploser ou alors qu'il va imploser tout entier, en tout cas c'est une sensation vraiment désagréable. More presentable. Paki whore. Et les autres mots qu'il a entendu, crachés dans la barbe du dublinois. Ils tournent en boucle dans sa tête.
Il comprend pas les moldus. Ils font des trucs géniaux, les films et la musique, et ils font aussi des trucs horribles. Alec comprend bien que leur racisme passe pas par le sang. Ça semble irréel mais c'est ça, leur problème: pas le sang mais leurs peaux, leurs origines, il a appris ça difficilement en côtoyant Kala, ces conneries veulent dire quelque chose. Et les né-moldus apportent ce genre de filth avec eux dans le monde sorcier. Alec a envie de retourner à Dublin juste pour apprendre une leçon ou deux au putain de fils de pute d'enfoiré qui--

Bref. Il la déteste, Kala, vraiment, de lui dire ça, à lui. “ Don’t you have any friends? Friends? In this economy? ” Il lève les yeux au ciel, enfin, relâchant la pression de ses bras pour se forcer à caresser Dude le plus doucement possible, qui se met à agiter de la queue et à essayer de lui monter sur le giron. “ I don't have time for friends, thanks to you. And there's no one I'd trust with all of this. ” Il observe les paquets de feuille sur le bureau de Kala. Ils ont pas fini d'en bouffer, des putains de documents, le temps qu'elle fasse le tri; et c'est impensable d'utiliser la magie pour lire chacune de ces feuilles, impensable aussi de lui proposer de tout brûler pour recommencer à zéro. Alec se pince l'arête du nez en fermant les yeux, ses paupières brûlantes à cause du manque de sommeil. “ There's this gang... shit, what's their name? I don't know. Heard one of the guys I'm hanging about with talking about them. Goodness, ” il lâche enfin l'arête de son nez, “ I don't know. Rumour is they'd do anything for some coins and they're ruthless. Sounds like white people to me. Il hausse les épaules. And they're smart. No-one-knows-our-name smart. Also they're less expensive than the Black Hand so here's that. I don't know, Kala. I don't know. ” Il est trop fatigué pour réfléchir. Dude se calme, finit par aller se lover dans le coin qu'Alec a aménagé pour lui sous l'oeil colérique de Kala, même si il sait qu'elle aime bien le chien en secret. “ Did you just ask me to come here at this ungodly hour so we could talk about my pitiful social life? ” Il l'observe un instant avant de reprendre, s'emparant de son propre gobelet pour essayer une gorgée: “ did you find anything yesterday?

• • •

"You can’t love someone unless you love yourself first" bullshit. I have never loved myself. But you— Oh god, I loved you so much I forgot what hating myself felt like.


Dernière édition par Alexander Howard le Dim 29 Jan 2017 - 14:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 99 problems (kalec)   Ven 30 Déc 2016 - 22:38

OUTCAST • all hail the underdogs
avatar
‹ disponibilité : hit me up
‹ inscription : 13/12/2016
‹ messages : 306
‹ crédits : BLØOM CØMETE.
‹ dialogues : olive.


‹ liens utiles :
‹ âge : trente ans
‹ occupation : à la tête d'un trafic de créatures magiques.
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : 1986 et 1993.
‹ baguette : taillée dans un bois de rose assez souple, elle contient un crin de licorne et mesure vingt-huit centimètres, rigide elle se prête bien aux sortilèges de défense et d'attaque, rapides à défaut d'être puissants.
‹ gallions (ʛ) : 572
‹ réputation : on dit de moi que je suis prête à tout pour obtenir ce que je désire. Mon passé reste un mystère et on se méfie beaucoup de moi.
‹ particularité : une semi-louve assumée et une sorcière du feu qui s'ignore.
‹ faits : Suite à des ennuis avec la police moldue puis magique, je prétends m'appeler Kala Shaik, sang-mêlée venue tout droit d'Inde (avec l'accent qui va avec, mais que je perds facilement). J'ai moi-même mis l'ancien chef du trafic de créatures magiques derrière les barreaux en le dénonçant après qu'il m'ait mise sur le banc suite à l'attentat de Sainte-Mangouste où j'ai perdu une jambe.
‹ résidence : dans un luxueux appartement du Londres moldu (Knightsbridge).
‹ patronus : un tigre
‹ épouvantard : un homme sans visage, mon paternel, le vrai celui que j'ai jamais connu et qui me prive ainsi de la connaissance d'une partie de mes origines.
‹ risèd : mon géniteur.
Voir le profil de l'utilisateur
Friends? In this economy?” Finalement il est peut-être plus malin qu’escompté, remarque-t-elle, malgré le ton employé qui laisse un peu à désirer. Elle fronce machinalement des sourcils en voyant la queue de Dude se remuer, avec le reste de son corps. Un chien c’est pas fait pour rester enfermé dans une pièce pareille avec autant de paperasse. Il risquerait d’en bouffer la moitié. Pourtant, Kala l’a encore jamais mis dehors. “ I don't have time for friends, thanks to you. And there's no one I'd trust with all of this. ” Encore un truc intelligent, elle en est presque bouche-bée, haussant les sourcils avec un hochement de tête approbateur. Elle le trouve moyen utile Alec, moyen marrant, moyen fiable, moyen motivé, mais globalement elle lui fait confiance et compte sur lui pour ne pas la trahir. Ça veut pas dire qu’elle compte lui révéler quoique ce soit sur les circonstances de la chute d’Agim - il lui a rien demandé après tout -, mais ça veut dire qu’elle veut bien ne pas lui casser les dents quand il lui manque un peu de respect. C’est déjà beaucoup. “ There's this gang... shit, what's their name? I don't know. Heard one of the guys I'm hanging about with talking about them. Goodness, ” Elle hoche déjà la tête, parce qu'elle aussi en a entendu parler et avait même prévu d’interroger Alec à ce sujet. C’est que, d’après ses sources, ils sont plutôt jeunes, il est donc mieux placé qu’elle pour les approcher. “ I don't know. Rumour is they'd do anything for some coins and they're ruthless. Sounds like white people to me. ” Elle esquisse un sourire derrière son gobelet, pour une fois qu’il est drôle. “ And they're smart. No-one-knows-our-name smart. Also they're less expensive than the Black Hand so here's that. I don't know, Kala. I don't know. ” Elle l’attendait, la chute, la déception. Ça commençait bien pourtant, mais peut-être qu’il a juste pas l’habitude de veiller comme elle et de continuer à fonctionner avec le stress comme seule source d’énergie. Elle ouvre rapidement un tiroir et en sort un paquet de cigarettes achetées au sainsbury's du coin, le balançant sur une des piles de papiers qui recouvrent le bureau. “ I always forget, do you smoke? ” Fait-elle après en avoir coincée une entre ses dents l’allumant d’un briquet argenté. Le même que celui qu’elle a utilisé pour commencer le feu qui a détruit la maison d’Agim, étant partie le récupérer d’entre les débris finalement, comme un trophée de guerre. Rien avoir avec le fait qu'originellement ce briquet était le sien. Elle lui arrache un petit sourire, cette relique chaque fois qu'elle l'utilise, lui rappelant, cette victoire, qui n’en est pourtant pas encore une ainsi qu'elle s’en rend-elle compte désormais qu’elle se fatigue pour tout remettre à flot.

Did you just ask me to come here at this ungodly hour so we could talk about my pitiful social life? ” Elle souffle un nuage de fumée en direction d’Alec et un sourire vaguement amusé étire ses lèvres. So what if I have? Elle peut lui demander ce qu’elle veut pourvu qu’elle le paye à la fin du mois. C’est comme ça que ça marche non ? Préférait-il qu’elle l’envoie dealer sous la pluie dans une ruelle de Glasgow ?  “ did you find anything yesterday? ” Nouveau sourire et elle fait tomber quelques cendres dans le vieux gobelet qui lui fait office de cendrier. “ Here’s how it works Howard : I’m the one asking questions, ‘kay?” Sa voix est calme, sa bouche encore rieuse, mais ses yeux le sont moins. Take it down a notch will ya semblent-ils intimer. Elle n'aime pas trop cette façon qu’il a de prendre ses aises, d’installer un petit nid douillet pour son chien, dans son bureau à elle. Il a qu’à le laisser à un dogistter. Ou ne pas avoir de chien. Merde.  “ Norwegian Ridgbacks. Someone's got two eggs down in the Isle of Man apparently. We got t'a check it. ” Elle tire une longue bouffée de son poison quotidien avant de noyer sa gorge dans du café.  “ 'Course it's probably fake — I mean, the Isle of fucking Man…for fuck's sake — but I wanna check 'em out. You wouldn't know if they're legit or not would ya?” Est-ce qu'il connaît la moindre chose sur ce trafic, sur les animaux magiques ? Elle sait qu'il est là grâce à elle, à cause d'elle, whatever. Il est là parce qu'elle l'a sauvé, pas par passion, c'est normal s'il ne sait pas, même si le contraire l'aurait fortement arrangée. C'est elle qui va devoir se déplacer pour s'assurer de la véracité du ouï-dire.

Elle triture quelques parchemins sur son bureau, mais ce n'est que pour la forme, l'important, elle l'a dans le crâne. Trish n'aime pas beaucoup lire et Kala non plus. “ We still got two unhatched occamy eggs though. We need a buyer. I mean, I don't mind waitin' till they've hatched so we can get them shells for ourselves, right, but they're a fooking pain in the ass those creatures so I want a buyer for the moment they're born and well not everyone wants these if you can't get the eggshells as well.” L'attrait pour l'argent pur dont sont composées les coquilles d'œufs des occamys font la moitié, si ce n'est plus, de l'attrait pour la bête. Y compris pour Kala, qui n'a pas envie de s'encombrer de ces bouffeurs d'espace, venus pourtant de son pays. Trish aimerait bien, comme elle aimerait bien bien partir élever des dragons en Roumanie et qu'on lui foute la paix surtout, mais elle a encore de l'argent à se faire ici et une revanche à prendre sur la société qui l'a pourrie. Alors Kala reste et doit refuser de garder des occamys, les vendre, comme elle vent les œufs de dragon et les crabes de feu et les fléreurs et tout ce qui a l'honneur de passer quelques jours dans ses cages. Elle pointe sa cigarette déjà à moitié consumée vers lui. “ And as for those kids, we need some info', what they like, what they want, what they can do. Nevermind who they are. How we can make business with them is what I want to know.”  Elle porte le café à ses lèvres, mais fronce les sourcils et s'arrête en plein geste. “ You might need to join them. You wouldn't mind that would ya? ” Mais la question s'adresse un peu à elle aussi ; lui fait-elle suffisamment confiance pour l'infiltrer ailleurs ? Ce n'est pas dit qu'elle le fasse, ou même qu'ils en aient besoin, après tout il lui sera peut-être possible de simplement collaborer avec le gang, mais il faut toujours être paré à toute éventualité et Alec semble être la seule personne qu'elle peut ne serait-ce que songer à envoyer remplir une tâche pareille. Ça en dit long sur l'état de sa confiance en ses autres employés.

• • •

Every day a nigga try to test me, every day a nigga try to end me. Pockets overweight gettin' hefty. Coming for the queen that's a far cry. You talking money need a hearing aid, you talking 'bout me I don't see a shade. Switch up my style I take any lane, switch up my cup I kill any pain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 99 problems (kalec)   Lun 30 Jan 2017 - 0:34

OUTCAST • all hail the underdogs
avatar
‹ disponibilité : always
‹ inscription : 13/12/2016
‹ messages : 435
‹ crédits : killer from a gang, jiji, tumblr.
‹ dialogues : #666A99


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : vingt-cinq (03/07).
‹ occupation : receleur d'animaux illégaux.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : 1979 et 1996
‹ baguette : est longue de vingt-trois centimètres virgule quatre, est en bois de chêne et contient une plume de phénix.
‹ gallions (ʛ) : 795
‹ réputation : je suis un traître, qui a un jour été un allié de la Résistance. Aujourd'hui je ne suis plus personne.
‹ particularité : bipolaire.
‹ faits : j'ai rejoint les Audacieux après la Bataille de Poudlard, me suis fait attraper et vendre comme Rebut et ça m'a traumatisé à vie. Revenu parmi les Insurgés, j'ai commencé à faire du traffic d'informations avec certains Collaborateurs, mais on m'a donné une fausse information et j'ai mené six de mes amis à leurs morts. J'ai été rejeté des Insurgés après ça. Je n'ai pas participé à la Bataille de Poudlard, je possède un chien, et je n'aime pas trop les vieux mauvais souvenirs.
‹ résidence : dans une petite chambre au dernier étage d'un immeuble du Chemin de Traverse.
‹ patronus : parfois impossible à invoquer, sinon il prend la forme d'un chat.
‹ épouvantard : une étendue aqueuse.
‹ risèd : un sourire sincère sur mon visage, et ma famille réunie.
Voir le profil de l'utilisateur
Les cigarettes, aussi, il comprend pas. C'est clairement une perversion de la société moldue sur la société sorcière, Alec s'en rend compte: il a vu tellement de gens avec ces trucs de nicotine dans les mains dans les rues du Londres moldu, les rares fois où il s'y est aventuré... Il a aussi remarqué que pas mal de sorciers de l'Élite se laissaient prendre au jeu, dans leurs réceptions mondaines stupides, avec des fumées colorées et des odeurs louches... Alec n'y a jamais touché. Il sait qu'il a une personnalité très obsessive et addictive; aucune chance qu'il touche à un truc qui va lui coûter sa santé, alors il se contente d'agiter sa main quand Kala lui demande si il fume, avec une légère grimace. Le fait qu'elle fume autour de lui ne le dérange pas, pourtant. Ça doit pas faire de mal, c'est plutôt pour ses poumons qu'il est inquiet!
Peut-être qu'il aurait dû prendre une cigarette, c'est ce genre d'addictions qui doit amener Kala à veiller jusqu'à pas d'heure. Lui est épuisé. Ça fait des années qu'il est épuisé, certes, mais là il est encore plus épuisé que d'habitude, parce qu'il a vraiment veillé tard pour faire un truc qui lui semble complètement stupide, vérifier des papiers et les relire... super. Il est en train de tendre la main vers son café quand il surprend le sourire de Kala sur son visage; machinalement, il en esquisse lui-même un sur ses lèvres, maladroit, en réponse. Même si il sait que quand Kala sourit comme ça, avec ses yeux sombres qui le vrillent et le clouent sur place, ce n'est jamais de bon augure. “ Here’s how it works Howard : I’m the one asking questions, ‘kay?

Il pince des lèvres, vexé malgré lui, mais c'est comme si elle avait tort de lui dire ça. C'est vrai qu'il se comporte pas vraiment comme un employé avec elle. Ils sont pas amis. Elle lui a juste sauvé la vie et donné une opportunité de faire quelque chose pour lui, de sa vie, de gagner un peu d'argent. Il hoche sèchement la tête en réponse, en se laissant aller contre le dossier de son siège, amenant le café encore trop chaud à ses lèvres pour en voler une gorgée. “ Norwegian Ridgbacks. Someone's got two eggs down in the Isle of Man apparently. We got t'a check it. ” L'Isle of Man... super. Il y est déjà allé une ou deux fois, en vacances avec ses parents, et c'est clairement pas l'endroit le plus réjouissant du monde. “ 'Course it's probably fake — I mean, the Isle of fucking Man…for fuck's sake — but I wanna check 'em out. You wouldn't know if they're legit or not would ya? ” Avec un livre, il pourrait, mais Kala va pas se contenter de ça. Et non, il n'a pas l'expertise pour vérifier qu'un oeuf de dragon est bien réel... “ No. ” Il répond juste, du coup, parce qu'il est pas là pour poser des questions et qu'elle l'a un peu vexé, du coup il est pas d'humeur à bavarder.
We still got two unhatched occamy eggs though. We need a buyer. I mean, I don't mind waitin' till they've hatched so we can get them shells for ourselves, right, but they're a fooking pain in the ass those creatures so I want a buyer for the moment they're born and well not everyone wants these if you can't get the eggshells as well. ” Occamy, occamy... ah oui. Ouais, il connait ça. “ Silver shells, right? ” Son regard genre t'es con ou quoi? mais sa bouche qui ne formule pas de critique insultante parle pour elle. “ Can't they like... shrink down to nothing? Couldn't we like... wait for them to hatch and put them in a box or something, right, and take them some place else? The borders are open again. They're from India or something, right? Maybe they'd want some there, I don't know, is it an endangered species? ” Et puis tout d'un coup il s'assombrit. Il s'est redressé en parlant, malgré lui, un peu trop intéressé par l'occamy; brusquement, il se laisse retomber contre son dossier et lève ses mains en l'air après avoir reposé son gobelet sur le bureau. “ Sorry. No questions, duly noted, ” fait-il, un peu ironiquement, avec une moue contrariée sur les lèvres. Il a l'impression d'être avec sa mère. Elle est trop... exigeante, mais c'est vrai aussi que c'est la seule manière pour faire travailler Alec correctement. Le forcer et l'amener à donner son meilleur.

Bon, c'est vrai qu'il est encore loin de son meilleur. Kala le casse plus qu'elle le motive la plupart du temps. “ And as for those kids, we need some info', what they like, what they want, what they can do. Nevermind who they are. How we can make business with them is what I want to know. You might need to join them. You wouldn't mind that would ya? ” Il grimace légèrement. Rejoindre un gang ne fait pas trop partie de ses ambitions de vie, pour être tout à fait honnête... mais bon, s'il le faut, il faudra bien que quelqu'un le fasse. C'est un sale boulot, lui disait souvent son père, en parlant de son travail de sorcier de la défense, ou de père, ou de chef de famille, mais il faut bien que quelqu'un le fasse. “ Nah. I know this dude, he used to fuck with those people. I'll get in touch with him. I just need to find him but it won't take long, I reckon. ” Il hausse les épaules, reprenant son gobelet pour avaler une autre gorgée de café trop sucré. “ If I remember correctly... they do some pretty serious shit. I mean, they're thugs. They're from the street. I know what you're going to tell me, rajoute-t-il quand il la voit froncer des sourcils, you were raised on the street too, you're tough, whatever. But I'm not talking about street smart people. I'm talking about a real, dangerous, violent gang, Kala. Is that really the kind of person you'd trust with your precious animals? ” Il repose son gobelet. “ Last question, I swear.

• • •

"You can’t love someone unless you love yourself first" bullshit. I have never loved myself. But you— Oh god, I loved you so much I forgot what hating myself felt like.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 99 problems (kalec)   Lun 30 Jan 2017 - 14:45

OUTCAST • all hail the underdogs
avatar
‹ disponibilité : hit me up
‹ inscription : 13/12/2016
‹ messages : 306
‹ crédits : BLØOM CØMETE.
‹ dialogues : olive.


‹ liens utiles :
‹ âge : trente ans
‹ occupation : à la tête d'un trafic de créatures magiques.
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : 1986 et 1993.
‹ baguette : taillée dans un bois de rose assez souple, elle contient un crin de licorne et mesure vingt-huit centimètres, rigide elle se prête bien aux sortilèges de défense et d'attaque, rapides à défaut d'être puissants.
‹ gallions (ʛ) : 572
‹ réputation : on dit de moi que je suis prête à tout pour obtenir ce que je désire. Mon passé reste un mystère et on se méfie beaucoup de moi.
‹ particularité : une semi-louve assumée et une sorcière du feu qui s'ignore.
‹ faits : Suite à des ennuis avec la police moldue puis magique, je prétends m'appeler Kala Shaik, sang-mêlée venue tout droit d'Inde (avec l'accent qui va avec, mais que je perds facilement). J'ai moi-même mis l'ancien chef du trafic de créatures magiques derrière les barreaux en le dénonçant après qu'il m'ait mise sur le banc suite à l'attentat de Sainte-Mangouste où j'ai perdu une jambe.
‹ résidence : dans un luxueux appartement du Londres moldu (Knightsbridge).
‹ patronus : un tigre
‹ épouvantard : un homme sans visage, mon paternel, le vrai celui que j'ai jamais connu et qui me prive ainsi de la connaissance d'une partie de mes origines.
‹ risèd : mon géniteur.
Voir le profil de l'utilisateur
Silver shells, right? ” Le regard qu’elle lui balance sous ses cils en dit long sur l’envie qu’elle n’a pas de le voir poursuivre et risquer de s’enfoncer un peu plus. Quelle idée de l’avoir pris lui, de l’avoir engagé, alors qu’il s’y connaît décidément si peu. Ça aurait été plus simple s’ils étaient restés dans les narcotiques avec Agim. Mais elle voulait plus et elle a obtenu plus, sauf qu’avec des gens comme Alec dans son équipe, plus sera bientôt égal à rien du tout.  “ Can't they like... shrink down to nothing? Couldn't we like... wait for them to hatch and put them in a box or something, right, and take them some place else? The borders are open again. They're from India or something, right? Maybe they'd want some there, I don't know, is it an endangered species? ” Il s’est comme réveillé dans son discours sauf que son énergie retombe tout aussi brusquement qu’elle est apparue.  “ Sorry. No questions, duly noted ” Elle l’a vexé visiblement et elle n’en est pas désolée le moins du monde, faut leur apprendre leur respect aux petits, aux nouveaux et putain ce qu’il a à apprendre encore Howard. Mais elle claque des doigts malgré tout et le pointe de l’index avec un petit sourire en coin, parce que pour une fois il n’a pas dit que des bêtises, au contraire. “ Actually that was a good question Howard. Good questions even. They’re from India indeed.” Comme Kala est censée l’être. Mais Trish n’y a jamais mis les pieds, ni en Inde, ni au Pakistan dont elle vient vraiment. Alors elle ne préfère pas s’attarder sur le sujet. “They’re not endangered but there aren’t too much of them either. It’s worth looking at in any case. I like your idea of putting them in a box Howard, IF we can find buyers. Find my a buyer and I’ll raise your pay 20% how ‘bout that ?” L’argent est encore le meilleur moyen de pousser les gens à bien faire leur boulot, surtout des gens comme Alec. Quelque chose lui dit que, lordling ou pas, il vit pas dans un château. Y a un peu du fait qu’il amène son sac à puces partout avec lui, mais y a aussi beaucoup du fait qu’elle reconnaît quelqu’un qui squatte un canapé quand elle en voit un. Faut dire qu’elle n'est que trop passée par là, elle aussi.

Il flanche un peu quand elle mentionne le fait de rejoindre le gang de gamins. Visiblement l’idée lui plaît pas, ce qui surprend un peu Trishna, parce qu’elle ne voit pas comment quelqu’un comme lui peut se permettre de chipoter. Une fois qu’on a rejoint l’illégalité, qu’est-ce que ça peut bien faire de s’enfoncer un peu plus ? C’est comme ça qu’elle a du raisonner elle et elle croit pas s’en être trop mal sortie. Alec a peut-être peur pour sa vie cependant concept qu’elle comprendrait déjà un peu mieux et c’est vrai qu’il la risquerait un peu plus au sein d’un gang qu’auprès d’elle. En théorie. “ Nah. I know this dude, he used to fuck with those people. I'll get in touch with him. I just need to find him but it won't take long, I reckon. ” Ah voilà maintenant qu’il a des connaissances dans le milieu, ça sort un peu de nul part et elle est pas persuadée que ce soit pas juste un bobard pour avoir l’air cool, mais elle hoche la tête malgré tout, satisfaite, parce que peu importe qu’il mente ou pas il va faire le boulot et c'est tout ce qu'elle lui demande. “ If I remember correctly... they do some pretty serious shit. I mean, they're thugs. They're from the street.” Elle manque de s’étrangler un peu sur son café quand un rictus fend ses lèvres. Elle ne sait pas trop quel est son but en lui racontant ça, mais s’il croit pouvoir la mettre en garde, ou l’effrayer avec si peu, il ne sait vraiment pas à qui il a affaire. C’est que même Kala il a pas eu la joie de la connaître à ses débuts, semi-louve parfois plus louve qu’humaine, les phalanges ensanglantées et les babines retroussées, pas dérangée le moins du monde par la violence qu’implique parfois le milieu dans lequel elle s’est fait une place. Au contraire. C’est un des points communs avec Trish qu’elle aurait été bien incapable d’effacer, tant il lui était encore impossible à l’époque de contrôler comme il se doit ses pulsions animales. “I know what you're going to tell me, you were raised on the street too, you're tough, whatever. But I'm not talking about street smart people. I'm talking about a real, dangerous, violent gang, Kala. Is that really the kind of person you'd trust with your precious animals? ” Elle doit se retenir de répliquer trop vite, se rappeler que Kala n’a pas eu de beau-père abusif, que Kala n’a pas failli se faire jeter en taule chez les moldus à cause d’un connard qui l’envoyait vendre de la drogue et qui a fini par la vendre elle pour pas se faire prendre. Kala n’a pas grandi avec des putains de racistes dans sa banlieue de Londres, n’a pas passé des nuits entières dans des bars mal famés. Trishna n’est pas que street smart, elle a vraiment été élevée dans la rue, elle a vraiment été façonnée comme ça, elle sait ce que c’est et dit comme ça elle est presque encore plus intéressée par une alliance avec ce gang. Parce qu’au moins les gens comme ça elle sait comment ils fonctionnent, au moins les gens comme ça, ils sont un peu comme elle. Elle sait qu’il ne faut pas leur faire confiance, pas vraiment, mais elle sait que y a toujours moyen de s’entendre. Mais tout ça elle ne le dit pas, elle finit juste son café en silence. “ Last question, I swear. ” Léger rictus, juste quand il s’excuse pour toutes ses questions, il en pose enfin des pertinentes. Elle écrase ce qu’il reste de sa cigarette contre le bureau avant de jeter le mégot dans le vieux gobelet. “ Lemme clarify the rules: you can ask questions so long as they’re relevant and not full of attitude.” Elle vise probablement un peu trop haut, depuis qu’elle le connaît, elle l’a jamais vu renoncer à son insolence plus de quelques minutes. A pain in the ass. Comme elle n’en a que peu rencontré avant. Mais au moins il est inoffensif celui-là. “ First of all, I don’t know that we’re only gonna do animals. There’s a huge market opening with the stolen objects from pureblood households, we might want to dig into that. I’m waiting on more intel on the matter. Second of all, I’d rather be friendly with that oh-so-scary bunch of diaper-wearing-thugs. I don’t know what deal I’ll strike with them, I don’t know what they want or what they can do, and that’s the very reason why I might need to send you to them, understood? Now if you're scared you just say the word and you're off…” Elle précise pas s'il ne serait que déchargé de cette tâche là - toute hypothétique qu'elle soit encore - ou s'il serait viré tout court ; elle le laisse se faire sa propre idée, mais s'imagine que sa réponse est déjà toute trouvée. Il n'avouera pas qu'il a peur, elle est prête à parier une bonne part des gallions qu'il reste dans ses coffres là-dessus. Elle pianote sur le bureau avec ses doigts, pour s’empêcher d’aller piocher une autre cigarette dans le paquet qui trône encore sur une pile de papiers. Elle a fini la première trop vite à son goût.  “ Now, tell me, where do you sleep exactly?” Elle penche la tête de côté et l’étudie du regard. “ It’s not that I care if you’re homeless or living in a castle with them lords and the queen but I need to know you’re not gonna get killed in your sleep in some squat. Also I’d like that dog not to have his permanent house in my office.” Si elle était lui, elle mentirait, alors elle s’attend un peu à ce qu’il en fasse autant, même si elle préfèrerait qu’il lui épargne la peine d’avoir à le faire suivre pour avoir la réponse qu’elle souhaite.

• • •

Every day a nigga try to test me, every day a nigga try to end me. Pockets overweight gettin' hefty. Coming for the queen that's a far cry. You talking money need a hearing aid, you talking 'bout me I don't see a shade. Switch up my style I take any lane, switch up my cup I kill any pain


Dernière édition par Trishna Ahmed le Mer 22 Mar 2017 - 15:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 99 problems (kalec)   Mar 7 Mar 2017 - 22:32

OUTCAST • all hail the underdogs
avatar
‹ disponibilité : always
‹ inscription : 13/12/2016
‹ messages : 435
‹ crédits : killer from a gang, jiji, tumblr.
‹ dialogues : #666A99


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : vingt-cinq (03/07).
‹ occupation : receleur d'animaux illégaux.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : 1979 et 1996
‹ baguette : est longue de vingt-trois centimètres virgule quatre, est en bois de chêne et contient une plume de phénix.
‹ gallions (ʛ) : 795
‹ réputation : je suis un traître, qui a un jour été un allié de la Résistance. Aujourd'hui je ne suis plus personne.
‹ particularité : bipolaire.
‹ faits : j'ai rejoint les Audacieux après la Bataille de Poudlard, me suis fait attraper et vendre comme Rebut et ça m'a traumatisé à vie. Revenu parmi les Insurgés, j'ai commencé à faire du traffic d'informations avec certains Collaborateurs, mais on m'a donné une fausse information et j'ai mené six de mes amis à leurs morts. J'ai été rejeté des Insurgés après ça. Je n'ai pas participé à la Bataille de Poudlard, je possède un chien, et je n'aime pas trop les vieux mauvais souvenirs.
‹ résidence : dans une petite chambre au dernier étage d'un immeuble du Chemin de Traverse.
‹ patronus : parfois impossible à invoquer, sinon il prend la forme d'un chat.
‹ épouvantard : une étendue aqueuse.
‹ risèd : un sourire sincère sur mon visage, et ma famille réunie.
Voir le profil de l'utilisateur
Find my a buyer and I’ll raise your pay 20% how ‘bout that ? ” Ça, ça l'intéresse. Kala le paie pas une misère, mais 20% ça fait jamais de mal à personne, et ce serait vraiment, vraiment bien. Il fait quelques calculs dans sa tête, pour avoir une approximation un peu de ce que ça veut dire, oh putain, il pourra peut-être se mettre à louer un vrai truc, plutôt que de crécher dans le misérable squat dans lequel il reste depuis plusieurs semaines maintenant. Surtout qu'avec la fin de la guerre, ça parle déjà de rénovation du Chemin de Traverses et rues adjacentes, ils vont finir par les trouver, malgré les sortilèges de Confusion, et les jarter de là et alors, où ils iront, avec Dude? Ouais, il faut qu'il se mette à louer un truc et avec une augmentation de 20%, ça lui semble presque possible. Il se demande ce que ça veut dire. Est-ce que ça veut dire commencer à avoir une vraie vie? Un véritable rythme de vie? S'endormir le soir sans avoir peur de se faire réveiller par une lame de couteau sur la gorge? S'endormir le soir sans avoir froid, ou faim, et sans avoir l'impression que chaque membre pèse une tonne.
Ça a le goût de rêves, ces idées. Au gamin qu'il a été, on disait toujours: chasse tes rêves. Il sait pas pourquoi ça lui revient maintenant. “ Consider it done, ” répond-t-il simplement. À ce moment-là, il ne peut pas s'empêcher de se dire qu'elle doit mener une vie bien solitaire, Kala, si elle ne parvient à avoir la fidélité et l'efficacité de ses employés qu'à travers l'argent. Et ce n'est ni de la fidélité, véritablement, ou de la loyauté qu'il ressent à son égard. Il ne se sent même plus redevable de la fois où elle lui a sauvé la vie. Il a juste besoin de l'argent.
Alec se demande si, travailler pour elle, ça veut dire possiblement devenir comme elle plus tard. Dure, ruthless, solitaire. Et autant qu'elle irradie de pouvoir, Alec n'est pas sûr que ça lui plairait.

Finalement, il ose la remettre en question et en même temps qu'il parle, Alec ne peut pas s'empêcher de se dire qu'il devrait fermer sa gueule et juste faire ce qu'elle lui dit. Bare minimum, comme toujours. Et c'est pas comme s'il en avait quelque chose à foutre, de ses animaux magiques et de leurs valeurs: lui, il est là pour les coins, lui, il est là pour pas crever de faim, lui, il est là pour pas s'enfoncer encore plus profondément dans les affres d'une maladie qui lui ronge un peu plus sa motivation tous les matins. La seule chose ou presque qui lui garde la tête hors de l'eau, c'est Kala et le rythme infernal qu'elle lui impose avec le boulot. La seule chose qui lui garde la tête hors de l'eau, c'est la garder occupée, remplie de commandes et de directives et d'ordres.
Il faisait un très bon Rebut, quand même. “ Lemme clarify the rules: you can ask questions so long as they’re relevant and not full of attitude. ” C'est plus fort que lui: il roule tellement fort des yeux qu'il voit ses deux neurones qui se battent en duel au fond de son crâne, tout en marmonnant un “ tsk ” full of attitude. “ First of all, I don’t know that we’re only gonna do animals. There’s a huge market opening with the stolen objects from pureblood households, we might want to dig into that. I’m waiting on more intel on the matter. Second of all, I’d rather be friendly with that oh-so-scary bunch of diaper-wearing-thugs. I don’t know what deal I’ll strike with them, I don’t know what they want or what they can do, and that’s the very reason why I might need to send you to them, understood? Now if you're scared you just say the word and you're off… ” Il grogne de nouveau, croisant les bras sur sa poitrine, vexé de nouveau. “ I ain't scared, ” ment-il plutôt aisément. On s'en fout, qu'il ait peur ou non. Qu'elle lui dise quoi faire, et il s'exécutera. No questions asked. Il est là pour bosser, pas pour avoir peur.
Bon, ça l'empêche pas de savoir que ce gang, quand même, c'est des tarés. Et pas du genre fréquentables.

Now, tell me, where do you sleep exactly? ” La question a le mérite de le prendre par surprise, comme le montre l'expression de pure stupeur sur son visage (il n'a même pas le temps de penser à un truc witty genre in your mum's bed, why?), et son expression se ferme trop vite pour que ce soit honnête. Pas question qu'il lui dise qu'il vit dans un endroit où même un chien ne s'allongerait pas. “ It’s not that I care if you’re homeless or living in a castle with them lords and the queen but I need to know you’re not gonna get killed in your sleep in some squat. Also I’d like that dog not to have his permanent house in my office. — Buckingham Palace, that's where I live, with them lords and da queen ” qu'il grogne avec un vieil accent, avant de sourire en coin, pas peu fier de sa légère référence à la culture moldue, t'es fière, Kala, t'es fière, Mafie? Puis le sourire disparaît, une moue pas du tout affectée se hissant sur ses lèvres: “ I'm renting a room in Peckham. I just get the Knightbus to get here. ” Le mensonge est tellement simple et parfait sur ses lèvres: on dirait qu'il est né pour ça.
Anyway, ” marmonne-t-il parce qu'on s'en fout de là où il vit. Il s'apprête presque à lui shoot back where do YOU live mais se retient juste à temps, parce que ça reste une question et qu'il a pas le droit aux questions non pertinentes, apparemment. “ You still need me for something or can I go work on that 20% raise you promised me? ” qu'il demande, pour lui indiquer qu'il perd pas le Nord et qu'elle a intérêt à garder sa promesse.

• • •

"You can’t love someone unless you love yourself first" bullshit. I have never loved myself. But you— Oh god, I loved you so much I forgot what hating myself felt like.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 99 problems (kalec)   Mer 22 Mar 2017 - 15:44

OUTCAST • all hail the underdogs
avatar
‹ disponibilité : hit me up
‹ inscription : 13/12/2016
‹ messages : 306
‹ crédits : BLØOM CØMETE.
‹ dialogues : olive.


‹ liens utiles :
‹ âge : trente ans
‹ occupation : à la tête d'un trafic de créatures magiques.
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : 1986 et 1993.
‹ baguette : taillée dans un bois de rose assez souple, elle contient un crin de licorne et mesure vingt-huit centimètres, rigide elle se prête bien aux sortilèges de défense et d'attaque, rapides à défaut d'être puissants.
‹ gallions (ʛ) : 572
‹ réputation : on dit de moi que je suis prête à tout pour obtenir ce que je désire. Mon passé reste un mystère et on se méfie beaucoup de moi.
‹ particularité : une semi-louve assumée et une sorcière du feu qui s'ignore.
‹ faits : Suite à des ennuis avec la police moldue puis magique, je prétends m'appeler Kala Shaik, sang-mêlée venue tout droit d'Inde (avec l'accent qui va avec, mais que je perds facilement). J'ai moi-même mis l'ancien chef du trafic de créatures magiques derrière les barreaux en le dénonçant après qu'il m'ait mise sur le banc suite à l'attentat de Sainte-Mangouste où j'ai perdu une jambe.
‹ résidence : dans un luxueux appartement du Londres moldu (Knightsbridge).
‹ patronus : un tigre
‹ épouvantard : un homme sans visage, mon paternel, le vrai celui que j'ai jamais connu et qui me prive ainsi de la connaissance d'une partie de mes origines.
‹ risèd : mon géniteur.
Voir le profil de l'utilisateur
Buckingham Palace, that's where I live, with them lords and da queen” Son sourire en coin ne sert qu’à faire grimacer Kala qui trouve rien d’amusant à ce qu’il reprenne sa blague. La question est sérieuse et sa réluctance très suspecte.  “ I'm renting a room in Peckham. I just get the Knightbus to get here. ” Elle hausse les sourcils, il est plutôt convaincant le lordling, c’est une de ses rares qualités et pour ça qu’elle peut penser à l’envoyer undercover. Malgré tout, elle garde en tête sa stupeur quand elle a posé la question et la pokerface qui a suivi. Il y a définitivement quelque chose de pas net. “ Good for you. If it falls through though, come to me I’ll find you something.” Elle ne s’explique pas plus, elle ne dit pas pourquoi, elle ne sourit pas, mais ne lui jette pas de regard noir non plus. Elle veut juste pas d’un de ses gars à la rue. Rien de personnel là-dedans. Quoiqu’il en soit, elle ne veut pas passer cinq ans à discuter de ses conditions de vie, de toute façon elle le fera suivre, ou s’en chargera elle-même, pour savoir s’il lui ment ou pas. Ce n’est plus qu’une question d’un quelconque intérêt pour lui désormais, c’est une histoire de confiance. Elle ne fait vraiment confiance à personne dans ce milieu, mais il faut au moins qu'elle puisse croire que lui of all people, la trahira pas et ça commence par le fait de ne pas lui mentir quand elle lui pose une question aussi simple. “ Anyway, you still need me for something or can I go work on that 20% raise you promised me?” Même s’il la saoule à lui parler avec son impertinence habituelle, elle l’aime bien comme ça, la tête sur les épaules et les yeux sur l’objectif. Elle espère que ce ne sont pas que des paroles en l’air, elle espère que la motivation offerte est suffisante.

Yeah you go and do that. And find out more about that teenage gang would you? ”  Elle lui fait signe qu’il peut partir tout en allumant la cigarette qu’elle a entre les doigts depuis quelques minutes. Elle reprend déjà son stylo et note deux trois trucs sur un bout de papier: follow Howard, find occamy buyer, IoM meeting tomorrow, get in touch with— le tout en triant ce qu’il reste de paperasse sur son bureau jusqu’à tomber sur la gazette de la veille qu’elle n’a pas lu. “ Wait. ” Elle le rappelle alors qu’il est déjà à la porte et du doigt lui dit de revenir vers elle. Elle fait repasser les statistiques des occamys par dessus la couverture du journal, par-dessus le gros titre sur les procès de guerre. “First, leave the dog here, I don’t think the buyers you’re gun’ be looking for will be ‘appy to see him. Makes you look shabby. ” Elle non plus elle est pas contente de le voir hein, il l’énerve avec ses yeux brillants et ses petits gémissements quand il réclame des caresses jusqu’à ce que, dans le dos d’Alec toujours, elle lui en donne deux ou trois d’un revers de la main. Elle risque de lui lancer un silencio à la gueule dès que son maître sera sorti, mais mieux vaut ça plutôt que le chien fasse tout capoter. Si encore c'était un bulldog. Elle ne peut pas se permettre de rater des transactions, elle ne peut pas se permettre de pas trouver des acheteurs riches et très intéressés. Il faut remettre à flot un commerce qui a beaucoup souffert de la perte de son leader, comme il souffre assez naturellement aussi de la fin de la guerre et ça ne se fait pas en un claquement de doigts, malheureusement pour elle. “ Also…I wanna ask you something.” Elle fronce un peu les sourcils et tire une longue bouffée de son poison quotidien. Elle n’a pas besoin de faire semblant pour paraître anxieuse, même si ses raisons sont différentes de celle qu’on pourrait croire. “ Do you have any news about A-s-Agim? ” Elle n’a pas peur qu’il revienne, non. Elle pense vraiment avoir fait les choses correctement, s’être assurée que même avec toute sa débrouillardise il ne s’en sortira pas. Et c’est tant mieux et c’est surtout trop tard pour vouloir que les choses se passent autrement. Elle est allée trop loin pour tolérer qu’il puisse être recraché dans la rue. S’il sort, elle est morte, à moins de le tuer elle-même. Mais Kala veut être vue comme une innocent bystander, qui n’a que tout naturellement repris les rênes parce qu’il fallait bien que quelqu’un le fasse. Et Alec il aimait bien Agim, elle croit. Elle ne croit pas au point de savoir ni même de se douter une seule seconde qu’ils sont encore en contact, mais elle croit au point de penser qu’il se tient peut-être un minimum au courant. Plus qu’elle en tous cas qui, quand elle n’est pas prise par sa folie des grandeurs, persuadée que plus rien ne peut la toucher, est trop anxieuse pour s’informer d’elle-même. Et puis elle a vérifié le passif du lordling évidemment et avec ses parents sorciers à la défense, les informations doivent venir plus facilement.

• • •

Every day a nigga try to test me, every day a nigga try to end me. Pockets overweight gettin' hefty. Coming for the queen that's a far cry. You talking money need a hearing aid, you talking 'bout me I don't see a shade. Switch up my style I take any lane, switch up my cup I kill any pain
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 99 problems (kalec)   Jeu 30 Mar 2017 - 16:22

OUTCAST • all hail the underdogs
avatar
‹ disponibilité : always
‹ inscription : 13/12/2016
‹ messages : 435
‹ crédits : killer from a gang, jiji, tumblr.
‹ dialogues : #666A99


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : vingt-cinq (03/07).
‹ occupation : receleur d'animaux illégaux.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : 1979 et 1996
‹ baguette : est longue de vingt-trois centimètres virgule quatre, est en bois de chêne et contient une plume de phénix.
‹ gallions (ʛ) : 795
‹ réputation : je suis un traître, qui a un jour été un allié de la Résistance. Aujourd'hui je ne suis plus personne.
‹ particularité : bipolaire.
‹ faits : j'ai rejoint les Audacieux après la Bataille de Poudlard, me suis fait attraper et vendre comme Rebut et ça m'a traumatisé à vie. Revenu parmi les Insurgés, j'ai commencé à faire du traffic d'informations avec certains Collaborateurs, mais on m'a donné une fausse information et j'ai mené six de mes amis à leurs morts. J'ai été rejeté des Insurgés après ça. Je n'ai pas participé à la Bataille de Poudlard, je possède un chien, et je n'aime pas trop les vieux mauvais souvenirs.
‹ résidence : dans une petite chambre au dernier étage d'un immeuble du Chemin de Traverse.
‹ patronus : parfois impossible à invoquer, sinon il prend la forme d'un chat.
‹ épouvantard : une étendue aqueuse.
‹ risèd : un sourire sincère sur mon visage, et ma famille réunie.
Voir le profil de l'utilisateur
Yeah you go and do that. And find out more about that teenage gang would you? ” Il hoche la tête. Il va pouvoir se démerder pour trouver, généralement les gangs ont des tatouages et avec les gens avec lesquels il vit en ce moment, tous des outcasts comme lui, comme eux, il va pas avoir trop de mal à se dégoter quelqu'un pour discrètement enquêter et chercher pour lui. Il n'a aucune idée de à quoi ressemble l'économie des gangs aujourd'hui, juste qu'ils ont prospéré pendant la Guerre et qu'a fortiori, ils sont toujours en action aujourd'hui. De toutes façons, à tous les coups, ils font du traffic de drogues, d'Orviétan surtout, aussi donc à partir de là, il n'aura aucun mal à remonter le fil. Il se lève après un grognement d'assentiment, ses pensées allant déjà cent à l'heure pendant qu'il réfléchit aux tenants et aboutissants de sa mission du jour, et s'apprête à sortir du local, Dude sur les talons, pour chercher un acheteur pour des occamys, quand Kala le rappelle. “ Wait. ” Il se retourne et soupire légèrement, s'approchant du bureau duquel elle lui fait signe du doigt de revenir sur ses pas. “ First, leave the dog here, I don’t think the buyers you’re gun’ be looking for will be ‘appy to see him. Makes you look shabby. Shabby? I'm not shabby! ” rétorque-t-il aussitôt, outré, posant son café à emporter sur le bureau pour se pencher vers Dude, le caressant férocement à plusieurs reprises tandis que le chien jappe de bonheur en agitant la queue. “ You be good, right, Dude? You be extra good and please don't bite paper files again, right, mate? ” qu'il marmonne au chien, qui ne semble pas en mener large, tandis que son maître relève la tête pour attendre le second. “ Also…I wanna ask you something.

Oh. That's new. Alec arque un sourcil, surpris (et réprimant à grand mal son sourire en coin, naturel chez lui quand Kala laisse quelque chose comme de l'humanité, toute anxieuse et naturelle, flotter à la surface), en se redressant tout à fait, croisant les bras et faisant un signe de tête, l'air de dire: shoot. “ Do you have any news about A-s-Agim? ” Oh. Oh. That's not good.
Oui, il a des nouvelles d'Agim. Il est même en contact avec Agim. Il a même des contacts plus que cordiaux avec Agim, puisque celui-ci est rentré en contact avec lui à travers son commis d'office pour lui demander de surveiller Kala pour lui, et aussi de l'aider à trouver un sorcier de la défense digne de ce nom (Alec s'est refusé d'aller voir ses parents, mais il a effectivement cherché les services d'autres sorciers dont il a entendu les noms agiter les dîners à table de son enfance). C'est Kala qui lui a sauvé la vie, mais c'est toujours Agim qui a eu sa préférence, des deux, son admiration et son sincère respect (et puis il est foutrement beau, Agim, bi the way). Oui, il a des nouvelles d'Agim, et pas besoin de lire entre les lignes pour savoir que ça ferait pas trop plaisir à Kala qu'il lui dise.
Il peut pas non plus faire comme si il n'en avait aucune, ce serait trop suspicieux. Il déteste mentir, surtout aux gens qu'il aime bien. Alec hausse les épaules, après un instant de stupeur à la mention du prénom honni. “ I did receive word from his appointed lawyer that he asked to see me but I didn't go through with it. ” Il articule un petit sourire en coin sur ses lèvres, dont il n'a pas à forcer l'amusement. “ Mum and Dad are fighting and I picked my side. ” Moyen de lui dire qu'elle a sa loyauté, même si elle est toute relative. “ If you want me to see what he's up to I could go of course but, ” il hausse les épaules, “ I reckon there's not much he can be doing from a cell. ” Et il ne va pas lui dire qu'il a bien son surnom, Agim, parce qu'Alec est à peu près sûr qu'il va finir par renaître de ses cendres. “ Can I go now?

• • •

"You can’t love someone unless you love yourself first" bullshit. I have never loved myself. But you— Oh god, I loved you so much I forgot what hating myself felt like.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: 99 problems (kalec)   Jeu 6 Avr 2017 - 20:20

OUTCAST • all hail the underdogs
avatar
‹ disponibilité : hit me up
‹ inscription : 13/12/2016
‹ messages : 306
‹ crédits : BLØOM CØMETE.
‹ dialogues : olive.


‹ liens utiles :
‹ âge : trente ans
‹ occupation : à la tête d'un trafic de créatures magiques.
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : 1986 et 1993.
‹ baguette : taillée dans un bois de rose assez souple, elle contient un crin de licorne et mesure vingt-huit centimètres, rigide elle se prête bien aux sortilèges de défense et d'attaque, rapides à défaut d'être puissants.
‹ gallions (ʛ) : 572
‹ réputation : on dit de moi que je suis prête à tout pour obtenir ce que je désire. Mon passé reste un mystère et on se méfie beaucoup de moi.
‹ particularité : une semi-louve assumée et une sorcière du feu qui s'ignore.
‹ faits : Suite à des ennuis avec la police moldue puis magique, je prétends m'appeler Kala Shaik, sang-mêlée venue tout droit d'Inde (avec l'accent qui va avec, mais que je perds facilement). J'ai moi-même mis l'ancien chef du trafic de créatures magiques derrière les barreaux en le dénonçant après qu'il m'ait mise sur le banc suite à l'attentat de Sainte-Mangouste où j'ai perdu une jambe.
‹ résidence : dans un luxueux appartement du Londres moldu (Knightsbridge).
‹ patronus : un tigre
‹ épouvantard : un homme sans visage, mon paternel, le vrai celui que j'ai jamais connu et qui me prive ainsi de la connaissance d'une partie de mes origines.
‹ risèd : mon géniteur.
Voir le profil de l'utilisateur
Elle s’en fout d’Agim. Elle s’en fout et elle n’a pas peur de lui dans les geôles du Ministère. Elle n’a pas peur et elle ne sait pas pourquoi elle prend la peine de demander des nouvelles, même si c’est vrai aussi que ça paraît naturel qu’elle en demande. Ils étaient proches avant, plus que le reste du réseau le savait (quoiqu’elle ne se fait pas d’illusion sur le fait qu’ils devaient savoir ce qu’il se passait parfois entre les deux chefs derrière la porte fermée). Ils étaient proches et personne ne sait trop comme elle en est arrivée à ne plus du tout venir au hangar, à ne plus travailler brusquement. Ni comment il s’est fait arrêter plusieurs mois plus tard. Ni comment elle est revenue comme une fleur (mais une étrange façon de marcher) reprendre le rênes pile quand il le fallait. On ne sait pas s’ils se sont quittés en bon terme, même si Trishna se dit qu’elle, à leur place, elle aurait eu tendance à penser que non. Elle aurait bien prêté attention aux rumeurs si elle avait pu, s’ils n’avaient pas déjà tous appris à la fermer devant elle. Elle s’est battue (presque littéralement) pour son statut, pour être prise au sérieux, mais maintenant ça lui causerait presque un peu de tord, cette crainte respectueuse qu’elle inspire auprès de ses employés. Elle s’en fout d’Agim, mais elle étudie avec grande attention la réaction d’Alec, qui prend un instant pour se recomposer visiblement surpris par la question et qui hausse finalement une épaule. Elle est déjà déçue. “  I did receive word from his appointed lawyer that he asked to see me but I didn't go through with it. ” Elle hausse les sourcils. Ça l’aurait arrangée qu’il y aille. Qu’il lui rapporte ce qui se dit et ses chances de s’en sortir. En même temps, s’il y était allé il aurait pu lui dire que “Kala est revenue” et Agim, s’il le sait pas déjà, aurait compris que c’est elle qui l’a dénoncé. Vaut mieux qu’il y aille pas. Vaut mieux que tout le monde l’oublie, elle la première.

“  Mum and Dad are fighting and I picked my side. ” Elle force un sourire qui se veut réplique de celui d’Alec à étirer ses lèvres sauf que ça ressemble plus à une grimace qu’autre chose. Tant mieux si elle a sa loyauté, peut-être que ça lui servira un jour si Agim sort de prison, mais elle est dérangée par la façon qu’il a de présenter les choses. Elle veut pas que ça soit la rumeur qui se répande. Elle veut pas que quelqu’un aille se ranger du côté d’Agim. Y a pas de côté, lui il est fini et elle elle gouverne. “ We’re not fighting exactly.” Et elle n’ira pas dire ce qu’il se passe exactement. Elle s’en fout d’Agim c’est tout ce qui compte. Il peut crever en taule ça changerait rien à sa vie. Il le mérite, c’est bien pour ça qu’elle l’y a envoyé et il peut même s’estimer heureux qu’elle ne l’ait pas juste tué comme elle avait promis de le faire en se réveillant après l’attentat de Sainte-Mangouste. Elle le hait. Mais officiellement, elle s’en fout. Officiellement elle a juste obéi aux lois de la jungle en venant lui piquer ce qu’il restait de son business. Rien de personnel. “  If you want me to see what he's up to I could go of course but, I reckon there's not much he can be doing from a cell. ” Elle hausse de nouveau les sourcils. Il y’a beaucoup que quelqu’un d’intelligent peut faire depuis une cellule. Comploter pour en sortir déjà. Mais pourquoi ça dérangerait Kala ? “ Nah don’t bother I was just wondering how he was doing.We used to be friends aurait-elle presque pu ajouter au point où elle en est. “ Plus, wouldn’t want what happened to him to happen again y’know would have been nice to know more about it.” Elle penche la tête de côté l’air faussement pensive. Elle enverra pas Alec espionner pour elle. Elle fait confiance à personne pour ça. Personne. “  Can I go now? ” Elle relève les yeux vers lui, comme presque surprise qu’il soit encore là. “Hm? Yes chop chop.” Du revers de la main elle lui fait signe de partir. “ Quicky me when you come back for the dog.” Le chien aussi elle l’avait presque oublié, sauf qu’il a maintenant la tête dans son entrejambe, sous le bureau et elle doit le repousser un geste de la main. Closest thing to some action she’s gotten in weeks. Des mois même; perdre une jambe l’aurait presque rendue timide.

• • •

Every day a nigga try to test me, every day a nigga try to end me. Pockets overweight gettin' hefty. Coming for the queen that's a far cry. You talking money need a hearing aid, you talking 'bout me I don't see a shade. Switch up my style I take any lane, switch up my cup I kill any pain
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

99 problems (kalec)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» what if they had our problems, then their societies would be..........
» This is how you develop a country by research and development.
» Can't Blame White People.
» 99 problems. (VARLAM)
» Problèmes de statuts / Status conditions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: “ Oh England my lionheart”
heroes always get remembered
 :: Monde moldu; hazy fantasy
-