Partagez | .

sujet; (letha), we must be killers.
MessageSujet: (letha), we must be killers.   Dim 4 Déc 2016 - 14:48

Invité
Invité
Albertha, dite Letha, Shackleboltfeat. jessica parker kennedy • credit : tumblr
❝ We're running in circles again ❞Groupe : Rebirth of the Phoenix

☇ pseudo complet & surnom(s) ; Albertha, dite Letha, Shacklebolt (à prénom hideux, on fait c'qu'on peut). Surnommée Raven au sein de la résistance.
☇ naissance ; née le 03 novembre 1976, à Sainte-Mangouste (Londres, UK).
☇ ascendance; de sang-pur.
☇ camp ; rébellion, membre de la RDP.
☇ réputation ; il fut un temps où elle était appréciée, malgré ses étranges manies et sa fichue habitude de ne pas regarder les gens dans les yeux, il fut un temps où son courage était célébré et reconnu. Aujourd'hui, elle n'est rien de plus qu'une personne s'étant enfoncée trop profondément dans le deuil de sa fille, cherchant à se rendre utile à tout prix, partant à la recherche du moment opportun qui lui donnerait la mort héroïque qu'elle redoute et envie en même temps. Letha Shacklebolt, c'est une sorcière qui ne parvient plus à convaincre, passant allègrement de la léthargie à l'hystérie. Letha, elle est flanquée d'une colère peu commune qui la consume.
☇ état civil ; célibataire.
☇ rang social ; insurgée.
☇ épouvantard ; il arborerait une poupée tâchée de sang, le jouet préféré d'Alice. Même si la mort de son enfant est en lien avec cette apparition, quelque chose de plus se cache derrière ce bout de tissu, des questions sans réponse, des interrogations sans fin qui n'en peuvent plus de pleuvoir sur sa pauvre tête - vivre dans un monde nouveau et prospère où sa fille n'existerait pas, et où rien n'aurait vraiment de sens, voilà sans doute ce que le monstre représenterait avec ce seul objet.
☇ risèd ; Letha se verrait de retour dans la boutique où elle faisait office, sa fille jouant non loin d'elle. Rattraper le temps perdu, ne jamais plus penser que les bons moments sont à repousser.
☇ patronus ; son patronus prenait la forme d'un griffon il y a de ça quelques années ; elle n'a pas été amenée à en produire de nouveau récemment, mais elle est certaine que ses contours seraient désormais tremblants.
☇ miroir ; son miroir a la forme d'un losange au reflet rouge.
☇ Infos complémentaires ;socially awkward ; Letha n'est pas et n'a jamais été à l'aise en société. Elle ne parvient pas à soutenir le regard de ses interlocuteurs et on la surprend régulièrement à planter ses prunelles dans le vide lorsqu'elle parle. Qui plus est, on la juge parfois relativement étrange, à partir du moment où elle ouvre la bouche tant il est évident qu'elle préférerait être ailleurs. Son comportement a toutefois fini par se durcir lorsqu'elle est devenue une fugitive au regard du gouvernement, une traîtresse tout juste bonne à donner à bouffer aux chiens, et même si elle n'apprécie toujours pas être entourée, et si son regard sombre continue à se perdre dans l'horizon, Letha parvient plus ou moins à se concentrer sur son nouvel entourage sans forcément ressentir une violente anxiété. • alice ; Sa fille, son enfant, son bébé. Celle qu'elle a été incapable de protéger, persuadée que seuls les mangemorts et autres rafleurs étaient leurs ennemis, oubliant que tout pouvait être l'ennemi de sa gosse de trois ans. Les arbres, les falaises, les rochers, le manque d'eau, de nourriture – l'incapacité d'appeler à l'aide, ses petites jambes sautillant continuellement dans la même direction. Letha n'aurait jamais dû l'embarquer avec elle. Letha aurait dû confier sa fille à ses parents. Letha aurait dû – réfléchir, analyser la situation. Être une mère responsable. La surveiller. Ne pas la laisser s'échapper du camp d'insurgés où elles étaient. Ne jamais la laisser partir. Plus jamais. Le souvenir d'Alice l'emplit d'une amertume sans précédent, d'une culpabilité qui la ronge et d'une douleur telle qu'elle en devient physique. La mort de sa fille, elle l'a sur la conscience et elle ne cherche pas à s'en débattre. • death & violence ; Letha a toujours été prête à user de sa baguette, ou de ses poings selon les circonstances. A ses yeux, ses actes relevaient d'une intrépidité dont elle était fière. Mais l'audacieuse qu'elle était hier n'est plus qu'une pauvre bête blessée aujourd'hui ; et, lorsqu'ils souffrent, les animaux attaquent, ils mordent, ils déchirent les chairs. Lorsque sa fille est morte, elle a senti naître en elle une violence qui lui était jusqu'alors inconnue ; des actes qu'elle était incapable de contrôler, des crises que les pauvres cons qualifiaient d'hystérie. Une définition qu'elle a fini par suivre et assimiler, sans savoir que ce n'était qu'une violence refoulée qui avait resurgi, la rendant irresponsable et imprévisible. Elle a fini par vivre avec les aléas que produisait cet excès d'impétuosité, consciente de ce qu'elle provoquait, incapable pour autant de s'arrêter. • death & dust ; A côté des crises de violence, il y a celles qui paraissent moins courantes mais tout aussi étranges et difficiles à vivre. Parfois, Letha paraît léthargique. Ses yeux grands ouverts dirigés vers le néant, son immobilité, ses lèvres closes, brutalement frappée par une fatigue dont elle ignore l'origine. Elle navigue continuellement entre ces deux extrêmes, ne sachant jamais vers quel côté son cœur finira par pencher à la fin de la journée. C'est fatiguant, et ça la tue à petit feu. • revolution ; Changer le monde, le modifier de manière perceptible. Letha a rêvé d'une révolution depuis sa plus tendre enfance, et elle aurait voulu en savourer certaines plus que d'autres. Elle brandit un étendard qu'elle a protégé en prévision de ce moment ; elle se pose en tant que défenseur de droits, elle fait barrière et hurle à s'en faire mal. La sorcière est également persuadée qu'une révolution ne peut être achevée qu'avec une certaine dose de violence qui alimente les cœurs et les esprits, et pousse à de grands achèvements. • anger ; Letha est en colère. Elle l'est aujourd'hui, elle l'a toujours été et ce, contre tout le monde. Elle ne sait toutefois toutefois pas d'où elle tient cette fureur latente, mais elle a conscience que celle-ci lui a permis de franchir énormément d'obstacles tout au long de sa vie et que celle-ci a le mérite de la tenir en vie à présent. Letha accueille ce sentiment destructeur comme on accueillerait avec bienveillance un vieil ami à sa table, de peur que celui-ci ne s'en aille définitivement. • idealism ;Son idéalisme découle des belles paroles de son père, de ces bouquins dans lesquels elle plongeait, des conversations entre ses oncles et tantes. Enfant, ses oreilles ont été massacrées par des discours qui faisaient chaud au cœur et qui enjolivaient une vie qu'elle jugeait relativement morne. Elle a un idéal ; elle est prête à tout pour l'obtenir. Mais comme tous les idéalistes, Letha n'est jamais satisfaite de ce qu'elle a. Comme tous les idéalistes, elle est malheureuse lorsque ses désirs ne sont pas accomplis. • suicide ; La mort. Elle y songe de plus en plus. Si Letha parvient à terminer cette guerre en vie, alors peut-être qu'elle serait prête à franchir le cap, passer une ligne qu'elle a toujours dénigrée. Mais elle est effrayée ; tellement effrayée de retourner dans le monde qu'elle a toujours connu sans sa fille, tellement apeurée de ressentir de nouveau ce vide que la guerre parvient tout juste à combler. Elle voudrait mourir en combattant. Elle voudrait partir avec la baguette à la main. Elle voudrait – tant de choses. • the help ; Se rendre utile, telle est la vocation d'Albertha Shacklebolt. Elle déteste se sentir de côté, ou de voir ses capacités dénigrées ou peu exploitées. Elle veut aider, sauver la mise d'un tiers. Mais avec ses sautes d'humeur aussi fréquentes que peu avantageuses, elle est de moins en moins convaincante – elle attire à présent plus de compassion qu'elle n'en accorde, et les missions importantes se font rares sous ses phalanges. • fears ; Peur de voir le soleil se lever, de vivre le restant de ses jours sans Alice, d'affronter le regard de ceux qui ont aimé sa fille, de se débarrasser de ses jouets, d'être une adulte, d'accepter ses responsabilités, d'être un monstre, d'exister sans but, de pleurer, d'être une incapable, de ne pas retrouver Alice à sa mort, d'être dépossédée de la moindre espérance, d'être seule.
Listing des rp en cours (0/5)• prénom nom ; titre du rp
• prénom nom ; titre du rp
• prénom nom ; titre du rp
• prénom nom ; titre du rp
Listing des rp prévus• prénom nom ; prénom nom
• prénom nom ; prénom nom
• prénom nom ; prénom nom
• prénom nom ; prénom nom
Listing des rp terminés (0)• prénom nom ; titre du rp
• prénom nom ; titre du rp
• prénom nom ; titre du rp
• prénom nom ; titre du rp

Approuvé par le Ministère de la Magie
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (letha), we must be killers.   Dim 4 Déc 2016 - 14:48

Invité
Invité
Girls wanna have funcitation au choix




(MAJ le 00/00/00)
❝ I know how to hurt, I know how to heal , what to show or to conceal

Approuvé par le Ministère de la Magie
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (letha), we must be killers.   Dim 4 Déc 2016 - 14:49

Invité
Invité
Boys don't crycitation au choix




(MAJ le 00/00/00)
❝ I know how to hurt, I know how to heal , what to show or to conceal

Approuvé par le Ministère de la Magie
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (letha), we must be killers.   Mer 7 Déc 2016 - 21:06

Invité
Invité
hehe hehe hehe hehe hehe

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (letha), we must be killers.   Mer 7 Déc 2016 - 21:24

Invité
Invité
graouh graouh graouh graouh graouh

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (letha), we must be killers.   Mer 14 Déc 2016 - 11:45

Invité
Invité
Coucou c'est moi je débarque j'assume :russe: *pose ses chaussures sur la table*

DU COUP.
Je te balance Viktor dans la gueule. Le petit nouveau du chemin de traverse. Il va récupérer une boutique vide le 18 décembre et l'aménager pour le nouvel an. (OUAIS IL VA PROFITER DE TOUS CES JEUNES BOURRES VOULANT DES CICATRICES DE POTTER SUR LE FRONT gaah )
Bref du coup ça va être le petit nouveau bizarre du chemin de traverse. Asocial. Qui est toujours parti le soir et qui revient toujours en morceau (il visite sa femme timbrée à st-mangouste). C'est son fils qui gère tous les rapports sociaux parce qu'il a l’amabilité d'une chaise qui a ses règles.
Je ne sais pas trop comment contextualiser ça, mais j'aime beaucoup l'idée d'un rapprochement Letha / Viktor, à base d'awkwardness sociale, de douleur de guerre, de galère de commerçants (top 20 des clients les plus chiants), avec genre lui qui vient demander si elle a des clous "mais non pas des clous de girofle madame !" et limite elle peut l'entendre crier quand il se fait mal avec une planche parce qu'ils sont voisins.

Voilà. Plein d'idées en vrac. Dis-moi si ça te plait :russe:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (letha), we must be killers.   Mer 14 Déc 2016 - 12:40

Invité
Invité
AZY DIS DONC, PAS DE CHAUSSURES SUR LA TABLE gaah

aww oui, un lien avec Viktor avec de la gêne sociale pour base (je veux, je prends, j'achète). Du coup, l'anecdote du clou me fait rire (j'ai vraiment gloussé comme une morue des îles en te lisant, cimer), en les imaginant avec une pokerface terrible "vous avez des clous ?" *here we go* "MAIS NON" "mais QUOI alors" (la tristesse de la conversation, t'sais). Du coup, ouais, on peut partir sur une relation de voisins / commerçants banale, genre "slt ça avance les rénovations ? prêt pour l'ouverture ?" "bijour, oé tranquille", et boum même échange de mots à la fin de la journée. Faudrait un truc qui fasse boom, pour qu'ils s'entraident à un moment, maybe ? genre, la boutique de Viktor est prise d'assaut par les clients à un moment, et Letha en mode pokerface qui se ramène "besoin d'aide cher voisin ? :russe: " - ce qui serait en fait pas mal pour ma gueuse, car qui dit bosser H24 dit ne pas penser car la journée ne finit jamaiiiiiiis. Du coup, elle serait pas mal en réceptionniste bénévole à accueillir les gens et les mener jusqu'à Viktor (inutilité de l'extrême quoi) (surtout qu'il fait des tatouages, du coup elle peut pas l'aider plus que ça) (mais elle peut chanter - faux - pour divertir la populace #swag). Enfin, je pense que ça pourrait être tranquille entre les deux au début, ils sont timides l'un et l'autre alors ils auraient pas trop besoin de parler - et à force de se voir, d'échanger des banalités, ça pourrait mener vers un rapprochement avec des confessions plus intimes / un besoin finalement de se sentir supporté(e) par quelqu'un qui comprendrait ce que c'est de vivre de cette manière ? en étant réservé(e), pas trop aux faits des conventions sociales, même s'ils en connaissent les bases quand même. jule Ils se connaîtraient d'abord en surface et après, à leur rythme, ils apprendraient à échanger, se faire confiance, fouiller deep down ("how deep down ?" "very deep down" :russe: ) dans l'histoire de chacun afin de se sentir supporté. AUSSI, AUSSI, si jamais Letha vient à apprendre la partie Morrigan Bagshot de la vie de Vik, je ne sais si elle serait très ouverte d'esprit à ce sujet (bcfqisugfiueqzrlf c'est trop intéressant d'y réfléchir, en fait). Mm, elle vient d'une famille sp, peut-être plus cool que les autres mais still un tantinet conservatrice (surtout du côté de sa mère), alors si d'un côté elle serait en mode "haha, diversité, c'est cool" de l'autre elle verrait le mot "DANGER DANGER DANGER" inscrit en gros sur le front de Vik, puisque ses deux parents lui ont bourré le crâne à leur façon. Elle serait tiraillée je pense entre la connaissance qu'elle a de son ami Vik - Vik le garçon, Vik son voisin, Vik qui lui ressemble tellement finalement - et ce passé de fille dont elle n'a jamais eu connaissance, qui la fait se sentir trahie / oppressée sans réellement savoir pourquoi ? après tout, c'est la vie de Vik, elle devrait s'en balek et être heureuse pour lui, mais elle n'y arrive pas. facepalm

(ps : il faut que j'aille lire la fiche de Coco btw, j'ai trop envie d'avoir un lien avec elle hiiiiih. Et Angie. Et AUGUSTUS.) (tu me donnes ma lecture pour la journée, wsh)
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (letha), we must be killers.   Mer 14 Déc 2016 - 13:43

Invité
Invité
BON OK C'EST PARTI BEWARE JE VAIS T'ECRIVE UN PAVE. Mais tu as l'air d'aimer ça. Alors no care :russe:

VIKTOR
Je suis complètement pour toute ton idée de relation Letha/Viktor. Genre jpp tellement c'est exactement comment Viktor fonctionne. Il lui faut toujours MILLE ANS pour s'habituer à quelqu'un. Et au début il est toujours assez poli, mais un peu froid, puis les gens finissent toujours par tilter qu'il est awkward.
Du coup ouais il aurait considéré Letha comme "une jeune femme sympathique et polie" mais rien de plus. Et puis un jour ouais, genre tous les rebuts du coin qui décident tout d'un coup qu'il serait de bon ton de transformer leur ex-tatouage en un truc plus stylé de ré-apropriation. Et lui quie DETESTE accueillir les clients. Et Arnold qui travaille pas ce jour-là "il est à mi-temps". Et Letha qui prend trop pitié pour une journée et limite lui qui regrette facepalm "Ok elle est gentille et tout... mais on va la garder loin des clients".

ET POUR LE DÉVELOPPEMENT FUTUR JE AAYGEAUYEGAGEIA. Ca va être terrible à dire mais ENFIN QUELQU'UN QUE CA GÊNE #SBLAF Par contre je sais pas du tout comment ça va arriver, parce que Viktor est TRES secret sur le sujet. Et les seuls qui savent (Arnold, Murtagh et Amelia) sont très secrets aussi sur le sujet. Du coup soit elle l'apprendrait par accident, soit il va falloir attendre que son intrigue avance pour que plus de gens soient au courant. Je pense qu'on peut plus partir pour la première option et développer leur amitié maladroite en attendant iiih

JAMES
OUI. Alors il était pas prévu. Tu l'as même pas mis dans la liste. MAIS JE M'OSEF OK ???? J'ai vu qu'elle est qu'un an sous lui, et qu'elle est amie avec Louise (POURQUOI JE NE SAIS PAS CE GENRE DE CHOSES). Et en fait j'arrive avec mes grands sabots pour savoir s'ils auraient pas pu avoir une histoire à Poudlard yeah James était un charmeur qui tombait amoureux aussi vite qu'il oubliait ses amant(e)s et il a lu mille magouilles chelous mais j'en ai quasiment pas de jouées :waterfall: Alors jsp du tout comment Letha était à Poudlard mais est-ce que ça pourrait coller ? Limite c'est grâce à ça qu'elle aurait pu rencontrer Louise ?
Et depuis par contre jsp du tout comment jouer / actualiser le lien hm A part qu'elle a pu le voir sur le champ de bataille en train d'arracher à main nue le coeur des gens hm

+++
Bon du coup je te laisse te renseigner sur les autres gueux et me dire si tu as des projets :russe: Ma boîte à MP est toujours ouverte :russe: (même si je conseille d'envoyer sous Angie (a) )
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (letha), we must be killers.   Jeu 15 Déc 2016 - 22:41

Invité
Invité
ABREUVE-MOI D'INFORMATIONS ET D'IDEES, J'AIME CA. OH OUI. (aw) (oui) :russe:

POUR VIKTOR BABE -
Haaaha, j'adore j'adore ! Et j'imagine tellement Viktor qui essaie d'éloigner Letha des clients ("tu veux pas passer un petit coup de balai dans le placard, genre ?") et la meuf qui est trop vexée, et qui revient à la charge tout le temps parce qu'elle veut vraiment lui filer un coup de main en le voyant se ratatiner avec les gens, et Viktor qui galère pour lui dire qu'il faudrait qu'elle se CALME UN PEU QUAND MÊME. Comme tu dis, on peut très bien jouer sur l'évolution de leur amitié maladroite pour le moment mais gergfier j'ai tellement, tellement d'idées pour l'évolution de leur lien. Ce serait super fort émotionnellement parlant, des deux côtés je pense - je suppose que c'est pas fun de voir ta pote te regarder de haut en bas, le sourcil en accent circonflexe, limite à dire "ew" et qui pourtant te dit "ouais non, ça me dérange pas vraiment, vive les différences, vive la vie, hahahahahhahahahahahahahahahahaha (ptn) (kill me)". Enfin je tourne ça en ridicule mais tu vois, ça peut donner un max de feels. Je sais déjà ce que je vais écrire. JE LE SAIS DEJA, JE LE SENS. Anyway, pour la découverte du secret, elle pourrait entendre une conversation privée (et ses oreilles traînent un peu partout, alors si elle entend des voix quand elle va dans la boutique de Viktor, elle va forcément écouter aux portes). MAIS OUI, comme tu dis, on verra ça en temps et en heure. Alors. je. me. tais. ET JE FEEL POUR L'EVOLUTION MAIS SO MUCH. graouh

POUR JAMES -
JE SAVAIS PAS QU'IL ETAIT A TOI JAMES gaah mais t'sais, il est hot, alors zou.  jule  
sinon, owi. Letha était un coeur d'artichaut, alors c'est tout-à-fait plausible qu'elle ait pris la peine de tomber dans les bras de James si celui-ci lui a montré un peu d'attention. Ceci dit, s'il oubliait ses meufs / mecs aussi rapidement qu'il en était fou, je pense que leur lien a pu s'arrêter là - jusqu'au moment où Letha l'a revu pendant la bataille, ce qui a vraiment freiné ses ardeurs "haha, slt beau gosse, qu'est-ce que f- ah ouais, en fait, non, j'ai rien dit, bye :russe: ". Quoique, quoique. Letha a toujours été proche de Louise depuis Poudlard, la considérant limite comme une petite soeur (elles se font d'ailleurs une petite coloc' là, tranquille, entre meufs :russe: ), alors je pense qu'ils ont toujours dû être en contact d'une manière ou d'une autre. Aon, d'ailleurs. Est-ce que James et Louise sont en contact dans l'immédiat ? S'ils sont en contact, ça nous faciliterait la tâche : Letha pourrait tomber sur les lettres envoyées par James pour Lou et mm, faire je sais pas trop quoi mais comme elle aime fourrer son nez dans ce qui ne la concerne pas et qu'on entre dans la zone du "VOILA ON EST SORTI ENSEMBLE ALORS CA ME CONCERNE UN PEU QUOI", elle pourrait s'intéresser de près au cas de James - parce qu'ils ont un passif de college sweethearts, et que l'avoir vu récemment sur le champ de bataille l'a sans doute chamboulée un peu. S'intéresser timidement ceci dit, j'dirais, elle aurait un peu peur de savoir ce qui lui est arrivé pour qu'il en arrive à faire ça. Enfin dis-moi s'ils s'envoient des lettres / se voient, ou whatever, que je réfléchisse à tout ça. hinhin
Je vais creuser de mon côté, je suis en train de lire ta fiche btw et mon dieu, James me fait de la peine, c'est DINGUE (jolem).

Héhé, j'ai une très mauvaise idée pour Angie. graouh et ça se décante pour Coco, je te contacte par mp asap pour en causer. (tu sens l'envie du lien ou bien wsh ?)

:jambon:
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: (letha), we must be killers.   Ven 16 Déc 2016 - 17:48

Invité
Invité
Ptn je t'aime. Tant de pavés. Tant de sadisme. Tant de perfiderie. Take my body.

VIKTOR
NON MAIS OUI A TOUT.
Parce qu'en plus Viktor vient du même genre de famille que Letha. Genre son frère est devenu sang pur t'as vu quoi ma gueule. Il a été la parfaite petite fille de bonne famille coincée et méprisante. Sans sa transexualité (et donc son homosexualité première) il aurait été homophobe. Il garde d'ailleurs beaucoup de jugements sur les créatures, et il a fallu qu'il se fasse passer pour moldu pendant cinq ans pour qu'il arrête de les mépriser. Du coup en vrai il comprendrait complètement. Et ça ferait encore plus mal. Bref. TANT DE DRAMA.
Et ptn Letha la fouine genre :russe: Faut pas faire ça :russe: Pas bien :russe: Non mais j'ai une petite idée, va vite il y avoir du neuf dans la vie de Viktor, t'inquiète pas (a)
Ca te dit un RP ? Genre juste après la fameuse journée débordante de rdv ? Viktor qui lui offre un café et qui sait pas trop s'il est reconnaissant ou non ? XD

JAMES
MAIS OUI C'EST MOI. I AM THE BABE. THE BABE IS ME.
Coooool ! Du coup des ex de Poudlard en mode ça s'en va et ça revient c'est fait de tous petits rien ça se- bref. Qui gardent contact grâce à Louise (merci bb). Limite je les vois recafouiller à une époque puis arrêter "pour louise" (ou parce que james est un bouffon, au choix). Bref une histoire de merde super débile de jeunes cons :russe:
Et alors du coup : Louise et James se sont envoyé BCP de lettres tant qu'il était humain, donc jusqu'en 1997. Après il a continué d'en envoyer, mais à sens unique (il vivait dans la forêt donc .... pas d'adresse retour tu vois ?). Quand il a été capturé en juin 2003 ça a coupé court à tout contact, forcément, surtout que Louise a fui quand il était en lobotomie express. Ils se sont ensuite croisés à la bataille. Et sinon, actuellement James se fait rééduquer avec Rohan. A partir de fin-décembre/début-janvier il va revoir Léopoldine et peut-être Louise. Mais je pense qu'il faudra attendre un peu avant qu'il soit fréquentable hm
Et owh désolée pour la fiche (a)

HAN TELL ME POUR ANGIE iiih
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

(letha), we must be killers.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» The Killers
» Murphy frappera trois fois... [PV Letha]
» ¤ Dieu du Graphisme ¤
» Jayne ~ une âme aux effluves océanes ~ [Pirate]
» leveler jusqu'au 175 full quest ??

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Fiches poussiéreuses
-