Partagez | .

sujet; (nephtiane) we are waiting for the lights and the thunder

WIZARD • always the first casuality
avatar
‹ disponibilité : dispo ♡
‹ inscription : 15/03/2016
‹ messages : 876
‹ crédits : kinjiki et fallen. pour la signature.
‹ dialogues : #625072.


‹ âge : 24 (13/07/79)
‹ occupation : auteur de littérature de jeunesse.
‹ maison : serpentard
‹ scolarité : 1990 et 1997.
‹ baguette : mesure vingt-trois centimètres, en bois de chêne rouge et contient du dard de billywig ; elle est prédisposée aux enchantements.
‹ gallions (ʛ) : 1695
‹ patronus : inconnu.
‹ épouvantard : un rocking chair, ma mère assise dessus, sa maladie s'étant détériorée – mon futur.
‹ risèd : la reconnaissance en tant qu'auteur, sous mon véritable nom.
Voir le profil de l'utilisateur http://www.smoking-ruins.com/t4126-ariane-the-crazies-they-make-

we are waiting for the lights and the thunder
We are waiting as our dreams turn to color

(music) + « Navré mais les clochards ne sont pas admis dans cet établissement. » D’instinct, elle se retourne pour voir si le vigile s’adresse à quelqu’un d’autre mais fait la moue quand elle voit qu’il n’y a personne ; c’est bien elle qu’il traite de clocharde. Perplexe, son regard glisse sur sa propre tenue pour comprendre sur quels critères il se base pour faire une telle affirmation. Son maquillage outrancier ? Ses vêtements qui jurent ? Ses chaussettes colorées ? Sa veste réfléchissant la lumière au point d'aveugler quiconque la regarde trop intensément ? Avec un petit sourire satisfait, elle retourne les yeux sur le vigile caché derrière une paire de lunettes de soleil, de la même taille qu’elle mais avec une carrure encore plus imposante qui le rend quelque peu intimidant. « Tout d’abord, je suis esthétiquement bien habillée. Ma veste réfléchissante, dit-elle en montrant l'abomination grise qu'elle appelle une veste, est géniale pour aveugler les abrutis. Ensuite, ma deuxième veste, qu’elle a nouée autour de la taille, est pratique parce que c’est une veste chauffante que tu peux trouver au marché, pense à jeter un coup d’œil un jour. Je n’ai ni trop chaud ni trop froid, je t’assure que c’est drôlement pratique. Je n’ai pas de raison pour mes chaussettes par contre, elles sont à l’effigie de Merlin, j’aime bien savoir qu’il réchauffe mes pieds. Par conséquent, je refuse d’être considérée comme une clocharde. » Les bras croisés sous sa poitrine inexistante, elle toise le vigile en essayant d’être la plus intimidante au possible mais vu le sourcil haussé du vigile derrière ses lunettes, elle n’y est probablement pas arrivée. « Je m’en fous. » Frustrée elle laisse ses bras retomber le long de son corps et regarde autour d’elle pour chercher de l’aide, sans résultat. « Allez, je suis la cousine de Lilith Moriarty, je traînais tout le temps dans le coin avant ! J’ai un entretien avec Nephtys Shafiq, regarde, j’ai même son dîner avec moi », en se baissant, elle prend le sac de nourriture à emporter qu’elle avait prise pour Nephtys et elle et le fourre sous le nez du vigile. « Mes documents sont en ordre, pourquoi tant de haine, laisse-moi entreeer… » Frustrée et agacée, elle ne se rend pas même pas compte du ton suppliant qu’elle prend mais l’arrivée de quelqu’un d’autre à ses côtés change la donne : le quelqu’un n’est autre que Nephtys Shafiq, la princesse de l’orient venue sauver une Ariane en détresse. « Que se passe-t-il ? » « Neeeph ! » Crie cette dernière en lui sautant au cou, pour lui planter un baiser sur la joue. Plusieurs minutes qu'elle tente de négocier avec un vigile borné qui ne possède aucune expression autre que l'ennui, le désespoir et l'ennui mêlé au désespoir. Il manque tellement de couleur qu'il a presque tué la bonne humeur d'Ariane, venue questionner Nephtys sur son métier pour les besoin de son nouveau livre – le choix d'une héroïne musicienne sans rien connaître à la musique, c'était pas forcément l'idée la plus brillante du siècle. « Il ne veut pas me laisser passer. Apparemment les clochards ne sont pas acceptés dans votre studio. » Le vigile ne semble pas plus perturbé par tout le drama qu’Ariane est en train de créer à cause de son refus catégorique. « Au fait, j’ai ton dîner – indien, si mes souvenirs sont bons, non ? » L’attitude du vigile change maintenant que Nephtys est dans les parages ; il se décale de la porte et les laisse entrer dans le studio. Une main autour de la taille de Nephtys, l’autre tenant le sac de nourriture, Ariane lance un dernier regard mauvais au vigile et lui tire la langue, avant de suivre cette dernière à l’intérieur.

© ACIDBRAIN

• • •

Revenir en haut Aller en bas
 

(nephtiane) we are waiting for the lights and the thunder

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» 05. What the hell are you waiting for.
» Friday Night Lights ~ Partneariat
» Waiting for the miracle to come - Prio Morpheus.
» Waiting for the Grand BAYAKOU
» baby when the light go out.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
EXCIDIUM :: “ Oh England my lionheart”
heroes always get remembered
 :: Monde sorcier; somethin' powerful
-