Partagez | .

sujet; waves and energy, light shining from a dead star. (thealda#2)

HUNTED • running man
avatar
‹ disponibilité : always.
‹ inscription : 08/05/2016
‹ messages : 978
‹ crédits : killer from a gang pour l'avatar, tumblr, crooked fingers.
‹ dialogues : sienna.


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : vingt-quatre ans. (21/06)
‹ occupation : un ancien langue-de-plomb, désormais un Mangemort en fuite.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1991 et 1998.
‹ baguette : m'a été rendue par Mafalda. Vingt-deux centimètres virgule trois, ventricule de dragon (boutefeu chinois) et bois de chêne rouge.
‹ gallions (ʛ) : 1962
‹ réputation : je suis un déchet, un étudiant qui a un jour été prometteur, et n'est plus que l'ombre de lui-même.
‹ faits : j'étais un Mangemort défectueux, déterminé mais sans passion. J'ai été capturé par Blaise et Draco peu avant la Bataille et ai passé deux mois dans les cachots de Poudlard à additionner les crises de manque et quelques crises cardiaques sympathiques, dues à mon addiction à l'Orviétan (Excess).

J'ai été condamné au Baiser du Détraqueur quelques jours avant l'abolition de la peine de mort. J'ai été condamné à perpétuité à la place. Je me suis évadé d'Azkaban avec Penelope Clearwater, avec l'aide extérieure de Percy Weasley et vit désormais la vie du parfait moldu.
‹ résidence : dans un petit cottage sorcier posé.
‹ patronus : impossible à invoquer
‹ épouvantard : des milliers frelons qui tournent autour de lui et l'achèvent; la résurrection de Voldemort; le cadavre de sa filleule Cat.
‹ risèd : l'indépendance, une vie paisible et sans remous, aux côtés de Nephtys.
Voir le profil de l'utilisateur
Yeah but…how are these your terms? You didn’t choose to have a heart attack, neither were you in a position to think rationally when it happened…so any decision you’d have taken, including letting yourself die…would be like…void…legally, I think? ” C'est très difficile mais il parvient à ne pas sourire. Ce qui n'est pas vraiment un tour de force, quand on s'appelle Theodore Nott et qu'on a le potentiel comique d'un notaire suicidaire. Mais ça l'emmerde quand même, ce petit muscle qui le pique au-dessus de la lèvre, le coin de sa bouche qui tressaute et finit par s'immobiliser, alors qu'il roule légèrement des yeux en lui faisant, sans même réfléchir, de la place au bout du lit en bougeant ses pieds. “ If me dying in this cell bothers anyone, then it's on my own terms. You sure are doing lots to keep me alive. I'm not planning on making this easy. ” Pourtant il ne la repousse pas, l'a remerciée, et cesse (un peu) de se plaindre. Il fait un menteur bien pire qu'il fait un comique. “ You'd make an horrible defense wizard in my opinion, rajoute-t-il comme si il elle le lui avait demandé. You talk too much, you're abrasive. ” Il en serait presque boudeur, même quand il enchaîne avec quelque chose qu'il considère lui aussi, après coup, comme un compliment. Qui aurait pu trouver quelque profondeur intéressante chez Mafalda Weasley? Certainement pas lui, du temps de Poudlard: c'était à peine s'il la regardait à l'époque, et à peine encore s'il s'y intéressait plus qu'en apparence, la gamine qui buvait avidement ses paroles.
Et maintenant? L'étrangeté de la situation serait presque risible si sa poitrine ne lui faisait pas mal et si son bras ne lui faisait pas la sensation d'être en feu, la Marque ressortant plus que jamais sur la peau pâle. Il a croisé le bras marqué sur sa poitrine pour en cacher le tatouage, parle sans l'observer, perdu dans ses pensées, se focalisant sur elle et sur ce qu'il ressent sur elle plutôt que sur toutes les petites douleurs qui l'agitent des pieds à la tête.

Finalement, elle rigole et ça le vexe et il fait la moue et il la regarde et elle a le rire un peu contagieux du coup il ne la regarde plus. “ Actually that’d be a huge plot twist wouldn’t it? Because it’s very unlikely to happen. I'll make it last just to spite you, ” marmonne-t-il en réponse, ce qui semble l'amuser encore plus, et lui-même doit avouer que c'est tout bonnement ridicule pour plusieurs raisons: d'une part, il ne sait même plus si il a vraiment envie de la tuer et d'autre part, il en est tout bonnement incapable, tout comme il ne peut pas lui enfoncer son orteil dans la cuisse pour la faire bouger ou lui sauter dessus pour l'étrangler. Les trois dettes de vie le clouent sur place et l'empêcheraient même de la griffer par inadvertance du bout du doigt: sa vie est liée à la sienne jusqu'à ce qu'il se rattrape et la sauve ou l'aide suffisamment; mais que valent trois vies?
You ok Weasley? ” Theodore montre les dents, machinalement, quand l'autre le vrille d'un regard noir. “ Been there for a while I thought I’d check in to see if he’s giving you any trouble. What, Nott? He's harmless! ” Et elle sourit encore. Il déteste son putain de sourire. “ Fuck you. Yeah ok…well you can't stay too long in here anyways I've got orders so… Five more minutes? ” Theodore, encore une fois, doit cacher ce que les actions de Mafalda lui font ressentir. Là, c'est de l'incompréhension totale, de l'incertitude aussi, parce qu'il n'arrive vraiment pas à imaginer ce qu'elle lui veut. Elle n'est pas une énigme: elle est un putain de contre-sens!

So. What were we saying? We were talking about plot devices and your terrible taste in storytelling. ” Il lève les yeux au ciel, ramenant lentement ses jambes vers lui pour s'asseoir contre le mur, lui laissant plus de place pour s'asseoir entourant ses jambes de ses bras comme pour se rassurer. Il détourne les yeux, fronce les sourcils, marmonne quelque chose puis reprend rapidement: “ what's going to happen to me, Mafi- Mafalda? What are you even keeping me alive for? ” Il pourrait lui demander plein de choses, la convaincre une nouvelle fois pour de l'Excess, de l'Excess, de l'Excess, de l'EXCESS ou lui dire de contacter Nephtys ou bien juste la supplier de le tuer mais non, non, il ne le fait pas, peut-être qu'il a un relent de décence et de dignité qui lui entrave la gorge, ou peut-être qu'il veut juste savoir, ou peut-être qu'il a simplement peur et que la voix du motherfuckin' king s'est tue dans sa tête.
Peut-être qu'il a peur que dans cinq minutes, elle parte et que de nouveau confronté au silence, il devienne fou. “ Forget it, rajoute-t-il précipitamment. I don't care. My plot twists are better than yours. Just tell me what your hopes for the end of this stupid war are so I can make fun of you.

• • •

He wondered about lots of things. He wondered about himself (whether he was broken, or special, or better, or worse) and about other people (whether they were all really as stupid as they seemed). He wondered about life, and people, and science, and magic, and God, and whether he believed in any of them.
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 26/08/2016
‹ messages : 934
‹ crédits : whorecrux (av), jiji (gif)
‹ dialogues : #996666


‹ âge : vingt-et-un (02/06)
‹ occupation : étudiante au CEPAS bientôt diplomée, membre de la War Victims Charity et VP de la Youth Doonist League
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1994 et janvier 1999.
‹ baguette : mesure vingt-sept centimètres, est en bois de hêtre et contient une plume de phénix..
‹ gallions (ʛ) : 1716
‹ réputation : je suis une vraie weasley ou une fausse weasley selon que l'on regrette mon implication dans la résistance ou qu'on estime que je ne m'implique justement pas assez ; on trouve également que je suis une miss-je-sais-tout insupportable ainsi qu'une grande gueule qui braille sans cesse ; enfin nombreux sont ceux qui me voient comme une gamine qui aime trop jouer aux grandes. On se souvient également souvent de moi comme étant la fille qui a crisé quand on ne l'a pas nommée préfète.
‹ faits : je suis une Weasley de sang-mêlé puisque ma mère est une moldue, quoique par les temps qui courent ce n'est pas quelque chose qui se crie sur tous les toits. Il vaut mieux se munir de bouchons pour les oreilles si l'on veut passer du temps en ma compagnie. J'ai tendance à voler tous les livres qui me tombent sous la main peu importe que j'en connaisse le propriétaire ou pas. Je me suis inscrite au CEPAS pour passer BUSES et ASPICS à la fois avant de me lancer dans de grandes études de…je ne sais pas quoi.
Je suis la fan numéro un des Wand Direction.
‹ résidence : dans un studio dans le Londres moldu juste à côté du Chemin de Traverse.
‹ patronus : un poney shetland
‹ épouvantard : une colonie de cafards.
‹ risèd : sa famille, enfin réunie.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t5068-i-ll-recover-if-you-keep-me-a
If me dying in this cell bothers anyone, then it's on my own terms. You sure are doing lots to keep me alive. I'm not planning on making this easy. ” Elle comprend pas vraiment, c’est qu’il faut tenir sa propre vie en assez peu haute estime pour considérer se la faire voler, ou se la prendre soi-même, juste pour emmerder autrui. Ou c'est qu'il faut sacrément haïr l'autrui en question. En même temps, Mafalda veut bien admettre que c’est normal qu’elle ne comprenne pas, pas vraiment, puisqu’elle n’est pas dans sa position, elle n’est pas dans sa tête, elle ne peut pas juger de s’il exagère ou pas. Alors cette fois elle le laisse gagner d’un vague haussement d’épaule. “ You'd make an horrible defense wizard in my opinion. ” Elle roule des yeux, parce qu’elle s’en fiche, parce que depuis quand elle veut être sorcière de la défense de toute façon ?  “ You talk too much, you're abrasive. ” Nouvel haussement d’épaule. “It’s funny, I don’t remember signing up for therapy and/or guidance counselling Nott. In any case you’d probably be my last choice of counsellor, no offense…” Seulement y a justement toute l’insulte du monde dans son propos, parce que pas besoin d’être un génie pour voir que Theodore est pas le plus sain d’esprit de tous les sorciers qu’il lui ait été donné de rencontrer. Rien que ses tendances suicidaires avouées pas plus d’une poignée d’instants plutôt, suffisent à le disqualifier comme psychologue adéquat, aux yeux de Mafalda du moins. Malgré tout, le reste de sa pseudo-psycho-analyse lui fait tendre l’oreille et elle ne s’agace que parce qu’ils sont interrompus par le geôlier.

Il est quand même marrant quand il veut, mais surtout quand il veut pas, surtout quand il la menace et qu’elle ne peut plus voir ça que comme une blague, presque affectueuse finalement. “ I'll make it last just to spite you ” elle rigole encore un peu, tout en reconnaissant que la situation est étrange, tout en s’disant que quand même, la Mafalda de seconde année aurait tout donné pour avoir une inside joke avec Theodore Nott, aussi mauvaise la plaisanterie en question soit elle. Le gardien vient interrompre leurs badinages, mais elle refuse de le laisser refroidir l’atmosphère de la pièce, pas très chaleureuse objectivement, mais par rapport à Nott, par rapport à leur passif, elle trouve qu’ils s’en sortaient plutôt pas mal. Alors elle le chasse gentiment et gagne un peu de temps.

We were talking about plot devices and your terrible taste in storytelling. Ah right, plot twists. C’est pas tellement qu’elle a mauvais goût Mafalda, mais c’est qu’elle a un peu appris, pour la vraie vie, à attendre l’inattendu. C’est que les dernières années de sa vie ont été tout sauf prévisibles, alors pour ses histoires, ouais, elle préfère les trucs un peu clichés, un peu niais, qui réchauffent le cœur à défaut de stimuler véritablement son cerveau. Mais malgré le ton peu avenant, quand il s’installe, se met un peu plus à l’aise, elle croit y déceler une invitation à poursuivre la conversation. Et là encore, on peut pas dire qu’il n’y a pas un petit retournement de situation. Il l’a accueillie avec une menace de mort et la haine dans les yeux ; finalement voilà qu’elle s’installe sur son lit, là où il lui a - malencontreusement ou tout à fait consciemment, elle ne saurait dire - laissé une place et il ne bronche pas. Sa posture l’étonne un peu, trahit le fait que, non, les circonstances sont pas exactement normales, qu’il n'est peut-être pas des plus à l’aise, mais c’est une posture craintive surtout et c’est ça qui la prend de court. Depuis quand Nott a-t-il peur d’elle ? “ what's going to happen to me, Mafi- Mafalda? What are you even keeping me alive for? ” Elle souffle si fort qu’un sifflement s’échappe de ses lèvres. Il ne lui demande pas grand chose, mais il lui en demande beaucoup trop. Elle frissonne un peu parce qu’elle réalise qu’elle n'en sait rien du tout. Que y a pas un élément de sa question à laquelle elle est capable de répondre avec un minimum d’assurance. Une petite voix lui murmure bien l’évidence: si le Phénix gagne, il va sûrement mourir, même si, elle veut croire que c’est pas comme ça qu’on fait les choses dans son camp à elle. Elle devrait déjà lui demander ce qu’il entent par “you”, ils ou elle. Eux, ceux qui l’ont capturé et qui prennent les décisions ou elle qui refuse activement de le laisser mourir même de causes à peu près naturelles et qui n’a de toute façon son mot à dire en rien. À dire vrai, elle a même plutôt de la chance qu’on l’ait laissée venir le voir. Sauf qu’elle ne lui demande pas de préciser, parce que ça ne change rien, parce que dans tous les cas elle ne sait pas. Elle ne sait pas pourquoi ils ne l’ont pas tué. Elle ne sait pas pourquoi elle est là, à le sauver, à lui faire la conversation, comme s’ils étaient amis. Pour pas s'ennuyer ? Elle a de quoi faire dans la Grande Salle. Pour échapper à l'atmosphère justement trop morbide ? Elle n'est pas assez malhonnête pour oser prétendre que l'ambiance est plus saine auprès de Nott.

Elle ouvre un peu la bouche, comme pour répondre, incapable pourtant de formuler quelque chose de correct dans son esprit, mais il l’interrompt fort heureusement. “ Forget it ”. C’est difficile de cacher son soulagement et elle se sent un peu coupable alors elle détourne les yeux. “I don't care. My plot twists are better than yours. Just tell me what your hopes for the end of this stupid war are so I can make fun of you. ” Il peut formuler la chose comme il veut, user du ton le plus désagréable qui soit, elle n’est pas dupe et la gamine qui sommeille encore en elle s’extasie un peu parce que voilà, enfin, Nott et elle sont, pas amis exactement, mais camarades, copains.  Elle esquisse un sourire et s’installe un peu plus confortablement sur son bout du lit, comme si son exposé devait durer des heures. “ I actually haven’t thought about it much. ” Elle a du mal à croire que ça doit vraiment se finir, elle a du mal à croire que peut-être qu’aujourd’hui, peut-être que demain, Voldemort sera enfin mort et qu’ils, qu’elle, pourra reprendre une vie normale. Elle ne sait même plus trop ce que c’est qu’une vie normale, avec ses parents, avec sa sœur. Elle n’aime pas trop y penser à dire vrai, à ce qu’elle a laissé derrière et pourra peut-être retrouver. C’est qu’elle n'est pas sûre qu’ils soient encore là, qu’ils l’accueillent à bras ouverts. “ But I know one thing: I want my diplomas. Not to be cocky or what, but I’ve earned them to be honest… Maybe it shouldn’t matter, because as I said I’ve earned them; I probably already know all the shit you’re supposed to know for the ASPICS already and some more, but it matters to me, you know? No, you probably don’t but like, if the war ends, and if we win, the goal is to go back to having a normal life right? And what’s more normal than school and degrees? Also I do want the records to show I’m a total genius. So I need my Os. ” En réalité elle n’est pas sûre d’obtenir les notes parfaites qu’elle aime à s’imaginer. Au contraire, elle panique un peu à l’idée d’avoir trop perdu pendant ses années de fuite, d’avoir sauté trop d’étapes dans son apprentissage. Pourtant elle a eu des “cours”, elle a volé des livres et surtout elle a appris mille fois plus en pratique qu’elle n’aurait jamais pu le faire en classe. Elle n’arrive cependant pas à se débarrasser de cette crainte un peu fallacieuse, un peu risible, un peu impertinente surtout quand on est en pleine guerre; quelle idée de penser à ses bulletins ? “ Obvisouly I’d like to see my mum again…mums, both of them, and my dad, and my baby sister, and Poo, and…” Sa gorge se noue et elle s'étrangle sur les prénoms suivants ; elle n’est pas sûre qu’aucun de ses autres amis de Poudlard soit en vie. Il y en a même qu’elle sait de source sûre morts et enterrés. “ And eventually I intend to become Minister for Magic obviously, the youngest ever. ” Fait-elle pour alléger un peu le ton de la conversation, quitte à lui tendre le bâton pour se faire battre. C’est qu’elle n’a pas exactement le meilleur interlocuteur qui soit en face d’elle et elle préfère l’entendre se moquer de sa fausse mégalomanie que de ses véritables vœux qui devraient être si simples, mais ne le sont pas. “ How about you? What if your side wins? Aside from finding a loop-hole to that old-magic-thingy so you can kill me, what's the plan? Shouldn't you be thinking about making babies, ensuring the continuity of the Nott line or whatnot? Do you have a job? I bet you work in an office. Sounds like you.” Ça pourrait être une insulte, ça sonne très certainement comme une insulte, mais ça n'en est pas vraiment une. Elle ne voit pas Theodore être un agent de terrain. C'est pas son style, il est pas taillé pour. Et puis elle trouve rien de mal à travailler dans un bureau, pourvu que le travail soit intéressant.

• • •

If we make it out alive, from the depths of the seas compass points you anywhere closer to me. Where you are, I will be, miles high, in the deep. Where you are, I will be, anywhere, in between. I will take the pieces, put them back together even when the grass isn't green enough taking all the branches, build ourselves a mansion love you in the ways that you needed love


gone but never forgotten  graouh :
 
Revenir en haut Aller en bas

HUNTED • running man
avatar
‹ disponibilité : always.
‹ inscription : 08/05/2016
‹ messages : 978
‹ crédits : killer from a gang pour l'avatar, tumblr, crooked fingers.
‹ dialogues : sienna.


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : vingt-quatre ans. (21/06)
‹ occupation : un ancien langue-de-plomb, désormais un Mangemort en fuite.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1991 et 1998.
‹ baguette : m'a été rendue par Mafalda. Vingt-deux centimètres virgule trois, ventricule de dragon (boutefeu chinois) et bois de chêne rouge.
‹ gallions (ʛ) : 1962
‹ réputation : je suis un déchet, un étudiant qui a un jour été prometteur, et n'est plus que l'ombre de lui-même.
‹ faits : j'étais un Mangemort défectueux, déterminé mais sans passion. J'ai été capturé par Blaise et Draco peu avant la Bataille et ai passé deux mois dans les cachots de Poudlard à additionner les crises de manque et quelques crises cardiaques sympathiques, dues à mon addiction à l'Orviétan (Excess).

J'ai été condamné au Baiser du Détraqueur quelques jours avant l'abolition de la peine de mort. J'ai été condamné à perpétuité à la place. Je me suis évadé d'Azkaban avec Penelope Clearwater, avec l'aide extérieure de Percy Weasley et vit désormais la vie du parfait moldu.
‹ résidence : dans un petit cottage sorcier posé.
‹ patronus : impossible à invoquer
‹ épouvantard : des milliers frelons qui tournent autour de lui et l'achèvent; la résurrection de Voldemort; le cadavre de sa filleule Cat.
‹ risèd : l'indépendance, une vie paisible et sans remous, aux côtés de Nephtys.
Voir le profil de l'utilisateur
Il ne l'apprécie même pas: elle a une grande gueule, elle est arrogante, il a contracté trois dettes de vie envers elle, elle a toujours réponse à tout et, fuck her, souvent raison. Et puis elle a une gros nez, et puis ses cheveux couleur paille sont vraiment agaçants, et puis il ne l'a jamais aimée, pas vraiment, toujours trop rousse, trop étrange, trop clingy, mais assez silencieuse pour qu'il supporte sa présence, assez maligne pour savoir quand le relancer dans ses explications obscures de ce qui le passionnait à l'époque de Poudlard, assez sympa pour être amie avec Poo, assez witty pour lui répondre aujourd'hui et pour le mettre mal à l'aise, et c'est sans compter le fait qu'aujourd'hui, elle fait presque sa taille, et ça, c'est limite une insulte.
Il ne l'apprécie même pas, et pourtant lui laisse de la place et lui fait la conversation et pendant un instant, prétendre qu'il ne va pas mourir demain n'est pas si difficile. Prétendre que son coeur ne bat pas trop vite dans sa poitrine, prétendre que la Marque ne brûle pas, que tout son biceps gauche — réminiscence de l'arrêt cardiaque — lui fait mal, qu'il tremble encore un peu et qu'il a l'impression qu'il va mourir, encore et encore et encore, jusqu'à ce que la Mort l'accepte pour de bon.
Theodore déteste toujours son putain de sourire, aussi. Le sardonique est horrible; celui qui est satisfait est pire. Mafalda gigote sur son bout du lit comme si elle allait se mettre à lui exposer son plan de vie. Et elle a ce petit sourire sur les lèvres, et il a envie de le lui arracher. “ I actually haven’t thought about it much. ” Il arque un sourcil. Pour quoi se bat-elle, alors si ce n'est pour son futur? Il se souvient d'un truc qu'il avait lu quelque part et dont il ne se souvient pas tout à fait, une première pour lui. Un truc du genre: le vrai guerrier se bat non pas parce qu'il déteste ce qui se trouve en face de lui, mais parce qu'il aime ce qui est derrière lui.

Ça le frappe que lui et Mafalda se battent pour des trucs complètement différents. Elle se bat par conviction, n'est-ce pas? Sa conviction condescendante et self-righteous, elle se bat parce qu'elle croit en ce pour quoi elle se bat, pour l'égalité des né-moldus et la fin du Seigneur, pour venger la mort de Potter ou juste pour sauver sa peau, depuis le temps elle a dû passer du côté des Indésirables. Lui il se bat parce qu'il n'a pas le choix, si il veut un futur avec Nephtys, un futur tout court. Ils peuvent prétendre être amis autant qu'ils veulent dans le secret de la cellule de Nott, un fois qu'il sera dehors, ou mort, ou que quelqu'un reviendra lui demander si tout ce passe bien, ils seront ennemis. Encore et encore.
Elle parle de diplômes et Theodore lève les yeux au ciel en produisant un reniflement moqueur, même si il comprend bien son engagement, il est à deux doigts de lui dire qu'elle ne pourra jamais battre son score aux ASPICs, pour qui se prend-t-elle? Mais il ne dit rien, il l'écoute, la couve d'un regard du coin de l'oeil... fasciné, d'une certaine manière. Parce que même si elle a dit qu'elle n'y avait pas trop pensé, il voit bien qu'elle a une vision plutôt simple et directe de son futur. Elle est convaincue que son camp va gagner.
Il aimerait être convaincu lui aussi.

Obvisouly I’d like to see my mum again…mums, both of them, and my dad, and my baby sister, and Poo, and… ” Et tellement de gens. Elle a deux mères, divorce, séparation? Et une petite soeur, il l'ignorait. Et un père, et Poo évidemment. Il aimerait lui dire que Poo va bien, aux dernières nouvelles, mais il reste silencieux. À Poudlard, il aimait bien observer les gens, Theodore. Il n'a jamais trop fait attention à Mafalda, pourtant. En un instant, pourtant, il a l'impression de mieux la comprendre et la connaître que s'il l'avait observée pendant toutes leurs études. “ And eventually I intend to become Minister for Magic obviously, the youngest ever. ” Un sourire sardonique s'élève sur les lèvres de Theodore. “ Cute, ” est tout ce qu'il formule, du ton le plus ironique qu'il a en stock, avec un sourcil moqueur arqué; pourtant, même si elle ferait une horrible sorcière de la défense, il l'imagine bien, Mafalda, ministre de la magie, aussi stupide que cela puisse paraître. Elle est insupportable et butée et grande gueule et maligne. Mais c'est plus simple, et plus sûr, de se moquer plutôt que de lui dire ça.
How about you? What if your side wins? Aside from finding a loop-hole to that old-magic-thingy so you can kill me, what's the plan? Shouldn't you be thinking about making babies, ensuring the continuity of the Nott line or whatnot? Do you have a job? I bet you work in an office. Sounds like you. ” Il grince des dents un peu malgré lui. “ I have a very well-paid job in a office and I like it, thank you very much, ” marmonne-t-il, plus vexé qu'il ne devrait l'être, pour ce qui ne peut être qu'une insulte. “ I work at the Ministry. Department of Mysteries, ” rajoute-t-il, non sans un relent de fierté, parce que c'est un travail très intéressant et gratifiant et puis, qui est-elle pour juger, elle n'a jamais eu ses ASPICs!

Il s'accorde quelques secondes de réflexion, ses yeux sombres quittant la silhouette de Mafalda pour fouiller, inlassablement, le mur d'en face, le plafond. “ I know what I'm going to do when we win (sa conviction, pourtant, semble, et est, fausse). I'll have you know that I'm engaged to someone I care very much about. I think we've waited long enough so when we win, I'm going to get married I think. I reckon the economy is going to get a boost, so I'm going to invest in magical research and such things. I think I'm going to sell my flat to buy something bigger for us, Nott Manor too, it's pretty useless now... and the times are changing, right? You don't need a manor to be... someone or something. There are so many new technologies that have been invented, and it's not going to stop with the end of this war, on the contrary. We'll buy something bigger, with a lot of light, she'll like that... we'll settle down, and I'll go back to the office, and I'll be fine. Yeah. I just want to be fine.
C'est un peu trop sincère. Un peu trop... heureux, un peu trop simple. Il veut juste son job 9AM-5PM, il veut juste Nephtys qui sourit et l'embrasse, il veut juste un grand appartement avec beaucoup de lumière et de photos, il veut juste... que la douleur s'arrête. “ Of course, rajoute-t-il après un court silence un peu trop tendu ou au contraire, trop détendu, trop simple, trop amical et familier, I'll kill you and you'll suffer plenty. I don't know how yet, Mafie, but I swear. It will be a slow and painful death. ” Il l'a appelée Mafie, merde. De toutes façons, c'est pas comme si il allait tromper quiconque comme ça, surtout quand il dit ça sans le penser, surtout quand il lui jette un regard en coin. Parce qu'il est Nott, il ne sourit pas; mais ses yeux parlent pour lui, et ils en disent trop à son goût. “ I swear, ” il répète, l'air sérieux mais incapable de se prendre au sérieux, finissant par rouler des yeux jusqu'à voir ses neurones en détournant le visage pour masquer un faible sourire.

• • •

He wondered about lots of things. He wondered about himself (whether he was broken, or special, or better, or worse) and about other people (whether they were all really as stupid as they seemed). He wondered about life, and people, and science, and magic, and God, and whether he believed in any of them.
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 26/08/2016
‹ messages : 934
‹ crédits : whorecrux (av), jiji (gif)
‹ dialogues : #996666


‹ âge : vingt-et-un (02/06)
‹ occupation : étudiante au CEPAS bientôt diplomée, membre de la War Victims Charity et VP de la Youth Doonist League
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1994 et janvier 1999.
‹ baguette : mesure vingt-sept centimètres, est en bois de hêtre et contient une plume de phénix..
‹ gallions (ʛ) : 1716
‹ réputation : je suis une vraie weasley ou une fausse weasley selon que l'on regrette mon implication dans la résistance ou qu'on estime que je ne m'implique justement pas assez ; on trouve également que je suis une miss-je-sais-tout insupportable ainsi qu'une grande gueule qui braille sans cesse ; enfin nombreux sont ceux qui me voient comme une gamine qui aime trop jouer aux grandes. On se souvient également souvent de moi comme étant la fille qui a crisé quand on ne l'a pas nommée préfète.
‹ faits : je suis une Weasley de sang-mêlé puisque ma mère est une moldue, quoique par les temps qui courent ce n'est pas quelque chose qui se crie sur tous les toits. Il vaut mieux se munir de bouchons pour les oreilles si l'on veut passer du temps en ma compagnie. J'ai tendance à voler tous les livres qui me tombent sous la main peu importe que j'en connaisse le propriétaire ou pas. Je me suis inscrite au CEPAS pour passer BUSES et ASPICS à la fois avant de me lancer dans de grandes études de…je ne sais pas quoi.
Je suis la fan numéro un des Wand Direction.
‹ résidence : dans un studio dans le Londres moldu juste à côté du Chemin de Traverse.
‹ patronus : un poney shetland
‹ épouvantard : une colonie de cafards.
‹ risèd : sa famille, enfin réunie.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t5068-i-ll-recover-if-you-keep-me-a
I have a very well-paid job in a office and I like it, thank you very much ” Ça l’amuse de voir qu’il est vexé et elle enfouit son menton dans la paume de sa main, masquant pour partie le sourire pendu à ses lèvres. À part le cute lancé après son qu'elle ait faussement (?) avoué son ambition de devenir Ministre de la magie, il ne s'est pas moqué d'elle et elle va essayer de lui rendre la pareille. “ I work at the Ministry. Department of Mysteries” Elle hausse les sourcils, presque impressionnée, même si elle ne l’est pas parce qu’il a toujours été malin Nott et que c’est un boulot de gens malins langue-de-plomb et que ça lui va comme un gant finalement d’avoir le nez fourré dans les bouquins et de faire des expériences bizarres - ce à quoi elle s’imagine que se résume le travail au Département des Mystères. Elle serait presque fière de lui en un sens, alors que y a pas de quoi, qu’elle est personne, qu’elle l’a pas particulièrement soutenu, sauf à Poudlard et ça compte pas parce qu’il s’est passé bien trop de choses depuis. “ I know what I'm going to do when we win” Il dit “quand” mais ça semble vouloir dire “si” dans sa bouche, alors elle prend même pas le soin de le corriger. “I'll have you know that I'm engaged to someone I care very much about. I think we've waited long enough so when we win, I'm going to get married I think. I reckon the economy is going to get a boost, so I'm going to invest in magical research and such things. I think I'm going to sell my flat to buy something bigger for us, Nott Manor too, it's pretty useless now... and the times are changing, right? You don't need a manor to be... someone or something. There are so many new technologies that have been invented, and it's not going to stop with the end of this war, on the contrary. We'll buy something bigger, with a lot of light, she'll like that... we'll settle down, and I'll go back to the office, and I'll be fine. Yeah. I just want to be fine. ” Elle ne s’imaginait pas un tel monologue en posant la question. En fait, elle s’attendait presque à moitié à le voir refuser de répondre — We’re not friends Weasley (quoiqu’’il l’ait jamais appelé Weasley, lui). Mais non, il lui a tout dit, en quelques mots et pas que sur l’avenir espéré, mais aussi sur qui il est. Et elle se sent un peu bête Mafalda de pas avoir réfléchi un peu à ce pourquoi il se battait. C’est qu’il a voulu la tuer plusieurs fois tout de même et que ça lui a un peu occupé l’esprit. Mais voilà pourquoi il s’est battu jusque-là, pour sa fiancé pour avoir une vie rangée, un peu chiante du point de vue de Mafalda, mais sympathique malgré tout. C’est bien plus précis que son plan à elle en tous cas. Et elle ne sait pas si c’est la fatigue qui a fait qu’il a pas eut la force de résister, ou un semblant de…, elle saurait pas trop dire, de camaraderie peut-être qu’il l’a fait parler, mais quoiqu’il en soit elle est reconnaissante de cette petite lucarne à travers laquelle il lui a été donné de voir le vrai Theodore Nott.

Of course I'll kill you and you'll suffer plenty. I don't know how yet, Mafie, but I swear. It will be a slow and painful death.Of course.” De nouveau la seule réponse à la menace est l’amusement. Et puis il l’a appelé Mafie et ça annule toute la potentielle sincérité de la remarque. Elle est redevenue Mafie apparemment, comme il est un peu redevenu Theo au fil de cette conversation étrange. Mafalda est pas encore certaine d’être capable de lui pardonner un jour pour ce dont il ne s’est jamais excusé finalement. Il ne redeviendra jamais le Theo de Poudlard. Pas tout à fait. Mais peut-être qu’il a une chance de rédemption. “I swear” Alors arrête de sourire avec tes yeux Nott.  “ I look forward to your having to save my life three times first.” Elle est à deux doigts de lui lancer un clin d’œil et elle ne sait pas exactement ce qui la retient, parce que clairement en cet instant elle est assez à l’aise pour le faire. Mais elle se souvient quand même que Theodore et elle sont pas exactement amis non plus. Que ces trois vies qu’il lui doit c’est parce qu’elle l’a sauvée quand lui tout ce qu’il voulait c’était la tuer. “It’s a pretty picture though. The whole thing I mean, getting married, investing, moving out and moving in…you’re quite practical…Not that I’m surprised mind you. But… it’s nice. I hope you get it if you win.” Elle n’admet pas vraiment que ce soit une possibilité, parce que son camp à elle doit gagner, point final et elle refuse d’admettre une autre possibilité, même si de ce qu’elle sait pour l’instant personne n’a su se démarquer. “ And who knows maybe you’ll get it even if we win.” Elle sourit un peu. Elle aimerait bien ça. Les pardons ça s’est vu, surtout après une guerre, quand il faut de nouveau rassembler, pour reconstruire. Ceci dit dans ses livres d’histoire elle a assez peu lu sur des guerres civiles en Angleterre - il n’y en a eu qu’une chez les moldus et il y a si longtemps et ce n’est pas l’exemple qu’elle souhaite vraiment prendre vu le traitement infligé aux “traitres” à l’époque -, alors c’est assez difficile d’anticiper sur ce qu’il se passera si son camp à elle, si les gentils gagnent. Il y aura des procès c’est certain, mais des exécutions ? Elle n’espère pas. Ce n’est pas comme ça qu’elle a envie d’entrer dans une nouvelle et meilleure ère. “ Even if you have to atone for your sins for a couple of years.” Ça serait ça la Justice, un peu de prison, comme chez les moldus, juste de la prison. C’est déjà beaucoup; elle ne tiendrait pas enfermée dans les cachots de Poudlard, elle. Elle deviendrait folle, elle. Mais en même temps, elle n’a rien fait pour y mériter sa place, elle.

• • •

If we make it out alive, from the depths of the seas compass points you anywhere closer to me. Where you are, I will be, miles high, in the deep. Where you are, I will be, anywhere, in between. I will take the pieces, put them back together even when the grass isn't green enough taking all the branches, build ourselves a mansion love you in the ways that you needed love


gone but never forgotten  graouh :
 
Revenir en haut Aller en bas

HUNTED • running man
avatar
‹ disponibilité : always.
‹ inscription : 08/05/2016
‹ messages : 978
‹ crédits : killer from a gang pour l'avatar, tumblr, crooked fingers.
‹ dialogues : sienna.


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : vingt-quatre ans. (21/06)
‹ occupation : un ancien langue-de-plomb, désormais un Mangemort en fuite.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1991 et 1998.
‹ baguette : m'a été rendue par Mafalda. Vingt-deux centimètres virgule trois, ventricule de dragon (boutefeu chinois) et bois de chêne rouge.
‹ gallions (ʛ) : 1962
‹ réputation : je suis un déchet, un étudiant qui a un jour été prometteur, et n'est plus que l'ombre de lui-même.
‹ faits : j'étais un Mangemort défectueux, déterminé mais sans passion. J'ai été capturé par Blaise et Draco peu avant la Bataille et ai passé deux mois dans les cachots de Poudlard à additionner les crises de manque et quelques crises cardiaques sympathiques, dues à mon addiction à l'Orviétan (Excess).

J'ai été condamné au Baiser du Détraqueur quelques jours avant l'abolition de la peine de mort. J'ai été condamné à perpétuité à la place. Je me suis évadé d'Azkaban avec Penelope Clearwater, avec l'aide extérieure de Percy Weasley et vit désormais la vie du parfait moldu.
‹ résidence : dans un petit cottage sorcier posé.
‹ patronus : impossible à invoquer
‹ épouvantard : des milliers frelons qui tournent autour de lui et l'achèvent; la résurrection de Voldemort; le cadavre de sa filleule Cat.
‹ risèd : l'indépendance, une vie paisible et sans remous, aux côtés de Nephtys.
Voir le profil de l'utilisateur
Of course. ” Il n'aime pas cet aspect convivial, presque complice, que prend leur relation, parce que ça semble naturel, et qu'ils sont des ennemis mortels, et qu'elle ne devrait pas l'amuser, et qu'il ne devrait pas juste dire ce genre de choses pour l'amuser. C'est stupide mais c'est plus fort que lui, il est fatigué de se battre, tout son corps tremble encore un peu et tout son corps lui fait mal et elle l'a ramené, encore et encore, d'entre les morts. C'est une impression absolument désagréable de devoir quelque chose à quelqu'un et de surtout, sentir ce lien, presque palpable, entre eux, alors qu'il lui doit, déjà trois fois, sa vie. Il se fait la promesse qu'il n'y a aura pas une fois de plus et qu'il se débarrassera de ces Dettes dès que possible. “ I look forward to your having to save my life three times first. ” Il grogne, parce que ça en deviendrait presque une punchline, tout ça, et il aime pas ça, l'idée qu'ils aient des blagues tous les deux, qu'elle se foute de lui presqu'autant qu'il se foute de lui-même en disant ça. Et là il se demande, un peu malgré lui: et si j'avais pas les Dettes, serais-je capable de la tuer? Il sait une chose, c'est qu'il ne sait pas, n'en est pas sûr, n'a pas envie de le découvrir. La dernière fois qu'il a été confronté à elle et qu'il a essayé de la tuer, il se demande même si son sortilège aurait été assez puissant; il était fou de rage, certes, mais au point de la tuer? Il a déjà tué de sang-froid (malheureusement) (il le fallait) (il le fallait) (il le fallait) mais... Mafalda Weasley? Mafie?

It’s a pretty picture though. The whole thing I mean, getting married, investing, moving out and moving in…you’re quite practical…Not that I’m surprised mind you. But… it’s nice. I hope you get it if you win. ” Ça a l'air tellement optimiste, et un peu sarcastique, et Theodore se permet de regarder Mafie en coin un instant en faisant la moue. Il n'a pas l'air de gagner grand chose, et même si la douleur de son avant-bras gauche lui dit que son camp se bat encore (jusqu'à la mort), il sait aussi... il sait aussi que tout est possible. Tout est possible, dans une guerre, surtout quand on parle de Bataille finale... y penser lui fait froid dans le dos. Il a peur, Theodore. Peur de mourir, peur que le Magister gagne, peur de rester ici, peur de sortir, peur de Mafie. Il veut juste retourner chez lui et s'endormir dans les bras de Nephtys, est-ce véritablement quelque chose d'impossible? d'inimaginable? “ And who knows maybe you’ll get it even if we win. ” Il se fige pendant un long moment, et doit se forcer à bouger de nouveau, lentement, pour tourner le visage vers elle.
Elle sourit et Theodore sait qu'elle y croit. Il a envie de s'accrocher à cet espoir, cette... possibilité. Il n'a jamais voulu que survivre, vivre, avoir un futur et elle... elle parle comme si c'était possible. “ Even if you have to atone for your sins for a couple of years.

A couple of years. “ You truly believe that, ” demande-t-il rapidement, la question tombant à plat au moment où elle quitte ses lèvres. “ Mafalda. I'd be a war criminal. If you win... Il ne veut même pas y penser. Oh, fuck, ” marmonne-t-il, l'insulte passant mal la barrière de ses lèvres. Il se penche machinalement en avant pour réprimer les débuts de panique qu'il sent déjà lacérer ses entrailles; ses mains glissant sur son visage, dans ses cheveux, ses ongles s'ancrant dans la peau pour empêcher les bras de trembler, en vain. Il va mourir. Si ils gagnent, il va mourir. Si son camp à lui gagne, sans doute qu'on l'exécutera avant qu'il ne soit libéré.
Il veut juste... il veut juste un soft epilogue. Il veut juste Nephtys, il veut juste une vie simple, ennuyante, rythmée par des soirées d'Excess sans excès et des siestes et du travail passionnant et juste une vie simple, grise comme Londres, comme elle aurait dû l'être pendant des années. Il veut demander à Mafie de dire à Nephtys quelque chose, mais son courage le laisse aussi vite que cette soudaine bouffée d'inspiration l'a pris et bizarrement, penser rationnellement qu'elle est une ennemie et qu'il est en territoire ennemi, le calme jusqu'à ce qu'il parvienne à respirer normalement. “ You shouldn't be here. I'm- Mafie, this can't happen. On the other side of the war... ” Au moins un d'eux deux sera mort. C'est la loi de la guerre, non? “ I really didn't see that coming, ” marmonne-t-il, parce qu'il était tant persuadé, tant confiant que le Magister gagnerait...
Et maintenant, il n'est plus sûr de rien.

• • •

He wondered about lots of things. He wondered about himself (whether he was broken, or special, or better, or worse) and about other people (whether they were all really as stupid as they seemed). He wondered about life, and people, and science, and magic, and God, and whether he believed in any of them.


Dernière édition par Theodore Nott le Dim 9 Avr 2017 - 22:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 26/08/2016
‹ messages : 934
‹ crédits : whorecrux (av), jiji (gif)
‹ dialogues : #996666


‹ âge : vingt-et-un (02/06)
‹ occupation : étudiante au CEPAS bientôt diplomée, membre de la War Victims Charity et VP de la Youth Doonist League
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1994 et janvier 1999.
‹ baguette : mesure vingt-sept centimètres, est en bois de hêtre et contient une plume de phénix..
‹ gallions (ʛ) : 1716
‹ réputation : je suis une vraie weasley ou une fausse weasley selon que l'on regrette mon implication dans la résistance ou qu'on estime que je ne m'implique justement pas assez ; on trouve également que je suis une miss-je-sais-tout insupportable ainsi qu'une grande gueule qui braille sans cesse ; enfin nombreux sont ceux qui me voient comme une gamine qui aime trop jouer aux grandes. On se souvient également souvent de moi comme étant la fille qui a crisé quand on ne l'a pas nommée préfète.
‹ faits : je suis une Weasley de sang-mêlé puisque ma mère est une moldue, quoique par les temps qui courent ce n'est pas quelque chose qui se crie sur tous les toits. Il vaut mieux se munir de bouchons pour les oreilles si l'on veut passer du temps en ma compagnie. J'ai tendance à voler tous les livres qui me tombent sous la main peu importe que j'en connaisse le propriétaire ou pas. Je me suis inscrite au CEPAS pour passer BUSES et ASPICS à la fois avant de me lancer dans de grandes études de…je ne sais pas quoi.
Je suis la fan numéro un des Wand Direction.
‹ résidence : dans un studio dans le Londres moldu juste à côté du Chemin de Traverse.
‹ patronus : un poney shetland
‹ épouvantard : une colonie de cafards.
‹ risèd : sa famille, enfin réunie.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t5068-i-ll-recover-if-you-keep-me-a
You truly believe that ” Bas oui qu'elle le pense. Mafalda n'est pas la personne la plus honnête qui soit. Elle aime bien mentir, surtout quand elle parle des autres, elle aime bien ajouter des détails croustillants aux rumeurs et elle aime bien rehausser un peu les faits de sa propre vie aussi quand l'occasion de se présente. Mythomane à certains égards donc, mais globalement quand elle donne son avis elle ne ment pas. Parce qu'elle n'en voit pas l'intérêt, parce qu'elle est souvent fière de ce qu'elle pense et qu'elle se sait intelligente aussi et capable de dire des trucs malins. Et puis Nott lui a rien demandé donc si elle lui a dit ça c'est qu'elle le pense, c'est qu'elle veut y croire à cette possibilité pour lui. C'est comme ça qu'elle s'imagine le monde meilleur que son camp doit reconstruire. “ Mafalda. I'd be a war criminal. If you win... Oh, fuck ” Il change brusquement de posture et elle devine facilement la panique qui s'empare de lui, ça se voit à ses mains tremblantes et ses ongles qui cherchent où se planter. “ Hey, hey ” marmonne-t-elle, ses mains volant spontanément à la rescousse, se posant sur ses bras tremblants et repoussant les doigts vengeurs de Theodore. “ You're— ”  You're gonna be okay qu'elle a envie de lui dire. Mais elle n'a pas le droit de faire une promesse pareille alors qu'elle n'aura rien avoir avec ce qu'il va se passer ensuite. Même s'ils gagnent la guerre, même si son camp à elle s'en sort vainqueur, elle n'a même pas prêté serment avec les Phénix et elle n'a que vingt ans, autant dire aucun poids dans la balance. Alors elle laisse la suite se perdre dans le silence et enlève bien vite ses mains.

You shouldn't be here. I'm- Mafie, this can't happen. On the other side of the war... ” Elle réprime un frisson venu d'elle ne sait trop où, juste quand elle pense à l'après, quand elle pense à l'échafaud pour elle, pour lui (pour lui surtout, parce que c'est eux qui vont gagner elle le sait). Mais elle ne veut pas y penser justement, alors elle réprime son frisson et oublie tout ça et esquisse un sourire pour Theodore. “ Just try and stop me. ”  Personne ne sait l'arrêter quand elle veut quelque chose. La preuve, on l'a laissée lui rendre visite, la preuve, même après sa crise on l'a laissée revenir attendre qu'il se réveille. Parce qu'elle ne laisse pas les gens hésiter, Mafalda harcèle jusqu'à obtenir ce qu'elle veut et si ça ne marche pas, elle le fera dans le dos de ceux qui s'y opposent. Qu'ils essayent de l'empêcher de venir s'ils veulent, mais même Theodore il ne peut pas. “ I really didn't see that coming. ” Voilà qu'il parle comme si c'était fini. Comme si l'issue était donnée. Comme si elle avait réussi à le persuader finalement que la RDP allait vaincre. “ Don't be so disheartened, tolerance and equality isn't actually that bad a policy. ” tente-t-elle de plaisanter, sachant pertinemment qu'elle ne lui arrachera pas de sourire. Ils se font très rares sur les lèvres de Theodore et encore plus quand c'est elle qu'il a en face de lui. Et puis c'est se moquer du monde que de résumer le conflit en si peu de mots. Ça a peut-être commencé comme ça, mais c'est devenu autre chose avec les années. Pour les deux camps. Et puis, elle se dit que si Theodore est là à parler avec elle, c'est qu'il n'est pas si pourri non plus. Pas si intolérant. Pas si monstrueux. “ And if you win I do count on you to come and say goodbye to me though. I mean you owe me that much. ” Si elle doit mourir parce que les mangemorts gagnent elle doute qu'ils laissent le temps à quiconque de lui rendre visite parce que c'est une Weasley, ce qui joue en faveur d'une exécution rapide, mais pas une Weasley importante ce qui ne joue pas en faveur d'un quelconque délai de chantage ou autre. Donc Theodore ne pourra sûrement pas passer et très franchement si elle doit vraiment mourir, peut-être que ça lui est égal, elle a d'autre genre à qui elle a besoin de dire au revoir. “ And I'll come back and annoy you as a ghost. ” Elle ignore à quel point le sujet peut être sensible, elle, elle dit ça innocemment, pensant encore une fois faire un petit trait d'humour.  “ But when we win, I promise I won't let you be rid of me for too long. ” Ça sonnerait presque comme une promesse de ne pas l'abandonner, et c'est peut-être pour ça qu'elle saute aussitôt à ses pieds s'éloignant rapidement du lit.  “ Well…gotta go now. See you on the other side of the war Nott. ” Et elle esquisse un sourire en sa direction quand elle arrive à la porte et toque pour qu'on lui ouvre. Mafalda se pense intelligente, mais elle se dit aussi qu'elle ne doit pas l'être beaucoup pour véritablement en être venue à espérer le revoir après la guerre. Elle lui fait un petit signe de la main avant de sortir. “ Don't die. ” ajoute-t-elle quand même juste avant que la porte se referme sur elle.

• • •

If we make it out alive, from the depths of the seas compass points you anywhere closer to me. Where you are, I will be, miles high, in the deep. Where you are, I will be, anywhere, in between. I will take the pieces, put them back together even when the grass isn't green enough taking all the branches, build ourselves a mansion love you in the ways that you needed love


gone but never forgotten  graouh :
 
Revenir en haut Aller en bas

HUNTED • running man
avatar
‹ disponibilité : always.
‹ inscription : 08/05/2016
‹ messages : 978
‹ crédits : killer from a gang pour l'avatar, tumblr, crooked fingers.
‹ dialogues : sienna.


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : vingt-quatre ans. (21/06)
‹ occupation : un ancien langue-de-plomb, désormais un Mangemort en fuite.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1991 et 1998.
‹ baguette : m'a été rendue par Mafalda. Vingt-deux centimètres virgule trois, ventricule de dragon (boutefeu chinois) et bois de chêne rouge.
‹ gallions (ʛ) : 1962
‹ réputation : je suis un déchet, un étudiant qui a un jour été prometteur, et n'est plus que l'ombre de lui-même.
‹ faits : j'étais un Mangemort défectueux, déterminé mais sans passion. J'ai été capturé par Blaise et Draco peu avant la Bataille et ai passé deux mois dans les cachots de Poudlard à additionner les crises de manque et quelques crises cardiaques sympathiques, dues à mon addiction à l'Orviétan (Excess).

J'ai été condamné au Baiser du Détraqueur quelques jours avant l'abolition de la peine de mort. J'ai été condamné à perpétuité à la place. Je me suis évadé d'Azkaban avec Penelope Clearwater, avec l'aide extérieure de Percy Weasley et vit désormais la vie du parfait moldu.
‹ résidence : dans un petit cottage sorcier posé.
‹ patronus : impossible à invoquer
‹ épouvantard : des milliers frelons qui tournent autour de lui et l'achèvent; la résurrection de Voldemort; le cadavre de sa filleule Cat.
‹ risèd : l'indépendance, une vie paisible et sans remous, aux côtés de Nephtys.
Voir le profil de l'utilisateur
Just try and stop me. ” Il sait bien que c'est inutile, avec quelqu'un comme Mafalda. Elle l'a tiré d'enter les morts, enfin il a l'impression qu'elle a fait ça; l'a aidé alors qu'il lui a toujours donné toutes les bonnes raisons de ne pas le faire. Parce que la Dette ne fonctionne que dans un sens, elle aurait pu l'observer crever sans rien faire ni lever le petit doigt. Il sait (enfin, il pense) que ce n'est pas trop son genre, et il se demande si elle a hésité parce qu'après tout, que sait-il d'elle? La Guerre change les gens, et si lui n'a plus rien du gamin arrogant et distant et froid qu'il était à Poudlard, avec trop de gel dans les cheveux et de mépris dans le regard, elle n'a rien de la petite rousse qui l'écoutait parler pendant des heures pour quelque raison (presque) mystérieuse, sans jamais cesser de l'observer comme si il méritait de l'être. Ils ne sont plus du tout ça, et Theodore ne sait pas exactement ce qu'ils sont aujourd'hui. Il lui doit à la vie, à trois reprises. Elle l'a sauvé deux fois de trop. “ I really didn't see that coming. ” Ça non plus il ne l'a pas vraiment vu venir. “ Don't be so disheartened, tolerance and equality isn't actually that bad a policy. ” Il la regarde en coin, les sourcils froncés jusqu'à ce qu'il comprenne qu'elle essaie de plaisanter. Il ne peut s'empêcher de soupirer très légèrement, difficilement, le souffle à deux doigts de se briser entre ses lèvres. Il a cessé de trembler mais pas de s'inquiéter. Il aimerait qu'elle reste dans ce cachot et qu'ils oublient le monde, qu'ils discutent jusqu'à s'apprécier ou se haïr pour de vrai. Il n'en peut plus de cet entre-deux, cette Guerre qui rage au-dessus de leurs têtes sans trouver de dénouement.
Il pourrait mourir aussi; mais ce serait trop con, et il lui doit déjà trois vies.

And if you win I do count on you to come and say goodbye to me though. I mean you owe me that much. ” Si les mots précédents ne sont pas parvenus à l'amuser, ceux-ci lui arracheraient presque un léger sourire. “ You know damn well that with the Debt- the Debts I'll be forced to rescue you. ” Il grimace légèrement, la chose ne lui semblant pas très agréable, quoique pas impossible. Ce ne serait qu'à cause de la Dette qu'il ferait ça, bien entendu. “ But I would. I would do anything in my power to see you one last time so you wouldn't have to face it alone. ” Il détourne le regard, le sérieux de son ton n'ayant pas sa place en cet instant précis, appesantissant un peu l'ambiance déjà lourde de la pièce, à parler de Guerres et de mort et d'exécutions. Il se déplie lentement, ses mains trouvant son lit de fortune dans son dos, s'autorisant à s'y reposer et se détendre légèrement même en présence de l'ennemi. “ And I'll come back and annoy you as a ghost. ” La grimace s'accentue. “  Please don't. Believe it or not, I'm well versed in exorcism and I will exorcise your ass back over and over again. ” Il lève les yeux vers le plafond du cachot. “ Way to be clingy, though. ” Il lui glisse un regard en revers, la joue posée contre l'épaule et les sourcils arqués dans ce qui pourrait ressembler à un taunt amical.

But when we win, I promise I won't let you be rid of me for too long. ” Il la suit du regard alors qu'elle saute sur ses pieds comme un ressort.  “ Well…gotta go now. See you on the other side of the war Nott. ” Elle a un léger sourire sur les lèvres. Il se demande si elle est sérieuse. Il se doute qu'elle l'est. She truly believes that. Cette foi en l'humanité, ou du moins en son camp, l'agace autant qu'elle le rassure, très légèrement. Se voir de l'autre côté de la Guerre... “ Don't die. I'll do my best without my guardian angel. ” Il devrait la remercier mais — début d'une habitude — le mot reste coincé dans sa gorge. La porte se referme violemment, et il n'a plus que ses pensées pour le distraire et l'extraire au moins mentalement de cet endroit de malheur.

• • •

He wondered about lots of things. He wondered about himself (whether he was broken, or special, or better, or worse) and about other people (whether they were all really as stupid as they seemed). He wondered about life, and people, and science, and magic, and God, and whether he believed in any of them.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

waves and energy, light shining from a dead star. (thealda#2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» waves and energy, light shining from a dead star. (thealda#2)
» Jua # Where the light shivers offshore, Through the tides of oceans, We are shining in the rising sun [TERMINE]
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!
» Editeur light libre
» the light of aerendil

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Somewhere over the rainbow ”
but you know legends never die
 :: Royaume-Uni; bring me the horizon :: Poudlard
-