Partagez | .

sujet; (14 SEPTEMBRE 2003) HELCHESTER † I hope I'm not my only friend.

HERO • we saved the world
avatar
‹ disponibilité : dispo.
‹ inscription : 27/08/2016
‹ messages : 434
‹ crédits : shiya.
‹ dialogues : sandybrown (design foncé), darkgoldenrod (design clair).


‹ liens utiles :
fiche » RUN BOY RUN
marcus » ex-ff, prisoner mylan » angry & hungry midget shin » or is it nazir? salvatore » ff beater & international asshole sirius » the mighty godfather elliott » just another asshole fred » the lost twin.
‹ âge : 25 ans.
‹ occupation : il s'occupe de James à Storm's End et rattrape tout ce qu'il a manqué en n'allant pas à Poudlard avec les habitants du cottage.
‹ maison : il n'est jamais allé à Poudlard.
‹ gallions (ʛ) : 916
‹ réputation : il est le filleul de la Ministre qui a subitement fait une réapparition après la guerre.
‹ particularité : un loup-garou, il a été mordu quand il avait dix ans.
‹ résidence : Storm's End.
‹ patronus : rien du tout, il n'a jamais appris à en faire un.
‹ épouvantard : James en train de rire avec ce type qui a tué Sarah.
‹ risèd : probablement lui, en uniforme d'élève de Poudlard.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t5023-rohan-stand-by-me
june winchester

14 septembre 2003 • STORM'S END
Edouard ne lui parle plus à moins d’être plus ou moins forcé de le faire et Amelia lui a fait comprendre d’un regard chagriné qu’il ne servait à rien d’insister. De toute manière, Rohan a appris depuis longtemps à savoir quand sa présence n’est pas désirée et à rester à sa place. C’est probablement la première chose que Claevis lui a enseignée. Et il sait qu’Eddie n’est pas comme leur créateur, mais quand il lui lance ce regard plein de colère et ces remarques acerbes, Rohan ne peut pas s’empêcher de courber un peu l’échine. Et il y a cette partie de lui qui s’insurge de ce traitement, qui a envie d’attraper Edouard et de lui dire que c’est de sa faute à lui, s’il a mordu Ginny, que c’est de sa faute si son loup est aussi en colère, pas celle de Rohan. Puis il y a l’autre, encore trop forte, trop présente, qui souffre d’être ainsi mis à l’écart parce qu’il pensait que c’était terminé, qu’il avait réussi à laisser ça derrière lui avec Claevis et les autres.
Mais les loups de Storm’s End ne sont pas James et Sarah et maintenant qu’Edouard le traite comme un étranger, ils lui manquent plus que jamais. Alors il est en colère et ça se ressent, ça se ressent tellement que les autres l’évitent parce qu’il leur fait peur. Il est en colère après Eddie, mais surtout après lui-même, parce qu’il a l’impression d’avoir passé des mois à essayer de remplacer James et Sarah par les loups de Storm’s End, en refusant de penser à eux parce que c’est trop douloureux.

Comme il a remplacé sa famille par Claevis et la meute. Rohan se dégoûte. Il ne veut pas oublier James, il ne veut pas oublier Sarah, mais à chaque fois qu’il pense à eux, il suffoque. Il y a ce poids dans sa poitrine, ce bloc qui lui tombe dans l’estomac, cette main glacée qui lui enserre la gorge.  Alors c’est plus facile de repousser tout ça dans un coin. Il est bon à ça, Rohan. Enfermer ce qui le dérange dans une petite boîte et elle-même la jeter dans un gouffre sans fond. Comme ça, il n’a pas à y penser et tout est beaucoup plus simple.
Mais il s’avère que le gouffre a un fond et qu’à force d’y jeter tout un tas de boîtes, ça finit par déborder. Il y a des jours, comme aujourd’hui, où il se demande s’il ne ferait pas mieux de rassembler ses affaires et de partir. Le seul qui semble réellement rechercher sa compagnie ici, c’est Angus et Rohan n’a pas envie de le voir, ni de lui parler. Il n’a pas envie de voir son visage s’assombrir à chaque fois qu’il fait un truc qui ne correspond pas à l’idée qu’il se faisait de son précieux neveu.

Alors ouais, parfois, le blond se demande s’il ne ferait pas mieux d’aller à Poudlard. Et puis il se rappelle qu’il ne se sent pas plus à l’aise là-bas qu’à Storm’s End et il se remet à rêver de la forêt, des campements pourris qu’ils faisaient avec James et Sarah, des cabanes de chasseur qu’ils parvenaient à squatter plusieurs jours parfois, avant de bouger à nouveau pour ne pas se faire prendre. Il repense à ceux qui ne lui ont jamais donné l’impression de ne pas être à sa place. Peut-être qu’il ferait mieux de partir pour de bon. Mais il sait qu’il ne supporterait pas la solitude et il a décidé qu’il arrêtait de fuir.
Rohan serre les dents et relève la tête pour faire face à son reflet dans le miroir qui se trouve au-dessus du lavabo de la salle de bain. Il a encore les cheveux trempés par la douche qu’il vient de prendre après être allé courir pour se vider un peu la tête et il grimace parce qu’ils sont trop longs et ça le gonfle.

Il ouvre les placards, à la recherche de ce qui pourrait l’aider à régler le problème, avant d’enfin apercevoir un de ces trucs moldus qui a l’air de correspondre. Rohan s’empare de la tondeuse éclec-- électrique et l’observe un moment, les sourcils froncés. Il ne s’est jamais servi d’un truc pareil, c’est Sarah qui s’en occupait. Un jour, elle a déclaré que Rohan et James ne pouvaient plus continuer de ressembler à des hobos et a décrété qu’elle s’occuperait d’eux régulièrement. James a couiné comme une gonzesse la première fois qu’elle a approché une paire de ciseaux de sa tignasse et Rohan a failli lui bouffer un bras, quand elle a mis en route cette—ce—truc, qui émet un bruit insupportable.
Mais finalement, ces moments où ils s’asseyaient et laissaient Sarah leur donner une apparence un peu plus humaine lui manquent. Parce que c’était sa manière à elle de s’occuper d’eux, au début. Parce qu’elle n’était qu’une gamine, une moldue de surcroit, il n’y avait pas grand-chose qu’elle pouvait faire pour les aider la première année et elle avait décidé que c’était sa façon de leur rendre la pareille, même si une vulgaire coupe de cheveux ne valait probablement pas des nuits au chaud, en sécurité et des repas, eux s’en fichaient complètement.

C’était bien, d’avoir Sarah pour leur rappeler qu’ils n’étaient pas que des bêtes.

Rohan déglutit avec difficultés et continue d’observer l’engin comme si le regarder allait lui permettre brusquement de comprendre comment faire. Il est un peu tiré de sa rêverie par des bruits de pas dans le couloir et quand il réalise de qui il s’agit, ça lui rappelle pourquoi malgré tout, il reste ici. Il ouvre la porte de la salle de bain et passe la tête par l’encadrement. « June ? » appelle-t-il doucement. Elle se fige et se tourne vers lui, Rohan remarque ses traits encore un peu ensommeillés et la tasse qu’elle tient dans sa main. C’est vrai qu’il est tôt, encore. « Ah, euh. Bonjour, » dit-il avec un petit sourire gêné. Il hésite, puis lui montre l’appareil qu’il a toujours dans la main, l’air un peu penaud. « Est-ce que… tu sais comment ça marche ? » demande-t-il avec un petit sourire. Il a un peu l’habitude de demander ce que c’est, comment ça marche, pourquoi, comment, bref, toutes ces choses-là. June ne lui donne jamais l’impression d’être stupide, quand il pose une question. « Je voudrais-- » commence-t-il en désignant sa tignasse du pouce. « Mais je sais pas comment ça marche, alors-- Enfin, voilà. »

• • •


Screaming in the dark, I howl when we're apart


Dernière édition par Rohan Helvar le Ven 13 Jan 2017 - 14:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 13/02/2014
‹ messages : 2868
‹ crédits : moi et ma signature à crackle bones.
‹ dialogues : lightblue


‹ liens utiles : présentation - reaghan - ronald - daphne - mood - lyanna - lorcàn - remus
‹ âge : trente ans. (01/06/1974)
‹ occupation : à la renaissance du phénix, je n'ai pas de métier (la faute au gouvernement qui estime que les loups-garous sont trop dangereux pour avoir un métier).
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : septembre 1984 et juin 1991.
‹ baguette : Elle est en bois d'ébène avec une plume de phénix à l'intérieur et mesurant vingt-quatre centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 5149
‹ réputation : À Poudlard et jusqu'à sa morsure, on la connaissait parce qu'elle ne ressentait pas la douleur et qu'elle passait plus de temps à l'infirmerie pour vérifier qu'elle ne s'était pas fait mal qu'en cours. Elle a été joueuse de Quidditch aussi et pas une mauvaise. C'est un sport qu'elle a toujours adoré et qu'elle aurait bien continué par la suite. Puis après sa morsure, sa maladie s'est guérie grâce (ou à cause du) au gène loup-garou et on a fini par l'oublier. Puis après elle a été recherchée parce qu'elle a fait partie de l'Ordre du Phénix puis des insurgés. On l'a connu comme étant le rebut de Severus Snape. Puis de nouveau une insurgée. Puis héros de guerre, mais un héros qu'on remercie par un simple sourire et une petite somme d'argent, pas un héros qui mérite l'Ordre de Merlin. Vous comprenez, elle n'est pas normale. L'Ordre de Merlin, June s'en moque, mais elle ne supporte pas le snobisme de ce gouvernement qui se veut tolérant. Depuis la fin de la guerre, June se renfonce dans l'anonymat et ça lui va très bien.
‹ particularité : Loup-garou. Totalement. Elle a été mordue par Claevis, un membre de la meute de Thurisaz en 1995. La cicatrice est toujours visible et bien brillante sur son flanc gauche. Le gène lui a permis de guérir de sa maladie d'insensibilité congénitale à la douleur, mais il lui a fait perdre son boulot d'Auror aussi.
‹ faits : uc
‹ résidence : à storm's end.
‹ patronus : un renard roux
‹ épouvantard : le feu.
‹ risèd : Teddy avec Dora et Remus. Et puis elle avec Elijah et leurs enfants. Des enfants qui ne souffrent pas du gène du loup-garou.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6908-june-shadow-of-the-colossus
Il est tôt. Si tôt. Elle a réussi à fermer l’œil cette nuit. Pas longtemps quatre ou cinq heures peut-être. Elle a recommencé à rêver du labyrinthe. Du feu. De l’odeur. Ça faisait longtemps que ce souvenir n’était plus venu la hanter. Elle s’est réveillée en sursaut avec la voix de Grimaldi qui lui criait qu’elle aurait pu la sauver tout ça avec un visage à moitié brûlé. Son cœur cogne encore fort contre sa poitrine et elle peine à retrouver une respiration normale.
Quelle heure est-il ?
Beaucoup trop tôt. Le soleil n’est pas encore là, mais elle a besoin d’une boisson chaude. Elle se met en mouvement, grimace en sentant ses muscles la faire souffrir. Hier, elle s’est entraînée et elle a forcé, comme toujours. Elle enfile une veste en laine et descend dans la cuisine se préparer un thé. Le silence de la maison l’apaise et son regard se noie par la fenêtre. Tout est tellement paisible qu’on ne se doute presque pas qu’à l’extérieur, c’est la guerre. C’est pour des instants comme celui-ci que June ne regrette pas de se lever plus tôt. Avant tous les autres. Avant Edouard et sa colère constante depuis Ginny. Elle ne sait pas quoi faire pour arranger les choses, pour qu’Eddie se sente mieux, pour que Rohan cesse de culpabiliser et pour que les deux arrivent à s’entendre de nouveau. S’ils étaient réellement une meute, elle ferait une alpha bien médiocre. Ses pensées se centrent sur la bouilloire qui émet un sifflement strident signe que son eau est arrivée à bonne température. Elle la retire pour la poser sur la table et s’occupe de mettre un sachet de thé et un sucre dans sa tasse avant d’y verser l’eau. L’odeur lui tire un soupir de soulagement.
Même la louve semble contente.
Elle attrape l’anse et remonte à l’étage en essayant de faire un minimum de bruit. « June ? » Probablement pas si silencieuse que ça. Elle se fige. C’est Rohan. Est-ce qu’elle l’a réveillé ? Elle se tourne pour lui faire face. « Ah, euh. Bonjour, » « Salut. » Répond-elle doucement. Rohan lui montre un appareil qu’il a dans les mains. On dirait un rasoir. « Est-ce que… tu sais comment ça marche ? » C’est un rasoir. Elle sourit légèrement. « Je voudrais-- » Il montre ses cheveux. « Mais je sais pas comment ça marche, alors-- Enfin, voilà. » Elle vient lui prendre doucement des mains. « Tu veux rafraîchir ta coupe ? » Elle passe sa main libre dans les cheveux blonds. Elle n’est pas du genre tactile, June, mais avec Rohan, c’est différent. Elle ne sait pas si c’est dû au fait qu’ils aient été mordus par le même créateur, mais elle sent un lien fort entre eux et elle sait qu’elle peut se permettre ce genre de geste avec lui. « C’est vrai que t’as une sacré masse. Je vais te les couper, oui. » Ça l’occupera le temps que les autres se réveillent et que la vie reprenne dans cette baraque.

Elle le laisse rentrer dans sa chambre et le suit, la tondeuse à la main. « Installe-toi. » June finit par lui montrer l’engin. « C’est plus facile si c’est quelqu’un qui le fait pour toi. Mon père a essayé tout seul une fois et ma mère a été obligée de le raser complétement parce qu’il avait fait un gros trou. Ses cheveux n’ont plus jamais repoussé après ça. » Ça fait une éternité qu’elle n’avait plus pensé à ses parents. Son père doit la penser morte à l’heure qu’il est. C’est peut-être pas plus mal comme ça. Et sa mère… sa mère est morte depuis des années maintenant. Elle le laisse s’installer confortablement sur sa chaise avant d’actionner la tondeuse. Elle émet un ronronnement assez fort, mais qui arrache un sourire à June. Les bruits des machines moldues lui manquent beaucoup et elle se demande comment ils ont fait pour se procurer cette tondeuse d’ailleurs. Elle dépose sa tasse sur la table de nuit de Rohan et vient passer de nouveau une main dans ses cheveux. « Tu veux que je rase comment ? » Finit-elle par demander avant de réellement commencer.

• • •

she wolf but i can't compete with the she-wolf, who has brought me to my knees. what do you see in those yellow eyes? 'cause i'm falling to pieces.
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
avatar
‹ disponibilité : dispo.
‹ inscription : 27/08/2016
‹ messages : 434
‹ crédits : shiya.
‹ dialogues : sandybrown (design foncé), darkgoldenrod (design clair).


‹ liens utiles :
fiche » RUN BOY RUN
marcus » ex-ff, prisoner mylan » angry & hungry midget shin » or is it nazir? salvatore » ff beater & international asshole sirius » the mighty godfather elliott » just another asshole fred » the lost twin.
‹ âge : 25 ans.
‹ occupation : il s'occupe de James à Storm's End et rattrape tout ce qu'il a manqué en n'allant pas à Poudlard avec les habitants du cottage.
‹ maison : il n'est jamais allé à Poudlard.
‹ gallions (ʛ) : 916
‹ réputation : il est le filleul de la Ministre qui a subitement fait une réapparition après la guerre.
‹ particularité : un loup-garou, il a été mordu quand il avait dix ans.
‹ résidence : Storm's End.
‹ patronus : rien du tout, il n'a jamais appris à en faire un.
‹ épouvantard : James en train de rire avec ce type qui a tué Sarah.
‹ risèd : probablement lui, en uniforme d'élève de Poudlard.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t5023-rohan-stand-by-me
june winchester

14 septembre 2003 • STORM'S END
« Tu veux rafraîchir ta coupe ? » demande-t-elle et Rohan veut hocher la tête, mais June lève une main et la passe dans ses cheveux. Automatiquement, il s’appuie un peu contre sa paume, cherche le contact qui a quelque chose de terriblement rassurant. C’est pour ça qu’il sait depuis le moment où il a posé son regard sur la rousse, qu’elle est l’Alpha dont il a besoin. Elle n’a rien de ceux que Rohan a pu croiser chez les Thurisaz, qui assuraient leur autorité grâce à la peur, en grognant et en claquant des dents. June n’a pas besoin de ça pour gagner le respect des autres et surtout, Rohan n’a pas peur d’elle. Quand elle est dans la même pièce que lui, plutôt que de ressentir le besoin de baisser la tête et exposer ses points faibles pour prouver qu’il se soumet à l’autorité d’un loup au-dessus de lui, Rohan se sent plus fort. Quand June est là, il a l’impression de pouvoir tout faire – même de la magie, c’est dire – et il se sent en confiance, détendu. Il sait que June le respecte autant que lui la respecte et ça n’a rien à voir avec le fonctionnement de sa première Meute. Ça ressemble plus à ce qu’ils avaient, avec James et Sarah et c’est de ça, dont il a besoin. « C’est vrai que tu as une sacré masse. Je vais te les couper, oui. » Il sourit, un peu comme si elle venait de lui offrir un cadeau formidable.
C’est un peu le cas, à vrai dire. La jeune femme va s’occuper de lui et ça semble peut-être puéril ou ridicule, mais Rohan a un peu besoin de ça, aujourd’hui. Il a besoin qu’on s’occupe de lui, parce que ça fait un moment qu’il ne l’a pas fait et il a peur de ce qui risque d’arriver, s’il s’arrête ne serait-ce que quelques secondes pour penser à sa situation. Il se rend donc dans sa chambre, suivi de près par June. « Installe-toi, » dit-elle et il va chercher la chaise qui est dans un coin de la pièce, pour la placer dans un endroit un peu plus accessible. « C’est plus facile si c’est quelqu’un qui le fait pour toi. Mon père a essayé tout seul une fois et ma mère a été obligée de le raser complétement parce qu’il avait fait un gros trou. Ses cheveux n’ont plus jamais repoussé après ça. » Rohan laisse échapper un rire amusé, ça lui rappelle un peu James, quand il s’est exclamé que si Sarah faisait un trou dans sa tignasse il lui en voudrait à vie.

Il s’installe sur la chaise et ne peut s’empêcher de sursauter un peu lorsqu’elle met la tondeuse en marche pas très loin de ses oreilles. Il déteste vraiment ce bruit, c’est fort et agaçant, mais il a quand même l’air un peu embarrassé de s’être fait surprendre ainsi. Depuis le temps, il sait que ce n’est rien de dangereux. « Tu veux que je rase comment ? » demande alors June et c’est stupide mais Rohan a la gorge qui se noue un peu. Il n’en sait rien, lui, il n’a jamais vraiment eu d’exigence, tout ce qu’il sait, c’est que trop long ça l’agace. Il remue un peu sur sa chaise, mal à l’aise. « Je sais pas, c’est Sarah qui-- » Sa bouche se referme aussitôt, ses lèvres se pincent. C’est la première fois qu’il prononce ce prénom à voix haute depuis— depuis. Son cœur bat plus vite, douloureusement, alors qu’il a l’impression stupide d’avoir laissé échapper un secret.
Il ne sait pas s’il ne veut plus jamais ouvrir la bouche, ou s’il souhaite ne plus la refermer et répéter ce nom jusqu’à en avoir la voix brisée. L’inspiration qu’il prend est tremblante, secoue ses épaules alors que les mains qu’il avait posées sagement sur ses cuisses se transforme en poings serrés. « Elle en laissait plus en haut que sur les côtés, » dit-il en passant une main dans ses cheveux. Il ne sait pas si c’est clair, mais il ne voit pas trop comment mieux lui expliquer. « Enfin c’est pas important. » Si, ça l’est, ça l’était pour Sarah en tout cas, elle tenait beaucoup à les rendre le plus présentable possible, sûrement pour qu’ils n’oublient jamais qu’ils étaient humains avant tout. « J’veux juste que ce soit plus court. Désolé, c’est pas très clair, mais je suis pas— enfin, c’est juste des cheveux. » Autant dire qu’avant que James et Sarah ne débarquent dans sa vie, Rohan n’était pas du genre à accorder la moindre importance à son apparence. Ça ne fait toujours pas partie de ses priorités d’ailleurs. Mais c’est vrai que lorsque Sarah s’est occupée de lui pour la première fois, il a vu le regard de James changer un peu et c’était agréable. C’est surtout pour ça, qu’il a laissé Sarah le refaire autant de fois qu’elle le voulait, après.

Là, c’est juste parce que ses cheveux trop longs le gênent et peut-être aussi, parce qu’il se dit que Sarah aimerait bien qu’il continue à faire attention à ça. « Fais comme tu le sens, je te fais confiance, » dit-il enfin. Il confierait plus qu’une coupe de cheveux à June, la peur n’existe pas, quand elle est là.

• • •


Screaming in the dark, I howl when we're apart
Revenir en haut Aller en bas

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 13/02/2014
‹ messages : 2868
‹ crédits : moi et ma signature à crackle bones.
‹ dialogues : lightblue


‹ liens utiles : présentation - reaghan - ronald - daphne - mood - lyanna - lorcàn - remus
‹ âge : trente ans. (01/06/1974)
‹ occupation : à la renaissance du phénix, je n'ai pas de métier (la faute au gouvernement qui estime que les loups-garous sont trop dangereux pour avoir un métier).
‹ maison : gryffondor
‹ scolarité : septembre 1984 et juin 1991.
‹ baguette : Elle est en bois d'ébène avec une plume de phénix à l'intérieur et mesurant vingt-quatre centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 5149
‹ réputation : À Poudlard et jusqu'à sa morsure, on la connaissait parce qu'elle ne ressentait pas la douleur et qu'elle passait plus de temps à l'infirmerie pour vérifier qu'elle ne s'était pas fait mal qu'en cours. Elle a été joueuse de Quidditch aussi et pas une mauvaise. C'est un sport qu'elle a toujours adoré et qu'elle aurait bien continué par la suite. Puis après sa morsure, sa maladie s'est guérie grâce (ou à cause du) au gène loup-garou et on a fini par l'oublier. Puis après elle a été recherchée parce qu'elle a fait partie de l'Ordre du Phénix puis des insurgés. On l'a connu comme étant le rebut de Severus Snape. Puis de nouveau une insurgée. Puis héros de guerre, mais un héros qu'on remercie par un simple sourire et une petite somme d'argent, pas un héros qui mérite l'Ordre de Merlin. Vous comprenez, elle n'est pas normale. L'Ordre de Merlin, June s'en moque, mais elle ne supporte pas le snobisme de ce gouvernement qui se veut tolérant. Depuis la fin de la guerre, June se renfonce dans l'anonymat et ça lui va très bien.
‹ particularité : Loup-garou. Totalement. Elle a été mordue par Claevis, un membre de la meute de Thurisaz en 1995. La cicatrice est toujours visible et bien brillante sur son flanc gauche. Le gène lui a permis de guérir de sa maladie d'insensibilité congénitale à la douleur, mais il lui a fait perdre son boulot d'Auror aussi.
‹ faits : uc
‹ résidence : à storm's end.
‹ patronus : un renard roux
‹ épouvantard : le feu.
‹ risèd : Teddy avec Dora et Remus. Et puis elle avec Elijah et leurs enfants. Des enfants qui ne souffrent pas du gène du loup-garou.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t6908-june-shadow-of-the-colossus
« Je sais pas, c’est Sarah qui-- » Et il s’arrête comme ça, avant même d’avoir fini sa phrase. Ça interloque un peu June qui suspend ses gestes. Elle le sent devenir nerveux un peu et triste aussi. Enfin elle croit, c’est ce qu’elle interprète à travers son instinct animal. « Elle en laissait plus en haut que sur les côtés, » Il se met en mouvement, mais elle le sent toujours tendu. Elle ne répond rien, mais pince ses lèvres. Rohan parlera s’il en a envie. « Enfin c’est pas important. » Elle entend cette petite note de tristesse dans sa voix et elle ne sait pas quoi faire pour la lui enlever. « J’veux juste que ce soit plus court. Désolé, c’est pas très clair, mais je suis pas— enfin, c’est juste des cheveux. Fais comme tu le sens, je te fais confiance, » – « Raser sur les côtés et juste couper au-dessus, ça marche. » Elle actionne la machine qui émet toujours ce ronronnement qui la transporte des années en arrière. Elle passe une nouvelle fois sa main dans ses cheveux pour voir comment elle peut s’y prendre sans créer une catastrophe. Elle délimite une ligne imaginaire au-dessus de son crâne et la visualise bien histoire de ne pas monter trop haut lorsqu’elle va couper. Elle retire sa main et laisse la lame faire son boulot. Les cheveux commencent à tomber au sol et Rohan commence à perdre ses mèches trop longues. Pendant qu’elle ajuste la coupe sur les côtés de son crâne, June ne dit rien. Elle essaie de voir si Rohan va parler de cette Sarah de lui-même. La façon dont il s’est bloqué laisse entendre que c’était quelqu’un de particulier pour le jeune homme et qu’il a dû lui arriver quelque chose pour qu’il réagisse ainsi. Après tout, elle ne connaît pas grand-chose du passé du loup et elle s’en veut de ne pas avoir cherché à en savoir plus. Elle l’a surtout questionné sur la lycanthropie et le fait de vivre en meute, mais jamais sur son passé. Elle fait une si mauvaise alpha.

Les derniers cheveux tombent au sol et June éteint le rasoir. Elle se rend compte qu’il faisait vraiment beaucoup de bruit pour une machine si petite. Elle lâche un soupir. « Ça fait du bien quand ça s’arrête. » Elle époussette un peu les cheveux qui sont tombés sur les épaules de Rohan avant de se saisir de ciseaux qu’elle est allée chercher dans sa salle de bain. « Bientôt fini. » June passe de nouveau une main dans les cheveux longs restants et commence à les raccourcir avec les ciseaux. Cette fois, il n’y a pas le bruit de la machine pour couvrir le silence qui s’est installé dans la pièce. Et le silence devient gênant. Et June ne sait pas quoi dire ni comment amorcer la conversation. Elle a envie que Rohan parle de ce qui ne va pas en cet instant parce qu’elle sait qu’il ira mieux après et qu’il a besoin d’évacuer. Mais elle ne sait pas comment, elle ne sait pas quel mot employer pour éviter qu’il ne la voit comme quelqu’un de beaucoup trop curieux alors qu’elle cherche juste à le soulager. Au bout du dixième coup de ciseaux dans sa tignasse, elle se lance finalement, le cœur battant réellement trop fort dans sa poitrine. « Rohan, tu sais que tu peux tout me dire. Si quelque chose te tracasse, si tu as des questions ou je sais pas… si t’as envie de me raconter une blague. » Oui, bon, ça lui est venu d’un seul coup. Elle se tait un peu et grimace en se disant que la dernière partie de sa phrase n’était pas indispensable. « Enfin si tu as quelque chose sur le cœur, n’hésite pas. Je suis là pour ça. » Elle est si nulle quand il est question de parler de ce que l’on ressent que même les phrases visant à dire tu peux me parler, je t’écoute, ne t’inquiète pas, elle arrive à les foirer. Elle aurait dû choisir d’autres mots pour qu’il se sente suffisamment en confiance pour s’ouvrir à elle. Puis c’est le rôle d’un alpha de s’occuper de ça aussi, n’est-ce pas ? C’est ce qui lui a semblé quand on lui a parlé de la hiérarchie dans une meute. Enfin elle croit, elle s’embrouille. Elle ne sait plus.

• • •

she wolf but i can't compete with the she-wolf, who has brought me to my knees. what do you see in those yellow eyes? 'cause i'm falling to pieces.
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

(14 SEPTEMBRE 2003) HELCHESTER † I hope I'm not my only friend.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 25 septembre 1991, Aristide à L'ONU : Liberté ou la mort !
» attentats du 11 septembre 2001 à New York : la Mossad Connexion
» Faut-il fêter le 30 septembre ?
» La loi Hope, est-ce une solution? et IT?
» Le Congres americain pourrait adopter le HOPE

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: “ Until the very end ”
like the tiny dust floating in the air
 :: Evanesco; they lived happily ever after :: Trésors rpgiques
-