Partagez | .

sujet; MISSION ► Back from the dead
MessageSujet: Re: MISSION ► Back from the dead   Ven 16 Sep 2016 - 3:57

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 08/03/2016
‹ messages : 657
‹ crédits : av: praimfaya. ; gifs: veronicsalodge, holdingaheart.
‹ dialogues : sienna.


‹ liens utiles : draco malfoy w/ lucky blue smith ; ginevra weasley w/ holland roden ; alicia spinnet w/ zoe kravitz ; calixe Davis w/ jennie kim ; ardal ollivander w/ matthew daddario ; indiana alderton w/ nicola peltz ; heath ravka w/ im jaebum ; even li w/ jeon jungkook.
‹ âge : 22 ans (onze août).
‹ occupation : mère à temps plein.
‹ maison : gryffondor.
‹ scolarité : 1992 et 1999.
‹ baguette : uc.
‹ gallions (ʛ) : 1657
Voir le profil de l'utilisateur
« Jamais nous ne laisserons partir Hagrid ! » Le reste de la diatribe se perd dans le tumulte assourdissant des Acromentules qui les cernent et les condamnent. Mosag vient de signer leur arrêt de mort. Hagrid est vivant. La fosse se referme autour d'eux tel un immense tombaux, et où qu'elle puisse poser le regard, Ginny ne voit pas l'ombre d'une échappatoire à cette mission suicide. Elle ne pense pas à partir, pourtant. Pas les mains vides, pas alors qu'Hagrid est vivant. Sonnée, elle s'accroche à cette idée que son esprit peine à assimiler, après tant d'années passées à le croire mort — un bras l'agrippe, la désarçonne. Elle trébuche et s'effondre lourdement et simultanément, une pince géante claque au-dessus d'elle, à l'endroit précis où elle se trouvait une seconde plus tôt. Neville la relève dans le même mouvement et le remerciement qu'elle s'apprête à formuler meurt sur ses lèvres. Il n'y a pas un instant pour souffler, pour penser : les attaques s'enchaînent et les sorts avec elle. « Globos Flammarum ! » s'exclame-t-elle par-dessus le capharnaüm, réitérant encore et encore jusqu'à forcer un effet : les boules de feu tranchent la pénombre et verrouillent leurs cibles, éclatant rageusement contre les yeux des acromentules tandis que des Aura Terram font s'effondrer le sol sous elles, les déstabilisant. Mais elles sont si nombreuses. Les pattes immenses cloisonnent le quatuor et tout en s'acharnant contre les monstres qui affluent sans discontinuer, Ginny cherche une faille exploitable, un moyen de permettre à Emily et Luna d'accéder à la toile de la mère.

La solution tombe littéralement du ciel. Claquements d'ailes sombres et hennissement furieux attirent vers les hauteurs l'attention des Acromentules. La rouquine ne se questionne pas — si elle perçoit du coin de l'oeil un nuage de Sombrals, elle ne s'accorde pas une seconde pour admirer la distraction qu'ils leur accordent. Le souffle court, elle se précipite en arrière, plonge au sol juste à temps pour éviter les déplacements chaotiques d'une assaillante, profite de la confusion de la colonie pour rejoindre les autres. Ils sont toujours plus forts ensemble que divisés. Mais face à eux se dresse toujours une Mosag meurtrière, prête à défendre coûte que coûte le trésor si longtemps séquestré. Les jeunes humains l'attaquent comme un seul, interrompant l'avertissement qu'elle s'apprête à adresser à ses enfants. Neville presse entre les mains de Ginny un sac dont elle reconnait aussitôt la nature et, sans hésiter, elle en extirpe deux sphères magiques qu'elle lance de toutes ses forces ; les explosifs éclatent au contact de la carapace. Prise d'assaut par le duo, Mosag vocifère, piétine, attaque — et les bombes magiques se multiplient, la harcèlent, l'aveuglant. Des plaies qui se forment jaillit un liquide noir épais, immonde, mais le mastodonte indomptable résiste, puisant une puissance phénoménale dans sa hargne. « Neville, les pattes ! » hurle Ginny et, usant de son agilité de poursuiveuse, elle vise les articulations. La carapace y est plus fine, juste-là, aux jonctions ; faiblesses d'un bouclier autrement trop solide pour leurs sorts. Le sac vide achève sa course au sol, Ginevra précipite une nouvelle série de Globos Flammarum furieux et les efforts conjoints de Neville viennent à bout de l'animal. Les unes après les autres, les pattes s'affaissent, se brisent, se déchirent. La fière Mosag titube, se maintient, trébuche, s'effondre sur ses membres sectionnés, déchirant dans sa chute un pan de la solide toile constituant la prison d'Hagrid.

Et un vent de rage brute souffle sur la colonie, qui de nouveau, se précipite vers le point central de la fosse. Leur progression est freinée par les Sombrals, mais Ginny ravale une exclamation horrifiée à la vue des carcasses ailées que les pinces éventrent en plein vol et précipitent au sol. Ils ne tiendront pas plus longtemps. Il n'est plus question de s'attarder — ils doivent battre en retraite pour que le troupeau se disperse avant d'être décimé. « On décolle », clame-t-elle, hors d'haleine et vidée en arrachant presque le balai de ses accroches pour l'enfourcher.

• • •

Underneath it all, we're just savages
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: MISSION ► Back from the dead   Ven 16 Sep 2016 - 14:46

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 10/08/2015
‹ messages : 907
‹ crédits : mathy, et tumblr pour les gifs
‹ dialogues : #ff9966.


‹ âge : vingt-trois ans
‹ occupation : perdue sans but dans la vie.
‹ maison : Gryffondor
‹ scolarité : septembre 1992 et mai 1998.
‹ baguette : est celle de ma mère. Elle est en bois de bouleau, contient un crin de licorne et mesure 26,5 centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 2027
‹ réputation : je suis une petite poupée abîmée, malmenée et détruite.
‹ faits : je suis d'origine irlandaise et de sang-mêlé. J'ai un tempérament de feu, suis énergique, loyale et parfois possessive.
J'ai fait partie de l'AD, ai combattu pendant la bataille de Poudlard, ai été rebut, ai participé à la reprise de Poudlard et à la bataille finale et suis maintenant un héros de guerre.
Je manie également parfaitement une dizaine d'armes blanches et maîtrise le combat rapproché.
‹ résidence : dans ma maison d'enfance mais y passe très peu de temps. Le plus souvent vous me trouverez dans des bars ou des boîtes de nuit à tenter d'oublier ce qu'est ma vie.
‹ patronus : un panda mais il m'est encore très difficile d'en produire un
‹ épouvantard : l'oubli. Visuellement cela se traduit par un voile noir qui l'enveloppe.
‹ risèd : ma famille réunie autour de moi pour fêter mon diplôme d'auror.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t2937-emily-chaos-and-the-calm
Luna négocie bien mieux qu’elle ; son regard confiant, son ton assuré, derrière les apparences fragiles qu’Emily veut lui revêtir, son amie était proche des créatures et savait mieux que personne comment y faire avec eux. Alors, elle se relève, un craquement suspect résonnant sous ses pieds. Elle refuse de regarder pour ne pas perdre le contrôle, pour ne pas paniquer. Elle reste impassible, reprend contenance. « Jamais nous ne laisserons partir Hagrid ! Il est des nôtres ! Nous le protégerons toujours de votre race dégoûtante ! Et vous, vous ne partirez jamais d'ici ! » Elle sursaute parce que la voix, le sifflement, le grognement – aucun mot ne pourrait décrire ce qu’elle entendit – est violent, rageur. Elle sait qu’il en est fini de la discussion pacifiste, que le combat allait commencer, mais son esprit reste bloqué, bloqué sur ce nom, bloqué sur cette personne. Hagrid est vivant. Elle veut reculer mais ses pieds rencontrent une carcasse vide. Elle n’a pas le temps de réaliser, de digérer l’information, elle doit agir vite. La priorité n’est pas à l’analyse. La priorité n’est pas de penser. Agir. Comme elle savait si bien le faire, comme son caractère impulsif et franc l’avait toujours guidée. Elle brandit sa baguette et rejoint ses amis pour qu’ils se regroupent. « Vers le dôme donc ? » Elle acquiesce. Sait qu’elle est en sécurité avec Ginny et Neville qui surveillent leurs arrières. Elle entend les sortilèges fuser. Elle aussi crie pour que les incantations se fassent entendre, pour se convaincre que le sort serait plus puissant ainsi. « Arania Exumai ! » Un enfant Acromentule est éjecté au loin. Le ciel s’assombrit subitement, encore plus que la simple nuit. Emily ose jeter un coup d’œil en l’air et voit une nuée de Sombrals qui semble vouloir se battre à leurs côtés, les sauver. Elle baisse les yeux à nouveau, juste à temps pour voir les pinces d’une Acromentule se refermer sur sa jambe. « Confringo ! » La douleur la transperce. Elle veut crier mais au lieu de ça, elle serre les dents et rejoint Luna. « Gin’ et Nev’ vont nous frayer un passage. On doit faire vite. On la contourne, moi à droite, toi à gauche lorsqu’ils ont maîtrisé Mosag. Tiens – elle lui tend un de ses couteaux – couteau et baguette, à deux mains chacune on ira plus vite. » Pas le temps de tergiverser, elle envoie à nouveau une flopée de sortilèges et suit ses propres indications en gardant un œil sur Luna. Le bébé, elle doit faire attention au bébé. Une pensée venue des tréfonds de son cerveau, mais très vite balayé par l’explosion des bombes lancées par leurs camarades. Elle s’élance, glisse, se faufile et trébuche lorsque la nouvelle salve de Globus Flammarum éclate. Mosag ploie sous son poids et s’écrase sur le sol, une de ses horribles pattes emportant Emily dans sa chute. « TUEZ-LES ! Ne les laissez pas emmener Hagrid ! » Elle ne réfléchit plus, se dégage de cette gêne et fait ce qu’elle a à faire. Où est Luna ? Son poignard prend origine dans la déchirure provoquée par Mosag et crée peu à peu une ouverture dans la toile. Elle le voit, Hagrid, elle en est si prêt et peut presque le toucher. Il ne ressemble plus à ce qu’il était avant.

« On décolle. » La voix de Ginny tente de survoler les cris des jeunes Acromentules. Elle ne tourne même pas la tête pour regarder ce que font les autres, ni pour évaluer le massacre que subissent les Sombrals. Elle tire sur la toile qui s’accroche à ses cheveux et s’emmêle sur ses bras. Sa tête tourne mais elle ne laisse pas ce mal-être l’emporter. Ils comptent sur elle. Sa main se referme finalement sur le bras osseux de l’ancien garde-chasse. Elle ressent un frisson. Une Acromentule qui a réussi à se détacher des attaques des carcasses obscures avance droit sur elle. « Vous ne l’emmènerez pas … » Mais elle n’a pas peur. Sa baguette levée, elle le repousse et se détourne rapidement pour faire apparaître des liens autour des hanches du demi-géant. « On doit y aller Luna ! » Elle jette un regard pressant à son binôme. Sa baguette éleva les liens vers le ciel lorsqu’une nouvelle horde de Thestrals apparut. Certains attrapèrent les cordes qui étaient attachés à Hagrid et le soulevèrent. Il serait sauvé. Elle ne sait pas comment vont les autres, elle ne sait pas ce qui arrive mais sa vue se trouble. Elle attrape son balai dans son dos mais le bois se brise entre ses doigts. Elle devrait paniquer, mais l’adrénaline la pousse à chercher une solution. Elle lève les bras en l’air et essaie de capter l’attention d’un Sombral. Elle a besoin d’eux, elle a besoin qu’on l’emmène elle aussi. Les Acromentules commencent déjà à l'encercler.

• • •


    These fleeting charms of earth. Farewell, your springs of joy are dry. My soul now seeks another home, a brighter world on high.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: MISSION ► Back from the dead   Ven 16 Sep 2016 - 22:46

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 31/05/2015
‹ messages : 5660
‹ crédits : LUX AETERNA (avatar), TUMBLR + MATHY LA BEST (gifs), KAZUO ISHIGURO (quote).
‹ dialogues : bleu (luna - #669999) ; rosé (marie - #cc6666).


‹ âge : (depuis le 13/02/04) 23
‹ occupation : aventurière dans l'âme, souvent bénévole, étudiante par correspondance et mère à plein temps.
‹ maison : Serdaigle
‹ scolarité : septembre 1992 et décembre 1997.
‹ baguette : mesure 25, 8 centimètres, a été taillée dans du bois de sorbier et son cœur recèle un ventricule de dragon.
‹ gallions (ʛ) : 8116
‹ réputation : je suis différente ; même je ne suis plus aussi loony qu'auparavant.
‹ particularité : douée d'un sixième sens tel qu'on me soupçonne d'avoir le troisième œil.
‹ faits : Marie n'est plus ; que je me réhabitue à mon nom, mon visage et ma vie d'autrefois, tant bien que mal ; que les conséquences d'une année et demie volée sont rudes ; que je crois en Harry Potter depuis toujours ; que je suis une héroïne de guerre ; qu'il me manque du bon sens et une part d'humanité ; que je ne pourrais pas survivre sans ma fille, Lesath, ni son père, Rolf Scamander, à mes côtés ; que notre famille détonne ; que je suis l'une des sacrifiés scolaires de la guerre ; que Lesath est atteinte du syndrome Rosier.
‹ résidence : dans cette drôle de demeure du Devon, en forme de tour d'échecs, avec Rolf et notre fille, Lesath. Autrefois musée du gouvernement, aujourd'hui réhabilitée, elle s'élève toujours aux abords de Loutry-Ste-Chapsoule.
‹ patronus : un sombral, après de nombreuses métamorphoses (le lièvre et le panda ont été les plus marquantes).
‹ épouvantard : une forme prostrée dans un sous-sol tantôt calciné, tantôt humide (représentation d'un retour en arrière inéluctable, sans Lesath, sans Rolf, sans ceux qui comptent pour moi).
‹ risèd : une longue chaine dorée, sertie de six pendentifs très particuliers.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t4738-lovegood-a-circle-has-no-begi
Ordre et attachement en tête, Daisy était revenue bien vite avec la seule aide qu'elle avait pu trouver en un temps record.

Et sur la quinzaine de Sombrals mobilisée, six ne se sortiraient jamais du nid principal des Acromentules. C'est durant une seconde d'inattention, une, celle où Luna avait jeté un regard en arrière pour mesurer la gravité de la situation de ses montures, qu'Emily avait été entraînée à terre. Elle retient un juron, Luna, puise dans ses ressources pour forcer les sortilèges à jaillir de la pointe de sa baguette afin d'établir un périmètre de sécurité autour d'elle et de Mosag. Craignant à chaque invocation qu'un simple jet d'étincelles apparaisse en lieu et place de ses sortilèges. Magie défectueuse ne voulait pas dire plus de magie du tout, Merlin! elle ne pouvait pas se permettre de rater ses sorts maintenant.
Là où les trois autres sorciers hurlent, Luna murmure ; et là où ils chutent, Luna reste debout, anticipe les obstacles tout en recalibrant son parcours. Elle ne peut pas se permettre de tomber. Elle ne peut pas, elle ne le doit pas. Son souffle est court, un point de côté vient lui déchirer les côtes, la tiraille, mais Luna tient bon, passe son bras instinctivement autour de son ventre lorsqu'elle passe une Mosag à terre, blessée, enragée. Elle les menace d'une voix brisée par des dizaines de douleurs qu'ils lui ont infligé. « Vous ne l'emmènerez pas... » et pourtant, Luna ne parvient pas à ressentir de la compassion pour elle. Elle avait essayé de passer un marché avant que tout ne dégénère, la raison encore une fois emportée par l'instinct animal légendaire de ces créatures magiques sur pattes géantes. Six de ses Sombrals sont morts : elle se fiche bien qu'ils sont alors en train de saccager son nid pour l'instant. Elle se fiche bien que Mosag puisse être mourante. Luna ne peut pas excuser les morts inutiles. Elle ne ressent rien de plus pour Mosag qu'un désintérêt glacial. Elle est à l'origine de la disparition des Sombrals. Elle ne lui pardonnera jamais.

Soudain, Lovegood siffle longuement. Un sifflement aigu, fluide, ininterrompu pendant de nombreuses secondes. Malgré le vacarme ambiant, le commandement est entendu et les neuf survivants ailés lui obéissent : il faut battre en retraite immédiatement.
Au même moment, elle retrouve du regard la silhouette d'Emily dont la moitié du corps est engouffré dans le nid de la toile-mère, vérifiant un contenu que Luna ne distingue pas de là où elle est. Elle accélère autant que possible sa cadence, bataillant plus avec le caractère gluant de la toile tissée plutôt qu'avec les Acromentules, bien maintenues à distance par les créatures ailées et par le duo imaparable que sont Ginny et Neville. En trois pas, Luna se positionne aux côtés d'Emily et ce n'est que lorsque la sorcière empoigne l'avant-bras du captif qu'elle sent une vague de soulagement l'envahir. C'est vrai. Il est en vie. La silhouette d'Hagrid semble fragile mais ce sont des yeux bien vivants, bien que voilés, qui s'immiscent dans son champ de vision. Derrière les deux sorcières occupées à libérer le garde-chasse de ses entraves, Lovegood entend toujours que Ginny et Neville continuent sans relâche de les couvrir ; que les bêtes aux robes sombres s'agitent pour maintenir à distance des dizaines d'Acromentules énervées. Elle n'a pas besoin de les regarder, Luna, elle connaît leurs mouvements par cœur.
Les Sombrals hennissent, se cambrent, agitent leurs pattes menaçantes dans les airs pour faire reculer les plus récalcitrantes des arachnides. Elle n'a pas besoin de les voir pour savoir que leurs ailes sont toutes déployées, tactique autant destinée à impressionner leurs assaillants qu'à les déséquilibrer d'un battement ; que leurs gueules de dragon s'ouvrent pour planter des crocs acérés dans les pattes des Acromentules les plus téméraires. Non, elle n'a pas besoin de les observer pour savoir que leurs longues queues osseuses fouettent l'air aussi sûrement qu'elles n'atteignent les têtes des araignées géantes les plus fières. « On doit y aller Luna ! » Elle acquiesce en direction d'Emily et c'est à nouveau qu'elle se met à siffler pour attirer l'attention de deux des Sombrals du cortège en arc de cercle qui les protège férocement.
Ils s'élèvent plus haut que les autres dans les airs pour se placer juste au-dessus des liens magiques invoqués par Callie - elle ressent de la fierté, Lovegood, puisque c'est la première chose qu'elle leur a enseigné lors de leur court apprentissage. Sauver les sorciers amis plutôt que d'attaquer les ennemis. Ils avaient bien appris leurs leçons... D'un sortilège, Luna fait s'enrouler les cordes translucides invoquées par Callaghan autour des deux bêtes imposantes et avant d'ordonner quoique ce soit d'autre, elle s'approche au plus près de leur précieuse trouvaille. Le geste sûr, Luna se défait de sa cape pour aller la rabattre autour des épaules du garde-chasse complètement déboussolé. Il parle mais ses syllables sont tellement entremêlées qu'elle ne le comprend pas... Alors elle lui sourit, rassurante, avant de jeter son ultime commandement. « ALLEZ-VOUS EN ! », lâche-t-elle d'un ton ferme et puissant, qui ne souffre pas du point de coté lancinant ni même de l'adrénaline qui lui permet de tenir. L'ordre atteint les deux Sombrals, le reste du troupeau. C'est lentement, d'abord, que les deux chevaux squelettiques soulèvent le semi-géant. Rapidement, ensuite, qu'ils atteignent les hauteurs rassurantes des airs, une fois la silhouette amaigrie d'Hagrid totalement sortie du cocon dans lequel il était prisonnier depuis des années. Les autres bêtes abandonnent leur formation défensive et commencent à suivre...

Mais pas avant qu'ils aient lâchés un dernier hennissement sinistre. Pas avant avoir donner leurs derniers mouvements offensifs. La bête la rejoint naturellement mais Luna doit s'aider du cou puissant de Daisy pour tenter de se décoller de la toile qui la cloue désespéramment au sol. Peine perdue. Alors le bois de sorbier commande et les lacets de ses vieilles Converses se desserrent : ce n'est qu'une fois ses chevilles libérées que sa tentative est finalement couronnée de succès ; Luna parvient à monter Daisy, à peine gênée par son ventre. Elle avait toujours préféré avoir les pieds libres de toute manière.
Un coup de talon ferme et Lovegood s'envole. À mesure qu'elle prend de la hauteur, elle voit le nid d'Acromentules se rétrécir et les formes dangereuses de ses habitantes tout envahir, cacher les dernières traces de flammes magiques, pour rejoindre la tâche énorme qu'est désormais Mosag au sol. La blonde est la dernière à rejoindre le troupeau décimé qu'elle a mit des mois entier à éduquer. Quinze Sombrals. Ils ne sont plus que sept, deux des neufs sont restés figés au sol... Elle se console en se disant qu'eux, ils sont toujours vivants. D'une main tremblante, elle caresse les jointures puissantes liants les os de Daisy entre eux pour se rassurer. Luna est soulagée que sa fidèle monture est encore en vie. Sa fidèle Daisy, amochée certes, mais en vie. Luna ne sait pas dans quel état elle aurait été si elle avait dû partir du piège qu'étaient les toiles d'Acromentules sans elle.

À sa gauche, un Sombral qu'elle sait particulièrement mortel d'un seul coup de mâchoire transporte plus ou moins habilement Emily : Luna l'avait vu, du coin de l’œil, lorsqu'elle était elle-même encore en proie à ses semelles récalcitrantes, forcer la sorcière blessée à le monter en passant brusquement sa tête entre ses jambes. À sa droite, près des deux Sombrals en charge d'Hagrid, elle aperçoit Neville qui, avec de nouveaux sortilèges, s'assure qu'il soit parfaitement (et aussi confortablement que possible) accroché à ses montures pour le chemin du retour. Elle voit qu'il fait avec plusieurs égratignures traitres, comme elle, mais parait pourtant se porter à  merveille. Mais Ginny, elle... « Gin? Tout va bien, Gin ? », demande Luna d'une voix inquiète, essoufflée, encore tiraillée par l'effort proscrit qu'elle venait de donner, toute enceinte qu'elle s'efforçait à ne pas paraître, à courir, à jeter des sortilèges lorsqu'elle était certaine de leur efficacité, à déambuler en pleine panique. Elle voit alors la carnation naturellement pâle de la benjamine Weasley paraître cadavérique. Daisy tourne autour du Sombral sur lequel repose Ginevra pour faire face à sa cavalière transie. La sorcière au tempérament de feu, et à l'agilité légendaire en plein ciel, a les yeux résolument fermés, peu assurée, les mains fermement accrochées autour de l'animal qui la porte comme si desserrer sa prise allait la foudroyer instantanément sur place. Luna entend un vague grognement s'échapper des lèvres de la rouquine, qui détourne précipitamment le visage pour tousser de l'autre côté, le corps animé par un sursaut saccadé qui alerte et inquiète Lovegood. En quelques battements d'ailes, les cris stridents des Acromentules parvenant du sol en fond sonore, Luna rejoint Neville pour le questionner du regard. Il invoque un nouveau lien magique du bout de sa baguette, constate qu'Hagrid est évanoui, avant de finalement lui répondre. « On a eu un problème. Ginny n'arrivait pas à monter sur son balai... On a improvisé lorsqu'ils se sont mis à battre en retraite. » Lovegood fronce des sourcils, avant d'observer dans son ensemble l'escadrille détonante qu'ils formaient. « CALLIE ? On y va, tu es bien accrochée ? » Elle entend un yeah peu assuré de la bouche de son amie, devine qu'elle doit être aussi mal en point que Ginny, alors Luna intime aux Sombrals la prudence pour les cavaliers durant leur voyage de retour. « Ils vont nous ramener dans une zone désertée par les Mangemorts... Tu pourras les prévenir qu'on a besoin d'aide pour revenir ? » Neville hoche la tête, jette une dernière fois des sortilèges autour d'Hagrid, et tend le bras devant lui pour laisser Luna prendre les rênes.  

Luna s'élance et, flanqués de part et d'autre de sa monture, six Sombrals plus ou moins chargés se positionnent afin de compléter la formation en V qu'elle commande de son index et de son majeur levés, Daisy et elle en tête. Elle ne sait pas combien de temps ils volent, Luna. Tout ce qu'elle sait, c'est qu'une fois Daisy prête à se poser sur le sol, elle se sent épuisée. Elle ne dit rien, ne pense rien, n'imagine rien. Tout ce qu'elle sait, ce dont elle est consciente, c'est de sa main gauche qui ne cesse de caresser le rebondi de son ventre, durant tout le trajet.

Spoiler:
 

• • •

AND SO WE STOOD TOGETHER JUST LIKE THAT, AT THE TOP OF THAT FIELD FOR WHAT SEEMED LIKE AGES, NOT SAYING ANYTHING, JUST HOLDING EACH OTHER; WHILE THE WIND KEPT BLOWING AND BLOWING AT US, TUGGING OUR CLOTHES, AND FOR A MOMENT, IT SEEMED LIKE WE WERE HOLDING ONTO EACH OTHER BECAUSE THAT WAS THE ONLY WAY TO STOP US FROM BEING SWEPT AWAY INTO THE NIGHT.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: MISSION ► Back from the dead   Sam 17 Sep 2016 - 2:27

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 08/03/2016
‹ messages : 657
‹ crédits : av: praimfaya. ; gifs: veronicsalodge, holdingaheart.
‹ dialogues : sienna.


‹ liens utiles : draco malfoy w/ lucky blue smith ; ginevra weasley w/ holland roden ; alicia spinnet w/ zoe kravitz ; calixe Davis w/ jennie kim ; ardal ollivander w/ matthew daddario ; indiana alderton w/ nicola peltz ; heath ravka w/ im jaebum ; even li w/ jeon jungkook.
‹ âge : 22 ans (onze août).
‹ occupation : mère à temps plein.
‹ maison : gryffondor.
‹ scolarité : 1992 et 1999.
‹ baguette : uc.
‹ gallions (ʛ) : 1657
Voir le profil de l'utilisateur
Ça survient d'un coup, sans crier gare.
Si l'adrénaline rugit encore suffisamment dans ses veines pour lui permettre d'aller de l'avant, c'est autre chose qui la cloue au sol. Tandis que les flammes évoquées tout au long de ces instants terribles étreignent les restes en lambeaux des créatures tombées au combat, les odeurs qu'elles absorbaient se mêlent soudain aux relents de fumée et la frappent de plein fouet : c'est une fragrance nauséabonde, le parfum de la Mort. Pièces de chair putride effleurées par les derniers vestiges de la lutte, elles agressent l'olfaction de Ginny avec une intensité insensée. La rouquine en vacille sur ses jambes, l'estomac brutalement révulsé, manquant de reprendre sa bile sur ses chaussures et pâlissant à vue d'oeil. Un coup d'oeil autour d'elle lui apprend que les autres ne paraissent même pas touchés pas le phénomène et quelque chose en elle se rebelle.

Quelle que soit la cause, elle ne peut l'accepter. Pas si près d'un semblant de victoire. Elle refuse d'être faible après tant d'efforts.

Un halètement étouffé lui échappe tandis qu'elle grimpe à nouveau sur le balai, soudain maladroite, empotée, et elle serre les dents, furieuse contre elle-même, contre ce corps qui flanche sans raison, au mauvais moment. De sa dernière patte encore accrochée, Mosag, en se cambrant, frappe et déstabilise la monture de bois et de paille, faisant voler aux éclats l'équilibre précaire qu'elle avait instauré ; Ginny glisse du balai qui part en tonneau, heureusement seulement élevé à deux mètres à peine du sol, et jure en se raccrochant à temps au manche d'une main pour éviter de s'abimer stupidement une cheville en retombant trop brutalement.  

Le sang pulse à ses tempes humides de sueur, l'assourdissant, et elle ne prend pas conscience de Neville qui la questionne, alarmé. Une nouvelle vague de nausée lui fait fermer les paupières dans l'espoir vain de juguler le malaise. Elle sursaute au contact qui s'impose sur son coude, s'attendant à moitié à une attaque avant de reconnaître la prise de son ami, secoue vaguement la tête en signe d'impuissance lorsqu'il lui demande ce qui se passe. Elle est hissée sur un autre type de monture, vivante cette fois, et la prise d'élan lui fait tourner la tête, l'oblige à se réfugier dans le cou de l'animal en l'enserrant de toutes ses forces pour ne pas en chuter.

Le trajet lui semble horrible et interminable, mais s'éloigner des cadavres piqués de flammes lui offre déjà un certain soulagement. Le temps qu'ils se posent loin, très loin de la fosse, elle est blême et un peu hagarde mais a retrouvé se esprits, suffisamment pour se décrocher de la monture et chercher frénétiquement à déterminer l'état des autres. « Tous entiers ? », croasse-t-elle d'une d'une voix étranglée dont les sonorités la font grimacer. Emily semble en piètre état, Luna enserre d'un mouvement protecteur son ventre rebondi, Neville est modérément amoché, et elle cède à l'impulsion de les serrer contre elle, en une étreinte manifestant son soulagement de les savoir en vie. Elle se sent déjà mieux, pour sa part ; vraiment. De mieux en mieux même, libérée des effets désagréables de son état passager. « Merlin, je n'arrive pas à croire que nous ayons retrouvé Hagrid... », souffle-t-elle en rejoignant les sombrals qui le soutiennent, posant une main hesitante sur l'épaule amaigrie mais encore massive du demi-géant. Barbe et chevelure broussailleuses ont poussé dru en s'enroulant autour de lui, faute d'espace au coeur du cocon qui l'emprisonnait, et elle n'ose imaginer ce dont les acromentules ont pu le nourrir pour le maintenir en vie. Il n'est, en tout cas, ni en santé ni en forme.

Mais la contemplation est rapidement interrompue par l'envol soudain d'oiseaux nocturnes, troublant le silence inquiétant de leurs battements d'ailes alarmés...

• • •

Underneath it all, we're just savages
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: MISSION ► Back from the dead   Sam 17 Sep 2016 - 21:31

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 10/08/2015
‹ messages : 907
‹ crédits : mathy, et tumblr pour les gifs
‹ dialogues : #ff9966.


‹ âge : vingt-trois ans
‹ occupation : perdue sans but dans la vie.
‹ maison : Gryffondor
‹ scolarité : septembre 1992 et mai 1998.
‹ baguette : est celle de ma mère. Elle est en bois de bouleau, contient un crin de licorne et mesure 26,5 centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 2027
‹ réputation : je suis une petite poupée abîmée, malmenée et détruite.
‹ faits : je suis d'origine irlandaise et de sang-mêlé. J'ai un tempérament de feu, suis énergique, loyale et parfois possessive.
J'ai fait partie de l'AD, ai combattu pendant la bataille de Poudlard, ai été rebut, ai participé à la reprise de Poudlard et à la bataille finale et suis maintenant un héros de guerre.
Je manie également parfaitement une dizaine d'armes blanches et maîtrise le combat rapproché.
‹ résidence : dans ma maison d'enfance mais y passe très peu de temps. Le plus souvent vous me trouverez dans des bars ou des boîtes de nuit à tenter d'oublier ce qu'est ma vie.
‹ patronus : un panda mais il m'est encore très difficile d'en produire un
‹ épouvantard : l'oubli. Visuellement cela se traduit par un voile noir qui l'enveloppe.
‹ risèd : ma famille réunie autour de moi pour fêter mon diplôme d'auror.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t2937-emily-chaos-and-the-calm
Tout se passe très vite et Emily ne sait pas parfaitement comment cela s’est passé mais elle se trouvait maintenant sur le dos d’un Sombral, la tête posée contre son crâne sombre et les bras refermés autour de son cou. Elle s’y accroche comme si sa vie en dépendait. Sa tête tourne trop pour qu’elle ose regarder devant elle et compte sur sa confiance en Luna et en la créature pour l’amener quelque part en sécurité. Son esprit tourbillonne au rythme des battements de son cœur et sa respiration saccadée est inquiétante. Elle reste malgré tout aussi consciente que possible. Ils avaient sauvé Hagrid. Hagrid était vivant. La nouvelle aurait dû la mettre en joie, mais ressentir quelque chose en cet instant signifiait endurer la douleur qui s’insinuait à travers sa plaie béante. Alors elle oublie, focalise son reste d’attention sur les sons qui l’entourent. Si elle ne pouvait pas voir, elle entendrait et préviendrait ses amis. L’air siffle dans ses oreilles, mais ce bruit ambiant ne la gêne pas, il lui rappelle qu’elle est toujours en vie. Elle entend des battements d’ailes, et des gémissements, peut-être était-ce même les siens. « Gin ? Tout va bien, Gin ? » La voix de Luna à sa gauche l’inquiète, elle se risque à jeter une œillade vers l’endroit où devait se trouvait Ginny mais sentant qu’elle perd l’équilibre elle les ferme aussitôt. Que se passait-il ? Qu’était-il arrivé à sa Ginny ? Des palpitations se mêlent aux battements normaux de son cœur et la sueur perle sur son front malgré le froid frissonnant qui la parcourait. L’inquiétude est subitement la seule émotion qu’elle arrive à éprouver. Elle se sent faible, veut être forte. Elle souffle au Sombral de l’approcher de Ginny mais il ne semble pas comprendre, alors elle se contente d’écouter, encore, espérant que les autres lui donneraient des indices sur la situation. Neville lui donne des réponses mais elle n’arrive pas à tout comprendre. Elle s’en veut de ne pas avoir fait plus attention aux autres, de ne pas les avoir protégés assez.

Mais son sentiment de culpabilité est très vite tu par la voix de Luna. « CALLIE ? On y va, tu es bien accrochée ? » Elle s’assure de resserrer un peu plus son étreinte sur la créature et répond positivement d’une voix fragile. Elle ne serait jamais vraiment prête de toute façon mais elle voulait rapidement qu’ils se posent pour voir comment allait Ginny. Et puis elle entend Lou prendre la tête de l’expédition, diriger et placer ses dignes créatures. Elle sent son propre Sombral faire un écart mais elle reste cramponnée à sa monture. Elle ne sait pas combien de temps dure le trajet de retour mais lorsque son Thestral se pose et arque son cou pour l’aider à descendre, elle se laisse glisser et se retient à la carcasse de l’animal. « Merci, » lui souffle-t-elle avec délicatesse. Simplement appuyée, les yeux toujours fermés, elle se retient au Sombral d’un côté et se frotte le visage de l’autre. Elle soulève ses paupières. D’abord floue, sa vision se précise. Elle balaie autant qu’elle le peut le malaise qui la traverse subitement et regarde ses amis. « Tous entiers ? » Elle répond positivement d’un signe de tête. Luna et Neville semblent aller bien. Le teint blafard de Ginny lui saute par contre aux yeux, malgré la pénombre. Elle voudrait pouvoir l’aider, mais pour la première fois depuis qu’elle avait été attaquée par l’Acromentule, sa blessure lui faisait vraiment mal. Elle serre les dents alors que Ginny exprime leur réussite à voix haute.

Mais leur joie est de courte durée parce que le calme nocturne est soudainement perturbé par des bruissements d’ailes et des sons de feuillage froissés. Emily est alarmée, quelque chose ne va pas. Ce n’est pas normal. Le Sombral sur lequel elle s’appuie semble être nerveux. Elle-même est fébrile. Le silence tombe à nouveau sur leur refuge provisoire. Elle n’est pas rassurée et ses camarades non plus, mais elle veut croire que ceci est uniquement dû à l’adrénaline qui retombait. Elle se laisse tomber sur le sol et Neville se précipite vers elle. « Ça va ? » Elle n’est pas vraiment sûre. Elle fouille dans ses poches et sort un petit flacon d’essence de dictame qu’elle tend à Neville. « Tenez, mettez rapidement ça sur vos plaies avant que ça ne s’infecte. » Elle ne regarde même pas sa propre blessure. Elle entend quelqu’un lui dire Toi aussi tu devrais en mettre, mais elle ne sait pas qui, parce que son attention est portée par toute autre chose. Au loin, elle a cru percevoir du mouvement, un bruissement venant des buissons, un craquement de branche. Elle sort sa baguette, la pointe vers l’endroit où elle croit avoir vu quelque chose. « Je … Je crois que quelque chose arrive là-bas ! » Neville, devant elle, empoigne également sa baguette et est prêt à réagir. Elle s’appuie contre un tronc d’arbre pour se relever, pointe rapidement sa baguette sur sa plaie pour qu’un bandage tout droit sorti de son sac entoure la blessure et stabilise sa jambe. Elle redirige sa baguette vers l’obscurité en face d’elle au moment où une ombre surgit.

• • •


    These fleeting charms of earth. Farewell, your springs of joy are dry. My soul now seeks another home, a brighter world on high.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: MISSION ► Back from the dead   Dim 18 Sep 2016 - 13:42

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 31/05/2015
‹ messages : 5660
‹ crédits : LUX AETERNA (avatar), TUMBLR + MATHY LA BEST (gifs), KAZUO ISHIGURO (quote).
‹ dialogues : bleu (luna - #669999) ; rosé (marie - #cc6666).


‹ âge : (depuis le 13/02/04) 23
‹ occupation : aventurière dans l'âme, souvent bénévole, étudiante par correspondance et mère à plein temps.
‹ maison : Serdaigle
‹ scolarité : septembre 1992 et décembre 1997.
‹ baguette : mesure 25, 8 centimètres, a été taillée dans du bois de sorbier et son cœur recèle un ventricule de dragon.
‹ gallions (ʛ) : 8116
‹ réputation : je suis différente ; même je ne suis plus aussi loony qu'auparavant.
‹ particularité : douée d'un sixième sens tel qu'on me soupçonne d'avoir le troisième œil.
‹ faits : Marie n'est plus ; que je me réhabitue à mon nom, mon visage et ma vie d'autrefois, tant bien que mal ; que les conséquences d'une année et demie volée sont rudes ; que je crois en Harry Potter depuis toujours ; que je suis une héroïne de guerre ; qu'il me manque du bon sens et une part d'humanité ; que je ne pourrais pas survivre sans ma fille, Lesath, ni son père, Rolf Scamander, à mes côtés ; que notre famille détonne ; que je suis l'une des sacrifiés scolaires de la guerre ; que Lesath est atteinte du syndrome Rosier.
‹ résidence : dans cette drôle de demeure du Devon, en forme de tour d'échecs, avec Rolf et notre fille, Lesath. Autrefois musée du gouvernement, aujourd'hui réhabilitée, elle s'élève toujours aux abords de Loutry-Ste-Chapsoule.
‹ patronus : un sombral, après de nombreuses métamorphoses (le lièvre et le panda ont été les plus marquantes).
‹ épouvantard : une forme prostrée dans un sous-sol tantôt calciné, tantôt humide (représentation d'un retour en arrière inéluctable, sans Lesath, sans Rolf, sans ceux qui comptent pour moi).
‹ risèd : une longue chaine dorée, sertie de six pendentifs très particuliers.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t4738-lovegood-a-circle-has-no-begi
Daisy s'éloigne dès l'instant où la chaleur humaine de sa cavalière la quitte, Luna inconsciente du froid qui l'envahit dès l'instant où ses pieds nus se posent à terre, foulent les feuilles mortes et l'humidité du sol. Ils sont tous vivants, plus ou moins indemne ; le constat  insuffisant pour enrayer le soulagement vif qui l'envahit tout entière. Elle serre aussi fort que possible ses amis dans l'étreinte initiée par  Ginny, ignorante des sanglots et du rire qui la secouent simultanément. Vivants, vivants, vivants. Elle pleure et elle rit, Luna, lorsqu'ils se détachent et ses paumes tremblantes peinent à effacer les traces salines qui apparaissent sur ses joues. La rouquine se penche vers le garde-chasse et Luna la suit, pour commencer à détacher les liens retenant toujours Hagrid aux deux Sombrals qui l'ont transporté jusqu'ici. « Merlin, je n'arrive pas à croire que nous ayons retrouvé Hagrid... » Elle entend Emily leur demander de panser leurs plaies, Neville ou Weasley lui répondre et enfin... la soudaine envolée de plumes au-dessus d'eux. Seulement maintenant Luna remarque-t-elle la tension qui anime les Sombrals. Elle n'avait libéré le demi-géant que d'une seule de ses montures lorsque la voix de Callie se mit à retentir, alarmante. « Je … Je crois que quelque chose arrive là-bas ! » Les chevaux ailés s'ébrouent et Luna se retourne, le bois de sorbier prêt à cracher de nouveaux sorts. Luna n'a pas besoin de fixer plus longtemps l'obscurité : l'ombre gigantesque se rapproche d'eux à grande vitesse. Elle s'est extirpée si vite du buisson que Luna n'a pas non plus besoin de le penser deux fois pour savoir ce qu'elle est en train de faire : elle les attaque, purement et simplement. Daisy l'intercepte à mi-chemin, d'un violent coup de pattes, et impose à la forme humanoïde une toute nouvelle trajectoire. Luna entend, plus qu'elle ne voit, la créature atterrir contre un tronc d'arbre, son attention happée par la seconde forme qui fonce à son tour vers eux.
Luna n'a jamais détesté les pleines lunes. Elle commence à reconsidérer cette idée lorsque la première créature se relève, secoue frénétiquement sa gueule reconnaissable entre mille pour reprendre ses esprits. « Werewolves ! Je croyais qu'ils étaient tous sous Tue-Loup Nev!Ils le sont. Eux, ce ne sont pas les nôtres ! » Elle espère juste que le dernier sombral auquel est accroché Hagrid réussira à le soulever : d'un revers de main, Luna claque férocement l'arrière-train de la bête, cette dernière battant des ailes pour retourner dans les airs. « Diffindo ! »  Le sortilège rate le second loup-garou, atterrit directement dans l'écorce de l'arbre qu'il vient de dépasser. Si la cible naturelle grogne férocement, elle se met à ralentir lorsqu'un craquement sinistre se fait entendre. Lovegood retient son souffle. Sous son propre poids, l'arbre cède et entame sa chute vertigineuse vers le sol, dans une direction que Luna ne parvient pas à déterminer : les Sombrals la lui soufflent en s'envolant vers la gauche des quatre sorciers, s'éloignant le plus possible de la zone où se tient toujours le premier lycan.

• • •

AND SO WE STOOD TOGETHER JUST LIKE THAT, AT THE TOP OF THAT FIELD FOR WHAT SEEMED LIKE AGES, NOT SAYING ANYTHING, JUST HOLDING EACH OTHER; WHILE THE WIND KEPT BLOWING AND BLOWING AT US, TUGGING OUR CLOTHES, AND FOR A MOMENT, IT SEEMED LIKE WE WERE HOLDING ONTO EACH OTHER BECAUSE THAT WAS THE ONLY WAY TO STOP US FROM BEING SWEPT AWAY INTO THE NIGHT.


Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: MISSION ► Back from the dead   Dim 18 Sep 2016 - 18:29

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 08/03/2016
‹ messages : 657
‹ crédits : av: praimfaya. ; gifs: veronicsalodge, holdingaheart.
‹ dialogues : sienna.


‹ liens utiles : draco malfoy w/ lucky blue smith ; ginevra weasley w/ holland roden ; alicia spinnet w/ zoe kravitz ; calixe Davis w/ jennie kim ; ardal ollivander w/ matthew daddario ; indiana alderton w/ nicola peltz ; heath ravka w/ im jaebum ; even li w/ jeon jungkook.
‹ âge : 22 ans (onze août).
‹ occupation : mère à temps plein.
‹ maison : gryffondor.
‹ scolarité : 1992 et 1999.
‹ baguette : uc.
‹ gallions (ʛ) : 1657
Voir le profil de l'utilisateur
« Toi aussi tu devrais en mettre. » Il y a quelque chose dans l'air — quelque chose qui titille l'instinct des animaux et qui les pousse à fuir, quelque chose qui n'inspire pas confiance. Ginny ne peut prétendre être surprise, rien n'inspire confiance dans cette forêt. Non, mais la frustration n'en est pas moins réelle, tangible. Ils n'ont pas même un instant pour souffler que le danger les traque, et ils sont encore trop loin des points de passage de la barrière. Le flacon d'essence de dictame passe de main en main mais Ginny n'a pas le temps d'atteindre Emily pour badigeonner sa blessure de gré ou de force ; déjà une silhouette imposante surgit de la pénombre, plongeant vers eux à vive allure, trop vite pour qu'ils tentent de l'éviter. C'est Daisy qui leur offre un temps précieux en frappant de plein fouet la créature, lui coupant la route et leur permettant de se ressaisir. « Eux, ce ne sont pas les nôtres ! » L'annonce lui glace le sang. S'ils ne sont pas avec eux mais rôdent aux alentours du château, il n'y a pas énormément d'explications plausibles ; ce sont probablement des suppôts de Voldemort. Le sortilège de Luna se heurte à l'arbre plutôt qu'au second lycan et le tronc doublement éprouvé, probablement pourri à la base, cède ; il s'effondre d'abord sur lui-même avant de chuter lentement, puis de plus en plus vite, vers le sol, pour se fracasser à grand bruit sur le premier loup.

Le second se jette sur eux avec d'autant plus de haine, de force, de soif de sang. Il tombe sur leur groupe comme un projectile tout fait de muscles et de griffes et de dents, ne cherchant rien d'autre que de déchirer, dévorer, tuer. Le quatuor est emporté dans la chute et Ginny et expédiée au sol, trainée par une patte qui l'expédie dos contre des nœuds de racines. La collision est désagréable et vide ses poumons de tout l'air qu'ils possèdent, mais c'est l'odeur qui lui titille les narines qui l'alarme. Métallique, ferreuse — du sang. Elle s'oblige à rouvrir les yeux, déstabilisée par les points lumineux qui dansent devant ses paupières, titube pour se redresser, cherchant la source... Et c'est Neville. Neville, à genoux, les yeux écarquillés face au monstre qui décoche un nouveau coup de patte, comme en proie au plaisir sadique que lui procure la douleur qu'il fait naître sur sa proie humaine. Le temps est comme suspendu, l'espace d'un quart de seconde, tandis que le liquide vital se déverse, trempe le tissu déchiré qui ne laisse que trop percevoir les plaies béantes sillonnant le flanc et le torse du brun. « Non... Non, Neville ! », hurle-t-elle en tentant de se relever, mais elle s'est froissé quelque chose dans la chute et peine à respirer, à se redresser. Elle puise dans ses réserves, tente un sort qui ne produit rien d'autre que quelques étincelles. Si ça pouvait être suffisant, ne serait-ce que pour attirer l'attention du loup-garou... Sans doute n'a-t-elle rien appris de son vécu, oui, sans doute ne comprend-elle rien de ses erreurs, car tout son être supplie pour que son ami, son frère d'armes soit épargné, et qu'elle préférerait être celle qu'on lamine plutôt qu'assister à cette exécution immonde. « Stop... Pitié, stop », qu'elle sanglote, impuissante. Le loup rugit, sourd à tout si ce n'est à sa propre bestialité, traîne sa victime au sol comme un vulgaire pantin de chair, comme un enfant cruel s'acharnerait sur un jouet brisé. Un hurlement adressé à la lune déchire l'atmosphère, quelque part, trop près d'eux. D'autres ennemis affluent — et celui-ci, à lui seul, est déjà trop pour eux, alors comment se leurrer ? Ils n'ont pas la moindre chance de s'en sortir. Un nouveau sort se concentre le long de son arme, jaillit cette fois du bois avec succès, seulement pour être brossé et détourné comme un rien par une patte puissante. « Je suis désolée, je suis tellement désolée », souffle-t-elle, la voix étranglée. Pour la première fois ce soir, elle sent toute once d'espoir la déserter.  
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: MISSION ► Back from the dead   Dim 18 Sep 2016 - 19:12

HERO • we saved the world
avatar
‹ disponibilité : dispo.
‹ inscription : 27/08/2016
‹ messages : 434
‹ crédits : shiya.
‹ dialogues : sandybrown (design foncé), darkgoldenrod (design clair).


‹ liens utiles :
fiche » RUN BOY RUN
marcus » ex-ff, prisoner mylan » angry & hungry midget shin » or is it nazir? salvatore » ff beater & international asshole sirius » the mighty godfather elliott » just another asshole fred » the lost twin.
‹ âge : 25 ans.
‹ occupation : il s'occupe de James à Storm's End et rattrape tout ce qu'il a manqué en n'allant pas à Poudlard avec les habitants du cottage.
‹ maison : il n'est jamais allé à Poudlard.
‹ gallions (ʛ) : 1247
‹ réputation : il est le filleul de la Ministre qui a subitement fait une réapparition après la guerre.
‹ particularité : un loup-garou, il a été mordu quand il avait dix ans.
‹ résidence : Storm's End.
‹ patronus : rien du tout, il n'a jamais appris à en faire un.
‹ épouvantard : James en train de rire avec ce type qui a tué Sarah.
‹ risèd : probablement lui, en uniforme d'élève de Poudlard.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t5023-rohan-stand-by-me
Le Noir est intenable. Il court, grogne, hurle et parvient presque à le semer quelques fois. Mais il tient bon, il continue de l’éloigner des Hommes dont ils perçoivent encore l’odeur trop distinctement. Il a dû grogner et montrer les crocs plus d’une fois pour s’assurer qu’il ne fasse pas demi-tour et même si le Noir est imposant et furieux, il n’est pas du genre à se laisser faire. Il y a cette faible conscience qui lui rappelle qu’ils ne doivent surtout pas aller vers les Hommes, même si l’odeur les attire. La fureur du Noir semble s’effacer petit à petit, il devient plus joueur et un aboiement joyeux lui échappe quand l’autre loup se décide à arrêter de courir dans tous les sens pour enfin faire attention à lui. Ça se passe bien, tout se passe bien. Jusqu’à ce qu’un hurlement résonne. Un cri menaçant, qui n’appartient pas à l’un d’entre eux. Le Noir et le Blanc cessent de se chamailler, se redressent et lèvent la truffe.
Intrus.
Intrus.
Intrus.

Danger, surtout.

Déjà, le Noir s’élance et il le suit sans attendre, en direction des odeurs étranges qui se mêlent et qui veulent dire ennemis mais aussi Hommes et que font-ils là, dans leur forêt ? La colère du Noir est de retour et quand il aperçoit l’immense loup en train de traîner le petit homme, il se jette sur lui.

La Conscience se manifeste encore et elle répète sauve l’Homme, sauve l’Homme, sauve l’Homme. Alors le loup s’élance et ses mâchoires se referment autour de la patte de l’intrus, pour le forcer à lâcher, l’empêcher de s’attaquer à son frère, Noir. C’est chez eux ici et ils ne laisseront pas les intrus s’imposer sur leur territoire, ni s’en prendre aux Hommes que la Conscience veut protéger.
Mais l’autre est énorme, plus fort qu’eux et surtout, il n’est pas seul. L’odeur est si forte qu’elle le force à relâcher sa prise et à s’écarter. Il connaît cette odeur. Il connaît cette odeur, il connaît le loup. Un couinement plaintif lui échappe, il baisse la tête, couche les oreilles, parce qu’il ne comprend pas. Il est mort. Derrière lui, le Noir continue de se débattre avec l’intrus et il veut l’aider, mais le Mort se jette sur lui et va pour déchirer sa gorge de ses crocs.

Il parvient à l’éviter de justesse, mais c’est une énorme patte griffue qui l’atteint, déchire les chairs et fait couler le sang, qui tache sa fourrure.

Il ne comprend pas.

Quand un autre couinement retentit derrière lui, il comprend que son frère est en train de perdre et il se retourne pour l’aider, pour empêcher l’intrus de le tuer. Mais le Mort plonge ses crocs dans son épaule, déchire le muscle et l’empêche de bouger, il ne peut que laisser échapper un glapissement pathétique.

Le Noir est étendu sur le sol, l’autre se rapproche. Heureusement, il se relève et d’un puissant coup de patte, parvient à sonner un peu son adversaire qui chancèle plus loin, laissant le temps au Noir de souffler. C’est là qu’il voit l’humaine, celle qui sent la Meute, juste à côté de lui.

Son frère tourne ses yeux noirs vers elle et il sent le changement dans sa posture.

Et la voix fait Non, non, NON, EDOUARD ! dans sa tête, mais le Loup lui ne peut que couiner faiblement alors que le Mort continue de s’acharner sur lui.

Spoiler:
 

• • •


Screaming in the dark, I howl when we're apart


Dernière édition par Rohan Helvar le Lun 19 Sep 2016 - 14:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: MISSION ► Back from the dead   Dim 18 Sep 2016 - 19:40

PRISONERS • bloodstains on the carpet
avatar
‹ disponibilité : always.
‹ inscription : 19/06/2016
‹ messages : 559
‹ crédits : sweet poison, tumblr, neil gaiman.
‹ dialogues : cadetblue.


‹ liens utiles :
rolf ft. ryan gosling, astoria ft. lily collins, theodore ft. dylan o'brien, édouard ft. bob morley, neville ft. daniel sharman, elijah ft. chris evans, ambroise ft. sen mitsuji, alexander ft. alfie enoch, olivia ft. emeraude toubia, brienne ft. natalia dyer, dean ft. john boyega, gregory ft. alden ehrenreich, priscilla ft. daria sidorchuk, charles ft. james norton, hwan ft. vernon choi, jay ft. gong yoo, hiram ft. abel tesfaye, adidja ft. reece king.


‹ âge : vingt-huit
‹ occupation : à Azkaban.
‹ maison : poufsouffle
‹ scolarité : 1986 et 1993.
‹ baguette : mesure trente centimètres virgule cinq, est composée de bois de chêne et contient un crin de licorne. Elle est inflexible et rigide comme son propriétaire.
‹ gallions (ʛ) : 1380
‹ réputation : j'ai été injustement envoyé à Azkaban. Mon crime? Avoir été mordu et être devenu loup-garou.
‹ particularité : un loup-garou depuis avril 1998. Je suis en triumvirat avec Amelia Cartwright, un lien émotionnel qui nous unit et nous permet parfois de partager nos pensées.
‹ faits : je suis un loup-garou, un ancien Auror bouffé par la culpabilité d'avoir vu ma famille et mes anciens amis décimés autour de moi. J'ai été défiguré à vie par mon Créateur et je me soumettais tous les jours à un sortilège d'Illusion pour cacher les dégâts. J'ai perdu un oeil dans l'affaire. J'ai fatT partie du groupe qui a attaqué Saint-Mangouste et me suis rendu compte de l'horreur de la situation trop tard. Je suis le loup-garou qui a mordu Ginny Weasley. Je suis actuellement à Azkaban à cause de ça et de l'attentat de Saint-Mangouste, même si la rumeur est que le juge m'a plus puni pour ma nature que pour mes crimes.
‹ résidence : dans une cellule d'Azkaban, que je partage avec Aramis Lestrange.
‹ patronus : un ours
‹ épouvantard : les corps massacrés de mes proches, détruits par la Bête qui m'habite.
‹ risèd : moi tel que je l'étais avant, libre de l'influence du loup en moi.
Voir le profil de l'utilisateur
Il est HEUREUX. Il peut ENFIN sortir de la CAGE.
L'humain est PATHÉTIQUE. Il le MUSELLE depuis tellement LONGTEMPS: À QUOI S'ATTENDAIT-IL? À ce qu'il ABANDONNE? Le laisse TRANQUILLE? Il pensait pouvoir le DOMPTER? LE RÉPRIMER?
Idiot.

Il est HEUREUX parce qu'il peut enfin COURIR, HURLER, JOUER, faire toutes ces choses qui ne sont pas PERMISES quand l'humain a le CONTRÔLE. Idiot, idiot, idiot.
Il aime bien le Blanc, il reconnait sa VALEUR et il court VITE et c'est toujours DRÔLE, quand ils se chamaillent et que le Blanc lui laisse toujours la main.
PARCE QU'IL SAIT QU'IL NE FAUT PAS ÉNERVER LA BÊTE.
PARCE QUE LA BÊTE A SOIF DE SANG.

Ils jouent, montrent les dents, courent et chassent quand la Bête sent l'odeur.
Il y a celle des Humains. Il a toujours celle des Humains mais le Blanc l'empêche d'aller s'amuser avec eux.
Sauf que maintenant, il y a aussi l'odeur des Proies, l'odeur du sang. Et puis, il y a l'odeur des AUTRES.
ILS N'ONT RIEN À FAIRE LÀ, SUR LEUR TERRITOIRE.
Alors Blanc et Noir se mettent en charge, et la Bête HURLE parce que c'est une soirée de chasse et d'amusement ce soir, sans la stupide CONSCIENCE sans le stupide HUMAIN sans RIEN DU TOUT si ce n'est que l'herbe sous ses pattes et le sang dans son nez.
OH OUI ILS VONT BIEN S'AMUSER.

Le Blanc et le Noir rentrent dans l'Intrus sans mal, en vociférant, passant au-dessus de la Proie sans y faire attention. Il sent tout de suite que l'Intrus est puissant et fort et ils se battent en grondant, en claquant des dents, en sortant les griffes. Le Blanc est occupé par un Autre intrus. Il se débrouille bien, le Noir a confiance en lui.
Le Noir parvient à envoyer bouler l'Intrus d'un puissant coup de pattes. Il n'a plus qu'à lui sauter dessus pour lui arracher la gorge. IL A ENVIE DE LUI ARRACHER LA GORGE. Sentir le sang encore chaud dans sa bouche. Sentir la vie le quitter, sa fourrure refroidir. IL A ENVIE DE LUI ARRACHER LA GORGE.

Mais il y a CINQ PROIES, et une qui n'est pas tout à fait HUMAINE. Le Noir sent leurs coeurs qui battent trop vite et trop fort, leurs peurs. Ça lui donne du POUVOIR. Le Noir adore ça.
Il y a CINQ PROIES et une qui sent la MEUTE.
LA MEUTE.
LA MEUTE.
LA MEUTE.

IL FAUT PENSER AUX BESOINS DE LA MEUTE.

La Bête pousse un huRLEMENT À LA LUNE ET À LA MEUTE QUI DIT: “ DU SANG FRAIS! UN LOUVETEAU! LA MEUTE! ” ALORS QU'IL SE JETTE SUR LA PROIE QUI SENT LA MEUTE, TOUS CROCS DEHORS, LES ENFONÇANT PROFONDÉMENT DANS SA CHAIR, GOÛTANT LE SANG ET LA SUEUR ET LA TERREUR ET LE HURLEMENT DE DOULEUR À SES OREILLES, UN HURLEMENT QU'ELLE ADRESSERA BIENTÔT À LA MEUTE, IL ARRACHE LA CHAIR, LA SAVOURE, RELÂCHE SEULEMENT SA PRISE POUR RAMENER SES GRIFFES QUAND ELLE ESSAIE DE S'ÉCHAPPER, LES GRIFFES DÉCHIRENT DES TRACES CARMINES SUR LE DOS, PARTANT DE L'ÉPAULE MORDUE JUSQU'À LA HANCHE, LES GRIFFES S'AGGRIPENT À LA TAILLE, AUX JAMBES TANDIS QUE LES DENTS REVIENNENT S'ENFONCER--

Le sortilège l'envoie voler en arrière, arrachant sèchement le bout de viande d'entre ses mâchoires.
La Bête se redresse difficilement, dans un grondement de rage, contemplant le Blanc blessé et l'Intrus qui peine à se relever et l'Autre inconscient puis les Proies et celle qui sent la Meute, leur magie et leur horreur et le sang, le SANG QUI LUI EMPLIT LES NARINES. Il hurle, il HURLE encore à la lune, un hurlement joyeux qui a SOIF DE SANG avant de se jeter à nouveau dans la mêlée, seulement interrompu quand le Blanc le TRAHIT et le percute de toutes ses forces, les envoyant tous les deux rouler sur le côté.

Spoiler:
 

• • •

There are a hundred things he has tried to chase away the things he won't remember and that he can't even let himself think about because that's when the birds scream and the worms crawl and somewhere in his mind it's always raining a slow and endless drizzle.
Revenir en haut Aller en bas
MessageSujet: Re: MISSION ► Back from the dead   Mar 20 Sep 2016 - 21:35

HERO • we saved the world
avatar
‹ inscription : 10/08/2015
‹ messages : 907
‹ crédits : mathy, et tumblr pour les gifs
‹ dialogues : #ff9966.


‹ âge : vingt-trois ans
‹ occupation : perdue sans but dans la vie.
‹ maison : Gryffondor
‹ scolarité : septembre 1992 et mai 1998.
‹ baguette : est celle de ma mère. Elle est en bois de bouleau, contient un crin de licorne et mesure 26,5 centimètres.
‹ gallions (ʛ) : 2027
‹ réputation : je suis une petite poupée abîmée, malmenée et détruite.
‹ faits : je suis d'origine irlandaise et de sang-mêlé. J'ai un tempérament de feu, suis énergique, loyale et parfois possessive.
J'ai fait partie de l'AD, ai combattu pendant la bataille de Poudlard, ai été rebut, ai participé à la reprise de Poudlard et à la bataille finale et suis maintenant un héros de guerre.
Je manie également parfaitement une dizaine d'armes blanches et maîtrise le combat rapproché.
‹ résidence : dans ma maison d'enfance mais y passe très peu de temps. Le plus souvent vous me trouverez dans des bars ou des boîtes de nuit à tenter d'oublier ce qu'est ma vie.
‹ patronus : un panda mais il m'est encore très difficile d'en produire un
‹ épouvantard : l'oubli. Visuellement cela se traduit par un voile noir qui l'enveloppe.
‹ risèd : ma famille réunie autour de moi pour fêter mon diplôme d'auror.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t2937-emily-chaos-and-the-calm
Elle tangue. Elle glisse. Elle ploie. Sa vision est floue. Ses oreilles sifflent. Ses mains tremblent. Ses jambes cèdent. Les loups attaquent. La chair, le sang. Elle se sent partir, ne contrôle plus rien. Son corps s’abandonne à cette torpeur qu’elle connaissait trop souvent ces derniers temps. Elle peut s’évanouir. Reste consciente. Elle peut perdre le contrôle. Reste consciente. Elle peut blesser. Reste consciente. Lorsque ses yeux se rouvrent, la scène avait changé. Un arbre s’était effondré. Ginny, Neville et Luna n’étaient plus aux endroits où elle les avait laissés. Elle avait été elle-même balayée et emportée vers le sol. Elle se relève, attrape sa baguette et envoie un sortilège sur l’une des masses qui se trouve en face d’elle. Quels qu’ils soient, les loups n’étaient pas ses amis. Ses amis, c’était Neville qu’elle pensait voir étendu sur le sol, gravement lacéré et presque laissé pour mort. Diffindo. Ses amis, c’était Ginny qui hurlait à la mort. Incarcerous. Ses amis, c’était Luna au milieu du cercle de Sombrals qui tentaient de les protéger. Stupefy. Elle, est plus loin, comment est-elle arrivée là ? Que s’était-il passé ? Qu’avait-elle fait ? Non, que n’avait-elle pas fait ? Ses yeux piquent, sa jambe lui fait mal, elle ne comprend pas, est désorientée, mais les sortilèges surgissent au bout de sa baguette et tentent d’atteindre les lycans. Elle doit absolument les éloigner de Ginny et Neville, elle doit absolument les protéger. Ils ont besoin d’aide, ils ont besoin d’elle autant qu’elle a eu besoin d’eux. Son cœur manque un battement, sa tête tourne et elle manque de s'évanouir à nouveau, mais l'adrénaline la retient. Elle est en colère. Contre elle, contre les loups. La rage la porte, la ranime. Elle ne sait plus qui sont les méchants, qui sont les gentils. Ce sont des monstres, uniquement des monstres. Elle tente de les assommer, de les éloigner, mais rien y fait.

Et puis un éclair traverse son esprit. Ils veulent de la chair ? Ils veulent du sang ? Un coup de baguette et les bandages qui entourent sa blessure se défont. Elle monte sur le dos d'un Sombral et l'incite à survoler les loups. L’air qui frappe sa blessure ravive la douleur. Mais elle sert les dents, n’a pas peur. On lui a fait bien pire. Elle sort son poignard encore collant de toile et glisse la lame le long de sa plaie à vif. Une goutte coule, une deuxième. Elle tente d’imprégner l’atmosphère du liquide ferreux. Elle tente d’attirer l’attention des loups sur le palpitant de son cœur. Elle tente d’éloigner ces créatures de ses amis, de sa famille. Elle est folle, impulsive, mais elle refuse de les laisser mourir. Ils méritent bien plus qu’elle de vivre. C’est ce qu’Alecto lui avait toujours enseigné : sa vie ne valait rien. Elle réfléchit trop, se disperse. Son attention se recentre au moment où elle sent un souffle chaud contre sa jambe. Elle commande au Sombral de s'approcher de Luna. « Lou’ ! Quand je les aurai éloignés, assure-toi que Neville et Ginny vont bien. Essaie de les mettre en sécurité. » Elle parlait comme si sa mort était venue, mais elle ne céderait pas aussi facilement. « J’essaierai de les tenir éloignés assez longtemps. Tu pourras vérifier qu’ils ne sont pas … » Morts. Le mot se coince dans sa gorge. Elle refuse de l’admettre. Les mains fixées autour du Sombral, elle prend de la vitesse et s’échappe à travers les troncs, à travers les branches pour éloigner les bêtes le plus possible. Elle les entend derrière elle – au moins deux – elle attise leur férocité en descendant à leur niveau, en les obligeant à la suivre. Cela dure quelques minutes, mais ils semblent se lasser de cette proie qui joue à cache-cache avec eux. Ce jeu n’est plus marrant. Ils rebroussent chemin, retournent sur leur pas et elle, crie pour attirer leur attention. Ils n’en ont que faire. Il y en a trois là-bas et elle est là. Elle les regarde partir. Elle a envie de pleurer, mais ses yeux sont secs. Au lieu de ça, elle souffle à son Sombral de retourner au plus vite là-bas. Luna aura besoin d’elle. Ils auront tous besoin d’elle.

• • •


    These fleeting charms of earth. Farewell, your springs of joy are dry. My soul now seeks another home, a brighter world on high.


Dernière édition par Emily Callaghan le Sam 24 Sep 2016 - 17:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

MISSION ► Back from the dead

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» {Flashback} Back From The Dead [Klaus, Kol & Elijah]
» Rapport : Mission de bataille à 1500 points ork vs tyty
» R.M.S TITANIC IS BACK!
» Première mission
» Road accident leaves at least 32 dead in Haiti. ANMWE!!!!!!!!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Somewhere over the rainbow ”
but you know legends never die
 :: Royaume-Uni; bring me the horizon :: Poudlard
-