Partagez | .

sujet; (december 2003) multi † i imagine death so much it feels more like a memory.

PRISONERS • bloodstains on the carpet
avatar
‹ disponibilité : always.
‹ inscription : 19/06/2016
‹ messages : 559
‹ crédits : sweet poison, tumblr, neil gaiman.
‹ dialogues : cadetblue.


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : vingt-huit
‹ occupation : à Azkaban.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : 1986 et 1993.
‹ baguette : mesure trente centimètres virgule cinq, est composée de bois de chêne et contient un crin de licorne. Elle est inflexible et rigide comme son propriétaire.
‹ gallions (ʛ) : 1047
‹ réputation : j'ai été injustement envoyé à Azkaban. Mon crime? Avoir été mordu et être devenu loup-garou.
‹ particularité : un loup-garou depuis avril 1998. Je suis en triumvirat avec Amelia Cartwright, un lien émotionnel qui nous unit et nous permet parfois de partager nos pensées.
‹ faits : je suis un loup-garou, un ancien Auror bouffé par la culpabilité d'avoir vu ma famille et mes anciens amis décimés autour de moi. J'ai été défiguré à vie par mon Créateur et je me soumettais tous les jours à un sortilège d'Illusion pour cacher les dégâts. J'ai perdu un oeil dans l'affaire. J'ai fatT partie du groupe qui a attaqué Saint-Mangouste et me suis rendu compte de l'horreur de la situation trop tard. Je suis le loup-garou qui a mordu Ginny Weasley. Je suis actuellement à Azkaban à cause de ça et de l'attentat de Saint-Mangouste, même si la rumeur est que le juge m'a plus puni pour ma nature que pour mes crimes.
‹ résidence : dans une cellule d'Azkaban, que je partage avec Aramis Lestrange.
‹ patronus : un ours
‹ épouvantard : les corps massacrés de mes proches, détruits par la Bête qui m'habite.
‹ risèd : moi tel que je l'étais avant, libre de l'influence du loup en moi.
Voir le profil de l'utilisateur
it feels more like a memory
His eyes fluttered shut. "Don't let me be alone," he murmured. And then he was gone.
On est le huit décembre 2003.
La Lune, pleine et ronde, approche à grands pas. Édouard la sent, même si il a pris de la Tue-Loup cette dernière semaine pour empêcher la transformation complète; il n'est pas question qu'il laisse le Noir prendre le contrôle de son corps sur le champ de bataille, où se mêlent inlassablement amis et ennemis, dans une guerre qui ne semble jamais avoir de fin. Ils ont failli se passer de la Tue-Loup. Presque plus d'ingrédients. Mais des loups sont morts, durant ces deux longs mois, et ils sont parvenus à en faire juste assez pour tout le monde. Buckley lui a tendu ses fioles d'un air inquiet. Édouard est parvenu à convaincre Rohan — bien qu'il n'ait jamais réellement eu le choix. Ils en ont pris tous les deux. La potion n'est pas aussi forte que d'habitude. Mais elle suffit. Elle doit suffire.
La transformation va être un soulagement, cette fois. Édouard sent que la Bête s'agite. La dernière transformation sur le champ de bataille remonte à si longtemps, lui semble-t-il... le temps s'étire d'une manière étrange, avec la Mort sur les épaules. Édouard veut simplement en finir.
Des Géants, des Détraqueurs, des Mangemorts, des Acromentules, des Loups. Un joli bestiaire à Pré-au-Lard. Il doit retenir un ricanement en se revoyant, âgé de huit ans, demandant à son père de l'emmener au zoo: pas besoin d'aller bien loin, désormais.
Son humour pâtit sévèrement de la présence des Détraqueurs.
Ça va? ” Il tourne la tête vers Amelia. “ Oué. Et toi? D'après toi? Impatiente d'être à ce soir: apparemment on va nous servir une bonne vieille dinde de Thanksgiving. C'était la semaine dernière, Thanksgiving. J'essaie de faire un hommage à ta culture stupide, Eddie.Fais mieux tes devoirs. Espèce de--Ça va, les gars? Oué. Et toi? Ça va. ” Édouard essaie de sourire à June mais à la place, il lui adresse un rictus. Elle le lui rend. “ Tu sais où est Rohan? En train de bouder?Arrête. Sans doute en train de se reposer. Il est rentré tard hier. Pourquoi? Elijah m'a demandé de vérifier si il avait pris sa potion. Il a intérêt, Édouard marmonne. June lève les yeux au ciel. — Ton bras va mieux? Parfait. Tu sais qu'on va manger de la dinde de Thanksgiving ce soir? Avec des citrons confits? Oui. Trop hâte. Moi aussi. ” Ils arrivent un peu à sourire. Pas beaucoup mais un peu, c'est mieux que rien.

On est le huit décembre 2003.
Les murs tremblent de plus en plus. Ça fait un peu peur, quand même: Édouard a l'impression que le château va s'écrouler sur lui-même, même quand il se trouve dans les sous-sol de la salle commune de Poufsouffle. Il aime bien, ça lui rappelle ses années à Poudlard, ça le détend. Enfin, autant qu'il peut être détendu. “ OK mais si tu devais choisir entre être aveugle ou sourd, tu choisirais quoi? ” Ils mangent rapidement leur porridge sous-vitaminé. Amelia et Édouard ont fait un pacte: pas de silence, pas de mélancolie, pas de tristesse quand ils sont ensemble. Tout le monde mange silencieusement, parce que c'est peut-être leur dernier repas, mais pas eux. Ils ne peuvent pas. Sinon ils se mettent à penser et quand ils se mettent à penser, ils s'énervent et quand ils s'énervent, ça finit jamais bien. “ Aveugle, comme ça j'aurais plus jamais à voir ta face. Et toi? Sourde, comme ça j'aurais plus jamais à entendre ton putain d'accent. J'te permets p--Douglas? ” Édouard ne tourne pas la tête. “ J'te permets pas de di-- — Édouard Douglas? ” Le ton précipité du gars l'interpelle, il lui adresse un regard surpris. “ Oué? T'as un frère qui s'appelle Frederick, non? ” Il se lève brusquement. Son coeur bat trop vite dans sa poitrine. “ Derek. Oui. Il... il est dans la Grande Salle.

On est le huit décembre 2003.
Derek ne veut pas ouvrir les yeux. Il jouait souvent à ça, quand il était petit. Faire semblant de dormir pour pas aller à l'école; mais ça fonctionnait jamais avec Édouard, il savait toujours quand son frère dormait véritablement ou pas.
Cette fois, il fait pas semblant.
Il entend vaguement la voix de Buckley qui dit qu'il doit partir s'occuper de quelqu'un d'autre. Il est désolé, mais lui et Susan n'ont rien pu faire, et il a d'autres personnes à voir. Il sent vaguement la main d'Amelia sur son épaule, l'aura d'Alpha de June non loin inquiète, qui ne comprend pas ce qui se passe. Il se demande où est Rohan. Il se demande si Penny les regarde. Il se demande pourquoi Derek est si froid — on aurait dit un petit soleil, quand il était plus jeune, avec ses yeux clairs, ses joues piquées de tâches de rousseur et ses cheveux blonds. Toujours en train de rire. Solaire, on disait en parlant de lui; pourtant, on n'a jamais vu un soleil si froid.
Il revoit son père et sa femme en Cornouailles, et Peter son petit frère. Il revoit sa belle-mère, Claire, enfoncer ses yeux dans les siens, poser sa main sur son épaule: tu t'occuperas d'eux? Tu promets? Oui, je promets. Je peux pas vivre sans eux.
Il a l'impression d'avoir six ans de nouveau, et qu'on lui fout un nouveau-né dans les bras alors que l'autre qui lui ressemble comme deux gouttes d'eau le regarde d'un air curieux et un peu méfiant, le genre de regard sardonique que seuls les bébés ont. Il se souvient de la main de son père sur son épaule. Ton frère ta responsabilité. Ta soeur ta responsabilité. D'accord? Oui, d'accord.
Il revoit le visage de Penny avant de mourir.
Et maintenant y'a Derek qui se réveille pas.
Amelia lui dit quelque chose mais il n'entend pas, où alors il ne veut pas entendre. À la place, il se dirige vers celui qui était avec Derek, celui qui a survécu. Il ne s'énerve pas. Ce doit être à cause du soleil noir.
L'autre gamin sait précisément qui est le Mangemort qui l'a tué. Il se déplaçait à visage découvert et cette gueule-là a fait la une des journaux plus d'une fois.
Marcus Flint.

On est le huit décembre 2003.
Normalement, c'est toujours Amelia qui fonce tête baissée, Édouard qui la couvre. Pas cette fois. Elle a à peine eu le temps de lui attraper le bras avant qu'il ne transplane, une fois hors des limites de Poudlard; elle n'a définitivement pas eu le temps de le retenir. Ils se sont engagés côte à côte dans la Bataille, ont brûlé un Géant, failli tuer un Loup. Mais Édouard s'en fout. Il cherche Flint.
C'est Flint qui le trouve en premier; le sortilège le loupe de peu, mais il sent la brûlure de l'AK sur son bras; aussitôt il fait volte-face et au revoir Édouard, bonjour la Bête, peut-être qu'elle n'attendait que ce moment-là pour sortir. La Tue-Loup fait effet mais Édouard n'écoute même pas la Conscience: il se jette de tout son poids sur l'autre, avant qu'il ait eu le temps de bégayer un autre sortilège; l'instant suivant ils roulent sur le sol aux multiples débris, rebondissent sur un cadavre, manquent de s'exploser le crâne sur une brique, échappent in extremis au coup de poing d'un Géant rageur.
Édouard s'en fout. Il veut mordre, il veut griffer, il veut tuer, il veut étriper, il veut tuer, il veut tuer, il veut vraiment tuer; les coups pleuvent, et l'instant suivant ils sont de nouveau debout, baguettes en main; les sortilèges s'additionnent; je t'ai bien appris - va te faire foutre; les gerbes de flammes se manquent de peu; les sortilèges émeraude se frôlent; t'as tué mon frère - t'as ruiné ma VIE; Flint manque de briser sa baguette, Édouard est à deux doigts de lui exploser le crâne; le sol tremble, le monde devient rouge; Édouard va le tuer, il va tellement le tuer, il va le tu

On est le huit décembre 2003.
Il va certainement pas passer la nuit. Il a l'impression qu'on vient de lui foutre un coup de poing dans le ventre, sauf que le coup de poing ne s'arrête pas, il est constant. Un instant, il pense qu'il s'est foulé une côte, où qu'elle frise d'un peu trop près avec son poumon; mais non, c'est autre cho
Quand il pose la main sur son abdomen, elle revient pleine de sang. Flint s'approche, en disant quelque chose, mais il y a comme des abeilles dans ses oreilles, un bourdonnement lointain. Il a sa baguette pointée sur lui. Édouard n'arrive pas à bouger. Quand est-il tombé à gen
Il a envie de lui dire: vas-y, fais durer le plaisir; mais il n'y a qu'un gargouillis sanguinolent qui lui sort de la bouche. Il s'est mordu la langue? Il n'arrive pas à réfléc

Il y a un éclair de lumière, il entend la voix d'Amelia qui crie son nom et puis tout est noir.

• • •

There are a hundred things he has tried to chase away the things he won't remember and that he can't even let himself think about because that's when the birds scream and the worms crawl and somewhere in his mind it's always raining a slow and endless drizzle.
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 31/05/2016
‹ messages : 721
‹ crédits : SHIYA. EXCEPTION POUR LA SIGNA.
‹ dialogues : #indianred.


‹ âge : VINGT-HUIT ANS
‹ occupation : AUROR.
‹ maison : GRYFFONDOR
‹ scolarité : 1987 et 1994.
‹ baguette : 30 centimètres, bois de noisetier, crin de sombral.
‹ gallions (ʛ) : 1236
‹ réputation : on dit d'elle qu'elle est loyale et intransigeante + on la trouve parfois désagréable, mais c'est juste parce qu'on la connaît mal et qu'elle n'est pas très avenante au premier abord + elle est une auror brillante et fonceuse + on la sait proche de la cause des loups-garous. on a du mal à comprendre pourquoi elle a fait le choix de se lier par triumvirat à un loup-garou.
‹ particularité : animagus en formation + son animal est un ours brun massif.
‹ faits : amelia a fait sa formation d'auror avec un an d'avance + quand le lord est arrivé au pouvoir, elle est restée, en pensant que ça n'allait pas durer + coincée et surveillée, elle prétendu être à ses côtés + c'est lors de la vente aux enchères des rebuts (2001) qu'elle arrive à fuir sans se faire remarquer et à échapper à la surveillance des mangemorts + elle passe deux ans à fuir, en solitaire, une situation qui l'a rendue plus sauvage et froide + elle a rejoint les insurgés en 2003 et a mené de nombreuses missions pour eux, forte de sa formation et de son expérience d'auror + elle a participé à la grande bataille de décembre 2003 + pendant les combats, elle a choisi d'être liée par triumvirat à édouard douglas afin de lui sauver la vie in extremis. ils ont failli ne pas s'en sortir + elle s'est battue contre le gouvernement intérimaire mis en place après la guerre, qui a injustement envoyé édouard en prison pour en faire un exemple, et a participé à faire échapper plusieurs criminels injustement jugés de la prison d'azkaban + elle a repris son poste d'auror après la guerre.
‹ résidence : entre son appartement du londres sorcier et storm's end.
‹ patronus : UN RENARD
‹ épouvantard : perdre les membres du pack. surtout perdre eddie.
‹ risèd : UNE SOIRÉE HEUREUSE ENTRE AMIS.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t4645-amelia-can-anybody-save-me-no
Ça a été une putain de journée de merde.
Ils en ont connu, pourtant, des journées de merde depuis quelques années. Dans cette guerre, tous les jours sont des journées de merde. Mais aujourd’hui, ça a été une putain de journée de merde. Elle a dépassé toutes les autres comme si quelqu’un là-haut se moquait et en rajoutait une couche à chaque heure qui passait. Et c’est pas fini.
Amelia le sait au moment où elle surprend cet air qu’elle déteste sur le visage d’Édouard. Cet air qui lui laisse comprendre qu’il n’y a plus de raison dans sa réflexion. Elle le connaît parfaitement, cet air. Pourtant, elle ne l’a pas vu aussi prononcé sur son visage très souvent, mais ça l’a suffisamment marquée pour qu’elle identifie immédiatement le problème. C’est avec beaucoup de chance (et peut-être un peu de talent) qu’elle arrive à s’accrocher à lui quand il transplane sur le champ de bataille. Elle connaît assez bien son binôme de toujours pour savoir qu’il va falloir qu’elle lui colle au train, qu’elle ne tourne pas le dos une seconde, parce qu’il risquerait de faire quelque chose de regrettable. Comme partir à la recherche de la personne qui a tué son frère, par exemple.
Il y a une profonde détresse dans le cœur de l’ancienne auror. Voir Derek partir, c’est un peu comme voir un membre de sa famille disparaître. Elle a toujours eu beaucoup d’affection pour lui, et il le lui rendait bien, mine de rien. Amelia a vu beaucoup de ses camarades mourir depuis que le Magister est arrivé au pouvoir, mais là, là… C’est différent. C’est bien différent. La peine lui enserre le cœur et ne la lâche pas. Parfois, elle ne peut s’empêcher de penser que le fait que sa petite sœur n’ait pas hérité du gène magique est une bénédiction.
Édouard se bat plus violemment que jamais, à tel point qu’Amelia a parfois du mal à le reconnaître dans ses sorts et ses gestes. Il est consumé par la rage, elle le sait, elle le sent, comme elle ressent toujours tout avec lui. Dans son esprit, il y a des alarmes qui l’assourdissent : son instinct crie sur toutes les fréquences que tout ça va mal finir. Mais elle ne peut pas prendre de recul, elle ne peut pas réfléchir, trouver un moyen d’arrêter la fusée qui évolue sur le champ de bataille. Il y a sans cesse un homme, un détraqueur ou une créature qui la tient occupée.
Quand les deux hommes se croisent enfin sur le champ de bataille, Amelia est retenue par un duel, sûrement l’un des plus difficiles auxquels elle ait eu à faire face depuis le début de la bataille. Le loup en face d’elle semble ne jamais s’épuiser, ne jamais être à court de nouvelles tactiques pour avoir raison d’elle. Mais Amelia résiste, comme toujours. Elle résiste, c’est un automatisme. Elle repousse des limites qu’elle ne pensait même pas avoir. Un regard vers le duel entre Édouard et Flint lui vaut une grosse entaille sur le bras, qui lui fout les larmes aux yeux et lui arrache un cri de douleur.
Et elle se bat, encore et encore.
Quand elle arrive finalement à venir à bout de son ennemi, elle a l’impression que toutes ses forces l’ont quitté. Son premier réflexe est de tourner les yeux de nouveau les yeux vers le combat que mène Eddie.
Et là, elle a l’impression que tout passe au ralenti devant ses yeux.
Elle ne sent même pas le sort qui lui écorche violemment le mollet. Tout ce qu’elle voit c’est le sang, le sang, le sang et encore le sang. Il tâche son t-shirt à la vitesse de la lumière, il s’écoule de sa bouche et partout, partout, partout. Elle ne voit que ça et ses jambes se dérobent. Elle se relève en trébuchant maladroitement, et crie son nom dans le chaos. Il s’étale par terre dans un choc violent, et Amelia crie de rage, de rage, de rage et de douleur. Sa baguette se pointe sur Flint et elle n’a même pas besoin de prononcer le sortilège pour qu’il soit puissant. Le brun heurte violemment un mur et retombe inconscient, mais Amelia ne le sait même pas. Elle est déjà à genoux par terre à côté d’Édouard, elle tremble de tout son corps, et essaie tout ce qu’elle peut du bout de sa baguette. C’est désespéré, c’est idiot. Mais ça va marcher – elle sait que ça va marcher. Il lui a dit qu’il allait pas mourir alors il ne va pas mourir. Il lui a dit qu’il n’allait pas mourir. Elle a pris ça pour une promesse.
Mais les secondes passent et tout est hors de contrôle.
On l’appelle mais elle n’entend pas. Ses mains sont posées autour de la blessure béante d’Édouard et elles sont pleines de sang. Pleines de sang. Elle secoue frénétiquement la tête de droite à gauche, encore et encore, comme si ça allait changer quelque chose. Comme si ça pouvait changer quelque chose.
non non non non non non, ses lèvres murmurent dans le vide.

• • •


  - I CAN HARDLY STAND MYSELF, SO WHAT AM I TO YOU? -
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 13/02/2014
‹ messages : 2868
‹ crédits : moi et ma signature à crackle bones.
‹ dialogues : lightblue


‹ liens utiles : présentation - reaghan - ronald - daphne - mood - lyanna - lorcàn - remus
‹ âge : trente ans. (01/06/1974)
‹ occupation : à la renaissance du phénix, je n'ai pas de métier (la faute au gouvernement qui estime que les loups-garous sont trop dangereux pour avoir un métier).
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : septembre 1984 et juin 1991.
‹ baguette : Elle est en bois d'ébène avec une plume de phénix à l'intérieur et mesurant vingt-quatre centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 5147
‹ réputation : À Poudlard et jusqu'à sa morsure, on la connaissait parce qu'elle ne ressentait pas la douleur et qu'elle passait plus de temps à l'infirmerie pour vérifier qu'elle ne s'était pas fait mal qu'en cours. Elle a été joueuse de Quidditch aussi et pas une mauvaise. C'est un sport qu'elle a toujours adoré et qu'elle aurait bien continué par la suite. Puis après sa morsure, sa maladie s'est guérie grâce (ou à cause du) au gène loup-garou et on a fini par l'oublier. Puis après elle a été recherchée parce qu'elle a fait partie de l'Ordre du Phénix puis des insurgés. On l'a connu comme étant le rebut de Severus Snape. Puis de nouveau une insurgée. Puis héros de guerre, mais un héros qu'on remercie par un simple sourire et une petite somme d'argent, pas un héros qui mérite l'Ordre de Merlin. Vous comprenez, elle n'est pas normale. L'Ordre de Merlin, June s'en moque, mais elle ne supporte pas le snobisme de ce gouvernement qui se veut tolérant. Depuis la fin de la guerre, June se renfonce dans l'anonymat et ça lui va très bien.
‹ particularité : Loup-garou. Totalement. Elle a été mordue par Claevis, un membre de la meute de Thurisaz en 1995. La cicatrice est toujours visible et bien brillante sur son flanc gauche. Le gène lui a permis de guérir de sa maladie d'insensibilité congénitale à la douleur, mais il lui a fait perdre son boulot d'Auror aussi.
‹ faits : uc
‹ résidence : à storm's end.
‹ patronus : un renard roux
‹ épouvantard : le feu.
‹ risèd : Teddy avec Dora et Remus. Et puis elle avec Elijah et leurs enfants. Des enfants qui ne souffrent pas du gène du loup-garou.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6908-june-shadow-of-the-colossus

June a du sang partout sur elle. Pas le sien. Comme à chaque fois. Y a un insurgé qui s’est fait démembrer pas loin d’elle. Le sort de magie noire balancé aurait pu être pour sa pomme, mais c’est l’autre qui l’a reçu. Elle l’a entendu se déchirer en une multitude de morceaux en hurlant puis elle a senti le liquide chaud se poser sur ses vêtements, ses mains, ses cheveux et son visage. Elle a le sang d’un autre sur elle. Encore. C’est pendant ce moment qu’elle a bien failli perdre la tête. Ils se battent depuis trop longtemps, ils sont épuisés et à bout de nerf. Certains ont déjà craqué et sont à Poudlard le temps de reprendre un peu leurs esprits, mais June s’y refuse. Elle n’a pas le droit d’abandonner alors elle balance des sorts, esquive des coups et n’hésite pas à griffer pour évacuer la folie qui la guette. La louve n’est pas loin, la pleine lune se fait ressentir pour tous les loups-garous et même s’ils ont tous pris de la Tue Loup, l’instinct animal reste quand même bien présent. June profite de la sentir avec elle pour utiliser sa force. Et repérer où se trouvent les autres. Edouard ressort un peu plus que les autres parce qu’il est en colère, parce qu’il a perdu son frère et qu’il cherche désespérément son meurtrier. Elle le voit se déplacer du coin de l’œil, il semble déterminé. La rouquine a envie de lui hurler quelque chose, mais elle sent un poing s’écraser contre sa joue. Un mangemort est bientôt sur elle et l’a fait basculer en arrière. « Crève. » Elle prend sa baguette et lui enfonce dans l’œil. L’autre lâche un hurlement et se recule. June se redresse et lui envoie un coup de pied dans la tête. On ne s’attend pas vraiment à ce que l’adversaire se batte à la moldue alors quand il y a possibilité de corps à corps, June préfère faire mal (ou tuer) de cette manière. Ça apaise sa colère. Elle s’assure que l’autre ne se redressera pas et cherche Edouard des yeux.

Elle ne le trouve pas.
Elle ne le voit pas.
Mais elle entend Amelia hurler.

Ses jambes se mettent en mouvement immédiatement. Elle les cherche tous les deux. Son cœur bat tellement fort contre sa poitrine qu’elle se demande bien comment elle arrive à entendre encore le chaos ambiant. « AMELIA ! » Hurle-t-elle. Pas de réponse. Juste les combats qui font rage. June sent la panique monter.

Et si…

Elle ne voit ni Amelia, ni Edouard. « Confringo ! » Fait-elle direction d’un rocher qui éclate non loin d’un mangemort qui la prenait en chasse. Il explose brouillant la vue de son ennemi. June se remet à courir sans perdre de temps, cherchant Amelia et Edouard. Lorsqu’elle les trouve, c’est pour constater qu’Edouard est au sol et qu’Amelia essaie d’arrêter une hémorragie. Il y a du sang partout sauf que cette fois, ça a l’air d’être le sang d’Edouard sur Edouard. « Amelia ? Am— » Elle a envie de lui demander ce qu’il s’est passé.

Pas Edouard.
S’il vous plaît, pas Edouard.
Faites pas ça à Amelia.
P a s E d o u a r d.

« Il faut… Il est pas encore mort pas vrai ? » Pas Edouard. Non. C’est un loup-garou, il peut pas mourir comme ça. Ils sont plus résistants que les autres sorciers alors il peut pas mourir de cette façon. Il doit survivre. June regarde autour d’elle d’un air paniqué. Elle cherche Rohan. Ils ont besoin de Rohan. Rohan saura quoi faire. « Ça va aller, Amelia. Il va survivre, il a pas le droit de nous laisser. » Fait-elle à voix basse, cherchant toujours Rohan des yeux, essayant de capter son odeur. Difficile quand on perçoit l’odeur de la mort partout. June lâche un grognement de frustration avant de se laisser tomber en face d’Amelia. Il faut qu’elle l’aide à faire pression sur les blessures pour empêcher que le sang d’Edouard continue de se déverser sur le sol. Elle ne dit rien lorsqu’elle voit le visage tordu par la douleur d’Eddie, ni l’angoisse terrible qui prend celui d’Amelia.

Pas Edouard.

• • •

she wolf but i can't compete with the she-wolf, who has brought me to my knees. what do you see in those yellow eyes? 'cause i'm falling to pieces.
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
avatar
‹ disponibilité : dispo.
‹ inscription : 27/08/2016
‹ messages : 434
‹ crédits : shiya.
‹ dialogues : sandybrown (design foncé), darkgoldenrod (design clair).


‹ liens utiles :
fiche » RUN BOY RUN
marcus » ex-ff, prisoner mylan » angry & hungry midget shin » or is it nazir? salvatore » ff beater & international asshole sirius » the mighty godfather elliott » just another asshole fred » the lost twin.
‹ âge : 25 ans.
‹ occupation : il s'occupe de James à Storm's End et rattrape tout ce qu'il a manqué en n'allant pas à Poudlard avec les habitants du cottage.
‹ maison : il n'est jamais allé à Poudlard.
‹ gallions (ʛ) : 914
‹ réputation : il est le filleul de la Ministre qui a subitement fait une réapparition après la guerre.
‹ particularité : un loup-garou, il a été mordu quand il avait dix ans.
‹ résidence : Storm's End.
‹ patronus : rien du tout, il n'a jamais appris à en faire un.
‹ épouvantard : James en train de rire avec ce type qui a tué Sarah.
‹ risèd : probablement lui, en uniforme d'élève de Poudlard.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t5023-rohan-stand-by-me
it feels more like a memory
His eyes fluttered shut. "Don't let me be alone," he murmured. And then he was gone.
Ce n’est pas une odeur, il n’y a plus rien d’autre à sentir que le sang qu’ils font couler et la terre qui le boit. C’est plus fort, ça le prend aux tripes et ça lui noue la gorge, ce sentiment que quelque chose ne va pas. Ça le perturbe assez pour ne pas voir venir le sort qui lui entaille méchamment la cuisse et il siffle, repère d’où il est venu et fonce sur le Mangemort qui l’a lancé. Il n’a pas le temps de réagir, Rohan est trop rapide et déjà, sa main se referme à l’arrière de son crâne et ramène brusquement son visage sur le genou qu’il lève au même moment. La rencontre est violente, douloureuse, il entend très nettement le bruit d’un nez qui se brise, le cri étranglé qui suit et il profite que le type soit sonné pour lui briser la nuque. Il retombe, poupée brisée, son dernier souffle gaspillé dans un cri qu’il n’a même pas réussi à formuler. Rohan se redresse, les sourcils froncés. Il est couvert de sang – le sien, celui d’inconnus, qu’ils soient alliés ou ennemis – et il a de la boue dans les cheveux, sur le visage, sous les ongles. Il ne saurait dire combien il en a tués aujourd’hui, peut-être pas autant qu’il l’imagine, il confond peut-être avec hier et avant-hier, les jours s’emmêlent. Tout ce qu’il sait, c’est que le Loup devrait être content. La pleine lune est proche et si Edouard l’a encore forcé à prendre cette potion infâme, elle n’est pas assez forte pour avoir complètement endormi la bête. Tant mieux, il en a plus besoin que jamais. Mais il n’empêche que le Loup tourne en rond comme un animal en cage et Rohan sait que ce n’est ni à cause de la potion, ni de la lune qui sera bientôt parfaitement ronde.

Something’s wrong.
Something’s wrong.
Something’s wrong.


Mais quoi ? Rohan grogne, il a toujours écouté l’instinct de l’animal, ça lui a tellement sauvé la vie qu’il ne peut pas se permettre de l’ignorer. Mais cette fois, ça le déconcentre plus qu’autre chose. Il est tenté de le faire taire, mais la bête gronde, Something’s wrong.

Et c’est là qu’il l’entend. Il ne devrait probablement pas, d’ailleurs, parce que la bataille fait un raffut terrible autour de lui et il y a trop de cris, d’explosions, mais il l’entend. C’est un cri et il atteint à peine ses oreilles que Rohan sait à qui il appartient. Il le sait parce qu’elle n’est peut-être pas un loup, mais elle fait partie de la Meute elle aussi et un cri pareil provenant d’Amelia, ce n’est pas anodin. Un autre Mangemort apparaît devant lui, il a sa baguette tendue, prêt à attaquer ou à se défendre, Rohan ne sait pas trop mais il n’hésite pas. Il franchit la distance qui les sépare et son poing s’écrase sur le visage du type. Il ne s’y attendait pas, ils ne s’y attendent jamais, ces stupides sorciers si confiants en leur magie qu’ils en oublient qu’on peut s’en prendre à eux physiquement. Il se débarrasse rapidement de lui, si bien qu’il est difficile de déterminer s’il l’a tué, ou s’il est juste inconscient mais ça n’a aucune importance.
Rohan court, il traverse le champ de bataille, ses sens sont amoindris par la potion mais il repère tout de même l’odeur d’Amelia, parmi toutes les autres. Si Ames a crié, c’est que quelqu’un est en danger. Si elle a crié comme ça, c’est que—

Non. Il refuse de croire une chose pareille, c’est impossible.

Et pourtant, quand il aperçoit enfin les cheveux blonds d’Amelia, le visage pâle et terrifié de June, c’est Edouard qu’il voit étendu à côté d’elles. Sa course s’arrête brusquement, à côté d’eux et ses yeux écarquillés parcourent les traits ravagés par la douleur d’Edouard, le sang qui le recouvre et surtout, celui qui s’échappe abondamment de sa plaie béante. Déjà, le Loup peut sentir la mort et June la sent forcément aussi et les traits d’Eddie se détendent parce qu’il n’a plus la force de lutter et il comprend ce qui l’attend.

Hors de question.

Les humains ne peuvent pas comprendre ça, mais Eddie et lui ont le même créateur et peu importe qu’ils se soient rencontrés il y a quelques mois seulement, ça fait d’eux des frères. Ils font partie de la même Meute et ils ne s’entendent pas toujours, ils ne sont pas toujours d’accord sur les mêmes choses et il arrive qu’Eddie soit un idiot et c’est probablement le pire Loup que Rohan ait jamais rencontré parce qu’il comprend rien et ne veut pas comprendre mais ils sont frères. La Meute a besoin d’Eddie et Ginny et son bébé ont besoin d’Eddie et par Merlin, Rohan a besoin d’Eddie. Et puis Amelia. Il fait quoi d’Amelia ? Edouard ne peut pas mourir, parce qu’alors, elle ne sera plus vraiment Amelia et ils ont besoin qu’elle soit Amelia. Elle ne fonctionne pas sans Eddie, tout comme Eddie ne fonctionne pas sans Amelia.

L’un ne va pas sans l’autre.
Rohan retient son souffle.
L’un ne va pas sans l’autre.

La respiration d’Edouard se fait laborieuse et il va mourir, c’est certain, il va mourir. Personne n’a de quoi le soigner et la blessure est trop grave et il a déjà abandonné. C’est dangereux, c’est terriblement dangereux, ça pourrait tuer Amelia aussi.

Mais sans Edouard Douglas, Amelia Cartwright mourra, de toute façon.

Rohan se laisse tomber à côté de la jeune femme et d’autorité, prend son visage entre ses mains. « Amelia, Ames, look at me, » souffle-t-il d’une voix rauque. Elle a les yeux rivés sur Edouard, alors il gronde. « Look at me ! » Il lui tourne la tête et son regard perdu croise le sien, il s’y accroche, mortellement sérieux. « D’ye love him ? D’ye love him enough that ye’d live for him ? Think hard, answer me, I need ye to be completely honest. » Ils n’ont pas le temps, ils n’ont plus de temps, mais il doit savoir, sans ça, il les condamnera tous les deux. « I have an idea, it’s dangerous, it could kill ye both, so tell me, tell me now, can ye live for him ? » Elle peut, il sait qu’elle peut le faire, mais il a besoin qu’elle le sache aussi.

• • •


Screaming in the dark, I howl when we're apart
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 31/05/2016
‹ messages : 721
‹ crédits : SHIYA. EXCEPTION POUR LA SIGNA.
‹ dialogues : #indianred.


‹ âge : VINGT-HUIT ANS
‹ occupation : AUROR.
‹ maison : GRYFFONDOR
‹ scolarité : 1987 et 1994.
‹ baguette : 30 centimètres, bois de noisetier, crin de sombral.
‹ gallions (ʛ) : 1236
‹ réputation : on dit d'elle qu'elle est loyale et intransigeante + on la trouve parfois désagréable, mais c'est juste parce qu'on la connaît mal et qu'elle n'est pas très avenante au premier abord + elle est une auror brillante et fonceuse + on la sait proche de la cause des loups-garous. on a du mal à comprendre pourquoi elle a fait le choix de se lier par triumvirat à un loup-garou.
‹ particularité : animagus en formation + son animal est un ours brun massif.
‹ faits : amelia a fait sa formation d'auror avec un an d'avance + quand le lord est arrivé au pouvoir, elle est restée, en pensant que ça n'allait pas durer + coincée et surveillée, elle prétendu être à ses côtés + c'est lors de la vente aux enchères des rebuts (2001) qu'elle arrive à fuir sans se faire remarquer et à échapper à la surveillance des mangemorts + elle passe deux ans à fuir, en solitaire, une situation qui l'a rendue plus sauvage et froide + elle a rejoint les insurgés en 2003 et a mené de nombreuses missions pour eux, forte de sa formation et de son expérience d'auror + elle a participé à la grande bataille de décembre 2003 + pendant les combats, elle a choisi d'être liée par triumvirat à édouard douglas afin de lui sauver la vie in extremis. ils ont failli ne pas s'en sortir + elle s'est battue contre le gouvernement intérimaire mis en place après la guerre, qui a injustement envoyé édouard en prison pour en faire un exemple, et a participé à faire échapper plusieurs criminels injustement jugés de la prison d'azkaban + elle a repris son poste d'auror après la guerre.
‹ résidence : entre son appartement du londres sorcier et storm's end.
‹ patronus : UN RENARD
‹ épouvantard : perdre les membres du pack. surtout perdre eddie.
‹ risèd : UNE SOIRÉE HEUREUSE ENTRE AMIS.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t4645-amelia-can-anybody-save-me-no
Elle reconnaît la voix de June, mais n’arrive pas pour autant à écouter ce qu’elle dit. Le bourdonnement dans ses oreilles se fait de plus en plus fort, l’isolant complètement des autres, et de la réalité. Amelia ne relève même pas les yeux quand June tombe à genoux en face d’elle et se met à l’aider à faire pression sur la blessure d’Eddie. Ses mains tremblent un peu plus à mesure que les secondes passent, et même quand elle essaie de respirer doucement pour contrôler tout ce qui l’envahit, elle se rend compte qu’elle en est incapable. Ça la fait paniquer cent fois plus, ça lui bloque presque la respiration, et ses yeux écarquillés lui donnent un air de folle à lier.
Combien de fois a-t-elle vu des gens être grièvement blessés ? Combien de fois a-t-elle vu des gens mourir ? Elle ne les compte même plus. Elle était toujours celle qu’on envoyait gérer ces choses-là, quand elle était auror. Parce qu’elle était connue pour son sang-froid, sa capacité à faire la part des choses. On disait d’elle qu’elle était plus forte que tous ces grands gaillards qui l’entouraient, et ça la faisait marrer. Ça la rendait fière, aussi, un peu.
Elle devrait pouvoir contrôler, comme elle l’a fait des centaines de fois. Elle devrait être en mesure de réfléchir pour comprendre, pour analyser, pour décider de la meilleure chose à faire. Elle devrait-- Elle n’arrive pas. Elle appuie un peu plus fort, elle a du sang presque jusqu’aux coudes et des larmes qui coulent jusque dans son cou.
Elle a perdu le sens du temps et de l’espace, complètement, quand Rohan prend son visage dans ses mains. « Amelia, Ames, look at me, » fait-il, mais les yeux de la blonde restent fixés sur le corps inconscient d’Édouard, qui ne bouge presque plus, qui ne respire presque plus. « Look at me ! » Elle sursaute un peu, comme dérangée dans un demi-sommeil. Rohan la force à le regarder. Même quand leurs yeux se rencontrent, Amelia ne le voit pas vraiment. C’est comme si un voile s’était glissé entre eux, qu’il était là sans être là. Ses paupières tremblent, et elle les clôt pour que le monde arrête de tourner. Quand elle rouvre les yeux, Rohan est toujours là, en face d’elle, avec un air qu’elle ne lui connaît pas sur le visage.
« D’ye love him ? D’ye love him enough that ye’d live for him ? Think hard, answer me, I need ye to be completely honest. » Elle n’est pas sûre de comprendre. Elle n’est pas sûre d’être en mesure de comprendre. Mais son coeur qui explose à ces quelques mots. « I have an idea, it’s dangerous, it could kill ye both, so tell me, tell me now, can ye live for him ? » Amelia fronce légèrement les sourcils, tente de trouver un sens aux paroles de Rohan.
Elle ne voit pas très clair, elle est complètement à côté de la plaque, et pourtant, s’il y a une chose qui lui apparaît évidente, plus que jamais, plus qu’à n’importe quel moment de sa vie, c’est que la réponse à toutes ces questions, c’est « Yes. » Sa voix est étouffée. « Yes. » répète-t-elle en posant ses mains pleines de sang sur celles de Rohan, qui tiennent toujours son visage. « Yes. » Elle acquiesce, frénétiquement. « Please. » supplie-t-elle son ami en enfonçant ses ongles dans ses mains. « I can’t lose him. » Elle secoue la tête, ferme les yeux. « I wont-- » Elle n’a pas les mots, son cerveau a du mal à fonctionner. Alors elle expire, rouvre ses yeux clairs et pleins de douleur vers Rohan. « Please. »

• • •


  - I CAN HARDLY STAND MYSELF, SO WHAT AM I TO YOU? -
Revenir en haut Aller en bas

Invité
Invité
Ames & The Wolves
My defeat sleeps top to toe with her success
Il y a des jours où Viktor doit aller sur le front. Il déteste ces jours là. C'est cruel, c'est horrible à dire, mais il déteste ces jours-là, encore plus que les autres. Déjà, et peut-être avant tout, parce que cela le sépare de manière significative de Sasha et Arnold. Dernièrement, c'est comme s'il pouvait sentir dans ses tripes quand trop de mètres l'éloignait d'eux. Il s'accrochait ; il passait tellement de temps avec eux, sans jamais véritablement être désiré. Sasha ne se souvient jamais de lui. Arnold est un étranger. Pourtant ils sont vivants, et ils sont avec Viktor, et cela lui suffit. Alors quand on lui demande d'aller sur le front, pour aller chercher les blessés, il a soudain très peur.
Comme si, en tournant le dos un instant, il allait perdre de nouveau sa famille.

Parfois, on se propose d'y aller à sa place. On c'est Murtagh. Parce que Murtagh sent comme il déteste ça, et qu'il veut être gentil. Mais s'il y a quelque chose que Viktor ne veut pas vivre (en dehors du fait que sa femme lui demande trois fois par jour son prénom) c'est bien d'avoir causé la mort de son cousin. Alors il y va. Il prend ses couilles, et il y va. Il suit un elfe, il transplane, il s'arme de courage, il essaye de ne pas trembler lorsqu'il utilise sa baguette et il reste relativement assez en arrière alors qu'il organise l'évacuation d'un groupe de blessés. Il prodigue les premiers soins, puis laisse l'elfe avec lui transplaner jusqu'à Poudlard. Et encore, et encore, jusqu'à ce qu'on lui dise que quelqu'un le remplace, ou qu'il n'y a plus la place à Poudlard et qu'il faut qu'il aide là-bas. (Il déteste rassurer quelqu'un, commencer à le soigner, sentir son pouls fragile sous ses doigts et voir les lèvres pincées d'un phoenix lui expliquant que non, celui-là, on ne peut pas le ramener.) (Celui-là non plus.) (Celui-là n'y survivrait pas.) Viktor se souvient, les jours où il doit aller sur le front, pourquoi il n'a jamais terminé ses études de médicomagies.

Un hurlement fend l'air.

Viktor a vécu assez peu de choses, au fond. Il n'a jamais tué qui que ce soit, il ne s'est jamais pris de Doloris, il a fait partie jusqu'il y a quelques semaines des rares personnes encore incapables de voir un Sombral. Pourtant, ce cri, il le reconnaît. Il le reconnaît pour l'avoir déjà entendu résonner dans sa tête, il y a à peine quelques mois, alors qu'une enfant lui rappelant son fils lui expliquait que ce qu'il y avait été de plus beau et de plus vrai dans sa vie était mort. Que Sasha était morte.
Il reconnaît ce cri, parce que c'est la voix d'Amelia. Amelia, celle qui lui apprend une nouvelle forme de force, lui qui a été habitué à celle d'Adele, à celle de Sasha, et qui chaque jour le regarde avec cette étrange tendresse qu'il n'arrive jamais à reconnaître. Il n'arrive pas à comprendre ce qui le lie à Amelia. Pourquoi il lui a dit des choses qu'il serait incapable de murmurer, seul, devant son miroir. Il n'a pas besoin de comprendre, cependant. Ce n'est pas le genre d'amitié qui a besoin d'être comprise.

Il reconnaît sommairement d'où vient le cri. Il connaît bien Pré-au-Lard, malgré les ruines. Il transplane, en un instant, les mains encore pleines de sang, quelqu'un criant derrière lui qu'ils n'ont pas fini. (Il a déjà fui le front, comme ça, un jour, parce qu'il n'en pouvait plus et qu'il voulait juste le sourire de Sasha, même s'il n'était pas dirigé vers lui.) Il atterri à quelques mètres de distance de son objectif. Il n'y est pas exactement mais il peut voir Amelia qui hurle encore, et le corps, dans ses bras. Edouard Douglas. La Sasha d'Amelia. Viktor s'en souvient toujours ainsi, et il en parle toujours ainsi, sans jamais vraiment rien dire. Amelia n'a pas l'air de le voir, alors il ne dit rien, mais il sait que Douglas est sa Sasha. Et Amelia a sa Sasha dans les bras, et Viktor n'a pas besoin d'avoir fini ses études en médicomagie pour savoir que ce n'est pas le genre de blessure que l'on peut soigner. La Sasha d'Amelia va mourir, se dit-il, comme si cela ne le concernait pas.

Il fait un pas vers elle. Quelqu'un, de plus rapide que lui, est déjà avec elle. Elle est rousse, il la reconnaît, elle fait partie des loup-garous. Il fait quand même un deuxième pas. Il n'arrive pas à entendre ce qu'elle lui dit, il croit entendre le prénom de l'ancienne Auror, mais il est encore trop loin. Un troisième pas. Une autre personne arrive, il est immense, il est sévère, il a des yeux qui font peur et Viktor sait que c'est un loup-garou. Il a une peur bleue des loup-garous. Un quatrième pas, un cinquième, alors qu'il sent que la situation lui échappe. Un sixième, il est à côté d'eux, mais il a l'impression de ne pas en avoir le droit. Ils ont tous une présence folle. Les loup-garous, et Amelia. Viktor, lui, il n'a aucune présence. Personne ne le regarde. Ils parlent sans remarquer qu'il est arrivé en premier.
Il est arrivé en premier, et pourtant il est là en dernier.

Le dernier loup parle à Amelia. Il crie, et Viktor sent l'air gronder autour de sa voix. « D’ye love him ? D’ye love him enough that ye’d live for him ? Think hard, answer me, I need ye to be completely honest.  » Aussitôt, Viktor, qui n'a rien à faire là, sent son cœur se tordre. Qu'est-ce qu'il fait !? Douglas va mourir. N'importe qui avec des yeux peut voir qu'il va mourir. On ne réchappe pas de ce genre de blessure. Loup-garou ou pas. Et si Viktor n'était pas paralysé par la peur de se faire dévorer sur place, il aurait sûrement insulté le loup. Sauf que Viktor n'insulte personne. « I have an idea, it’s dangerous, it could kill ye both, so tell me, tell me now, can ye live for him ?  »  Viktor ouvre des grands yeux, il est horrifié, absolument horrifié, et il murmure, il murmure si bas que personne ne l'entend sûrement : « N-n-no... » mais Amelia est plus rapide, bien sûr qu'elle est plus rapide. « Yes. » C'est cruel, de lui poser cette question. Bien sûr qu'elle va dire oui. Face au même choix, Viktor aurait dit oui. Il aurait crié, imploré, il aurait tout fait, et il aurait dit oui. « Yes. » N'importe quoi, pour sauver Sasha. « Yes. » Sauf que c'est impossible. On ne peut pas sauver Sasha, et on ne peut pas sauver Douglas, et Amelia n'a pas le droit de mourir.

Il n'arrive pas à entendre les supplications d'Amelia. Elles lui font trop mal. Il est en train de voir la seule personne encore capable de le garder sain se sacrifier à coup sûr. Et il sait qu'il ne pourra pas l'en empêcher. Il pourrait lui parler des siècles et ne pas réussir à la dissuader. Il regarde alors les deux loups, ceux qui restent, les vivants, et il fait un dernier pas, finissant de s'inscrire dans l'étrange cercle auquel il n'appartient pas. Il n'est qu'humain, il n'est que civil, et il ne sait peut-être rien, mais il sait que Douglas va mourir, comme Sasha est morte pour lui pendant si longtemps, et il a déjà vu des gens s'accrocher à des rêves et y perdre la vie. Il ne veut pas que cela arrive à Amelia.
« You... you can't ! » Il tremble, alors qu'il fixe le loup qui le terrifie. Il pourrait lui arracher la gorge, là, maintenant, se dit-il. Viktor est terrifié des loup-garous. Il y avait des meutes, en Allemagne, elles faisaient des choses horribles. Il refusait toujours que Sasha sorte les soirs de pleine lune. Elle ne l'écoutait jamais, mais ce n'était pas ça qui arrêtait ses inquiétudes. « She... she won't survive you can't... you can't ask her that, you... » Il se sent paniquer, bredouiller, et en même temps sa voix prendre de la force, et il regarde l'autre loup, la rousse, avec de la terreur dans les yeux. « He's dying, I'm sorry but he's dying and you can't just... kill her too ! » Il n'ose pas regarder Amelia, s'il regarde Amelia il pleure, et s'il regarde Amelia il réalise qu'il parle dans le vide. S'il la regarde, il sait qu'il ne sert à rien, et qu'il ne peut pas y changer. C'est juste qu'il ne veut pas la perdre. Alors il espère que June dise quelque chose. Il espère que le blond se rende compte qu'Amelia n'est pas capable de faire un choix en cet instant, que sa question n'a aucun sens. « Don't kill her... » Il veut juste que la voix de  l'humain soit entendue. La voix de celui qui ne fait pas partie de la meute, celui qui ne connait pas Douglas. Quelque chose lui souffle que ces deux là aiment plus leur loup que l'humaine. Et qu'il seraient prêts à la sacrifier pour sauver l'un des leurs.
Il est incapable de les arrêter.
Mais il peut au moins essayer.
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
avatar
‹ disponibilité : dispo.
‹ inscription : 27/08/2016
‹ messages : 434
‹ crédits : shiya.
‹ dialogues : sandybrown (design foncé), darkgoldenrod (design clair).


‹ liens utiles :
fiche » RUN BOY RUN
marcus » ex-ff, prisoner mylan » angry & hungry midget shin » or is it nazir? salvatore » ff beater & international asshole sirius » the mighty godfather elliott » just another asshole fred » the lost twin.
‹ âge : 25 ans.
‹ occupation : il s'occupe de James à Storm's End et rattrape tout ce qu'il a manqué en n'allant pas à Poudlard avec les habitants du cottage.
‹ maison : il n'est jamais allé à Poudlard.
‹ gallions (ʛ) : 914
‹ réputation : il est le filleul de la Ministre qui a subitement fait une réapparition après la guerre.
‹ particularité : un loup-garou, il a été mordu quand il avait dix ans.
‹ résidence : Storm's End.
‹ patronus : rien du tout, il n'a jamais appris à en faire un.
‹ épouvantard : James en train de rire avec ce type qui a tué Sarah.
‹ risèd : probablement lui, en uniforme d'élève de Poudlard.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t5023-rohan-stand-by-me
it feels more like a memory
His eyes fluttered shut. "Don't let me be alone," he murmured. And then he was gone.
« Yes. » Sa réponse ne le surprend pas, c’est celle qu’il attendait, celle qu’il était certain d’entendre. « Yes, » répète-t-elle en saisissant ses mains et Rohan hoche la tête. « Yes. Please. » Il sent à peine les ongles d’Amelia qui s’enfoncent dans sa peau. « I can’t lose him. I won’t—Please. » Il relâche son visage, attrape les poignets de la jeune femme et soutient son regard. « Okay, okay, we’re going to do this, we-- » « You... you can't ! » lui parvient alors une voix étouffée. Rohan tourne la tête et son regard se pose sur l’homme qu’il a déjà vu quelques fois à Poudlard lorsqu’il y est allé pour faire soigner ses blessures. Il est médicomage ou quelque chose comme ça, puisqu’il est toujours avec Susan et celui qui sent les potions. Souvent, Rohan le voit qui discute avec Amelia et ils semblent proches. « She... she won't survive you can't... you can't ask her that, you... » Le blond fronce les sourcils, parce que c’est risqué et il en a parfaitement conscience, mais elle a toutes ses chances d’y survivre, sinon, Rohan n’y aurait même pas pensé.  « He's dying, I'm sorry but he's dying and you can't just... kill her too ! » La mâchoire du loup se crispe et son regard s’assombrit, alors qu’il sent une vieille colère, une vieille rancune s’emparer de lui.
Il réagit comme un humain. Comme tous les humains réagissent en présence de loups.  « Don't kill her... » Il lâche les poignets d’Amelia et se tourne un peu mieux vers l’homme. C’est dur de ne pas juste lui aboyer de déguerpir si tout ce qu’il sait faire, c’est affirmer qu’il va la tuer. C’est dur mais il comprend, alors Rohan inspire profondément. Il tient à Amelia et il veut la protéger, c’est normal. Il ne peut pas blâmer quelqu’un qui cherche à protéger l’ancienne auror. « I won’t kill her, » réplique-t-il sèchement, parce qu’il déteste que le type insinue une chose pareille.

Amelia fait autant partie de sa meute que les deux autres loups présents. Il ne veut pas la sacrifier pour sauver Edouard, il veut les sauver tous les deux. Il n’a jamais mené la cérémonie, les loups de la meute préférant se tourner vers un proche ou le Vargamor afin d’accomplir le Triumvirat, mais il l’a suffisamment observée pour savoir quoi faire. Il n’a pas le choix de toute manière, s’il n’essaie pas, Edouard mourra, c’est certain. Alors il se tourne vers Amelia, la questionne du regard une dernière fois et lorsqu’elle hoche la tête, Rohan attrape l’avant-bras d’Edouard, largement entaillé sur la longueur et le pose sur ses genoux. « Cover us, » lance-t-il à June et à l’autre homme. La dernière chose dont ils ont besoin est de se faire surprendre par des Mangemorts. Puis il va saisir celui d’Amelia et lui relève la manche, pas très surpris de tomber sur la peau pâle et intacte de son avant-bras. Son regard tombe sur un morceau de verre brisé dont il s’empare et il marmonne des excuses avant d’entailler la chair d’Amelia.
C’est à peine si elle tressaille et c’est à ça aussi, qu’il sait qu’il n’y a qu’elle. Déjà, le sang s’écoule abondamment et Rohan va y tremper sa paume, avant de faire de même avec le liquide carmin qui s’échappe des plaies d’Edouard. Sa main tâchée de rouge vient s’écraser sur son propre visage et rapidement, Rohan va presser l’avant-bras entaillé de la blonde sur celui d’Eddie. Ses mains emprisonnent les bras et le loup ferme les yeux. Il inspire à nouveau profondément et les mots qu’il connaît par cœur s’élèvent dans un murmure.

La langue est ancienne, perdue depuis longtemps et elle est étrange dans sa bouche, mais Claevis lui en a donné le sens il y a longtemps. Deux âmes qui ne sont en réalité qu’une seule, c’est déjà ce que sont Amelia et Edouard aux yeux de Rohan. Et il sait que s’ils survivent tous les deux, Eddie n’aimera probablement pas ça, parce qu’alors il ne pourra vraiment plus rien cacher à la blonde, mais c’est le seul moyen. Peut-être qu’enfin, ils prendront conscience de ce que tout le monde a déjà compris. Edouard a besoin de l’énergie d’Amelia pour survivre et Rohan est persuadé qu’elle en a assez pour les maintenir tous les deux en vie.
Elle est forte, elle l’a prouvé plus d’une fois. Et s’il se trompe, l’ami d’Amelia ne pourra jamais lui en vouloir autant que lui-même se détestera de les avoir perdus tous les deux. Il sait que ça fonctionne parce que c’est sa propre magie qui est sollicitée pour la création du lien et parce qu’Edouard n’est plus vraiment là, Rohan se retrouve plus drainé que nécessaire. La sueur perle à son front et il bute sur quelques mots, mais il refuse de s’arrêter, pas maintenant. Sa main libre vient trouver sa propre cuisse blessée et de son pouce, il récupère le sang qui s’en échappe. Les yeux entrouverts, Rohan trace une ligne en travers de l’avant-bras d’Amelia et continue sur celui d’Eddie, jusqu’à rejoindre l’autre extrémité, formant ainsi un lien de sang qui les unit. Il peut la sentir, la magie d’Amelia qui la quitte pour aller alimenter l’autre loup. La dernière partie de l’incantation est formulée avec peine mais il tient bon et lorsque le murmure s’arrête enfin, Rohan relâche les avant-bras d’Eddie et Ames, avant de lever un regard un peu flou vers elle.

Ça a marché, il le sait.
Le lien est créé, il peut le sentir, parce que l’odeur d’Amelia a changé.
Mais il la fixe avec angoisse, parce qu’il la voit qui lutte, lutte pour rester droite.

« Now ye fight, » croasse-t-il faiblement. « Ye fight with all ye’ve got. » C’est leur seule chance.

• • •


Screaming in the dark, I howl when we're apart
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 13/02/2014
‹ messages : 2868
‹ crédits : moi et ma signature à crackle bones.
‹ dialogues : lightblue


‹ liens utiles : présentation - reaghan - ronald - daphne - mood - lyanna - lorcàn - remus
‹ âge : trente ans. (01/06/1974)
‹ occupation : à la renaissance du phénix, je n'ai pas de métier (la faute au gouvernement qui estime que les loups-garous sont trop dangereux pour avoir un métier).
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : septembre 1984 et juin 1991.
‹ baguette : Elle est en bois d'ébène avec une plume de phénix à l'intérieur et mesurant vingt-quatre centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 5147
‹ réputation : À Poudlard et jusqu'à sa morsure, on la connaissait parce qu'elle ne ressentait pas la douleur et qu'elle passait plus de temps à l'infirmerie pour vérifier qu'elle ne s'était pas fait mal qu'en cours. Elle a été joueuse de Quidditch aussi et pas une mauvaise. C'est un sport qu'elle a toujours adoré et qu'elle aurait bien continué par la suite. Puis après sa morsure, sa maladie s'est guérie grâce (ou à cause du) au gène loup-garou et on a fini par l'oublier. Puis après elle a été recherchée parce qu'elle a fait partie de l'Ordre du Phénix puis des insurgés. On l'a connu comme étant le rebut de Severus Snape. Puis de nouveau une insurgée. Puis héros de guerre, mais un héros qu'on remercie par un simple sourire et une petite somme d'argent, pas un héros qui mérite l'Ordre de Merlin. Vous comprenez, elle n'est pas normale. L'Ordre de Merlin, June s'en moque, mais elle ne supporte pas le snobisme de ce gouvernement qui se veut tolérant. Depuis la fin de la guerre, June se renfonce dans l'anonymat et ça lui va très bien.
‹ particularité : Loup-garou. Totalement. Elle a été mordue par Claevis, un membre de la meute de Thurisaz en 1995. La cicatrice est toujours visible et bien brillante sur son flanc gauche. Le gène lui a permis de guérir de sa maladie d'insensibilité congénitale à la douleur, mais il lui a fait perdre son boulot d'Auror aussi.
‹ faits : uc
‹ résidence : à storm's end.
‹ patronus : un renard roux
‹ épouvantard : le feu.
‹ risèd : Teddy avec Dora et Remus. Et puis elle avec Elijah et leurs enfants. Des enfants qui ne souffrent pas du gène du loup-garou.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6908-june-shadow-of-the-colossus

Tout est allé très vite.
On finit par les rejoindre.

June ne voit pas par qui, ne comprend pas par qui parce qu’elle appuie toujours sur les plaies pour éviter de voir le sang d’Edouard continuer de couler. Elle se sent impuissante, inutile. Elle redresse la tête lorsqu’elle entend la voix de Rohan. C’est lui. Il est là, il les a trouvés.

Sauve-le.
C’est sa seule pensée jusqu’à ce que Viktor vienne jusqu’à eux. Jusqu’à ce qu’il entende le rituel que veut effectuer Rohan pour tenter de sauver Edouard. En temps normal, June s’y serait opposée elle aussi. Elle sait que c’est risqué. Mais elle sait aussi qu’Amelia ne peut pas vivre sans Edouard et que s’ils l’empêchent de faire ce rituel, ils la perdraient à tout jamais elle aussi. June ne dit rien lorsque Viktor s’y oppose. Elle ne dit rien non plus lorsque Rohan s’impose. Elle est sonnée et elle a foutrement peur. Si jamais ça foire, ils perdent deux personnes exceptionnelles. Si jamais ça foire… Elle lève sa tête en direction de Rohan. Mais étrangement, elle a totalement confiance en lui. L’humaine a toujours le doute, mais l’animal, lui, il sait qu’il va réussir. June s’écarte lorsque le grand blond lui demande de les couvrir. Elle prend place aux côtés de Viktor. « Ça va bien se passer. On ne la perdra pas. » Marmonne-t-elle. Il doit y croire comme elle y croit. Amelia va s’en sortir parce qu’Amelia est forte et qu’elle a vécu suffisamment de choses pour résister à ce rituel. De toute façon, Amelia ne peut pas survivre sans Edouard. June sent bien vite une nouvelle odeur envahir ses narines. Un sang nouveau. Puis elle entend Rohan qui effectue son rituel. Les mots ne font pas sens dans les oreilles de June, mais l’animal semble les reconnaître.

Ça lui paraît beau.

Bats-toi, lui souffle l’animal. Parce que les mangemorts rôdent autour d’eux. Parce que les sorts viennent de tous les côtés et que Viktor et elle doivent les protéger. Elle enchaîne les boucliers et les sorts d’attaque tout en laissant une oreille traîner sur ce qu’il se passe dans son dos. Elle voit des silhouettes s’effondrer un peu plus loin et elle se demande si ce sont des mangemorts ou des membres de l’Ordre. « Viktor ! » Elle lance un expelliarmus qui frappe un ennemi dans la poitrine et l’envoie balader un peu plus loin. Il allait prendre le blond par surprise. Elle a envie de demander à Rohan où ils en sont, mais elle sait qu’elle ne doit pas l’interrompre. On ne sait jamais. Ils redoublent d’efforts avec Viktor encore et toujours.

Pour Amelia.
Pour Edouard.
Pour Rohan.

Puis finalement, une autre odeur lui parvient. Un mélange entre celle d’Edouard et celle d'Amelia. Est-ce que ça veut dire que le rituel a fonctionné ? Probablement. June tourne la tête en arrière pour voir Rohan et Amelia qui peinent tous les deux à tenir debout. Sans réfléchir, elle se précipite vers eux pour les soutenir. « Ça a marché ? » Demande-t-elle quand même à Rohan. Edouard ne bouge toujours pas, mais elle a senti le changement d’odeur chez Amelia alors c’est le signe que ça a forcément fonctionné, non ? « On peut pas rester là. » Fait-elle en passant un bras autour de la taille de ses deux amis. Ils ont l’air exténué. Amelia est pâle, très pâle. « Est-ce que ça va ? » Souffle-t-elle à Rohan en resserrant un peu sa prise sur Amelia qu’elle sent défaillir un peu. Ils ne pourront pas porter tout le monde. Mais Rohan est blessé à la jambe et il a beaucoup donné pour ce rituel. « Viktor, on doit y aller. » Fait-elle en direction du sorcier. Elle n’arrive plus à réfléchir, elle a peur et la situation est devenue beaucoup trop stressante. June est l'alpha de cette meute, c’est son devoir de les ramener sain et sauf dans un lieu sécurisé et prêt à les prendre en charge. Mais la peur la ronge un peu. Et si un sort les touche et qu’ils tombent comme ça ? Elle aurait bien voulu qu’Elijah soit là aussi pour les aider. Et pour la calmer. Lorsqu’un sort s’échoue à ses pieds, elle prend conscience qu’il faut vraiment qu’ils bougent de là et qu’ils doivent se dépêcher de se mettre en mouvement pour évacuer la zone.

• • •

she wolf but i can't compete with the she-wolf, who has brought me to my knees. what do you see in those yellow eyes? 'cause i'm falling to pieces.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

(december 2003) multi † i imagine death so much it feels more like a memory.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Commande Death at Koten
» Cities of Death
» Mes Death Skullz
» Death Guard contre Crimson Fist de Tarkand
» [Validée]Death The Kid

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Trésors rpgiques
-