Partagez | .

sujet; (M/MORE) DIEGO BARRUECO + ambroise moriarty

avatar
‹ inscription : 04/09/2016
‹ messages : 307
‹ crédits : av: neovenus. ic: j-murphy.
‹ dialogues : DarkGoldenRod.
‹ gallions (ʛ) : 464
Voir le profil de l'utilisateur
Ambroise Moriartyfeat. lucky smith • credit : tumblr
❝ We're running in circles again ❞Groupe : wizard

☇ surnom(s) ; Ambrose, c'est la façon dont les british prononcent son prénom trop français pour être pratique. ça l'agaçait un peu, enfant, mais hormis les cousins d'Anjou de ses cousins Moriarty, personne n'a jamais eu le bon accent, pas même lui. Alors il a bien fallu s'y faire. Embers aussi parfois, parce que comme les braises il semble tranquille au premier abord, mais qu'il est ardent, et que qui s'en approche de trop près s'y brûle.
☇ naissance ; 1981, Londres.
☇ ascendance; pure. Côté paternel son nom n'a pas la meilleure des réputations. Côté maternel ce n'est pas vraiment mieux : les Haros, autrefois à la tête de la Banque d'Athènes, ont été bannis et dépouillés après avoir été épinglés pour détournement de fonds. Mais à cette époque où le sang prime, Ambroise a une bien meilleure base que bien d'autre. Reste à parvenir à en tirer parti, pour relever la tête et forcer le respect. C'est un projet en cours.
☇ métier ; officiellement, il jobbe à l'OPI, office des portoloins (nationaux et) internationaux. Il n'y rien de transcendant dans la préparation de portoloins, échelon par lequel il commence. Puis on lui confie plutôt le rôle de conseiller, section voyages, à savoir le troisième étage et ses portes ensorcelées pour offrir aux sorciers cloîtrés à l'intérieur des frontières l'illusion d'une liberté. C'est adapté au beau-parleur qu'il est, mais aussi (bien qu'il ne l'ait dit à personne) à sa situation : il peut travailler de chez lui de temps à autres, par courrier. Il est l'agent qui relance la clientèle. Que la personne de l'autre côté de l'échange par hiboux soit désargentée ou friquée, il parvient toujours à vendre des séjours, à convaincre les particuliers de profiter de telle ou telle promotion, d'organiser leurs évènements dans un cadre différent et exotique, etc. Son bagou est un atout en or au cœur de la crise économique qui frappe durement l'Angleterre. Mais depuis peu, il se reconvertit progressivement en homme d'affaires. Alastar Doherty, celui que l'élite surnomme Gatsby, est tombé sous le charme de son audace et de son aptitude à dépouiller les autres ; Ambroise est devenu son protégé et, en quelque sorte, son apprenti, s'impliquant dans ses investissements légaux mais aussi, dans l'ombre, sur le marché noir qu'il régit.
☇ camp ; neutre, Ambroise a littéralement trop de préoccupations sur le plan personnel pour penser à la guerre. Mais comme le sieur Doherty, il sait reconnaitre les avantages des crises politiques, les profits qui se présentent pour qui sait les percevoir. Il n'est pas indifférent aux horreurs mais à défaut de pouvoir y faire quoi que ce soit, il tente de construire sur les cendres, de ne pas devenir une énième victime. Pour l'heure le Magister semble avoir la main, alors Ambroise courtise l'élite, tant pour ses objectifs personnels que pour ne pas être regardé de haut par le père de sa petite-amie. Mais si la roue tourne il retournera sa veste ; actuellement, il apprend de quelle manière se mouiller sans se salir les mains, afin que rien ne soit retenu contre lui en cas de revirement de situation.
☇ réputation ; oh que son nom est mal vu. Moriarty, l'ombre d'un assassin et plus encore : dans son cas, on pense à Neil, son raté de père. Sa soeur Thea, quidditchplayer, partisane du gouvernement, corrige la donne comme elle le peut. Certes, entre son autre sœur, Ariane (écrivaine du dimanche que les gens pensent dérangée et privent de ses chances), et sa cousine Lilith (ancienne chanteuse d'un célèbre groupe de wrock aujourd'hui dissolu, désormais internée pour avoir perdu les pédales à cause de son empathie), ce n'est pas encore idéal. Mais le reste de sa famille élargie est exemplaire, la nouvelle génération est prometteuse. Et Ambroise est le suivant. Il est jeune, a l'avenir devant lui et de bons atouts en main. Il a le sang, commence à accumuler l'argent, et peut-être gommera-t-il bien sûr les a priori persistant à propos de son patronyme.
☇ état civil ; en couple avec une poupée bien sous tous rapports ou presque. N'en déplaise à cette famille pour le moins élitiste, les Davis ne figurent pas encore parmi les 28 sacrées, et Ambroise respire : pour l'instant ils ont chacun une tare. Equilibre. Une réédition de la liste ferait le bonheur de Calixe mais ravirait moins Ambroise. C'est stupide et il ne se croit pas inférieur, non, mais il craint qu'une fois doté du label sang-pur elle... cherche ailleurs.
☇ rang social ; Elite de nom plus que dans les faits, il bataille pour se faire une place de choix dans ce cercle très retreint. Quelque part c'est un peu une forme de parjure : hier encore Ari et lui crachaient sur ces prétentieux et juraient de ne jamais leur ressembler. Mais Ambroise ne veut pas passer sa vie  tout au bout de la chaîne alimentaire.
☇ épouvantard ; autrefois il voyait papa. Papa dévoré par l'alcool, rongé par les vices, papa qui s'écroule. Le cauchemar est devenu réalité, maman a sombré dans une quasi catatonie, et maintenant les peurs d'Ambroise sont tournées vers Ari. Ari qui est malade comme maman, et dont il voit les traits transposés sur la silhouette malingre de sa génitrice ; privée de sa sanité d'esprit, prisonnière d'un monde où il ne peut l'atteindre. Il ne peut pas perdre Ari. Mais quelque part, il craint aussi pour lui-même. Parce qu'avoir vu Lilith, empathe comme lui, s'effondrer sous l'assaut des émotions haineuses du peuple en colère, lui a fait craindre de craquer un jour à son tour.
☇ caractéristiques ; Ambroise est parfois tenté de se faire des tatouages. Et des piercings éventuellement. Damn. La faute à Calixe et à sa passion (d'avant) pour Rotten Apple : il était incroyablement agacé à chaque fois qu'elle roucoulait devant le guitariste couvert de dessins mouvants et coureur de jupons, surtout que la sale gosse avait le culot de lui demander de lui présenter Lilith pour que celle-ci l'introduise auprès du fameux Absolem. Il a affirmé un jour qu'un tel decorum rendrait nettement mieux sur lui, et depuis Callie le taquine à ce sujet, affirme qu'elle ne lui résisterait pas s'il en faisait. ça le tente d'autant plus quand il la voit porter un clou au septum, mais ce ne serait pas bon pour les affaires. Il a besoin de l'entière approbation de l'élite, alors pour l'heure, les seuls dessins qui maculent parfois sa peau sont ceux, pleins de couleurs, qu'Ariane griffonne sur ses bras et ses jambes quand elle s'ennuie et qu'il est à portée d'encre. Elle dit que sa peau laiteuse fait un excellent parchemin. Caractéristique plus sérieuse, plus sordide, plus récente : il a touché à mains nues le réceptacle d'une malédiction et souffre aujourd'hui des conséquences de cette erreur. Outre les crises douloureuses qu'il cache de son mieux, une particularité visible est que sa tignasse noir corbeau a pâli d'un coup. Il est très blond, prétend qu'il s'agit d'un choix mais n'arrive pas à comprendre pleinement l'impact de la malédiction sur son corps et sa magie.
☇ patronus ; au choix.
☇ particularités ; l'empathie court dans les veines des Moriarty et le fléau a frappé Ambroise de plein fouet, au même titre que ses cousines Lilith et Nyssandra (Ollivander). Trois élus difficilement compatibles : au départ, lorsqu'ils étaient confrontés les uns aux autres, leurs dons se faisaient écho en une cacophonie infecte, à vous faire perdre la raison. Ils se sont apprivoisés, au fil du temps. (demande de don obligatoire)
☇ animaux ; au choix.
☇ risèd ; Ambroise veut sortir des cendres , renaître,  à l'imagine d'un phénix. Il veut exister par lui-même, plutôt qu'à travers les erreurs de ses aïeuls. Il veut bâtir son succès de ses propres mains et après, seulement après avoir conquis le monde, sa récompense sera de voir une femme porter fièrement son nom, mettre au monde un enfant dont il fera la fierté plutôt que la honte. Il n'ose même pas y songer pour l'instant : le fardeau est encore trop lourd, le patronyme trop terne. Il n'est pas encore temps.
☇ caractère ; plutôt calme et observateur à l'extérieur, semblant trop détaché, il bouillonne d'émotions à vif à l'intérieur. sournois, il a des prédispositions pour la manipulation. il s'est construit une carapace pour survivre à son don et à son quotidien. S'il sait se montrer avenant, il se renferme complètement lorsqu'il se sent vulnérable. Il semble assez prétentieux et sûr de lui quand il joue, neutre et assuré pour bluffer ses adversaires ; et lorsqu'il se sent vulnérable, il se montre sarcastique et faussement détaché, comme si tous les problèmes sérieux lui passaient loin au-dessus de la tête, puis fuit brusquement la conversation, refusant de communiquer. En réalité, il est loin d'être détaché. Et bien que de nature déloyale, il ne trahirait jamais ses proches.
voire la description de la famille Moriarty.

• 1995 à 1998. Rien n'a jamais été parfait, mais le fond du gouffre, Ambroise s'y brise les dents à quatorze ans. Son père, invétéré buveur, amoureux éperdu de jeux d'argents en tous genre, parie leur maison au poker sorcier et la perd. Du haut de ses neuf ans, le gamin se retrouve pris entre deux feu. D'un côté, son empathie lui permet de percevoir que son père n'a pas réellement de mauvaises intentions, qu'il est littéralement prisonnier de ses addictions. D'un autre, la part rationnelle de son caractère l'empêche d'oublier que cet homme fait d'eux la risée du monde sorcier, les laisse démunis, met à mal la santé de leur mère. Fort de leurs maigres économies ils échouent dans un appartement sur le Chemin de Traverse, à peu près correct mais si petit qu'ils se marchent un peu tous sur les pieds. Et Ambroise est déchiré par les sentiments contradictoires et amplement négatifs de sa mère, de son père, par la souffrance et la colère qu'Anthea cache sous sa carapace, par les monstres chimériques qui torturent les pensées d'Ariane et mettent ses émotions sens dessus dessous. Il est balloté entre tout ça et apprend, pour ne pas exploser, à tenter de canaliser, de faire le tri de tout ce qu'il perçoit. Lilith lui confie (par lettre, puisqu'il ne supporte pas sa présence ou pire, son contact, et vice versa) que lorsqu'elle ploie sous l'effet d'une crise, d'un trop plein, sa mère Apolline la plonge dans un bain glacé pour l'aider à y échapper. Et c'est drastique, mais efficace : Ambroise tente par lui-même, engourdit son corps et ses sens dans de longs bains gelés, même si sa mère s'agace de ce gaspillage d'eau. La tête froide, le cœur en berne, il regarde se disloquer sa famille d'un œil qui semble presque trop indifférent, et lance les paris : lequel des parents tuera l’autre en premier ?

• 1992-96. Poudlard n'est pas aisé. Son nom pèse de la pire des façons. Ambroise ne subit pas un calvaire aussi intense que ses sœurs avant lui, parce qu'elles ont fait comprendre à coup de sorts que s'en prendre aux Moriarty n'est pas toléré. Mais aussi parce qu'il use de son empathie pour éviter les problèmes quand il les perçoit. Pour autant, il n'échappe pas à quelques rixes, apprend à se défendre. Ce qu'il perçoit des autres, c'est une fascination morbide, en général, à laquelle s'ajoute souvent de la malveillance. Ambroise choisit de ne pas s'en soucier : seules comptent ses sœurs et leur acharnement mutuel à se protéger du reste du monde. Il se laisse tout de même amadouer par quelques personnes ; Demetri Davis, notamment, devient son plus proche ami. Et de temps à autres, il use de ses capacités pour amadouer quelques personnes, s'il peut en tirer quelque profit. Il se plonge dans les études au départ, déterminé à filer droit et à mener une brillante carrière. Mais il découvre le trafic illégal de Poudlard durant sa quatrième année, et les gènes parlent : les paris l'appellent, les jeux l'envoûtent, héritage paternel. Il y cède, pour l'adrénaline, mais reste sur ses gardes, percevant les intentions égoïstes et la soif d'amusements cruels du groupuscule qui en est à la tête (Draco Malfoy, Blaise Zabini, Hestia Carrow). Et surtout, il est proche de ses sous, marqué au fer rouge par les excès de son père.

• 1998-2002. Avec les bouleversements du gouvernement, les sang-purs deviennent l'élite du monde sorcier et si en théorie Ambroise devrait pouvoir y avoir sa place, en pratique il s'en tient soigneusement éloigné. Leur hypocrisie heurte son empatie, il trouve nombre d'eux détestables et ressent de plein fouet leur mépris. Il trouve un travail à l'OPI, quelque chose de stable qui lui permet de payer les factures. Sa mère est en piteux état, engloutie par sa maladie, et ses sœurs ne veulent plus soutenir leur père : il trahit sans cesse leur confiance, promettant de changer, demandant de l'argent pour ensuite le dilapider. C'est Ambroise qui prend le relai, à la fois frustré et blessé mais incapable de l'abandonner. Sa dévotion, il la paye cher. Les rôles sont inversés : le père cause les ennuis, multiplie les dettes, le fils se décarcasse pour les éponger. Le père se soûle jusqu'à perdre connaissance à toutes heures du jour, le fils le relève. Bientôt le travail à l'OPI, quoique respectable et pratique (puisqu'il lui permet de rentrer ou de rester en cas d'urgences familiales), ne suffit plus. Surtout lorsque Neil parie Ariane. Ambroise n'a d'autre choix que d'établir un nouveau pari et de jouer à son tour, cette fois dans le but de sauver sa sœur. Mais une fois qu'il a mis les pieds dans l'engrenage, il ne peut plus en sortir et sa colère grandit, s'épanouit, nocive. Il se met en tête de plumer ces gens à cause desquels sa famille a trop souffert. Use tant de son empathie que de sa dextérité et de sa ruse. Plutôt que de continuer de courir après les dettes à rembourser, il est déterminé à prendre les devants, à courir des risques pour décrocher quelques gains, faire fortune dans l'illégalité. Il enchaine les victoires, on ne cesse de le défier. Il attise la haine de ceux qu'il dépouille mais n'en a que faire, occupé à s'amasser un pactole, modeste au départ, puis plus conséquent.

• septembre 2002. Ses astuces remarquées, on l'accuse de tricher et on lui jure qu'il le paiera cher, de sa vie s'il le faut. Ambroise tente d'apaiser ses détracteurs en les remboursant. C'est dans ses circonstances, occupé à vider l'appartement des acquisitions dont il l'avait renfloué, qu'il tombe sur un petit coffret visiblement ancien et précieux. Gagné par son père au jeu, lors de l'un de ses trop rares soirs de veine. Ambroise l'ajoute au butin supposé sauver son cou, mais y mettre la main est la pire de ses erreurs. L'objet s'agglutine à sa paume, la brûlure lancinante court le long de son bras, fait comme fondre la chair, jusqu'à ce que le coffre relâche son emprise, ayant libéré en lui une énergie négative qui lorsqu'elle s'éveille le ronge, le consume. La plupart du temps les stigmates ne sont pas visibles (hormis sur sa main et son avant-bras qu'il couvre de sortilèges d'illusion). Mais il y a ces moment où les crises surviennent sans prévenir et le terrassent. Ces moments où le sang bout et rugit dans ses veines et menace de faire exploser chaque vaisseau. (malédictions à développer). Il s'est fait prescrire des potions antidouleur, mais sans révéler le fond du problème, si bien que les doses sont insuffisantes.

Ses exploits aux cartes et paris sorciers ont attiré l'attention d'un trafiquant. Alastar Doherty, à la tête du marché noir, amateur de roublards, le prend sous son aile, stoppant la dégringolade. Il lui offre ainsi une sécurité relative : à condition de ne pas se mettre sous le nez de ceux qui veulent sa peau, Ambroise est tranquille. Il devient le poulain d'un Alastar intéressé par son don et par son potentiel. Officiellement, il travaille pour Gatsby Holdings. Officieusement, il a le nez dans le trafic underground de son boss, gravit les échelons, recrue prometteuse.

L'aspect officiel de leur entente l'oblige à soigner son image sociale. Alastar le traine à toujours plus de soirées. L'introduit, le pousse à charmer ceux envers qui il a longtemps nourri du ressentiment. Et s'il est réticent au départ, Ambroise perçoit l'intérêt de l'effort requis. Plus encore : il y prend goût. Pistonné, mais surtout à même de conquérir l'attention des riches sang-purs parmi lesquels il évolue désormais, il voit enfin se profiler un horizon prometteur.



Approuvé par le Ministère de la Magie

• • •

It's innocence lost
⊹ I'm more than just a picture, I'm a daughter and a sister, Sometimes it's hard for me to show That I'm more than just a title Or a comment going viral, There's more to me than people know.
Revenir en haut Aller en bas
 

(M/MORE) DIEGO BARRUECO + ambroise moriarty

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (M) DIEGO BARRUECO, run for your life.
» Morgan Vanderbilt - Journal intime d'un débauché.
» ILIAN H. ROCCA ► diego barrueco.
» (M) DIEGO BARRUECO + i like the way it hurts.
» les comptes en danger

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ This is the night ”
ashes, ashes, time to go down
 :: Adoption; move like a hairy troll :: Scénarios divers :: Scénarios pris
-