Partagez | .

sujet; ELIJUNE#2 (○) LOVE ACTUALLY.
MessageSujet: ELIJUNE#2 (○) LOVE ACTUALLY.   Ven 23 Déc 2016 - 10:37

HERO • we saved the world
avatar
‹ disponibilité : toujours.
‹ inscription : 06/11/2016
‹ messages : 364
‹ crédits : shellhead, tumblr, richard siken pour la signature.
‹ dialogues : olive.


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : trente-et-un (23/04)
‹ occupation : greffier au magenmagot.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : 1984 et 1991.
‹ baguette : a comme coeur une plume de phénix, est composée de bois de chêne, longue de vingt-neuf centimètres virgule cinq, elle est épaisse et souple, chaude au toucher. C'est la seule baguette que j'ai jamais possédé.
‹ gallions (ʛ) : 1090
‹ réputation : je suis très mystérieux pour rien.
‹ particularité : un semi-loup depuis plusieurs années.
‹ faits : je suis un semi-loup depuis un peu plus de sept ans maintenant, et j'ai fait la paix avec cette particularité. J'ai été membre des Pacifistes puis j'ai rejoint la RDP après avoir participé à la prise de Poudlard. J'étais membre du Conseil. Suite au décès de ma soeur, je m'occupe de ma nièce de sept ans, Rhaenys.
‹ résidence : dans le Londres moldu dans un petit appartement.
‹ patronus : un coyote
‹ épouvantard : ma nièce me regardant avec effroi et dégoût, comme sa mère avant elle.
‹ risèd : June, Rhaenys et moi. Heureux.
Voir le profil de l'utilisateur
june winchesterwhat i mean to say, perhaps, is that, in a way, i am never empty of you; not for a moment, an instant, a single second.
C'est dimanche, c'est Yule, et Elijah ne sait pas pourquoi il hésite avant d'entrer, mais il hésite avant d'entrer, et il a un peu l'air stupide devant la porte de Storm's End, jusqu'à ce qu'Édouard vienne lui ouvrir la porte. Il a l'air d'avoir déjà commencé à boire, il a un grand sourire sur les lèvres même si les cernes violets sous ses yeux ne mentent pas, et porte un très étrange serre-tête qui lui fait comme des bois de rennes, qui clignotent par intermittence de toutes les couleurs de l'arc-en-ciel. “ Je pensais bien que c'était toi! Buckley, je t'en prie, entre! ” Il lui tapote l'épaule comme salutations et Elijah pénètre dans le cottage. Il traverse la cuisine et s'immobilise dans le seuil de la porte du salon.
Rhaenys est déjà là, il a demandé à Susan de l'emmener, lui-même a dû finir un dossier de dernière minute au Ministère: la loi ne dort jamais. Rhaenys est perchée sur un balai pour enfant et vole dans la pièce, dangereusement près de la collection stupide de boules à neige d'Édouard, en hurlant en même temps que la radio une chanson de Noël. La télévision en silencieux ce qui ressemble à un téléfilm moldu stupide. Il y a un sapin dans un coin de la pièce — un énorme sapin qui n'arrête pas de gigoter à cause des boules de neige et des guirlandes qui ont l'air de le chatouiller. De la neige artificielle tombe. Il y a des guirlandes rouges et dorées partout. Une odeur de pain d'épice dans l'air. Et une pile plutôt impressionnante de cadeaux au pied du sapin. À croire que s'ils sont prêts à fêter Yule, ils sont pour la plupart des sang-mêlés qui ne peuvent pas se défaire des traditions de Noël. En le voyant, avec un grand sourire, Susan s'approche de lui (alors qu'il cherche quelqu'un d'autre du regard) pour le serrer un peu contre elle. “ Je vois que tu as mis ton plus beau pull. J'ai reçu le memo. ‘Mets un pull moche.’ Il lève les yeux au ciel. — Ça change pas trop de d'habitude pour toi, Buckley! L'écoute pas. Tu es très charmant, Elijah. ” Il entend le sarcasme dans la voix de Susan et il lui adresse une grimace. Il porte un costume doré sur lequel un farfadet et un père Noël dansent la gigue en tenues traditionnelles irlandaises, avec des pompons un peu partout qui brillent d'une lueur rougeâtre un peu inquiétante.

Il salue les autres, force Rhaenys à lui embrasser la joue et dépose la quantité plutôt démesurée de cadeaux qu'il sort de son sac extensible (Rhaenys n'en peut plus d'attendre qu'on lui offre ce qui doit lui être offert; il doit presque lui faire une prise de catch pour l'empêcher de passer sous son bras pour filer en direction des cadeaux). Le sapin s'occupera de l'empêcher d'être trop cupide par la suite en la fouettant gentiment de ses aiguilles. Ils sont jaloux, ces sapins, et ne révèlent leurs secrets qu'après minuit.
Finalement, il se retrouve au milieu de la pièce d'un air un peu bête. “ June est en haut, ” lui dit gentiment Susan et machinalement, Elijah prend le chemin des escaliers. “ ELIJAH AND JUNE SITTING IN A TREE K-I-S-S-- Édouard!
Il n'a aucun mal à trouver June. C'est comme si il avait une carte dans la tête, ou que tous les chemins menaient à elle. Elle est en train de décorer les chambres à coucher, l'air vraiment concentrée, et il l'observe un instant parce qu'elle ne l'a pas entendu arriver, ses sourcils légèrement froncés, sa bouche pincée. Il ne peut retenir un petit rire quand une nouvelle fois, de la neige artificielle se met à tomber. “ Je savais que t'aimais bien la période des fêtes, dit-il quand elle se tourne vers lui. Mais à ce point? ” Et il lui adresse un petit sourire, hésitant. Ils ne se sont pas revus depuis la fin de la Guerre, quasiment: il est resté quelques jours à Storm's End et puis tout s'est enchaîné, il a trouvé un travail au Ministère, une place au CEPAS pour Rhaenys, un appartement à Londres et ils ont tellement, tellement de choses à faire, de gens à voir, à remercier, à juger et il a l'impression que le monde va trop vite, qu'il n'a pas eu le temps de se poser, de se reposer, de dormir.
Face à June, il ne s'est jamais senti aussi calme pourtant.

Il s'approche et s'arrête, sur le point de la serrer contre lui mais pensant que ça la gênerait, peut-être. Ils ne sont pas vraiment amis après tout... si? L'air de penser à quelque chose, il fait passer son sac à dos sous son épaule, l'ouvre et en sort... une bouteille de whisky. Trente ans d'âge. “ Tu me dois toujours un verre. Ou dix, ” plaisante-t-il, toujours avec ce sourire ravi de la voir sur les lèvres.

• • •

We have not touched the stars, nor are we forgiven, which brings us back to the hero’s shoulders and the gentleness that comes, not from the absence of violence, but despite the abundance of it.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJUNE#2 (○) LOVE ACTUALLY.   Mer 11 Jan 2017 - 12:11

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 13/02/2014
‹ messages : 2868
‹ crédits : moi et ma signature à crackle bones.
‹ dialogues : lightblue


‹ liens utiles : présentation - reaghan - ronald - daphne - mood - lyanna - lorcàn - remus
‹ âge : trente ans. (01/06/1974)
‹ occupation : à la renaissance du phénix, je n'ai pas de métier (la faute au gouvernement qui estime que les loups-garous sont trop dangereux pour avoir un métier).
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : septembre 1984 et juin 1991.
‹ baguette : Elle est en bois d'ébène avec une plume de phénix à l'intérieur et mesurant vingt-quatre centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 5478
‹ réputation : À Poudlard et jusqu'à sa morsure, on la connaissait parce qu'elle ne ressentait pas la douleur et qu'elle passait plus de temps à l'infirmerie pour vérifier qu'elle ne s'était pas fait mal qu'en cours. Elle a été joueuse de Quidditch aussi et pas une mauvaise. C'est un sport qu'elle a toujours adoré et qu'elle aurait bien continué par la suite. Puis après sa morsure, sa maladie s'est guérie grâce (ou à cause du) au gène loup-garou et on a fini par l'oublier. Puis après elle a été recherchée parce qu'elle a fait partie de l'Ordre du Phénix puis des insurgés. On l'a connu comme étant le rebut de Severus Snape. Puis de nouveau une insurgée. Puis héros de guerre, mais un héros qu'on remercie par un simple sourire et une petite somme d'argent, pas un héros qui mérite l'Ordre de Merlin. Vous comprenez, elle n'est pas normale. L'Ordre de Merlin, June s'en moque, mais elle ne supporte pas le snobisme de ce gouvernement qui se veut tolérant. Depuis la fin de la guerre, June se renfonce dans l'anonymat et ça lui va très bien.
‹ particularité : Loup-garou. Totalement. Elle a été mordue par Claevis, un membre de la meute de Thurisaz en 1995. La cicatrice est toujours visible et bien brillante sur son flanc gauche. Le gène lui a permis de guérir de sa maladie d'insensibilité congénitale à la douleur, mais il lui a fait perdre son boulot d'Auror aussi.
‹ faits : uc
‹ résidence : à storm's end.
‹ patronus : un renard roux
‹ épouvantard : le feu.
‹ risèd : Teddy avec Dora et Remus. Et puis elle avec Elijah et leurs enfants. Des enfants qui ne souffrent pas du gène du loup-garou.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6908-june-shadow-of-the-colossus
Yule est là avec sa neige, son sapin, ses pulls improbables et sa bonne bouffe. Yule est là et June a l’impression qu’elle va le fêter pour la première fois depuis des lustres. Alors elle a mis le paquet. Elle est allée chercher un sapin elle-même dans la forêt. Elle a pris le plus proche de Storm’s End avant de se rendre compte qu’un arbre aussi gros ne pourra pas être transportable à elle toute seule. Elle a demandé de l’aide et à eux tous ils ont pu faire le chemin jusqu’à Storm’s End en ne cessant de répéter à June qu’elle était folle, qu’on n’avait idée d’aller chercher ça tout seul sans aucune aide et qu’elle aurait pu se tuer accessoirement. Oui, s’il y avait eu une mauvaise maîtrise de la chute de l’arbre, June n’existerait plus à l’heure actuelle. En entendant ça, la rouquine a éclaté de rire pourtant. Elle a survécu à la guerre, ce n’est pas un arbre qui allait la tuer. Après ça, elle a ressorti les vieilles décorations d’Edouard et en a acheté des nouvelles puis les jours d’après elle s’est évertuée à rendre la maison aussi festive qu’elle pouvait. Elle a envie d’effacer la guerre, l’assignation à résidence d’Eddie et ses terreurs nocturnes qui commencent à être trop nombreuse pour elle. Elle a juste envie d’oublier les soucis un moment. Puis lorsque la phase décoration a été terminée, elle a entamé la cuisine. Tout y est passé du sucré au salé. Des gâteaux secs à la mousse au chocolat. Edouard a dû la forcer à arrêter sinon il n’allait plus rentrer dans son costume pour l’audience. Elle a fait à manger pour la terre entière. Mais ça lui a permis d’occuper son esprit et l’empêcher de penser aux procès à venir, à la tape sur l’épaule qu’elle a reçu par le nouveau ministère et à son père qu’elle n’est toujours pas allée voir. Il doit croire qu’elle est morte ou qu’elle l’a oublié.

Ce soir tout le monde va venir. Ils vont être réunis comme une vraie meute et ça met June en joie. Elle s’active depuis le matin pour que tout soit parfait pendant qu’Edouard est échoué sur le canapé à zapper de téléfilm de Noël en téléfilm de Noël. Elle s’arrête par moment pour discuter du scénario avec lui ou pour faire des pronostics sur la fin. Edouard se trompe rarement et ça fait rire June. Un peu avant midi, Rhaenys les rejoint. Elle a pris un portoloin pour venir, Elijah a encore du travail au ministère, il va arriver tard. June a un petit sourire de compréhension même si dans le fond elle se faisait une joie immense de le savoir là avant les autres. Mais elle comprend, il a des responsabilités maintenant.

Les invités arrivent au fur et à mesure dans l’après-midi. Ils ont tous un pull, il n’y a qu’Edouard pour avoir rajouté un serre-tête avec des bois de cerf. On lui demande plusieurs fois si elle a besoin d’aide, mais elle les renvoie immédiatement à Eddie parce que non non ça va aller. Elle n’a pas totalement fini de décorer les chambres à l’étage alors elle les abandonne un moment et réajuste son pull sans trop savoir pourquoi. Il ne manque plus que lui et ça la rend nerveuse. La couronne qu’elle tente de fixer au-dessus de la tête de lit ne veut pas tenir et ça la frustre. Baguette pointée vers le plafond et air concentré sur le visage, elle s’évertue à appuyer dessus pour qu’elle réussisse enfin à se tenir tranquille et ne plus bouger. Elle ne se rend pas compte qu’elle fait tomber de la neige sur sa tête. Lorsque le résultat est suffisamment satisfaisant pour elle, elle soupire et se recule avant de se retourner pour faire face à Elijah. Son cœur fait une chute vertigineuse dans sa poitrine. “ Je savais que t'aimais bien la période des fêtes. Mais à ce point? ” Il sourit. Elle rougit. Elle a envie de lui demander comment ça va, comment ça se passe au ministère, s’il a trouvé un appartement qui lui convient. Les questions se bousculent sous son crâne sans qu’elle arrive à en formuler une convenable. Elijah fait quelques pas dans la pièce et June est toujours au même endroit. Elle ne sait pas comment réagir. Est-ce qu’elle doit le prendre dans ses bras ? Lui serrer la main ? Juste sourire ? Oui peut-être qu’elle doit juste sourire et c’est ce qu’elle fait. Un sourire qui veut dire tu es là, ça a l’air d’aller et tu m’as manqué. Elijah fait basculer son sac à dos face à lui et sort une bouteille. June fronce les sourcils. “ Tu me dois toujours un verre. Ou dix, ” C’est du whisky. Ses yeux vont de l’étiquette aux yeux d’Elijah. Plusieurs fois. Elle ne sait pas trop comment réagir. « Tu t’en souviens… » Souffle-t-elle. Non évidemment qu’il s’en souvient. Il lui a fait une promesse et Elijah est un homme à remplir ses promesses. « Pardon. Je… » Pourquoi est-ce qu’elle se sent si émue et touchée et qu’elle a envie de pleurer ? Elle sourit, elle a les yeux qui brillent et elle a envie de lui faire un câlin. « Ou toute la bouteille ? » Fait-elle en réponse à ce qu’il lui disait. Elle rit un peu et s’écarte d’Elijah pour aller attraper deux verres dans la salle de bain. Elle revient et en tend un au sorcier. « Trinquons. » Elle se sent si apaisée en cet instant. Il y a juste Elijah, elle et cette bouteille de bon whisky. Elle se demande si le goût diffère vraiment de celui bon marché qu’elle a pu boire il y a des mois de ça. Elle espère juste que ça ne va pas lui brûler l’estomac ou lui donner un terrible mal de crâne le lendemain. Comme la dernière fois.

• • •

she wolf but i can't compete with the she-wolf, who has brought me to my knees. what do you see in those yellow eyes? 'cause i'm falling to pieces.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJUNE#2 (○) LOVE ACTUALLY.   Dim 29 Jan 2017 - 20:43

HERO • we saved the world
avatar
‹ disponibilité : toujours.
‹ inscription : 06/11/2016
‹ messages : 364
‹ crédits : shellhead, tumblr, richard siken pour la signature.
‹ dialogues : olive.


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : trente-et-un (23/04)
‹ occupation : greffier au magenmagot.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : 1984 et 1991.
‹ baguette : a comme coeur une plume de phénix, est composée de bois de chêne, longue de vingt-neuf centimètres virgule cinq, elle est épaisse et souple, chaude au toucher. C'est la seule baguette que j'ai jamais possédé.
‹ gallions (ʛ) : 1090
‹ réputation : je suis très mystérieux pour rien.
‹ particularité : un semi-loup depuis plusieurs années.
‹ faits : je suis un semi-loup depuis un peu plus de sept ans maintenant, et j'ai fait la paix avec cette particularité. J'ai été membre des Pacifistes puis j'ai rejoint la RDP après avoir participé à la prise de Poudlard. J'étais membre du Conseil. Suite au décès de ma soeur, je m'occupe de ma nièce de sept ans, Rhaenys.
‹ résidence : dans le Londres moldu dans un petit appartement.
‹ patronus : un coyote
‹ épouvantard : ma nièce me regardant avec effroi et dégoût, comme sa mère avant elle.
‹ risèd : June, Rhaenys et moi. Heureux.
Voir le profil de l'utilisateur
Elle sourit, un peu. Mais c'est suffisant, un peu. Ça réchauffe le coeur d'Elijah, un peu. Ça le rend tout moelleux à l'intérieur, ça répand une chaleur providentielle jusqu'au bout de ses doigts. Il aurait pu tout faire pour ce sourire, ce vrai, sincère et chaleureux sourire, et cette pensée était effrayante, parce qu'Elijah ne savait pas très bien où se situait la limite de ce qu'il n'aurait pas fait pour la revoir, tous les jours de toute sa vie, souriante ainsi. Il l'avait vue sourire à Poudlard, et même avant ça; mais c'était différent. Sous ses yeux, June devenait quelqu'un d'autre, quelqu'un qu'il aurait aimé mieux connaître et quelqu'un qui le remplissait d'une mélancolie profonde, parce qu'il aurait aimé avoir plus de souvenirs d'elle en train de sourire plutôt que de souvenirs d'elle inquiète, fatiguée, triste ou couverte de sang. Il se souvenait encore quand il l'avait vue juste après avoir appris que Voldemort avait été vaincu; il se souvenait de son profond soulagement, et du feu incandescent qui s'était répandu dans ses veines. Elle était couverte de sang de la tête au pied, et de boue, et d'autres saletés, et elle portait sur son visage cette expression grave inquiète qui, il le savait sans qu'elle ait besoin de lui dire, lui indiquait qu'elle était concernée par l'état d'Édouard et d'Amelia.
Il l'avait prise dans ses bras, et elle lui avait rendu son étreinte. C'était un geste stupide et simple, tellement mondain, mais Elijah avait gravé pour toujours ce souvenir dans sa tête.

Elle lui sourit, un peu, et Elijah sent son propre sourire s'élargir en réponse. « Tu t’en souviens… Évidemment que je m'en souviens, ” lui répondit-il doucement, avec une certaine tendresse aussi. Peut-être trouverait-elle cela étrange, si il lui racontait qu'il se souvenait de tout ce qu'il disait, surtout à elle, surtout ses promesses; peut-être trouverait-elle cela étrange, qu'il lui accorde ainsi toute cette attention, tous ces serments, sans même y réfléchir à deux fois. Peut-être s'était-elle attendue à une promesse vide de sens; peut-être avait-elle voulu une promesse vide de sens, peut-être voulait-elle ne plus jamais le revoir après la guerre; peut-être--
Mais toujours, elle lui souriait, un peu, et Elijah dut bien repousser ces pensées paranoïaques et négatives.
Peut-être qu'elle l'appréciait, elle aussi, finalement. Un peu. « Pardon. Je… » Il hausse les épaules, pas gêné pour un sou, la suivant avidement du regard quand elle s'approche, puis se recule en direction de ce qu'il devine être la salle de bains. Il ne connait pas très bien Storm's End, il s'y est juste rendu pendant la convalescence de Ginny à vrai dire, et l'endroit lui semble encore... étranger, et il a encore l'impression d'être un intrus, ici, d'une certaine manière. Il apprécie la Meute, et il ose imaginer que celle-ci l'apprécie en retour... mais il n'est qu'un semi-loup, après tout. Rien de plus. « Ou toute la bouteille ? » Elle revient avec deux verres et avec un sourire, Elijah s'empare du sien. « Trinquons.Serais-tu encore en train d'essayer de devenir une alcoolique, June Winchester? ” fait-il mine de la réprimander, posant son verre sur le bureau de la chambre, lui faisant signe de faire de même. Il ouvre la bouteille de whisky et en verse un doigt dans chaque verre, avant de la reboucher.

Ils font tinter leurs verres, et Elijah sourit. “ Il faut apprivoiser un bon whisky, lui dit-elle quand elle approche le verre de ses lèvres. Comme toutes les bonnes choses, il ne révèle ses vraies couleurs qu'aux initiés. Tout d'abord, il faut observer sa couleur. ” La situation semble l'amuser, et il lève son verre à la lueur de la lampe. “ Là. C'est un très bon whisky, vois-tu, et sa couleur profondément dorée dit... j'en ai aucune idée, mais ma mère le faisait toujours avant de boire d'un air très intelligent. Ensuite il faut... faire ça. ” Il fait tourner son verre, jusqu'à former une petite précipitation dans le verre. “ Là, il montre les traces laissées par l'alcool sur le verre, et June se penche un peu pour voir, ce sont les jambes. Aucune idée de ce que ça peut bien dire. ” Il apporte le verre près de son nez et ferme les yeux. “ Et là les arômes. Hmmmmm. ” Il a l'air complètement stupide, avec son grand sourire. “ Et voilà, tu as enfin le droit de le mettre dans ta bouche, pendant dix secondes, sans avaler. T'es une vraie buveuse de whisky maintenant. ” Et avec un sourire canaille, il garde les yeux fermés et prend en bouche une gorgée rapide.
La sensation est agréable, chaleureuse, un peu comme un sourire de  June. La puissance des arômes remonte rapidement, et il avale au bout des dix secondes, lentement, laissant la force du whisky lui brûler le fond de la gorge, puis simplement le réchauffer alors qu'il le sent descendre dans son torse. Il rouvre un oeil et il sourit, satisfait, pour observer la réaction de June.

Depuis quand est-elle si proche? Tellement, tellement si proche; bizarrement, il n'avait jamais remarqué, avant, qu'elle avait tant de tâches de rousseur. “ Alors? ” demande-t-il d'une voix un peu rauque, la faute du whisky sûrement.

• • •

We have not touched the stars, nor are we forgiven, which brings us back to the hero’s shoulders and the gentleness that comes, not from the absence of violence, but despite the abundance of it.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJUNE#2 (○) LOVE ACTUALLY.   Lun 3 Avr 2017 - 13:13

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 13/02/2014
‹ messages : 2868
‹ crédits : moi et ma signature à crackle bones.
‹ dialogues : lightblue


‹ liens utiles : présentation - reaghan - ronald - daphne - mood - lyanna - lorcàn - remus
‹ âge : trente ans. (01/06/1974)
‹ occupation : à la renaissance du phénix, je n'ai pas de métier (la faute au gouvernement qui estime que les loups-garous sont trop dangereux pour avoir un métier).
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : septembre 1984 et juin 1991.
‹ baguette : Elle est en bois d'ébène avec une plume de phénix à l'intérieur et mesurant vingt-quatre centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 5478
‹ réputation : À Poudlard et jusqu'à sa morsure, on la connaissait parce qu'elle ne ressentait pas la douleur et qu'elle passait plus de temps à l'infirmerie pour vérifier qu'elle ne s'était pas fait mal qu'en cours. Elle a été joueuse de Quidditch aussi et pas une mauvaise. C'est un sport qu'elle a toujours adoré et qu'elle aurait bien continué par la suite. Puis après sa morsure, sa maladie s'est guérie grâce (ou à cause du) au gène loup-garou et on a fini par l'oublier. Puis après elle a été recherchée parce qu'elle a fait partie de l'Ordre du Phénix puis des insurgés. On l'a connu comme étant le rebut de Severus Snape. Puis de nouveau une insurgée. Puis héros de guerre, mais un héros qu'on remercie par un simple sourire et une petite somme d'argent, pas un héros qui mérite l'Ordre de Merlin. Vous comprenez, elle n'est pas normale. L'Ordre de Merlin, June s'en moque, mais elle ne supporte pas le snobisme de ce gouvernement qui se veut tolérant. Depuis la fin de la guerre, June se renfonce dans l'anonymat et ça lui va très bien.
‹ particularité : Loup-garou. Totalement. Elle a été mordue par Claevis, un membre de la meute de Thurisaz en 1995. La cicatrice est toujours visible et bien brillante sur son flanc gauche. Le gène lui a permis de guérir de sa maladie d'insensibilité congénitale à la douleur, mais il lui a fait perdre son boulot d'Auror aussi.
‹ faits : uc
‹ résidence : à storm's end.
‹ patronus : un renard roux
‹ épouvantard : le feu.
‹ risèd : Teddy avec Dora et Remus. Et puis elle avec Elijah et leurs enfants. Des enfants qui ne souffrent pas du gène du loup-garou.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6908-june-shadow-of-the-colossus
June n’a pas envie de voir ce moment s’arrêter.
Jamais.
Malgré les invités en bas.
Malgré le long repas qui les attend.
Elle a envie de se réserver un petit moment rien qu’avec lui avant qu’ils ne soient à l’opposé l’un de l’autre pendant le repas. Elle savoure pleinement ce moment et en garde toutes les secondes dans son cœur. “Serais-tu encore en train d'essayer de devenir une alcoolique, June Winchester? ” Elle grimace un peu. « Touchée. » Plaisante-t-elle. Elle ne pourrait pas de toute façon, même la bièraubeurre lui fait tourner la tête. Son organisme n’a pas été fait pour supporter l’alcool. Elijah pose alors son verre sur le bureau et l’invite à faire de même. June s’exécute, l’observe verser le liquide ambré dans le fond de leurs verres puis reboucher la bouteille tranquillement. La rouquine a toujours été fascinée par le calme qui habite chacun des gestes d’Elijah. Il récupère son verre, elle fait de même une nouvelle fois et ils trinquent. Et il sourit. Et elle ne peut pas s’empêcher de sourire en retour comme une idiote. “ Il faut apprivoiser un bon whisky, Elle allait boire, mais recule aussitôt son verre de ses lèvres quand il a repris la parole. Elle ne veut pas mal faire. Comme toutes les bonnes choses, il ne révèle ses vraies couleurs qu'aux initiés. Tout d'abord, il faut observer sa couleur. ” Il lève son verre à la lampe, elle fait la même chose. “ Là. C'est un très bon whisky, vois-tu, et sa couleur profondément dorée dit... j'en ai aucune idée, mais ma mère le faisait toujours avant de boire d'un air très intelligent. Ensuite il faut... faire ça. ” Elle rit. Il tourne son verre et comme d’habitude, elle le suit. Elle ne remarque rien de plus, mais ça a l’air important pour bien déguster un whisky alors elle le fait. “ Là, elle se penche au-dessus du verre d’Elijah ce sont les jambes. Aucune idée de ce que ça peut bien dire. ” Elle se demande s’il la charrie depuis le début ou s’il connaît la technique sans arriver à interpréter le résultat. “ Et là les arômes. Hmmmmm. Et voilà, tu as enfin le droit de le mettre dans ta bouche, pendant dix secondes, sans avaler. T'es une vraie buveuse de whisky maintenant. ” Elijah boit finalement le contenu de son verre, garde les yeux fermés pour apprécier. June porte enfin le verre à ses lèvres et fait ce qu’Elijah lui a dit de faire. Lorsqu’elle avale, elle a l’impression qu’elle va mourir. C’est bon ? Du moins elle croit, mais c’est si fort. Elle étouffe son envie de tousser comme elle peut et essuie les larmes qui perlent aux coins de ses yeux. Elijah finit par ouvrir les yeux. “ Alors? ” Elle sursaute et elle se rend compte qu’ils se sont rapprochés. Est-ce que c’est elle en essayant d’éviter de s’étouffer avec le whisky ? Toujours est-il que le ton de sa voix additionné à cette proximité lui fait monter le rouge aux joues. Elle se racle la gorge. « Il est meilleur que le whisky de la dernière fois. » Non, mais véritablement. Le goût est meilleur, mais c’est toujours un alcool fort. Elle fait mine de s’éventer. « Ça donne toujours aussi chaud par contre. » Elle plaisante un peu pour essayer de cacher la gêne que lui procure cette proximité et le fait qu’elle ne veut pas se reculer parce que c’est Elijah. L’animal semble ronronner dans sa poitrine, bien trop content de cette situation.

Pendant ces nuits d’insomnie, elle a fini par s’avouer que oui Elijah lui plaît bien et que techniquement avec la fin de la guerre rien ne peut l’empêcher de se lancer quitte à se prendre le râteau de sa vie. Mais ensuite quand elle a imaginé qu’il pouvait répondre par la positive, elle s’est dit qu’elle ne pouvait pas l’enfermer dans une relation pareille. C’est un loup-garou. Elle a le gène en elle et elle peut le transmettre à ses enfants. Elle ne peut pas infliger ça à un être humain qui n’a rien demandé. Alors elle s’est dit qu’elle allait garder tout ça pour elle. Elle a essayé de ne pas alimenter les sentiments qu’elle ressent pour lui, mais l’animal, lui, n’est pas d’accord. Pas du tout. Son instinct continue de faire en sorte qu’Elijah prenne une place importante dans l’existence de June sans que cette dernière n’ait son mot à dire. Une nouvelle fois, elle se racle la gorge. « Tu en veux encore ? » Elle rougit encore plus soudain sans comprendre pourquoi. « Du whisky. » Ajoute-t-elle précipitamment. Elle sent son cœur battre si vite dans sa poitrine. Elle a l’impression d’être une adolescente à son premier rendez-vous alors qu’elle est ni une adolescente, ni à son premier rendez-vous amoureux. « Un deuxième verre ça me dit bien. Pour apprécier encore le goût du bon whisky. » Fait-elle en riant légèrement. Elle sent que ses joues chauffent énormément et elle s’en veut un peu parce qu’Elijah ne doit voir que ça. Ses joues rouges. Et il doit interpréter ça comme étant à cause de l’alcool. Enfin, elle espère. Mais elle ne sait pas si c’est une bonne chose. Elle se souvient que leur dernière discussion à propos de l’alcool était sur près du Lac et ça ressemblait plus à une engueulade qu’une réelle discussion à l’époque.

• • •

she wolf but i can't compete with the she-wolf, who has brought me to my knees. what do you see in those yellow eyes? 'cause i'm falling to pieces.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJUNE#2 (○) LOVE ACTUALLY.   Lun 3 Avr 2017 - 22:21

HERO • we saved the world
avatar
‹ disponibilité : toujours.
‹ inscription : 06/11/2016
‹ messages : 364
‹ crédits : shellhead, tumblr, richard siken pour la signature.
‹ dialogues : olive.


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : trente-et-un (23/04)
‹ occupation : greffier au magenmagot.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : 1984 et 1991.
‹ baguette : a comme coeur une plume de phénix, est composée de bois de chêne, longue de vingt-neuf centimètres virgule cinq, elle est épaisse et souple, chaude au toucher. C'est la seule baguette que j'ai jamais possédé.
‹ gallions (ʛ) : 1090
‹ réputation : je suis très mystérieux pour rien.
‹ particularité : un semi-loup depuis plusieurs années.
‹ faits : je suis un semi-loup depuis un peu plus de sept ans maintenant, et j'ai fait la paix avec cette particularité. J'ai été membre des Pacifistes puis j'ai rejoint la RDP après avoir participé à la prise de Poudlard. J'étais membre du Conseil. Suite au décès de ma soeur, je m'occupe de ma nièce de sept ans, Rhaenys.
‹ résidence : dans le Londres moldu dans un petit appartement.
‹ patronus : un coyote
‹ épouvantard : ma nièce me regardant avec effroi et dégoût, comme sa mère avant elle.
‹ risèd : June, Rhaenys et moi. Heureux.
Voir le profil de l'utilisateur
Elle a un peu le rouge aux joues et lui aussi, c'est à cause de l'alcool, fort, qui fait monter un peu la température dans la pièce. Rien d'autre. Elijah n'est pas aveugle au point de prétendre qu'il n'est pas irrémédiablement et violemment attiré par June, mais de son côté à elle... il ne sait pas trop. Comme toutes les bonnes choses, elle ne révèle ses couleurs qu'aux initiés: parfois, il a l'impression qu'ils sont tous comme des étrangers, malgré des mois, plus d'un an de leçons et de combats, de chamailleries et de véritables disputes. Ils ont été frères d'arme, ils font partie de la Meute... mais toujours, elle demeure un mystère à ses yeux. Il aimerait bien mieux la comprendre, Elijah, mais il a toujours l'impression d'être trop maladroit et trop mal à l'aise en sa présence, elle le rend tout... chamallow, comme un adolescent confronté à son premier crush. « Il est meilleur que le whisky de la dernière fois. » Il ne peut s'empêcher de sourire, un grand sourire franc et honnête, qui éclaire son visage et allume une étincelle dans les yeux. Il ne sait pas si c'est vraiment drôle ou si c'est la présence, et la proximité, de June qui le rend comme ça. “ Ah ça, j'espère bien! Ça donne toujours aussi chaud par contre. » Il rit avec elle (un peu nerveusement, sachant pertinemment que la chaleur qu'il ressent dans la poitrine et sur les joues n'a que très peu à voir avec l'alcool).
Le moment passé, Elijah se sent un peu... gêné. Qu'est-il sensé faire? Proposer de retourner en bas? Un autre verre? Il n'a pas envie de la séparer de tout le monde, ou qu'elle ait l'impression qu'il l'accapare trop... il ne veut surtout pas qu'elle comprenne combien il l'apprécie, l'aime beaucoup trop, elle ne veut pas qu'elle ait la délicate tâche de le repousser en douceur parce qu'après tout ils sont amis... « Tu en veux encore ? » Mais peut-être veut-elle rester aussi?

Elijah sourit légèrement, maladroitement, véritablement comme un adolescent. Il remarque qu'elle rougit. Il rougit en retour. Il est si stupide.  « Du whisky. » Il rougit BEAUCOUP plus. À quoi pensait-elle? Pourquoi précise-t-elle ‘du whisky’? Il pense trop. Il est vraiment un adolescent au fond, en sa présence... « Un deuxième verre ça me dit bien. Pour apprécier encore le goût du bon whisky. » Il ne peut s'empêcher de soupirer légèrement, soulagé que ça lui plaise. “ J'ai l'impression que tu te moques, ” dit-il d'un ton taquin, lui servant tout de même encore un peu du liquide ambré, et pour lui aussi.
Ils boivent trop rapidement à son goût. Ils vont bientôt retourner en bas et ils n'auront plus de moment à eux deux... ceci dit, pourquoi la retenir? Que lui dire? Il n'a aucune raison viable de vouloir l'avoir seul à seule, si...? Elijah se sent si stupide et maladroit, mal à l'aise, ne sachant pas comment agir. “ June... ” dit-il, après avoir rebouché la bouteille de whisky pour la lui donner — c'est un cadeau après tout. Il a un pli entre les sourcils, et l'air de quelqu'un qui cherche désespérément ses mots — étrange, pour Elijah, si éloquent d'habitude... mais juste au moment où il ouvre la bouche: “ VOUS DEVEZ VOUS EMBRASSER! ” et il sursaute comme un forcené pour se tourner en direction de la provenance de la voix.

C'est Édouard, sa baguette bridée à la main, pointée vers eux. Elijah suit la direction de sa baguette, lève la tête... il a conjuré une couronne de gui qui flotte désormais entre lui et June. Il faut s'embrasser, sous le gui. “ C'est du mauvais juju si vous le faites pas, ” précise Édouard, au même moment où la voix de Susan retentit: “ Eddie, t'es où? EDDIE, LAISSE-LES TRANQUILLE! ” Et l'instant suivant, la médicomage se jette sur le loup-garou qui l'esquive en hurlant de rire, et ils redescendent les escaliers, Elijah a l'impression que Susan est en train de le frapper à chaque marche qu'ils descendent. “ ...t'es vraiment trop con, t'as trop bu, laisse-les tranquille, je sais qu'ils sont nuls mais...
Ils se retrouvent de nouveau tous les deux.
Y'a toujours le gui au-dessus d'eux. Elijah sourit... puis est mortifié en reposant ses yeux sur June, faisant un pas prudent en arrière. Avec n'importe qui d'autre, il aurait roulé des yeux et se serait penché pour les embrasser rapidement sur les lèvres ou la joue, mais c'est June et avec June... il ne sait jamais quoi faire, comme faire. “ Euh... on devrait peut-être retourner en bas? ” dit-il lentement, l'air gêné, toujours rouge tomate, regardant partout sauf en direction du visage de June et du gui qui, toujours, flotte au-dessus de leurs têtes, s'ajustant de lui-même pour rester bien entre eux deux, au cas où ils n'auraient pas compris le message subtil d'Édouard.

• • •

We have not touched the stars, nor are we forgiven, which brings us back to the hero’s shoulders and the gentleness that comes, not from the absence of violence, but despite the abundance of it.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJUNE#2 (○) LOVE ACTUALLY.   Jeu 6 Avr 2017 - 14:33

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 13/02/2014
‹ messages : 2868
‹ crédits : moi et ma signature à crackle bones.
‹ dialogues : lightblue


‹ liens utiles : présentation - reaghan - ronald - daphne - mood - lyanna - lorcàn - remus
‹ âge : trente ans. (01/06/1974)
‹ occupation : à la renaissance du phénix, je n'ai pas de métier (la faute au gouvernement qui estime que les loups-garous sont trop dangereux pour avoir un métier).
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : septembre 1984 et juin 1991.
‹ baguette : Elle est en bois d'ébène avec une plume de phénix à l'intérieur et mesurant vingt-quatre centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 5478
‹ réputation : À Poudlard et jusqu'à sa morsure, on la connaissait parce qu'elle ne ressentait pas la douleur et qu'elle passait plus de temps à l'infirmerie pour vérifier qu'elle ne s'était pas fait mal qu'en cours. Elle a été joueuse de Quidditch aussi et pas une mauvaise. C'est un sport qu'elle a toujours adoré et qu'elle aurait bien continué par la suite. Puis après sa morsure, sa maladie s'est guérie grâce (ou à cause du) au gène loup-garou et on a fini par l'oublier. Puis après elle a été recherchée parce qu'elle a fait partie de l'Ordre du Phénix puis des insurgés. On l'a connu comme étant le rebut de Severus Snape. Puis de nouveau une insurgée. Puis héros de guerre, mais un héros qu'on remercie par un simple sourire et une petite somme d'argent, pas un héros qui mérite l'Ordre de Merlin. Vous comprenez, elle n'est pas normale. L'Ordre de Merlin, June s'en moque, mais elle ne supporte pas le snobisme de ce gouvernement qui se veut tolérant. Depuis la fin de la guerre, June se renfonce dans l'anonymat et ça lui va très bien.
‹ particularité : Loup-garou. Totalement. Elle a été mordue par Claevis, un membre de la meute de Thurisaz en 1995. La cicatrice est toujours visible et bien brillante sur son flanc gauche. Le gène lui a permis de guérir de sa maladie d'insensibilité congénitale à la douleur, mais il lui a fait perdre son boulot d'Auror aussi.
‹ faits : uc
‹ résidence : à storm's end.
‹ patronus : un renard roux
‹ épouvantard : le feu.
‹ risèd : Teddy avec Dora et Remus. Et puis elle avec Elijah et leurs enfants. Des enfants qui ne souffrent pas du gène du loup-garou.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6908-june-shadow-of-the-colossus
J'ai l'impression que tu te moques, ” June prend un air faussement outré. « Moi ? Me moquer ? Jamais. » Puis son visage se fend d’un sourire. Elijah lui sert un deuxième verre et fait de même pour lui. Ils trinquent et ne s’embêtent pas du rituel effectué plus tôt. Ils boivent un peu avec empressement. “ June... ” La rouquine redresse la tête et lui lance un regard interrogatif. Elle voit qu’Elijah est soucieux. Elle comprend que quelque chose le tracasse et qu’il souhaite lui en parler. Immédiatement elle se met à se faire des films. Il a rencontré quelqu’un et ce quelqu’un ne souhaite pas qu’il vienne tout le temps à Storm’s End. Elle ne sait pas pourquoi elle pense à ça d’un coup. Elle sait que ce jour finira par arriver à un moment ou à un autre. Ça doit être pour ça que l’animal s’agace un peu plus à chaque visite d’Elijah. June réduit ses chances en ne faisant strictement rien à son égard. Pas un pas en avant. Pas de geste trompeur. June s’en tient à la simple amitié parce qu’Elijah mérite mieux qu’elle. “ VOUS DEVEZ VOUS EMBRASSER! ” – « Bloody hell ! » Fait-elle en portant une main vers son cœur. June se penche sur le côté pour lancer un regard noir au fautif. Édouard se tient dans l’encadrement de la porte, baguette bridée en main pointée au-dessus d’eux. En même temps qu’Elijah, June dresse la tête et voudrait mourir sur place en reconnaissant la plante qui les nargue dangereusement. Du gui. « Si je t’attrape, je te jure que je t’éviscère. » Menace June en grondant et rougissant de plus belle. Évidemment, elle ne fera rien, elle tient trop à ce petit con pour tenter quoi que ce soit. “ C'est du mauvais juju si vous le faites pas, ” - “ Eddie, t'es où? EDDIE, LAISSE-LES TRANQUILLE! ” Susan débarque, tente d’attraper Édouard avant de redescendre. “ ...t'es vraiment trop con, t'as trop bu, laisse-les tranquille, je sais qu'ils sont nuls mais... Nuls, comment ça nuls ? June a envie de les suivre pour leur demander pour quelle raison ils sont nuls tous les deux, mais elle s’en empêche parce que ça veut dire qu’ils vont devoir interrompre leur moment spécial rien qu’à eux. Une gêne s’installe. Elijah sourit, June aussi. Elijah se recule et June sent que son estomac se tord. Ce n’est que du gui, ce n’est pas grave. “ Euh... on devrait peut-être retourner en bas?

June ne dit plus rien. Elle reste un peu bloquée entre ce gui, entre Elijah qui ne sait pas quoi faire avec ses yeux et le fait qu’elle soit complètement mortifiée par la situation. Ce n’est que du gui. Ce n’est pas important. Ça ne veut rien dire s’il ne l’embrasse pas. Ce n’est qu’une blague d’Édouard. Ce n’est que du gui. Elle se reprend, penche un peu la tête sur le côté et elle finit par hocher la tête. « Oui, redescendons. » Elle sort sa baguette et fait disparaître le gui qui semble tellement indisposer Elijah. « Merci encore pour la bouteille et ce moment. » Fait-elle en désignant les verres du menton. « J’ai pris bonne note de ce que tu m’as appris, je pourrais réellement le déguster comme il se doit la prochaine fois que je prendrai un verre. » Continue-t-elle en posant son index sur sa tempe. Elle range sa baguette et regarde les dernières feuilles de la plante disparaître avec un pincement au cœur. Qu’est-ce qu’elle s’est imaginée, hein ? « Je vais leur dire d’aller se mettre à table avant qu’Édouard continue à vider les bouteilles. Rejoins-nous quand c’est bon pour toi. » Fait-elle en passant à côté de lui. Elle lui lance un dernier regard et un sourire avant de sortir complètement de la chambre.

Elle ne sait pas pourquoi ça la contrarie d’un seul coup cette histoire. L’animal gronde un peu dans sa poitrine. Il voudrait qu’elle y retourne et qu’elle l’embrasse elle-même comme une grande fille. Mais June, l’humaine, en est incapable. Elle a les jambes qui tremblent rien qu’en s’imaginant la conversation awkward qui s’en suivrait et l’air désolé qu’afficherait Elijah en lui disant qu’il ne ressent pas la même chose. Et que c’est probablement pour ça qu’il ne s’est rien passé dans la chambre. Elle pousse un soupir en se disant qu’elle réagit vraiment comme une adolescente. Ce n’est que du gui après tout. Ce n’est pas comme si elle s’était déclarée et qu’il l’avait éconduite. Elle ne doit pas se mettre dans un état pareil pour une farce. C’est Noël et la guerre est terminée. Il n’y a plus de quoi s’en faire, elle n’a pas le droit de faire la tête pour si peu.

• • •

she wolf but i can't compete with the she-wolf, who has brought me to my knees. what do you see in those yellow eyes? 'cause i'm falling to pieces.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJUNE#2 (○) LOVE ACTUALLY.   Jeu 6 Avr 2017 - 18:03

HERO • we saved the world
avatar
‹ disponibilité : toujours.
‹ inscription : 06/11/2016
‹ messages : 364
‹ crédits : shellhead, tumblr, richard siken pour la signature.
‹ dialogues : olive.


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : trente-et-un (23/04)
‹ occupation : greffier au magenmagot.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : 1984 et 1991.
‹ baguette : a comme coeur une plume de phénix, est composée de bois de chêne, longue de vingt-neuf centimètres virgule cinq, elle est épaisse et souple, chaude au toucher. C'est la seule baguette que j'ai jamais possédé.
‹ gallions (ʛ) : 1090
‹ réputation : je suis très mystérieux pour rien.
‹ particularité : un semi-loup depuis plusieurs années.
‹ faits : je suis un semi-loup depuis un peu plus de sept ans maintenant, et j'ai fait la paix avec cette particularité. J'ai été membre des Pacifistes puis j'ai rejoint la RDP après avoir participé à la prise de Poudlard. J'étais membre du Conseil. Suite au décès de ma soeur, je m'occupe de ma nièce de sept ans, Rhaenys.
‹ résidence : dans le Londres moldu dans un petit appartement.
‹ patronus : un coyote
‹ épouvantard : ma nièce me regardant avec effroi et dégoût, comme sa mère avant elle.
‹ risèd : June, Rhaenys et moi. Heureux.
Voir le profil de l'utilisateur
Ce n'est que du gui. Ce n'est pas important. « Oui, redescendons. » L'empressement de June pour redescendre et faire disparaître le gui. C'est juste parce qu'elle en a marre des enfantillages d'Édouard. C'est tout. Ce n'est pas important. « Merci encore pour la bouteille et ce moment. » C'est juste du gui, Elijah, et t'as plus dix-sept ans! Ce n'est pas important, ce n'est pas comme ça. June... June elle est formidable, énergique et drôle et franchement intelligente et charmante. Lui il aime lire, il a une gamine de sept ans de laquelle s'occuper, il aime écrire aussi... et ça se résume à peu près à ça. Elle mérite quelqu'un de tellement mieux, de tellement plus drôle et tellement plus... moins lui, moins bizarre, moins mal à l'aise, moins condescendant. Elle mérite tellement mieux et lui il arrête pas de penser à ce gui au-dessus de leur tête et le fait qu'il aurait juste eu à tendre le cou pour l'embrasser, juste comme ça. La rejection aurait été violente mais amicale, enfin il imagine, et au moins, il aurait pu garder ses sentiments  pour lui et être sûr, sûr que cette possibilité, qu'il s'est imaginé des milliards de fois pendant la Guerre en en attendant la fin... « J’ai pris bonne note de ce que tu m’as appris, je pourrais réellement le déguster comme il se doit la prochaine fois que je prendrai un verre. » Il se fend d'un énième sourire, ces esclaffes douces et tendres qu'il n'adresse qu'à June; mais il y a une petite tristesse sur son visage, cette fois, quand il la regarde. “ Tu te moques, ” répète-t-il, sans verve. Qu'est-ce qu'il s'est imaginé? Que la fin de la Guerre allait les rapprocher? Il devrait être content et se satisfaire qu'ils se fréquentent toujours, même si c'est en tant qu'amis, qu'il ait toujours une utilité à ses yeux et une place dans son coeur, dans la Meute. Pourquoi ne peut-il pas se contenter de ça?

Parce que pour la première fois de sa vie, il veut égoïstement quelque chose, et c'est elle. « Je vais leur dire d’aller se mettre à table avant qu’Édouard continue à vider les bouteilles. Rejoins-nous quand c’est bon pour toi. » Elle quitte la pièce. C'est pas la première fois qu'il apprécie — aime — quelqu'un sans que ce soit réciproque, et peut-être que ce ne sera pas la dernière... mais il repense aux mots de Susan, et il repense au sourire de June, et il repense à toutes ces petites choses qu'il sait sur elle et toutes ces petites choses qu'il veut savoir sur elle et sans réfléchir, il se précipite hors de la chambre; elle n'a eu le temps de descendre que quelques marches, et se retourne en entendant le bruit qu'il fait en courant à moitié jusqu'à la porte, à l'encadrement de laquelle il se retient pour la regarder. “ June? ” dit il un peu inutilement, genre ils sont pas les seuls à l'étage, genre il est pas en train de la regarder dans les yeux, genre son monde ne se résume pas à elle en cet instant précis. “ Je suis, euh, vraiment désolé de te déranger, hein, mais voilà, euh, j'ai pas envie- j'ai pas envie d'apporter du mauvais juju sur la maison d'Édouard. Quand t'y penses, c'est vraiment sympa, et puis c'est Noël, donc bon...

Sa voix s'efface, s'éraille, devient un murmure, disparait, alors qu'il sort de la chambre sans oublier d'éteindre la lumière et s'approche de June, descend quelques marches jusqu'à s'arrêter face à elle, leur différence normalement peu flagrante étirée par les deux marches qui les sépare. Il sourit, un petit sourire, timide et hésitant, alors qu'il tend le cou et se penche pour embrasser la joue de June.
Holy shit. “ Voilà. Juste une histoire de politesse. C'est toi qui vit ici, après tout. Pas de mauvais juju. C'est Noël. Voilà. ” Il parle beaucoup pour ne rien dire quand il est gêné, alors qu'il se recule (sans pour autant monter une marche, pour pas trop se reculer quand même) adressant un petit sourire timide et tremblotant à June, maudissant ses joues rouges. “ Pourquoi est-ce que t'aimes tant Noël? ” demande-t-il brutalement, la question s'imposant à lui pour briser le moment un peu tendu (enfin du moins de son côté, c'est même très tendu: il sait pas quoi faire de lui, de son corps, de ses yeux qui fouillent le visage de June comme si s'y trouvaient toutes les réponses à toutes les questions du monde entier) qui plane au-dessus d'eux. Holy shit. Il lui a embrassé la joue, vraiment embrassé la joue, genre avec les lèvres, et maintenant il dit des conneries. Pourquoi il est comme ça.

• • •

We have not touched the stars, nor are we forgiven, which brings us back to the hero’s shoulders and the gentleness that comes, not from the absence of violence, but despite the abundance of it.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJUNE#2 (○) LOVE ACTUALLY.   Mar 18 Avr 2017 - 14:00

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 13/02/2014
‹ messages : 2868
‹ crédits : moi et ma signature à crackle bones.
‹ dialogues : lightblue


‹ liens utiles : présentation - reaghan - ronald - daphne - mood - lyanna - lorcàn - remus
‹ âge : trente ans. (01/06/1974)
‹ occupation : à la renaissance du phénix, je n'ai pas de métier (la faute au gouvernement qui estime que les loups-garous sont trop dangereux pour avoir un métier).
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : septembre 1984 et juin 1991.
‹ baguette : Elle est en bois d'ébène avec une plume de phénix à l'intérieur et mesurant vingt-quatre centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 5478
‹ réputation : À Poudlard et jusqu'à sa morsure, on la connaissait parce qu'elle ne ressentait pas la douleur et qu'elle passait plus de temps à l'infirmerie pour vérifier qu'elle ne s'était pas fait mal qu'en cours. Elle a été joueuse de Quidditch aussi et pas une mauvaise. C'est un sport qu'elle a toujours adoré et qu'elle aurait bien continué par la suite. Puis après sa morsure, sa maladie s'est guérie grâce (ou à cause du) au gène loup-garou et on a fini par l'oublier. Puis après elle a été recherchée parce qu'elle a fait partie de l'Ordre du Phénix puis des insurgés. On l'a connu comme étant le rebut de Severus Snape. Puis de nouveau une insurgée. Puis héros de guerre, mais un héros qu'on remercie par un simple sourire et une petite somme d'argent, pas un héros qui mérite l'Ordre de Merlin. Vous comprenez, elle n'est pas normale. L'Ordre de Merlin, June s'en moque, mais elle ne supporte pas le snobisme de ce gouvernement qui se veut tolérant. Depuis la fin de la guerre, June se renfonce dans l'anonymat et ça lui va très bien.
‹ particularité : Loup-garou. Totalement. Elle a été mordue par Claevis, un membre de la meute de Thurisaz en 1995. La cicatrice est toujours visible et bien brillante sur son flanc gauche. Le gène lui a permis de guérir de sa maladie d'insensibilité congénitale à la douleur, mais il lui a fait perdre son boulot d'Auror aussi.
‹ faits : uc
‹ résidence : à storm's end.
‹ patronus : un renard roux
‹ épouvantard : le feu.
‹ risèd : Teddy avec Dora et Remus. Et puis elle avec Elijah et leurs enfants. Des enfants qui ne souffrent pas du gène du loup-garou.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6908-june-shadow-of-the-colossus
June l’entend se précipiter dans la chambre. Elle s’arrête au milieu des escaliers et se retourne avec un sourcil levé. “ June? ” Fait-il en arrivant dans l’encadrement de la porte. “ Je suis, euh, vraiment désolé de te déranger, hein, mais voilà, euh, j'ai pas envie- j'ai pas envie d'apporter du mauvais juju sur la maison d'Édouard. Quand t'y penses, c'est vraiment sympa, et puis c'est Noël, donc bon... ” Il sort de la pièce et éteint la lumière puis il la rejoint. Il s’arrête finalement et elle voit clairement qu’il a un air gêné sur le visage. Est-ce qu’elle a eu l’air agacé qu’il ne l’embrasse pas et du coup maintenant, il se sent obligé de dire tout ça pour pas qu’il pense qu’elle fait la tête ? Il sourit et avant que June puisse ouvrir la bouche pour lui dire que ce n’est pas grave et pas important, il se penche et dépose un baiser sur sa joue. “ Voilà. Juste une histoire de politesse. C'est toi qui vit ici, après tout. Pas de mauvais juju. C'est Noël. Voilà. ” C’est stupide. C’est rien même. C’est juste une baiser sur la joue et rien de plus, mais elle sent que ses jambes tremblent sous elle et que son ventre se tord, encore, à cause de ce contact. Merlin, on dirait une adolescente. “ Pourquoi est-ce que t'aimes tant Noël? ” Il est gêné et il a les joues rouges et ça lui va bien de rougir. Ça prouve à June qu’il n’est pas si froid dans le fond. Elle est un peu surprise par sa question aussi. C’est inattendu. Elle est encore sous le choc de ses lèvres sur sa joue. L’animal s’agite et la trouve stupide. La louve ne comprendra définitivement jamais les humains. « Avec la guerre, j’ai compris qu’on ne profitait pas assez de la vie alors je me suis dit que cette année, on doit en profiter. Yule, si on enlève l’aspect religieux, c’est avant tout une fête qui permet de se réunir et de partager. J’avais pas envie qu’on fasse ça chacun de notre côté. On est une meute et on doit le faire ensemble. » Malheureusement, elle n’a pas pu avoir Andromeda et Teddy pour cet événement particulier, mais elle les porte tous les deux sans son cœur comme Remus et Nymphadora. Elle ne compte plus les Yule qu’elle a fait dans la famille Tonks et inversement et elle se souvient toujours du Yule qu’elle avait fait quand Remus était toujours en vie. Ce sont des moments qu’elle chérit et gardera dans son cœur jusqu’à la fin de ses jours. Remus lui a toujours dit qu’elle finirait par trouver sa place auprès des loups et là, elle l’a trouvée. « Et toi ? » Elle continue. « Est-ce que tu aimes Yule ? » Encore une fois, elle a ce souhait d’en apprendre plus sur Elijah parce qu’il l’intéresse et qu’il est intéressant.

Même s’ils ont passé des semaines à se hurler dessus pendant la guerre, June doit avouer qu’elle apprécie les hommes intelligents et Elijah est un homme intelligent. Alors elle veut savoir ce qui lui plaît ou ne lui plaît pas. Elle ne sait pas pourquoi elle fait ça, ils ne vont jamais finir ensemble. Elle ne peut pas lui offrir une famille.

Les bruits du salon leur parviennent et c’est majoritairement le rire d’Édouard qui domine. Ça lui fait plaisir à la rouquine de l’entendre rire même s’il doit ça à l’alcool en grande partie. Il oublie un peu où il en est et ce n’est pas plus mal. « Qu’est-ce que vous faites dans les escaliers ? » June se retourne pour faire face à la petite tête blonde qu’est Rhaenys. Elle lui sourit. « On discutait. On arrive ne t’inquiète pas. » - « Dépêchez-vous, Eddie va tout boire et tout manger. » June rit un peu. « Dis-lui que s’il continue, c’est lui qui cuisine pour le prochain gros repas. » Techniquement ça va l’arrêter. Il ne va pas oser provoquer la colère de June, ni la lancer sur des deals où il va être plus perdant que gagnant. La nièce d’Elijah sourit et disparaît finalement. La rouquine se retourne finalement vers Elijah avec un petit sourire en coin. Leur moment de tranquillité est définitivement terminé, les autres doivent commencer à s’impatienter. « Excuse-moi de te demander ça et sache que tu peux refuser évidemment, mais est-ce que tu pourras m’aider en cuisine ? » Parce que quitte à ce qu’elle profite encore de sa présence, autant que ça soit pour quelque chose d’utile histoire que ça noie un peu le poisson.

• • •

she wolf but i can't compete with the she-wolf, who has brought me to my knees. what do you see in those yellow eyes? 'cause i'm falling to pieces.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJUNE#2 (○) LOVE ACTUALLY.   Mar 18 Avr 2017 - 18:58

HERO • we saved the world
avatar
‹ disponibilité : toujours.
‹ inscription : 06/11/2016
‹ messages : 364
‹ crédits : shellhead, tumblr, richard siken pour la signature.
‹ dialogues : olive.


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : trente-et-un (23/04)
‹ occupation : greffier au magenmagot.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : 1984 et 1991.
‹ baguette : a comme coeur une plume de phénix, est composée de bois de chêne, longue de vingt-neuf centimètres virgule cinq, elle est épaisse et souple, chaude au toucher. C'est la seule baguette que j'ai jamais possédé.
‹ gallions (ʛ) : 1090
‹ réputation : je suis très mystérieux pour rien.
‹ particularité : un semi-loup depuis plusieurs années.
‹ faits : je suis un semi-loup depuis un peu plus de sept ans maintenant, et j'ai fait la paix avec cette particularité. J'ai été membre des Pacifistes puis j'ai rejoint la RDP après avoir participé à la prise de Poudlard. J'étais membre du Conseil. Suite au décès de ma soeur, je m'occupe de ma nièce de sept ans, Rhaenys.
‹ résidence : dans le Londres moldu dans un petit appartement.
‹ patronus : un coyote
‹ épouvantard : ma nièce me regardant avec effroi et dégoût, comme sa mère avant elle.
‹ risèd : June, Rhaenys et moi. Heureux.
Voir le profil de l'utilisateur
Elle est pas aussi rouge que lui, mais un peu aussi, rose sur les joues, et Elijah la trouve super mignonne alors que vraiment, mignonne, c'est normalement pas un adjectif qu'on accorderait facilement à June: magnifique, sans doute, fiery, très certainement, mais mignonne? Pourquoi c'est ce qu'elle est en cet instant précis, les joues un peu roses et avec son sweater de Noël, les derniers flocons de neige artificielle perdue dans sa crinière rousse: mignonne. Elle doit être gênée parce qu'ils ne sont qu'amis et Elijah a fait un pas de trop en avant... il s'en veut un peu, malgré lui, d'essayer de briser la distance pré-établie entre eux pour... faire il ne sait trop quoi, mais pour le faire avec espoir. Avec espoir qu'un jour...
« Avec la guerre, j’ai compris qu’on ne profitait pas assez de la vie alors je me suis dit que cette année, on doit en profiter. Yule, si on enlève l’aspect religieux, c’est avant tout une fête qui permet de se réunir et de partager. J’avais pas envie qu’on fasse ça chacun de notre côté. On est une meute et on doit le faire ensemble. » Une meute. Une meute, elle a raison, bien entendu; et on a jamais entendu d'un semi-loup avec une Alpha... il est juste en train de faire des rêves éveillées, des plans sur la comète impossibles à réaliser. D'ordinaire, il est si sérieux, si sévère et raisonné et cartésien; mais au contact de June, il est différent, il ne se reconnait pas. Il aurait presque envie d'être quelqu'un d'autre, comme Édouard par exemple, moins timide avec ses sentiments et plus... ouvert, plus chaleureux aussi. Pour pouvoir lui montrer que oui, il l'apprécie, il fait plus que l'apprécier même, et qu'il le contrôle pas, sauf qu'il a peur, invraisemblablement peur, de se faire rejeter. Parce qu'après tout, si lui-même le sait, elle aussi doit savoir qu'il ne la mérite pas.

« Et toi ? » La question le prend un peu de court, il ouvre grand les yeux. « Est-ce que tu aimes Yule ? Pas vraiment... mais peut-être un peu plus quand je le passe avec t- ” Il est interrompu par Rhaenys qui apparait derrière l'épaule de June, et pince aussitôt des lèvres, se sentant devenir plus rouge encore, embarrassé par l'aveu qu'il n'aura pas fini de formuler. « Qu’est-ce que vous faites dans les escaliers ? On discutait. On arrive ne t’inquiète pas. » Elijah essaie de discrètement faire signe à Rhaenys de partir, et elle lui répond en faisant les gros yeux. « Dépêchez-vous, Eddie va tout boire et tout manger. Classique. Dis-lui que s’il continue, c’est lui qui cuisine pour le prochain gros repas. » Elijah ne peut pas s'empêcher de sourire légèrement à l'adresse de June quand celle-ci se retourne vers lui.
Ça lui rappelle brutalement combien ils sont proches. Combien il a envie de l'embrasser, aussi, et pas que sur la joue. C'est une envie violente et impulsive qui, il le sait, vient tant de son sang de loup que des sentiments qu'il entretient pour elle depuis de longs mois. Et comme toutes les pulsions de semi-loup qu'il a appris à dompter après sept ans, Elijah la repousse franchement. Il ne peut pas... il n'a pas le droit de penser à June ainsi. Il est reconnaissant d'une chose: au moins n'est-il pas loup-garou et ne peut-elle pas deviner ses émotions sous sa forme lupine parce que bonjour l'explosion d'hormones... « Excuse-moi de te demander ça et sache que tu peux refuser évidemment, mais est-ce que tu pourras m’aider en cuisine ? »

Elijah écarquille de grands yeux, se pinçant les lèvres pour endormir son envie de l'embrasser, avant de hocher légèrement la tête. “ Bien entendu, quelle question! J'arrive pas à croire que ce goujat t'ait tout laissé faire toute seule... ” Il secoue la tête alors qu'ils descendent les escaliers. Heureusement que la rougeur de ses joues a un peu diminué, parce que Susan lui jette un regard scrutateur, et Édouard l'observe d'un air moqueur alors que Rhaenys a remis la main sur son mini-balai d'entraînement pour faire des siennes dans le salon. “ Tu viens t'asseoir, Eli? ” demande Édouard depuis le canapé, tapotant la place à côté de lui (Elijah ne doute pas une seule seconde qu'il va le forcer à parler de ce qui s'est passé en haut). Elijah a l'impression d'être de retour à Poudlard, ainsi prend-t-il un air hautain, ignorant le rictus que Susan lui adresse et levant le nez: “ à vrai dire non: je vais aider June en cuisine, ” énonce-t-il d'un air très digne, avant de rejoindre la rousse dans la pièce de cuisine, ignorant au passage la remarque suggestive d'Édouard: “ oooooh, il va aider June en cuisineeeeeee, ” alors que Susan et Amelia rient aux éclats.
Elle s'est vraiment démenée et l'odeur qui flotte dans la pièce, chaleureuse et rassérénante, arrache malgré lui à Elijah des souvenirs de scènes de famille plus agréables qu'il ne saurait l'avouer. “ J'aime bien Yule, finit-il par se corriger, s'approchant des plans de travail recouverts de nourriture, résistant l'envie de mettre son doigt partout pour goûter un peu de tout. C'est juste que ça me rappelle... ma famille et mes parents. Cara et Peter. Et je suis triste parce que ces moments sont passés et n'arriveront plus. ” Il fronce les sourcils, comme gêné à l'idée de se livrer ainsi — il sent encore les deux gorgées de whiskey lui brûler la gorge et même si il est habitué à cet alcool, il demeure fort et à l'action rapide —, ignorant sciemment le regard de June pour lui avant de se pencher vers le four, l'air intéressé alors que le poids de sa révélation, qu'il trouve stupide et trop émotive, lui pèse encore sur les épaules. “ Tu veux que je sorte le gigot et le coupe? ” propose-t-il d'une petite voix, embarrassé.

• • •

We have not touched the stars, nor are we forgiven, which brings us back to the hero’s shoulders and the gentleness that comes, not from the absence of violence, but despite the abundance of it.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: ELIJUNE#2 (○) LOVE ACTUALLY.   Ven 28 Avr 2017 - 14:05

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 13/02/2014
‹ messages : 2868
‹ crédits : moi et ma signature à crackle bones.
‹ dialogues : lightblue


‹ liens utiles : présentation - reaghan - ronald - daphne - mood - lyanna - lorcàn - remus
‹ âge : trente ans. (01/06/1974)
‹ occupation : à la renaissance du phénix, je n'ai pas de métier (la faute au gouvernement qui estime que les loups-garous sont trop dangereux pour avoir un métier).
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : septembre 1984 et juin 1991.
‹ baguette : Elle est en bois d'ébène avec une plume de phénix à l'intérieur et mesurant vingt-quatre centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 5478
‹ réputation : À Poudlard et jusqu'à sa morsure, on la connaissait parce qu'elle ne ressentait pas la douleur et qu'elle passait plus de temps à l'infirmerie pour vérifier qu'elle ne s'était pas fait mal qu'en cours. Elle a été joueuse de Quidditch aussi et pas une mauvaise. C'est un sport qu'elle a toujours adoré et qu'elle aurait bien continué par la suite. Puis après sa morsure, sa maladie s'est guérie grâce (ou à cause du) au gène loup-garou et on a fini par l'oublier. Puis après elle a été recherchée parce qu'elle a fait partie de l'Ordre du Phénix puis des insurgés. On l'a connu comme étant le rebut de Severus Snape. Puis de nouveau une insurgée. Puis héros de guerre, mais un héros qu'on remercie par un simple sourire et une petite somme d'argent, pas un héros qui mérite l'Ordre de Merlin. Vous comprenez, elle n'est pas normale. L'Ordre de Merlin, June s'en moque, mais elle ne supporte pas le snobisme de ce gouvernement qui se veut tolérant. Depuis la fin de la guerre, June se renfonce dans l'anonymat et ça lui va très bien.
‹ particularité : Loup-garou. Totalement. Elle a été mordue par Claevis, un membre de la meute de Thurisaz en 1995. La cicatrice est toujours visible et bien brillante sur son flanc gauche. Le gène lui a permis de guérir de sa maladie d'insensibilité congénitale à la douleur, mais il lui a fait perdre son boulot d'Auror aussi.
‹ faits : uc
‹ résidence : à storm's end.
‹ patronus : un renard roux
‹ épouvantard : le feu.
‹ risèd : Teddy avec Dora et Remus. Et puis elle avec Elijah et leurs enfants. Des enfants qui ne souffrent pas du gène du loup-garou.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6908-june-shadow-of-the-colossus
Elle comprend qu’on ne puisse pas aimer Yule parce que c’est toujours un moment en famille et que parfois on ne s’entend pas avec sa famille. Elle se souvient que c’était toujours un peu l’angoisse chez elle parce que ni son père ni elle ne pouvaient prévoir quand Margaret serait sur une pente glissante. Après son internement, son père est devenu un peu plus terne et ils ont fêté ça sans réelle joie alors June a longtemps appris à redouter cette fête jusqu’au jour où les Tonks ont voulu les inviter. Elle a compris l’importance de se réunir et de partager ce moment avec les personnes qu’elle aime. Elle a un petit pincement au cœur en pensant à son père qui doit être probablement seul en cet instant. Elle doit trouver le courage d’aller le voir juste pour lui dire qu’elle est en vie et que la guerre est finie et qu’elle pourra revenir lui rendre visite s’il voulait bien. Elle a encore envie d’entendre un doux pumpkin sortir de sa bouche accompagné d’une caresse sur la joue. Elle se secoue un peu. Ce n’est pas le moment de penser à ça.

Bien entendu, quelle question! J'arrive pas à croire que ce goujat t'ait tout laissé faire toute seule... ” Elle pouffe un peu. Elle n’en veut pas à Edouard, elle l’a un peu viré de la cuisine parce qu’elle aime bien tout faire toute seule. Et pour éviter qu’il ne plonge ses mains pleines de doigts dans les différentes préparations. Elle descend les dernières marches, retient un commentaire en apercevant les regards scrutateurs de tous les convives et va se réfugier dans la cuisine. “ Tu viens t'asseoir, Eli? ” Entend-elle. à vrai dire non: je vais aider June en cuisine, ” - “ oooooh, il va aider June en cuisineeeeeee, ” – « Oh Merlin, insupportable. » Soupire-t-elle. Mais elle ne peut pas s’empêcher de sourire parce qu’Edouard est bête avec ses remarques à peine voilées et son gui. Il est bourré alors il est drôle. “ J'aime bien Yule, Elle suspend son geste et se tourne dans sa direction. C'est juste que ça me rappelle... ma famille et mes parents. Cara et Peter. Et je suis triste parce que ces moments sont passés et n'arriveront plus. ” June sent son cœur se serrer. Elle le comprend parfaitement, ce n’est plus pareil non plus maintenant que Remus et Dora ne sont plus là. Elle voudrait esquisser un geste dans sa direction, mais quoi ? Une tape sur l’épaule ? Serrer doucement son bras pour montrer qu’elle compatit ? Ça reviendrait à le toucher et ils ne se touchent pas. June n’ose pas parce qu’une part d’elle risque de s’enflammer rien qu’à son contact et la louve, elle, elle prendrait ça pour une invitation. “ Tu veux que je sorte le gigot et le coupe? ” Elle se reprend et se racle la gorge. « Tu peux. Y a la sauce juste ici pour mettre dessus. » Fait-elle en désignant le bol posé sur le plan de travail. Elle va pousser un peu la porte de la cuisine. « Vous pouvez vous mettre à table, ça va arriver. » Elle retourne écraser les dernières pommes de terre qui iront avec l’accompagnement du gigot. En attendant, Elijah a sorti la viande et s’occupe de la couper avec un sérieux qui sidèrera toujours June. Elle ne peut pas s’empêcher de regarder chacun de ses mouvements. Elle se reprend parce qu’il serait gênant qu’il tombe sur son regard en cet instant. « Merci pour ton aide et… » Elle met les pommes de terre écrasées avec le reste et décore avec un peu de persil. « Pense qu’ils sont toujours là. Ta famille. Tant que tu es là pour les faire vivre, ils seront là. » June esquisse un léger sourire, se voulant rassurant, mais donnant l’impression d’être sacrément étrange. Elle est passée du coq à l’âne d’un seul coup. Elijah n’a probablement pas envie de se rappeler sans cesse qu’une bonne partie de sa famille est morte à cause de la guerre. « Tu es en où pour le gigot ? » Demande-t-elle en s’approchant de lui.

• • •

she wolf but i can't compete with the she-wolf, who has brought me to my knees. what do you see in those yellow eyes? 'cause i'm falling to pieces.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

ELIJUNE#2 (○) LOVE ACTUALLY.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Absolarion Love.
» Love me now or hate me forever!
» « CENTRAL PARK » New York i love you .
» Love et Story
» Let Love Lead The Way [PV]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Trésors rpgiques
-