Partagez | .

sujet; DAPHENNA // so many layers.
MessageSujet: DAPHENNA // so many layers.   Lun 28 Nov 2016 - 0:12

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ inscription : 16/10/2016
‹ messages : 378
‹ crédits : .CRANBERRY SIGNA BY EXCEPTION.
‹ dialogues : indianred


‹ âge : 26 ANS
‹ occupation : ACTRICE, LANCELOT CENTRAL (intern lysa montez)
‹ maison : POUFSOUFFLE
‹ scolarité : 1988 - 1995.
‹ baguette : VINGT-SIX CENTIMETRES, BOIS DE POIRIER, PLUME D'OISEAU-TONNERRE.
‹ gallions (ʛ) : 1168
‹ réputation : elle apparaîtra dans la prochaine saisons de lancelot central + elle a été l'une des victimes des brainwash pendant la guerre + elle est proche des scamander + elle assume tout, n'a peur de rien + elle est très affectueuse, pleine d'amour et de bonne humeur + elle adore faire des pranks.
‹ faits : elle a grandi dans une famille stable et aimante + était une vraie party girl quand elle était à poudlard, elle en a organisé plus d'une, d'ailleurs + à la sortie de poudlard, elle est devenue assistante puis gouvernante dans un hôtel sorcier + elle a ensuite été employée par newt et tina scamander pendant plusieurs années + pendant la guerre, la plupart de ses proches sont devenus des insurgés, elle a choisi de conserver sa place dans la société pour faire passer des informations et aider à des sabotages, faisant le lien entre la rébellion et la société civile + elle a été capturée par le gouvernement lors d'une mission, et afin de la sauver des sanctions réservées aux insurgés, les scamander ont accepté à contre-coeur le brainwash pour elle, en pensant que c'était le seul moyen de la sauver + elle a vécu un an persuadée que le lord avait la solution à leurs problèmes, et qu'il fallait se débarrasser des insurgés + après la guerre, elle a suivi le programme réservé aux victimes + elle a encore parfois du mal à démêler le vrai du faux, ses faux souvenirs des vrais, et elle commence tout juste à renouer avec ses anciens amis + elle fait encore de violents cauchemars et peut se réveiller complètement désorientée, elle en veut encore aux scamander + kenna a enchaîné les petits jobs, mais vient d'être castée pour la nouvelle saison de lancelot central.
++ kenna a toujours eu un problème d'alcool, plus ou moins violent selon les périodes, mais n'a jamais voulu l'assumer + elle recherche très, très souvent l'affection, et elle a un tableau de chasse à faire pâlir le plus fier des playboys. il n'est pas rare qu'elle ramène quelqu'un chez elle, même si ça s'est calmé ces derniers temps.
‹ résidence : DANS UN APPARTEMENT DU LONDRES SORCIER. ELLE VIT SEULE.
‹ patronus : un chimpanzé.
‹ épouvantard : la solitude.
‹ risèd : avoir quelqu'un qui l'aime vraiment. vraiment, vraiment.
Voir le profil de l'utilisateur
so many layers.


Tina aimait bien quand Kenna s’affairait, courait partout dans le manoir. La brune est une vraie pile sur ressorts, et ça a toujours beaucoup amusé l’ancienne auror, qui a toujours été quelqu’un d’un peu plus calme. Kenna avait le don de ne jamais rien oublier. Que ça aille des tâches à accomplir dans la bâtisse des Scamander aux dates d’anniversaire des enfants.
Au début, ils n’étaient pas censés la garder auprès d’eux. Ils l’avaient embauchée pour quelques mois, quand Newt a été malade, afin que tout ne repose pas sur les épaules de Tina, fatiguée elle aussi. Kenna aurait du partir, et pourtant, ça fait six ans qu’elle est là. Si on le lui avait dit au début, l’américaine ne l’aurait pas imaginé. Au début, elle voyait avec un certain scepticisme l’arrivée de quelqu’un dans leur maison, dans leur foyer. Mais elle s’est rapidement habituée à la présence de ce petit rayon de soleil qui changeait l’atmosphère du manoir tout entier. Quand est venu le temps de la laisser partir, ils ont décidé, d’un commun accord, de lui demander de rester, et de devenir leur gouvernante à temps complet, bien qu’ils n’en aient pas forcément un besoin crucial.
Tina aimait bien s’asseoir sur le rebord de la table de la cuisine, et écouter les pas pressés de Kenna dans toute la maison, avec un petit sourire aux lèvres. Ça donnait vie à cet endroit devenu un peu triste depuis le départ des enfants. Après quelques heures, les deux femmes finissaient inévitablement par se retrouver devant un thé, à écouter les nouvelles, à parler de la vie sorcière chez les américains - puisqu’elles partagent cette ascendance - et à refaire le monde, aussi, parfois. Tina chérissait ces moments, vraiment.
Alors bien sûr, elle a du mal à se faire au changement.
Au début, elle s’est dit qu’elle allait s’y faire, que c’était un mal pour un bien. Si Newt n’était pas intervenu, Kenna serait morte à l’heure qu’il est, ou du moins, torturée et enfermée. Tina préfère la savoir ici, avec eux, en sécurité… Mais elle n’a pas réussi à s’y faire.
Trois mois que c’est arrivé. Trois mois qu’elle doit observer avec le coeur ébréché cette Kenna qui oublie de petites choses qu’elle n’aurait jamais oublié auparavant. Cette Kenna qui fronce les sourcils quand Tina lui rappelle une discussion qu’elles ont eu. Trois mois que la brune est obligée de s’enfermer parfois en pleine journée à cause de migraines terribles qui l’handicapent de plus en plus. Trois mois que Tina est obligée de la regarder mettre son manteau sur ses épaules quand elle part au marché, puis s’arrêter net, comme si elle avait oublié quelque chose, mais n’arrivait pas à mettre le doigt dessus.
Vraiment, elle fait de son mieux pour se convaincre que c’est mieux comme ça.
Mais elle n’a jamais vraiment réalisé à quel point Kenna comptait pour elle jusqu’au jour où on leur a rendu cette pâle copie sans saveur.

------------------------------------------------

Un carnet ligné, avec une couverture de cuir, de préférence marron. Kenna se réjouit, quand elle met enfin la main sur l’objet parfait, après avoir visité trois boutiques différentes dans le centre de Londres. Bien sûr, elle aurait pu se contenter d’une couverture noire, ou d’un carnet quadrillé, Newt n’en aurait pas fait tout un fromage. Mais Kenna a toujours été perfectionniste, et elle aime voir le vieil homme sourire quand elle lui ramène exactement ce qu’il souhaitait. Et puis ça lui fait toujours du bien, de se balader, de prendre l’air dans les rues de la capitale. Elle croise la route de personnes qu’elle connaît, prend parfois un café avec un ancien camarade de Poudlard, ou prend le temps d’aller faire un peu de shopping pour elle-même. Parfois, elle a de drôles d’impressions, quand elle passe devant certaines boutiques, certains bars. Mais ce n’est pas grave, elle préfère ne pas repenser à ces traîtres qu’elle pensait être ses amis, avant qu’ils ne révèlent leur vraie nature.
Après être passée à la caisse, Kenna se met en route pour la boutique des Greengrass, pour essayer d’arracher Daphné à ses obligations pour un petit quart d’heure, avant de retourner au manoir des Scamander. Son amie est en train d’arranger un bouquet juste derrière la vitrine quand elle arrive devant la boutique, et Kenna ne résiste pas à l’envie de taper contre la vitre pour que, quand elle se retourne, Daphné se retrouve face à l’une de ses grimaces ridicules. Une fois satisfaite d’elle, parce qu’elle a réussi à faire sursauter son amie, Kenna entre dans la boutique, faisant bien attention à ne rien renverser avec son panier, et se plante devant la jeune Greengrass. « Hey! Est-ce que je peux espérer que tu quittes tes fleurs pendant un petit moment pour aller boire un café? » demande-t-elle avec un grand sourire suppliant. « Et puis il faut absolument que je te montre une robe devant laquelle je suis passée un peu plus loin! Elle t’irait vraiment trop bien, et je veux que tu l’essaies. » dit-elle sans laisser trop de choix à la sang-pur. « Dis oui, dis oui, dis oui, ce sera fun. » fait-elle en joignant ses mains devant sa poitrine.

• • •


   I WATCHED IT BEGIN AGAIN
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: DAPHENNA // so many layers.   Lun 5 Déc 2016 - 18:37

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ inscription : 14/09/2016
‹ messages : 596
‹ crédits : themorningrose (avatar) et exception (signature).
‹ dialogues : #cc3333


‹ liens utiles :
présentationjunereaghanmoodmoodlyannalorcànremus

‹ âge : vingt-trois ans
‹ occupation : elle est en stage à Ste Mangouste pour devenir médicomage. Elle songe à faire médicomage indépendante cela étant, ne souhaitant pas plus que ça travailler dans un hôpital et souhaitant s'occuper des gens oubliés par la guerre.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1990 et 1997.
‹ baguette : Sa baguette ? Sa véritable baguette a été perdue quand elle était chez les insurgés. Elle l'a longtemps pleurée sa chère baguette parce qu'elle signifiait beaucoup pour elle. Maintenant elle fait avec celle qu'on a bien voulu lui donner. Elle mesure vingt-quatre centimètres, est en bois d'Aubépine et contient du ventricule de dragon.
‹ gallions (ʛ) : 1177
‹ réputation : de sang-pure privilégiée. On la juge du regard, elle est celle qui a assassiné son père. Celle qui est sortie de son procès parce qu'il y a eu des preuves mises sur le tapis de son brainwashing et des témoignages qui ont prouvé qu'elle a besoin d'un soutien psychologique. Daphne a une réputation qui l'agace et qu'elle souhaite effacer le plus possible.
‹ particularité : elle a subi un brainwashing, elle a encore des problèmes de mémoire liés à ça, mais elle travaille dessus avec un psychomage.
‹ résidence : dans un petit appartement au-dessus du Dirico Express avec sa petite sœur et sa mère.
‹ patronus : Sa forme lui échappe, elle n'a plus essayé d'en produire depuis la fin de la guerre.
‹ épouvantard : le cadavre d'Astoria.
‹ risèd : que sa petite sœur retrouve son fils.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6940-daphne-there-s-a-storm-in-her
« Daphne ? » La jeune fille sursaute et secoue la tête en clignant plusieurs fois des yeux. Elle tourne son regard vers sa mère. Hortense a les sourcils froncés et elle semble inquiète. Daphne lui lance un regard interrogateur. « Ça fait cinq minutes que je t’appelle. Tu étais encore… » Ailleurs. Daphne a encore eu une absence et elle ne s’en est même pas rendu compte. Elle penche la tête sur le côté et sourit à sa mère. « Aucune inquiétude, j’étais perdue dans mes pensées. » Hortense ne se détend pas. Ses mains se posent sur ses hanches pendant qu’elle regarde sa fille s’affairer sur un bouquet qu’elle prépare depuis vingt minutes. « Et à quoi pensais-tu ? » Daphne suspend son geste. Elle ne doit pas prendre trop de temps avant de répondre sinon elle allait avoir droit au discours habituel de l’épouse Greengrass sur le fait que ces migraines ne doivent pas continuer à lui bouffer la vie et que s’il faut, elle peut prendre un rendez-vous à Ste-Mangouste pour voir si quelque chose cloche. Sauf que Daphne ne veut pas se rendre à Ste-Mangouste. Elle ne sait pas pourquoi, mais elle ne veut pas mettre les pieds là-bas. Ça lui noue l’estomac et lui donne envie de vomir rien que d’y penser. « Au fait qu’il faudra probablement que j’aille voir Murtagh dans la journée. J’ai compté les fioles ce matin, il nous en faut deux grosses. » Répond-elle rapidement. Les sourcils de sa mère retombent légèrement et effacent les rides qu’ils ont créées. Quand elle parle de Scamander, ça fonctionne toujours. Un jour, il faudra qu’elle aille s’excuser auprès de lui si jamais sa mère venait à lui dire à quel point elle était ravie. Elle s’en veut un peu de se servir de Murtagh comme alibi à chaque fois qu’elle sent une migraine arriver, mais elle n’y peut rien. Elle sait que si les maux de tête violents perdurent, sa mère l’amènera de force à Ste-Mangouste. Ne te laisse pas manipuler. C’est cette intuition qui la pousse à mentir à sa mère. Daphne soupire et revient à son bouquet une fois Hortense détournée d’elle. Son attention accaparée par le livre de compte.

La jeune fille noue un ruban pour assembler le tout et le dépose dans un vase pour qu’il prenne l’eau le temps que son prochain propriétaire vienne le récupérer. Daphne le met juste à côté de la caisse avant de préciser à sa mère que c’est pour un jeune homme qui compte faire sa demande en mariage aujourd’hui. Hortense prend un air rêveur. « Il me tarde qu’on puisse parler mariage pour toi. » Daphne a un petit rire nerveux. Toutes les mères ont-elles cet objectif en tête ? Vouloir à tout prix marier leurs filles ? Non parce que ça n’est pas l’objectif de Daphne pour le moment. Loin de là. « On verra dans un moment, hein. » - « Mmmmh. Tu veux bien faire quelque chose pour la vitrine ? » Elle hoche la tête et se dirige vers l’avant de la boutique. Elle range, astique, met en avant pour que la vitrine soit la plus attractive possible avant de sursauter violemment en entendant un choc contre la boutique. Daphne se retourne une main sur le cœur et les yeux légèrement affolés pour apercevoir Kenna qui lui fait une grimace. La jeune fille se met à rire avant de voir son amie entrer. « Hey! Est-ce que je peux espérer que tu quittes tes fleurs pendant un petit moment pour aller boire un café? Et puis il faut absolument que je te montre une robe devant laquelle je suis passée un peu plus loin! Elle t’irait vraiment trop bien, et je veux que tu l’essaies. Dis oui, dis oui, dis oui, ce sera fun. » L’énergie de Kenna lui donnerait presque le tournis si elle n’en avait pas pris l’habitude. Kenna est une amie précieuse depuis qu’elle a commencé à la boutique et elle est très attachée à elle. « J’ai fini la vitrine, je suppose que je peux ? » Fait-elle à l’adresse d’Hortense qui hoche la tête en faisant un petit signe de la main. « Fais-lui prendre l’air, Kenna, ça la rendra peut-être plus bavarde avec moi après. » Daphne secoue la tête, attrape sa veste et entraîne Kenna à l’extérieur. « Je ne savais pas que tu devais passer par le Chemin de Traverse aujourd’hui, c’est une super surprise ! Les Scamander t’ont donné ta journée ? » Elle passe un bras sous le sien et la tient proche d’elle. « Montre-moi cette robe alors qu’on aille boire notre café après. J’ai pas eu le temps ce matin, je suis pas totalement réveillée. » Elle sourit. Et elle ment. Elle est réveillée, mais elle a mal à la tête et elle a l’impression qu’un café pourrait servir. Alors qu’elle sait très bien que non.

• • •



greengrass' sisters
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: DAPHENNA // so many layers.   Dim 18 Déc 2016 - 23:02

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ inscription : 16/10/2016
‹ messages : 378
‹ crédits : .CRANBERRY SIGNA BY EXCEPTION.
‹ dialogues : indianred


‹ âge : 26 ANS
‹ occupation : ACTRICE, LANCELOT CENTRAL (intern lysa montez)
‹ maison : POUFSOUFFLE
‹ scolarité : 1988 - 1995.
‹ baguette : VINGT-SIX CENTIMETRES, BOIS DE POIRIER, PLUME D'OISEAU-TONNERRE.
‹ gallions (ʛ) : 1168
‹ réputation : elle apparaîtra dans la prochaine saisons de lancelot central + elle a été l'une des victimes des brainwash pendant la guerre + elle est proche des scamander + elle assume tout, n'a peur de rien + elle est très affectueuse, pleine d'amour et de bonne humeur + elle adore faire des pranks.
‹ faits : elle a grandi dans une famille stable et aimante + était une vraie party girl quand elle était à poudlard, elle en a organisé plus d'une, d'ailleurs + à la sortie de poudlard, elle est devenue assistante puis gouvernante dans un hôtel sorcier + elle a ensuite été employée par newt et tina scamander pendant plusieurs années + pendant la guerre, la plupart de ses proches sont devenus des insurgés, elle a choisi de conserver sa place dans la société pour faire passer des informations et aider à des sabotages, faisant le lien entre la rébellion et la société civile + elle a été capturée par le gouvernement lors d'une mission, et afin de la sauver des sanctions réservées aux insurgés, les scamander ont accepté à contre-coeur le brainwash pour elle, en pensant que c'était le seul moyen de la sauver + elle a vécu un an persuadée que le lord avait la solution à leurs problèmes, et qu'il fallait se débarrasser des insurgés + après la guerre, elle a suivi le programme réservé aux victimes + elle a encore parfois du mal à démêler le vrai du faux, ses faux souvenirs des vrais, et elle commence tout juste à renouer avec ses anciens amis + elle fait encore de violents cauchemars et peut se réveiller complètement désorientée, elle en veut encore aux scamander + kenna a enchaîné les petits jobs, mais vient d'être castée pour la nouvelle saison de lancelot central.
++ kenna a toujours eu un problème d'alcool, plus ou moins violent selon les périodes, mais n'a jamais voulu l'assumer + elle recherche très, très souvent l'affection, et elle a un tableau de chasse à faire pâlir le plus fier des playboys. il n'est pas rare qu'elle ramène quelqu'un chez elle, même si ça s'est calmé ces derniers temps.
‹ résidence : DANS UN APPARTEMENT DU LONDRES SORCIER. ELLE VIT SEULE.
‹ patronus : un chimpanzé.
‹ épouvantard : la solitude.
‹ risèd : avoir quelqu'un qui l'aime vraiment. vraiment, vraiment.
Voir le profil de l'utilisateur
so many layers.


Kenna est plutôt fière d’elle : elle arrive à arracher Daphné à sa boutique en cinq minutes top chrono. Un record, sans le moindre doute. Une chance qu’Hortense ait été de son côté aujourd’hui. Les deux amies sortent de la boutique et sont frappée par le petit vent frais qui souffle dehors. « Je ne savais pas que tu devais passer par le Chemin de Traverse aujourd’hui, c’est une super surprise ! Les Scamander t’ont donné ta journée ? » demande Daphné, alors qu’elles commencent à s’éloigner de la boutique. « Tina m’a envoyée faire quelques courses, et comme elle m’a fait comprendre que je pouvais prendre mon temps… Je me suis dit que je devais passer te voir. » Daphné passe un bras autour du sien. « Montre-moi cette robe alors qu’on aille boire notre café après. J’ai pas eu le temps ce matin, je suis pas totalement réveillée. » Kenna soupire légèrement. « Bienvenue au club. » Le fait qu’elle soit en ville et qu’elle puisse vagabonder lui a sûrement donné un petit coup de fouet, mais elle se sent toujours très fatiguée, malgré tout. Kenna la sportive toute légère a l’impression que son corps est un boulet qu’elle doit obliger à avancer constamment. Elle entraîne son amie avec elle de rues en rues, en gardant un rythme relativement soutenu pour qu’elles ne s’endorment pas trop.
Elles finissent par arriver devant la vitrine d’une des boutiques de vêtements préférées de Kenna. Dans la vitrine trône une magnifique robe noire. La jeune gouvernante l’aurait bien essayée elle-même, mais dès qu’elle l’a vue, elle a su qu’elle serait parfaite sur Daphné, parce que celle-ci a la morphologie parfaite pour ce type de robe. « Alors, elle te plaît ? » fait-elle à son amie alors qu’elle sont toujours bras-dessus, bras-dessous devant la glace. Mais elle ne laisse même pas le temps à Daphné de répondre : « Fuck it, que tu l’aimes ou non, tu vas l’essayer. » Elle attire son amie dans le magasin, et la lâche pour aller chercher la robe sur l’un des portants, dans sa taille (elles commencent à bien se connaître maintenant), et la lui fourre dans les mains avant de la pousser d’autorité vers les cabines d’essayage. « Si cette robe te va, je ne veux pas entendre de Astoria sera un peu vexée si je ramène une robe qui n’est pas d’elle, blablabla, tu la prends, et puis c’est tout. » dit-elle en prenant place sur un tabouret juste devant la cabine de Daphné. La plus jeune des Greengrass est une styliste de talent, Kenna ne peut pas le nier. Elle fait des choses extraordinaires… Mais l’ancienne Poufsouffle a toujours été d’avis qu’il ne fallait jamais choisir, et plutôt se laisser le droit de voir toutes les opportunités qui s’offrent à nous… Alors hors de question qu’elle ne porte que du Astra. Elle entend Daphné commencer à se changer derrière le rideau, et en profite pour la questionner sur quelque chose qui a attiré son oreille quand elle est passée dans la boutique. « Alors, qu’est-ce qu’elle te voulait, Hortense ? Elle a dit qu’elle espérait que je te ramène plus bavarde… Encore un sujet qui n’intéresse qu’elle, je suppose ? » Elle regarde ses ongles et remet bien ses cheveux en se regardant dans le miroir juste à côté d’elle. « C’était quoi, cette fois ? »

• • •


   I WATCHED IT BEGIN AGAIN
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: DAPHENNA // so many layers.   Mer 11 Jan 2017 - 12:08

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ inscription : 14/09/2016
‹ messages : 596
‹ crédits : themorningrose (avatar) et exception (signature).
‹ dialogues : #cc3333


‹ liens utiles :
présentationjunereaghanmoodmoodlyannalorcànremus

‹ âge : vingt-trois ans
‹ occupation : elle est en stage à Ste Mangouste pour devenir médicomage. Elle songe à faire médicomage indépendante cela étant, ne souhaitant pas plus que ça travailler dans un hôpital et souhaitant s'occuper des gens oubliés par la guerre.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1990 et 1997.
‹ baguette : Sa baguette ? Sa véritable baguette a été perdue quand elle était chez les insurgés. Elle l'a longtemps pleurée sa chère baguette parce qu'elle signifiait beaucoup pour elle. Maintenant elle fait avec celle qu'on a bien voulu lui donner. Elle mesure vingt-quatre centimètres, est en bois d'Aubépine et contient du ventricule de dragon.
‹ gallions (ʛ) : 1177
‹ réputation : de sang-pure privilégiée. On la juge du regard, elle est celle qui a assassiné son père. Celle qui est sortie de son procès parce qu'il y a eu des preuves mises sur le tapis de son brainwashing et des témoignages qui ont prouvé qu'elle a besoin d'un soutien psychologique. Daphne a une réputation qui l'agace et qu'elle souhaite effacer le plus possible.
‹ particularité : elle a subi un brainwashing, elle a encore des problèmes de mémoire liés à ça, mais elle travaille dessus avec un psychomage.
‹ résidence : dans un petit appartement au-dessus du Dirico Express avec sa petite sœur et sa mère.
‹ patronus : Sa forme lui échappe, elle n'a plus essayé d'en produire depuis la fin de la guerre.
‹ épouvantard : le cadavre d'Astoria.
‹ risèd : que sa petite sœur retrouve son fils.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6940-daphne-there-s-a-storm-in-her
« Tina m’a envoyée faire quelques courses, et comme elle m’a fait comprendre que je pouvais prendre mon temps… Je me suis dit que je devais passer te voir. » Daphne en est ravie. Depuis son retour dans sa famille, elle a du mal à se faire des amis, à retrouver les connexions qu’elle pouvait avoir avec certains avant que les insurgés ne fassent tout foirer et que sa mémoire fasse des tours. Elle s’est refait un entourage certes, mais elle a toujours droit à des regards un peu suspicieux. Mais pas avec Kenna et c’est reposant d’être avec elle. « Bienvenue au club. » Le café. Cette boisson essentielle pour une journée réussie et efficace. Daphne sait qu’elle ne doit plus manquer les petits déjeuners, mais difficile d’apprécier la nourriture lorsqu’une douleur incessante divise le crâne en deux et donne l’impression qu’on appuie constamment sur son cerveau.

Leurs pas les conduisent devant cette boutique et les yeux de Daphne se posent sur la fameuse robe que Kenna a vu. Elle est en train de lui montrer du doigt avec un grand sourire sur les lèvres. Daphne aime bien quand Kenna sourit. Ça illumine son visage et ses yeux et elle la trouve toujours trop belle comme ça. Elle ne peut pas s’empêcher de sourire à son tour. « Alors, elle te plaît ? Fuck it, que tu l’aimes ou non, tu vas l’essayer. » Elle n’a rien le temps de dire, ni de hocher la tête pour approuver que oui en effet elle est superbe qu’elle se fait entraîner à la suite de son amie jusque dans le magasin. Et avant qu’elle ne puisse dire Quidditch, elle se retrouve avec la robe dans la cabine d’essayage. Elle n’a pas trop compris les quatre dernières minutes qui viennent de s’écouler, mais ça la fait rire. Juste un peu. « Si cette robe te va, je ne veux pas entendre de Astoria sera un peu vexée si je ramène une robe qui n’est pas d’elle, blablabla, tu la prends, et puis c’est tout. » – « Très bien chef. » Elle rit un peu plus fort et fait glisser ses vêtements au sol. Ça ne coûtait rien de l’essayer de toute manière. Astoria ne lui en voudra pas non plus. Les robes de sa petite sœur sont sublimes, mais elle ne peut pas toujours lui faire honneur. Puis elles sont un peu en froid ces derniers temps. Comme avant, ne peut-elle s’empêcher de penser. Comme toujours lui murmure la petite voix dans sa tête. Elle prend un moment en posant une main sur le mur de la cabine. Une douleur aigue vient de lui vriller le crâne. Ça recommence ? « Alors, qu’est-ce qu’elle te voulait, Hortense ? Elle a dit qu’elle espérait que je te ramène plus bavarde… Encore un sujet qui n’intéresse qu’elle, je suppose ? C’était quoi, cette fois ? » Daphne prend un moment avant de répondre. Elle essaie d’apaiser ce qui menace d’exploser derrière son crâne. Elle pensait que la potion de Murtagh continuerait de fonctionner. Pourquoi elle a mal ? Elle reste immobile sans savoir combien de temps s’est écoulé depuis que Kenna a posé sa question. Si ça faisait trop longtemps, son amie serait venue jusqu’à elle donc ça doit se compter en seconde. Elle se racle la gorge et tente un mouvement en direction de la robe. La douleur est toujours là, mais elle peut bouger sans que ça ne déclenche des nausées, c’est que ça va non ? « Elle croit qu’il se passe quelque chose entre Murtagh Scamander et moi. » Elle passe une jambe dans la robe et une autre et la remonte à sa taille avant de passer les bras à l’intérieur. « Ce n’est pas le cas. Je vais souvent chez lui pour récupérer des fioles et lui en ramener et… » Elle attrape sa baguette et avec un mouvement de poignet fait magiquement remonter le zip dans son dos. « Je t’ai parlé de mes migraines je crois ? Ça inquiète ma mère et bref… il m’aide à mieux supporter la douleur. » Elle pose sa main sur le rideau et le tire sur la droite pour se révéler à son amie. « Alors, t’en penses quoi ? » Elle fait comme quand elle était petite et qu’elle essayait une robe : elle tourne sur elle-même. Kenna a raison, la robe est magnifique.

• • •



greengrass' sisters
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: DAPHENNA // so many layers.   Dim 12 Fév 2017 - 0:00

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ inscription : 16/10/2016
‹ messages : 378
‹ crédits : .CRANBERRY SIGNA BY EXCEPTION.
‹ dialogues : indianred


‹ âge : 26 ANS
‹ occupation : ACTRICE, LANCELOT CENTRAL (intern lysa montez)
‹ maison : POUFSOUFFLE
‹ scolarité : 1988 - 1995.
‹ baguette : VINGT-SIX CENTIMETRES, BOIS DE POIRIER, PLUME D'OISEAU-TONNERRE.
‹ gallions (ʛ) : 1168
‹ réputation : elle apparaîtra dans la prochaine saisons de lancelot central + elle a été l'une des victimes des brainwash pendant la guerre + elle est proche des scamander + elle assume tout, n'a peur de rien + elle est très affectueuse, pleine d'amour et de bonne humeur + elle adore faire des pranks.
‹ faits : elle a grandi dans une famille stable et aimante + était une vraie party girl quand elle était à poudlard, elle en a organisé plus d'une, d'ailleurs + à la sortie de poudlard, elle est devenue assistante puis gouvernante dans un hôtel sorcier + elle a ensuite été employée par newt et tina scamander pendant plusieurs années + pendant la guerre, la plupart de ses proches sont devenus des insurgés, elle a choisi de conserver sa place dans la société pour faire passer des informations et aider à des sabotages, faisant le lien entre la rébellion et la société civile + elle a été capturée par le gouvernement lors d'une mission, et afin de la sauver des sanctions réservées aux insurgés, les scamander ont accepté à contre-coeur le brainwash pour elle, en pensant que c'était le seul moyen de la sauver + elle a vécu un an persuadée que le lord avait la solution à leurs problèmes, et qu'il fallait se débarrasser des insurgés + après la guerre, elle a suivi le programme réservé aux victimes + elle a encore parfois du mal à démêler le vrai du faux, ses faux souvenirs des vrais, et elle commence tout juste à renouer avec ses anciens amis + elle fait encore de violents cauchemars et peut se réveiller complètement désorientée, elle en veut encore aux scamander + kenna a enchaîné les petits jobs, mais vient d'être castée pour la nouvelle saison de lancelot central.
++ kenna a toujours eu un problème d'alcool, plus ou moins violent selon les périodes, mais n'a jamais voulu l'assumer + elle recherche très, très souvent l'affection, et elle a un tableau de chasse à faire pâlir le plus fier des playboys. il n'est pas rare qu'elle ramène quelqu'un chez elle, même si ça s'est calmé ces derniers temps.
‹ résidence : DANS UN APPARTEMENT DU LONDRES SORCIER. ELLE VIT SEULE.
‹ patronus : un chimpanzé.
‹ épouvantard : la solitude.
‹ risèd : avoir quelqu'un qui l'aime vraiment. vraiment, vraiment.
Voir le profil de l'utilisateur
so many layers.


Daphné ne répond pas, et Kenna commence à se demander si elle n’a pas été avalée par la cabine d’essayage. Elle a entendu que c’est arrivé, une fois, à New-York, mais ne se souvient plus vraiment des circonstances. Elle l’entend respirer, et ça la rassure un peu, même si elle sent bien que quelque chose cloche. Son amie a des absences - comme elle. La brune ne dit rien, se contente d’attendre que Daphné soit prête à lui répondre en observant ses ongles parfaitement vernis. « Elle croit qu’il se passe quelque chose entre Murtagh Scamander et moi. » entend alors Kenna, de l’autre côté du rideau. Elle relève immédiatement les yeux, avec une grimace sur le visage. Dans sa barbe, elle murmure quelque chose du genre de what the actual fuck?, un peu dégoûtée à la simple idée qu’Hortense puisse penser une chose pareille. Ce n’est pas que Murtagh est une option terrible, c’est juste que… non. Juste non. Ça la dégoûte un peu, d’imaginer Daphné, son amie proche, avec Murtagh Scamander, l’ancien associé de ses frères et membre de la famille qu’elle sert depuis des années maintenant. « Ce n’est pas le cas. Je vais souvent chez lui pour récupérer des fioles et lui en ramener et… » Kenna s’adosse au mur derrière elle et croise les bras devant sa poitrine.
« Je t’ai parlé de mes migraines je crois ? Ça inquiète ma mère et bref… il m’aide à mieux supporter la douleur. » Oui, c’est logique. Murtagh fait des miracles, apparemment. Plusieurs fois, Kenna a eu recours à ses remèdes également, quand ses frères n’étaient pas encore des traîtres et qu’ils n’avaient pas eux-même la bonne solution pour un de ses maux. Elle ne doute pas une seconde que les potions de l’homme aident Daphné. S’il y a une seule personne qui peut l’aider, c’est bien lui. Comment Hortense a-t-elle pu se faire des films aussi pourris ? Kenna lève les yeux au ciel. Décidément, elle ne comprendra jamais cette fille.
Daphné pousse le rideau pour montrer ce que rend la robe, et Kenna se redresse tout de suite, oubliant presque immédiatement ce dont elles étaient en train de parler. « Oh. Mon. Dieu. » Elle secoue la tête, presque émerveillée, se lève, et observe son amie tournoyer. Elle en a presque oublié ses mots. « Ok. » Elle met ses deux mains devant elle, comme pour faire un arrêt sur image. « Si on ose me dire que cette robe n’a pas été faite pour toi tout spécialement, je ne le croirai pas. » Elle frappe dans ses mains. « Si tu ne l’achètes pas, je te l’achète. Je ne te laisse pas passer à côté de ça. Tu es SUBLIME. » Elle prend Daphné par les épaules et la force à se mettre devant le grand miroir du salon d’essayage. « Regarde-toi ! » Kenna sourit.
Daphné retourne dans la cabine et, pendant qu’elle se change, Kenna fait un petit tour dans le magasin. Si ça ne tenait qu’à elle, elle achèterait tout, mais elle n’a plus vraiment l’occasion de faire des soirées, ces derniers temps. Ça lui manque. Beaucoup. Mais ses derniers souvenirs de soirées lui rappelle à quel point elle fréquentait des traîtres, et ça lui colle la nausée. Quand Daphné réapparaît, elles passent à la caisse et, bras dessus, bras dessous, elles repartent dans les rues de Londres. Elles s’arrêtent à un petit café où elles ont l’habitude d’aller, et elles commandent de grandes glaces, comme d’habitude aussi. « Ça ne s’arrange pas, ces migraines, si j’ai bien compris ? » fait-elle avec un petit sourire contrit. « Ça te réveille encore la nuit ? » demande-t-elle, curieuse. Et concernée, aussi. Après tout… Elle aussi souffre de ces maux, même si elle n’en a pas vraiment parlé à Daphné pour l’instant. « Ça t’arrive de faire… » Elle triture sa cuillère et touille son chocolat chaud, un peu hésitante. « … des cauchemars ? Peut-être que ça pourrait venir de ça ? » La question est trop précise pour que Daphné ne comprennent pas. Mais tant pis. Elles sont amies, et s’il y a une personne à qui elle peut parler de tout ça, c’est bien elle.

• • •


   I WATCHED IT BEGIN AGAIN
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: DAPHENNA // so many layers.   Lun 3 Avr 2017 - 13:27

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ inscription : 14/09/2016
‹ messages : 596
‹ crédits : themorningrose (avatar) et exception (signature).
‹ dialogues : #cc3333


‹ liens utiles :
présentationjunereaghanmoodmoodlyannalorcànremus

‹ âge : vingt-trois ans
‹ occupation : elle est en stage à Ste Mangouste pour devenir médicomage. Elle songe à faire médicomage indépendante cela étant, ne souhaitant pas plus que ça travailler dans un hôpital et souhaitant s'occuper des gens oubliés par la guerre.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1990 et 1997.
‹ baguette : Sa baguette ? Sa véritable baguette a été perdue quand elle était chez les insurgés. Elle l'a longtemps pleurée sa chère baguette parce qu'elle signifiait beaucoup pour elle. Maintenant elle fait avec celle qu'on a bien voulu lui donner. Elle mesure vingt-quatre centimètres, est en bois d'Aubépine et contient du ventricule de dragon.
‹ gallions (ʛ) : 1177
‹ réputation : de sang-pure privilégiée. On la juge du regard, elle est celle qui a assassiné son père. Celle qui est sortie de son procès parce qu'il y a eu des preuves mises sur le tapis de son brainwashing et des témoignages qui ont prouvé qu'elle a besoin d'un soutien psychologique. Daphne a une réputation qui l'agace et qu'elle souhaite effacer le plus possible.
‹ particularité : elle a subi un brainwashing, elle a encore des problèmes de mémoire liés à ça, mais elle travaille dessus avec un psychomage.
‹ résidence : dans un petit appartement au-dessus du Dirico Express avec sa petite sœur et sa mère.
‹ patronus : Sa forme lui échappe, elle n'a plus essayé d'en produire depuis la fin de la guerre.
‹ épouvantard : le cadavre d'Astoria.
‹ risèd : que sa petite sœur retrouve son fils.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6940-daphne-there-s-a-storm-in-her
Daphne voit son amie se redresser de son siège. « Oh. Mon. Dieu. » La jeune femme tourne sur elle-même. Elle repense à ce qu’elle pouvait dire quand elle était petite au sujet des robes que sa mère lui achetait il faut qu’elle tourne, tout comme les jupes. Sinon elles n’étaient pas valables. « Ok. Si on ose me dire que cette robe n’a pas été faite pour toi tout spécialement, je ne le croirai pas. Si tu ne l’achètes pas, je te l’achète. Je ne te laisse pas passer à côté de ça. Tu es SUBLIME. » Kenna vient poser ses mains sur les épaules de Daphne et la tourne face au miroir. « Regarde-toi ! » L’enthousiasme de son amie la fait sourire. Elle doit bien admettre que cette robe est jolie et qu’elle lui va bien. « Je capitule. Je la prends sous tes bons conseils. » Dit-elle en faisant un clin d’œil à son amie. « Je retourne me changer. » Avant d’entrer de nouveau dans la cabine. Elle retire la robe rapidement et enfile ses vêtements. Un frisson a le temps de la saisir et ça lui colle encore une douleur bien violente au niveau des tempes. La sensation est détestable, mais elle est là pour son plus grand malheur. Elle reste un moment, les bras tendus et les mains posées sur les parois de la cabine. Ça ne met que quelques secondes avant de passer, mais c’est suffisamment long pour que Daphne pense que ça a duré des lustres. Et Kenna qui l’attend dans le magasin…

Lorsqu’elle est sûre que ça va mieux, elle récupère ses affaires et pose la robe sur son avant-bras. Daphne sort de la cabine et retrouve son amie. Elle va payer et elles sortent sur le Chemin de Traverse. Elles finissent par s’installer dans un café et se laissent tenter par des glaces. Bref, une journée qui commence bien pour les deux jeunes filles. « Ça ne s’arrange pas, ces migraines, si j’ai bien compris ? » Daphne hoche la tête de gauche à droite. « Ça te réveille encore la nuit ? Ça t’arrive de faire… des cauchemars ? Peut-être que ça pourrait venir de ça ? » La jeune femme touille sa glace. Elle a essayé de ne pas trop réagir aux questions de Kenna. Elles ont les mêmes migraines et les mêmes douleurs. Elle sait très bien que son amie connaît ça et peut donc la comprendre mieux que personne, mais… le doute subsiste. Elles savent toutes les deux l’histoire de l’autre. Plus ou moins. Daphne sait qu’elle peut avoir confiance en elle, mais ses rêves et ses cauchemars ont tellement un goût de réel que ça la dérange d’en parler à quelqu’un. Elle hausse un peu les épaules. « Ça me réveille quand ça devient violent. » Ce qui est de plus en plus le cas il faut dire. « Et je fais des cauchemars, mais tu penses vraiment que ça pourrait être lié ? C’est un peu… gros non ? » Elle fronce un peu le nez. Ce n’est pas totalement stupide ce qu’elle dit, mais des migraines c’est naturel, non ? « Ça te fait la même chose, à toi ? » Demande-t-elle en retour. Elle accepte de se livrer si son amie en fait autant. « Murtagh pourrait t’aider aussi. » Daphne prend une cuillère de glace qu’elle met dans sa bouche. Elle ne sait pas si c’était la meilleure idée du siècle de prendre ce dessert en sachant que ça pouvait lui faire cet effet gelé qu’elle déteste tant. Mais la gourmandise a parlé pour elle, encore une fois. « Tu en as parlé aux Scamander de ça au fait ? » En parlant de Murtagh ça lui a fait penser à la famille qui l’emploie. Aident-ils son amie ? « Faut que je lui demande s’il peut renforcer les potions, j’ai l’impression que ça ne fait pas effet tout le temps. » De nouveau, elle fronce son nez.

Un silence s’installe entre les deux amies. Daphne se dit que c’est une bien trop belle journée pour qu’elles continuent à se morfondre sur leurs douleurs. Elles n’ont qu’une vingtaine d’années et la vie est déjà bien compliquée pour qu’elles la rendent totalement déprimante avec des douleurs de vieux. « Bref ! Ton chocolat chaud est bon ? » Fait-elle en redressant la tête pour fixer son amie avec un léger sourire aux lèvres. Elle veut voir Kenna qui sourit parce que Kenna est toujours plus jolie quand elle sourit.

• • •



greengrass' sisters
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: DAPHENNA // so many layers.   Dim 30 Avr 2017 - 22:35

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ inscription : 16/10/2016
‹ messages : 378
‹ crédits : .CRANBERRY SIGNA BY EXCEPTION.
‹ dialogues : indianred


‹ âge : 26 ANS
‹ occupation : ACTRICE, LANCELOT CENTRAL (intern lysa montez)
‹ maison : POUFSOUFFLE
‹ scolarité : 1988 - 1995.
‹ baguette : VINGT-SIX CENTIMETRES, BOIS DE POIRIER, PLUME D'OISEAU-TONNERRE.
‹ gallions (ʛ) : 1168
‹ réputation : elle apparaîtra dans la prochaine saisons de lancelot central + elle a été l'une des victimes des brainwash pendant la guerre + elle est proche des scamander + elle assume tout, n'a peur de rien + elle est très affectueuse, pleine d'amour et de bonne humeur + elle adore faire des pranks.
‹ faits : elle a grandi dans une famille stable et aimante + était une vraie party girl quand elle était à poudlard, elle en a organisé plus d'une, d'ailleurs + à la sortie de poudlard, elle est devenue assistante puis gouvernante dans un hôtel sorcier + elle a ensuite été employée par newt et tina scamander pendant plusieurs années + pendant la guerre, la plupart de ses proches sont devenus des insurgés, elle a choisi de conserver sa place dans la société pour faire passer des informations et aider à des sabotages, faisant le lien entre la rébellion et la société civile + elle a été capturée par le gouvernement lors d'une mission, et afin de la sauver des sanctions réservées aux insurgés, les scamander ont accepté à contre-coeur le brainwash pour elle, en pensant que c'était le seul moyen de la sauver + elle a vécu un an persuadée que le lord avait la solution à leurs problèmes, et qu'il fallait se débarrasser des insurgés + après la guerre, elle a suivi le programme réservé aux victimes + elle a encore parfois du mal à démêler le vrai du faux, ses faux souvenirs des vrais, et elle commence tout juste à renouer avec ses anciens amis + elle fait encore de violents cauchemars et peut se réveiller complètement désorientée, elle en veut encore aux scamander + kenna a enchaîné les petits jobs, mais vient d'être castée pour la nouvelle saison de lancelot central.
++ kenna a toujours eu un problème d'alcool, plus ou moins violent selon les périodes, mais n'a jamais voulu l'assumer + elle recherche très, très souvent l'affection, et elle a un tableau de chasse à faire pâlir le plus fier des playboys. il n'est pas rare qu'elle ramène quelqu'un chez elle, même si ça s'est calmé ces derniers temps.
‹ résidence : DANS UN APPARTEMENT DU LONDRES SORCIER. ELLE VIT SEULE.
‹ patronus : un chimpanzé.
‹ épouvantard : la solitude.
‹ risèd : avoir quelqu'un qui l'aime vraiment. vraiment, vraiment.
Voir le profil de l'utilisateur
« Ça me réveille quand ça devient violent. » explique Daphné. « Et je fais des cauchemars, mais tu penses vraiment que ça pourrait être lié ? C’est un peu… gros non ? » Kenna hausse les épaules. Elle s’est vraiment posé la question. Depuis que les migraines sont là, les cauchemars se multiplient. Et plus les cauchemars deviennent marquants, plus les migraines sont insupportables. Difficile de ne pas y voir une relation de cause à effet. Mais quand bien même elle tourne et retourne le problème dans sa tête, elle n’arrive pas à comprendre pourquoi, comment. Elle n’a pas fait d’études de médicomagie, et elle suppose que ce genre de souci est bien trop avancé pour les rudiments qu’elle a acquis durant sa formation post-Poudlard. « Ça te fait la même chose, à toi ? » Kenna pince les lèvres et finit par répondre « Oui. » simplement, efficacement. Elle baisse les yeux sur son chocolat chaud et sa glace. Elle déteste ne pas comprendre ce qui lui arrive - ce qui leur arrive. Elle aimerait pouvoir se débarrasser de tout ça.
« Murtagh pourrait t’aider aussi. » Oui, elle a pensé à aller au Lazarus. Mais elle n’a pas eu le temps, ou pas pris le temps. Elle envisage peut-être de lui demander un truc la prochaine fois qu’il passe chez Tina et Newt. Mais elle n’a jamais aimé noyer le mal. Même quand elle faisait beaucoup la fête, à l’époque, elle préférait souffrir de sa gueule de bois le lendemain plutôt que la masquer grâce à des potions ou remèdes. C’est un moyen de se rappeler qu’on est vivant, et aussi qu’on est débile, parfois.
« Tu en as parlé aux Scamander de ça au fait ? » Kenna fait non de la tête. Elle s’entend très, très bien avec les Scamander… Mais elle ne veut pas les inquiéter. Et elle reste leur employée, il faut qu’elle soit parfaite. Par les temps qui courent, tout change si vite... Elle ne les imagine pas la mettre sur la touche, mais est effrayée à l’idée de perdre de son professionnalisme en agissant trop comme un membre de la famille. Parler de ce genre de souci serait un peu comme dépasser une ligne. Tina voit pourtant bien que quelque chose cloche. Kenna préfère prétendre. « Faut que je lui demande s’il peut renforcer les potions, j’ai l’impression que ça ne fait pas effet tout le temps. » Kenna expire, elle tique un peu. « Fais attention à toi, ne prends pas non plus des trucs trop fort. Ça pourrait faire plus de mal que de bien. » la conseille-t-elle.

Elles mangent leur glace dans un petit silence, profitent du beau temps qui règne à l’extérieur, observent autour d’elle. C’est aussi ça, passer des bons moments : prendre le temps de savourer une glace en ne faisant rien de spécial. Être avec quelqu’un en qui on a confiance et qu’on aime sincèrement. « Bref ! Ton chocolat chaud est bon ? » -- « Trop. Bon. » dit-elle en prenant un air heureux. « N’hésite pas à goûter, si tu veux. » propose-t-elle.
« Tu sais ce qui serait encore mieux qu’un chocolat chaud ? » finit par faire la brune, en s’adossant à sa chaise, les mains posées sur son ventre dans une posture détendue. « Quelqu’un à la peau chocolat. » fait-elle avec un sourire un peu pervers et une voix sensuelle. Tout ça se conclut par un rire. Daphné a appris à connaître Kenna et son appétit insatiable. Et pas que pour la nourriture. « Tu veux pas venir faire la fête avec moi ce soir ? Avec ta jolie robe ? » Elle la supplie des yeux. « Ce serait fun. Un bon moyen de chasser la migraine et les cauchemars. » Pour Kenna, ça a toujours été la solution pour tout, d’ailleurs. L’alcool, les bras d’inconnus, se perdre, soir après soir. Et ça l’est toujours.

• • •


   I WATCHED IT BEGIN AGAIN
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: DAPHENNA // so many layers.   Jeu 4 Mai 2017 - 10:55

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ inscription : 14/09/2016
‹ messages : 596
‹ crédits : themorningrose (avatar) et exception (signature).
‹ dialogues : #cc3333


‹ liens utiles :
présentationjunereaghanmoodmoodlyannalorcànremus

‹ âge : vingt-trois ans
‹ occupation : elle est en stage à Ste Mangouste pour devenir médicomage. Elle songe à faire médicomage indépendante cela étant, ne souhaitant pas plus que ça travailler dans un hôpital et souhaitant s'occuper des gens oubliés par la guerre.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1990 et 1997.
‹ baguette : Sa baguette ? Sa véritable baguette a été perdue quand elle était chez les insurgés. Elle l'a longtemps pleurée sa chère baguette parce qu'elle signifiait beaucoup pour elle. Maintenant elle fait avec celle qu'on a bien voulu lui donner. Elle mesure vingt-quatre centimètres, est en bois d'Aubépine et contient du ventricule de dragon.
‹ gallions (ʛ) : 1177
‹ réputation : de sang-pure privilégiée. On la juge du regard, elle est celle qui a assassiné son père. Celle qui est sortie de son procès parce qu'il y a eu des preuves mises sur le tapis de son brainwashing et des témoignages qui ont prouvé qu'elle a besoin d'un soutien psychologique. Daphne a une réputation qui l'agace et qu'elle souhaite effacer le plus possible.
‹ particularité : elle a subi un brainwashing, elle a encore des problèmes de mémoire liés à ça, mais elle travaille dessus avec un psychomage.
‹ résidence : dans un petit appartement au-dessus du Dirico Express avec sa petite sœur et sa mère.
‹ patronus : Sa forme lui échappe, elle n'a plus essayé d'en produire depuis la fin de la guerre.
‹ épouvantard : le cadavre d'Astoria.
‹ risèd : que sa petite sœur retrouve son fils.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6940-daphne-there-s-a-storm-in-her
Même si Kenna n’entre pas dans les détails, Daphne est contente de savoir qu’elle vit la même chose. Elle se sent rassurée de savoir qu’elle n’est pas seule à vivre tout ça. Parce que c’est assez terrifiant cette situation, elle ne sait plus à qui elle peut faire confiance pour en parler et elle ne sait pas si c’est elle qui devient complètement folle ou pas du tout. « Fais attention à toi, ne prends pas non plus des trucs trop fort. Ça pourrait faire plus de mal que de bien. » Elle balaie sa remarque d’un geste de la main. Ça ira. Ça va, même. Ce qui l’inquiète juste c’est que ça ne semble plus faire effet, s’ils augmentent la dose il n’y a aucune raison pour que ça tourne mal, non ? Les ingrédients que Murtagh met dans ses potions sont là pour l’aider à aller mieux, ça n’est pas comme l’orviétan. Aucune raison pour qu’elle en devienne accro ou que ça la blesse.

« Trop. Bon. N’hésite pas à goûter, si tu veux. » Daphne lui sourit. Le visage de Kenna s’est de nouveau illuminé en parlant du chocolat chaud. « Tu sais ce qui serait encore mieux qu’un chocolat chaud ? » La jeune femme hoche la tête de gauche à droite. « Quelqu’un à la peau chocolat. » Elle écarquille un peu les yeux et manque de s’étouffer avec sa glace. Elle ne s’attendait pas à ce genre de remarque en particulier. Et forcément elle pense à Nazir. Nazir qui a été son premier amour et son premier pour tout au final. Elle rougit un peu avant de rejoindre Kenna dans son rire. Oui quelqu’un à la peau chocolat hahaha. Elle sait qu’elle ne devrait plus penser à lui du tout parce que Nazir va à l’encontre des pensées du Magister et que ce n’est pas bien, mais elle ne peut pas s’en empêcher. Elle ne s’est jamais réellement remise de leur courte relation. Il était probablement le premier garçon qu’elle a aimé (après Draco, mais Draco, ils étaient petits). Nazir, ce n’était définitivement pas pareil. « T’es pas croyable. » Qu’elle fait en riant et pour chasser cet immense creux dans l’estomac. Le même qui apparaît quand elle ose penser à Nazir. Ce traître qui a préféré les insurgés plutôt que le gouvernement.

Traîtresse. La douleur vrille ses tempes encore. Un peu surprise, elle grimace. « Tu veux pas venir faire la fête avec moi ce soir ? Avec ta jolie robe ? » Daphne reporte son attention sur Kenna. Elle cligne plusieurs fois des yeux pour essayer de se rappeler ce qu’elle vient de dire. « Euh… » Kenna a un air suppliant sur le visage. « Ce serait fun. Un bon moyen de chasser la migraine et les cauchemars. » – « Une fête ? » Oui, ça doit être ça, il n’y a pas trente-six manières d’oublier les mauvais moments. « Chez qui ? Où ça ? » Demande-t-elle. Son regard tombe sur la jolie robe qu’elle vient d’acheter qui repose gentiment dans son sac. Ça serait un crime de ne pas la porter alors qu’elle est si belle et qu’elle lui va si bien. Elle n’est pas du genre à dire non pour sortir, même si elle a décliné plusieurs soirées chez Marcus parce que ses migraines la tuaient littéralement. Ça lui ferait du bien de voir d’autres personnes que ses parents pour une fois. « Pourquoi pas. Ouais, pourquoi pas. » Fait-elle un peu plus fort pour que Kenna entende. « J’ai besoin de sortir et toi aussi visiblement. » Elle lui sourit. « En parlant de ça, t’as quelqu’un en ce moment ? » Elle connaît Kenna maintenant et elle l’admire pour oser avec les garçons et se moquer totalement de ce qu’on peut penser d’elle. Daphne, c’est pas pareil, elle est de sang-pur, elle fait partie de l’Elite et elle doit faire attention. Un peu comme une princesse et c’est agaçant d’être une princesse. T’es pas une princesse. Elle cligne de nouveau plusieurs fois des yeux et se retourne sur sa chaise. Elle cherche qui a dit ça avant de se rendre compte que c’est probablement elle qui délire. Encore. Elle rassure Kenna avec un sourire. « J’ai cru… j’ai cru entendre mon nom. Donc ? T’as une nouvelle conquête alors ? » Daphne aime bien quand Kenna lui raconte un peu les potins qu’elle rate.

• • •



greengrass' sisters
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: DAPHENNA // so many layers.   Dim 13 Aoû 2017 - 14:53

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ inscription : 16/10/2016
‹ messages : 378
‹ crédits : .CRANBERRY SIGNA BY EXCEPTION.
‹ dialogues : indianred


‹ âge : 26 ANS
‹ occupation : ACTRICE, LANCELOT CENTRAL (intern lysa montez)
‹ maison : POUFSOUFFLE
‹ scolarité : 1988 - 1995.
‹ baguette : VINGT-SIX CENTIMETRES, BOIS DE POIRIER, PLUME D'OISEAU-TONNERRE.
‹ gallions (ʛ) : 1168
‹ réputation : elle apparaîtra dans la prochaine saisons de lancelot central + elle a été l'une des victimes des brainwash pendant la guerre + elle est proche des scamander + elle assume tout, n'a peur de rien + elle est très affectueuse, pleine d'amour et de bonne humeur + elle adore faire des pranks.
‹ faits : elle a grandi dans une famille stable et aimante + était une vraie party girl quand elle était à poudlard, elle en a organisé plus d'une, d'ailleurs + à la sortie de poudlard, elle est devenue assistante puis gouvernante dans un hôtel sorcier + elle a ensuite été employée par newt et tina scamander pendant plusieurs années + pendant la guerre, la plupart de ses proches sont devenus des insurgés, elle a choisi de conserver sa place dans la société pour faire passer des informations et aider à des sabotages, faisant le lien entre la rébellion et la société civile + elle a été capturée par le gouvernement lors d'une mission, et afin de la sauver des sanctions réservées aux insurgés, les scamander ont accepté à contre-coeur le brainwash pour elle, en pensant que c'était le seul moyen de la sauver + elle a vécu un an persuadée que le lord avait la solution à leurs problèmes, et qu'il fallait se débarrasser des insurgés + après la guerre, elle a suivi le programme réservé aux victimes + elle a encore parfois du mal à démêler le vrai du faux, ses faux souvenirs des vrais, et elle commence tout juste à renouer avec ses anciens amis + elle fait encore de violents cauchemars et peut se réveiller complètement désorientée, elle en veut encore aux scamander + kenna a enchaîné les petits jobs, mais vient d'être castée pour la nouvelle saison de lancelot central.
++ kenna a toujours eu un problème d'alcool, plus ou moins violent selon les périodes, mais n'a jamais voulu l'assumer + elle recherche très, très souvent l'affection, et elle a un tableau de chasse à faire pâlir le plus fier des playboys. il n'est pas rare qu'elle ramène quelqu'un chez elle, même si ça s'est calmé ces derniers temps.
‹ résidence : DANS UN APPARTEMENT DU LONDRES SORCIER. ELLE VIT SEULE.
‹ patronus : un chimpanzé.
‹ épouvantard : la solitude.
‹ risèd : avoir quelqu'un qui l'aime vraiment. vraiment, vraiment.
Voir le profil de l'utilisateur
so many layersdaphné greengrass & kenna fitzgibbons.
Elles n’ont pas vraiment fait la fête ensemble, depuis qu’elles se sont rapprochées. Kenna fait en général cavalier seul, notamment parce qu’elle n’a plus grand monde avec qui sortir depuis que ceux qu’elle pensait être ses amis se sont retournés contre le gouvernement et ont choisi la vie criminels. Elle a l’impression qu’il faut tout reconstruire. Il faut qu’elle se fasse se fasse nouveaux amis, de nouveaux potes de soirées, et qu’elle laisse derrière pour de bons les souvenirs qu’elle a avec les autres. C’est triste, parce que pourtant, elle a d’excellents souvenirs de ses soirées avec Seth, Amelia, Cormac… Mais c’est comme ça. Elle ne peut pas leur pardonner leur bêtise et leurs mauvais choix. Impossible : ils sont allés beaucoup trop loin.
Kenna adore aller faire la fête toute seule : moins elle a d’attaches, plus elle se sent libre, et moins elle a de scrupules à boire et ramener quelqu’un chez elle. Autant dire que ça arrive beaucoup, ces derniers temps. Elle ne s’en vante pas trop devant Daphné - d’abord parce qu’elle en est beaucoup moins fière que ce qu’elle aimerait le croire, mais surtout parce qu’elle est sûre que son amie n’approuverait pas tellement. Daphné connaît son côté un peu… extravagant, mais il y a sûrement des limites. Il y a des choses qu’il vaut mieux qu’elle ne sache pas. Kenna est sûre qu’elle ne la jugerait pas - après tout, elles sont adultes, ce sont leurs vies… Mais elle est quasi sûre que l’ancienne Serpentard commencerait à s’inquiéter pour elle, et ce n’est certainement pas ce qu’elle veut.
La perspective de passer une soirée dehors avec la belle Greengrass l’enthousiasme un peu trop (elle a oublié ce qu’on ressentait quand on s’amusait avec une vraie amie). « Euh…» Daph a l’air un peu sceptique. « Une fête ? Chez qui ? Où ça ? » Kenna sourit et retient un petit rire. Elle n’est pas surprise du tout qu’elle pose toute ces questions. Ça lui ressemble bien, de vouloir savoir où elle va, comment les choses vont se passer. Malheureusement, elle ne sera pas servie avec Kenna qui fait les choses plus au feeling qu’autre chose, et qui part souvent sans but précis dans les rues de Londres… « Je ne sais pas… Dans un bar chic ? Là où le vent nous portera ? C’est ça, le plus fun : de ne pas savoir où on va. C’est toujours comme ça que tu fais les meilleures rencontres et passe les meilleures soirées, tu peux me faire confiance. » Oh, elle s’y connaît bien. Très bien. Elle lance un petit clin d’oeil à son amie qui semble toujours un peu hésitante, mais qui a les yeux posés sur le tissu de la robe qu’elle vient d’acheter. « Pourquoi pas. Ouais, pourquoi pas. » - « YESSS. » lâche Kenna, toute excitée, en frappant dans ses mains. Elle les y voit déjà, et elle sait d’avance que la soirée va être d’enfer. A moins bien sûr que ces fichues migraines s’en mêlent…
« J’ai besoin de sortir et toi aussi visiblement. » Kenna acquiesce vigoureusement. « Tu n’imagines même pas ! » Elle est déjà en train de réfléchir à la coiffure qu’elle va se faire, à celle qu’elle pourrait proposer à Daphné pour aller avec sa robe… Elle va être magnifique. « En parlant de ça, t’as quelqu’un en ce moment ? » Le soupir que Kenna lâche doit déjà donner une idée de la réponse. Kenna n’a jamais vraiment eu quelqu’un. Elle a eu plusieurs personnes qu’elle retrouvait régulièrement, à plusieurs périodes de sa vie… Mais quelqu’un, comme Daphné l’entend… Elle n’est même pas sûre de ce que ça veut dire. Ses pensées lui imposent l’image de Trishna, de leurs balades sur la plage, de leurs soirées à regarder des films lovées l’une contre l’autre… Mais Kenna les chasse bien vite. Elle n’a personne. Avant qu’elle puisse répondre quoi que ce soit, Daphné se retourne un peu précipitamment, comme si elle avait vu ou entendu quelque chose. Kenna regarde par dessus son épaule et fronce les sourcils. « J’ai cru… j’ai cru entendre mon nom. Donc ? T’as une nouvelle conquête alors ? » Kenna pince les lèvres. « Pas vraiment. J’ai passé la soirée avec un brigadier de la police magique la semaine dernière, c’était sympa… Mais il était bizarre. » Elle lâche un petit rire en se remémorant cette soirée étrange. « Il a commencé à utiliser des surnoms bien vulgaires quand les choses sont devenues plus… sérieuses. Je crois que c’était un fétichiste des oreilles, pas vraiment mon truc. J'ai prétendu aller aux toilettes et je me suis enfuie. » conclut-elle avec une grimace.
Elle pose les yeux sur ses ongles, et demande, curieuse mais pas sûre que Daphné lui réponde : « Et toi, alors, mystérieuse Daphné ? » Un sourire s’étire sur ses lèvres. « As-tu rencontré la perle rare dans l’une de tes soirées de princesse ? » Kenna sait que Daphné n’aime pas trop qu’on l’assimile à une princesse - et pourtant : elle en a la grâce et la douceur, qu’elle le veuille ou non. « Tu ne m’as jamais parlé de tes petits amis, d’ailleurs. Je me doute que tu en as eu… Tu devais tous les faire tomber à Poudlard, non ? » fait-elle en se penchant un peu au-dessus de la table, prête pour les potins. « T’es pas obligée d’en parler si t’as pas envie, bien sûr… Mais je suis curieuse. » Elle regarde Daphné, par-dessus sa tasse de chocolat. Elle a envie de savoir, bien sûr, et tout semble bon pour la détourner de ses maux de tête et de sa honte en pensant au fait qu’elle est juste une petite traînée incapable d’être avec quelqu’un.

• • •


   I WATCHED IT BEGIN AGAIN
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: DAPHENNA // so many layers.   Mar 15 Aoû 2017 - 11:57

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ inscription : 14/09/2016
‹ messages : 596
‹ crédits : themorningrose (avatar) et exception (signature).
‹ dialogues : #cc3333


‹ liens utiles :
présentationjunereaghanmoodmoodlyannalorcànremus

‹ âge : vingt-trois ans
‹ occupation : elle est en stage à Ste Mangouste pour devenir médicomage. Elle songe à faire médicomage indépendante cela étant, ne souhaitant pas plus que ça travailler dans un hôpital et souhaitant s'occuper des gens oubliés par la guerre.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1990 et 1997.
‹ baguette : Sa baguette ? Sa véritable baguette a été perdue quand elle était chez les insurgés. Elle l'a longtemps pleurée sa chère baguette parce qu'elle signifiait beaucoup pour elle. Maintenant elle fait avec celle qu'on a bien voulu lui donner. Elle mesure vingt-quatre centimètres, est en bois d'Aubépine et contient du ventricule de dragon.
‹ gallions (ʛ) : 1177
‹ réputation : de sang-pure privilégiée. On la juge du regard, elle est celle qui a assassiné son père. Celle qui est sortie de son procès parce qu'il y a eu des preuves mises sur le tapis de son brainwashing et des témoignages qui ont prouvé qu'elle a besoin d'un soutien psychologique. Daphne a une réputation qui l'agace et qu'elle souhaite effacer le plus possible.
‹ particularité : elle a subi un brainwashing, elle a encore des problèmes de mémoire liés à ça, mais elle travaille dessus avec un psychomage.
‹ résidence : dans un petit appartement au-dessus du Dirico Express avec sa petite sœur et sa mère.
‹ patronus : Sa forme lui échappe, elle n'a plus essayé d'en produire depuis la fin de la guerre.
‹ épouvantard : le cadavre d'Astoria.
‹ risèd : que sa petite sœur retrouve son fils.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6940-daphne-there-s-a-storm-in-her
Daphne n’a jamais fait de soirée à l’aveuglette comme ça. Elle sait toujours plus ou moins ce qui est prévu, avec qui ou elle s’en assure. Pas qu’elle n’apprécie pas l’aventure, mais elle se méfie toujours un peu. « Pas vraiment. J’ai passé la soirée avec un brigadier de la police magique la semaine dernière, c’était sympa… Mais il était bizarre. » Daphne fronce les sourcils instantanément. Elle espère qu’il n’a rien fait de mal à son amie sinon… tue tue tue. Elle ferme les yeux et secoue légèrement la tête pour se calmer. « Il a commencé à utiliser des surnoms bien vulgaires quand les choses sont devenues plus… sérieuses. Je crois que c’était un fétichiste des oreilles, pas vraiment mon truc. J'ai prétendu aller aux toilettes et je me suis enfuie. » Daphne rouvre les yeux en les écarquillant sous la surprise. « Woaw… je… woaw un taré… et il est à la bpm ? Mais c’est inquiétant non ça ? » Fait-elle en grimaçant. Un fétichiste des oreilles (ça a quoi d’excitant des oreilles d’ailleurs ? C’est comme les pieds ça…). Quant aux surnoms vulgaires, beaucoup d’hommes se croient très intelligents ou d’un charme ravageur quand ces noms franchissent leurs lèvres alors que ça a l’effet inverse. Daphne ne sait pas comment Kenna a fait pour pas lui en virer une en plein figure. « Et toi, alors, mystérieuse Daphné ? As-tu rencontré la perle rare dans l’une de tes soirées de princesse ? » Daphne sent que le rouge lui monte aux joues. Elle n’est pas aussi libérée que Kenna. On peut même dire qu’elle est carrément coincée sur le sujet. Elle ne sait pas si c’est parce qu’elle n’a pas réussi à totalement oublier Nazir ou si c’est parce qu’elle est trop fière pour laisser quelqu’un entrer dans sa vie même pour une seule nuit. « Tu ne m’as jamais parlé de tes petits amis, d’ailleurs. Je me doute que tu en as eu… Tu devais tous les faire tomber à Poudlard, non ? T’es pas obligée d’en parler si t’as pas envie, bien sûr… Mais je suis curieuse. » Elle n’a jamais vraiment parlé de ça avec qui que ce soit. Astoria était beaucoup trop jeune à l’époque pour en parler et sa mère… sa mère aurait probablement fait une syncope si elle avait découvert que sa fille traînait avec des sangs impurs. Quant à son père, autant ne pas en parler. « Tu promets que tu ne te moqueras pas ? » Fait-elle le plus sérieusement du monde.

Daphne n’est clairement pas à l’aise avec ce genre de discussion. Elle aime bien qu’on lui raconte, mais elle n’a jamais rien divulgué sur elle. Probablement parce qu’elle n’a jamais eu personne en qui elle pouvait avoir réellement confiance. « J’ai eu qu’une seule personne… well non deux du coup, mais on ne peut pas compter les amoureux de notre enfance. » Elle oublie qu’elle avait été amoureuse de Draco petite et qu’elle avait même planifié de l’épouser. Avant que ça ne parte en cacahuète entre eux et qu’elle ne veuille plus entendre parler de lui. « C’était en quatrième année pendant le bal de Noël là. Je sais pas si tu le connais… probablement d’ailleurs, mais c’était Nazir. » Fait-elle en baissant la voix de peur d’être entendue en train de parler d’un traître. « J’ai toujours été attirée par ce genre de garçon, un peu bad boy et charismatique comme lui. » Elle sent son cœur cogner tellement fort contre sa poitrine. Elle n’a jamais parlé de ça. « J’ai eu d’autres crushs d’ado, mais lui… c’est le premier à être venu me parler. J’ai jamais osé faire le premier pas de mon côté. » Daphne reine des glaces et coincée Greengrass. Elle n’a jamais osé se l’avouer, mais elle n’a jamais vraiment profité de son adolescence pour ça. Son père la réservait probablement pour un mariage arrangé et elle ne devait pas se laisser distraire. Mais Nazir… Nazir c’est Nazir. On ne lui résistait pas, il avait un charme fou et un sourire qui faisait tomber n’importe quelle fille. Elle finit par hausser les épaules. « Voilà, c’est pas glorieux. Tu dois te dire que je suis la fille la plus chiante de l’univers. » Fait-elle en plaisantant, prenant une gorgée de sa boisson pour cacher la gêne.

• • •



greengrass' sisters
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

DAPHENNA // so many layers.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Right side ”
why did you steal my cotton candy heart ?
 :: Alternatifs; in any other world :: Flashbacks
-